L'inflammation thyroïdienne - la thyroïdite - peut être de différents types selon l'origine et la nature de la maladie. Le plus souvent, il est considéré par la nature du cours et sécrète une thyroïdite chronique, subaiguë et aiguë.

  • La forme aiguë de la maladie survient le plus souvent en raison de la pénétration dans le corps et des lésions de la glande thyroïde causées par Staphylococcus aureus ou Streptococcus, l’infection se produisant par lymphogène ou par hématogène.
  • La forme subaiguë ressemble à l'apparition de la maladie de la grippe et les symptômes locaux se manifestent progressivement.
  • La thyroïdite chronique est en règle générale une maladie auto-immune aggravée dans des conditions défavorables et disparaissant après le traitement.

Thyroïdite aiguë

Sous thyroïdite aiguë comprendre l'inflammation directe du tissu de la glande. Cette réaction se produit en réponse à:

  • Intrusion dans le corps de l'infection. La grippe, la scarlatine, la parotite, la diphtérie, la pneumonie et, moins souvent, les manipulations dentaires peuvent provoquer une maladie.
  • Dans certains cas, la maladie peut survenir en raison du non-respect des règles d'asepsie ou d'antisepsie lors de manipulations de la glande thyroïde, par exemple lors d'une ponction.
  • Il existe des cas de thyroïdite aiguë causée par un empoisonnement chimique - plomb, monoxyde de carbone; exposition à des substances radioactives - iode, etc.

L'hypothermie, les lourdes charges physiques et mentales, font partie des facteurs à l'origine de la maladie.

Diagnostic Assez souvent, la cause de la thyroïdite aiguë ne peut être établie. Afin d'essayer de déterminer l'étiologie de la maladie, il est important d'étudier attentivement les antécédents de la maladie afin de déterminer le lien qui existe entre la thyroïdite et des maladies antérieures. Un test sanguin standard, malheureusement, montre seulement une réponse immunitaire générale, mais n'indique pas la présence d'un processus inflammatoire dans la glande. Le niveau d'hormones thyroïdiennes peut alors devenir un marqueur précis, bien qu'il puisse parfois rester normal. Par conséquent, pour le diagnostic de la maladie est d'utiliser des ultrasons.

Symptômes de la thyroïdite aiguë. La maladie commence soudainement. Le plus souvent, le premier signe de thyroïdite est une douleur dans le cou, d'intensité différente. Chez certains patients, la douleur ne se produit qu'en appuyant sur la glande thyroïde et d'autres patients ne peuvent pas tourner la tête - la douleur est si forte. En règle générale, avec la progression de la maladie, la douleur ne fait que s'aggraver. L'irradiation est notée dans la région de l'oreille, du cou ou du cou. Les symptômes qui l'accompagnent sont assez fréquents pour les maladies inflammatoires: somnolence, faiblesse, maux de tête, acouphènes, vertiges et fièvre. Localement, une hyperhémie et une hyperthermie peuvent survenir, la glande thyroïde étant nettement agrandie, serrée au toucher, enflée.

Traitement de la thyroïdite aiguë. L'aide à la maladie est antibactérienne (céphalosporines, antibiotiques), antivirale et anti-inflammatoire. Si vous allez chez le médecin à temps, les tissus de la glande thyroïde n'ont pas le temps de s'effondrer et, après le traitement, cette dernière remplit toujours ses fonctions. Si un ulcère s'est déjà formé sur le site de la lésion, on a alors recours à un traitement chirurgical: la cavité purulente est ouverte, drainée et les parties pathologiquement modifiées de la glande thyroïde sont retirées.

Thyroïdite subaiguë

Se produit avec la défaite des virus de la glande thyroïde. Après cela, un processus auto-immun est déclenché, au cours duquel plusieurs étapes peuvent être distinguées: changements locaux (douleurs dans la gorge, pouvant migrer, irradiant vers la mâchoire, derrière l'oreille, la température atteint des niveaux significatifs). Dans la deuxième étape, le follicule thyroïdien est brisé, la thyréotoxicose se produit, à laquelle le corps répond avec la production d'anticorps. Ce processus peut être retardé de plusieurs semaines. Au dernier stade, la récupération survient - la glande thyroïde reprend sa taille habituelle, la douleur diminue beaucoup, le fond hormonal se stabilise.

Diagnostic de la thyroïdite subaiguë. La symptomatologie est assez indicative - la glande thyroïde est agrandie, au toucher elle est douloureuse, la fièvre est possible, les symptômes d'intoxication sont possibles. Malgré cela, la maladie est souvent confondue avec un mal de gorge ou une grippe. Un diagnostic différentiel compétent est donc important ici. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire d'effectuer un test sanguin général, de déterminer le taux de sédimentation des érythrocytes (il est deux à trois fois supérieur à la normale). Selon les résultats des tests, vous pouvez voir une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde et une augmentation de la T4, la détection de l'iode radioactif libre. Pour un diagnostic plus fiable, une ponction de la glande est réalisée, une échographie.

Traitement de la thyroïdite subaiguë. La principale méthode est l'utilisation de glucocorticoïdes. Grâce à ces médicaments, la douleur est soulagée, l'inflammation et l'intoxication sont réduites. Parmi ces médicaments, la prednisone, la dexaméthasone, le kenalog (ponction). Outre les glucocorticoïdes, on utilise également des anti-inflammatoires non stéroïdiens, efficaces dans les formes les moins graves de la maladie. Attribuer indométacine, diclofénac. Après l'arrêt d'une maladie grave, il est nécessaire de poursuivre le traitement immunomodulateur.

Thyroïdite chronique

Cette maladie survient lorsque, selon certaines causes, des anticorps apparaissent dans le corps et sont dirigés contre leurs propres cellules (processus auto-immunitaire). Cette maladie est plus fréquente chez les personnes âgées, bien que récemment elle soit plus jeune.

Symptômes de la maladie. Souvent, la maladie évolue sans symptômes caractéristiques, cependant, il peut y avoir une gêne dans la région thyroïdienne. Lorsque le niveau de production d'hormones change, par exemple, si elles sont surproduites, les patients peuvent avoir des doigts tremblants, une augmentation de la pression, une transpiration excessive.

Diagnostic Pour un diagnostic précis, une étude approfondie des antécédents médicaux et une série de mesures de diagnostic sont nécessaires. Ainsi, selon les analyses de sang, on peut voir une diminution du nombre de leucocytes et inversement une augmentation des lymphocytes. En échographie, vous pouvez définir le changement de forme et de taille de la glande, la biopsie montre une quantité importante de lymphocytes.

Le traitement vise principalement à éliminer les symptômes. Attribuer prednisolone, tiamazol, indométhacine, voltarène, mercazole. Pour renforcer l'immunité, les immunomodulateurs sont recommandés.

Thyroïdite et grossesse

Pendant la grossesse, toute forme de thyroïdite peut affecter la santé de la femme et de l'enfant. Il est donc important d'identifier et d'éliminer la maladie à temps. Dans certains cas, la thyroïdite peut être déclenchée par une grossesse. En fonction de la nature de la maladie, le médecin peut prescrire Iodure-200 (pour reconstituer l'iode dans le corps), des suppléments de calcium (pour une meilleure absorption du calcium pénétrant dans l'organisme). Tous les neuf mois, le niveau hormonal d'une femme enceinte doit être surveillé et, si nécessaire, ajusté avec des médicaments.

Un seul centre de rendez-vous pour un médecin par téléphone au +7 (499) 519-32-84.

Tout sur les glandes
et système hormonal

La forte industrialisation de la vie conduit non seulement à l'amélioration de sa qualité, mais également à la dégradation de l'environnement. Cette circonstance contribue à la propagation généralisée du cancer. Une tumeur de la glande thyroïde peut être diagnostiquée non seulement chez les femmes âgées, mais également chez les jeunes et même chez les enfants. Pour consulter rapidement un endocrinologue, il est nécessaire de connaître les causes de la tumeur thyroïdienne et ses symptômes. Les néoplasmes de la glande thyroïde, définis au début, sont complètement guéris et ne nuisent pas au corps.

Une tumeur thyroïdienne peut se développer pendant longtemps sans symptômes

Les causes

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien du corps. Il produit des hormones thyroïdiennes. La justesse de son travail contrôle la glande pituitaire.

Causes d'une tumeur sur la glande thyroïde:

  • Échec hormonal. Les symptômes les plus courants d'une tumeur thyroïdienne chez les femmes sont diagnostiqués pendant la ménopause.
  • Apport insuffisant en iode, nécessaire au bon fonctionnement de la glande thyroïde.
  • Mauvaise écologie. Le plus souvent, la maladie se rencontre dans des zones industrielles polluées. Surtout le travail de la glande thyroïde affecte négativement le fond radioactif accru.
  • Exposition aux radiations.

C'est important! Les conséquences de diverses procédures de diagnostic (radiographie, par exemple) sont particulièrement dangereuses pour les néoplasmes thyroïdiens chez les jeunes enfants. Les utiliser pour les enfants n'est possible qu'en cas d'urgence et s'il existe des preuves.

  • La prédisposition héréditaire est une raison d'être plus attentif à leur santé et de contrôler l'état de la glande thyroïde.

Les personnes à risque doivent être examinées par un endocrinologue une fois par an.

Une tumeur thyroïdienne peut être asymptomatique pendant une longue période. Les personnes de plus de 40 ans doivent être examinées régulièrement par un endocrinologue. Détectée à un stade précoce, la tumeur est traitée avec succès.

Types de tumeurs et leurs conséquences

Il existe deux types principaux de néoplasmes:

  1. Une tumeur bénigne de la glande thyroïde est formée de cellules envahissantes du corps.
  2. Les néoplasmes malins sont composés de cellules cancéreuses pouvant affecter d'autres régions du corps.

Le but principal de l’enquête est de déterminer la malignité de la tumeur thyroïdienne. Cela dépend en grande partie de la méthode de traitement.

Des tumeurs bénignes de la glande thyroïde peuvent survenir en raison d'une carence en iode ou pour d'autres raisons. En l'absence de traitement, en expansion, peut comprimer les organes voisins et nuire à leur travail. Un corps élargi produit plus d'hormones, ce qui entraîne une hyperthyroïdie.

Tumeurs visibles et gonflement de la région thyroïdienne - un signe clair de la présence d'une tumeur

Différents types de néoplasmes sont diagnostiqués:

  1. Goitre - la prolifération du tissu thyroïdien. Parfois, peut causer des problèmes de respiration ou de déglutition. Dans de rares cas, cela entraîne une augmentation de la production d'hormones.
  2. L'adénome thyroïdien est caractérisé par la formation de plusieurs nœuds dans les deux lobes. Visuellement, cela ressemble à un gonflement du cou dans la région thyroïdienne. Il peut atteindre une grande taille et dégénérer en malin. Provoque le développement de l'hyperthyroïdie.

C'est important! Les tumeurs bénignes nécessitent un traitement et une surveillance constante. La probabilité de leur renaissance dans le cancer est élevée.

Les tumeurs thyroïdiennes non traitées contribuent dans la plupart des cas à augmenter la production d'hormones thyroïdiennes. Cela affecte négativement le travail de tout l'organisme.

Les tumeurs malignes de la glande thyroïde ont une forme différente et sont composées de cellules différentes. En fonction de cela, il y a:

  • Carcinome papillaire. Les principaux symptômes de cette tumeur de la glande thyroïde sont un gonflement du cou et une croissance lente. Au stade avancé, une voix enrouée, des difficultés à respirer et à avaler peuvent apparaître. Les cellules cancéreuses se développent lentement et les métastases ne se forment que dans les ganglions lymphatiques. Une telle éducation dans la glande thyroïde est bien traitable et a un pourcentage élevé de récupération du corps.
  • Les personnes de moins de 40 ans, les enfants et les adolescents sont plus susceptibles de souffrir de la forme folliculaire de la maladie. Il peut y avoir des métastases dans les poumons ou les os du sternum. Avec une progression lente de la maladie, le traitement commencé à un stade précoce est très efficace.

Les tumeurs malignes de la glande thyroïde ont une forme et une nature de formation différentes

  • Le carcinome médullaire est déterminé par une augmentation du taux sanguin de calcitonine. Les métastases peuvent se propager rapidement aux ganglions lymphatiques, aux poumons ou au foie. Dans la plupart des cas, transmis génétiquement. Il existe un marqueur permettant de déterminer la présence d'un gène pour une anomalie donnée.
  • La forme de cancer non différenciée est la plus dangereuse. Il y a une maladie chez les patients âgés de plus de 60 ans. Le plus souvent, il s'agit d'une forme papillaire ou médullaire négligée. Métastases observées dans les ganglions lymphatiques cervicaux et d'autres organes. Une telle tumeur de la glande thyroïde se développe rapidement et est difficile à traiter.

C'est important! La tumeur de la glande thyroïde chez l'homme est diagnostiquée plusieurs fois moins souvent, mais généralement à un stade ultérieur. Si elles ne sont pas traitées, les cellules cancéreuses infectent les organes voisins, causant des lésions irréparables au corps.

Il est très important de poser un diagnostic correct à un stade précoce de la maladie. Une tumeur dans la glande thyroïde est bien traitable. Au stade initial, il est possible de conserver une partie de la glande qui continue à remplir ses fonctions.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement dépend du type de tumeur, de son stade de développement, de l’âge et de la condition du patient. Le plus souvent, une tumeur de la glande thyroïde est traitée chirurgicalement. Différents types de chirurgie sont utilisés:

Pour déterminer le type d'oncologie, une ponction d'organe est effectuée sous contrôle échographique.

  1. Dans la forme bénigne de la tumeur ne peut enlever la zone endommagée avec une tumeur. Le reste de la glande remplira ses fonctions. Les tumeurs tumorales doivent être vérifiées pour la présence de cellules cancéreuses.
  2. Avec la défaite d'une grande surface supprime tout le lobe de la glande thyroïde. Les fonctions pour la production d'hormones thyroïdiennes seront attribuées à la part restante.
  3. Lors du diagnostic du cancer, une résection du total partiel peut être réalisée (une petite partie de la glande thyroïde est laissée pour préserver les fonctions) ou une élimination complète. Avec l'élimination complète du corps, il faudra contrôler les antécédents hormonaux en prenant des médicaments.

Si un traitement chirurgical n’est pas possible (âge avancé, comorbidités) ou pour détruire les métastases, on utilise de l’iode radioactif. Le médicament contenant le médicament est pris par voie orale sous la forme d'une capsule. Du sang, tout l'iode radioactif est absorbé par la glande thyroïde et s'y accumule. Ses molécules détruisent les tissus glandulaires, les remplaçant par le connectif.

C'est important! Pour augmenter l'efficacité du traitement, il est nécessaire d'augmenter la quantité d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. Il favorise une meilleure absorption de l'iode par les cellules de la glande.

Le type et la nature de la tumeur sont déterminés par ultrasons. La formation iso-choïque de la glande thyroïde par son apparence indique la malignité de la tumeur (les cancers ont des bords clairement définis). Pour confirmer et clarifier le diagnostic, une biopsie est réalisée.

L'équipement moderne permet de diagnostiquer les tumeurs à un stade précoce.

Il est nécessaire de rechercher une aide médicale le plus tôt possible. La tumeur thyroïdienne à un stade précoce est presque complètement guérie.

Que faire quand une tumeur dans la glande thyroïde?

Personne n'est à l'abri d'une tumeur de la glande thyroïde. Il y a beaucoup de raisons pour son apparition, il est donc très important de reconnaître les symptômes de la maladie à temps et de consulter un médecin. Cela laissera le temps de commencer le traitement et d'empêcher le développement de la maladie: les tumeurs bénignes et surtout malignes sont extrêmement dangereuses.

Caractéristiques de la glande thyroïde

La glande thyroïde est l’un des principaux organes du système endocrinien humain, qui contrôle le corps à l’aide de substances biologiquement actives appelées hormones. La glande thyroïde est située à la base du cou, sous la pomme d'Adam, constituée de deux lobes reliés par un isthme l'un à l'autre et recouvrant la trachée des trois côtés.

La glande thyroïde est de petite taille: chez un adulte, son poids varie de 25 à 30 g et, comme tous les organes du cou sont extrêmement compacts, toute augmentation d'une partie du corps exerce une forte pression sur les organes voisins, ce qui nuit à leur activité.

L'objectif principal de la glande thyroïde est la production d'hormones thyroïdiennes et de calcitonine, qui sont activement impliquées dans de nombreux processus corporels: participent activement au métabolisme, favorisent le développement du corps, renforcent le cœur, normalisent la pression artérielle et exercent de nombreuses autres activités importantes pour la vie du corps. fonctions.

Si la glande thyroïde est en panne, le corps fonctionne normalement et si elle n'est pas traitée, le risque de décès est extrêmement élevé et les tumeurs malignes de la glande thyroïde sont particulièrement dangereuses.

Il y a beaucoup de raisons qui ont provoqué le développement d'une tumeur dans la glande thyroïde. Les experts identifient des facteurs tels que:

  • l'hérédité;
  • tumeur hypophysaire, qui contrôle tout le système endocrinien du corps ou d’autres parties du corps;
  • mauvaise écologie;
  • le rayonnement;
  • régime alimentaire malsain;
  • alcoolisme et toxicomanie;
  • fumer;
  • mauvais mode de vie.

Les principaux symptômes

Malheureusement, il n’est pas facile de détecter une tumeur thyroïdienne en soi à temps pour commencer le traitement à temps, ce qui n’est pas facile au stade initial. Si un goitre est à l'origine d'une tumeur maligne de la thyroïde, le premier symptôme auquel vous devez faire attention est une forte augmentation de la glande thyroïde ou la présence d'une grosseur dans une partie de celle-ci. Il n’est pas nécessaire de souligner l’absence de douleur: au début, cela n’arrive presque jamais.

Après avoir trouvé une tumeur thyroïdienne en soi, il ne faut pas avoir peur: selon les statistiques, environ 5% seulement des formations sont malignes. Le principal symptôme des tumeurs bénignes de la glande thyroïde est qu'elles sont douces et élastiques au toucher, alors que les cancers de la thyroïde sont plus denses et plus tendus.

Gardez à l'esprit que le carcinome capillaire peut également être élastique et doux. Un autre point est que si les cellules cancéreuses sont situées loin de la surface de la peau, la malignité peut facilement se déguiser en nœud diffus.

À mesure que la tumeur se développe dans la glande thyroïde, elle commence à se déplacer et à se développer en même temps que la trachée, les muscles et d'autres organes voisins. À ce stade, la personne ne pourra pas ignorer la tumeur thyroïdienne, car elle commence à ressentir un inconfort: les ganglions lymphatiques grossissent, il devient difficile d'avaler, de respirer, de plier le cou, la voix devient enrouée, tandis que vous respirez une tuberculose et qu'un traitement inapproprié est administré. Dans les cas avancés, les veines du cou gonflent et les veines du thorax antérieur sont bien distinguées.

À ce stade, il est impossible de retarder et il est impératif de faire appel à un endocrinologue, qui vous prescrira une série d'examens et un traitement approprié. La méthode principale, dont les résultats sont fiables dans 93% des cas, est une biopsie.

Une tumeur de la glande thyroïde ne peut passer inaperçue que si ses cellules au moment de la ponction étaient si petites qu'il était impossible de les capturer. Afin d'exclure la possibilité du développement d'une tumeur maligne dans la glande thyroïde, il est souhaitable de procéder à un nouvel examen après un certain temps.

Types de tumeurs

Une tumeur bénigne de la glande thyroïde est considérée comme un adénome, qui a l'apparence d'un ovale ou d'un cercle distinct. Cette formation se développe lentement, peut atteindre de grandes tailles et comprimer les organes environnants. Dans ce cas, beaucoup recommandent son élimination, d'autant plus qu'il existe un risque de transformation en tumeur maligne.

Parmi les tumeurs malignes de la glande thyroïde, il y a:

  • papillaire - une tumeur de la thyroïde est formée de cellules de thyrocytes qui synthétisent des hormones. Sur la surface du cou est clairement visible un grand nombre de projections. Développe lentement, avec un traitement en temps opportun, le pronostic est favorable;
  • folliculaire - cette forme de tumeur thyroïdienne est principalement touchée par les personnes exposées à de fortes radiations (radiations, rayons X). Il se caractérise par le fait que les follicules thyroïdiens renaissent en cellules anormales à mesure que la tumeur se développe. Le traitement de ce type de cancer doit être instauré dès que possible, le pronostic étant souvent défavorable.
  • médullaire - une tumeur thyroïdienne se développe dans les cellules qui produisent la calcitonine (responsable de la formation osseuse et de l'absorption du calcium). Si les métastases n'ont pas été transférées à d'autres organes, le pronostic est favorable, si elles se sont propagées aux ganglions lymphatiques cervicaux - les chances de survie sont de soixante-dix pour cent, si elles sont allées plus loin - pas plus de vingt.
  • anaplasiques - les cellules cancéreuses se propagent très rapidement, le pronostic est généralement défavorable. C'est rare, principalement chez les personnes âgées;
  • adénocarcénome - se compose de plusieurs tumeurs à la fois, qui diffèrent les unes des autres par leur structure et leur taille. Grandir lentement, bien traiter. Survient le plus souvent chez les femmes de 20 à 50 ans;
  • lymphome - dans de nombreux cas, le développement du lymphome thyroïdien est une conséquence de la thyroïdite auto-immune, qui provoque la transformation des lymphocytes - et une tumeur thyroïdienne se développe. Le lymphome est caractéristique des femmes après 60 ans;
  • sarcome - formé par les cellules du tissu conjonctif;
  • squameux - il se forme à partir de cellules folliculaires ou de métaplasie squameuse, il est très rare, il se développe rapidement, de sorte que le traitement est souvent commencé trop tard, le pronostic est généralement défavorable.

Outre ces types de tumeurs, il existe encore de nombreuses tumeurs bénignes ou malignes, chacune ayant sa propre méthode de traitement. Par conséquent, il est très important de consulter un endocrinologue à temps pour les premiers symptômes de la maladie de la thyroïde, de faire tous les tests et de suivre le traitement approprié.

Diagnostic de la maladie

La première étape de l’examen de la glande thyroïde consistera en une prise de sang: l’une est courante, l’autre concerne les hormones thyroïdiennes. Vous devrez également déterminer le niveau de calcitonine, ainsi que la présence d’anticorps dirigés contre la thyroglobuline et la peroxydase thyroïdienne, produits par le corps dans le cadre d’une maladie auto-immune destinée à détruire les cellules thyroïdiennes.

Après cela, il est nécessaire de faire une échographie qui, en présence d'une tumeur, permettra de déterminer la forme de la glande thyroïde, la taille, la présence de phoques et s'il y a des modifications dans la structure. Si l'échographie révèle la présence probable d'une tumeur, il convient d'effectuer une scintigraphie qui, par l'introduction d'isotopes d'iode ou de technétium dans le corps, permet de déterminer la présence de ganglions chauds (des hormones thyroïdiennes sont produites activement) et froids (aucune hormone n'est produite) Ce sont les nœuds froids qui signalent une forte probabilité de développer un cancer.

Pour confirmer les résultats, une biopsie par aspiration (TAB) des ganglions thyroïdiens est réalisée sous contrôle échographique: elle vous permet de prélever le matériel à partir de la paroi des nœuds, où se trouvent généralement les cellules cancéreuses. Cette procédure est absolument sans danger et permet de poser le bon diagnostic et de déterminer la méthode de traitement.

Si une biopsie révèle la nature bénigne de la formation, ils ont rarement recours à la chirurgie et le traitement est effectué avec des médicaments hormonaux et autres. Si un cancer est détecté, le médecin peut, avant de décider de retirer la glande thyroïde, en fonction des résultats des tests et au stade de la maladie, décider d'utiliser d'autres méthodes de traitement: radiothérapie, chimiothérapie, radiothérapie à l'iode radioactive.

S'il parvient à la conclusion que ces mesures sont inefficaces, la tumeur de la thyroïde est généralement enlevée totalement ou partiellement par une intervention chirurgicale, après quoi un régime de traitement auquel le patient doit adhérer est rigoureusement prescrit. Cela signifie que pour le reste de votre vie, vous devrez prendre des préparations hormonales, sinon votre corps ne sera pas en mesure de produire les hormones thyroïdiennes.

Symptômes d'une tumeur thyroïdienne: lorsque vous devez consulter un médecin

Les symptômes d'une tumeur thyroïdienne chez les femmes et les hommes en général ne présentent pas de différences majeures. Tout d'abord, ne paniquez pas - la présence d'une tumeur ne signifie pas qu'elle est maligne. Selon les statistiques, seuls 5% des cancers sont malins et même parmi ces 5%, plus de la moitié des cas peuvent être traités avec succès et leur pronostic est favorable pour les décennies à venir.

Cet article portera sur les types de tumeurs, les raisons de leur apparition, les manifestations des formes à la fois malignes et bénignes, ainsi que sur les méthodes de diagnostic.

Types de tumeurs

Les tumeurs thyroïdiennes se développent à partir de ses cellules et peuvent être bénignes ou malignes. La maladie survient le plus souvent chez les femmes de plus de 45 ans, mais après 60 ans, les cas de cancer sont plus souvent observés chez les hommes. La pathologie est plus fréquente dans les régions exposées aux rayonnements, ainsi que dans les régions carencées en iode.

Une tumeur bénigne se distingue de maligne par les caractéristiques suivantes:

  1. Les tumeurs malignes sont accompagnées de troubles métaboliques dans les tissus. Avec les tumeurs bénignes, de tels changements ne sont pas observés.
  2. Les tumeurs malignes ont la capacité de germer dans les tissus environnants et les tumeurs bénignes avec croissance repoussent les tissus environnants.
  3. Les tumeurs malignes sont accompagnées d'un atypisme cellulaire et tissulaire. Lorsque cela se produit, endommage la structure du tissu et augmente le nombre de cellules immatures. Les tumeurs bénignes ne sont accompagnées que d'un atypisme tissulaire, avec un état cellulaire normal.
  4. Les tumeurs bénignes ont une capsule, mais pas les malignes.
  5. Les deux types de tumeurs peuvent être récurrents, mais bénins - beaucoup moins.
  6. Les tumeurs malignes provoquent des métastases; dans les tumeurs bénignes, cela n’est pas observé en raison de la présence d’une capsule et de la plus forte adhérence des éléments.
  7. Dans les tumeurs bénignes, l'état des parois des vaisseaux lymphatiques et sanguins est normal et, dans les tumeurs malignes, des pathologies se forment.

À leur tour, les tumeurs bénignes et malignes sont représentées sous différentes formes. Les symptômes de la maladie et son pronostic dépendent de la forme de la tumeur.

Tumeurs bénignes

L'adénome thyroïdien, qui est une tumeur épithéliale encapsulée, est présenté.

L'adénome peut être:

  • folliculaire (macro ou microfolliculaire, embryonnaire);
  • papillaire;
  • se composent de cellules de Gyurtl.

Si une tumeur bénigne de la thyroïde apparaît, les symptômes apparaissent après une longue période, car les adénomes sont caractérisés par une croissance lente. Dans certains cas, la tumeur peut atteindre une taille importante ou maligne.

Noeud adénomateux rond ou ovale, à surface lisse et à bords nets. Il existe des cas d'adénomes multiples, ainsi que des combinaisons d'adénome et de goitre.

Tumeurs malignes

Les tumeurs malignes comprennent:

  • carcinome folliculaire;
  • carcinome papillaire;
  • carcinome médullaire;
  • carcinome indifférencié;
  • autres tumeurs.

Les tumeurs malignes se caractérisent par une origine épithéliale et présentent également diverses manifestations d’agressivité et un pronostic différent. La prévalence du cancer dans les pays économiquement développés est d'environ 7 personnes sur 100 000. Par exemple, le cancer de la thyroïde n’existe presque pas chez les enfants, mais il atteint le pourcentage maximum d’occurrence chez les patients âgés de 50 à 70 ans.

A propos, le cancer papillaire est le plus courant, mais dans la plupart des cas, on observe différentes formes de mélange - solide, mixte, sclérotique diffuse, etc.

Causes des tumeurs

Les mécanismes de développement et les causes de l'apparition de tumeurs ne sont pas complètement clairs à l'heure actuelle. Cependant, certains facteurs ont un impact significatif sur l'état de la glande thyroïde.

  1. Activité accrue de l'hypophyse - avec une production excessive d'hormones hypophysaires, des adénomes thyroïdiens se produisent souvent.
  2. Perturbation du fonctionnement du système nerveux autonome, qui régule le travail des organes.
  3. Prédisposition héréditaire - les scientifiques ont établi qu'il existe dans le corps humain un gène responsable du développement du cancer de la thyroïde. S'il existe, la probabilité d'une tumeur est d'environ 90 à 95%.
  4. Exposition à des substances toxiques, des risques professionnels, inhalation d'air pollué.
  5. L'âge de plus de 40 ans - dans le processus de vieillissement du corps, la glande thyroïde est plus souvent exposée à des perturbations dans les gènes.
  6. Les habitudes néfastes - la fumée du tabac contient des substances cancérigènes et l'alcool - des substances qui affaiblissent la défense de l'organisme, visant les cellules atypiques.
  7. Des situations de stress et des dépressions fréquentes, suivies d'une longue période de récupération, sapent les forces immunitaires du corps, à savoir les cellules immunitaires détruisent les cellules cancéreuses.
  8. La présence d'autres maladies accompagnées de troubles hormonaux.
  9. Radiothérapie et radiothérapie sur le cou et la tête. Avec une exposition prolongée aux rayons X, une tumeur peut survenir, même après des décennies. C'est pourquoi les instructions sont si importantes en radiothérapie - les risques peuvent être minimisés avec la dose correcte, la durée d'exposition et l'état initial de la glande.
  10. Néoplasie endocrinienne multiple.
  11. Dans un goitre nodulaire, un nœud peut dégénérer en adénome toxique.

Manifestations des tumeurs thyroïdiennes

Le tableau clinique de la maladie dépend du type de tumeur. En outre, il convient de prendre en compte le fait que la fonctionnalité de la glande thyroïde soit préservée ou altérée, ainsi que la taille de la tumeur.

Faites attention! Les tumeurs dans lesquelles il n'y a pas de changement du niveau des hormones thyroïdiennes, ainsi que celles caractérisées par une croissance lente, peuvent ne pas se manifester avant des années.

S'il existe une tumeur bénigne de la glande thyroïde, les symptômes dépendent du fait que la fonctionnalité de la glande soit perturbée, c'est-à-dire accompagné d’adénome thyrotoxicose ou non. Dans les adénomes toxiques, une production accrue de T3 et de T4 se produit directement dans le noeud, malgré l’activité réduite du tissu thyroïdien.

En outre, ce type d'adénome est caractérisé par les mêmes symptômes mécaniques que dans l'adénome non toxique, mais des manifestations de thyréotoxicose sont ajoutées.

Signes d'adénome thyroïdien toxique et non toxique:

  • Déformation des contours du cou.
  • Sensation de pincement du cou, d'essoufflement, de déglutition, de difficulté à respirer par le nez.
  • Toux, changement de voix.
  • Excitabilité accrue, irritabilité, anxiété, élocution rapide, troubles du sommeil, tremblements.
  • Arythmie, insuffisance cardiaque, augmentation de la pression artérielle, tachycardie.
  • Ophtalmopathie endocrinienne.
  • Changements d'appétit, douleurs abdominales, perte de poids.
  • Faiblesse musculaire, fatigue, paralysie.
  • Augmentation de la température corporelle, transpiration, soif constante, gonflement, amincissement des ongles, des cheveux et de la peau.
  • Violation de la menstruation, infertilité, augmentation des glandes mammaires chez l'homme.

Si l'on soupçonne que la maladie existante est une tumeur maligne de la glande thyroïde, les symptômes affectent presque tous les organes et systèmes du corps. Très souvent, la tumeur peut être asymptomatique, comme dans le cancer papillaire, et ne pas causer de métastases.

Dans de tels cas, les patients ne consultent leur médecin que lorsque le nœud qui est apparu a augmenté de taille pour pouvoir être palpé de vos propres mains.

Manifestations de tumeurs malignes de la glande thyroïde:

Tumeur thyroïdienne

Une tumeur thyroïdienne est une formation nodulaire maligne qui se développe à partir de l'épithélium C d'un organe. Il n'est pas exclu la défaite de la glande avec métastase de tumeurs situées dans d'autres organes.

Selon les statistiques, dans 90% des cas, la tumeur de la glande thyroïde est de nature maligne. Il a été établi que, chez 5% des patients présentant diverses pathologies de la glande thyroïde après dissection, un néoplasme oncologique non diagnostiqué au cours de la vie était retrouvé. Cependant, malgré le fait que la maladie soit si répandue et que 5,6% des personnes sur 100 000 en soient atteintes (données de 2001), les décès par cancer de la thyroïde sont rares. Le fait est que cette pathologie présente certaines caractéristiques, à savoir: elle se développe lentement, donne rarement des métastases et interfère aussi rarement avec le travail des autres organes.

Le plus souvent, la tumeur est diagnostiquée chez les femmes âgées de 40 à 60 ans. Chez l'homme, la maladie se développe 3,5 fois moins.

Les facteurs suivants déclenchent le plus souvent la maladie:

Excès prolongé dans le corps du niveau d'hormone TSH, qui a un effet stimulant sur le corps.

Rayonnement ionisant du corps, particulièrement dangereux dès le plus jeune âge.

L'irradiation aux rayons X augmente le risque de tumeurs thyroïdiennes de 5 à 10 fois. Le délai entre l'irradiation et la formation d'une tumeur de la glande thyroïde dépend de l'âge du patient au cours duquel les radiographies ont été effectuées. Ainsi, si l'irradiation a été réalisée pendant l'enfance, la tumeur peut apparaître après 10 à 12 ans. Si à l'adolescence, alors après 20-25 ans. Si l'exposition aux rayonnements a été faite à l'âge adulte, la tumeur peut apparaître après 30 ans ou plus.

Prédisposition génétique à la formation d'une tumeur. Ainsi, à la suite de la mutation du gène 10q11-q12, D10S170, A, une tumeur papillaire va se développer. En raison de la mutation du gène 18847, A, une tumeur folliculaire est formée. La tumeur médullaire se développera en raison de la mutation de l'oncogène RET, 10q11.2, A,

Les principaux symptômes pouvant indiquer une tumeur de la thyroïde sont les suivants: difficulté à avaler des aliments, toux, mal de gorge, enrouement, etc.

Classification de la tumeur thyroïdienne

La classification d'une tumeur thyroïdienne est la suivante:

Tumeurs épithéliales malignes.

Tumeurs épithéliales bénignes.

Selon la forme histologique de la tumeur, on distingue les tumeurs suivantes de la thyroïde:

Tumeur folliculaire - prévalence de 15 à 20%.

La tumeur papillaire est la plus fréquente (de 60 à 70% des cas).

Médullaire - il représente environ 5% des cas.

Anaplasique - la prévalence varie de 2 à 3% des cas.

Des tumeurs mixtes surviennent dans 5 à 10 cas.

Lymphomes de 2 à 3% des cas.

Tumeur folliculaire thyroïdienne

Cette tumeur est la deuxième forme la plus courante de lésions malignes de la glande thyroïde, après le carcinome papillaire. Le plus souvent, il est diagnostiqué chez des personnes vivant dans des pays où il y a une grave pénurie d'iode dans les aliments.

La tumeur de leurs cellules folliculaires, qui fait partie intégrante d’une glande thyroïde saine, se développe.

Une tumeur folliculaire ne se propage souvent pas aux ganglions lymphatiques, mais ses cellules sont capables de métastaser aux poumons, aux os et à d'autres organes.

Tumeur maligne de la glande thyroïde

Les tumeurs malignes de la glande thyroïde sont les carcinomes papillaires, folliculaires, médullaires et anaplasiques.

La tumeur maligne la plus courante est le carcinome papillaire. L'éducation se développe lentement, implique souvent les ganglions lymphatiques situés sur le cou dans le processus pathologique. Cette tumeur ne touche qu'un lobe de la thyroïde. La mortalité dans les tumeurs papillaires de la glande thyroïde est faible, le traitement en cours est le plus souvent efficace.

Le carcinome médullaire provient de cellules glandulaires qui produisent une hormone responsable de la régulation du taux de calcium dans le sang (calcitonine). Par conséquent, sa présence peut être suspectée par les taux sanguins élevés de calcitonine et d'antigène carcino-embryonnaire. Cette tumeur donne souvent des métastases, qui se trouvent dans le foie, les poumons, les ganglions lymphatiques et d'autres organes. Souvent, les métastases commencent au moment même où la tumeur a été diagnostiquée pour la première fois. Le pronostic du traitement du carcinome médullaire est le plus souvent défavorable.

Le carcinome anaplasique est très rare. Il se caractérise par une croissance rapide et agressive, une métastase précoce à la fois des ganglions lymphatiques et des organes distants. Par conséquent, le traitement de ce type de tumeur est difficile.

Tumeur bénigne de la glande thyroïde

Les tumeurs bénignes de la glande thyroïde sont:

Adénomes qui se forment à partir de l'épithélium folliculaire et forment des nodules solides. Les nodules peuvent fusionner en un goitre.

Les kystes, qui sont des formations qui ont une capsule avec un liquide à l'intérieur. Les kystes peuvent apparaître dans n'importe quelle partie de la glande thyroïde.

Symptômes d'une tumeur thyroïdienne

Les symptômes d'une tumeur thyroïdienne sont les suivants:

Le sentiment qu'il y a une éducation accrue dans le cou. Le plus souvent, il se produit d'une part et se caractérise par une croissance rapide.

Le cou dans la région où se trouve la glande sera quelque peu enflé.

Il existe des douleurs localisées dans la région de la glande et pouvant irradier jusqu'aux oreilles.

La voix change, un enrouement apparaît.

Difficulté à avaler de la nourriture.

Il peut y avoir des problèmes de respiration. Il y a souvent étouffement, toux et essoufflement.

La toux n'est pas associée aux infections respiratoires et est présente de façon continue. Il est établi que si une tumeur de la thyroïde a atteint le stade 4, elle envoie des métastases aux poumons dans 61% des cas.

Les sensations douloureuses qui apparaissent au cours des mouvements de déglutition ont un effet stimulant sur les glandes glandulaires de la gorge et du larynx. En conséquence, le patient ressent constamment le coma dans la gorge.

L'hypothyroïdie est un autre symptôme d'une tumeur thyroïdienne. Cette affection est due au fait que le tissu sain de la glande devient plus petit, ce qui entraîne une diminution du nombre d'hormones produites.

Les symptômes suivants indiquent le développement de l'hypothyroïdie:

Léthargie, somnolence, apathie;

Perte de cheveux, grossièreté de voix.

Une tumeur folliculaire de la glande thyroïde, au contraire, conduit à un travail accru de l'organe, ce qui provoque le développement de l'hyperthyroïdie.

Dans ce cas, les symptômes de la pathologie sont:

Difficulté à dormir;

Perte de poids;

Dans la vieillesse, les symptômes communs d'une tumeur de la thyroïde sont plus prononcés que chez les jeunes. De plus, la maladie progresse plus rapidement.

Causes de la tumeur thyroïdienne

Il a été établi qu'une tumeur de la thyroïde apparaît dans 80% des cas chez les patients qui ont déjà un goitre.

Les causes suivantes d'une tumeur thyroïdienne peuvent être identifiées:

Inflammation chronique de l'organe.

Appartenant à la femme et âgé de plus de 40 à 50 ans.

Manque d'iode dans le corps, sa faible teneur en aliments.

Inflammation chronique ou tumeurs du sein et des parties génitales.

Prédisposition génétique aux tumeurs à sécrétion interne.

L'effet des rayons X ou des rayonnements ionisants sur l'organisme dans son ensemble, et sur le cou et la tête en particulier. Ce rayonnement est particulièrement dangereux pendant l'enfance et l'adolescence.

La présence d'adénome thyroïdien, qui est capable de dégénérer en une tumeur maligne.

Troubles génétiques héréditaires (syndrome de Gardner, syndrome de Cowden, polypose familiale, etc.).

Surtensions hormonales dans le corps d'une femme, survenant pendant la période de procréation, pendant la tétée et pendant la ménopause.

Le plus souvent, pour qu'une tumeur se forme, plusieurs facteurs doivent être affectés à la fois.

Diagnostic des tumeurs thyroïdiennes

Le diagnostic des tumeurs thyroïdiennes commence par la palpation d'un organe dans le bureau d'un endocrinologue. En présence d'éducation, le médecin sera capable de sentir un ou plusieurs nœuds denses de différentes tailles. Les tumeurs malignes sont le plus souvent soudées aux tissus environnants, ont une surface bosselée et une faible mobilité.

Déterminer le stade de la tumeur permet la scintigraphie de la glande thyroïde. Des informations similaires peuvent être obtenues après une tomodensitométrie.

Pour déterminer la taille de la tumeur et le nombre de nœuds, vous pouvez utiliser le diagnostic par ultrasons. Cependant, cette étude ne fournira pas d'informations sur la nature du processus de cancer.

Une IRM peut déterminer la tumeur bénigne ou maligne du patient. Mais la confirmation finale du diagnostic est impossible sans une biopsie à l'aiguille fine de la thyroïde avec une étude histologique plus poussée de la biopsie résultante.

Un test sanguin révélera une augmentation de la RSE et de l'anémie. Si une personne a des taux élevés de l'hormone calcitonine dans le sang, cela permet de suspecter la forme médullaire de la tumeur.

Traitement des tumeurs thyroïdiennes

Le traitement d'une tumeur thyroïdienne dépend de la forme particulière de la maladie chez une personne et de son stade de développement. Il est possible, application à la fois indépendante et complexe des méthodes suivantes:

Intervention chirurgicale

La chirurgie est l’une des principales méthodes de traitement d’une tumeur maligne de la glande thyroïde. Elle n'est pas réalisée uniquement lorsqu'une formation anaplasique est détectée.

Découper un lobe de la glande thyroïde s'appelle lobectomie. Elle ne peut être réalisée que si la tumeur est petite et ne dépasse pas les limites du corps. L'avantage de cette procédure est que le patient n'aura plus besoin de prendre de médicaments hormonaux. Après tout, un lobe de la glande restera avec lui et fonctionnera.

La thyroectomie implique le retrait de tout l'organe. Dans ce cas, le patient devra prendre des hormones thyroïdiennes tout au long de sa vie, et ce quotidiennement. Le plus souvent, lors de l'opération, les ganglions lymphatiques cervicaux sont enlevés.

Thérapie à l'iode radioactif

Le traitement repose sur l’effet destructeur des cellules glandulaires de la thyroïde et de la tumeur de l’iode radioactif (Iode 131). Une fois dans le corps, le médicament est collecté dans les tissus de la glande et détruit les tissus atypiques de la tumeur. Cependant, les autres organes ne souffrent pas.

Cette méthode est utilisée après la chirurgie pour détruire le tissu restant et les métastases.

Le traitement à l'iode radioactif au stade 4 d'une tumeur folliculaire ou papillaire est particulièrement efficace. Pour améliorer l'effet, on prescrit au patient un apport parallèle d'hormone stimulant la thyroïde.

Traitement avec des médicaments hormonaux

Des médicaments hormonaux peuvent être prescrits pour assurer le fonctionnement normal du corps, ainsi que pour empêcher la croissance de cellules anormales, qui pourraient subsister après la chirurgie.

Radiothérapie

La radiothérapie est utilisée pour traiter les formes anaplasiques de la tumeur thyroïdienne. L'impact est seulement sur l'éducation elle-même. Le cours dure plusieurs semaines, 5 jours par semaine. Ceci réduit le risque de récurrence de la tumeur après la chirurgie et ralentit également le taux de maturation des métastases (si la tumeur a germé dans d'autres tissus).

Quant au pronostic, il est aussi favorable que possible, à condition que le traitement ait été instauré à temps et que la tumeur n’ait pas atteint sa taille maximale. Le pronostic le moins favorable pour la tumeur anaplasique et le lymphome. La mort des patients survient le plus souvent dans les six mois suivant la manifestation de la maladie. Le risque accru de métastases est caractérisé par une tumeur médullaire, qui envoie des cellules atypiques à des organes distants.

Traitement et symptômes des maladies thyroïdiennes

Informations générales

Où est la thyroïde humaine?

La glande thyroïde (glande thyroïde, glande thyroïde) est composée de deux parties (lobes), recouvrant la trachée et reliées entre elles par un isthme mince situé au niveau du deuxième à la troisième anneau de la trachée situé sous le larynx. Dans sa forme, la glande thyroïde ressemble à un bouclier ou à un papillon, avec les parties inférieures de ses parts larges et courtes et la supérieure, au contraire, étroite, haute et quelque peu divergente. Dans certains cas (30 à 35%), on trouve sa partie supplémentaire, dite «pyramidale». La localisation de la glande thyroïde ne dépend pas du sexe, c’est-à-dire où elle se trouve chez les hommes, au même endroit que chez les femmes.

Photo de la glande thyroïde chez les femmes et les hommes

La taille et le poids de la glande thyroïde sont individuels. La masse moyenne d'une thyroïde adulte varie entre 12 et 25 grammes, et sa taille varie entre 2,5 et 4 cm (par rapport à la longueur), 1,52 cm (par rapport à la largeur) et 1 à 1,5 cm (par rapport à l'épaisseur). Le volume thyroïdien normal chez l'homme atteint jusqu'à 25 ml et chez la femme, il atteint -18 ml (des fluctuations de volume associées au cycle menstruel sont possibles).

De quoi la thyroïde est-elle responsable?

Selon Wikipedia médical, la glande thyroïde est l’une des glandes endocrines les plus importantes qui soit caractéristique des organismes vertébrés (y compris l’être humain), dont la fonction est de stocker l’iode et de produire des hormones contenant de l’iode (iodothyronines), qui participent activement à la régulation de divers processus métaboliques de substances qui se produisent, notamment dans les cellules. et dans le corps dans son ensemble.

Hormones thyroïdiennes

La synthèse de la thyroxine et de la triiodothyronine est réalisée dans des thyrocytes, cellules folliculaires épithéliales (follicules) de la thyroïde et associés à l'iode. Ces hormones contrôlent les processus de maturation et de croissance normales de divers organes et tissus (y compris le système nerveux central), ainsi que les processus métaboliques de l'énergie et des substances. Ils améliorent également la synthèse des protéines et la formation de globules rouges, augmentent la gluconéogenèse (libération de glucose par les graisses et les protéines) et augmentent la dégradation des graisses. La concentration en hormones sexuelles et, par conséquent, le développement sexuel complet dépendent de leur niveau.

La libération de l'hormone peptidique thyrocalcitonine est due aux cellules C (cellules parafolliculaires) de la glande thyroïde. Cette hormone participe activement à la régulation des processus cellulaires du métabolisme du calcium et du phosphore, grâce à laquelle une croissance normale et un développement ultérieur de l'appareil osseux humain deviennent possibles. Lorsque la détérioration ou l'intégrité osseuse est altérée, la calcitonine compense son usure en incorporant du calcium et des phosphates dans le tissu osseux, empêche la formation d'ostéoclastes (facteurs de destruction osseuse), stimule la reproduction et l'activité fonctionnelle des ostéoblastes, entraînant ainsi la formation rapide d'un nouveau tissu osseux.

Activité fonctionnelle de la glande thyroïde

À ce jour, il existe trois états principaux de l'activité fonctionnelle de la glande thyroïde.

  • L’euthyroïdisme est une affection de la glande thyroïde caractérisée par la pleine production et l’élimination des hormones thyroïdiennes, dans laquelle toutes les fonctions des organes et organes du corps humain sous contrôle fonctionnent de manière normale, et les pathologies observées concernent la thyroïde.
  • L'hypothyroïdie est une affection de la glande thyroïde dans laquelle le manque d'hormones entraîne une diminution de tout ou partie des processus métaboliques des organes et des systèmes du corps humain qui en dépendent, ce qui se produit en cas de déficit énergétique.
  • L'hyperthyroïdie est une affection de la glande thyroïde, déterminée par un dysfonctionnement de l'organe, dans laquelle une activité accrue de la glande entraîne une quantité excessive d'hormones dans le sang, ce qui entraîne une augmentation des processus métaboliques des organes et systèmes subalternes du corps humain.

L'activité fonctionnelle de la glande thyroïde est régulée par l'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine, TSH), qui est produite par la glande pituitaire antérieure. Ce sont souvent les indicateurs de la production de cette hormone qui indiquent la pathologie de la glande thyroïde. Par exemple, si le taux de TSH est élevé, les causes et les signes externes de dysfonctionnement de la thyroïde sont probablement associés à l'hypothyroïdie et inversement, une diminution du taux de TSH indique généralement une hyperthyroïdie. Cependant, l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie ne sont pas les seules maladies de la glande thyroïde. La médecine moderne distingue également les maladies auto-immunes de la glande thyroïde, son goitre et ses tumeurs malignes, qui seront discutées ci-dessous.

Maladies thyroïdiennes, symptômes et manifestations

Les manifestations négatives et les symptômes pathologiques de la glande thyroïde sont très divers et affectent de nombreux organes et systèmes du corps humain, dont le système nerveux central et le système cardiovasculaire sont certainement les plus importants.

Comme mentionné précédemment, la plupart des pathologies de la glande thyroïde peuvent être divisées en trois groupes principaux:

  • pathologie thyroïdienne, se déroulant sans déviation de son activité fonctionnelle avec des modifications morphologiques structurales caractéristiques de l'organe lui-même (formation de ganglions, goitre, hyperplasie, etc.);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes et / ou d'une diminution de leur taux plasmatique (hypothyroïdie);
  • pathologie thyroïdienne, accompagnée d'une production ou d'une libération accrue d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie ou thyrotoxicose).

Le développement de toutes les conditions pathologiques de la thyroïde mentionnées ci-dessus dépend de divers facteurs internes et externes, de leur combinaison, ainsi que de leur mode de vie, de leur âge et, dans une certaine mesure, du sexe du patient.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les hommes

Les symptômes caractéristiques des maladies de la glande thyroïde, en plus des manifestations négatives dans la sphère sexuelle, ne dépendent pas du sexe. Selon la pathologie de la glande thyroïde, les signes d’une maladie particulière (hypofonction, hyperfonctionnement, inflammation de la thyroïde, etc.) sont presque identiques chez l’homme et chez la femme. Il est à noter que les symptômes de la maladie chez les hommes, comme les maladies elles-mêmes, sont beaucoup moins fréquents et, selon les statistiques, seul un homme atteint d'une maladie similaire représente 10 femmes souffrant d'anomalies de la thyroïde.

Noeuds thyroïdiens, photo

Les endocrinologues spécialistes donnent plusieurs définitions à ce fait, parmi lesquelles le diagnostic tardif des maladies dues au traitement tardif des hommes chez le médecin est en premier lieu, puisque les principaux symptômes initiaux des problèmes chez les hommes (température corporelle 37,2-37,5, fatigue / irritabilité, augmentation / rythme cardiaque lent, changement de poids, etc.) est facile à déduire de la fatigue ou d’un léger inconfort. Dans de tels cas, la question de savoir si les hommes ont des problèmes de glande thyroïde ne peut être établie que par un endocrinologue, à qui le sexe fort, malheureusement, se réfère en dernier lieu. C’est à cause du diagnostic tardif de pathologies de la thyroïde chez la moitié masculine de la population, que leur traitement est compliqué et prend plus de temps. À tous les autres égards, il n’est pas différent du traitement prescrit aux femmes.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

Les principaux signes des problèmes et symptômes de la maladie thyroïdienne chez les femmes, le traitement et la prévention de ces maladies correspondent à ceux de l'homme, à l'exception des cas de troubles constatés dans la sphère sexuelle.

Thyroïde élargie, photo

Contrairement aux patients masculins, les symptômes des problèmes de thyroïde chez les femmes sont diagnostiqués beaucoup plus tôt et souvent en raison de leur attitude plus attentive à l'égard de leur santé et de leur apparence, y compris au niveau du cou.

Selon les anomalies du fonctionnement de la glande thyroïde chez la femme, les symptômes de la maladie peuvent parfois être complètement opposés. Par exemple, avec une augmentation de la fonction thyroïdienne (hyperthyroïdie), on note une perte de poids, des palpitations, une diarrhée, etc., et s’il est dysfonctionnel (hypothyroïdie), et inversement - prise de poids, ralentissement du rythme cardiaque, constipation, etc. glandes chez les femmes, symptômes de la maladie des ganglions de l'organe et apparition de goitre.

Les symptômes de la maladie chez les femmes atteintes de pathologies similaires sont souvent accompagnés d'une compression de la trachée. Une toux peut ensuite être ajoutée au reste des manifestations négatives de la maladie avec la glande thyroïde, une douleur, une respiration difficile et une sensation de coma dans la gorge. Les symptômes de la glande thyroïde chez les femmes peuvent être vus à l'œil nu ou testés par eux-mêmes, mais les effets négatifs d'une maladie de la glande thyroïde sur les femmes ne peuvent être prédits par un endocrinologue qualifié.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les enfants

Parmi les autres pathologies de la glande thyroïde chez les enfants, qui diffèrent essentiellement de celles de l’adulte, il convient de distinguer l’hypothyroïdie congénitale, qui se développe en raison de divers problèmes héréditaires et de facteurs négatifs dans l’utérus, dont elle apparaît immédiatement après la naissance et qui peut conduire au crétinisme.

Les principales causes de l'hypothyroïdie congénitale sont:

  • un facteur héréditaire (insuffisance grave de la production de thyrotrophine par l'hypophyse de la mère ou de faibles taux d'hormones thyroïdiennes);
  • ectopie de la glande thyroïde (localisation incorrecte et / ou divergence de la taille de la thyroïde, accompagnée de son dysfonctionnement);
  • violation de la formation de la glande thyroïde dans la période embryonnaire;
  • goitre endémique, se manifestant chez la mère pendant la grossesse;
  • hypoplasie (sous-développement) ou athyréose (absence complète) de la glande thyroïde;
  • un manque important d'iode et de sélénium, qui sont à la base de la production d'hormones thyroïdiennes.

Il est presque impossible de détecter les premiers symptômes et signes externes de la maladie chez les nourrissons et, par conséquent, pour prévenir le développement du crétinisme, tous les nouveau-nés sont testés afin de déterminer leur concentration en thyrotropine. Un taux élevé de TSH, associé à des études complémentaires (échographie, rayons X, etc.), suggère que la production d'hormones thyroïdiennes est insuffisante ou complète et constitue une indication pour la conduite immédiate d'un traitement préventif par la thyroxine.

Crétinisme chez les enfants

Si des problèmes de glande thyroïde chez les enfants sont diagnostiqués dans les premiers jours de leur vie (jusqu'à 21 jours), la nomination d'un traitement hormonal adéquat, effectué ultérieurement tout au long de la vie, garantit le développement physique et mental normal de l'enfant. Autrement, les conséquences de la maladie ont conduit au développement du crétinisme avec des changements irréversibles de nature intellectuelle et physique.

La façon dont le crétinisme se manifeste et la gravité des modifications de la physiologie et de la psyché chez une personne atteinte de cette pathologie peuvent être jugées à la lumière de ses signes externes et de ses autres symptômes négatifs.

Symptômes caractéristiques du crétinisme:

  • retard mental grave;
  • non communication prolongée de la fontanelle infantile;
  • retard de croissance du squelette, jusqu'à la formation de nanisme;
  • le retard de l'éruption et d'autres changements de dents;
  • des ballonnements;
  • modifications des traits du visage dues au gonflement des tissus (nez large et plat avec retombée, hypertélorisme des yeux);
  • délié des cheveux;
  • une augmentation de la langue, qui souvent ne correspond pas à la bouche;
  • jaunisse;
  • disproportionnalité du corps;
  • manque d'appétit;
  • épaississement et grossissement de la peau;
  • des troubles dans la sphère psycho-émotionnelle;
  • hypotension artérielle;
  • troubles intellectuels, jusqu'à la formation de l'idiotie;
  • cheveux secs et cassants;
  • diminution de l'activité;
  • sous-développement (vestigialité) des caractères sexuels secondaires;
  • Œdème de myxoedème, manifesté dans le crétinisme de myxoedème.

Nous allons maintenant examiner de plus près les signes et manifestations négatifs des principales pathologies de la thyroïde, caractéristiques de tout sexe et de tout âge, ainsi que leurs causes chez les femmes, les hommes et les enfants.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Une défaillance de la glande thyroïde, accompagnée d'une violation de ses hormones dans le sens d'une réduction de leur production (manque de thyroxine et de triiodothyronine), entraîne un ralentissement des processus métaboliques se produisant dans le corps humain. La fonction réduite de la glande est caractérisée par une diminution de la formation de chaleur et d'énergie. Les problèmes de perturbation de la thyroïde et de manque d'hormones ne se font pas souvent connaître longtemps, car les symptômes de dysfonctionnement de ses fonctions se développent assez lentement, peuvent être non spécifiques et se masquer secrètement sous un certain nombre d'autres maladies. Cette circonstance conduit souvent à un diagnostic erroné et, en conséquence, à un traitement erroné.

Cliniquement, l’hypothyroïdie est divisée en primaire (se manifestant dans les lésions thyroïdiennes), secondaire (résultant de lésions de l’hypophyse) et tertiaire (associée à des problèmes d’hypothalamus - hypothalamique).

L’hypothyroïdie primitive s’explique le plus souvent par la thyroïdite au stade avancé, lorsque, après une inflammation de la glande, elle devient sclérosante, une carence en iode (habituellement observée dans les zones d’endémie) et une pathologie après radiothérapie ou ablation chirurgicale de la glande (tumeur, goitre).

L'hypothyroïdie peut provoquer une anémie et une immunodéficience secondaire.

Au niveau du système cardiovasculaire, il y a un ralentissement du rythme cardiaque avec une diminution du rythme cardiaque (en dessous de 55), qui peut s'accompagner d'un assombrissement des yeux et même d'une perte de conscience (généralement avec une forte augmentation). Au début de l'hypothyroïdie, des symptômes paradoxaux peuvent être observés, caractérisés par une crise sympathique-surrénalienne (palpitations paroxystiques). Au stade final de l'hypothyroïdie, une dystrophie du myocarde et une insuffisance cardiaque se développent souvent.

La peau devient pâle, sèche et froide au toucher. Une personne est hantée par un sentiment constant de gel. Les plaques à ongles et les cheveux deviennent mats et cassants. La perte des sourcils dans la zone externe est typique, une alopécie (alopécie) est possible.

Dans les tissus sous-cutanés des membres et du visage, le gonflement apparaît dense au toucher et peu rétractable avec les diurétiques. La boursouflure s'applique également aux cordes vocales, ce qui rend la voix du patient grave et sourde. Un œdème de myxoedème peut survenir, s'étendant jusqu'à la muqueuse nasale, rendant difficile la respiration par le nez et l'oreille moyenne, réduisant ainsi l'audition.

Le système digestif réagit à une violation de l'appétit, à la constipation et à des problèmes d'assimilation des aliments. Les patients peuvent connaître une diminution de la production d'enzymes intestinales et du suc gastrique. En raison de troubles de la motilité des voies biliaires, les globes oculaires et la peau sont jaunâtres. Une augmentation du foie et des manifestations de gastrite sont souvent observées.

Malgré l'appétit réduit, le poids du patient augmente, mais ne cause pas de formes d'obésité graves. Faiblesse musculaire de plus en plus importante. Il y a une diminution des performances, de l'apathie, de la somnolence et de la fatigue.

Les douleurs musculaires peuvent être accompagnées de paresthésies et de polyneuropathies des membres, qui entravent l'activité physique du patient.

Il y a un déclin dans la sphère émotionnelle, une perte d'intérêt et de curiosité. Le patient devient indifférent aux événements qui se déroulent autour de lui, tout ce à quoi il pense est réduit à la pensée du besoin de repos. Les dépressions sont fréquentes. Dans les cas graves, la pensée et la mémoire souffrent d'une réduction considérable de la capacité à travailler et à apprendre. L'activité quotidienne devient «mécaniste» avec une performance satisfaisante des seules opérations passées au fil des ans. Dans un état de négligence avec un déficit hormonal important, une faiblesse musculaire totale est possible, affectant même l'exécution d'actions simples et empêchant le patient de se servir lui-même.

Chez les patients des deux sexes, le désir sexuel diminue. Les femmes souffrent de fonctions de reproduction (trouble du cycle, infertilité).

L'hypothyroïdie congénitale peut causer le crétinisme chez les nourrissons. Chez les enfants plus âgés, il y a une diminution de l'activité physique / mentale et du retard de croissance, pouvant aller jusqu'au développement de la débilité, de l'imbécillité ou de l'oligophrénie.

Une forte diminution du taux d'hormones thyroïdiennes peut provoquer un coma de myxoedème. Cette complication est typique des femmes âgées souffrant d'hypothyroïdie pendant longtemps. Cette affection s'accompagne d'une augmentation de tous les symptômes négatifs de l'hypothyroïdie, suivie d'une perte de conscience, d'une possible insuffisance respiratoire ou cardiaque et d'un risque de décès. La cause du coma peut être toute pathologie aiguë, immobilisation prolongée, hypothermie.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

L'augmentation de la fonction thyroïdienne (lorsque les hormones thyroxine et triiodothyronine sont élevées) provoque dans le corps humain une hyperactivité de tous les organes et systèmes subordonnés à la glande. Les principaux processus métaboliques sont accélérés, ce qui conduit à l'excitation des systèmes cardiovasculaire, autonome et nerveux central, ainsi qu'à un effet négatif sur la sphère psycho-émotionnelle de la vie humaine. La thyroïde hyperactive sévère est définie comme une thyrotoxicose (empoisonnement hormonal du corps). Les symptômes non prononcés de l'hyperthyroïdie, en particulier chez les personnes âgées, se confondent facilement avec les manifestations de maladies chroniques ou de modifications liées à l'âge. Par exemple, les bouffées de chaleur, la sensation de chaleur, l'hyperhidrose, etc., les femmes peuvent prendre pour les manifestations de la ménopause à venir.

Les premiers symptômes de l'hyperthyroïdie

La cause de l'hyperthyroïdie peut être auto-immune ou d'origine virale thyroïdite, strumas (syndromes Plummer, Graves, la maladie de Grave), la formation de tumeurs (cancer), de l'ovaire tératome (production d'hormones thyroïdiennes), tumeur de l'hypophyse (génération manifesté de grandes quantités de l'hormone de stimulation de la thyroïde, par exemple le syndrome Truellya-Zhyune ). L'hyperthyroïdie peut également survenir rarement avec l'utilisation de médicaments anti-arythmiques (Amiodarone).

Du côté du système cardiovasculaire, les premiers signes d’une maladie de la thyroïde en cas d’hyperfonctionnement sont caractérisés par une accélération du rythme cardiaque (plus de 90), pouvant survenir à la fois avec une agitation nerveuse et au repos complet (y compris les épisodes nocturnes). Outre l'augmentation du rythme cardiaque, des douleurs cardiaques et des arythmies cardiaques peuvent également être observées (extrasystole, accompagnée d'une perte de contractions, d'une fibrillation auriculaire, accompagnant un pouls intermittent et une peur de la mort).

La peau du patient devient humide et chaude au toucher.

Les premiers signes de perturbation des muscles se manifestent par un léger tremblement des doigts, marqué par une forte agitation. Par la suite, les symptômes se transforment en un tremblement des mains, qui peut survenir même au repos. Dans les cas graves, des tremblements importants sont possibles tant au niveau des mains que de la tête, semblables aux symptômes du parkinsonisme. Dans ce cas, le risque de blessure à la tête dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. En règle générale, la tête du patient lui fait mal, à une température élevée.

Une augmentation du métabolisme énergétique s'accompagne d'une augmentation de la température et d'une sensation de chaleur. Au début, le patient présente une intolérance aux couvertures et aux pièces chaudes (coton, laine). À l'avenir, la transpiration est abondante, même avec un effort physique minime et à la température ambiante. La sensation de chaleur peut être complétée par une rougeur du visage, ainsi qu'une sensation de suffocation.

L'augmentation de l'appétit se produit dans un contexte de diarrhée et est associée à une accélération de l'absorption et de l'élimination des nutriments essentiels. Pendant la journée, il peut y avoir cinq ou six désirs de déféquer, en même temps il peut y avoir une douleur dans l'abdomen. Une échographie chez les patients souffrant d'hyperthyroïdie a un foie hypertrophié. La question de savoir si le foie peut faire mal pendant qu'il reste ouvert, mais cette possibilité ne peut pas être complètement exclue.

La perte de poids peut être assez dramatique et d'une part provoquée par l'évacuation rapide des aliments acceptés des intestins et d'autre part par la désintégration forcée des graisses accumulées et parfois des protéines. En cas d'hyperthyroïdie marquée, il se produit une diminution de la masse musculaire, en plus de la perte de la couche adipeuse. Un tel épuisement du corps conduit progressivement à une perte de force et au développement d'une faiblesse grave.

Avec une hyperthyroïdie modérée, la fonction sexuelle peut rester au même niveau et la libido peut même augmenter chez les deux sexes. Chez l'homme, une augmentation des glandes mammaires et l'apparition d'une dysfonction érectile sont possibles. Les femmes peuvent présenter des troubles menstruels et augmenter le risque de fausse couche d'une grossesse existante.

Le système nerveux est sujet à une excitation assez perceptible. Au début de la maladie, cette circonstance peut entraîner une augmentation de l'efficacité et de la rapidité des réactions, mais cela s'accompagne d'une irritabilité malsaine, ainsi que d'une désinhibition de la parole et de la motricité. Avec le développement de la maladie, le caractère du patient se dégrade nettement. Il y a une instabilité émotionnelle (sautes d'humeur nettes et fréquentes), une intolérance et une irritation en toute occasion insignifiante. Il y a un sentiment d'anxiété et de peur. Il peut y avoir des états obsessionnels.

Dans certains cas, la libération hormonale prend la forme d’une crise appelée «tempête thyroïdienne», accompagnée de: nausées / vomissements, palpitations, fièvre, diarrhée, anxiété et peur, faiblesse musculaire et éventuellement même du coma.

Goitre thyroïdien, symptômes

De nombreux cas de ces maladies sont accompagnés d'une hypertrophie de la thyroïde, c'est-à-dire que le patient a un goitre de la glande thyroïde. Qu'est-ce que c'est, quels signes d'augmentation, comment cela fait mal et à quoi ressemble une glande dilatée, comment le sentir, peut-il y avoir une toux et une suffocation, et d'autres symptômes négatifs, analysons ci-dessous.

Dans les pays de l'espace post-soviétique, selon l'apparence du goitre thyroïdien, il est habituel de le diviser en: nodulaire (apparition de nœuds dans la glande), diffus (glande uniformément élargie) et diffuse-nodulaire (mixte).

Agrandissement de la glande thyroïde sur la photo

Dans diverses pathologies, le mécanisme d'élargissement de la glande thyroïde, les symptômes et le traitement diffèrent. Une cause du goitre peut être une hypertrophie de la glande thyroïde, qui se développe à la suite d'une carence en iode, ou un besoin accru de l'organisme pour les hormones thyroïdiennes sécrétées (par exemple, pendant la grossesse). Dans certains cas, les symptômes de l'élargissement de la glande thyroïde sont notés avec son hyperfonctionnement, avec la formation du goitre toxique dit diffus. Un goitre peut également accompagner le développement d'une inflammation de l'organe ou la formation de sa tumeur.

Une hypertrophie de la thyroïde chez l’enfant survient pour les mêmes raisons que chez l’adulte, mais nécessite une plus grande attention et un traitement immédiat. Comme mentionné ci-dessus, une hypertrophie de la thyroïde chez les enfants peut indiquer une déficience de la production d'hormones thyroïdiennes, qui engendre un retard de croissance et un retard mental. À cet égard, les parents qui constatent une augmentation de la taille de la glande thyroïde de l'enfant sont obligés de contacter immédiatement un pédiatre et de consulter un endocrinologue.

La médecine moderne utilise plusieurs classifications de cette pathologie et dans l'une d'elles (selon AV Nikolaev), on distingue cinq degrés d'élargissement de la thyroïde:

  • 1er degré - une augmentation de l'isthme de la glande thyroïde est observée, ce qui est clairement visible lors de la déglutition et est palpable;
  • Grade 2 - il y a une augmentation à la fois de l'isthme et des lobes thyroïdiens, qui sont clairement visibles lors de la déglutition et clairement palpables;
  • 3ème degré - la thyroïde malade remplit complètement la région cervicale antérieure, lisse les contours du cou et est visible à l'inspection visuelle (cou «épais»);
  • 4ème degré - la glande thyroïde est considérablement élargie, les symptômes de la partie du cou se manifestent par un changement significatif de sa forme, le goitre est clairement visible à l'examen visuel;
  • 5ème degré - un goitre énorme caractéristique défigurant le cou et serrant ses organes et ses vaisseaux; lorsque la trachée et le larynx sont comprimés, le patient tousse, il lui devient difficile de respirer, même de suffoquer avec la glande thyroïde; lorsque l’œsophage est comprimé, on note une difficulté à avaler, d’abord en ce qui concerne les aliments solides, puis les liquides; si les vaisseaux sont pincés, des acouphènes, des vertiges, des troubles du sommeil / mémoire et même une perte de conscience sont possibles; avec une pression sur les troncs nerveux développe le syndrome de douleur chronique.

L’autre classification de goitre utilisée (selon l’OMS) est simplifiée et a été spécialement conçue pour faciliter l’analyse comparative des études épidémiologiques. Elle ne comporte que trois degrés et indique les signes de maladie thyroïdienne et les symptômes d’euthyroïdisme (augmentation de la glande thyroïde sans modification du niveau de ses hormones) ou de pathologies thyroïdiennes (hypothyroïdie ou l'hyperthyroïdie) sont observés à l'heure actuelle:

  • Grade 0 - on n'observe pas d'augmentation de la thyroïde (formation de goitre);
  • 1er degré - le développement du goitre n'est pas détectable visuellement, mais est palpable, alors que les lobes thyroïdiens probables dépassent la taille de la phalange extrême du pouce sur le bras du patient;
  • 2ème degré - le goitre formé est clairement palpable et visible visuellement.

Symptômes de divers goitre

En plus de l'augmentation observée de la glande thyroïde elle-même, certains goitres se caractérisent par des symptômes oculaires négatifs résultant d'une inflammation auto-immune survenant dans le tissu situé derrière le globe oculaire. Les symptômes oculaires se développent en raison de la structure antigénique du tissu et de la glande thyroïde. L'exophtalmie (gonflement des yeux) est considéré comme le symptôme le plus typique et, dans les cas graves, même leur éversion. Les premiers signes de la maladie thyroïdienne avec son augmentation peuvent ne pas être accompagnés de manifestations similaires. Leur développement est le plus souvent observé dans les dernières étapes de la formation du goitre.

Les symptômes oculaires les plus caractéristiques:

  • larmoiement, gonflement des paupières, sensation de sable et / ou larmoiement dans les yeux;
  • Symptôme de Kocher (mouvement retardé de la paupière supérieure en cas de regard baissé);
  • Le symptôme de Gref (apparition d'une bande blanche entre l'iris et la paupière supérieure en levant les yeux);
  • Symptôme de Geoffroy (rides du front en levant les yeux);
  • Symptôme de Moebius (incapacité à concentrer l'œil sur un objet proche);
  • Le symptôme de Stelvag (rare clignotement);
  • Symptôme de Rosenbach (tremblement superficiel des paupières fermées).

Le tableau ci-dessous présente les symptômes les plus courants de divers goitres, ainsi que les paramètres de diagnostic permettant de les détecter.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones