La glande thyroïde est la plus importante de notre corps. Les violations de sa fonction entraînent diverses maladies dans le corps humain. Les plus courants sont l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est une affection fonctionnelle dans laquelle la glande thyroïde ne libère pas suffisamment d'hormones. L'hyperthyroïdie est caractérisée par le contraire, leur augmentation. Selon l'évolution de la maladie, ils diffèrent considérablement les uns des autres.

Les symptômes de l'hypothyroïdie dépendent très souvent du degré de l'affliction. Aux premiers stades de la maladie peut être presque asymptomatique, et se manifeste plus tard:

  • prise de poids
  • faiblesse
  • apathie
  • chez les femmes - une violation possible du cycle menstruel,
  • troubles possibles du système digestif.
  • il y a un gonflement du visage, larynx, à la suite de quoi la voix devient rauque et basse.

L'hypothyroïdie peut être à la fois congénitale et acquise. Le plus souvent, il est causé par une carence en iode.

  • primaire (thyroïde) - ce diagnostic est posé par un manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps;
  • secondaire (hypophyse) - se développe en raison de maladies de l'hypophyse ou d'une diminution de ses fonctions et, par conséquent, d'une diminution de la production d'hormones nécessaires
  • Tertiaire (hypothalamique) - causé par une lésion primaire des centres hypothalamiques sécrétant l'hormone thyrolibérine. La phase la plus grave qui affecte les systèmes cardiovasculaire et nerveux du corps.

Traitement de l'hypothyroïdie

Le traitement de l'hypothyroïdie doit être effectué dans le complexe:

  • Au départ, vous devez traiter les maladies qui y ont conduit. Très souvent, la raison réside dans le manque d'iode. Dans ce cas, on prescrit au patient des médicaments à base de cet élément, ainsi qu’une thérapie aux hormones, qui sont des substituts aux hormones thyroïdiennes naturelles.
  • Parallèlement, l'homme a besoin de médicaments qui contribueront à enrayer la maladie et à soutenir le fonctionnement d'autres organes.
  • Ne pas oublier le régime alimentaire. Dans l'alimentation humaine, il est nécessaire de réduire les aliments riches en graisses et en cholestérol, ainsi que les glucides rapides. La cuisson est préférable pour un couple, donc plus il restera de vitamines dans la nourriture, plus la quantité de protéines devrait être augmentée.

L'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie se manifeste le plus souvent par des troubles du système nerveux central, une nervosité, une accélération du rythme cardiaque, une perte de poids, une excitabilité accrue, une irritabilité.

Le principal symptôme d'une maladie négligée est une augmentation des fissures palpébrales, un déplacement du globe oculaire, une réponse lente, une mobilité limitée et un gonflement des paupières. En l'absence de traitement rapide des dommages possibles à la cornée dus à la sécheresse oculaire et à la lenteur de la fonction des glandes lacrymales, l'apparition de la cécité. En outre, il existe encore des symptômes d'hyperthyroïdie, tels que:

  • doigts et paupières tremblants,
  • fragilité et fragilité des os,
  • tachycardie et hypertension.

L'hyperthyroïdie peut survenir en présence de toute pathologie de l'hypophyse ou de maladies virales. L'hyperthyroïdie est l'une des principales manifestations du goitre toxique diffus (hyperfonctionnement et augmentation de la taille des glandes).

  • Primaire - un trouble causé par une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Le plus souvent associé à des dommages à la glande thyroïde elle-même.
  • Le secondaire, comme l’hypothyroïdie, est causé par une activité altérée de l’hypophyse et de l’hypothalamus, le plus souvent provoquée par des pathologies congénitales.

L'hyperthyroïdie secondaire est assez rare.

Traitement de l'hyperthyroïdie

Différentes méthodes de traitement sont utilisées à différents stades de la maladie, mais il s'agit toujours du traitement médicamenteux prescrit au patient pour supprimer l'activité accrue de la glande thyroïde.

Le régime alimentaire, ainsi que dans l'hypothyroïdie, n'est pas la dernière valeur. Une personne a besoin d'une bonne nutrition, notamment de protéines, de lipides et de glucides. La préférence est de donner des aliments végétaux, mais d'exclure de l'alimentation, il est souhaitable de consommer des repas et des boissons ayant un effet stimulant sur le système nerveux central.

Le traitement le plus difficile peut être considéré comme une intervention chirurgicale. Dans ce cas, une partie ou la totalité de l'organe de la glande thyroïde est retirée. Si une opération est nécessaire, seul le médecin traitant décide.

Les différences entre les maladies et les méthodes de traitement de ces deux maladies peuvent être vues dans le tableau ci-dessous:

Les principales différences entre l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie sont différentes pour la plupart des causes, des symptômes et des caractéristiques du traitement.

Symptomatologie

L'hypothyroïdie s'accompagne de l'apparition de signes caractéristiques, notamment:

  • perte de poids, ce qui se produit de façon dramatique;
  • le patient souffre de constipation;
  • il y a un amincissement significatif des cheveux et des ongles, ils deviennent plus faibles;
  • une personne atteinte de maladie souffre de faiblesse, d'apathie, de somnolence;
  • Les basses températures peuvent causer une excitabilité élevée des membres.

L'hyperthyroïdie est le contraire de la manifestation. Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • ballonnements et diarrhée fréquente;
  • faiblesse musculaire dans les membres;
  • hypersensibilité du corps aux températures élevées;
  • difficulté à respirer;
  • l'émergence de beoglaziya, qui a un effet cosmétique peu attrayant;
  • perte de poids drastique et désir de manger;
  • irritabilité et agressivité;
  • doigts tremblants, paupières;
  • l'hypertension peut manifester ses symptômes - le cœur bat plus souvent, la pression artérielle prend une valeur élevée;
  • insomnie et manque de désir de dormir à tout moment de la journée.

Ainsi, l’hypothyroïdie présente des symptômes différents de l’hyperthyroïdie, ce qui n’est pas surprenant, car leurs causes sont également différentes. Quels éléments provoquent l'apparition de maux, quelles sont leurs différences et qu'est-ce qui peut les sauver?

Causes de la maladie

L'hypothyroïdie

Compte tenu des facteurs de causalité qui ont provoqué la manifestation de la maladie, il est possible d'identifier une diminution de la fonction thyroïdienne, dans laquelle une production insuffisante d'hormones est à l'origine de certains phénomènes, qui s'accompagnent d'un état de léthargie, d'apathie et d'une somnolence accrue. L’apparition d’une maladie, telle que l’hypothyroïdie, n’est pas remarquée et s’il existe des symptômes mineurs, les patients les attribuent souvent au stress, à la fatigue chronique. Au lieu de prendre des mesures actives pour soigner et éliminer la maladie, les gens prennent des mesures inefficaces et suivent un régime.

En fait, les médecins croient que les principales causes de la maladie sont les suivantes:

  • exposition à des substances radioactives;
  • blessures diverses associées au travail de la glande thyroïde;
  • inflammation des tissus;
  • anomalies du développement de la glande dès la naissance;
  • fonctionnement insuffisant des hormones hypophysaires;
  • transférer diverses opérations;
  • carence en iode dans le corps.

