Le goitre nodulaire est une pathologie sévère de la glande thyroïde, caractérisée par l'apparition et l'augmentation graduelle d'une zone limitée de tissu. Toutes les formations de la glande thyroïde, qui diffèrent par leur structure, sont considérées comme un nœud. Avec cette maladie, un défaut esthétique notable apparaît sur le cou et quelque chose semble suffoquer le patient.

Il est possible d'établir un diagnostic précis lorsque de tels symptômes sont détectés par palpation, échographie, biopsie, rayons X, IRM et scanner. Comment traiter un goitre nodulaire devrait être résolu par un endocrinologue. Les thérapies les plus courantes sont les hormones, la thyroïdectomie, moins communément un traitement à l'iode radioactif.

Qu'est ce que c'est

Le goitre nodulaire est un concept clinique collectif qui regroupe toutes les formations isolées de la glande thyroïde, dont les caractéristiques morphologiques diffèrent du reste du tissu. Dans la pratique clinique, le terme «nœud» désigne un néoplasme dans une glande thyroïde de n'importe quelle taille, pouvant comporter une capsule et qui est déterminé par palpation ou au moyen de méthodes d'examen visuel.

Actuellement disponible: goitre nodulaire endémique (causé par une carence en iode); goitre nodulaire solitaire (un seul noeud); goitre multinodulaire (grand nombre de nœuds); goitre nodulaire congloméré (nœuds interconnectés). Les nodules thyroïdiens se retrouvent chez 4% de la population américaine, alors que le dépistage du cancer de la thyroïde atteint 40: 1 000 000 par an et la mortalité - 6: 1 000 000 par an.

Causes du goitre nodulaire

Les facteurs causaux de diverses maladies conduisant à l'apparition de nœuds dans la glande thyroïde sont également différents.

  1. Les glandes thyroïdiennes thyroïdiennes sont formées à la suite de petites hémorragies, d'hyperplasie folliculaire ou de dystrophie des ganglions formés au cours du goitre colloïdal nodulaire.
  2. Dans près de 100% des cas, un goitre colloïdal nodulaire se développe dans un contexte de déficit en iode dans l'alimentation humaine.
  3. La cause de la thyroïdite auto-immune est une prédisposition génétique à cette pathologie associée à l'exposition à l'organisme de facteurs environnementaux défavorables.
  4. Le cancer de la thyroïde survient pour des raisons obscures à ce jour. on croit que le risque de son développement augmente avec les mutations de certains gènes, ainsi que par suite de l'exposition à cet organe du rayonnement.
  5. L'adénome folliculaire survient en raison d'une sécrétion accrue de TSH, ainsi que d'une violation des fonctions du système nerveux autonome.

Si la glande thyroïde manque d'iode, elle est influencée par un certain nombre de facteurs stimulants qui sont essentiels à la synthèse de la quantité requise d'hormones de cet organe dans le contexte d'une déficience de la substance-substrat (le même iode). Ces processus entraînent soit un grossissement diffus de la glande thyroïde, soit la croissance de groupes individuels de ses cellules, à partir desquels se forment en fait les nœuds.

Classification

Selon l'activité hormonale de la glande thyroïde, ses dommages peuvent survenir de la manière suivante:

  1. La diminution de la production d'hormones de cet organe s'appelle l'hypothyroïdie. En raison d'un manque d'hormones, le métabolisme ralentit dans le corps humain. Il en résulte un excès de poids, une inhibition de la réaction nerveuse, une tendance à la rétention d'eau dans le corps et au développement d'un œdème.
  2. Lorsque la production d'hormones reste au même niveau, cette affection s'appelle euthyroïdisme. Il n’ya pas de symptômes de troubles hormonaux et la maladie ne se manifeste que selon l’agrandissement de la glande thyroïde.
  3. L’augmentation du taux d’hormones, ou hyperthyroïdie, résulte de l’hyperfonctionnement de l’organe. Cela conduit au fait que les processus métaboliques sont considérablement accélérés. Une personne perd du poids, devient nerveuse et irritable.

Le goitre peut être formé à partir d'un nœud ou d'un groupe. Selon le degré de croissance et la taille des formations, on distingue les sous-types suivants de la maladie:

  1. Nœud solitaire - une seule éducation de grande taille dans les tissus de la glande thyroïde, entourée d'une capsule séparée
  2. Goitre multinodulaire - la présence dans les tissus des glandes d'une multitude de nodules séparés par des capsules.
  3. Un goitre nodulaire congloméré est un groupe de formations qui ressemble à un goitre multinodulaire par sa structure, mais elles sont toutes fusionnées en conglomérats.
  4. Goitre mixte (goitre nodulaire diffus de la glande thyroïde) - présence dans les tissus de glandes de divers types

La maladie a trois degrés de développement, qui sont déterminés par les cliniciens en fonction de la taille de la glande thyroïde:

  1. Dans le premier cas, l’augmentation est si insignifiante qu’elle ne peut être détectée qu’à l’aide d’autres études instrumentales.
  2. Le deuxième degré est caractérisé par une augmentation qui ne peut pas être déterminée visuellement dans la position normale du cou. Un léger changement est noté lors de la rotation de la tête et lors de la palpation de l'étude.
  3. Au troisième degré, le goitre change complètement la forme du cou.

Les symptômes

Le degré initial de développement de la maladie ne donne pas de symptômes évidents, leur manifestation se produit dans les stades ultérieurs, donc souvent le traitement n’est pas opportun. Seul un examen spécial est capable de reconnaître les nodules.

Plus ils grandissent, plus le tableau symptomatique est prononcé chez les deux sexes, exprimé en:

  • hyperplasie (élargissement) de la glande;
  • enrouement et toux sans cause;
  • essoufflement;
  • douleur dans le larynx;
  • inconfort en essayant d'avaler;
  • se sentir tendu en essayant de baisser la tête;
  • vertiges réguliers.

Les symptômes de la pathologie nodulaire diffuse sont similaires au tableau clinique de la thyrotoxicose, une affection de l’organisme associée à une quantité accrue d’hormones thyroïdiennes et se manifestant sous les symptômes suivants:

  • manque d'appétit;
  • l'insomnie;
  • hypotension artérielle;
  • douleurs cardiaques et palpitations;
  • essoufflement à l'effort;
  • détérioration de la peau (sécheresse et desquamation);
  • troubles mineurs de la mémoire;
  • basse température corporelle;
  • diminution de la fonction érectile chez l'homme;
  • douleur nodulaire;
  • humeur nerveuse et irritable (chez les femmes plus souvent);
  • violation de la menstruation chez les femmes, ainsi que d'éventuelles fausses couches et infertilité.

Cette maladie affecte non seulement les adultes, mais aussi les enfants. Le danger réside dans le fait qu'il y a un impact direct sur les indicateurs mentaux et physiques du développement de l'enfant, le processus de traitement est difficile.

La maladie de Basedow - une pathologie hyperthyroïdienne provoquée par un excès d'hormones thyroïdiennes produites par les tissus diffus de la glande thyroïde et empoisonnant le corps - peut déclencher les symptômes suivants sous la forme de:

  • peau sèche;
  • nervosité et anxiété;
  • tremblement des membres supérieurs et inférieurs;
  • sentiment constant de faim;
  • haute température;
  • saillie importante des yeux.

La glande thyroïde à goitre nodulaire se manifeste par un épaississement superficiel du cou, visible à l'œil nu. Dans le même temps, son inégalité est notée. Après un certain temps, les symptômes mécaniques du goitre se manifestent en raison de la croissance des nodules. Les vaisseaux sanguins, la trachée, les terminaisons nerveuses, l'œsophage sont soumis à leur action de compression.

Diagnostics

Pour bien évaluer l’état de la glande thyroïde, il est nécessaire de procéder à plusieurs types d’examens.

Le diagnostic implique l’utilisation de méthodes d’évaluation simples et plus complexes:

  1. Analyse des plaintes des patients;
  2. Biopsie de ponction pour cancer suspecté;
  3. Rayons X de l'œsophage et du thorax;
  4. Scintigraphie ou tomographie.
  5. La palpation de la glande thyroïde (méthode de la palpation) et l'inspection visuelle;
  6. Examen échographique: détermination des tailles, des contours thyroïdiens, de la structure et de la forme des nœuds, de leur nombre, de l’état du flux sanguin;
  7. Analyses de laboratoire du panel hormonal: détermination du taux de TSH, de la calcitonine, des fractions libres de T3 et de T4.

Le médecin ne prescrit un traitement qu'après le diagnostic, certains types de pathologies ne nécessitant pas de traitement médical.

Traitement du goitre nodulaire

Le choix du traitement pour un goitre nodulaire de la glande thyroïde dépend de la raison de son apparition, du type de nœud, de sa taille, de l’âge du patient et des maladies associées. Il existe 3 méthodes principales de traitement: les médicaments, l'iode radioactif et la chirurgie.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement du goitre nodulaire dépend de l'activité hormonale de la glande thyroïde. Lorsque l'hyperthyroïdie réduit la production d'hormones, l'hypothyroïdie augmente la concentration d'hormones thyroïdiennes. Ainsi, il est possible d'obtenir une diminution du nombre de nœuds.

La dose de propylthiouracile est fixée individuellement, 2-6 comprimés 3-5 fois par jour. La durée du traitement est de 1-1,5 ans. Pendant le traitement, vérifiez périodiquement le niveau d'hormones thyroïdiennes.

Une thyroïde commence par prendre des comprimés, augmentant progressivement la dose. Attribuer 1 à 3 comprimés par jour 30 minutes avant les repas. Le comprimé est lavé avec 100 ml d’eau, avalé sans être mastiqué. Le cours de traitement de 6 mois à 2 ans.

Yodtirox. Contient de la lévothyroxine et de l'iode inorganique. Prendre une demi-heure avant le petit-déjeuner, un demi-comprimé. Après 2-4 semaines, le médecin peut augmenter la dose. La durée du traitement est de 1 à 3 mois, le nombre de cours que le médecin établit individuellement. Dans certains cas, le médicament doit être ingéré toute la vie durant.

Radiothérapie à la thyroïde

Une méthode efficace est le traitement du goitre toxique nodulaire avec de l'iode radioactif 131. Il provoque la mort cellulaire à une distance de 2 mm du site d'accumulation de l'isotope d'iode, ce qui permet un effet ponctuel sur le nœud. L'introduction d'une dose adéquate permet de réduire la taille du nœud de 30 à 80%.

Le traitement du goitre nodulaire est effectué par irradiation à distance. Les doses uniques sont 15-30 microns. C'est presque 10 fois moins que le niveau d'exposition au cancer. Par conséquent, les effets secondaires ne se produisent pas.

Remèdes populaires

En même temps qu'un traitement médical ou en l'absence de besoin d'un traitement conservateur, le traitement du goitre nodulaire peut être effectué avec succès en utilisant des remèdes traditionnels. Il existe de nombreuses recettes de médecine traditionnelle pour soulager les symptômes de cette maladie.

  1. Teinture de branches de cerisier. Environ 100 grammes de jeunes branches de cerise à bourgeons gonflés sont prélevés et écrasés grossièrement. Un demi-litre d'eau chaude est versé et bouilli pendant environ 40 minutes. Laisser refroidir et appliquer 2 cuillères à soupe trois fois par jour avant les repas. Le cours de thérapie dure de 3 à 5 semaines. L'effet sera perceptible à la fin du traitement.
  2. Le jus et la pulpe de cinq citrons sont mélangés à de l'ail haché (cinq gousses) et à une cuillère de miel. Le mélange doit être perfusé dans un endroit sombre pendant sept jours. Prenez une cuillère à café le matin et le soir, en avalant lentement le mélange.
  3. Infusion de noix. Cinquante jeunes noix vertes sont broyées et placées dans un bocal en verre. Ajoutez ensuite 100 grammes d'alcool et versez du miel. Infusé pendant environ un mois dans un endroit sombre, froid et sec. La teinture est prise 1 cuillère à café 4 fois par jour, arrosée avec un verre de lait. En raison de la concentration élevée d'iode naturel dans les noix, le développement du goitre nodulaire est considérablement inhibé et peut complètement s'arrêter. Le lait contribue à l'absorption rapide de l'iode par l'organisme. Le cours de thérapie dure de 6 semaines à 2 mois.
  4. Aide bien la teinture à l'alcool de l'abeille Podmor. Il normalise le système immunitaire, à la suite de quoi le corps se rétablit. Sur un verre d'épingles (abeilles mortes), prenez 4 verres de vodka. Le mélange doit être préparé pendant 2 semaines, après quoi il sera prêt à être utilisé. Filtrer et prendre sur une cuillère à café deux fois par jour. Vous pouvez boire de la teinture avec de l'eau.
  5. Sécher les graines de cognassier et les réduire en poudre. Mélanger 1 partie de graines avec 2 parties de miel et 1 partie de jus de citron, mélanger et conserver au réfrigérateur. Prenez le matin à jeun sur une cuillère à soupe de drogue. Très vite, vous vous sentirez soulagé.

Avant d'utiliser les méthodes traditionnelles de traitement, il est nécessaire de consulter un médecin. Et, dans tous les cas, il est impossible de remplacer le traitement médicamenteux traditionnel par des méthodes traditionnelles.

Prévention des maladies

Afin de ne pas déclencher la maladie, d’éviter des complications dangereuses et d’éventuelles rechutes, il ne faut pas négliger les mesures préventives, notamment:

  • bonne nutrition.
  • activité physique suffisante.
  • pas de stress.
  • prendre des médicaments contenant de l'iode ou augmenter la quantité de produits contenant de l'iode dans l'alimentation.
  • restriction de séjour dans les zones de radioactivité accrue ou de concentration élevée de produits chimiques dans l'air.

Il faut se rappeler que la garantie d'un traitement réussi en cas de symptômes d'un goitre nodulaire de la glande thyroïde dépend d'un diagnostic opportun. Par conséquent, vous devez être attentif à votre santé et subir un examen complet chaque année.

Causes, symptômes, étendue et traitement du goitre nodulaire diffus

Qu'est-ce qu'un goitre nodulaire diffus?

Le goitre diffus-nodulaire est une maladie endocrinienne dans laquelle se développent le tissu thyroïdien, ainsi que la formation d'inclusions nodulaires dans la structure de l'organe.

Cette forme de la maladie est également appelée mixte, car elle combine des caractéristiques caractéristiques du goitre diffus (augmentation générale de la masse tissulaire) et du goitre nodulaire (apparition de nœuds dans la structure glandulaire).

Dans la forme mixte du goitre, avec la prolifération générale du tissu thyroïdien, on observe une augmentation indépendante et inégale des noeuds formés. Ces facteurs rendent la maladie spécifique et relativement facile à diagnostiquer.

Selon les statistiques, les pathologies nodulaires diffuses et diffuses de la glande thyroïde sont très répandues. Parmi toutes les maladies endocriniennes, elles se classent au deuxième rang, après le diabète, et représentent environ 45 à 50% de tous les cas de référence à un spécialiste.

En Russie, selon le Rosstat, environ 0,3% de la population, soit 500 000 personnes, sont endémiques chez l’endocrinologue. Parmi ceux-ci, environ un huitième des cas surviennent précisément dans la forme diffuse-nodulaire de la maladie.

Compte tenu de l'attitude de la population à l'égard des médicaments et de leur santé, il y a lieu de penser que le taux d'incidence réel est beaucoup plus élevé que le taux officiel.

Symptômes du goitre nodulaire diffus de la glande thyroïde

En règle générale, dans les premiers stades du développement de la maladie, les symptômes sont soit totalement absents, soit si rares que le patient n'attache pas une importance particulière à ses manifestations. À mesure que le processus pathologique se développe, l'intensité des symptômes augmente.

La croissance de la glande thyroïde et des néoplasmes nodulaires n'entraîne pas toujours une sécrétion accrue d'hormones. Selon le degré de production des substances actives, les symptômes varieront.

Si la production d'hormones est réduite:

L'hypothermie. Selon le degré de réduction de la production d'hormones thyroïdiennes, il se produit une diminution vive (jusqu'à 35 degrés) ou modérément prononcée de la température corporelle. Ce processus est dû à une diminution du taux métabolique due à l’absence de triiodothyronine et de thyroxine;

Arythmie, hypotension. Lorsque le goitre nodulaire est diffus, il y a de plus en plus de problèmes avec le système cardiovasculaire. La pression chute en dessous des valeurs normales (jusqu'à 90/60), il y a une bradycardie (une diminution de la fréquence cardiaque) et une arythmie;

Difficulté à dormir La nuit, le patient ne peut pas s'endormir, alors qu'il est "endormi" pendant le jour;

L'obésité. En raison de la diminution du taux métabolique, le poids corporel augmente;

États dépressifs dus à une stimulation insuffisante des centres émotionnels du cerveau;

Léthargie, diminution de la capacité intellectuelle et de la mémoire;

Perte d'élasticité de la peau, ongles cassants;

Affaiblissement du follicule pileux et, par conséquent, perte de cheveux;

Les échecs du cycle menstruel;

Altération de la motilité intestinale.

Si la production d'hormones thyroïdiennes dépasse la norme:

L'hyperthermie. Indépendamment de la présence de processus inflammatoires, le patient présente une augmentation périodique de la température corporelle (jusqu’à 37,0 - 37,7, état sous-fébrile);

Tachycardie persistante. Avec l'augmentation de la sécrétion d'hormones contenant de l'iode, une augmentation de la fréquence cardiaque est observée (environ 100-120 battements par minute). Il se produit paroxystique et ne dépend pratiquement pas de l'activité physique;

Renforcement de l'activité psychomotrice. Le patient devient surexcité et nerveux. Il y a augmentation de l'irritabilité et de l'agressivité;

Appétit irrépressible. Cependant, quelle que soit la quantité de nourriture consommée, le poids corporel diminue régulièrement.

Humidité de la peau. La sudation et les glandes sébacées augmentent. Il y a plus de secret. La peau devient humide et chaude;

Tremblement des membres et de la tête;

Les globes oculaires font saillie en avant, une exophtalmie se produit;

Diarrhée fréquente, douleurs abdominales et indigestion générale.

Si la production d'hormones n'est pas perturbée:

Toux paroxystique prolongée, sèche, sans crachats. Elle est causée par une irritation de la trachée avec des tissus élargis de la glande thyroïde.

La sensation de plénitude et de lourdeur dans le cou pendant une longue période;

Essoufflement et étouffement lors du changement de position de la tête;

Se sentir grumeleux en avalant;

Maux de gorge;

Si le goitre atteint les derniers stades, il devient visible à l'œil nu;

La voix change, jusqu'à sa perte totale.

Dans ce cas, les symptômes causés par des perturbations hormonales sont absents même aux derniers stades de la maladie. Les manifestations ont un caractère mécanique et sont dues à la prolifération de la glande thyroïde et à la compression des organes adjacents.

Causes du goitre nodulaire diffus

Les endocrinologues n'ont pour l'instant pas établi avec précision pourquoi se forme la forme mixte du goitre de la glande thyroïde.

On suppose que le mécanisme de formation et de développement de la pathologie est joué par tout un ensemble de facteurs, notamment:

La présence de certaines maladies provoquant des modifications de la glande thyroïde;

Facteurs environnementaux défavorables;

Autres facteurs endogènes.

Maladies et pathologies responsables du développement du processus pathologique:

Excès de colloïde. Les modifications nodulaires, qui, en plus de la croissance de la taille d'un organe, sont caractéristiques d'un goitre mixte, peuvent être dues à l'accumulation d'un fluide spécifique ressemblant à un gel - un colloïde - dans les follicules de la glande thyroïde. L'occurrence de ganglions pour cette raison est observée dans la grande majorité des cas cliniques - 92 à 95%;

Les tumeurs bénignes de la glande thyroïde. Il y en a beaucoup moins. Le type le plus commun est l'adénome thyroïdien. À la suite d'un dysfonctionnement des cellules, leur division améliorée commence, ce qui s'avère rapidement être sous le contrôle de l'immunité. L'adénome est encapsulé et se présente sous la forme d'un néoplasme nodulaire à la surface de la glande thyroïde;

Tumeurs malignes de la glande thyroïde (généralement des carcinomes). Ils sont extrêmement rares. Le processus de leur apparition est similaire au mécanisme de développement des tumeurs bénignes, la seule différence étant que la division cellulaire se produit de manière incontrôlable et que les cellules elles-mêmes sont immatures. À la suite du développement d'un cancer dans la structure de la glande thyroïde, les noeuds se développent. Les tissus malins dilatent les tissus environnants de la glande, ce qui augmente la taille de l'organe endocrinien.

Tumeurs hypophysaires. À la suite de la stimulation des cellules hypophysaires, il se produit une production excessivement active d’une hormone spécifique qui affecte la glande thyroïde. En réponse aux "signaux", la glande sécrète plus d'hormones et, incapable de faire face, se dilate. Des changements diffus et nodulaires se produisent;

Thyroïdite ou goitre Hashimoto. Se produit dans des cas isolés et est une maladie auto-immune dans laquelle des protéines contenant de l'iode circulent dans le sang. Le mécanisme de développement ultérieur est similaire à une réaction allergique. Le corps perçoit la protéine comme un «agresseur» et produit des anticorps. En conséquence de la réponse immunitaire, les cellules à thyrocytes sont affectées. Pour produire des hormones plus spécifiques, la glande thyroïde augmente en taille et forme des tissus. Au lieu des thyrocytes morts, un tissu cicatriciel de remplacement se développe;

En outre, un certain nombre de modifications peuvent ne pas avoir de raisons biochimiques directes. Ainsi, les formations nodulaires dans la glande thyroïde peuvent être des kystes ou des calcifications tuberculeuses, qui sont confondus avec des troubles endocriniens.

Facteurs environnementaux:

Carence en iode. Pour la sécrétion normale d'hormones contenant de l'iode, il est nécessaire de consommer des aliments riches en cet élément. L'iode dans le corps provient également de l'eau de boisson. L'absence d'iode dans l'alimentation est un facteur défavorable conduisant au développement de nodules diffus et d'autres formes de goitre. Les raisons peuvent être dans les spécificités de la région de résidence ou dans le mauvais régime.

Les taux de consommation d’iode selon les normes mondiales sont les suivants:

Enfants de moins de 5 ans: de 90 à 100 mg par jour;

Enfants de 5 à 12 ans: 100-130 mcg par jour;

Adultes: 130 à 160 µg;

Femmes enceintes et allaitantes - de 160 à 200 mg par jour.

En cas de carence en iode, la glande thyroïde est agrandie pour absorber et convertir une plus grande quantité d'iode. En plus des modifications diffuses dans lesquelles le fer augmente uniformément, des lésions nodulaires peuvent survenir.

Facteurs écologiques. Avec la consommation de substances toxiques contenues dans l'eau, la nourriture et l'air, l'activité de la glande thyroïde est réduite ou, au contraire, excessivement accrue. Les sels d'acide nitrique (nitrates, les sels avec un résidu acide NO3), un excès de sels de calcium sont particulièrement dangereux. L'augmentation du rayonnement de fond entraîne une augmentation de la concentration de radicaux libres dans l'organisme, ce qui peut entraîner des lésions et une mutation des cellules des glandes.

L'hypodynamie. Le manque d'activité physique provoque des processus stagnants.

Facteurs génétiques

Il n’existe aucune preuve de dépendance directe vis-à-vis de l’apparition de goitre diffus et d’autres formes de goitre à partir du composant génétique.

Cependant, au niveau génétique, les caractéristiques qui entraînent une activité accrue de la glande thyroïde sont transmises. Ceci et le taux de processus métaboliques, et la sensibilité aux hormones contenant de l'iode, etc. Ainsi, la maladie elle-même n'est pas transmise, mais sa prédisposition est transmise.

Autres facteurs endogènes

Parmi les nombreux facteurs dans le mécanisme de développement de la pathologie peuvent être identifiés et les soi-disant déclencheurs. Leur rôle est de lancer le processus.

Stress psychologique élevé, traumatisme psychologique, stress. Causer l'aggravation du système nerveux, contribuer à la production d'hormone faible, ou vice versa.

Problèmes immunitaires. Le corps peut réagir à une diminution de l'immunité, ainsi qu'à des processus inflammatoires chroniques du cou, en déclenchant un mécanisme de protection. La croissance active des cellules thyroïdiennes va commencer.

Troubles hormonaux et ajustement. La perturbation du fond hormonal provoque une instabilité du système endocrinien.

Groupes à risque

Le groupe de risque pour la formation de goitre nodulaire diffus comprend:

La population de l'Europe de l'Est et de l'Asie. Dans ces régions, la teneur naturelle en sels d'iode dans le sol et dans l'eau est minimale, car le risque de développer une forme mixte de la maladie est plusieurs fois supérieur.

Les personnes vivant dans les régions industrialisées. Comme mentionné ci-dessus, la situation écologique défavorable augmente le risque de troubles endocriniens;

Les adolescents dans la puberté. Pendant la puberté, le corps subit un ajustement hormonal cardinal. La glande thyroïde fonctionne à la limite, ce qui peut entraîner des violations de son travail. Les filles sont plus susceptibles que les garçons de développer une pathologie;

Femmes enceintes et allaitantes. La glande thyroïde joue un rôle particulier dans le processus de la grossesse. Pour compenser le manque d'hormones, l'organe va augmenter;

Femmes de plus de 50 ans. Pendant la ménopause, une nouvelle poussée d'hormones survient, pouvant entraîner des problèmes de glande thyroïde;

L'hérédité. Directement, le goitre sous forme diffuse-nodulaire n'est pas transmis à la progéniture. La forme de la maladie dépend de la présence de facteurs déclencheurs et des caractéristiques de l'organisme. Prédisposition passée au goitre. Si l'un des parents souffrait d'une pathologie similaire, le risque de goitre chez un enfant est d'environ 25%, si les deux en ont jusqu'à 75%. L'absence de maladie dans le genre n'exclut pas la possibilité de son développement dans la progéniture. Avec une prévention adéquate, le début du processus pathologique peut être évité, indépendamment de la présence ou de l'absence d'une prédisposition.

Selon les statistiques, la majorité du goitre se manifeste chez les femmes (près des 3/4 des cas enregistrés).

Le degré de goitre nodulaire diffus de la glande thyroïde

La maladie passe dans son développement en 3 étapes (selon la classification de l'Organisation mondiale de la santé). Dans la pratique médicale nationale, la classification est réalisée plus en détail et comprend 5 étapes.

La division de la pathologie sur le degré repose sur trois critères:

La présence de symptômes spécifiques;

Détection par palpation;

Une occasion de revoir visuellement.

Goitre nodulaire diffus de grade 1

Selon la classification pratique comprend le 0ème et le 1er degré.

Le cours de la maladie commence inaperçu. Le degré zéro du goitre diffus-nodulaire ne se manifeste pas: ni par les symptômes, ni pendant les procédures de diagnostic initiales.

Le processus est généralement lent et peut durer de six mois à plusieurs années. La palpation n'est pas détectée. Souvent, le fait même de la présence de la maladie est découvert par hasard, lors de l'examen d'organes et de systèmes individuels.

Pour diagnostiquer l'apparition d'une pathologie, vous pouvez utiliser des tests échographiques ou hormonaux.

Le goitre au premier degré est mieux diagnostiqué. Il est impossible de le détecter visuellement, mais à la palpation, il se produit un élargissement de la glande thyroïde, ainsi que l’existence de nœuds. Les formations nodulaires peuvent être simples ou multiples.

En cas d’hypothyroïdie, il existe au premier stade des symptômes caractéristiques, mais avec une correction pour un traitement relativement léger:

Légère augmentation du poids corporel;

Abaissement inexpliqué de la température;

Goitre nodulaire diffus de grade 2

Couvre les 2e et 3e degrés en qualification pratique.

Le goitre diffus-nodulaire du 2e degré présente les caractéristiques suivantes:

Détecté même avec une palpation superficielle;

Lorsque la déglutition devient visible à l'œil nu;

Compression observée de l'œsophage, à cause de ce que le patient peut avoir des problèmes pour avaler.

Lorsque la tête et le tronc basculent, des douleurs apparaissent dans le cou et la tête.

En raison de troubles diffus, la sécrétion de la substance active augmente considérablement, des symptômes d'hyperthyroïdie apparaissent:

Exophtalmie (globes oculaires saillants);

Troubles psychomoteurs (excitabilité, agressivité, nervosité);

Tremblement des membres et de la tête;

Essoufflement (parce que la trachée est comprimée);

Le 3ème degré pratique de la maladie est caractérisé par des troubles fonctionnels prononcés des systèmes cardiovasculaire, endocrinien et nerveux. Le goitre a une forme et une structure prononcées. Une formation convexe modifie la forme du cou et lui donne l'apparence d'un oiseau. En raison d'une surabondance d'hormones contenant de l'iode, la peau peut devenir rougeâtre. Les couvertures cutanées se caractérisent par une sécheresse excessive ou, au contraire, une augmentation de l'humidité.

Il y a des violations de la motilité intestinale, alternant constipation et diarrhée. Il y a un fort tremblement. Une diminution persistante de la pression artérielle est enregistrée dans le contexte de l'absence d'autres maladies provoquantes. Il existe des troubles du coeur (rythme cardiaque - ou bradycardie, 40 à 60 battements par minute ou tachycardie - plus de 100 battements). Essoufflement grave. Lorsque vous changez la position de la tête - une suffocation aiguë. Le changement de poids sur le fond de l'appétit accru, en règle générale, dans une direction plus petite.

Goitre nodulaire diffus de grade 3

Couvre les 4ème et 5ème étapes du classement supplémentaire.

Le critère de classification de la maladie au quatrième stade est la forme et la taille du goitre nodulaire diffus. Lorsque le goitre au 4ème degré se développe, cela change complètement la forme du cou. La symptomatologie, en général, reste la même qu'au 3ème degré.

Le stade 5 est diagnostiqué dans les cas graves. La maladie affecte de nombreux systèmes: nerveux, endocrinien, cardiovasculaire, digestif. Au stade final, les décès sont possibles.

Le goitre assume une taille énorme et change considérablement l'apparence du patient. Il y a une grave compression des organes voisins. La voix devient rauque ou absente. Outre les symptômes existants, l'intelligence, la mémoire et les fonctions de reproduction diminuent. En pratique, les deux classifications sont utilisées, mais la seconde permet une description plus détaillée du processus de la pathologie endocrinienne.

Diagnostic du goitre nodulaire diffus

Parmi les méthodes de diagnostic du goitre nodulaire diffus sont les suivantes:

Palpation. La palpation de la glande thyroïde vous permet d'identifier la maladie au premier stade. Cette méthode n'est pas absolument précise, cependant, elle permet d'évaluer l'état de l'organe en termes généraux. À la palpation, faites attention aux joints de plus de 1 centimètre de diamètre. Au premier stade de la maladie avec palpation profonde, on ressent l'isthme de la thyroïde. Dans la deuxième étape, l'hyperplasie est diagnostiquée avec une palpation superficielle et, à un stade ultérieur, la palpation n'est plus nécessaire pour établir la présence de la maladie;

Radiographie de contraste. Réalisé pour évaluer les fonctions et l'état de la glande thyroïde. Le patient reçoit une injection intraveineuse d'un isotope radioactif de l'iode (iode 123 ou iode 131). À intervalles de temps (2 heures, 4 heures et 24 heures), un organe est analysé à l'aide d'un appareil spécialisé. En fonction de la distribution, du taux d'élimination, de la quantité de radio-isotope, le diagnosticien tire une conclusion sur les fonctions de l'organe. Cette méthode vous permet d'identifier de manière fiable l'hypo et l'hyperthyroïdie;

Analyses hormonales. Pour analyser le contenu des hormones thyroïdiennes, le sang veineux est recueilli. Les substances actives suivantes sont prises en compte dans l’étude: triiodothyronine (T3) totale et libre, thyroxine (T4) totale et libre, TSH, la quantité de calcitonine produite est également étudiée.

Pour évaluer correctement les résultats, il est nécessaire de prendre en compte des facteurs tels que:

Le nombre de cellules "vivantes" fonctionnant dans la glande.

Excès / carence en iode dans l'alimentation à la veille du moment du prélèvement.

Le tableau présente les valeurs normales des hormones:

Goitre nodulaire: liste des maladies, symptômes, traitement

Un nœud dans la glande thyroïde.... D'où vient-il? Et est-ce dangereux?

Pour répondre à ces questions, réfléchissez à la manière dont le concept de «nœud» est interprété dans la médecine moderne. Si le médecin a détecté une formation dans la glande thyroïde par palpation ou à l'aide d'une échographie, il posera un diagnostic dit «fonctionnel»: goitre nodulaire. En réalité, il n’existe pas de telle maladie - un goitre nodulaire, un syndrome de formation de nœuds, mais les raisons peuvent être différentes.

Goitre nodulaire (photo)

Un nœud dans la glande thyroïde n’est pas toujours très grave, mais au contraire, le caractère de ces formations est plutôt bénin.

Voici une liste de maladies pour lesquelles l'apparition de nœuds est possible:

  1. Goitre colloïdal nodulaire.
    C’est la cause la plus fréquente de formation de glande thyroïde, en particulier dans les régions déficientes en iode, où sa prévalence atteint 70 à 90% (le goitre endémique). En réalité, il s’agit d’une carence en iode et en est la cause.
  2. Kyste
    C'est une cavité arrondie avec une capsule contenant un liquide à l'intérieur, se produit dans 3-5% des cas.
  3. Thyroïdite auto-immune.
    C'est une maladie immunitaire avec la formation d'auto-anticorps qui détruisent progressivement les tissus de la glande thyroïde. Habituellement, il n'y a pas d'augmentation de la glande, la quantité d'hormones produites par celle-ci diminue, conduisant à l'hypothyroïdie. Mais parfois, la version dite hypertrophique de la thyroïdite se produit, avec une augmentation du volume de la glande thyroïde et une légère thyréotoxicose (quantité accrue d'hormones). Les nœuds atteints de cette maladie n'ont pas de capsule.
  4. Tumeurs bénignes - adénomes 15-25%.
  5. Le cancer

Dans la glande thyroïde, il peut y avoir un seul nœud, appelé un goitre solitaire, ou plusieurs nœuds - multinodulaire (formations non apparentées) ou goitre congloméré (soudé). De plus, il existe un goitre nodulaire diffus, c.-à-d. le nœud est déterminé dans le contexte d'une augmentation générale de la thyroïde

La taille peut être différente, du «ballon» invisible au regard au goitre de tailles gigantesques, qui déforme le cou et provoque une gêne importante. Dans la classification moderne, il n'y a que deux degrés d'élargissement de la glande thyroïde:

1 degré - le nœud n'est pas visible, mais est palpé;
Grade 2 - une glande thyroïde élargie est clairement visible.

Normalement, la glande thyroïde peut être palpée, mais sa partie définissable ne doit pas être plus grande que la phalange distale du premier doigt du patient et doit être homogène, élastique.

Manifestations cliniques du goitre

Les petits nœuds ne donnent aucun symptôme si la fonction thyroïdienne est préservée, c'est-à-dire il y a euthyroïdie. Lorsque les gros nœuds peuvent perturber l'inconfort en avalant, en respirant, en étouffant en mangeant de la nourriture et des liquides, avec une voix altérée, une mauvaise santé dans une position avec les mains en l'air. De plus, les patients peuvent être perturbés par un défaut purement esthétique.

Dans certains cas, il existe une augmentation de la fonction de la glande thyroïde, accompagnée d’une augmentation de la concentration d’hormones thyroïdiennes - thyrotoxicose (maladie de Graves-Basedow, thyroïdite auto-immune, goitre colloïde décompensé). Les symptômes les plus caractéristiques de la thyréotoxicose sont la fièvre, la tachycardie, les troubles du sommeil, l’anxiété, l’irritabilité, les doigts tremblants, etc.

Méthodes de diagnostic du goitre nodulaire

Si le médecin ou le patient lui-même découvre un nodule dans la glande thyroïde, il est bien sûr nécessaire de subir un examen. Tout d’abord, il s’agit de tests sanguins pour le niveau d’hormones thyroïdiennes (TSH, T4, parfois T3) et d’échographies de la glande thyroïde. L'échographie est une méthode assez informative et sûre. L’enquête a pour but de s’assurer qu’il s’agit d’une éducation vraiment bénigne.

Signes d'un "bon" noeud:

  • forme ovale ou ronde;
  • bords clairs;
  • structure hétérogène ou kystique sans calcifications;
  • il y a un bord hypoéchogène à la périphérie;
  • la circulation sanguine est épuisée.

Cependant, nous devons garder à l'esprit que, malgré les bons signes échographiques, tous les nœuds de plus de 1 cm sont perforés. Le matériel de ponction, qui est réalisé sous anesthésie locale avec une fine aiguille sous guidage échographique, est examiné au laboratoire. Lorsqu'elle n'est pas informative (par exemple, ne ponctuer que les globules rouges), l'étude est répétée. Avec un goitre multinodulaire, le tissu est toujours morphologiquement et fonctionnellement différent, de sorte que toutes les formations doivent être perforées.

Si nécessaire, utilisez la scintigraphie de la glande thyroïde. Cette analyse permet d'évaluer la fonction de la glande dans son ensemble et de chaque nœud individuellement par l'intensité de l'absorption par les tissus du produit radiopharmaceutique, généralement des isotopes d'iode ou du technétium.

La tomographie par ordinateur ou l’imagerie par résonance magnétique ne sont généralement pas informatives et sont rarement utilisées.

Symptômes d'anxiété du goitre nodulaire.

Signes d'un site suspect: une consistance dense, une augmentation de plus de 5 mm au cours des six derniers mois, ou une augmentation de plus de 50%; un nœud de toute taille associé à des ganglions lymphatiques enflés et un trouble de la voix. Si vous ressentez ces symptômes, consultez immédiatement un médecin!

Tactiques en présence de nœuds dans la glande thyroïde

Alors, que faire avec le nodule?

Lorsque le goitre colloïdal nodulaire n'a rien à faire, il suffit de regarder. Dans cette maladie, les nœuds ont généralement tendance à se développer lentement, mais ce n'est pas un signe de malignité. On prescrit parfois de la L-thyroxine à de jeunes patients pour empêcher toute croissance ultérieure. La nécessité d'un rendez-vous est déterminée individuellement par l'endocrinologue. Un tel goitre est opéré en cas de défaut cosmétique majeur ou de compression des organes du cou. Si le tissu de la glande thyroïde est laissé après l'opération, la formation d'un nœud (non malin!) Est à nouveau possible. La probabilité de 50 à 80%.

La thyroïdite auto-immune n’est pas opérée, on les observe si la fonction de la glande thyroïde est réduite - on leur prescrit un traitement substitutif par la L-thyroxine.

L'observation consiste à contrôler le niveau d'hormones thyroïdiennes et les ultrasons une fois par an. Si les nœuds ne grossissent pas de manière significative, les perforations répétées ne le font pas.

Lésions bénignes (adénomes) - enlevées chirurgicalement.

Goitre thyroïdien

Goitre thyroïdien - qu'est-ce que c'est? Cette question peut être entendue dans diverses parties du monde en raison de la présence assez répandue du phénomène. La glande thyroïde peut être agrandie pour diverses raisons, mais dans certaines régions, le niveau de la maladie est tel qu’elle est classée au rang des maladies régionales.

Le goitre est une augmentation de la taille d'un organe, signe de plusieurs de ses maladies, qui se traduisent par des troubles fonctionnels.

La question du goitre se pose soudainement lorsqu'une personne découvre qu'une formation incompréhensible et effrayante commence à se développer sur sa gorge. Le goitre en soi n'est pas une maladie, mais le symptôme d'une maladie qui peut en réalité être très dangereuse et qui nécessite une attention et un traitement sérieux.

Caractéristiques du goitre de la glande thyroïde

Le goitre est une augmentation de la taille d'un organe, signe de plusieurs de ses maladies, qui se traduisent par des troubles fonctionnels. Cette pathologie peut représenter un léger gonflement dans la région de la pomme d'Adam, mais peut se développer de manière à déformer le cou et à exercer une pression sur d'autres organes.

Un goitre d'un type différent est beaucoup plus commun chez les femmes que chez les hommes, ce qui est associé à des processus hormonaux.

Le type de manifestation du goitre dépend du type de violation de la fonction de sécrétion de la glande:

  • Hypothyroïdie: diminution de la fonction de sécrétion, entraînant une diminution de la libération d'hormones, entraînant des effets tels que l'atténuation des processus métaboliques, le gonflement, l'obésité et l'inhibition de la réaction.
  • Hyperthyroïdie: activation excessive de la sécrétion; s'accompagne d'une accélération anormale des processus métaboliques et conduit à une perte de poids et à une surcharge du système nerveux.
  • Euthyroïdie: production d'hormones normale, mais la croissance du goitre est due à la taille pathologique de la glande elle-même.

Les principaux types de goitre

Qu'est-ce que le goitre est déterminé par le type de maladie de la thyroïde. Les principaux types suivants peuvent être distingués:

  • Goitre endémique: se caractérise par une augmentation du volume des organes et une diminution de la sécrétion de thyroxine et de triiodothyronine; présente une dépendance géographique caractéristique, est courante dans les endroits où il y a un manque évident d’iode dans l’eau et les produits. La pathogenèse de la maladie est due au fait que l'iode dans le corps est nécessaire à la production des hormones nécessaires. En raison de son déficit aigu, il faut beaucoup plus pour pomper le sang à travers lui-même, et le fer augmente de manière réflexe le nombre de cellules responsables de la production de cette hormone. Pour corriger la situation, l'hypophyse produit de la thyrotropine, qui active la division cellulaire de l'organe et augmente son volume et sa masse.
  • Thyroïdite (goitre Hashimoto): étiologie semblable à celle du goitre diffus, mais elle fait référence à l'hypothyroïdie. En raison des actions erronées du système immunitaire, un excès de globules blancs attaque la glande et le tissu fibreux se forme sur le site de la mort cellulaire. Ce type de maladie a principalement des causes héréditaires, mais peut parfois être provoquée par des blessures, des infections, une inflammation du col utérin, une pharyngite chronique, une anomalie de l'iode et une pollution toxique de l'atmosphère.
  • Goitre toxique diffus: c’est une maladie que l’on peut attribuer à la thyrotoxicose, et un excès d’iode conduit à un empoisonnement du corps; provoquée par la pathologie du système auto-immunitaire au niveau génétique, avec infections, blessures à la tête, chocs nerveux.
  • Goitre nodulaire (adénome de la glande thyroïde): formation d'un nœud résultant d'une sécrétion excessive de thyrotrophine et altération du fonctionnement des processus nerveux. La prolifération cellulaire conduit à un empoisonnement du corps avec des hormones (thyrotoxicose).
  • Goitre congénital: apparaît chez l’enfant si la mère durant la grossesse a présenté une carence en iode importante ou une prédisposition génétique.
  • Thyroïdite fibreuse (goitre fibroplastique): la glande thyroïde se développe en raison de la manifestation d'une pathologie auto-immune de nature inflammatoire, par la croissance du tissu conjonctif à partir des fibres de fibrine.

Au cours de la maladie, on observe divers degrés d’agrandissement des glandes.

Le degré d'élargissement de la glande thyroïde

Au cours de la maladie, on observe divers degrés d’agrandissement des glandes. Dans la classification internationale figurent les diplômes suivants:

  • Grade 0: le goitre n'est ni visible ni palpable.
  • Grade 1: l'élargissement de la thyroïde de grade 1 n'est pas perceptible, mais l'isthme de la glande est palpé.
  • Grade 2: le goitre de grade 2 est perceptible lors de la déglutition et est facilement palpable.
  • Grade 3: la glande est élargie, ce qui ressemble visuellement à l'effet d'un cou épais.
  • Degré 4: le goitre 4 a une apparence prononcée, la configuration du cou est perturbée, le cou est déformé.
  • 5e année: un goitre énorme serrant la nuque, causant des difficultés à respirer et à avaler.

Causes, symptômes, diagnostic et traitement du goitre nodulaire

Le goitre nodulaire est une prolifération locale de tissu glandulaire, qui peut être du type à un seul noeud ou à plusieurs noeuds (plus de 2). Il est principalement de type cellulaire.

Des exercices pour la glande thyroïde aideront même avec les nœuds et l'hypothyroïdie!

Goitre nodulaire

Le «goitre nodulaire» n’est pas un diagnostic. C'est un terme médical pour le patient ayant une formation nodulaire dans la région de la glande thyroïde. La faisabilité de son traitement est établie sur la base d'un examen et d'une analyse.

Les goitres nodulaires représentent plus de 40% de la population mondiale. Mais seuls 4 à 7% peuvent être détectés par palpation. Dans la plupart des cas, il est détecté uniquement sur une échographie.

S'il y a plusieurs nœuds, le goitre sera appelé multinodulaire. Dans 95% des cas, l'éducation est bénigne, ne nécessite aucun traitement et ne menace pas la santé et la vie d'une personne.

Causes du goitre nodulaire

Les causes de leur apparition ne peuvent être déterminées avec précision. Mais les facteurs de risque incluent le manque d'iode, l'exposition aux rayonnements ionisants (dus à la fois à une exposition externe et à l'utilisation d'iode radioactif), une altération de l'homéostasie immuno-neuroendocrinienne et une hérédité accablante.

Manifestations cliniques du goitre nodulaire

Souvent, les nœuds thyroïdiens ne se manifestent en aucune manière dans la vie quotidienne et la personne ne se rend pas compte qu'il y a des déviations.

En présence de grandes formations (rarement diagnostiquées), les manifestations peuvent être causées par une pression du nœud sur les tissus environnants, ce qui peut être ressenti comme une sensation de gêne dans la zone thyroïdienne, un «coma» dans la gorge, des difficultés à respirer et à avaler, des enrouements et également des défauts esthétiques..

Un autre groupe de symptômes pouvant survenir chez les personnes présentant un goitre nodulaire est associé à une hypo et une hyperthyroïdie.

Méthodes de diagnostic du goitre nodulaire

Comme nous l'avons noté précédemment, la méthode de diagnostic principale est l'échographie de la glande thyroïde. Il vous permet de visualiser les nœuds, d’établir leur nombre, leur taille, leur emplacement, leur forme et leur réserve de sang, ainsi que l’état des ganglions lymphatiques cervicaux et des organes voisins.

Dans quels cas il est nécessaire de procéder à une échographie:

  • goitre nodulaire présumé;
  • risque élevé d'oncologie thyroïdienne (antécédents de radiation de la tête et du cou, cancer de la thyroïde chez le plus proche parent);
  • le patient a une adénopathie cervicale, ce qui peut signaler une tumeur maligne.

La seconde méthode de diagnostic obligatoire est l’étude hormonale du sang du patient. Il vous permet d'évaluer la fonction thyroïdienne et d'établir la nécessité d'une correction supplémentaire des niveaux hormonaux.

En outre, tous les patients présentant des nodules similaires doivent étudier le taux de calcitonine. C'est une hormone thyroïdienne produite par les cellules C. Si son niveau est élevé et a une valeur supérieure à 100 pc / ml, il est plus probable que le cancer de la thyroïde médullaire puisse être supposé. Cependant, les valeurs normales de cet indicateur n'excluent pas d'autres formes de tumeurs malignes.

La scintigraphie est montrée en cas de détection d'une augmentation de la fonction thyroïdienne - thyrotoxicose (explicite ou subclinique). Si le nœud est «chaud» (les produits radiopharmaceutiques accumulés sont plus actifs que les tissus environnants), un examen cytologique n'est pas nécessaire, car ces nœuds ne sont presque jamais cancérogènes.

Dans tous les autres cas, si le diamètre du noeud dépasse 1 cm, une biopsie par aspiration à l'aiguille fine (ci-après TAB) est requise. Elle est réalisée afin d’exclure les tumeurs malignes et vous permet d’évaluer la composition cellulaire du nœud selon la classification de Bethesda (une ville des États-Unis). Il s’agit de l’étude la plus importante qui détermine les tactiques supplémentaires de la gestion des patients, à savoir la nécessité et la portée de l’intervention chirurgicale. Dans de rares cas, si un patient risque d'avoir des formes oncologiques agressives, une TAB peut également être prescrite pour les tumeurs d'un diamètre inférieur à 1 cm.

A la suite de l'analyse, les variantes suivantes de la conclusion cytologique sont possibles:

  1. Résultat insatisfaisant / non diagnostique. Nécessite de répéter la tabulation.
  2. Noeuds bénins (il peut s'agir d'un goitre colloïdal, d'une thyroïdite auto-immune, d'une thyroïdite subaiguë, d'autres modifications non tumorales du tissu thyroïdien). Avec cette conclusion montre l'observation dynamique.
  3. Atypie ou formation folliculaire de signification indéterminée. La conclusion la plus rare. Le risque d'oncologie avec de tels nœuds est de 5-15%. Dans ce cas, il peut être prescrit une observation, un re-tabulation ou un traitement chirurgical.
  4. La néoplasie folliculaire est la base du traitement chirurgical.
  5. Le cancer de la thyroïde présumé est la base du traitement chirurgical.
  6. Cancer de la thyroïde - la base du traitement chirurgical.

Traitement du goitre nodulaire

La plupart des ganglions thyroïdiens, s'ils sont définis comme bénins, ne nécessitent pas de traitement. Malgré cela, ces patients ont besoin de la surveillance d'un endocrinologue.

Ils doivent contrôler les ultrasons et la TSH une fois par an. Lorsque la structure ultrasonore des ganglions bénins change au cours de l'observation dynamique, ainsi que lorsque des ganglions lymphatiques cervicaux élargis ou altérés apparaissent, une biopsie répétée de la formation sera nécessaire.

Le traitement à la lévothyroxine n’est nécessaire que lorsque l’hypothyroïdie est détectée chez un patient. En cas d'euthyroïdisme, la prescription de doses suppressives de lévothyroxine afin de réduire les ganglions n'est pas justifiée. Lorsque la thyrotoxicose est détectée, des thyrostatiques peuvent être prescrits.

Le traitement chirurgical des tumeurs bénignes n’est présenté que dans trois cas:

  • compression des organes du cou;
  • autonomie fonctionnelle identifiée du site (selon la scintigraphie);
  • le patient a un défaut esthétique (indication relative, l'opération est effectuée à la demande du médecin qui est venu voir un médecin).

Après le traitement chirurgical des sites ci-dessus, un traitement hormonal substitutif par la lévothyroxine est indiqué.

Si des tumeurs malignes sont détectées conformément au TAB, il est nécessaire de consulter un endocrinologue ou un oncologue. Chez ces patients, une thyroïdectomie radicale devrait être pratiquée rapidement. Après le traitement chirurgical, des doses suppressives de lévothyroxine sont prescrites. Seule une telle thérapie contribuera à réduire le risque de récidive et à améliorer le pronostic. Cela nécessite également l'observation dynamique du patient, le contrôle de la thyroglobuline (TG) après 3 mois, suivi de la détermination de cet indicateur tous les six mois à un an.

Rappelez-vous: pour un diagnostic correct, la nomination du traitement en temps voulu et la prévention ou la réduction au minimum des complications, il est nécessaire de consulter un endocrinologue rapidement.

Quel est le goitre nodulaire dangereux de la glande thyroïde?

La glande thyroïde est une partie importante du système endocrinien. Il est formé de deux parties lobes situées de part et d'autre de la trachée et reliées à un isthme. Le tissu thyroïdien est constitué de follicules cellulaires sphériques et présente chez les personnes en bonne santé une structure homogène. Les changements ne sont visibles qu'avec la maladie. S'il y a des formations sur le cou (sa partie antérieure sous le cartilage thyroïdien), c'est un goitre nodulaire.

Cette maladie est une augmentation des follicules dans une zone séparée et n'est pas maligne, bien que la progression de la maladie de Grave provoque d'autres maladies dans le corps. Si des phoques apparaissent à travers le tissu, il y a lieu de parler de goitre diffus. Les causes des nodules ne sont pas entièrement comprises, parfois le goitre peut disparaître tout seul et parfois, l’aide médicale n’aide pas.

Les signes de goitre nodulaire ont presque la moitié de l'humanité. Dans 50 à 70% des cas, les phoques sont faiblement palpables et ne sont pas détectés par échographie. Dans la moitié des cas, le goitre nodulaire n'est détecté qu'après une intervention chirurgicale.

En outre, cette maladie est plus fréquente chez les femmes, souvent en association avec un myome utérin. Un goitre nodulaire colloïdal et non toxique est diagnostiqué dans environ 90% des cas, un cancer de la thyroïde à 5%, un microadénome à 3%. Si nous parlons des personnes âgées, 30 à 50% d’entre elles sont diagnostiquées avec la maladie de Bazedov. Mais la mortalité par cancer de la thyroïde est inférieure à un demi pour cent du spectre total du cancer.

Aujourd'hui, les experts ne sont pas amenés à parler sans équivoque des causes de la maladie thyroïdienne. Parmi les plus probables sont:

manque d'apport en iode, effets environnementaux, stress, changements dans le corps, causant un stress supplémentaire à la glande thyroïde, changements liés à l'âge.

Tout changement dans le niveau de production d'hormones thyroïdiennes (à la baisse ou en excès) conduit au goitre.

Le développement du goitre nodulaire contribue à un certain nombre de facteurs. Il faut être particulièrement attentif à la santé si, dans l’enfance, la tête ou le cou étaient exposés à des radiations. Devrait alerter sur la présence de cancer ou de néoplasies endocriniennes multiples chez des proches.

Les facteurs de risque de formation nodulaire sont également les infections (bactérienne, virale) - particulièrement les maladies chroniques, les médicaments (consommation régulière), le tabagisme, le manque de micro-éléments essentiels, la carence en iode, l'aspect génétique.

Bien que la majorité de la littérature indique que le goitre nodulaire n'est pas une formation maligne, cela ne signifie pas que les manifestations de la maladie doivent être prises à la légère. La maladie évolue souvent avec le temps et d'autres peuvent être ajoutées au compactage d'un nœud. Et cela s'appelle déjà un goitre multinodulaire. Il se caractérise par une tendance à se transformer en tumeurs malignes.

Il existe plusieurs options pour classer la maladie.

Selon le premier, il y a 5 degrés de manifestation:

0 - normal; 1 - imperceptible, mais palpable, palpable, 2 - visible lors de la déglutition, contour du cou 3 modifié, 4 cou souffrant de déformation, un renflement visible, une glande thyroïde agrandie 5 pressant le cou.

La seconde classification attribue un goitre à trois degrés de manifestation:

o - état normal; 1 - imperceptible, mais palpable lors de la palpation, la glande dépasse la taille de la phalange distale du patient; 2 est visible sans palpation.

En outre, il existe une systématisation de la maladie basée sur la relation avec le lieu de résidence du patient. Dans ce cas, allouez:

goitre endémique (manifestation de la maladie associée à une carence en iode dans la région où vit le patient), non endémique (manifesté chez les personnes vivant dans des zones favorables à la glande thyroïde).

Compte tenu du niveau de fonctionnement de la glande thyroïde, le goitre nodulaire est:

avec une sécrétion accrue (goitre toxique), avec une sécrétion normale (euthyroïdienne nodulaire), avec une sécrétion réduite d'hormones (hypothyroïdienne).

Il est à noter que l'on distingue selon le nombre de lésions à goitre nodulaire:

nœud solitaire (avec compactage simple); MUSA (deux formations ou plus); conglomérat (s’il existe plusieurs formations nodales soudées ensemble).

En ce qui concerne les symptômes du goitre nodulaire, tout d’abord, des souvenirs se dégagent à propos de la présence obligatoire de phoques visibles sur le cou. Mais, outre les changements visibles dans la région thyroïdienne, il existe un certain nombre d'autres symptômes. Beaucoup d'entre eux apparaissent même au stade où les nodules sont imperceptibles visuellement.

Les patients avec un goitre nodulaire élargi observent en eux-mêmes:

difficulté à avaler, sensation de plénitude constante et mal de gorge, vertiges, tension dans la tête lors du basculement, changement de voix, toux, difficulté à respirer, suffocation.

En outre, les personnes atteintes de maladie grave ont tendance à:

hypotension, arythmie, douleur cardiaque, nausée et perte d'appétit, maladies respiratoires fréquentes, bronchite, pneumonie, somnolence pendant le jour et insomnie pendant la nuit, détérioration de la mémoire et de l'attention, états dépressifs et nerveux, essoufflement, poches, peau sèche, diminution de la température corporelle, diminution de la puissance corporelle; violation des règles, fausses couches, stérilité, retard de développement.

En outre, dans le contexte du goitre nodulaire, une réduction de poids nette, un tremblement des mains et un gonflement des yeux sont enregistrés.

Le diagnostic d’une maladie de la thyroïde comporte plusieurs étapes:

Diagnostic primaire. Conduit endocrinologue, palpant la glande. Échographie. Au cours de l’échographie, les soupçons du médecin sont confirmés / réfutés. Zones examinées avec des formations nodales afin de déterminer leur nature et leur taille Biopsie. Il est prescrit lorsqu'un phoque de plus de 1 cm est détecté.A ce stade, il est possible de distinguer un goitre nodulaire non cancéreux des formations oncologiques dangereuses dans la glande thyroïde.Analyser pour déterminer le niveau de sécrétion hormonale. Balayage radio-isotopique. A ce stade, l'autonomie fonctionnelle de la glande est déterminée. Radiographie de l'œsophage et du thorax. Il est fait pour identifier la compression de l'œsophage, la trachée. Tomographie. Vous permet de voir la taille réelle de la glande thyroïde, ses contours, ses structures et l'état des ganglions lymphatiques.

De nombreuses recettes d'éducation nodale sur la glande thyroïde proposent une médecine traditionnelle. Mais il ne faut pas oublier que l'automédication pour la maladie de Graves est inacceptable. Parmi les moyens les plus innocents de la médecine traditionnelle, on trouve:

2 fois par semaine, buvez du lait avec une goutte d'iode, essuyez l'écorce de chêne fraîchement coupée dans le cou, peignez les coudes ou les talons en iode pour la nuit, portez des «perles» à l'ail la nuit, portez des perles ambrées.

Le goitre nodulaire est une maladie désagréable qui peut être mieux évitée que traitée. S'il existe des conditions préalables au développement de la maladie, il convient tout d'abord de veiller à la consommation d'une dose quotidienne suffisante d'iode, de vitamines et d'oligo-éléments essentiels. Afin d'éviter une carence en iode, il est conseillé de:

mangez régulièrement du poisson et des fruits de mer; utilisez avec de la nourriture 5-6 grammes de sel iodé tous les jours; salez les aliments après traitement thermique; stockez le sel dans un endroit sombre, bien fermé.

Fonction thyroïdienne Goitre thyroïdien Causes Symptômes du goitre nodulaire Diagnostic Traitement du goitre nodulaire Prévention du goitre nodulaire

La glande thyroïde est une glande endocrine qui régule le fonctionnement de nombreux organes et systèmes du corps humain. La perturbation de la glande thyroïde conduit à l'apparition de diverses maladies, telles que le goitre nodulaire, la thyroïdite auto-immune et bien d'autres.

La glande thyroïde est située dans la région trachéale, légèrement en dessous du cartilage thyroïdien. Il consiste en un isthme et deux lobes qui lui sont connectés. À l'intérieur, cet organe est recouvert de vaisseaux, de nerfs et de cellules folliculaires. Les hormones thyroïdiennes synthétisent les protéines, stimulent le système cardiovasculaire et le métabolisme des graisses.

Les maladies les plus courantes de la glande thyroïde sont le goitre nodulaire. Il entraîne une augmentation de la glande et un dysfonctionnement de sa fonction. Cette maladie survient dans 5% des cas d'anomalies thyroïdiennes. Les femmes tombent malades beaucoup plus souvent que les hommes. Lorsqu'un goitre nodulaire forme des follicules multiples ou uniques sous la forme de kystes ou de tumeurs folliculaires.

Plusieurs raisons ont conduit au développement du goitre chez l'homme:

1) carence en iode;

2) maladies héréditaires;

4) l'action des substances toxiques;

5) l'exposition au rayonnement.

Le manque d'iode dans l'alimentation quotidienne peut conduire à un goitre endémique. Dans le même temps, la glande thyroïde tente de remplacer le manque d'hormones par une croissance excessive. Dans certains cas, la cause de la maladie peut être une charge accrue ou un stress constant. Une influence considérable sur la formation de kystes et de tumeurs dans la glande thyroïde a un effet sur l'environnement et sur la prédisposition héréditaire.

Le goitre nodulaire présente le danger qu'un élargissement excessif de la glande thyroïde peut affecter la fonction respiratoire et entraîner une compression des organes à ces endroits. Il existe également un risque important de transformer l'évolution d'une maladie bénigne en une forme maligne.

Souvent, le goitre nodulaire se développe sans symptômes visibles et la maladie n’est détectée qu’à un stade avancé. Parmi les signes communs, on peut observer une faiblesse, une fatigue, un gain de poids et des troubles du tractus gastro-intestinal. Le patient devient irritable, larmoyant, tourmenté par l'insomnie.

Avec une augmentation de la glande, un défaut esthétique se produit (un renflement sur le cou), les organes adjacents à la thyroïde commencent à se pincer. À ce stade, vous pouvez ressentir un enrouement, une toux, une boule dans la gorge et des problèmes de respiration et de déglutition.

Pour le diagnostic utilisé plusieurs méthodes:

tomographie par ordinateur; échographie; biopsie; méthodes de laboratoire.

Le goitre nodulaire se distingue des formations malignes de la glande thyroïde.

Pour le traitement du goitre nodulaire, vous pouvez utiliser des méthodes conservatrices, une méthode chirurgicale, un traitement à l'iode radioactif et un traitement alternatif. La méthode de traitement dépend de l'état du patient, de la cause du développement du goitre et de nombreux autres facteurs.

La pharmacothérapie est utilisée pour supprimer la surproduction d’hormones. À cette fin, on prescrit au patient des médicaments contenant de l'iode radioactif et de la thyroxine. Pour les grosses tumeurs, une intervention chirurgicale est recommandée.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones