La fonction des organes du système endocrinien est la production d'hormones, sans lesquelles aucun processus dans le corps n'est possible. Les déviations conduisent à une altération du fonctionnement des systèmes cardiovasculaire, nerveux, reproducteur et autres. Cela se manifeste par une détérioration de la santé, des troubles de la santé de la reproduction, des changements d'aspect. La glande thyroïde est l’un des organes les plus importants pour la formation d’hormones. Les femmes présentent des manifestations caractéristiques de leurs pathologies associées à des modifications du fond hormonal général.

Fonctions thyroïdiennes

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien situé dans le cou. La forme du fer ressemble à un bouclier, ce qui explique son nom.

Voici les réserves d'iode stockées, nécessaires à la production d'iodothyronines (appelées hormones thyroïdiennes). Ceux-ci incluent la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). La calcitonine est produite dans le même organe, une hormone responsable de la régulation du métabolisme calcium-phosphore.

Les fonctions de la glande thyroïde comprennent:

  • régulation du métabolisme (accélération du processus de dégradation des graisses, de la synthèse des protéines et de la production de glucose);
  • la mise en œuvre de l'échange d'énergie dans le corps;
  • maintenir une composition sanguine, des taux de globules rouges et d'hémoglobine normaux;
  • assurer le fonctionnement du cœur, des vaisseaux sanguins, du système nerveux, du cerveau, du système respiratoire, des reins;
  • régulation de la croissance humaine (effet sur la production de l'hormone de croissance somatotrophine produite par l'hypophyse);
  • assurer la formation appropriée du squelette et des muscles de l'embryon, le développement des os et des dents chez un enfant en croissance, la protection d'un organisme adulte contre l'ostéoporose et les caries.
  • participation au développement des hormones sexuelles.

Chez les femmes, cette glande est impliquée dans la régulation du travail des organes reproducteurs, assurant le déroulement normal de la grossesse et le développement du fœtus.

Causes de la maladie

L'une des causes de la maladie thyroïdienne est le manque d'iode, de sélénium et de fluorure dans le corps, nécessaires à la production d'hormones. La carence est due à une teneur insuffisante de ces éléments dans les aliments et l’eau. Les problèmes de thyroïde surviennent surtout chez les personnes vivant dans des zones caractérisées par une faible teneur en iode dans l'eau et le sol.

Remarque: une consommation excessive de produits à base de soja peut entraîner la prolifération des tissus thyroïdiens. Il contient les substances dites strumogènes qui suppriment l'action de l'iode et la production d'hormones. Par conséquent, les amateurs de soja doivent absolument inclure dans leur alimentation une grande quantité de fruits de mer, où la teneur en iode est augmentée.

Un facteur tout aussi important provoquant l'apparition d'anomalies thyroïdiennes est la situation écologique défavorable. Les poisons industriels contenus dans l'air, l'eau et le sol détruisent l'ADN des cellules, entravent la synthèse des protéines et, par conséquent, la production d'hormones.

Le stress, l’augmentation de la charge nerveuse et le surmenage jouent un rôle négatif. Ils provoquent des perturbations immunitaires et l'apparition de maladies auto-immunes de la glande thyroïde. La présence d’une prédisposition héréditaire à la survenue de telles pathologies revêt une grande importance.

Types de maladies

Il existe les types suivants de pathologies de la glande thyroïde:

  1. Euthyroïdie. Des changements se produisent dans les tissus qui n'affectent pas la production d'hormones. La glande fonctionne normalement, les perturbations qui en découlent ne provoquent pas de déviations dans le travail des autres organes et systèmes.
  2. L'hypothyroïdie est une affection caractérisée par une pénurie d'hormones thyroïdiennes, ce qui perturbe le métabolisme et la production d'énergie.
  3. Hyperthyroïdie (thyrotoxicose) - production excessive d'hormones, entraînant un empoisonnement du corps.
  4. Les maladies auto-immunes - elles surviennent dans l'hyperthyroïdie en raison du fait que les cellules du système immunitaire commencent à produire de manière trop active des anticorps qui détruisent les cellules thyroïdiennes.
  5. Tumeurs malignes.

Vidéo: signes de maladie thyroïdienne

Signes et symptômes de pathologies

Au début, il n’est pas facile de reconnaître les maladies de la thyroïde, car il existe des maladies typiques de nombreuses maladies associées à une perturbation hormonale dans le corps.

Les premiers signes de pathologie de la thyroïde peuvent être attribués à une brusque modification du poids (tant du côté grand que du côté plus petit), une fatigue constante, ainsi que de la somnolence, de la dépression. Digestion perturbée, douleurs musculaires, transpiration.

En raison de modifications du fond hormonal chez les femmes atteintes de maladies de la thyroïde, des troubles menstruels se produisent et l'activité sexuelle diminue. La mémoire s'aggrave, une inhibition inhabituelle de la conscience et de la distraction, de l'irritabilité, de l'agressivité apparaissent. Une caractéristique est la peau sèche, la fragilité et la perte de cheveux.

L'apparition de ces signes devrait inciter une femme à se tourner vers un endocrinologue et à vérifier l'état de la glande thyroïde. Si les déviations ne sont pas remarquées à temps, il existe alors des symptômes plus graves, tels qu'une augmentation de la taille de la glande thyroïde, un épaississement du cou, des yeux, une difficulté à avaler. Il y a des battements de coeur irréguliers, des vertiges, un essoufflement. De temps en temps, la température atteint 37,4 ° -37,5 °.

L'hypothyroïdie

Les signes caractéristiques d'un manque d'hormones thyroïdiennes dans le corps sont l'obésité, la peur du froid, la somnolence, la faiblesse, la perte de cheveux sur la tête et les sourcils. Il y a un ralentissement de la fréquence cardiaque (bradycardie), une diminution de la pression artérielle. Peut-être le développement de l'insuffisance cardiaque, divers types d'arythmie, dont les attaques conduisent à l'apparition de la syncope. Les femmes développent généralement une ménopause précoce.

Vidéo: Causes et symptômes de l'hypothyroïdie

L'hyperthyroïdie

Cette condition est caractérisée par une augmentation du pouls, une augmentation de la pression artérielle, l'apparition d'un essoufflement, des troubles du sommeil. Une femme perd beaucoup de poids, elle devient nerveuse et irritable. Cela devient une miction fréquente, il y a des accès de fièvre et des frissons (bouffées de chaleur). La poignée de main se produit. La vision se détériore fortement. Le ronflement apparaît dans un rêve. Femme tourmentée par un sentiment d'anxiété obsessionnel. Peut-être un coma.

Thyroïdite auto-immune

Peut se produire sous forme aiguë et chronique.

Thyroïdite aiguë (inflammation de la glande thyroïde). Selon les symptômes, la maladie de la glande thyroïde ressemble à un rhume chez une femme. Elle a de la fièvre, des frissons, des maux de gorge en avalant, un enrouement de la voix.

Le traitement est effectué avec des antibiotiques, des anti-inflammatoires. Occasionnellement prescrit des hormones. La maladie peut durer plusieurs semaines.

Thyroïdite chronique (appelée "maladie de Hashimoto"). Particulièrement courant chez les jeunes femmes. Une défaillance du système immunitaire entraîne la destruction de la glande thyroïde. Les symptômes de la maladie sont la fatigue, l'apathie, un sentiment constant de manque de sommeil. Peeling caractéristique de la peau, chute des cheveux, apparition d'un œdème des paupières et des chevilles, hypotension artérielle, peur du froid, apparition de constipation. Ces patients récupèrent de façon spectaculaire et ne peuvent pas perdre de poids par aucun effort. Il y a des irrégularités menstruelles.

Vidéo: signes d'inflammation thyroïdienne

Goitre toxique diffus (maladie de Basedow)

La pathologie est d'origine auto-immune. Il y a une prolifération de tissu thyroïdien, la formation de goitre. Souvent, cette maladie est héréditaire.

Il y a 3 stades de développement de cette pathologie:

  1. Facile La fréquence cardiaque ne dépasse pas 100 battements / minute, la perte de poids est de 10%.
  2. Moyenne Taux de pouls 100-120 battements / min, perte de poids jusqu'à 20%.
  3. Lourd Pulse 120 battements / min et plus, perte de poids supérieure à 20%.

Les symptômes sont un épaississement du cou, la formation d'un nœud serré, un gonflement du visage, une saillie des globes oculaires. En même temps, les yeux sont grands ouverts, le clignotement est rare. Une lésion du nerf optique peut entraîner la cécité.

Il y a une perte de poids importante, des tremblements des doigts, des crises cardiaques, des vomissements, des nausées, des troubles intestinaux, un assombrissement de la peau et une augmentation de son humidité. Les complications de la maladie peuvent être le foie gras et le diabète, ainsi que l'infertilité.

Tumeurs malignes

Les nœuds de la glande thyroïde apparaissent à la suite d'une hyperplasie de son tissu, d'une division cellulaire excessive. Ils peuvent être bénins, mais dans certains cas, ils renaissent dans le cancer. Les principaux symptômes de l'apparition de tumeurs malignes sont les suivants: douleur au cou et aux oreilles, difficultés à respirer et à avaler, toux, voix enrouée, augmentation rapide du compactage du cou.

Symptômes de pathologie chez les femmes d'âges différents

Les troubles hormonaux ont un effet négatif sur les processus vitaux du corps féminin. La nature des symptômes et la gravité des conséquences de l'apparition d'anomalies thyroïdiennes chez la femme dépendent en grande partie de l'âge.

Les adolescents

Les pathologies de la glande thyroïde chez les enfants peuvent être congénitales, mais se manifestent parfois plus tard, pendant la puberté. L’impulsion est une maladie infectieuse, un stress psychologique, des carences nutritionnelles (en particulier la consommation d’aliments contenant de l’iode et de vitamines).

La perturbation de cet organe et le manque d'hormones peuvent provoquer des anomalies de croissance, de développement physique et mental. Peut-être une diminution de l'intelligence.

Les symptômes auxquels les parents d'adolescentes devraient prêter attention sont le retard de la puberté: absence de menstruation, faible développement des glandes mammaires. Il y a un retard dans la croissance, le manque de capacité d'apprentissage, la lenteur ou l'agitation, la confusion, l'agressivité.

Chez les femmes en âge de procréer

À l’âge de 20 à 50 ans, ils souffrent le plus souvent d’hyperthyroïdie et de maladies auto-immunes.

L'échec hormonal entraîne l'apparition de symptômes tels que le retard de la menstruation, leur profusion excessive. En règle générale, les femmes atteintes d'une maladie thyroïdienne chronique souffrent d'infertilité.

Pendant la grossesse, l'activité de la thyroïde peut augmenter excessivement, entraînant une thyrotoxicose. La faiblesse apparaît, le rythme cardiaque s'accélère, la température augmente. Il y a une poignée de main, la femme devient irritable, souffre d'insomnie.

Peut-être, au contraire, une diminution de la production d'hormones et l'apparition d'hypothyroïdie. Le développement d'une pathologie similaire de la glande thyroïde chez une femme est indiqué par des symptômes pendant la grossesse de ce type, tels que douleurs articulaires, crampes musculaires, ralentissement du rythme cardiaque, prise de poids trop rapide, peau sèche et perte de cheveux. Il y a dépression et irritabilité.

Lors de l'accouchement, il existe souvent des complications, éventuellement la naissance d'enfants présentant des anomalies telles que le sous-développement physique, un retard mental, une surdité-mutisme.

Symptômes de la ménopause

Au cours de cette période, il y a une forte diminution de la production d'hormones sexuelles et une modification du fond hormonal général. Cette situation provoque des maladies de la glande thyroïde, qui aggravent encore les manifestations du syndrome ménopausique. Ceux-ci comprennent l'anxiété, les grognements, l'exacerbation de douleurs articulaires, les crampes, les tremblements des mains, la calvitie, les ongles cassants et le développement de l'ostéoporose.

Diagnostics

Certains des symptômes de la maladie de la thyroïde qu'une femme peut détecter elle-même. Pour clarifier les hypothèses à la maison, vous pouvez utiliser la méthode de mesure de la température de base. Il est efficace dans l'hypothyroïdie. La température est mesurée le matin, sans sortir du lit. S'il est inférieur à 36,3 ° C pendant plusieurs jours, s'il y a d'autres symptômes, l'endocrinologue doit apparaître, faire une échographie de la glande thyroïde et passer des tests d'hormone stimulant la thyroïde (TSH), de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4).

Par exemple, dans la maladie de Hashimoto, les manifestations externes peuvent être implicites, mais la présence d'une pathologie est indiquée si le taux de TSH est significativement supérieur à la normale et si le taux de T3 et de T4 est normal. Le médecin, après un examen externe, prescrit une analyse du contenu en iode et en anticorps dans le sang, des tests biochimiques pour le sang et les urines afin de déterminer l’état du métabolisme. Les rayons X, CT, IRM sont utilisés. Une biopsie des sites suspects est effectuée.

Traitement des maladies

La méthode de traitement dépend du type et de la gravité des symptômes de la pathologie. Un traitement médicamenteux est utilisé ou une intervention chirurgicale est effectuée pour enlever les nœuds.

Dans l’hypothyroïdie, la méthode principale est l’hormonothérapie, c’est-à-dire la compensation d’une pénurie d’iodothyronines à l’aide de préparations spéciales. Ils doivent être pris tout au long de la vie, car il est impossible de rétablir la production d'hormones dans cette pathologie.

Pour le traitement de l'hyperthyroïdie, on utilise des médicaments thyréostatiques qui inhibent la production de thyroxine et d'autres hormones. Il faut généralement environ 2 ans pour éliminer les symptômes d'un tel trouble de la thyroïde. Le déroulement du traitement est contrôlé par des tests sanguins.

Dans le traitement de telles pathologies, des préparations cardiaques, des vitamines et des moyens de rétablir l'état du système nerveux sont également utilisés. En présence de goitre, on effectue un traitement à l'iode radioactif qui, pénétrant dans les cellules de phoque, est capable de les détruire.

Avec une prolifération importante de la glande thyroïde, lorsque le nœud gêne la déglutition et la respiration, ainsi que la détection de tumeurs malignes, un retrait chirurgical de la zone touchée ou de tout l'organe est réalisé.

Symptômes de la maladie thyroïdienne chez les femmes

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

La glande thyroïde est un organe du système endocrinien. La pathologie de sa prévalence prend la 3ème place après les maladies cardiovasculaires et le diabète.

La glande est située dans le cou, près de la trachée (à l'avant de celle-ci).

symptômes de la thyroïde chez les femmes

La glande thyroïde (TSH) de l'hypophyse (une glande endocrine située dans le cerveau) régule la glande thyroïde.

Chez les femmes, les maladies de la thyroïde sont plus courantes que chez les hommes. La prédisposition héréditaire joue un rôle important dans leur apparition.

Le risque de développer une pathologie augmente:

  • problèmes environnementaux;
  • le stress;
  • mode de vie malsain;
  • mauvaise nutrition.

L'excès ou le manque d'iode dans le corps, le fluor dans l'eau, une consommation importante de soja peuvent causer des problèmes de thyroïde et de santé. Chez les femmes, elles surviennent souvent après 20 ans.

Les signes de dysfonctionnement de la thyroïde se développent lentement, de sorte que leur diagnostic n'est pas toujours opportun.

Quelle est la glande thyroïde responsable chez les femmes?

Les hormones thyroïdiennes (triiodothyronine, thyroxine et calcitonine) ont un impact significatif sur le travail de presque tous les organes et systèmes.

Ils affectent le métabolisme, le transfert de chaleur, le métabolisme eau-minéraux, l'activité cardiaque et le système nerveux, la teneur en calcium du tissu osseux et la contractilité des muscles.

Ils sont également responsables du fonctionnement des systèmes reproducteur et immunitaire, de l'état des cheveux, des ongles et de la peau.

Les dysfonctionnements de la glande thyroïde peuvent provoquer le développement de maladies entraînant la stérilité de la femme ou le dérangement du fœtus.

La croissance physique, le développement mental, la puberté sont également associés aux fonctions thyroïdiennes.

Important: une altération de la fonction des glandes peut entraîner une défaillance du système immunitaire et le développement d’anticorps dirigés contre les cellules du corps, c’est-à-dire le développement de maladies auto-immunes.

L'hyperthyroïdie, l'hypothyroïdie et les tumeurs de la glande sous forme de ganglions (nature bénigne et maligne) sont les pathologies les plus courantes de la thyroïde avec violation de sa fonction.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

Identifier les symptômes initiaux de la maladie thyroïdienne chez les femmes n’est pas une tâche facile en raison de leur non-spécificité.

De telles manifestations peuvent survenir dans d'autres maladies. Et les symptômes caractéristiques de l'intoxication, les femmes expliquent la fatigue ou une autre maladie.

Les anomalies thyroïdiennes les plus courantes chez les femmes sont:

L'hyperthyroïdie est une fonction accrue de la glande thyroïde avec un excès d'hormones thyroïdiennes dans le sang, qui se développe avec:

L'hypothyroïdie est une fonction réduite de la glande thyroïde avec une déficience de ses hormones dans le sang. La cause principale de cette affection est la thyroïdite auto-immune chronique.

Les signes suivants devraient alerter la femme au sujet de la maladie de la thyroïde:

Symptômes thyroïdiens de la maladie chez les femmes photo

modification du poids corporel dans le sens d'une augmentation ou d'une diminution en peu de temps;

  • fatigue accrue, sentiment constant de fatigue;
  • difficulté à se concentrer;
  • troubles de la mémoire;
  • intelligence réduite;
  • changements dans le cycle menstruel (allongement, irrégularité, raccourcissement);
  • nervosité, tendance à la dépression;
  • pleurer, sautes d'humeur fréquentes;
  • troubles du sommeil (somnolence ou insomnie);
  • violation de la chaise (constipation ou diarrhée);
  • transpiration accrue ou peau sèche;
  • ongles cassants et perte de cheveux;
  • dysfonctionnement sexuel;
  • douleurs musculaires fréquentes et déraisonnables;
  • tremblements fréquents dans le corps.
  • Si la maladie n'est pas diagnostiquée et continue de progresser, il existe alors des signes plus spécifiques caractéristiques de l'hyperthyroïdie ou de l'hypothyroïdie. La taille normale de la glande thyroïde pour les femmes à la table.

    Un patient atteint de la maladie de goitre (hyperthyroïdie) peut présenter les symptômes suivants:

    • des palpitations et des interruptions dans le travail du cœur ("décoloration");
    • la béglase;
    • épuisement avec augmentation de l'appétit;
    • irritabilité, anxiété;
    • augmentation visible du volume du cou due à la grande taille de la glande thyroïde;
    • peau pâle sévère;
    • sensation de coma dans la gorge et difficulté à avaler;
    • élévation périodique de la température dans les limites de 37,5 0 С;
    • sensation de manque d'air due à la compression de la trachée par une hypertrophie de la thyroïde;
    • respiration accrue;
    • se sentir trembler dans le corps;
    • se sentir chaud et transpirer, en particulier sur les paumes;
    • indigestion (diarrhée);
    • cycle menstruel court, saignements menstruels rares;
    • vertiges fréquents.

    Si l'hyperthyroïdie est associée à la pathologie de l'hypophyse, alors apparaissent un nombre important d'adénomes hypophysaires accompagnés de maux de tête constants, de modifications de l'organe de la vision: doublage, diminution de l'acuité visuelle.

    Une hypertrophie de la thyroïde visible à l’œil, des paumes aux yeux de punaises et constamment mouillées créent un problème d’esthétique pour une femme.

    Les faibles taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang (hypothyroïdie) se manifestent chez les femmes présentant les symptômes suivants:

    Glande thyroïde chez les femmes photo

    somnolence sévère (même le matin, après un sommeil suffisamment long);

  • manque de force, refus de faire quoi que ce soit;
  • anxiété, irritabilité déraisonnable;
  • augmentation du poids corporel malgré les restrictions nutritionnelles;
  • sensation de froid, de froid;
  • perte de cheveux;
  • la constipation;
  • indifférence aux relations sexuelles;
  • convulsions fréquentes;
  • menstruations douloureuses et prolongées;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • lenteur d'action;
  • altération de la mémoire, oubli, viscosité de la pensée;
  • peau sèche, talons craquelés;
  • voix basse et enrouée.
  • Les femmes atteintes d'hypothyroïdie bougent et réagissent lentement, mais elles réfléchissent et parlent lentement. Un gonflement des membres inférieurs, des doigts et du visage peut apparaître. Les ongles deviennent jaunâtres et mous.

    Signes de cancer de la thyroïde

    Le ou les nœuds de la thyroïde deviennent malins dans 4% des cas. À un stade précoce de la maladie, les signes du cancer sont invisibles.

    Seulement avec une augmentation significative de la gêne ganglionnaire (noeud) et les premières manifestations de la maladie apparaissent:

    • boule indolore dans la gorge;
    • difficulté à avaler;
    • ganglions lymphatiques enflés;
    • changer le timbre de la voix.

    Le nœud découvert dans la glande thyroïde doit faire l'objet d'un examen approfondi, y compris une biopsie à l'aiguille d'aspiration (prélèvement du tissu du nœud pour un examen histologique).

    Symptômes de maladie de la thyroïde pendant la ménopause

    Des problèmes de thyroïde peuvent survenir chez les femmes ménopausées précocement (jusqu'à 45 ans).

    Les symptômes dans ces cas seront des changements psycho-émotionnels: une tendance à la dépression, à la peur de la solitude ou de la mort, à une instabilité émotionnelle (tempérament chaud, larmoiement).

    Les maladies somatiques sont aggravées, ce qui aggrave l'état d'esprit.

    En période de ménopause, un «échec» dans le travail de la thyroïde se manifeste plus souvent par une augmentation de sa fonction.

    Cela conduit à une augmentation du taux métabolique basal, allant des symptômes sévères de la thyrotoxicose à l’ostéoporose. Pendant la ménopause, la teneur en iode augmente habituellement.

    L’hypofonction de la glande thyroïde avec la ménopause et une déficience en hormones thyroïdiennes entraînent une augmentation de la pression artérielle et du taux de cholestérol dans le sang.

    Par conséquent, pendant la ménopause, il est recommandé à la femme de procéder à un examen de la glande thyroïde afin d’éviter des conséquences graves lors du changement de sa fonction.

    Diagnostic de la maladie thyroïdienne chez la femme

    Si une femme découvre des signes caractéristiques d'une maladie de la thyroïde, elle devrait contacter un endocrinologue.

    L'apparition du patient, les résultats de l'examen, associés à des recherches approfondies, aideront à déterminer le diagnostic exact et à choisir le traitement approprié.

    Le diagnostic est réalisé par des méthodes de laboratoire et instrumentales:

    Traitement

    Dans la pathologie de la glande thyroïde utilisé un traitement médical et chirurgical.

    Le choix de la méthode de traitement reste avec le médecin. Cela dépend du type de pathologie, du stade de la maladie, de l'âge de la femme, de la présence de maladies concomitantes.

    Une alimentation avec la glande thyroïde fait partie intégrante du traitement.

    Régime alimentaire pour maladie de la thyroïde

    Symptômes de problèmes de thyroïde chez les femmes

    En cas de trouble de la glande thyroïde, il est important de mener une vie saine et d’organiser un régime alimentaire équilibré.

    Il est conseillé aux femmes ayant des problèmes de thyroïde de ne pas manger d'aliments frits, de réduire les sucreries dans leur régime, les légumes riches en amidon et les glucides raffinés (pain de blé, pâtes, pommes de terre, riz).

    L'utilisation de produits à grains entiers, de fruits et de légumes est recommandée. Au lieu de jus de fruits, il est préférable d’utiliser des fruits secs ou des fruits frais.

    Les aliments riches en fibres amélioreront la digestion. Il est utile d’utiliser des prunes, des bananes, des avocats, des baies et des pommes. Les légumes sont recommandés citrouille, poivron, aubergine, pois, haricots.

    En cas d'hypothyroïdie, la consommation d'aliments riches en fer et en vitamines, de produits laitiers et de viande de volaille maigre est recommandée.

    Il est conseillé d'utiliser des aliments contenant des acides gras oméga-3. Ceux-ci incluent: l'huile de lin, les poissons (saumon, sardine, truite, thon, hareng), les noix.

    Dans l'hyperthyroïdie, un régime alimentaire spécial est également recommandé:

    1. Manger devrait être au moins 5 fois par jour.
    2. Le régime alimentaire doit contenir une quantité suffisante de protéines en raison de l'utilisation d'œufs, de poisson maigre, de viande.
    3. Assurer la consommation de vitamines et de minéraux dans le corps.
    4. La teneur en matière grasse est limitée, la préférence est donnée aux huiles végétales.
    5. La consommation de tout type de chou, radis et raifort devrait être limitée.
    6. Boissons contenant de la caféine (thé, café, Coca-Cola) réduites au minimum.
    7. Les aliments doivent être faciles à digérer. Il est préférable d'utiliser des produits cuits, cuits dans du papier d'aluminium ou cuits à la vapeur.

    Le respect des recommandations des nutritionnistes aidera à réduire les manifestations de la maladie de la thyroïde et à soulager l’état du patient.

    Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

    De nos jours, les maladies de la glande thyroïde ne sont malheureusement pas rares et le beau sexe en souffre beaucoup plus souvent que les hommes. Les symptômes de la maladie dépendent de la manière dont la fonction de la glande thyroïde est altérée et le niveau de ses hormones ne se produit pas toujours. Les maladies de cette glande endocrine peuvent être divisées en 3 groupes:

    • les maladies dans lesquelles la concentration d'hormones thyroïdiennes est augmentée (par exemple, la thyrotoxicose);
    • les maladies dans lesquelles la concentration d'hormones thyroïdiennes est réduite (par exemple, l'hypothyroïdie);
    • maladies dans lesquelles le niveau d'hormones thyroïdiennes reste normal.

    Cet article explique comment déterminer les signes de maladie thyroïdienne chez la femme.

    Signes de maladies de la glande thyroïde avec augmentation du niveau de ses hormones (thyréotoxicose)

    Signes de maladie thyroïdienne avec une diminution de sa fonction (hypothyroïdie)

    1. Changements dans la peau, les ongles et les cheveux. Les femmes remarquent que la peau devient sèche, squameuse, pâle et moins élastique, particulièrement la sécheresse exprimée sur les genoux, les coudes et le visage. Il peut y avoir une fragilité accrue et la matité des cheveux, ainsi que leur perte, les ongles commencent à exfolier, perdre de la brillance. Ces changements sont dus au fait que la synthèse de collagène est altérée par la diminution du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang.
    2. Frileux. Les femmes atteintes d'hypothyroïdie ressentent une gêne et gèlent même par temps chaud. Cela est dû au fait que les processus métaboliques de l'organisme ralentissent, notamment en réduisant la production d'énergie thermique.
    3. Puffiness Dans l’hypothyroïdie, on observe le plus souvent un gonflement sous les yeux et, dans les cas graves, l’œdème s’étend à tout le corps, jusqu’à l’anasarca. Cela est dû à une altération du métabolisme des protéines. Un signe caractéristique de maladies de la glande thyroïde avec une diminution de la fonction est une langue large et enflée, ce qui explique pourquoi la parole est perturbée. En outre, en raison du gonflement des cordes vocales, un enrouement peut apparaître.
    4. Augmentation du poids corporel. Cela est dû à l'accumulation de liquide en excès dans le tissu sous-cutané et au ralentissement du métabolisme énergétique. Débarrassez-vous de l'obésité dans ce cas ne peut être que par la normalisation des niveaux d'hormones thyroïdiennes, aucun régime et exercice ne peut aider à se débarrasser de la plénitude. Dans de très rares cas, chez les patients présentant un poids corporel ne change pas ou même réduit.
    5. Une diminution de la fréquence cardiaque et une hypotension surviennent chez 70% des patients atteints d'hypothyroïdie.
    6. La lenteur et l'inexactitude des mouvements. Cela se produit en raison du ralentissement de presque tous les processus métaboliques, en plus de la détérioration de la mémoire, de l'attention, les femmes se plaignent de somnolence et de fatigue constantes.
    7. Constipation Compagnon fréquent des maladies de la glande thyroïde avec une diminution de sa fonction, et la cause de ce symptôme est à nouveau le ralentissement de tous les processus dans le corps, et la motilité du tube digestif.

    Heureusement, avec le traitement correct de l'hypothyroïdie et le rétablissement des niveaux hormonaux normaux dans le corps, tous ces troubles disparaissent et l'état de la femme redevient normal.

    Symptômes de maladie de la thyroïde sans perturber la production d'hormones

    Ces maladies comprennent la thyroïdite auto-immune et le goitre endémique sans hypothyroïdie, le goitre colloïdal nodulaire, les kystes et les maladies néoplasiques de la glande thyroïde, le goitre rétrosternal. Dans ces maladies, il peut y avoir des symptômes qui ne sont pas associés à des modifications du niveau d'hormones produites par cette glande endocrine.

    1. Changements externes. Le plus souvent, la taille de l'organe augmente, ce qui est perceptible même chez la femme elle-même: des protubérances ressemblant à des tumeurs peuvent être vues et ressenties dans la projection de la glande. Parfois, c'est le seul signe du stade initial de la maladie. Avec la progression de la maladie, une hypertrophie de la glande thyroïde peut commencer à comprimer la trachée et l'œsophage, entraînant une violation de la déglutition et de la respiration.
    2. Changements internes En cas de maladies oncologiques, l'organe peut ne pas être visualisé, toutefois, l'apparition d'une douleur dans la projection de la glande thyroïde et un enrouement peuvent indiquer l'étendue du processus au-delà des limites de l'organe.

    Le goitre Zagrudinny n'est pas visualisé, car il se situe derrière le sternum. Cependant, atteignant une taille importante, il peut pincer les gros vaisseaux et les nerfs du médiastin, provoquant des symptômes qui ne sont souvent pas associés à une anomalie thyroïdienne, détectée uniquement au cours d'un examen approfondi.
    Comme nous le voyons, dans les maladies de la glande thyroïde, de nombreux symptômes différents peuvent être observés, souvent similaires aux signes d'autres maladies. Par conséquent, un médecin doit être examiné pour déterminer la cause de leur apparition.

    Quel médecin contacter

    Les maladies thyroïdiennes sont traitées par un endocrinologue. Assez souvent, ces maladies affectent le cœur, le système nerveux, les yeux, il est donc utile de consulter un cardiologue, un neurologue et un ophtalmologiste. Pour le cancer de la thyroïde, le patient est traité par un oncologue.

    Quels symptômes indiquent une maladie de la thyroïde et comment la traiter?

    Les maladies thyroïdiennes sont la troisième cause en importance après les pathologies cardio-vasculaires et le diabète sucré. Les dysfonctionnements de cet organe affectent négativement le métabolisme, l'état des systèmes cardiovasculaire, reproducteur et nerveux, affectent le poids, le bien-être général et causent des maladies somatiques.

    Glande thyroïde: son rôle dans le corps

    Maladie de la thyroïde

    La glande thyroïde est l’une des plus importantes glandes endocrines. Elle a pour tâche de stocker l’iode et de produire des hormones contenant de l’iode - la thyroxine, la triiodothyronine et la calcitonine. Les deux premières hormones sont impliquées dans les processus énergétiques et métaboliques, sont responsables de la croissance normale des organes et des tissus, de la maturation du système nerveux, assurent la production des hormones sexuelles et le développement sexuel.

    La calcitonine est activement impliquée dans la régulation du métabolisme cellulaire du calcium et du phosphore, ce qui a pour conséquence la formation des os et du système musculo-squelettique. Cette hormone compense la détérioration du tissu osseux en incorporant des phosphates et du calcium et élimine ainsi la violation des structures osseuses. La croissance et le développement d'une personne, la force de ses os et de ses dents dépendent de la calcitonine.

    La glande thyroïde est responsable du flux normal d'énergie, du métabolisme des protéines, des glucides et des lipides, du bon fonctionnement des systèmes immunitaire, reproducteur et endocrinien, de l'état de la peau, des ongles et des cheveux. De cette glande dépend le développement mental et physique complet. Par conséquent, l'absence d'hormones peut conduire au développement de maladies auto-immunes difficiles à traiter. Si le manque d'hormones thyroïdiennes survient pendant la grossesse, le risque de développement de pathologies fœtales augmente considérablement, ce qui peut entraîner la mort de celui-ci.

    En médecine, il existe trois états principaux de la glande thyroïde, qui déterminent son activité fonctionnelle:

    1. Euthyroïdie. Les troubles pathologiques ne concernent que la glande thyroïde. Dans le même temps, la production et l'élimination des hormones thyroïdiennes ne sont pas perturbées et tous les organes et systèmes sous leur contrôle remplissent pleinement leurs fonctions. Il en résulte des modifications morphologiques de l'organe lui-même (formation d'un goitre, de noeuds, d'hyperplasie).
    2. L'hyperthyroïdie. Une condition dans laquelle une activité excessive de la glande entraîne une production excessive d'hormones et de les jeter dans le sang. Il en résulte une accélération des processus métaboliques et des écarts caractéristiques du comportement et du bien-être humains.
    3. L'hypothyroïdie. Une condition qui se développe sur le fond de la déficience en hormone et est accompagnée d'une déficience énergétique. Le flux des processus métaboliques ralentit, ce qui inhibe le développement mental et sexuel chez l'enfant et chez l'adulte s'accompagne d'un certain nombre de symptômes caractéristiques.

    Le travail de la glande thyroïde elle-même est contrôlé par la glande pituitaire, qui produit l'hormone stimulant la thyroïde (TSH). Pour le diagnostic des pathologies de la glande, appliquez une analyse afin de déterminer le contenu de la TSH dans le corps. Donc, si le niveau de TSH est élevé, ils disent à propos du développement de l'hyperthyroïdie, et une diminution de l'indice est inférieure à la norme, indique la survenue d'une hypothyroïdie.

    Les dysfonctionnements de la glande thyroïde touchent pratiquement tous les organes et systèmes du corps humain, y compris les plus élémentaires - cardiovasculaire, nerveux et reproducteur. Les changements pathologiques dépendent d'une variété de causes internes et externes, dont beaucoup sont associées au mode de vie, à l'âge et au sexe du patient.

    Causes de la maladie thyroïdienne

    Il existe de nombreux facteurs conduisant à des maladies de la glande thyroïde, dont les plus importants sont:

    • prédisposition génétique;
    • perturbation endocrinienne;
    • maladies infectieuses et chroniques;
    • défaillance du système immunitaire;
    • prendre certains médicaments;
    • facteur de stress, surcharge psycho-émotionnelle régulière;
    • alimentation déséquilibrée associée à un manque de vitamines essentielles et à une carence en iode;
    • environnement écologique défavorable (en particulier, augmentation du bruit de fond dû aux radiations).

    De nombreux facteurs provocateurs peuvent devenir un déclencheur conduisant à un déséquilibre de la fonction thyroïdienne. Diverses causes affectent l’état de la glande endocrine et l’entraînent une augmentation ou une diminution de la production d’hormones. Au fil du temps, le corps s'use et les échecs dans son travail provoquent des troubles fonctionnels tels que l'hypo ou l'hyperthyroïdie ou l'apparition de goitres et de tumeurs.

    Les symptômes

    La perturbation des fonctions de la glande la plus importante entraîne un certain nombre de symptômes communs et se manifeste par les manifestations suivantes:

    • fluctuations inexpliquées du poids corporel, en hausse ou en baisse;
    • transpiration excessive;
    • une personne peut constamment geler ou au contraire ressentir des bouffées de chaleur;
    • trouble du rythme cardiaque;
    • augmentation du taux de cholestérol dans le sang;
    • troubles digestifs, diarrhée, constipation;
    • échec du cycle menstruel chez la femme;
    • augmentation de la nervosité et de l'irritabilité ou, au contraire, de la faiblesse et de l'apathie;
    • tremblements (tremblements des membres);
    • l'apparition d'un gonflement prononcé;
    • perte de cheveux, détérioration de la peau et des ongles;
    • problèmes d’assimilation de nouvelles informations et de concentration.

    Autrement dit, les dysfonctionnements de la glande entraînent une détérioration générale et une altération des fonctions de presque tous les organes et systèmes de l'organisme. Parallèlement, il existe un certain nombre de caractéristiques et de signes spécifiques de maladies de la glande thyroïde, caractéristiques d'un état pathologique particulier.

    Symptômes de l'hyperthyroïdie

    Cette condition s'accompagne d'une production excessive d'hormones (thyroxine et triiodothyronine), qui conduit à une thyréotoxicose (hormones empoisonnant le corps). Les changements dans le corps provoquent une accélération des processus métaboliques et des troubles du système cardiovasculaire. Les patients se plaignent de palpitations cardiaques, des attaques de tachycardie se produisent à la fois le jour et la nuit (au repos). Des troubles du rythme cardiaque apparaissent (fibrillation auriculaire, extrasystole).

    Augmente le taux de décomposition des nutriments contenus dans les aliments. Augmentation de l'appétit, en même temps, les selles deviennent plus fréquentes. Une personne ressent le besoin de déféquer de 2 à 6 fois par jour. En conséquence, elle maigrit rapidement, perdant non seulement de la graisse, mais également de la masse musculaire. Dans le même temps, il peut y avoir une augmentation de la taille du foie, l'apparition de douleurs abdominales.

    Une surdose d'hormones provoque une excitation accrue du système nerveux. Le patient a souvent un tremblement de la main qui, dans les cas graves, se transforme en un tremblement notable de la tête et des membres, semblable au parkinsonisme. En raison de l'accélération du métabolisme énergétique, il y a des bouffées de chaleur, une transpiration excessive, une intolérance aux températures élevées. Une personne peut transpirer à profusion à la moindre excitation, effort physique. Un tel état est souvent accompagné d'une sensation d'étouffement, de rougeur du visage.

    Aux premiers stades de la maladie, une personne constate une augmentation de l'efficacité et de la rapidité des réactions, tandis qu'une légère nervosité, une élocution excessive et une activité motrice peuvent être décelées dans le comportement. À l'avenir, la nature du patient se détériore de manière marquée, il devient irritable, ne tolère pas l'opinion des autres, il est tourmenté par des peurs non fondées et une grande anxiété.

    Au fur et à mesure que la maladie progresse, la personne commence à se sentir faible et faible. Parfois, des crises thyroïdiennes se produisent. Il s'agit d'une maladie dangereuse qui s'accompagne d'une tachycardie prononcée, d'une hausse soudaine de la température, de nausées, de vomissements, de poussées de peur et d'anxiété, pouvant entraîner la stupeur et le coma.

    Symptômes de l'hypothyroïdie

    Presque tous les symptômes d’un déficit en hormone thyroïdienne sont directement opposés aux manifestations de l’hyperthyroïdie, car dans ce cas, il se produit une dégradation des processus métaboliques et une diminution de l’énergie globale du corps. Le ralentissement du rythme cardiaque entraîne une sensation de faiblesse. Dans certains cas (lorsque le pouls chute à 55 battements par minute), il s'assombrit et provoque un évanouissement. Au début, il y a parfois des crises, avec des attaques de palpitations. À l'avenir, une déficience en hormone, une insuffisance cardiaque ou une maladie coronarienne se développe.

    Il y a des changements associés à la détérioration de l'apparence. La peau devient sèche, les ongles cassants, la chute des cheveux augmente. Souvent, le timbre de la voix devient plus rugueux et sourd. Il y a un gonflement du visage et des membres, qui sont maintenus pendant une longue période.

    La production d'enzymes et de suc gastrique diminue, ce qui entraîne des troubles du système digestif: altération de la motilité des voies biliaires, détérioration de l'absorption des nutriments, atonie intestinale. Les patients se plaignent de manque d'appétit, d'apparition de constipation, de peau jaune. Il y a souvent une augmentation du foie, un gain de poids se produit, quels que soient les efforts visant à limiter la nutrition. De tels changements augmentent le risque de gastrite, d'ulcère peptique, de cholécystite, de pancréatite et d'autres maladies des organes internes.

    Faiblesse et apathie

    Il y a une faiblesse constante, l'apathie, la léthargie, une fatigue élevée, une diminution des performances. Il y a souvent un engourdissement des membres et une sensation de "chair de poule rampante". Un patient atteint d'hypothyroïdie se plaint de frissons, a tendance à s'habiller plus chaud, car il gèle même à une température ambiante confortable. Au fil du temps, des états dépressifs se développent, une personne ne peut pas ressentir d'émotions vives et positives et ne réagit pratiquement pas aux stimuli externes. Il y a une diminution du désir sexuel, le système reproducteur en souffre, des maladies associées (anémie, immunité réduite) se rejoignent.

    Dans les cas graves, l'intelligence diminue, la mémoire se détériore, les processus de pensée sont inhibés, la capacité d'apprendre et d'assimiler de nouvelles informations est perdue. La complication la plus dangereuse est le coma myxoedémique, qui se produit dans un contexte de forte baisse du taux d'hormones. Cette affection est plus prononcée chez les femmes âgées atteintes d'hypothyroïdie pendant longtemps. Dans le même temps, une personne perd conscience et, en l'absence de soins médicaux opportuns, peut mourir d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire.

    Symptômes de goitre

    Des modifications morphologiques de la structure de la thyroïde surviennent lors du développement de processus tumoraux (y compris le cancer) et d'un goitre d'étiologies diverses. En médecine, il existe plusieurs types de goitre, les plus courants:

    Certains d’entre eux sont caractérisés par certains symptômes, mais la plupart s’accompagnent d’un changement d’apparence des globes oculaires. Ils renflent, il y a un décalage de la paupière supérieure quand on regarde. En outre, il existe d'autres symptômes oculaires (larmoiement, poches, sensation de sable et larmoiements dans les yeux). Certains types de goitre sont imperceptibles à l'extérieur, d'autres s'accompagnent d'une augmentation de la glande, de l'apparition de nœuds ou d'une tumeur au cou qui se développe rapidement. Obtenir une représentation visuelle des différentes formes de goitre aidera les photos de maladies de la glande thyroïde, qui peuvent être trouvés sur des sites thématiques sur Internet.

    Les symptômes qui indiquent le développement d'un processus oncologique sont la formation de ganglions dans la région thyroïdienne, l'enrouement, la dyspnée, la toux, la douleur et la difficulté à avaler. Ces manifestations sont accompagnées d'une faiblesse grave, d'une perte de poids, d'un manque d'appétit et d'une transpiration excessive.

    Les femmes sont plus exposées

    Les maladies de la glande thyroïde chez la femme sont beaucoup plus courantes que chez le sexe fort. Mais les femmes se tournent généralement vers un spécialiste dès les premiers stades de la maladie, car elles sont plus attentives à leur santé et à leur apparence. L'évolution de la maladie chez le beau sexe a ses propres caractéristiques. Souvent, les symptômes peuvent être atypiques, par exemple, en cas d'hyperthyroïdie, il ne s'agit pas d'une perte de poids, mais d'un gain de poids et, au contraire, d'un déficit hormonal, d'une perte de poids et de tachycardie. L'apparition du goitre s'accompagne souvent de compression de la trachée, d'une sensation de coma dans la gorge, de difficultés respiratoires et d'une tumeur au cou.

    Les symptômes de la maladie thyroïdienne chez l'homme sont presque identiques à ceux chez la femme. Mais ils sont diagnostiqués beaucoup moins souvent, ce que de nombreux experts associent un contexte hormonal stable. Donc, pour 10 femmes atteintes de dysfonctionnement de la thyroïde, selon les statistiques, il n'y a qu'un seul homme. Mais du fait que les hommes ne sont pas pressés de voir un médecin, la maladie est généralement diagnostiquée déjà à un stade avancé et le traitement de la maladie est compliqué.

    Les maladies de la glande thyroïde chez les enfants ne diffèrent pas beaucoup des symptômes chez les adultes. Mais une attention particulière doit être portée aux formes congénitales de la maladie, qui peuvent conduire au développement du crétinisme. La maladie se manifeste par un retard dans le développement physique et mental, un retard de croissance, des modifications des traits du visage, des déséquilibres corporels, des troubles mentaux et d’autres conséquences graves.

    Il est impossible de détecter les signes externes de la maladie chez les nouveau-nés. Par conséquent, pendant la première semaine après la naissance, tous les bébés sont soumis à un test de dépistage du taux de TSH. Lorsque des anomalies sont détectées, une hormonothérapie est prescrite, qui est appliquée tout au long de la vie et aide à éviter des troubles physiques et intellectuels irréversibles.

    Diagnostics

    Le diagnostic des maladies de la glande thyroïde est basé sur l'utilisation de méthodes de laboratoire et de matériel informatique. À la réception, l’endocrinologue procédera à une inspection visuelle et à une palpation de la glande thyroïde. En outre, pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de réaliser des tests fonctionnels, de déterminer le niveau d'hormones dans le test sanguin (TSH, T 3, T4). Le patient est dirigé vers une échographie ou une IRM de la glande thyroïde. Si nécessaire, prescrire un scanner de radio-isotopes ou faire une ponction et faire une biopsie pour un examen histologique.

    Traitement des maladies de la thyroïde

    La perturbation de la fonction thyroïdienne, qui se manifeste par une hypo ou une hyperthyroïdie, peut être traitée par des médicaments. Le schéma thérapeutique standard consiste à prescrire des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes et leurs combinaisons, ainsi que des médicaments à base d'iode inorganique (Iodtirox, Tirecomb).

    En cas d’hypothyroïdie, le traitement hormonal substitutif s’effectue tout au long de la vie. L'inconvénient de cette méthode est que la glande stoppe complètement la production d'hormones thyroïdiennes et que le patient est complètement dépendant des médicaments pris.

    Le traitement de l'hyperthyroïdie prend en compte les causes de l'augmentation de la production d'hormones. Le traitement médicamenteux a pour objectif de réduire l'hyperfonctionnement thyroïdien. Pour ce faire, utilisez des médicaments - thyréostatiques, ainsi que des médicaments qui empêchent l'accumulation et l'absorption de l'iode.

    Une méthode courante de traitement du goitre consiste à prendre de l'iode radioactif, ce qui réduit la gravité des symptômes de la maladie, mais n'entraîne généralement pas un rétablissement complet. La chirurgie est une méthode radicale de traitement des tumeurs de la thyroïde. Elle consiste en une résection de la partie pathologique de la glande ou en une élimination complète de l'organe. Mais de telles interventions entraînent souvent diverses complications pouvant entraîner un handicap. En outre, après une chirurgie, une hypothyroïdie se développe souvent, condamnant le patient à un traitement hormonal à vie.

    Régime alimentaire

    Outre le traitement médicamenteux, le traitement complexe du dysfonctionnement de la thyroïde implique l'adhésion à un régime alimentaire spécifique. Dans le menu en cas de pénurie d'hormones, des produits riches en iode organique devraient être inclus. Cela aide à ralentir la progression de la maladie et à améliorer l'état du patient.

    En cas d’hypothyroïdie, le menu doit exclure:

    • viande grasse, saucisses, viandes fumées;
    • oeufs et plats de leur part;
    • margarine, tartinades, graisses animales;
    • conserves, produits semi-finis;
    • produits avec des arômes, des couleurs et des conservateurs;
    • soda sucré, café, cacao;
    • produits de confiserie et de boulangerie, pâtisserie sucrée;
    • bonbons au chocolat.
    Le régime devrait être basé sur les produits suivants:
    • poissons de mer et de rivière:
    • chou marin, fruits de mer (crevettes, calamars, crabes);
    • fruits et légumes (frais et cuits au four);
    • viandes maigres;
    • diverses céréales (sarrasin, millet, flocons d'avoine, yachka);
    • boissons lactées fermentées;
    • huiles végétales non raffinées (olive, tournesol, argousier);
    • fruits secs;
    • produits apicoles;
    • melons et courges (pastèques, melons);
    • pain à la levure noire.

    En cas d'hyperthyroïdie, les produits contenant de l'iode (fruits de mer, poisson) doivent être jetés, le sel iodé ne doit pas être utilisé pour la cuisine et la bouillon de viande et de poisson saturé, le thé et le café forts, les épices et les assaisonnements doivent être exclus. La consommation d'alcool et le tabagisme sont une interdiction générale des maladies de la thyroïde. Le régime devrait être principalement végétarien, léger. Il est recommandé d’inclure dans le menu des légumes, des noix, des herbes, des légumes, des fruits et d’autres produits contenant un riche ensemble de vitamines et de minéraux.

    Prévention

    Les mesures préventives pour prévenir les violations de la glande thyroïde sont les suivantes:

    • reconstitution de la carence en iode;
    • nutrition adéquate et complète;
    • éviter les situations stressantes, le surmenage et les dépressions nerveuses;
    • traitement rapide des maladies associées;
    • examen régulier par un endocrinologue;
    • Contrôle par ultrasons de l'état du corps.

    La balnéothérapie (réception des eaux minérales) et le repos dans les stations balnéaires sont très utiles. L’air et l’eau saturés d’iode normalisent le fonctionnement de la glande thyroïde et constituent un excellent moyen de prévention des maladies du système endocrinien.

    Les symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes et leur traitement

    Une sensation de boule dans la gorge est une condition que chaque personne ressent de temps en temps. Si de tels moments d'inconfort dans la gorge deviennent fréquents, vous devriez vous demander quels problèmes de votre corps sont à l'origine de ces inconvénients.

    Tumeur dans la gorge - causes

    Dans la plupart des cas, une bosse dans la gorge survient à la suite d'une tension ou d'une contraction spasmodique des muscles du cou, provoquée par une excitation ou un choc nerveux. Une bosse dans la gorge peut "rester" en raison de lésions mécaniques des parois du larynx, notamment en raison d'une gastroscopie sommaire - examen interne visuel de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum avec un gastroscope.

    Si un tel problème persiste constamment sans la présence d'irritants évidents, il peut alors être un symptôme des maladies suivantes:

    • Dans le domaine de la psychiatrie - névrose, dépression somatisée, "coque psychologique".
    • Dans le domaine de la vertébrologie - spondylose (déplacement des vertèbres) de la colonne cervicale.
    • Un certain nombre de maladies du pharynx entraînant une augmentation de la taille des ganglions cervicaux et / ou occipitaux, ainsi que des tumeurs dans la région de l'oropharynx, du larynx et de la trachée se trouvent dans la région de l'ENT.
    • Dans le domaine de la gastro-entérologie - tumeurs de l'œsophage qui entravent le processus de déglutition.
    • Dans le domaine de l’endocrinologie - déséquilibre hormonal entraînant une augmentation de la taille, l’apparition de ganglions et le développement de tumeurs de la glande thyroïde; inflammation aiguë du parenchyme (thyroïdite); goitre toxique diffus dû à une carence chronique en iode; l'hyperthyroïdie.

    Analyse des fonctionnalités et groupes fonctionnels

    Afin de bien établir la maladie qui cause le problème du coma dans la gorge et de commencer son traitement, il est nécessaire de consulter un thérapeute et de subir des consultations de profil étroit et les examens nécessaires des spécialistes concernés. Tout d'abord, il est recommandé de procéder à une analyse préliminaire des symptômes et à un examen indépendant de la glande thyroïde.

    Com fonctionnel

    Les médecins praticiens notent que dans 9 cas sur 10, il existe une chambre dite fonctionnelle, lorsque le problème est causé par des conditions névrotiques. Les convulsions intermittentes qui se produisent vers la fin de l'après-midi (après le travail) ou sur un fond de tension nerveuse, et qui ne se produisent pas le week-end ou en vacances, sont les principaux symptômes de la variété fonctionnelle.

    Bosse organique

    Les 1 cas restants appartiennent au type organique et nécessitent une attention particulière. La grosseur organique est causée par des effets mécaniques sur l'œsophage ou la trachée et s'accompagne des symptômes non-passifs suivants:

    • Respiration difficile. L'augmentation de la taille de la glande thyroïde, les nœuds et les tumeurs qui en résultent entraînent des difficultés à respirer (surtout en mangeant). Ces symptômes sont causés par l’emplacement de la glande thyroïde - l’œsophage est situé plus en profondeur et ne peut généralement pas être comprimé par la taille plus grande de la glande. Par conséquent, la trachée, très rapprochée, "souffre".
    • Tension spasmodique. Dans le cas de maladies de la thyroïde se produisant sans modification de volume, le processus inflammatoire rend le tissu glandulaire très dense, ce qui entraîne une tension spasmodique des muscles environnants, que les patients décrivent comme des «bosses dans la gorge».
    • Problèmes d'ingestion. Les tumeurs de l'œsophage provoquent une gêne persistante lors de l'ingestion d'aliments solides et de l'ingestion de liquides. Très rarement, mais les problèmes de déglutition peuvent être causés par une forme très importante et généralement asymétrique de croissance de la thyroïde. La fibrogastroduodénoscopie (FGDS) est réalisée pour clarifier le diagnostic en cas de problème de déglutition.

    Échec hormonal

    Les femmes de plus de 50 ans peuvent immédiatement prendre rendez-vous avec un endocrinologue si la sensation constante de coma dans la gorge est accompagnée de problèmes respiratoires pendant le repas et que le caillot ne gêne pas la déglutition.

    En effet, la glande thyroïde féminine s'use plus rapidement que le mâle. Menstruation, grossesse et accouchement, ménopause. De tristes statistiques confirment ces «charges permanentes» transférées à la thyroïde. Les pathologies sont fixées dans un rapport de 7 à 3 (femmes: hommes). Selon d'autres estimations, les femmes avant la ménopause sont malades à 10 ans et les femmes après 50 ans, 17 fois plus souvent que les hommes. En général, les maladies de la thyroïde occupent la deuxième place, ne concurrençant que le leader de la liste, le diabète sucré.

    Inspection au miroir

    Pour une description visuelle de l'état de la glande thyroïde, utilisez un système à 5 degrés:

    • augmentation zéro - le fer n'est ni détectable ni visible;
    • premier et deuxième degré - parfois, vous pouvez sentir et être vu lorsque vous avalez;
    • la troisième, la glande thyroïde est clairement palpable et visible dans un état calme;
    • les quatrième et cinquième degrés - en plus de l'augmentation de la taille de la glande, il y a une augmentation significative de la taille de la partie inférieure du cou.

    Pour une inspection et une vérification correctes, vous devez vous redresser, pencher légèrement la tête en arrière et avaler de temps en temps (en corrigeant les sensations ressenties). Le travail des doigts lors de la palpation doit être lisse, sans pression trop forte et trop forte.

    Définition de 1-2 degrés d'augmentation - le motif de la visite chez l'endocrinologue. Il convient de rappeler que pour les femmes après 50 ans, il est nécessaire de rendre visite à un endocrinologue chaque année, même si une inspection visuelle du miroir n’a révélé aucune anomalie.

    Si vous trouvez des petits nœuds (jusqu'à 1 cm), ne paniquez pas - ils ne sont pas dangereux, ne nécessitent pas de traitement intensif ni d'opération chirurgicale, et sont retrouvés chez une femme sur deux après 50 ans, ainsi qu'une visite chez l'endocrinologue et une échographie annuelle pour surveiller la dynamique de croissance. les phoques.

    Premiers signes

    Quels symptômes devraient provoquer la vigilance chez tous, en particulier chez les femmes de plus de 50 ans? Nous énumérons les principaux signes qui apparaissent lors de maladies produisant une faible production d'hormones thyroïdiennes et s'accompagnent d'un symptôme de "boule dans la gorge":

    • Prise de poids rapide et sans fondement et incapacité à la réduire grâce à des restrictions alimentaires et à une activité physique accrue.
    • Les symptômes évidents de l'anémie ferriprive sur fond de bonne nutrition et de mode de vie normal:
      • maux fréquents;
      • fatigue, faiblesse musculaire et crampes;
      • des frissons;
      • maux de tête et vertiges;
      • états pré-inconscients;
      • sécheresse et picotement de la langue;
      • perte d'appétit, désir excessif pour acide, épicé, salé. Il y a des distorsions de goût - je veux de la craie, de la glace et des céréales crues.
      • Les femmes se plaignent de brûlures et de démangeaisons de la vulve, d'une peau sèche, de changements catastrophiques au niveau des cheveux et des ongles. Surtout sur ces symptômes devrait faire attention aux femmes après 50 ans, car avec le début de la ménopause et mettre fin à la perte de sang menstruelle régulière.
    • Manifestations de la kératose - une couche de peau dense, de couleur rouge sur les coudes et une peau «d'oie» sur les cuisses, les mollets et les avant-bras.
    • Oedème et poches - en raison de la violation de l'équilibre eau-sel, tout le corps gonfle, mais le visage est particulièrement touché.
    • Constipation chronique
    • Irritabilité déraisonnable, caprices et brusques changements d'humeur.
    • Oubli, mauvaise mémorisation de nouvelles informations, manque de clarté dans la pensée.
    • Trouble du sommeil - somnolence grave ou manque de sommeil prolongé.
    • Libido réduite et indifférence au sexe.
    • Hypertension artérielle.

    En plus de ce qui précède, les femmes de moins de 50 ans se plaignent souvent de:

    • douloureux et long jours critiques;
    • changements de voix - bas ton et enrouement;
    • perte auditive due à un œdème des canaux auditifs muqueux.

    Les jeunes femmes de moins de 30 ans, souffrant d’un manque d’hormones thyroïdiennes, ressemblent à des beautés issues des peintures d’Ingres et de Fragonard: apathiques et languissantes, avec une silhouette dodue et avec un épaississement caractéristique dans la partie inférieure du cou; non brûlé, mais avec une peau dorée "d'hépatite". Les filles présentant cette apparence doivent immédiatement contacter un spécialiste - tout retard dans le traitement risque de provoquer une fausse couche en début de grossesse ou une stérilité totale causée par l'arrêt de l'ovulation en raison d'un manque de production d'hormones thyroïdiennes.

    Facteurs provocants

    Les médecins estiment que l’augmentation du nombre de maladies de la thyroïde est associée à une augmentation du nombre de situations stressantes dans la vie moderne, à une intoxication environnementale, à une carence en sélénium et en fluor, à un déséquilibre iodé dans l’alimentation.

    Il est vivement conseillé à toutes les personnes âgées de plus de 50 ans, et en particulier aux femmes, de réaliser un test sanguin afin de déterminer le niveau d'hormone thyroïdienne stimulant la thyroïde (TSH). Auparavant, les normes généralement acceptées dans les limites de l'indicateur à 5,0 étaient obsolètes. Aujourd'hui, la norme est considérée comme la limite entre 0,3 et 3,0.

    Si le test TSH est normal et que l'état de santé reste mauvais et qu'il existe des symptômes d'hypothyroïdie, il est nécessaire de passer une analyse pour déterminer le niveau des hormones T3 (thyroxine) et T4 (triiodothyronine), ainsi que pour réussir le test Anti-TPO.

    Traitement

    Il est nécessaire de traiter la glande thyroïde uniquement sous la surveillance d'un spécialiste. Chaque patient reçoit une approche purement individuelle et le traitement prescrit peut varier dans le temps. Cependant, le schéma thérapeutique général est le même pour tout le monde - les cas précoces sont corrigés par un régime spécial et des compléments alimentaires, et les cas plus avancés sont traités avec des médicaments contenant des hormones.

    Après le début du traitement, le premier contrôle doit être effectué après 3 mois. S'il n'y a pas de dynamique positive dans les résultats des analyses de sang, l'endocrinologue ajustera les formes et les doses de médicaments. Après avoir atteint un taux normal de TSH dans le sang, une surveillance est effectuée tous les 6 mois.

    Nourriture diététique

    Traiter la glande thyroïde en commençant par la nomination d'un régime. La principale recommandation, officiellement confirmée par l'OMS, est de remplacer le sel de table ordinaire par du sel iodé, avec un taux de consommation quotidien pour les adultes de 150 µg.

    Produits utiles recommandés pour la réduction de la fonction thyroïdienne:

    • poissons de mer, algues et fruits de mer;
    • boissons lactées fermentées contenant des bifidobactéries et des bactéries acidophiles;
    • fromage cottage;
    • fruits secs, noix et graines;
    • baies - myrtille, cassis, myrtille noire, kiwi; cépages noirs, grenade, groseille à maquereau et kaki;
    • légumes - haricots verts, navets, avocats, choux; carottes, citrouilles et betteraves crues;
    • sève de bouleau, salades de pissenlit et d'ortie.
    • thé vert faible et miel.

    Il est nécessaire de limiter l'utilisation de café et de boissons fortement alcoolisées.

    Les médicaments

    Pour faciliter le travail de la glande thyroïde et la normalisation des niveaux hormonaux sont utilisés:

    • des médicaments contenant des hormones provenant de divers fabricants et portant le nom commun de L-thyroxine ou L-thyrox, Triiodothyronine et Tirokomb;
    • Compléments alimentaires contenant de l'iode "actif en iode" et "équilibre en iode", composé pharmacologique signifie "iodomarine" et iodure de potassium;
    • Crème et gélules "Endocrinol" en tant que source auxiliaire de flavonoïdes à partir d'extraits de plantes médicinales - Potentilla blanche, pignon moyen et flaxène ordinaire.

    Intervention chirurgicale

    Si le régime alimentaire et les traitements hormonaux ne permettent pas de restaurer les hormones et que les tumeurs continuent à se développer, on a recours à la chirurgie. Même dans le cas du diagnostic de la nature oncologique des néoplasmes, il ne faut pas paniquer! Dans le cas du cancer de la thyroïde, les statistiques actuelles indiquent un pourcentage très élevé de patients ayant réussi à vaincre le cancer.

    Exercice thérapeutique

    Les spécialistes en physiothérapie recommandent de faire de longues promenades au calme, de visiter la piscine, de suivre un cours de massage relaxant, de faire des complexes spéciaux «d’étirement» (Pilates) ou de faire du yoga ainsi que de pratiquer la méditation.

    Vous Pouvez, Comme Pro Hormones