Ainsi, l'hypothyroïdie est causée par des conditions de vie insuffisamment bonnes qui doivent être améliorées.

Avec l'hyperthyroïdie

Selon le médecin bien connu, qui porte le nom de famille S.P. Botkin, les principales raisons en sont les suivantes:

  • troubles neuropsychiatriques;
  • état de dépression;
  • facteurs héréditaires: dans 90% des cas, la maladie est héréditaire;
  • stress émotionnel sur le corps, pannes entraînant une perturbation de la fonction générale de la glande thyroïde.

Souvent, l’hyperthyroïdie est considérée comme une sorte de maladie «professionnelle» chez les personnes aux spécialités créatives, car le travail les force à rester constamment «sur les nerfs», en tension. Souvent, en tant que cause des patients, on observe des traumatismes mentaux et des facteurs héréditaires.

Diagnostic des maux

La méthode de traitement choisie peut également varier et la classification repose sur le type de maladie initiale. Pour sa mise en œuvre, il faudra des diagnostics de haute qualité. En tout état de cause, pour prévenir les maladies, les deux problèmes présentent le même niveau de danger; vous aurez besoin de consulter un spécialiste, car en l’absence de diagnostic - pas de traitement, pas de traitement -, les symptômes s’accumulent.

Lorsque l'hypothyroïdie. Des tests seront également nécessaires pour vérifier le niveau de certaines hormones, anticorps et autres éléments dans le corps. La nomination de l'une ou l'autre analyse est effectuée par un médecin, un spécialiste compétent, qui, en fonction des symptômes, effectue une observation et identifie un soupçon d'une maladie particulière.

Lorsque l'hyperthyroïdie. Les patients, qui ressentent à peine une détérioration de leur santé, vont généralement se plaindre auprès des spécialistes des maladies cardiaques. Il faudra toutefois normaliser les fonctions de la thyroïde pour éliminer les problèmes de cœur et de pression. Avant de poser un diagnostic final, de nombreux médecins exigent désormais une échographie et un test sanguin pour détecter les hormones.

En cas de détection d'écarts dans les analyses, la condition principale n'est pas de paniquer, mais n'hésitez pas à consulter un médecin, seul un spécialiste peut résoudre le problème. Les maladies elles-mêmes ne sont pas dangereuses, mais les conséquences sont terribles lorsque les gens ne peuvent pas être guéris par la suite.

Traitement

Lorsque l'hyperthyroïdie. Ici, la thérapie hormonale réelle, cependant, les gens, ayant entendu assez d'opinions incompétentes, ont peur de prononcer ce mot, pas qu'ils appliqueront la technique dans la pratique. La thyroxine est supposée être consommée si la fonction thyroïdienne est insuffisante. Les endocrinologues professionnels sont convaincus que plus une personne est soumise à un stress nerveux, plus sa glande thyroïde est intense; vous ne devez donc pas porter votre santé à un état critique. Prends soin de tes nerfs.

Lorsque l'hypothyroïdie. Hypothyroïdie - le traitement de la maladie ne prend pas beaucoup de temps et d’argent, mais il faut parfois un traitement qui dure plusieurs années. Le traitement implique la prise d'hormones synthétiques spéciales, et ceci à jeun. Les comprimés conventionnels sont utilisés à une posologie qui dépend de la gravité de la maladie. Les effets secondaires que ce traitement ne provoque généralement pas, bien que dans de rares cas, ils puissent survenir.

Régime alimentaire

Le respect des principes d’une bonne nutrition est un élément clé pour se débarrasser de tout mal - l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie. En général, les principes restent les mêmes et le régime alimentaire devrait contenir autant d'éléments que possible:

  • Vitamines. Les représentants de tous les groupes vont s’approcher, l’essentiel est qu’ils diffèrent par leur origine naturelle. Peut nécessiter un traitement de remplacement.
  • Les minéraux et les oligo-éléments sont également des substances importantes qui doivent être ingérées pour normaliser son travail.
  • Les acides organiques sont des composants dont la carence dans l'organisme peut permettre la détection de maladies graves.

Une grande quantité d'éléments nutritifs nécessaires à l'organisme se trouve dans les fruits et les légumes, les céréales et certains produits laitiers. Le respect des principes d'une bonne nutrition devrait être fondé sur l'exclusion du régime d'aliments sucrés trop gras. Il est déconseillé de manger des aliments contenant beaucoup de conservateurs et de colorants.

Ainsi, l'hypothyroïdie, l'hyperthyroïdie est une variété de maladies, mais elles ont une nature commune associée à une déviation de la norme des niveaux d'hormones. Il peut y avoir des similitudes dans le traitement, mais les causes et les symptômes sont différents. Une maladie peut parfois aller à une autre.

Types de dysfonctionnement thyroïdien: symptômes, causes et méthodes de traitement

Récemment, le nombre de personnes diagnostiquées avec une maladie de la thyroïde a augmenté. Les hormones sécrétées par cette glande sont extrêmement importantes pour le fonctionnement normal de tout l'organisme.

Si leur niveau dépasse la norme ou diminue, cela entraîne divers problèmes de santé. L'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie sont les dysfonctionnements thyroïdiens les plus courants. Dans cette publication, nous allons nous familiariser avec leurs symptômes, leurs causes et leurs méthodes de traitement.

Quels sont les traits communs et distinctifs de la maladie?

L'hypothyroïdie est une affection fonctionnelle dans laquelle la glande thyroïde produit une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes. L'hyperthyroïdie est une maladie dans laquelle la glande thyroïde synthétise une quantité excessive de ses hormones. Ainsi, la principale différence entre ces pathologies est que le corps produit différentes quantités d'hormones.

Bien que les deux dysfonctionnements de la thyroïde aient des causes et des symptômes différents de l'évolution de la maladie dans leurs manifestations initiales, ils ne diffèrent pas toujours clairement les uns des autres. Par conséquent, il est important, dès les premiers signes du corps, de faire face à des problèmes du système endocrinien, de contacter immédiatement un spécialiste pour se soumettre à un examen et à des analyses de sang.

Il est important de se rappeler que les dysfonctionnements thyroïdiens peuvent avoir divers effets irréversibles. Si l'hypothyroïdie n'est pas traitée, le risque de développer des maladies cardiovasculaires, l'infertilité et des troubles mentaux persistants augmente.

Le foie augmente de l'hyperthyroïdie, du diabète thyroïdien et de la crise thyréotoxique, qui peut être fatale. Comme vous pouvez le constater, les deux types de pathologies menacent gravement la santé et parfois la vie d'une femme.

Comment est le diagnostic

Pour établir le diagnostic, vous devez consulter un endocrinologue. Il inspectera les femmes, recueillera autant d’informations que possible sur les modifications apportées au travail du corps et les transmettra à des analyses et à des recherches. Les hormones stimulant la thyroïde de l'hypophyse (TSH) affectent la fonction thyroïdienne.

Par conséquent, la procédure standard prévoit:

  1. Un test sanguin d'une veine au niveau de l'hormone thyroïdienne T4 et TSH.
  2. Échographie de la glande thyroïde.
  3. ECG, si la femme se plaint du travail du système cardiovasculaire.

Afin de déterminer la nature des modifications pathologiques identifiées lors de l'échographie de la glande, un endocrinologue peut prescrire une scintigraphie. Parfois, le patient reçoit une biopsie par ponction. En cas d’hypothyroïdie, les résultats des analyses montrent une réduction du taux de TSH, une hormone; en cas d’hyperthyroïdie, le nombre de TSH dans le sang d’une femme augmente.

Il est ensuite distribué dans les tissus de la glande thyroïde. Une gamma caméra spéciale capture les flashs émis par les isotopes radioactifs. Un scintigramme sera affiché sur l’écran de l’appareil - une image avec des nœuds froids et chauds de la glande thyroïde.

Pourquoi est-il nécessaire de consulter un médecin

Même la ménopause la plus "effrayante" peut être vaincue à la maison! Il suffit de ne pas oublier deux ou trois fois par jour.

Tout le monde sait qu'il est impossible de s'auto-traiter, mais beaucoup préfèrent poser leur propre diagnostic et prescrire un traitement.

Lorsqu'une femme soupçonne que son hypothyroïdie commence à prendre des médicaments, cela peut avoir les conséquences suivantes: si une dose insuffisante du médicament n'est pas guérie et si la dose est dépassée, une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes sera déclenchée.

Il est important de savoir que seul l’endocrinologue peut prescrire la bonne dose de médicament en fonction des résultats des analyses de sang et des données des études réalisées. Par conséquent, la question fréquemment posée de savoir si l'hypothyroïdie peut se transformer en hyperthyroïdie sera une réponse positive. Dans ce cas, l'hypothyroïdie entre dans l'hyperthyroïdie médicale.

Signes de maladie

Les caractéristiques et les symptômes des deux dysfonctionnements thyroïdiens diffèrent. Pour comparer les signes de maladies, nous les avons placés dans un tableau.

Ainsi, les symptômes des maladies diffèrent entre eux, mais il existe des manifestations identiques. Par conséquent, il est très important de consulter un spécialiste et de passer un test sanguin pour détecter les hormones.

En d'autres termes, un taux élevé de TSH dans le sang, ainsi que la présence des symptômes pris en compte, confirment le diagnostic d'hyperthyroïdie thyroïdienne.

Les causes du développement des pathologies

Les deux maladies ont plusieurs niveaux. La classification est effectuée en fonction de l'organe affecté. Si la glande thyroïde, le type principal de la maladie, l'hypophyse est secondaire et l'hypothalamus est tertiaire. Considérez les principales causes de dysfonctionnement thyroïdien.

L'hypothyroïdie se développe quand il était:

  • la glande thyroïde est blessée ou un nouvel organe se développe;
  • exposition à des substances radioactives;
  • inflammation des tissus des glandes;
  • thyréostatiques ou médicaments contenant de l’iode en excès;
  • carence en iode dans le corps sur une longue période;
  • opérations chirurgicales sur la glande thyroïde;
  • violations dans le processus de production d'hormones thyroïdiennes.

L'hypothyroïdie sera présente lorsqu'une femme aura un sous-développement congénital de la thyroïde ou n'en aura pas du tout.

Les principales causes d'hyperthyroïdie associées à des anomalies de la thyroïde:

  • maladies auto-immunes;
  • la présence de néoplasmes ou d'adénomes hormonalement actifs;
  • développement du goitre nodulaire ou multinodulaire;
  • troubles neuropsychiatriques ou dépression.

Une surdose de médicaments contenant de l'iode ou des hormones thyroïdiennes peut également entraîner le développement d'une hyperthyroïdie.

Approches du traitement des maladies

Étant donné que les causes du dysfonctionnement thyroïdien diffèrent entre elles, le traitement est effectué de différentes manières. Dans l'hypothyroïdie, le traitement consiste essentiellement à remplacer les hormones manquantes par des analogues synthétiques.

Le plus souvent, les patients reçoivent le médicament L-thyroxine. Le médecin choisit individuellement la dose en tenant compte de la pathologie thyroïdienne, du poids corporel ainsi que de l'âge de la femme.

L'amélioration survient après une semaine de traitement et le rétablissement complet aura lieu dans quelques mois. Pendant le traitement, la femme effectue régulièrement des tests sanguins pour détecter les hormones et la posologie du médicament peut être ajustée.

Lorsque la maladie est causée par une maladie thyroïdienne ou auto-immune isolée, le médicament est prescrit à vie. Si la cause de la pathologie est une carence en iode, alors prescrire un médicament contenant cet élément. Iodomarin populaire.

En fonction de la présence de symptômes spécifiques dans l'hyperthyroïdie, le traitement peut être réalisé comme suit:

  1. La pharmacothérapie, qui vise à réduire l'activité de la glande thyroïde et à réduire les hormones qu'elle produit. On prescrit aux femmes des médicaments qui inhibent l'accumulation d'iode: mercazolil, métimazole, pripilitiurocyl.
  2. Thérapie à l'iode radioactif. Le patient prend un médicament spécial une fois. L'iode s'accumule dans les cellules thyroïdiennes et détruit les zones hyperfonctionnelles.
  3. L'utilisation de médicaments bloquant la synthèse des hormones thyroïdiennes: Propranolol, Nadalol.
  4. Intervention chirurgicale en présence d'une seule glande thyroïde ou croissance intensive d'une seule lésion avec une sécrétion élevée d'hormones.

Le traitement de chaque patient est sélectionné individuellement, en tenant compte des résultats des analyses, des causes de la pathologie et du stade de son développement. Par conséquent, si deux femmes du même âge et du même poids avaient des antécédents médicaux différents, elles seraient traitées différemment.

Si une femme reçoit un diagnostic d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie, il s'agit dans les deux cas de la pathologie de la thyroïde associée à la production de ses hormones. Mais chaque maladie a ses propres causes de développement, ses symptômes de percolation et, par conséquent, ses méthodes de traitement.

Au début du développement des maladies, ce n’est pas le spécialiste qui peut poser le mauvais diagnostic. Étant donné que les deux dysfonctionnements thyroïdiens entraînent de graves complications et même menacent la vie des femmes, dès les premiers symptômes de la pathologie, vous devez contacter un endocrinologue. Prenez soin de votre santé!

Chères dames, que savez-vous sur les maladies de la glande thyroïde?

Différences entre l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie

L'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie sont les maladies les plus courantes de nos jours. Cela est dû à la dégradation de l'environnement et à la carence en iode dans les aliments et l'eau.

Quand manque-t-il d'hormones thyroïdiennes?

Le déficit en hormone thyroïdienne est appelé hypothyroïdie. C'est une pathologie qui se divise en deux types principaux:

  • type primaire - où la diminution de la production d'hormones se produit dans le contexte d'un dysfonctionnement de l'organe lui-même;
  • Le type secondaire est celui où le processus pathologique se produit dans le système hypothalamo-hypophysaire, qui est responsable du fonctionnement de la glande thyroïde.

Les symptômes

Un certain nombre de symptômes sont caractéristiques de ce trouble:

  • Fatigue chronique, qui finit par devenir un effondrement complet. Dans cet état, une personne veut constamment dormir, devient apathique, il lui est difficile de mener une vie active, un sac d'épicerie léger, un sac ordinaire semble très lourd et très lourd.
  • Douleur dans les articulations, les muscles qui créent un grand inconfort et conduisent très souvent à un dysfonctionnement du système moteur. Dans de nombreux cas, les spécialistes peu compétents dans ce cas établissent des diagnostics tels que: sciatique, arthrose, arthrite, ostéochondrose. Dans les situations difficiles, utilisez des analgésiques.
  • Puffiness - ce symptôme n'est pas très perceptible au début, mais avec le temps, l'eau accumulée dans les cellules commencera à créer des sacs visibles sur le corps, qui commenceront à se gêner dans la vie quotidienne et à alourdir la silhouette. Étant donné que le manque d'hormones perturbe le métabolisme eau-sel, le retrait de l'excès de liquide ne se produit presque pas. Et lorsque le patient commence le traitement, il remarque que l'eau commence en premier, ce qui crée son obésité et le retrait de liquide entraîne une perte de poids importante. Ce symptôme est caractéristique de l'hypothyroïdie et de l'hyperthyroïdie.
  • Surpoids - un patient atteint d’hypothyroïdie commence à remarquer que prendre du poids sans raison apparente, c’est d’abord quelques kilos et que, avec le temps, cela peut conduire à des stades difficiles de l’obésité. Cela se produit en raison du fait qu’une petite quantité d’hormones ne sont pas en mesure de donner un signal complet au métabolisme, qui commence à fonctionner de plus en plus lentement, incapable de faire face même avec des tâches minimales.
  • Diminution de la température corporelle et de la pression artérielle. En cas d’hypothyroïdie, la température tombe au-dessous de 36 ° C et ne dépasse pas, la même chose se produit avec la pression. La raison en est le travail lent du corps et une mauvaise circulation sanguine.
  • Perte de cheveux non seulement au niveau de la tête, mais également au niveau de tout le corps, lésions des ongles, rugosité de la peau, en particulier au niveau des coudes sur les mains et des genoux sur les jambes.

Changements chroniques

Il existe également un risque de modifications chroniques dans le corps du patient:

  • perte de la fonction de reproduction, perturbations du cycle menstruel, ménopause pathologique précoce, infertilité, diminution du désir et de la puissance sexuels, frigidité;
  • les traits du visage changent, acquérant l'apparence d'un masque gelé, les problèmes d'élocution commencent, il devient incompréhensible, la vision et l'audition diminuent;
  • le patient remarque une perte de mémoire, une difficulté à penser, une dépression, une affection dans laquelle rien n'est nécessaire;
  • problèmes avec le tractus gastro-intestinal, anémie, faible fréquence cardiaque.

Vous ne devez pas traiter l'hyperthyroïdie très simplement, car si vous ne suivez pas les recommandations de l'endocrinologue et ignorez le traitement hormonal substitutif, la maladie peut conduire à un diagnostic de crétinisme ou de mort lente et douloureuse, lorsque le corps cesse progressivement toutes ses fonctions et le met en mode d'autodestruction.

Causes, diagnostic et traitement

L'hypothyroïdie est congénitale et acquise et se produit sur la base des raisons suivantes:

  • la génétique;
  • sous-développement du corps;
  • retrait de la glande thyroïde;
  • traitement à l'iode radioactif;
  • processus inflammatoires dans la région de l'organe;
  • tumeurs malignes et bénignes;
  • ischémie hypophysaire;
  • blessures à la tête;
  • troubles auto-immunes et plus.

Il est assez simple de diagnostiquer la maladie: palpation de la région de l’organe et test sanguin pour la TSH, la T4, la T3, c’est-à-dire la quantité d’hormone. Et aussi, si nécessaire, nommés par:

Le traitement correct et le plus efficace de l'hypothyroïdie est l'hormonothérapie substitutive; tout le reste ne peut être utilisé que comme aide, qui ne doit être utilisé qu'en association avec les comprimés hormonaux thyroxine et triiodothyronine sous la forme des médicaments suivants:

La thyroxine est utilisée tout au long de la vie et constitue une source d'hormones nécessaires à l'organisme. La posologie est choisie uniquement par un spécialiste, qui est ajustée tous les 6 mois après l'analyse.

Augmentation du niveau de substance

La thyrotoxicose est une hyperfonction de la glande thyroïde, caractérisée par une libération excessive d'hormones thyroïdiennes. Tout cela conduit à l'accélération de tous les processus du corps, ce qui commence à travailler pour l'usure, ce qui peut avoir des conséquences pathologiques. Cette condition est considérée comme un signe de différence par rapport à l'hypothyroïdie, car dans ce cas, c'est l'inverse.

Causes et symptômes

Le plus souvent, l'hyperthyroïdie se développe dans le contexte d'autres maladies de la thyroïde, elle peut être:

  • troubles mentaux, le patient devient nerveux, déséquilibré, parfois agressif, hystérique. Une personne éprouve périodiquement la panique, la peur, l'anxiété. Les processus mentaux fonctionnent également à un rythme plus rapide.
  • troubles du sommeil, tremblements, tachycardie, le patient éprouve constamment un état d'excitation;
  • près de 50% des patients ont une ophtalmopathie de Graves, augmentation de la fissure palpébrale due à la projection du globe oculaire. Et aussi il y a des picotements dans les yeux, la sécheresse, l'érosion de la cornée, le larmoiement et même la cécité;
  • dans l'hyperthyroïdie, le patient commence à perdre du poids avec un bon appétit, car le métabolisme s'accélère autant que possible;
  • transpiration élevée, fièvre;
  • la peau devient très fine, les cheveux perdent leur aspect sain, les cheveux gris apparaissent;
  • gonflement, essoufflement;
  • faiblesse grave avec des tremblements dans les membres à une diminution de l'activité motrice;
  • constamment soif;
  • mictions fréquentes;
  • infertilité;
  • irrégularités menstruelles.

Les méthodes de diagnostic ne diffèrent pas de l'hypothyroïdie.

Traitement

Le traitement de l'hyperthyroïdie est effectué par une méthode conservatrice, chirurgicale et à l'iode radioactif. Dans le traitement des médicaments utilisés:

Ces agents ont des effets antiterioïdes.

Si le cas est compliqué, les spécialistes après avoir comparé les résultats obtenus et leurs recherches suggèrent une intervention chirurgicale au cours de laquelle une partie de la glande thyroïde est enlevée.

Le traitement à l'iode radioactif consiste à prendre une capsule ou une solution aqueuse contenant cette substance.

Maladies de la thyroïde, différences

L’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie présentent de nombreuses différences, parmi lesquelles: les symptômes, le traitement, la manifestation et l’essence même de la maladie. Et il y a une différence dans l'état du patient et les complications possibles.

À temps pour noter des changements dans la quantité d'hormone thyroïdienne, il est recommandé de faire des tests une fois par an. Un tableau d'indicateurs normaux aidera à vérifier si une personne se trouve dans une zone à risque. L'hypothyroïdie dans le corps humain - l'hyperthyroïdie à un jeune âge est un diagnostic terrible, mais il convient de la traiter immédiatement.

La meilleure prévention des maladies de la thyroïde sera un mode de vie correct, une alimentation saine, le contrôle de l'iode dans les aliments et l'eau, ainsi qu'une visite opportune chez un médecin.

Symptômes d'hyperthyroïdie et d'hypothyroïdie

L'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie sont causées par un dysfonctionnement de la glande thyroïde qui régule les processus métaboliques. Les différences entre les dysfonctionnements sont déjà conclues en termes de: «maladie de la thyroïde» signifie «une violation de la sécrétion de la glande thyroïde» et des préfixes «hyper» et «hypo», respectivement, «dépassant la norme et manquant de quelque chose». L'hyperthyroïdie est un syndrome clinique qui se manifeste par une exposition prolongée à des concentrations élevées d'hormone thyroïdienne tissulaire. Dans l'hypothyroïdie, il existe un ralentissement réversible des fonctions corporelles dû à un manque d'hormones thyroïdiennes.

L'hyperteriose et l'hypothyroidie se manifestent par divers symptomes.

Pourquoi avez-vous besoin de consulter un médecin?

Dans certains cas, l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que l'hypofonction, s'accompagne de symptômes n'indiquant pas la présence de la maladie ni le stade de son développement. Si vous soupçonnez un dysfonctionnement de la glande thyroïde, il est recommandé de contacter un spécialiste qui vous prescrira un examen puis vous suggérera le traitement le plus efficace.

Pour l'hypofonction, vous pouvez commencer à vous auto-administrer un analogue de la thyroxine, une hormone sous forme de comprimé, mais seul le spécialiste peut déterminer la dose requise.

En l'absence de médicament, la maladie ne sera pas guérie et un excès d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde se développera. Si vous fermez les yeux sur les modifications corporelles et les symptômes de l'hypothyroïdie, vous pouvez faire face à des complications irréversibles telles qu'une prise de poids intense, un goitre, un risque accru de maladies cardiovasculaires, un myxoedème, un trouble mental persistant, la stérilité.

Symptômes à surveiller

Les symptômes de l'hypothyroïdie sont souvent observés chez les femmes d'âge moyen, elles sont donc à risque. Une faible production d'hormones thyroïdiennes se manifeste par une prise de poids et une augmentation du cholestérol, une faiblesse, une somnolence, une fatigue accrue, un gonflement du visage et des membres, des états dépressifs, des troubles du sommeil, un cycle menstruel, une diminution de la puissance (hommes). Une peau sèche, des ongles et des cheveux cassants, une constipation, une faible pulsation, une mémoire insuffisante et une attention insuffisante peuvent être des signes d'altération de la fonction thyroïdienne.

Lorsque les patients hypersécrétion se plaignent de faiblesse générale, malaise, insomnie et irritabilité. Ils présentent une augmentation de la pression artérielle, des tremblements des membres ou de l’ensemble du corps, une perte de poids, même dans des conditions d’alimentation adéquate, de troubles menstruels et d’activité réduite (hommes). En outre, il y a une transpiration accrue, une intolérance à la chaleur, des selles molles, une fonction cardiaque irrégulière, une tachycardie. Déficience visuelle possible, se manifestant par des sensations désagréables dans les yeux, un doublement, une protrusion des globes oculaires.

Méthodes de diagnostic du dysfonctionnement de la thyroïde

Pour poser un diagnostic correct, le médecin prescrit une analyse de sang afin de déterminer le niveau de concentration en hormone, un examen par ultrasons de la glande thyroïde.

Lorsque des dysfonctionnements sont détectés, l’étude se poursuit par une procédure appelée scintigraphie. Son essence est qu'un isotope radioactif est injecté dans le corps en tant que substance médicamenteuse, qui est ensuite distribuée dans les tissus de la glande thyroïde.

Une caméra gamma spéciale capture les éruptions émises par des isotopes radioactifs invisibles à l'œil nu.

La scintigraphie permet de déterminer la nature du changement pathologique détecté par échographie. Une image avec des noeuds chauds et froids (scintigramme) sera affichée sur le moniteur de l'appareil.

En cas d'hypothyroïdie ou d'hyperthyroïdie, il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes.

La confirmation par un médecin de l’hypothyroïdie et de l’hyperthyroïdie n’est pas un motif de désespoir mais au contraire une incitation à traiter et à réviser le mode de vie établi, à renoncer aux mauvaises habitudes.

Caractéristiques du traitement de l'hyperfonctionnement

Les méthodes et techniques de traitement peuvent varier en fonction de l’image de la maladie. En particulier, dans l’hyperthyroïdie, sont prescrits des médicaments dont l’action principale est de ralentir la synthèse des hormones thyroïdiennes. L'effet de tels agents n'est pas immédiatement apparent, mais quelques jours après l'administration, lorsque l'organisme a déjà utilisé un excès d'hormones.

Pour le traitement de l'hyperfonctionnement, on utilise de l'iode radioactif, sous l'action duquel les cellules de la thyroïde sont détruites et la production d'hormones est réduite.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale est indiquée, dans le but de retirer toute la glande ou une partie de celle-ci.

Un soin particulier doit être pris dans le traitement de l'hyperthyroïdie chez la femme enceinte. En l'absence de traitement, l'avortement, le travail prématuré et une crise thyréotoxique pendant le travail sont possibles.

En cours de traitement, il est nécessaire que le patient soit au repos, évitant le stress. Un régime à base de produits laitiers, de fruits et légumes et de produits carnés de haute qualité est présenté.

Caractéristiques du traitement avec un manque d'hormones

En cas d'hypothyroïdie, une hormonothérapie est prescrite pour compenser le manque d'hormones synthétisées par la glande thyroïde. En pratique, on parle de lévothyroxine, triiodothyronine, thyrotome, thyrécombe, eutirox. Il est impossible de traiter la correction hormonale à la légère, car c’est le seul moyen de se débarrasser de la maladie et d’éviter ses complications éventuelles.

En cas d'hypothyroïdie, il est important de prévoir un régime alimentaire dans lequel il est nécessaire de réduire de manière significative la proportion de sucre, d'aliments gras et riches en calories. La préférence devrait être donnée aux aliments végétaux qui stimulent le fonctionnement des intestins.

Il est important de fournir au corps des vitamines supplémentaires dont la formation ne se produit pas en cas de dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Si vous êtes sujet à la dépression, vous pouvez vous adresser à un psychothérapeute qui vous aidera à rétablir la confiance en vous et dans une vie bien remplie.

Hypothyroïdie et hyperthyroïdie - comment distinguer ces maladies?

Les hormones sécrétées par la glande thyroïde sont extrêmement importantes pour le corps. En cas de violation de leur niveau, il existe différents symptômes - hypothyroïdie et hyperthyroïdie.

Ces maladies se caractérisent par le fait que la concentration d'hormones qu'elles contiennent chute ou dépasse la norme, ce qui engendre de nombreux problèmes de santé qui peuvent se manifester sous la forme de différents signes. Habituellement, selon les manifestations initiales, il n'est pas toujours possible de distinguer les maladies les unes des autres, mais pour cela, les médecins prescrivent des tests spéciaux.

Dans cet article, nous verrons en quoi l’hypothyroïdie se distingue de l’hyperthyroïdie, pour quelles raisons ces pathologies se présentent et quels symptômes elles se manifestent.

Causes du déséquilibre hormonal

Afin de comprendre les causes de la maladie, vous devez d’abord comprendre la différence entre hypo et hyperthyroïdie.

Cela peut être fait en définissant ces concepts:

  • L'hypothyroïdie est un syndrome qui se développe en raison d'une insuffisance d'hormones thyroïdiennes dans le corps humain.
  • L'hyperthyroïdie est une affection clinique caractérisée par une augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes.

Il s’avère que le principal trait distinctif de ces maladies est la différence dans la production d’hormones. Cela peut se produire pour diverses raisons et il convient de noter que l'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie sont même des différences dans les facteurs d'occurrence.

Facteurs influant sur le développement de la maladie:

Classification des maladies

L'hypothyroïdie, l'hyperthyroïdie de la glande thyroïde se présente sous différents types et formes, selon lesquels il est d'usage de juger de la gravité des symptômes et de leur orientation. Pour les deux maladies se caractérise par une classification assez étendue, ce qui le rend assez accessible pour traiter le tableau de la maladie.

L'hypothyroïdie

Il existe de telles variétés:

  1. Primaire - dont l'apparition est directement liée à la glande thyroïde. Causée par le développement anormal de la glande, des maladies inflammatoires ou auto-immunes, des blessures ou une chirurgie, une carence en iode.
  2. Secondaire - l’apparition se produit lorsque l’hypophyse fonctionne mal. Il se produit si la fonction tropique de l'hypophyse diminue au cours de ses différentes lésions.
  3. Tertiaire - se développe si les noyaux endocriniens de l'hypothalamus sont affectés.

En outre, l’hypothyroïdie peut être congénitale ou acquise tout au long de la vie.

En outre, l'hypothyroïdie est divisée en fonction de la gravité des symptômes:

  1. Subclinique - les symptômes sont absents, le taux de TSH dans le sang est élevé et la T4 est normale.
  2. Manifeste - il existe des manifestations cliniques, une hypersécrétion de TSH et un faible taux de T4.
  3. Compensé - le tableau clinique est doux.
  4. Décompensé - les symptômes cliniques sont sévères.
  5. Compliqué - implique le développement de divers états pathologiques graves affectant d'autres organes et systèmes.

L'hyperthyroïdie

Dans cette maladie, il existe de telles formes:

  • primaire - causée par des pathologies de la glande thyroïde;
  • secondaire - se produit lorsque les troubles de l'hypophyse;
  • tertiaire - apparaît en raison d'un dysfonctionnement de l'hypothalamus.

En outre, l'hyperthyroïdie peut être:

  1. Congénital - est dû au transfert transplacentaire d'immunoglobulines stimulant la thyroïde. Dans la plupart des cas, passe dans quelques mois.
  2. Drogue - est la conséquence d’un excès d’hormones synthétiques de la thyroïde qui ont pénétré dans le corps au cours du traitement par ces médicaments. Cela peut être dû à une dose mal choisie ou à une modification non autorisée du patient.
  3. Auto-immune - apparaît sur le fond d'autres maladies auto-immunes de la glande thyroïde. Il est à noter que beaucoup se demandent si l'hyperthyroïdie peut se transformer en hypothyroïdie. Cela est en effet possible, par exemple, avec la thyroïdite auto-immune.
  4. Toxique - se produit lorsque la production excessive d'hormones par les tissus thyroïdiens diffus.
  5. Transitoire - se produit pendant l'accouchement et passe à 16-20 semaines de grossesse. Cela se produit parce que le fœtus en croissance a également besoin d’hormones thyroïdiennes, qu’il reçoit du corps de la mère.
  6. Post-partum - apparaît 2-3 mois après la naissance de l'enfant, le plus souvent dans les cas où la mère a des antécédents de thyréotoxicose.

En outre, en fonction de sa gravité, l'hyperthyroïdie survient également:

  • subclinique - T4 est normal, TSH est réduite, asymptomatique;
  • évident - les symptômes sont exprimés, la T4 est augmentée, la TSH est considérablement réduite;
  • compliqué - il existe des pathologies du système cardiovasculaire, des reins, du système nerveux.

Tableau clinique

Cliniquement, l'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie se manifeste par des symptômes radicalement différents et présente des manifestations caractéristiques. Dans l'hyperthyroïdie, toutes les fonctions et tous les processus métaboliques du corps accélèrent, et dans l'hypothyroïdie, inversement.

Signes d'hypothyroïdie

À l'heure actuelle, l'hypothyroïdie a rarement lieu «comme dans un manuel», de plus en plus souvent, les symptômes affectent un ou plusieurs systèmes, ce qui rend le diagnostic très difficile.

Les patients atteints d'hypothyroïdie ont une apparence caractéristique: leur visage est gonflé et gonflé. Les œdèmes sont particulièrement prononcés au niveau des paupières, des lèvres et des joues, des doigts et des muqueuses. La peau a une teinte jaune pâle, d'aspect cireux. L'état des cheveux se détériore - ils deviennent cassants et ternes, tombent en grande quantité; ongles cassants et pelables. La mimique des patients atteints d'hypothyroïdie est maigre, le regard n'exprime rien.

La lenteur, l'apathie, le manque d'initiative, la perte d'intérêt pour ce qui se passe autour de vous. Les patients sont assoupis, leur parole est lente, on a le sentiment que la langue devient obscure, car la parole est souvent confuse et illisible. Le timbre de la voix change également, la langue se gonfle, l'ouïe est réduite en raison d'un œdème de l'oreille moyenne.

Des changements se produisent dans le système nerveux: intelligence et mémoire réduites, dépression. La maladie affecte sérieusement le métabolisme - une forte augmentation de poids, bien que l'appétit ne change souvent pas.

Un frisson constant apparaît, les basses températures sont mal tolérées. Du côté du cœur et des vaisseaux sanguins, une bradycardie et l'apparition d'une hypertension artérielle, l'anémie sont notés. Les patients se plaignent souvent de constipation, l'hypothyroïdie conduit à une hépatomégalie et à une dyskinésie biliaire.

Avec cette maladie, la fonction menstruelle est altérée, la libido diminue chez les personnes des deux sexes et la stérilité peut se développer. En outre, l’hypothyroïdie prolongée entraîne souvent la formation d’adénomes thyroïdiens secondaires et le développement d’un coma de myxoedème.

C'est important! Le coma de myxoedème est une complication grave de l'hypothyroïdie, plus fréquente chez les patients âgés. Elle se caractérise par une exacerbation soudaine de toutes les maladies et troubles associés à l'hypothyroïdie. La mortalité est de 80%

Manifestations d'hyperthyroïdie

Lorsque l'hyperthyroïdie survient nervosité, l'anxiété augmente, les patients sont sujets à la larmoiement et à l'irritabilité, agités. Le processus mental augmente, la parole devient rapide, la concentration des pensées et leur séquence sont perturbées. On observe également de l'insomnie, des tremblements des membres et, dans les cas plus graves, d'autres parties du corps peuvent être touchées.

Avec cette maladie, la tachycardie sinusale, les sauts de pression artérielle, l'augmentation de la fréquence cardiaque et l'insuffisance cardiaque sont typiques. Le métabolisme change: l'appétit augmente, mais malgré cela, le poids diminue rapidement. la production de chaleur augmente, le diabète se développe. La peau devient plus fine, devient chaude et humide; les ongles sont sujets à la fragilité, les cheveux deviennent gris avant et se détachent.

En raison des poches et de la stagnation dans les poumons, la dyspnée se développe. Au niveau du tractus gastro-intestinal, de tels problèmes apparaissent comme une violation de la formation de bile, une tendance à la diarrhée, des douleurs abdominales, une hépatomégalie. En outre, les muscles sont hypotrophiés, la fatigue musculaire est augmentée, il y a une faiblesse et une sensation de tremblement dans le corps, une ostéoporose et une activité motrice altérée se développent.

Les manifestations caractéristiques de cette maladie sont des troubles associés à l'ophtalmologie. Ils se manifestent par l'expansion de la fissure palpébrale, la saillie des globes oculaires, des clignements rares, une violation de la convergence des yeux, une incapacité à fixer le regard sur des objets très rapprochés.

Hyper pigmentation des paupières, déplacement des paupières sur les côtés des bords inférieurs ou supérieurs de l'orbite, tremblements des paupières, œdème des paupières supérieures, retard dans les mouvements des globes oculaires, troubles de la déchirure.

Méthodes de diagnostic

Afin d'établir la présence d'hypofonction ou d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde, il est nécessaire de consulter un endocrinologue. C'est important! N'essayez pas de vous diagnostiquer et de prescrire un traitement de vos propres mains, cela pourrait entraîner des problèmes de santé plus graves.

Habituellement, les instructions pour le diagnostic de ces maladies ne sont pas très différentes et consistent en plusieurs études:

  1. Prélèvement de sang dans une veine pour tester les niveaux de T4 et de TSH.
  2. Échographie de la glande thyroïde - effectuée pour déterminer la taille de la glande, la présence de kystes ou de tumeurs. Cette méthode est l’une des plus simples à utiliser, elle est totalement inoffensive et indolore. Le prix de cette méthode est très faible, ce qui permet son utilisation à tous les segments de la population.
  3. ECG en présence de symptômes et de troubles associés au système cardiovasculaire.
  4. Scintigraphie de la glande thyroïde.
  5. Biopsie par ponction d'aspiration.

Il convient de noter que les patients atteints d'hypothyroïdie s'inquiètent souvent de savoir si l'hypothyroïdie peut se transformer en hyperthyroïdie. Cela peut vraiment arriver, par exemple, avec l’utilisation excessive de médicaments hormonaux, une hyperthyroïdie médicale peut survenir.

À partir des photos et des vidéos de cet article, nous avons appris les causes de maladies telles que l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie, leurs différences en termes d’apparition et de manifestations et la manière dont ces maladies sont diagnostiquées.

Menace thyroïdienne - quelle est la différence entre l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie?

De graves changements dans la synthèse des hormones, la formation de ganglions et de tumeurs entraînent des maladies telles que l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie.

Bien que les deux pathologies soient associées à des déséquilibres hormonaux, elles diffèrent considérablement.

Par les manifestations initiales, il est parfois difficile de déterminer laquelle de ces maladies a affecté la glande thyroïde.

Alors, quelle est la caractéristique de l'hypo et hyperfonctions de la glande thyroïde?

Concepts de base

En latin, la glande thyroïde ressemble à (glandula) thyreoidea, et les préfixes hypo- et hyper- désignent une condition provoquée par une déficience prolongée ou un excès d'hormones thyroïdiennes, respectivement.

Mais chacune des pathologies a ses propres raisons, son mécanisme de développement et. Bien sûr, les techniques de traitement.

Pour comprendre ce que sont l'hyperfonctionnement et l'hypofonctionnement, quelles sont leurs caractéristiques, il convient de les examiner plus en détail.

L'hypothyroïdie

Cette maladie est causée par une production insuffisante d'hormones ou par une réduction de leur activité au niveau cellulaire.

Selon les données de l'OMS, parmi toutes les maladies de la thyroïde, l'hypothyroïdie affecte 1% des enfants, 2% des femmes en âge de procréer et plus de 10% des personnes âgées.

Le début du processus est généralement invisible et les manifestations sont souvent imputées à la dépression, à la fatigue ou à la détérioration du système immunitaire.

Les hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde sont responsables de la régulation de presque tous les processus métaboliques du corps. Par conséquent, leur défaillance entraîne une diminution de la consommation d'oxygène par les tissus et de la consommation de ressources énergétiques qui dépasse la norme.

De ce fait, les enzymes nécessaires au fonctionnement organique des cellules sont également stoppées.

Causes de développement

L'étiologie dépend du type de pathologie, de sorte que le type primaire peut commencer à se développer en raison des facteurs suivants:

  • agénésie - un défaut de la glande thyroïde;
  • déficience congénitale de la production d'hormones thyroïdiennes;
  • nutrition déséquilibrée;
  • thyroïdite;
  • interventions chirurgicales;
  • prendre des drogues.

Le type de pathologie secondaire - hypophyse ou hypothalamique - est associé aux facteurs suivants:

  • hypopituitarisme (dysfonctionnement hypophysaire);
  • échec de la production et de la transmission de thyrolibérine de l'hypothalamus à l'hypophyse.

Le type tertiaire, appelé post-fer, se développe pour les raisons suivantes:

  • choc septique ou pancréatite;
  • violation de la production de TSH, T3 et T4;
  • synthèse accrue des autoanticorps;
  • faible sensibilité des cibles cellulaires aux hormones;

La désiodation dans le sang joue également un rôle important, car sans l’iode, les processus métaboliques de presque tous les systèmes sont impossibles.

Mécanisme de développement

La pathogenèse est déterminée en fonction du type d'hypothyroïdie:

  1. Dans la forme primaire, la production de thyroxine et de triiodothyronine est inhibée, la quantité de tissu thyroïdien glandulaire diminue,
  2. Dans le secondaire, il existe une violation du métabolisme des lipides, de l'eau et du sel en raison d'un dysfonctionnement de l'hypophyse et d'une réduction de la synthèse de la thyrotropine.

L'hypothyroïdie peut être congénitale ou acquise. Attribuez également une classification en fonction de la gravité:

  1. La forme subclinique est caractérisée par des taux élevés de TSH à T4 normal.
  2. Type manifeste avec T4 bas et hyperproduction de TSH.
  3. Forme décompensée et compensée.

Si la maladie est déclenchée, si un traitement adéquat est absent pendant une longue période, la pathologie peut entraîner un état de coma myxoedémateux et une insuffisance cardiaque.

En outre, le développement grave se développe souvent dans le crétinisme, un adénome hypophysaire secondaire. L'exsudat peut apparaître dans les cavités séreuses.

Symptomatologie

Au début, les patients peuvent se plaindre de fatigue rapide, de léthargie et de somnolence. Avec le développement ultérieur du tableau clinique est aggravée, les symptômes suivants apparaissent:

  • gain de poids, jusqu'à l'obésité;
  • paresthésie des membres;
  • ongles cassants et perte de cheveux;
  • sécheresse et jaunissement de la peau;
  • mauvaise tolérance à la basse température de l'air;
  • gonflement du visage et du cou;
  • perte d'audition, enrouement et difficulté à respirer;
  • polyneuropathie et faiblesse musculaire.

Également observé par la suite un dysfonctionnement du système digestif urétral-génital.

Commencez des interruptions dans le travail du cœur. Chez les enfants, les signes d'hypothyroïdie s'expriment dans une partie caractéristique de l'œil, à savoir un retard de développement mental et physique.

Principes de traitement

Les techniques thérapeutiques sont basées sur les symptômes et consistent à remplacer les hormones manquantes par leurs analogues synthétiques. Le principal médicament utilisé à cette fin est la L-thyroxine.

La posologie dépend de l'âge du patient, de son poids et des particularités du développement de la pathologie.

Dans la plupart des cas, les manifestations cliniques commencent à disparaître dans les 7 jours suivant le début du traitement.

La disparition complète des symptômes est constatée au bout de quelques mois, mais les posologies peuvent être ajustées en fonction des indicateurs de contrôle hormonal.

Lorsque l'hypothyroïdie est associée à une carence en iode, on prescrit au patient des médicaments contenant cet élément, par exemple l'iodomarine.

Si le patient tombe dans le coma, le traitement doit être effectué en réanimation par administration intraveineuse d'un grand nombre de corticostéroïdes et d'hormones thyroïdiennes.

Actions de réanimation visant à éliminer l'hypoglycémie, correction de l'équilibre électrolytique.

L'hyperthyroïdie

C'est la condition opposée, appelée également thyrotoxicose.

Contrairement à l'hypothyroïdie, ce syndrome est dû à une production excessivement élevée de triiodothyronine et de thyroxine.

Une synthèse accrue des hormones conduit à une accélération des processus métaboliques, et la maladie est diagnostiquée, principalement chez les femmes âgées de 17 à 30 ans.

Étiologie

L'hypo- et l'hyperthyroïdie se développent plus fréquemment sur fond d'autres maladies de la thyroïde.

Ainsi, la thyréotoxicose dans 80% des cas commence en raison d'une augmentation de l'organe, du goitre toxique diffus.

De plus, les raisons peuvent être les facteurs et pathologies suivants:

  1. Goitre nodulaire toxique ou maladie de Plummer.
  2. Thyroïdite subaiguë.
  3. Dans le contexte des médicaments hormonaux non contrôlés.
  4. Formation de tumeurs dans la zone hypophysaire avec synthèse excessive de TSH.
  5. Tumeurs ovariennes tératomatiques provenant de gonocytes;
  6. Surproduction d'hormones après la prise de médicaments contenant de l'iode.

Le déséquilibre des structures folliculaires avec un niveau élevé d'hormones est associé à une hyperthyroïdie légère.

Prédisposé à la thyréotoxicose d'une femme avec un facteur héréditaire, qui s'exprime en présence de maladies auto-immunes.

Pathogenèse et classification

En raison du fait que la production d'hormones augmente, le métabolisme s'accélère, ce qui oblige les cellules à consommer plus d'oxygène et l'approvisionnement en énergie est consommé plusieurs fois plus rapidement.

Les tissus deviennent plus sensibles au travail des catécholamines et à la stimulation du système nerveux sympathique.

De plus, les androgènes sont convertis en œstrogènes et la production et la circulation de la globuline augmentent.

Sous l'influence de la thyroïde, le cortisol (un groupe de stéroïdes glucocorticoïdes) est détruit, une insuffisance surrénalienne se développe, mais ce phénomène est considéré comme étant réversible.

Tableau clinique

Dans les symptômes accompagnant la maladie, il existe également des différences entre l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie.

Ainsi, la thyrotoxicose est caractérisée par les symptômes suivants:

  • mauvaise tolérance à la température de l'air élevée;
  • transpiration et hyperglycémie;
  • une augmentation de la taille de schZ;
  • tachycardie et arythmie;
  • tendance à augmenter la pression artérielle dans la systole et à diminuer dans la diastole;
  • augmentation de l'appétit, accompagnée de constipation ou de diarrhée;
  • l'aménorrhée;
  • la gynécomastie;
  • cheveux clairsemés et ongles cassants.

Dans les cas graves, il y a une vasodilatation des vaisseaux, ce qui rend la peau humide et chaude au toucher.

Des dommages au foie et une couleur jaune peuvent également se développer.

Les troubles du système nerveux s'expriment en troubles anxieux et légers de la mémoire, en l'absence de traitement adéquat, se transformant en états maniaques et en dépression.

Principes de traitement

Selon l'étiologie et les symptômes, le traitement par thyrotoxicose peut être effectué de trois manières:

  1. La prise de médicaments est conçue pour réduire l'activité de la glande thyroïde et la production d'hormones. Pour ces fins, les médicaments prescrits qui peuvent ralentir l'accumulation d'iode: Mettimazol, Pripiltiurotsil, Merkazolil et d'autres.
  2. L'intervention chirurgicale est indiquée chez les patients avec un seul noeud ou avec la croissance intensive d'une seule lésion avec une sécrétion élevée. Cela réduit considérablement le risque de récurrence de la thyrotoxicose.
  3. Le traitement à l'iode radioactif implique l'utilisation d'une capsule avec une solution aqueuse de l'élément. La substance pénètre dans le sang, s’accumule dans les cellules et détruit les zones hyperfonctionnelles en quelques semaines. Conduit simultanément avec un traitement médicamenteux.

Dans certains cas, pour bloquer l’activité de la thyroïde, le médecin prescrit en outre des bêta-bloquants: Nadalol, Propranolol et d’autres.

Les patients ont indiqué l'hydrothérapie dans les sanatoriums avec la spécificité du traitement des maladies cardiaques et vasculaires. L'alimentation joue un grand rôle.

Diagnostics

Les manifestations primaires pouvant se passer inaperçues, le patient est soumis à un examen, y compris différentiel, afin de déterminer le type de maladie.

L’hypofonction et l’hyperfonctionnement de la glande thyroïde nécessitent presque le même diagnostic, mais il existe certaines nuances pour chacune d’elles. Les tests généraux sont les suivants:

  • Un test sanguin pour détecter les niveaux de TSH, T3 et T4;
  • Échographie pour la détection des kystes et des tumeurs, leur taille;
  • étude scintigraphique de la thyroïde;
  • biopsie par aspiration;
  • ECG en violation du coeur.

Les normes et les écarts de concentration en hormones sont indiqués dans le tableau.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones