Pendant la grossesse, l'état de santé de la mère et du fœtus peut en dire long.

L’une des analyses les plus importantes, obligatoire au premier trimestre, est l’analyse sur la TSH.

Une abréviation signifie une hormone stimulant la thyroïde produite activement par la glande thyroïde. Assez souvent, chez les femmes enceintes, la TSH est élevée. Ce phénomène peut être à la fois normal et pathologique.

TSH normale pendant la grossesse

Elle est produite par la glande pituitaire et est étroitement liée aux hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) - qui sont formées exclusivement sous l’influence de la TSH.

Cependant, lorsque les hormones atteignent un certain seuil, elles commencent à supprimer la production de TSH. Le processus inverse commence. Pour le fonctionnement normal de tous les systèmes du corps, un équilibre optimal des hormones susmentionnées est nécessaire.

Le compagnon constant de la grossesse est la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Son contenu dans le sang commence à croître rapidement presque dès les premières heures après la conception. Puisque l'embryon n'est pas capable de synthétiser de manière indépendante les hormones T3 et T4, il les reçoit de la mère. Sous l'influence de l'hCG, la glande thyroïde commence à libérer activement ces hormones, ce qui entraîne une diminution de l'indice de TSH.

Ces processus sont particulièrement actifs au cours du premier trimestre. En outre, à mesure que le niveau de hCG augmente, l’indice TSH commence à augmenter légèrement. Pour chaque terme est caractérisé par son indicateur de l'hormone.

Au premier trimestre, 0,4 à 2,5 mUI / l est considéré comme normal, tandis que pour les trimestres suivants, le taux est légèrement plus élevé et s'élève à 0,4 à 4,0 mUI / l. Les données fournies sont valables pour la Russie. En Europe et en Amérique, les médecins utilisent d’autres indicateurs quelque peu différents des nôtres.

Lors des analyses et du déchiffrement de leurs résultats, il est nécessaire de prendre en compte le fait que chaque laboratoire peut avoir ses propres normes. Ils indiquent généralement dans les notes.

TSH élevé pendant la grossesse

La TSH est élevée pendant la grossesse - qu'est-ce que cela signifie? Bien que la TSH soit considérée comme la norme pendant la grossesse, une légère augmentation peut être observée dans certains cas. Ceci est dû à plusieurs raisons:

  1. Une femme peut avoir une perturbation de la glande thyroïde avant la grossesse. Dans ce cas, des écarts possibles par rapport à la norme pour tous les indicateurs hormonaux.
  2. Les hormones sont liées. Certains organes sont responsables du développement de leur forme spécifique. En cas de perturbation du travail de certains systèmes de l'organisme, des modifications du fond hormonal peuvent entraîner une augmentation du taux de TSH. Ainsi, une augmentation de la thyréostimuline peut dépendre non seulement des hormones T3 et T4, mais également d'autres indicateurs.
  3. Le fond hormonal est étroitement lié à l'état mental d'une femme. Une augmentation du niveau de TSH peut être observée sous un stress émotionnel élevé.

Ainsi, l'écart de cette hormone par rapport à la norme n'est pas toujours une cause de panique. Cependant, il faut prendre soin d'éliminer les effets indésirables sur le fœtus.

Une femme enceinte doit toujours consulter un endocrinologue. Vous devez également passer des tests supplémentaires et être attentif à tout changement du bien-être.

Symptômes d'anxiété de TSH accrue

Quel est le degré de dangerosité de la TSH pendant la grossesse? Le fonctionnement normal de la glande thyroïde de la mère est très important pour le développement de l'enfant, en particulier au cours du premier trimestre.

C’est pendant cette période que tous les systèmes de base du corps du bébé sont posés.

À cet égard, l’analyse de la TSH est l’une des premières en cours de grossesse. Cela laisse le temps de commencer le traitement nécessaire.

Une augmentation significative de l'indice hormonal peut indiquer des changements dangereux dans le corps de la mère et le risque d'anomalies congénitales chez le fœtus. Le motif d'alarme est l'excès de taux de TSH de 2,5 à 3 fois. Le plus souvent, cela indique un affaiblissement de la fonction de la glande thyroïde (hypothyroïdie). Après des tests supplémentaires, une femme enceinte se voit généralement prescrire un traitement sous forme d'hormones synthétiques. Dans le cas où le fond hormonal n'est pas normalisé dans le temps, un taux élevé de TSH pendant la grossesse peut entraîner des problèmes de développement mental et mental de l'enfant.

En outre, l’écart de l’hormone par rapport à la norme peut indiquer les problèmes de santé suivants pour la mère:

  • prééclampsie;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • tumeur hypophysaire;
  • cholécystectomie.

Si le niveau de TSH au cours de la grossesse est augmenté plusieurs fois, des études appropriées doivent être menées pour identifier la cause des écarts par rapport à la norme.

Il est conseillé de faire des tests d'hormones à toutes les femmes enceintes. TSH bas pendant la grossesse: causes des déviations de la norme et que faire avec de tels indicateurs?

Quel indicateur de TSH dans le sang constitue la norme et que va-t-on apprendre à augmenter ou à diminuer de cette valeur dans cette rubrique.

Planifier une grossesse est une étape importante de la vie d’une femme. À ce stade, il est important de passer des tests de base pour surveiller l'état du corps. Une analyse importante est le don de sang pour le TTT. Ce lien http://gormonexpert.ru/zhelezy-vnutrennej-sekrecii/shhitovidnaya-zheleza/ttg-pri-planirovanii-beremennosti.html vous donnera des informations sur les valeurs normales de l'hormone lors de la planification de la grossesse et vous indiquera la marche à suivre si vous en avez. déviation de la norme.

Symptômes de TSH élevée

Le niveau de TSH affecte le fonctionnement de nombreux systèmes corporels. La modification de ses indicateurs affecte le bien-être général des femmes enceintes. Certains symptômes d'augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde sont assez difficiles à distinguer des manifestations précoces de la grossesse aux stades précoces.

  • la faiblesse;
  • légère sensation de malaise;
  • forte fatigue;
  • activité physique réduite;
  • pensée lente;
  • abaissement de la température corporelle;
  • l'apathie;
  • distraction de l'attention;
  • perte d'appétit.

Tous ces phénomènes peuvent être observés chez les femmes dans les premiers stades en raison d'un changement général du fond hormonal. C’est pourquoi de nombreuses femmes enceintes ne sont souvent pas informées de l’écart du niveau de TSH avant de passer les tests.

Cependant, certains signes distinctifs indiquent une augmentation des niveaux de l'hormone. Ils peuvent être observés avec un écart significatif de la TSH par rapport à la norme. C'est dans ces cas qu'il y a des risques pour la mère et le fœtus.

Une femme enceinte a un léger joint dans le cou. Cela semble dû à une augmentation du volume de la glande thyroïde. De tels changements sont dus au fait que l'organisme ne fait pas face à la production normale d'hormones T3 et T4. De plus, en raison d'un changement général du contexte hormonal, une femme enceinte semble avoir un gain de poids significatif. Au premier trimestre, une femme ne devrait gagner que quelques kilogrammes. Si le gain de poids est supérieur à 6 kilogrammes, il s'agit d'un signal plutôt alarmant.

Si un ou plusieurs des symptômes décrits se retrouvent chez une femme enceinte, ainsi que des taux élevés de TSH, des études supplémentaires sont menées et le traitement nécessaire est prescrit.

L’augmentation de la TSH est assez courante chez les femmes enceintes. Cela peut être à la fois normal et pathologique. Diagnostiquer correctement en fonction de l'analyse des données et attribuer le traitement approprié ne peut que le médecin traitant.

Pendant la grossesse, la restructuration de tout le système hormonal de la femme, y compris le système endocrinien. Par conséquent, il est important de surveiller la performance des hormones thyroïdiennes. Norme TSH pendant la grossesse sur les trimestres et les symptômes de déviations - l'article suivant est consacré à cela.

Quelles sont les raisons de l'augmentation des hormones thyroïdiennes, considérez ce matériau.

Qu'est-ce qui menace d'augmenter la TSH pendant la grossesse?

La grossesse est une période particulière dans la vie d’une femme lorsque sa santé peut avoir une incidence sérieuse sur le bien-être et le développement du fœtus. Et ici, l'un des indicateurs importants déterminés aux premiers stades est le niveau d'hormone stimulant la thyroïde (TSH, thyrotropine). Si la TSH est élevée pendant la grossesse, cela peut causer une anxiété et une agitation supplémentaires.

L'hormone stimulante de la thyroïde joue un rôle particulier dans l'organisme. Il se forme dans l’hypophyse et contrôle l’activité de la thyroïde en stimulant la production de ses hormones: la triiodothyronine (T3) et de la thyroxine (T4), participant au métabolisme, aux systèmes sexuel, cardiovasculaire et autres systèmes du corps.

Norma TTG

Pendant la grossesse, le taux de thyréotropine n’est pas le même: il varie des valeurs minimales pendant les premières semaines au maximum à la fin du dernier trimestre. En moyenne, le taux de TSH varie de 0,2 à 4 µMU / ml. Dans la plupart des laboratoires, les normes peuvent différer légèrement les unes des autres: ceci est dû à l'utilisation de diverses méthodes et réactifs pour l'analyse.

Parfois, il y a une diminution de la TSH tout au long de la grossesse, ce qui peut également être une variante de la norme. En outre, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde fluctue au cours de la journée: il est élevé pendant la nuit et le matin et diminue le soir. Quand ils sont éveillés la nuit, les rythmes biologiques dans la formation des hormones changent. Également dans différentes régions de la planète, il existe de légères différences dans le niveau de TSH parmi la population.

Si une femme avant la grossesse souffrait déjà d'une maladie de la thyroïde, la dynamique des modifications du taux de TSH dans le sang est importante: existe-t-il une tendance à la diminuer ou à l'augmenter?

Symptômes de TSH élevée

Des niveaux élevés de TSH pendant la grossesse peuvent être accompagnés des symptômes suivants:

  • faiblesse générale;
  • fatigue accrue;
  • diminution de l'activité physique;
  • attention distraite;
  • perte d'appétit;
  • des nausées;
  • épaississement du cou.

Cependant, tous ces symptômes se manifestent eux-mêmes à un stade précoce, de sorte qu'une femme peut accepter un tel état de santé comme un phénomène tout à fait normal.

Cependant, il existe un certain nombre d'autres signes, remarquant que la femme doit apparaître chez le médecin:

  • prise de poids excessive (plus de 6 kg au cours des 3 premiers mois);
  • signes sévères de l’hypothyroïdie - faiblesse grave, somnolence, ralentissement des processus mentaux, troubles de la mémoire.

Pour savoir avec certitude si TSH est élevée ou non au début de la grossesse, les experts recommandent de procéder à une analyse au plus tard à 6-8 semaines de gestation.

Raisons

Dans le corps, la thyrotropine stimule la formation de T3 et t4, qui régulent le métabolisme au niveau cellulaire. Lorsque les taux de thyroxine et de triiodothyronine augmentent, la concentration de TSH diminue respectivement et, à leurs valeurs minimales, il existe une augmentation maximale de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Par conséquent, si le taux de TSH est élevé pendant la grossesse, cela signifie qu’il existe à présent un déficit en hormones thyroïdiennes.

Physiologique

Immédiatement après la conception, la hCG (gonadotrophine chorionique) commence à être synthétisée dans le corps d'une femme enceinte. Il provoque un stress accru de la glande thyroïde, produisant de la thyroxine et de la triiodothyronine pour lui-même et pour le fœtus. Ceci, à son tour, réduit le niveau de thyrotropine dans le sang.

Cependant, au deuxième trimestre, à partir de 18 semaines, la glande thyroïde commence à fonctionner de manière indépendante chez le fœtus et le besoin en hormones thyroïdiennes maternelles diminue. Pour cette raison, la glande thyroïde d'une femme enceinte commence à les synthétiser en petites quantités, ramenant progressivement son activité au niveau physiologique normal, et la TSH augmente donc avec le temps.

Autres raisons

Parmi les autres raisons de l’augmentation de la TSH pendant la grossesse figurent:

  • l'hypothyroïdie;
  • la dépression;
  • augmentation du stress psycho-émotionnel, stress;
  • exercice excessif;
  • diverses maladies chroniques entraînant une suppression complète ou partielle de la fonction thyroïdienne;
  • fumer;
  • tumeurs hypophysaires;
  • prendre certains médicaments, y compris l'iode;
  • état après des blessures et des chirurgies;
  • intoxication par des sels de métaux lourds, etc.

Si le niveau de TSH est élevé, l'analyse doit être répétée au bout de quelques jours: un bon repos et un environnement calme suffisent parfois pour que cet indicateur se normalise. Cependant, si et lorsque le réexamen de TSH reste élevé, vous devez consulter un médecin et subir un diagnostic plus approfondi.

Est-ce dangereux?

Les effets d'une TSH élevée pendant la grossesse sont particulièrement perceptibles aux premiers stades, car c'est pendant cette période que se produisent la ponte et la formation de tous les principaux systèmes et organes du bébé.

Lorsque l'hormone TSH est augmentée de plus de 2 fois pendant la grossesse, on peut observer:

Une TSH fortement élevée au cours du deuxième trimestre de la grossesse peut entraîner un décollement prématuré du placenta.

Quel médecin contacter avec TSH élevé?

Si le taux d'hormone TSH est élevé pendant la grossesse, vous devez contacter votre gynécologue-obstétricien et, si nécessaire, des spécialistes restreints: un endocrinologue, un gynécologue-endocrinologue.

Diagnostics

Pour savoir si la TSH est élevée ou non pendant la grossesse, vous devez effectuer un test sanguin pour la thyrotropine.

Pour cela, vous avez besoin de:

  • Pendant deux jours, exclure l’utilisation de préparations à base d’iode ou de médicaments contenant des stéroïdes, des hormones thyroïdiennes.
  • Évitez la surcharge physique et psycho-émotionnelle pendant la journée.
  • Pendant 2-3 heures la veille de l’étude, ne prenez aucun autre liquide que de l’eau pure non gazeuse.

Dans les cas où la TSH est élevée, un examen plus approfondi doit être effectué pendant la grossesse pour déterminer la cause de cette affection.

À cette fin, le médecin traitant prescrit d'autres méthodes d'examen en laboratoire et à l'aide d'instruments, par exemple:

  • Échographie de la glande thyroïde;
  • IRM du cerveau;
  • profil complet des hormones responsables de la fonction thyroïdienne - T libre, commun3, T4, anticorps anti-thyroperoxydase (TPO), thyréoglobuline, anti-récepteurs de la TSH.

Traitement

Si l'augmentation de la TSH s'est avérée insignifiante pendant la grossesse, le médecin ne prescrira probablement pas de traitement médicamenteux. Dans ce cas, il suffira de surveiller périodiquement le niveau de l'hormone et d'éviter une augmentation du stress et de l'effort physique.

Lorsque la TSH est légèrement élevée, mais qu'il y a un déficit en thyroxine, ou pendant la grossesse, le titre en anticorps anti-TPO est augmenté, le bruit de fond hormonal est alors obligatoirement corrigé.

Un traitement plus grave nécessite une condition lorsque la TSH augmente de 7 fois ou plus par rapport à la norme. Ceci est fait par l’endocrinologue, qui décrit en détail le schéma posologique de la L-thyroxine, l’iodomarine, avec une TSH élevée pendant la grossesse.

Il convient de rappeler qu'un certain nombre de médicaments peuvent provoquer une augmentation du taux de TSH:

  • la prednisone et d'autres hormones stéroïdes;
  • les β-bloquants;
  • neuroleptiques et certains autres médicaments.

Par conséquent, si une femme enceinte prend ces médicaments, l’endocrinologue ajuste la dose ou l’annule complètement.

La L-thyroxine et ses analogues sont généralement pris pendant une longue période, y compris après l'accouchement. Le traitement commence par de petites doses, qui augmentent progressivement jusqu'à ce que le niveau T soit normalisé.3 et t4. Une ingestion incontrôlée de L-thyroxine peut provoquer le cancer. Par conséquent, l'auto-traitement à des niveaux élevés de TSH est interdit.

L'iodomarine est souvent prescrit aux femmes enceintes en tant qu'agent prophylactique en cas de possible déficit en iode, exacerbé lors de l'accouchement. L'absence de cet élément entraîne un retard dans le développement mental du fœtus. Par conséquent, il est recommandé de prendre Jodomarin pendant la grossesse. La posologie standard est de 200 mg par jour.

Aux valeurs élevées de TSH, le médicament peut réduire son niveau en cas de déficit en iode, mais dans d’autres situations, il est inefficace. Par conséquent, vous devez toujours consulter un endocrinologue au sujet de la posologie et de la possibilité d'une administration ultérieure d'iodomarine, ainsi que d'autres médicaments contenant de l'iode avec une TSH élevée. En savoir plus sur la prise d'iodomarina pendant la grossesse →

Des niveaux élevés d'hormone stimulant la thyroïde - ceci n'est pas une phrase. De nombreuses femmes ont donné naissance à des enfants en parfaite santé grâce à un traitement rapide et à des mesures préventives simples. Il est nécessaire d'augmenter l'apport en aliments riches en iode, de traiter en temps utile les maladies de la thyroïde existantes, d'administrer strictement de l'iodomarine et d'autres médicaments contenant de l'iode, si prescrit par un médecin, de marcher quotidiennement, de respirer l'air frais, de contrôler le stress et d'éviter une surcharge psycho-émotionnelle et physique.

Auteur: Margarita Zamorskaya, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

TSH élevé pendant la grossesse

L'étude du niveau d'hormone TSH (TSH) aide à évaluer l'état de la glande thyroïde et est incluse dans la liste des tests obligatoires pendant la grossesse, car il est possible de juger du niveau de T3 et de T4 à l'aide de son indicateur.

La thyréostimuline (TSH) est produite dans les appendices du cerveau. Son volume est synthétisé dans le lobe antérieur de l'hypophyse, une petite partie de l'épiphyse. Sa tâche principale consiste à agir sur les récepteurs superficiels de la glande thyroïde et à stimuler ainsi la production des hormones T3 (triiodothyronine) et T4 (thyroxine).

T3 et T4 sont des hormones de la glande thyroïde, qui régulent le métabolisme de base au niveau cellulaire dans tous les organes humains. Cependant, pendant la grossesse, ils assument des fonctions supplémentaires:

  • au moment de la conception - stimuler le corps jaune des ovaires, affectant ainsi la préservation et le développement de l'embryon aux stades précoces;
  • au premier trimestre - accélérer le développement des cellules cérébrales fœtales;
  • tout au long de la grossesse, ils contrôlent la formation rapide et le développement normal de tous les organes.

Valeurs TSH

Le taux de TSH est compris entre 0,4 et 4 µMU / ml. Pendant la grossesse, ces chiffres doivent être compris entre 0,24 et 2,4 (2,5) µIU / ml.

Les fluctuations de la sécrétion au cours de la journée sont caractéristiques de la thyréotropine: le niveau maximal est observé de 2 à 4 heures du matin et de 6 à 8 heures du matin, les valeurs minimales sont indiquées en soirée de 17h00 à 18h00.

L'une des tâches de la future mère et de son médecin accompagnant est de maintenir le niveau de TSH dans les limites spécifiées, car ce sont ces indicateurs qui sont considérés comme sûrs et, dans une large mesure, protègent le futur nourrisson des pathologies du développement intra-utérin.

L'influence réciproque de TSH et T3, T4

Pourquoi dois-je surveiller la TSH? Il est important de comprendre que les hormones thyroïdiennes ne répondent pas immédiatement à une augmentation de la concentration de TSH. Cela prend 2-3 semaines pour le faire. Cependant, une augmentation du niveau de T3 et de T4 affecte presque immédiatement la TSH et sa production est temporairement arrêtée. Dès que le corps utilise les hormones thyroïdiennes développées, leur niveau abaissé déclenchera à nouveau le mécanisme de la sécrétion de TSH dans la glande pituitaire.

Dans cette chaîne, le rôle principal est attribué à TSH. Si ses indicateurs ne sont pas maintenus à un certain niveau, un mouvement particulier en T3 et en T4 apparaîtra. Normalement, ces «balançoires ne balancent pas beaucoup» et s'autorégulent. Cependant, dans les maladies de l'hypophyse ou de la thyroïde, cette réglementation est violée.

Pendant la grossesse, il se produit un changement physiologiquement nécessaire du fond hormonal dans le corps de la femme enceinte, ce qui peut être attribué à la cause d'une défaillance du circuit de la glande pituitaire (TSH) - la glande thyroïde (T3, T4). La méthode des UVA pour déterminer le niveau de TSH permet au médecin, si nécessaire, de maintenir la concentration de T3 et de T4 avec des médicaments à un niveau de sécurité approprié.

Fécondation de l'œuf et du taux de thyrotropine

Est-il possible de tomber enceinte avec une TSH élevée?

L’augmentation de la valeur de TSH n’indique pas seulement les maladies de l’hypophyse et de la thyroïde. Son niveau augmente temporairement après:

  • stress sévère;
  • microinfarctus asymptomatique;
  • traumatisme thoracique.

Il fluctue dans les maladies rénales ou hépatiques chroniques, certaines maladies mentales. La perturbation prolongée du rythme normal de la sécrétion de thyrotropine peut également être mise en cause par une perturbation prolongée des habitudes de sommeil.

Si un taux élevé de TSH n'a pas eu le temps d'affecter le développement complet de l'ovule et son ovulation, le début de la grossesse est alors tout à fait possible.

Immédiatement après le début de la division de l'œuf fécondé, la gonadotrophine chorionique (hCG) commence à être sécrétée, ce qui entraîne un fonctionnement accru de la glande thyroïde - 1,5 ou 2 fois plus que la norme. De ce fait, la synthèse fortement accrue de T3 et de T4 abaisse très rapidement le taux de TSH.

Prévenir la survenue d'une grossesse n'est pas un indicateur de la TSH, mais des maladies qui inhibent la fonction fertile et provoquent la stérilité:

  • hypothyroïdie manifeste - TSH élevé + T4 bas;
  • hyperprolactinémie - élévation des taux de prolactine (une autre hormone hypophysaire).

L'hypothyroïdie infraclinique (TSH élevée, T3 et T4 normales) n'est pas un obstacle à la grossesse.

Cependant, il convient de rappeler que même en l'absence de maladies, une élévation prolongée de la TSH entraînera une diminution des taux de T3 et de T4, ce qui affectera négativement les processus métaboliques et la fonction ovarienne: la maturation des follicules avec des ovules et le développement du corps jaune seront ralentis, ce qui créera des problèmes de conception.

Valeurs de la grossesse et de la TSH

Afin d'éviter des conséquences désagréables, lors de la planification d'une grossesse, il est recommandé aux femmes ayant des problèmes de thyroïde ou des expériences défavorables de grossesses précédentes:

  • faire une échographie de la glande thyroïde;
  • réussir l'analyse et normaliser la TSH avant la conception;
  • revérifier son niveau à 10 semaines.

Premier trimestre

Le plus souvent, chez les femmes enceintes en bonne santé au cours du premier trimestre de la grossesse, le taux de TSH diminue par rapport au taux normal. Idéalement, elle ne devrait pas dépasser 2,4 à 2,5 µUI / ml - on devrait être guidé par des valeurs moyennes de 1,5 à 1,8 µUI / ml. Dans les grossesses multiples, même les valeurs les plus basses proches de «0» sont considérées comme normales.

Deuxième et troisième trimestres

À la 18e semaine de grossesse, la glande thyroïde commence à fonctionner chez le fœtus, qui était fournie auparavant par les hormones de la mère. Par conséquent, un type de mécanisme de protection du fœtus contre l'intoxication hormonale est activé:

  • le corps jaune, qui induisait auparavant la progestérone, est absorbé et cette fonction est assumée par le placenta développé;
  • le niveau de sécrétion d'œstrogènes augmente, ce qui entraîne une formation accrue de protéines porteuses et la quantité de T3 et de T4 libres dans le sang diminue;
  • Une diminution progressive de l'hCG contribue à une diminution progressive des taux de T3 et de T4 et au transfert de la glande thyroïde d'un mode amélioré à un mode normal.

Tous ces événements interdépendants contribuent à l'augmentation physiologique du taux de TSH dans les limites spécifiées pour les femmes enceintes. De plus, jusqu'à la naissance, les indicateurs fluctueront individuellement, mais ne devront pas dépasser les limites spécifiées. Seules les femmes observant la clinique prénatale ou le gynécologue-endocrinologue observateurs compétents peuvent, à leur discrétion et selon leur témoignage, prescrire le nombre et le moment de l'analyse ELISA du contenu des T3 et T4 sans thyrotropine.

Complications d'une TSH anormale pendant la grossesse

Le travail affaibli de la glande thyroïde et une forte diminution de la TSH, presque à zéro, signalent le développement de l'hypothyroïdie chez une femme enceinte, ce qui menace avec les conséquences suivantes:

  • avortements précoces spontanés;
  • décollement placentaire;
  • inhibition de la croissance et des malformations du fœtus;
  • l'hypothyroïdie congénitale chez le bébé, ce qui conduit à un développement mental et physique altéré.

La TSH élevée pendant la grossesse n’est pas moins dangereuse que la basse. La future mère risque de développer une thyrotoxicose et, par conséquent, une toxicose tardive (gestose) pouvant entraîner un avortement artificiel. Un taux élevé d'hormone TSH provoque le développement de malformations du système nerveux, de malformations ou provoque la mort du fœtus. Par conséquent, lorsqu'il est impossible de normaliser l'augmentation de valeur avec l'aide d'un traitement médicamenteux (L-thyroxine), ils ont recours à l'ablation d'une partie de la glande thyroïde. La résection est réalisée entre 12 et 26 semaines de grossesse.

Aujourd'hui, lorsqu'il est rare de trouver une jeune femme en bonne santé pouvant facilement tomber enceinte, il convient de prendre au sérieux la santé de son enfant à naître et de ne devenir enceinte qu'après une planification minutieuse. Avant de concevoir, la consultation de l'endocrinologue est nécessaire. En passant les tests, il faut aborder le problème avec le maximum de responsabilité. Cela permettra non seulement d'économiser des nerfs, mais également de l'argent. L'indicateur idéal d'hormone stimulant la thyroïde pendant la grossesse est de 1,5 µIU / ml.

TSH accru pendant la grossesse

La future maman devrait observer avec attention les changements hormonaux dans son corps. Une attention particulière doit être accordée au système endocrinien au cours du premier trimestre de la grossesse. Après tout, pendant cette période, la «thyroïde» du bébé ne fonctionne pas - et le travail de ma mère devrait bien fonctionner «à deux».

Un rôle important dans le bon fonctionnement du système endocrinien pendant la grossesse est la soi-disant hormone stimulant la thyroïde (TSH). Il est produit par la glande pituitaire et est responsable du fonctionnement normal de la glande thyroïde de la future mère et de son bébé. La TSH stimule la formation d'importantes hormones, la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Ils sont responsables du métabolisme des graisses, des protéines et des glucides dans le corps, du travail du système sexuel, du système cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal et des fonctions mentales.

Pendant la grossesse, la TSH peut augmenter. Dans la plupart des cas, un niveau élevé de TSH est la norme, mais seul un endocrinologue professionnel peut donner une évaluation fiable de votre condition physique.

Causes de l'augmentation de TSH pendant la grossesse

Dans le corps de la future mère, le taux d'hormone stimulant la thyroïde est contrôlé par l'hypothalamus. Il produit la soi-disant hormone libérant de la thyrotropine (TRH), qui pénètre dans la glande pituitaire et stimule la sécrétion de TSH. Le nombre de "thyrotropes" pendant la grossesse fluctue constamment: il augmente, puis diminue. Tout dépend de la santé de la mère et de son bébé.

Les statistiques montrent que chez 20% des femmes au cours de la première moitié de la grossesse, le taux de TSH diminue à 0,1-0,4 mU / l et peut même être complètement supprimé. Faibles niveaux de "tereotropov" observés à la fin du premier trimestre. Si la grossesse se passe sans pathologies, la TSH commence progressivement à augmenter. Dans certains cas, le TSH peut persister quelque peu réduit presque à la livraison.

Pour d'autres, 80% de la TSH se renverse parfois. Les médecins conseillent de ne pas paniquer: TRG favorise activement la formation d'hormone stimulant la thyroïde, ce qui est parfaitement acceptable pour une femme enceinte. Mais si trop de déviation de TSH par rapport à la norme, il y a un risque pour le bébé. Dans ce cas, le déroulement de la grossesse devient plus compliqué, mais ce n’est pas du tout une indication de son interruption. Le niveau de TSH peut et va changer constamment au cours des neuf mois.

Symptômes de TSH élevée chez la femme enceinte

Le taux quotidien de TSH chez une personne en bonne santé est compris entre 0,4 et 4,0 mU / L. Chez les futures mères, ces indicateurs peuvent être légèrement augmentés ou sous-estimés. Soit dit en passant, un très faible niveau de TSH peut indiquer que vous aurez des jumeaux, voire des triplés. Afin de déterminer avec précision le niveau de TSH pendant la grossesse, un examen est effectué à l'aide d'un système de test très sensible.

Si le taux de TSH pendant la grossesse a augmenté, vous remarquerez les symptômes suivants:

TSH accru pendant la grossesse

Parmi les pires cauchemars activement discutés par les femmes enceintes, la TSH élevée pendant la grossesse est l’un des sujets les plus populaires. Et il n’ya pas que ces derniers temps, il n’ya pas eu une très bonne tendance à augmenter le niveau de cette hormone chez les femmes enceintes. Les médecins et leurs patientes dans les forums font des prédictions horribles pour les femmes atteintes de TSH élevée.

Est-ce dangereux? Et que faire si la TSH est élevée pendant la grossesse?

Qu'est ce que le TTG?

Pour ceux qui, pour la première fois de leur vie, ont rencontré une abréviation courte mais incompréhensible, nous la définissons brièvement.

La TSH est une hormone stimulant la thyroïde produite par l'hypophyse. Le rôle de cette hormone pour chaque personne est assez important puisqu'il contrôle l'activité de la glande thyroïde. La TSH contribue en particulier au développement de la glande thyroïde en hormones vitales - la triiodothyronine (TK) et la thyroxine (T4).

Toutes ces hormones ont une relation étroite: T3 et T4 ne sont formés que sous l’influence de la TSH, mais dès que leur niveau dépasse un certain seuil, la production de TSH est supprimée.

Le niveau normal de toutes ces hormones assure le fonctionnement normal des systèmes reproducteur, cardiovasculaire et nerveux, de la psyché, des organes du tube digestif et de tout le système endocrinien.

TSH et grossesse

Les femmes qui planifient une grossesse connaissent très bien cette hormone car, lorsqu'elles ont passé avec succès les tests lors de la planification, elles ont également vérifié le niveau de TSH et de T4 sans faute. Cette étude est répétée immédiatement après le début de la grossesse - le niveau de TSH et d’hormone thyroïdienne est vérifié ensemble.

Une légère augmentation du taux de TSH pendant la grossesse est une norme physiologique et ne nécessite pas de correction: ce phénomène est très souvent observé chez les femmes enceintes.

Et, néanmoins, les taux majorés intéresseront certainement le gynécologue responsable de votre grossesse. Peut-être qu'il prescrira des médicaments pour les réduire, mais la meilleure solution serait de contacter un endocrinologue. Et le fait est qu’avec les normes de concentration en hormone stimulante de la thyroïde chez la femme enceinte, tout est ambigu. De plus, un traitement mal prescrit ne peut qu'aggraver l'ordre des choses et seul un gynécologue-endocrinologue qualifié est en mesure d'évaluer objectivement l'état d'une femme enceinte présentant une TSH et / ou une T4 élevée et de choisir un traitement adéquat.

TSH élevé pendant la grossesse: symptômes

Plus tôt le traitement de la TSH élevée commence, plus le pronostic thérapeutique sera optimiste. En règle générale, le niveau de TSH au cours de la grossesse est déterminé dès les premiers stades. Même avec une augmentation significative, il n’ya toujours pas de signe évident de pathologie. Néanmoins, il est possible de suspecter un excès d'hormone stimulant la thyroïde chez une femme enceinte pour les motifs suivants:

  • épaississement du cou;
  • la formation d'un excès de poids (qu'il est très difficile de réduire);
  • faiblesse et fatigue accrues, capacité de travail réduite;
  • distraction, inattention, inhibition, capacité réduite de concentration;
  • dépression ou apathie;
  • irritabilité et nervosité;
  • troubles du sommeil;
  • manque d'appétit;
  • selles irrégulières (rétention des selles);
  • des nausées;
  • diminution de la température corporelle;
  • pâleur de la peau;
  • la formation d'œdème.

Norme TSH pendant la grossesse

Tout au long de la vie et même au cours d'une journée, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde change constamment. Toutes les femmes après 40 médecins recommandent généralement de le garder sous contrôle tout le temps.

Il est à noter que des normes différentes sont établies pour la concentration de TSH chez les hommes et les femmes, et qu'il existe des normes différentes selon les spécialistes et les différentes communautés médicales du monde. En outre, les réactifs et les méthodes utilisés dans les études de laboratoire peuvent également modifier le résultat dans chaque laboratoire.

Mais en ce qui concerne la période de port d'un enfant, à cet égard, il y a encore quelques caractéristiques.

Le niveau de TSH change pendant toute la période de procréation. Cela dépend dans une large mesure de la santé de la future mère, mais le terme a toujours une grande importance. Normalement, le plus bas niveau de TSH pendant la grossesse est observé dans la plupart des cas au cours du premier trimestre - à 10-12 semaines. Ensuite, il se lève un peu.

En moyenne, il est considéré comme normal pour les femmes enceintes de 0,2 à 3,5 mUI / L. Si nous parlons séparément des trimestres, on considère en Russie le taux de 0,4 à 2,5 mUI / l par trimestre et l’indicateur généralement accepté de 0,4 à 4,0 mUI / l aux deuxième et troisième trimestres (bien que certains seuil admissible 3 mUI / l). Nous parlons en Russie, car les autres pays ont leurs propres normes. Ainsi, les Américains, par exemple, sont un peu plus bas.

Quel est le degré de dangerosité de la TSH pendant la grossesse?

Une augmentation significative de la concentration d'hormone stimulant la thyroïde pendant la grossesse représente une menace réelle pour le cours normal et le développement du bébé. En particulier, préviennent les médecins: cela peut affecter négativement le développement mental et mental des miettes.

La plus grande menace est l'augmentation de la TSH au premier trimestre: premièrement, pendant cette période, la ponte et la formation de tous les organes et systèmes vitaux du fœtus ont lieu, deuxièmement, elle est très sensible au fond hormonal de sa mère car la glande thyroïde n'est pas encore capable. fonctionner de manière indépendante.

Il existe un risque accru de développer des pathologies chez le fœtus, ainsi que d'avorter pour cause de violation de la santé de la mère. Avec une diminution de la fonction thyroïdienne, une augmentation du taux de TSH sera l’un des premiers signes les plus fiables, ce qui pourrait indiquer le développement de maladies assez graves. Parmi eux, les médecins appellent:

  • prééclampsie sévère (prééclampsie);
  • cholécystectomie;
  • hémodialyse;
  • insuffisance surrénale;
  • thyroïdite;
  • la thyrotropine;
  • formations tumorales;
  • troubles somatiques et mentaux graves et autres.

Par conséquent, la TSH élevée pendant la grossesse ne doit en aucun cas être laissée sans surveillance. Mais ce médicament nécessite-t-il?

TSH élevé pendant la grossesse: traitement

C’est peut-être le problème le plus important et le plus excitant pour toutes les femmes enceintes présentant des taux élevés d’hormone stimulant la thyroïde. Nous attirons à nouveau votre attention sur le fait qu’un taux élevé de TSH chez les femmes enceintes constitue un danger potentiel et non une pathologie garantie. De plus, la menace n'existe qu'avec une augmentation significative du niveau de cette hormone.

Si la TSH est légèrement augmentée pendant la grossesse (pas plus de 4 mU / L) et que, de plus, la T4 libre reste à des élévations normales, cette affection ne nécessite aucune intervention. La correction n'est effectuée que lorsque, dans le contexte d'un taux de TSH même légèrement élevé, la thyroxine (T4) n'est pas suffisamment produite ou qu'une augmentation du titre en anticorps anti-TPO est observée. Si ces indicateurs (T4 et AT à TPO) sont normaux et que la TSH ne dépasse pas 4 mUI / l, aucun traitement n'est requis.

En outre, le traitement de la TSH élevée pendant la grossesse est nécessaire si le niveau d'hormone est suffisamment élevé par rapport à la norme - plus de 7 mU / l. Mais même dans ce cas, vous ne devriez pas être nerveux et vous harceler avec de mauvaises conjectures: la condition peut facilement être corrigée et ne présente aucun danger si le traitement est démarré de manière correcte et en temps voulu. Tout ce qui est requis de vous suivre un rendez-vous médical.

Pour la correction du fond hormonal aux niveaux élevés de TSH, on prescrit à la femme enceinte un analogue synthétique de l’hormone thyroxine - L-thyroxine ou Eutirox. Cela peut également nécessiter une correction de l’utilisation de médicaments à base d’iode (la posologie précédemment prescrite est modifiée ou le médicament est annulé) - cela peut souvent suffire à normaliser le taux de TSH (s’il a été légèrement augmenté).

Par ailleurs, les recommandations concernant l'utilisation de médicaments contenant de l'iode pendant la grossesse ne peuvent et ne doivent être données que par un endocrinologue spécialiste - ce n'est pas la responsabilité du gynécologue!

Peu de femmes enceintes savent qu’il s’agit d’une surdose d’iodure pouvant déclencher une augmentation du taux de TSH pendant la grossesse. Parmi les causes probables de l'apparition d'une telle maladie, il est possible que d'autres médicaments soient pris (antipsychotiques, bêta-bloquants, prednisolone et autres) ou que la vésicule biliaire soit enlevée.

Il faudra prendre L-thyroxine pendant une longue période, peut-être même pendant toute la période et après l'accouchement. Mais le médicament peut être annulé plus tôt: le niveau de TSH devra être vérifié tout le temps et maintenu sous contrôle.

Le traitement commence généralement par une faible dose (si l'infraction a été détectée aux stades précoces), en l'augmentant progressivement jusqu'à ce que les niveaux de TSH et de T4 redeviennent normaux. La posologie est toujours sélectionnée individuellement (le médecin la calcule en fonction du poids corporel de la femme enceinte).

Très, de très nombreuses femmes ayant eu une TSH élevée pendant leur grossesse donnent naissance à de beaux enfants en bonne santé et partagent leurs expériences avec d'autres femmes dans divers forums thématiques. Alors, ne soyez pas tristes de rien - tout ira bien!

Ttg pendant le taux de grossesse 1 trimestre

TSH (hormone stimulant la thyroïde) pendant la grossesse

Contenu:

  • Déviations

L'hormone stimulant la thyroïde, ou TSH, ou thyrotropine, une hormone produite par l'hypophyse antérieure. La fonction principale de la TSH est la régulation de la glande thyroïde (glande thyroïde). En agissant sur des récepteurs spécifiques de la TSH dans la thyroïde, il stimule la production et l'activation de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3), principales hormones de croissance et responsables du métabolisme des graisses, des protéines et des glucides, qui affectent l'activité digestive, cardiovasculaire et sexuelle. systèmes dans le corps, ainsi que responsable de la fonction mentale (humeur, irritabilité).

Le principe de «feedback» fonctionne entre TSH et T4, c'est-à-dire que la TSH affecte la production de T4 et de T3 de la glande thyroïde. Lorsque leur concentration dans le sang augmente, ils suppriment la production de TSH.

Information Ainsi, les niveaux de TSH et de T4 sont étroitement liés. Et bien que la TSH ne soit pas produite par la glande thyroïde, elle est contrôlée avec les hormones thyroïdiennes.

Norme pendant la grossesse

La TSH standard pendant la grossesse peut être considérée comme étant comprise entre 0,4 et 4,0 mU / l, étant donné que, dans différents laboratoires, le résultat de l'analyse peut différer de ce qui précède. Habituellement, chaque laboratoire dans les notes indique ses propres normes.

Le niveau de TSH pendant la grossesse varie en fonction du moment. La plus faible concentration de TSH dans le sang est observée au cours du premier trimestre de la grossesse (entre 0,1 et 0,3 mU / l), ce qui signifie que la T4 se situe à un niveau permettant au bébé de se développer normalement. Selon les systèmes de test utilisés pour les diagnostics, le niveau de TSH peut s'avérer nul et, en cas de grossesses multiples, une diminution du niveau de TSH est observée dans 100% des cas.

Si la concentration d'hormone stimulant la thyroïde est différente de la norme pendant la grossesse, le médecin doit décider. Si nécessaire, des méthodes de recherche supplémentaires sont définies, par exemple un examen échographique de la glande thyroïde ou une biopsie par aspiration à l'aiguille fine.

Déviations de la norme

TSH a augmenté

Si l'hormone stimulant la thyroïde diffère de manière significative de la norme, en particulier en début de grossesse, et que ses performances augmentent de 2,5 fois ou plus, cela indique une hyperthyroïdie et, dans de nombreux cas, un traitement par la thyroxine synthétique (L-thyroxine) est prescrit à la femme.

Pour suspecter que quelque chose ne va pas, même si vous n'avez jamais fait don de sang pour des hormones et que vous ne savez pas que vous avez la norme, vous pouvez détecter les symptômes suivants, caractéristiques d'un taux élevé de TSH:

  • L'apparition d'une faiblesse générale (fatigue);
  • Troubles du sommeil (durant la journée, somnolence et insomnie la nuit);
  • Pâleur de la peau;
  • Faible appétit, mais gain de poids;
  • Inattention, apathie, irritabilité, retard mental;
  • L'épaississement du cou est caractéristique.

Bien sûr, bon nombre de ces symptômes ressemblent aux manifestations de la grossesse aux premiers stades et, néanmoins, il est préférable d’être en sécurité, de consulter un médecin, de prendre des hormones, puis de se calmer.

TSH abaissé

Un faible niveau de TSH est généralement considéré comme proche de zéro. Comme mentionné précédemment, cela peut se produire pendant une grossesse multiple. Toutefois, la décision finale devrait être prise par le médecin et le rétablissement de l'équilibre hormonal ne devrait être effectué que sous le contrôle d'un endocrinologue.

Une diminution de l’hormone stimulant la thyroïde indique une augmentation du taux de T4, qui apporte ses propres caractéristiques à l’état du corps. Les symptômes incluent:

Norme TSH pendant la grossesse: effet sur la femme enceinte et l’enfant.

Au cours de la période d'attente heureuse pour le bébé, il est extrêmement important de surveiller le contexte hormonal, qui subit naturellement des changements, mais pas toujours dans la bonne direction.

L'hormone de stimulation de la thyroïde, ou TSH, désigne les indicateurs les plus informatifs de l'état hormonal du corps d'une femme enceinte.

Caractéristiques de la production d'hormones chez les femmes enceintes

La TSH est produite par la glande pituitaire et affecte directement le fonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que la production d’autres hormones qui affectent les systèmes de base du corps.

Ainsi, l'hormone stimulant la thyroïde a un effet stimulant sur la production et l'activation de la thyroxine et de la triiodothyronine, qui, à leur tour, affectent le métabolisme, le travail des systèmes cardiovasculaire, digestif et reproducteur.

La TSH affecte dans une large mesure l'humeur et l'état psychologique de la femme enceinte.

Dès la conception, l'embryon commence à sécréter une hormone spéciale appelée hCG, qui a un effet considérable sur l'organisme de la future mère dans son ensemble, et en particulier sur la glande thyroïde, activant ainsi l'hormone stimulant la thyroïde.

Mais comme l’embryon ne peut pas produire d’hormones thyroïdiennes, il les «extrait» du sang de la mère. Une grande quantité de thyroxine est libérée dans le corps d'une femme enceinte et le taux de TSH, en revanche, est fortement réduit.

Au fur et à mesure que l'embryon se développe, lorsqu'il devient déjà un fœtus et acquiert sa propre glande thyroïde, la TSH chez la femme enceinte augmente à nouveau presque au niveau habituel. Ainsi, le nombre de TSH est inégal sur toute la durée de la naissance de l'enfant.

Nous apprenons ce que le bore utérus est utile lors de la planification de la grossesse, comment prendre

Nous découvrons ici combien de temps le lait maternel peut être stocké dans une marchette.

Sur les monocytes surélevés chez les enfants, lisez notre article, parlez des règles.

Néanmoins, il existe certaines limites de normes, au-delà desquelles peuvent se traduire par des dysfonctionnements du corps de la femme enceinte et des risques éventuels pour le développement du fœtus.

Niveau normal de TSH pendant la grossesse - quelles sont les limites de la TSH pour le sestram?

Une production adéquate de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4) agit de manière accablante sur la TSH, ce qui réduit son niveau dans le sang d'une femme enceinte. L'indice standard de la TSH est sa concentration de 0,4 à 4,0 mU / l, mais pendant la grossesse, il est normalement légèrement inférieur.

Pour les trimestres, TSH doit respecter les limites suivantes:

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 mU / l
  • 2 trimestres - 0,3-2,8 mU / l
  • 3 trimestres - 0,4-3,5 mU / l

L'inhibition de la TSH peut être exprimée dans une plus ou moins grande mesure. Et un léger écart par rapport aux limites fixées par la norme ne signifie pas un échec du système hormonal d'une femme enceinte. Une alarme est une incohérence significative.

TSH élevé pendant la grossesse - comment suspecter un point critique?

Des taux de TSH trop élevés pendant la grossesse (2,5 à 3 fois la normale), en particulier au cours du premier trimestre, sont un signe dangereux.

Le plus souvent, il parle d'hypothyroïdie (fonction réduite de la glande thyroïde) et si le diagnostic est confirmé, la femme occupant le poste se voit prescrire la prise de l'hormone de synthèse thyroxine.

En outre, une TSH élevée pendant la grossesse peut indiquer une violation des glandes surrénales, une tumeur de l'hypophyse ou une prééclampsie sévère. Il est simplement nécessaire d'ajuster le niveau de TSH, car si le fœtus ne reçoit pas les hormones de la mère, le risque de fausse couche à un stade précoce ou de naissance d'un enfant présentant des pathologies cérébrales, y compris le développement du crétinisme, est élevé.

On peut suspecter une concentration extrêmement élevée de TSH dans le corps pendant la grossesse par les manifestations suivantes:

  • Fatigue et faiblesse

Normalisation pendant la grossesse, 1 trimestre

L'hormone stimulant la thyroïde, en d'autres termes, la TSH, est l'hormone produite par l'hypophyse. TSH est engagé dans la régulation de la glande thyroïde.

Les gynécologues et les endocrinologues savent très bien que cette hormone joue un rôle important pendant la grossesse. Avec son aide, la thyroxine et la triiodothyronine sont produites. Ce sont des hormones de croissance et sont également responsables du métabolisme. Ils affectent directement le travail des systèmes digestif, sexuel et cardiovasculaire. C'est cette hormone qui peut montrer à quel point un enfant se développe bien.

Norme TSH pendant l'accouchement

Le taux généralement accepté de TSH pendant la grossesse est considéré comme allant de 0,4 à 4,0 mU / l. Bien que ce soit le taux de TSH pendant la grossesse, son premier trimestre est caractéristique en ce sens que le taux de cette hormone sera désormais très différent de celui des trimestres suivants. Mais malgré tout, le niveau de l'hormone ne doit pas être dépassé par la norme tout au long de la vie de l'enfant. Vérifier le niveau de cette hormone est obligatoire. Il est souvent erroné de penser que son niveau ne joue aucun rôle avant le début de la grossesse. Vous devez faire attention au fait que si une femme a des problèmes de thyroïde, une telle analyse doit être faite avant la grossesse.

TSH au premier trimestre

Dès les premiers jours de la grossesse, l'activité de la glande thyroïde augmente. La raison en est son apport sanguin accru. La gonadotrophine chorionique est l’un des principaux stimulants de la glande. C'est sous son action que le travail de la thyroïde est amélioré environ 1,5 fois. N'ayez pas peur si les résultats de l'analyse du niveau de TSH seront abaissés. Maintenant, il ne présente aucune menace. Et si vous avez plusieurs grossesses, la TSH pourrait même être proche de zéro. Après 12 semaines, TSH augmentera, mais il convient de rappeler qu’elle ne devrait pas dépasser 4,0 mU / L. Une augmentation de l'hormone est directement liée au fait que le niveau de hCG commence à diminuer progressivement.

TSH bas

Comme mentionné ci-dessus, le niveau d'hormone TSH au cours du premier trimestre peut être très bas. Mais contre toute attente, il n’atteint pas zéro. Mais il existe des cas où, chez les femmes enceintes, le taux de TSH est si faible qu'il convient de parler de thyrotoxicose. Il est caractérisé par un putoplasme, qui survient dans environ 50% des cas. La thyrotoxicose peut être la principale cause du retard de développement du fœtus, du décollement du placenta, de la prééclampsie et de diverses malformations chez l’enfant. Si une tachycardie a déjà été diagnostiquée chez une femme enceinte, c'est-à-dire que le nombre de battements de coeur par minute dépasse 100, cela peut affecter la TSH et son taux sera extrêmement faible pendant l'examen.

Symptômes de faible TSH

Hormones normalisant le métabolisme

Pour une femme en position, il est très important de bien manger, de bien manger, de consommer toutes les vitamines et tous les minéraux. Mais si le métabolisme est faible, cela n’a aucun sens, et tout ce dont vous avez besoin n’est pas absorbé ni digéré. Lorsque le système digestif est faible et que la thyroïde cesse de produire des hormones importantes, c'est exactement ce qui se produit. Pour vous assurer que tout est en ordre, vous pouvez effectuer un test - cela devrait être la norme pendant la grossesse.

Un tel examen est effectué par les femmes bien avant la conception, afin de déterminer s’il existe des anomalies dans le fonctionnement de la glande thyroïde. Si des problèmes sont identifiés, ils doivent être guéris. Bien entendu, ils n'affecteront pas le fait même de la conception - ils n'empêcheront pas l'enfant de concevoir dans le corps de la mère. Mais pendant sa croissance et son développement, il peut y avoir de gros problèmes et des retards de développement.

Dans le même temps, le problème se pose souvent au cours du processus de grossesse. La glande thyroïde peut être assez faible, le système endocrinien non préparé ne pourra pas prendre soin de deux êtres vivants à la fois, de sorte qu'un test de détection de la thyroïde révélera une déviation grave.

Qu'est ce que c'est

Ttg est une hormone spéciale appelée hormone stimulant la thyroïde. Il est produit par l’hypophyse antérieure pour stabiliser le fonctionnement de la glande thyroïde. C'est elle qui crée l'hormone de croissance, également appelée t4. L'action se déroule sur le principe de l'addition - si la thyroïde ne produit pas assez de t4, l'hypophyse produit un peu plus de tg, ce qui stabilise à son tour l'action de la glande thyroïde. De même, au contraire, si m4 est trop important, la stimulation n'est pas nécessaire, la quantité de thyrotrophine décroît aussi rapidement que nécessaire. Leur nombre est inversement proportionnel.

Ces deux hormones sont extrêmement importantes dans le corps. Ils affectent:

  • Système digestif
  • Système cardiovasculaire
  • Système reproducteur

Dans le même temps, grâce à eux, des substances telles que les protéines, les glucides et les graisses sont absorbés dans le sang. Les carences et les excès seront préjudiciables à la mère et à l’enfant.

Impact et conséquences

Comme cette hormone n’est pas très importante en soi - elle n’affecte pas le corps, mais seulement une thyroïde, son niveau doit être connu. Comme déjà mentionné, il est inversement proportionnel au nombre de m4. Plus il y a de réunions, moins il y a de m4 et vice versa. Dans le même temps, il est difficile de calculer directement le niveau d'hormone de croissance dans le corps - un tel test est complexe et pas assez précis. Par conséquent, vérifiez bien plus facilement et plus efficacement.

Au cours des premières semaines de grossesse, ces hormones ont un effet puissant sur le fœtus: sous leur influence, son système endocrinien personnel se développe, la glande thyroïde se forme. En raison de l'absence de T4, des retards de développement ou des pathologies indésirables peuvent survenir. Dans tous les cas, le bébé ne fait pas face à un bon écart par rapport à la norme.

Norma

L'indicateur habituel du niveau de ttg - 0,4-4,0 mU / l. Pour une femme avant la grossesse, elle fluctue autour de 2-3 mU / l. Cependant, après la conception, un autre organisme apparaîtra chez la femme, ce qui change complètement le tableau.

Le fait est qu’à la dixième semaine environ, le bébé a sa propre glande thyroïde, mais le TTG n’est pas encore formé. Mais pour stabiliser le niveau d'hormones, il est nécessaire. Puisque le placenta ne manque pas de ttg, la quantité nécessaire de T4 de la mère va à l'enfant. Ainsi, au milieu du premier trimestre, l’hormone de croissance dans le corps de la femme augmente considérablement, alors que l’HGT diminue considérablement.

Quelque part vers la 20e semaine, le bébé commence à se distinguer, alors les hormones thyroïdiennes cessent de s'écouler de la femme à l'enfant. Donc, le niveau de T4 baisse - il n’est plus nécessaire de leur en fournir deux, et le TTG commence à se développer progressivement. Par conséquent, plus la durée de la grossesse est longue, plus le nombre de test doit être important. À la naissance, le résultat devrait être stabilisé et égal à l'habituel, comme avant la conception.

Cependant, n’ayez pas peur d’un taux bas, si vous voyez un petit nombre sur le résultat. Le résultat est influencé par plusieurs facteurs. Par exemple, en cas de grossesses multiples, le niveau de ttg est beaucoup plus bas que dans le cas de singleton. Dans le même temps, différents laboratoires effectuent différents tests: ils diffèrent de manière sensible sur le système de contrôle. Le niveau normal est toujours indiqué sur le résultat dans une note. Si vous ne savez pas si vous avez un bon indicateur ou non, contactez un médecin - il déchiffrera tout pour vous.

Faible taux

Si votre test a montré un faible niveau de ttg, cela signifie que vous avez trop d'hormones produites par la glande thyroïde. Cette maladie est appelée hypothyroïdie. Elle est très dangereuse pour un enfant car elle peut provoquer la même maladie chez le fœtus. Il peut être identifié sans tests spéciaux pour le TTG, pour cela il y a quelques signes:

  • Battement de coeur trop

Hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) - en mode "attente d'un miracle"

Le problème de la pathologie thyroïdienne dans notre pays est extrêmement pertinent. Selon certaines données, un tiers des habitants de notre État aurait des problèmes de glande thyroïde, d’autres, presque toutes les secondes, et surtout, la plupart d’entre eux étant des femmes. Et selon les résultats d'une étude réalisée par des scientifiques nationaux, un peu moins de la moitié des femmes enceintes souffrent de telle ou telle maladie de la thyroïde. À propos de ce que devrait être le niveau d'hormones thyroïdiennes et de TSH pendant la grossesse, et dites cet article.

Laissez-moi me présenter: thyroïde

La glande thyroïde est un organe qui produit des hormones chargées de réguler pratiquement tous les processus métaboliques du corps. La glande thyroïde est située sur le cou et comprend trois parties: deux lobes et un isthme. Il existe deux hormones thyroïdiennes contenant de l'iode: la thyroxine (T4) et une triiodothyronine (T3) plus active, ces hormones sont également appelées thyroïde. La quantité de ces substances biologiquement actives est régulée par le cerveau, et plus précisément par l'hypophyse, qui peut également produire diverses hormones, notamment la thyrotropine ou la TSH. Cette hormone a la propriété, si nécessaire, d'améliorer le travail de la glande thyroïde et donc d'augmenter la concentration d'hormones thyroïdiennes dans le système circulatoire.

Glande thyroïde et le début d'une nouvelle vie

La grossesse pour le corps d'une femme est toujours un type de stress particulier, car tous les organes et systèmes subissent une reconfiguration sérieuse à l'aide de modifications des niveaux hormonaux. À partir du moment où il est attaché à la paroi de l'utérus, l'embryon commence à sécréter dans le sang de la mère une hormone spéciale - la gonadotrophine chorionique humaine ou hCG abrégée. Cette hormone a divers effets sur le corps d'une femme enceinte, mais entre autres choses, elle a un effet sur la glande thyroïde, similaire à l'action de l'hormone pituitaire stimulant la thyroïde.

Étant donné que l’embryon aux premiers stades n’est pas encore capable de produire de manière indépendante des hormones thyroïdiennes, il les reçoit du sang de sa mère. Des niveaux élevés d'hCG stimulent l'activité de la thyroïde et celle-ci commence à libérer une plus grande quantité de thyroxine. L'augmentation de la T4 et de la T3 entraîne une inhibition de la production hypophysaire de TSH en début de grossesse.

Étant donné que la période de production maximale de gonadotrophine chorionique est le premier trimestre, vous pouvez enregistrer un TSH faible pendant la grossesse.

Au début du deuxième trimestre, le fœtus a déjà sa propre glande thyroïde, qui, toutefois, «apprend» seulement à travailler et ne peut donc pas couvrir seule les besoins de l'organisme en croissance.

  • Le taux de TSH d'une femme enceinte sur cinq au cours du premier trimestre diminue tellement qu'il ne peut pas être déterminé par certains systèmes de test de laboratoire.
  • À 10-11 semaines de la thyroïde, les cellules du fœtus ne peuvent capter que l'iode dans le sang.
  • À la semaine 15 du développement de la glande thyroïde du fœtus, les premières hormones commencent à être produites.

Avec une diminution de la concentration sanguine en hCG de la mère, à partir du deuxième trimestre de la grossesse, la TSH commence à augmenter jusqu'au niveau initial et, de plus, ses performances pendant la grossesse normale se maintiennent dans les limites acceptables.

Limites normales de TSH pour adultes

TSH pendant la grossesse: pourquoi fait-on une enquête?

Les gynécologues et les endocrinologues sont bien conscients que l'hormone TSH pendant la grossesse joue un rôle important. On sait qu’avec l’apparition de la grossesse dans l’organisme maternel, les fonctions de presque tous les organes changent. Ces ajustements sont de nature adaptative et visent à créer des conditions optimales pour le développement du bébé. Bien sûr, le système endocrinien ne fait pas exception. Ainsi, une modification de la composition quantitative des hormones thyroïdiennes est simplement nécessaire pour le déroulement normal de la grossesse. Le niveau de l'hormone TSH pendant la grossesse montre comment se produit le développement du bébé dans l'utérus - normalement ou avec des anomalies.

Norme TSH pendant la grossesse et pourquoi elle fait l’objet d’une enquête

La détermination du niveau d'hormone TSH pendant la grossesse est incluse dans la liste des études obligatoires. Mais si une femme avait des problèmes de glande thyroïde, ainsi que les grossesses précédentes avaient un résultat défavorable, alors l'analyse de la TSH dans ce cas devrait être faite au stade de la planification.

Le fait est que cette hormone réagit clairement à tout changement survenant dans la glande thyroïde. Ceci s’explique par l’une des règles de l’endocrinologie, le soi-disant principe de rétroaction négative. Son essence réside dans le fait que si le niveau de T3 et de T4 augmente pendant la grossesse, le niveau de l’hormone «contrôle» TSH située au-dessus d’elles diminue naturellement, et inversement.

Ainsi, connaissant les indicateurs de TSH pendant la grossesse, on peut juger en général de la fonction de la glande. Les valeurs normales de TSH obtenues par ELISA pour la femme enceinte sont comprises entre 0,24 et 2,5 µUI / ml. C'est la norme de l'hormone TSH pendant la grossesse. Et, malgré ses fluctuations selon les différentes périodes de grossesse, ces chiffres ne devraient normalement pas dépasser les limites spécifiées.

L'effet des hormones thyroïdiennes sur les femmes enceintes

La glande thyroïde produit de la triiodothyronine et de la thyroxine, ou plus simplement T3 et T4. Supervise l'activité de la glande et le niveau de ses hormones hypophysaires. Une hormone stimulant la thyroïde (TSH) est produite dans son lobe antérieur et stimule la sécrétion de T3 et de T4 dans la glande thyroïde. Avec le flux sanguin, ils pénètrent dans presque toutes les cellules du corps et affectent leur activité.

Les hormones régulent la prolifération cellulaire. Et leur fonction principale est de maintenir et de réguler le métabolisme basal. Ainsi, exerçant son effet sur le niveau cellulaire, les hormones thyroïdiennes sont nécessaires au fonctionnement de tous les organes et systèmes humains. Mais comment la TSH affecte-t-elle la grossesse?

Pendant la grossesse, les hormones stimulent le corps jaune, contribuant ainsi à la préservation de la grossesse à un stade précoce. Tout comme l’influence sur l’organisme maternel, tous les organes du fœtus, y compris son cerveau, sont placés et mûrs sous leur contrôle.

En voyant un effet aussi important de la TSH sur la grossesse, il devient clair pourquoi il est si important que leur niveau au stade de la planification et pendant la grossesse soit normal.

TSH lors de la planification de la grossesse

C'est une erreur de supposer que le niveau de TSH n'est pas du tout important pour le début de la grossesse. Comme déjà mentionné, les hormones thyroïdiennes exercent leur influence sur tous les organes du corps de la femme. Et bien sûr, leur importance pour le système de reproduction est très importante. Des taux faibles de T3 et de T4 et, par conséquent, une augmentation du taux de TSH lors de la planification d'une grossesse conduisent à une altération des processus métaboliques dans les ovaires. Ils violent les processus de maturation des follicules, des ovules et le développement du corps jaune. Tout cela mène au fait qu'une femme a des problèmes avec le début de la grossesse. C'est pourquoi lorsque l'infertilité examine nécessairement le niveau de TSH. En cas d'écart par rapport aux valeurs normales, l'endocrinologue doit en rechercher la raison et prescrire le traitement approprié. Le taux optimal de TSH lors de la planification de la grossesse est la valeur moyenne de la TSH (environ 1,5 µUI / ml).

Niveau de TSH pendant la grossesse

Afin de comprendre comment et pourquoi les changements de TSH normaux, il est utile de savoir ce qui se passe dans la glande thyroïde pendant la grossesse.

Dès les premières semaines de l'augmentation de l'apport sanguin à la glande thyroïde, son activité augmente. Le stimulateur le plus important de la glande au cours du premier trimestre est la gonadotrophine chorionique. Sous son action, la fonction de l'organe augmente presque une fois et demie, augmentant ainsi le niveau de T3 et de T4 qu'il produit dans le sang. Maintenant, connaissant le principe de la rétroaction négative, il devient clair que le niveau de TSH diminue. Et si TSH est abaissé pendant la grossesse au cours du premier trimestre, cela est considéré comme normal. Et si nous parlons d'une grossesse multiple, alors l'hCG est tellement produite que le niveau de TSH est proche de zéro.

Puis, à la fin de la 12e semaine, la quantité de hCG dans le sang de la femme enceinte diminue, ce qui diminue son effet activant sur la glande thyroïde. Ceci conduit au fait que l'analyse de la TSH pendant la grossesse montre une augmentation du niveau de l'hormone, mais toujours dans les limites des valeurs supérieures à la normale.

Avec la progression de la grossesse, le niveau d'hCG diminue, mais l'oestrogène augmente au contraire. À leur tour, ils stimulent la formation de protéines porteuses T3 et T4 et une diminution relative de leurs taux sanguins est notée.

Les hormones apparentées inactives entraînent une augmentation de la TSH. Ainsi, à partir de la fin du premier trimestre et à la fin de la grossesse, l’hormone stimulante de la thyroïde augmente, mais sans aller au-delà des valeurs admissibles.

TSH bas pendant la grossesse

Il semblerait que dans des conditions normales, le niveau de TSH au cours du premier trimestre de la grossesse diminue, mais ses indicateurs n’atteignent toutefois pas zéro. Si l'hormone stimulant la thyroïde est réduite à presque zéro, il s'agit probablement du développement de la thyréotoxicose chez la femme enceinte. Aussi en faveur de la maladie chez une femme enceinte dit un fait, si elle a une tachycardie prononcée pendant la grossesse - plus de 100 battements par minute. Typique pour la thyréotoxicose, un œil de bogue est noté dans la moitié des cas. Et enfin, en cas de réduction physiologique de la TSH, celle-ci est normalisée à la fin du premier trimestre et lorsque la thyréotoxicose reste fortement réduite. Thyrotoxicose est dangereux dans le développement de la fausse couche sur son arrière-plan. La prééclampsie, le décollement du placenta, le retard de croissance du fœtus et les anomalies du développement comptent également parmi ses compagnons fréquents. Pour confirmer la thyréotoxicose, vous devez consulter un endocrinologue le plus tôt possible et commencer le traitement par thyréostatique. C'est à dire un taux de TSH trop faible pendant la grossesse est dangereux pour le fœtus et nécessite un traitement immédiat.

TSH élevé pendant la grossesse

Mais une augmentation de la TSH pendant la grossesse peut se produire lorsque les T3 et T4 sont réduits. Cela se produit lorsque la carence en iode, lorsque la production d'hormones thyroïdiennes est perturbée et que la TSH compensatoire augmente. Il est donc très important que toutes les femmes enceintes prennent de l'iode à des doses prophylactiques, ce qui permet d'éviter les effets indésirables. Mais si une femme souffrait d'hypothyroïdie avant la grossesse, si sa TSH était élevée et si son niveau n'était pas corrigé, la carence en iode aggrave considérablement la situation. L'analyse produira une augmentation du taux de TSH pendant la grossesse, l'hormone elle-même n'étant pas normalisée en raison de la grossesse. Et comme le fœtus utilise exclusivement des hormones maternelles pour son développement jusqu’à la 18e semaine, leur faible niveau peut causer des dommages irréversibles au système nerveux.

TSH, marqueur de la glande thyroïde d'une femme enceinte, signale à temps toute déviation de son travail. Et cela signifie que cela donne l'occasion de commencer le traitement approprié le plus tôt possible et d'éviter les conséquences néfastes non seulement pour la mère, mais également pour le bébé. Un niveau élevé de TSH pendant la grossesse est aussi grave qu'un faible. Médecin obstétricien-gynécologue Matusevich Ekaterina

Attention! Aucun service médical n'est fourni par l'administration du site. Tous les matériaux sont à titre informatif seulement. La même chose s'applique à la section consultative. Aucune consultation en ligne ne remplacera jamais les soins médicaux en face à face, qui ne sont fournis que dans des établissements médicaux spécialisés. L'automédication peut causer des dommages irréparables! En cas de maladies ou d'affections, contactez la clinique avec un médecin!

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones