Les maladies thyroïdiennes sont la troisième cause en importance après les pathologies cardio-vasculaires et le diabète sucré. Les dysfonctionnements de cet organe affectent négativement le métabolisme, l'état des systèmes cardiovasculaire, reproducteur et nerveux, affectent le poids, le bien-être général et causent des maladies somatiques.

Glande thyroïde: son rôle dans le corps

Maladie de la thyroïde

La glande thyroïde est l’une des plus importantes glandes endocrines. Elle a pour tâche de stocker l’iode et de produire des hormones contenant de l’iode - la thyroxine, la triiodothyronine et la calcitonine. Les deux premières hormones sont impliquées dans les processus énergétiques et métaboliques, sont responsables de la croissance normale des organes et des tissus, de la maturation du système nerveux, assurent la production des hormones sexuelles et le développement sexuel.

La calcitonine est activement impliquée dans la régulation du métabolisme cellulaire du calcium et du phosphore, ce qui a pour conséquence la formation des os et du système musculo-squelettique. Cette hormone compense la détérioration du tissu osseux en incorporant des phosphates et du calcium et élimine ainsi la violation des structures osseuses. La croissance et le développement d'une personne, la force de ses os et de ses dents dépendent de la calcitonine.

La glande thyroïde est responsable du flux normal d'énergie, du métabolisme des protéines, des glucides et des lipides, du bon fonctionnement des systèmes immunitaire, reproducteur et endocrinien, de l'état de la peau, des ongles et des cheveux. De cette glande dépend le développement mental et physique complet. Par conséquent, l'absence d'hormones peut conduire au développement de maladies auto-immunes difficiles à traiter. Si le manque d'hormones thyroïdiennes survient pendant la grossesse, le risque de développement de pathologies fœtales augmente considérablement, ce qui peut entraîner la mort de celui-ci.

En médecine, il existe trois états principaux de la glande thyroïde, qui déterminent son activité fonctionnelle:

  1. Euthyroïdie. Les troubles pathologiques ne concernent que la glande thyroïde. Dans le même temps, la production et l'élimination des hormones thyroïdiennes ne sont pas perturbées et tous les organes et systèmes sous leur contrôle remplissent pleinement leurs fonctions. Il en résulte des modifications morphologiques de l'organe lui-même (formation d'un goitre, de noeuds, d'hyperplasie).
  2. L'hyperthyroïdie. Une condition dans laquelle une activité excessive de la glande entraîne une production excessive d'hormones et de les jeter dans le sang. Il en résulte une accélération des processus métaboliques et des écarts caractéristiques du comportement et du bien-être humains.
  3. L'hypothyroïdie. Une condition qui se développe sur le fond de la déficience en hormone et est accompagnée d'une déficience énergétique. Le flux des processus métaboliques ralentit, ce qui inhibe le développement mental et sexuel chez l'enfant et chez l'adulte s'accompagne d'un certain nombre de symptômes caractéristiques.

Le travail de la glande thyroïde elle-même est contrôlé par la glande pituitaire, qui produit l'hormone stimulant la thyroïde (TSH). Pour le diagnostic des pathologies de la glande, appliquez une analyse afin de déterminer le contenu de la TSH dans le corps. Donc, si le niveau de TSH est élevé, ils disent à propos du développement de l'hyperthyroïdie, et une diminution de l'indice est inférieure à la norme, indique la survenue d'une hypothyroïdie.

Les dysfonctionnements de la glande thyroïde touchent pratiquement tous les organes et systèmes du corps humain, y compris les plus élémentaires - cardiovasculaire, nerveux et reproducteur. Les changements pathologiques dépendent d'une variété de causes internes et externes, dont beaucoup sont associées au mode de vie, à l'âge et au sexe du patient.

Causes de la maladie thyroïdienne

Il existe de nombreux facteurs conduisant à des maladies de la glande thyroïde, dont les plus importants sont:

  • prédisposition génétique;
  • perturbation endocrinienne;
  • maladies infectieuses et chroniques;
  • défaillance du système immunitaire;
  • prendre certains médicaments;
  • facteur de stress, surcharge psycho-émotionnelle régulière;
  • alimentation déséquilibrée associée à un manque de vitamines essentielles et à une carence en iode;
  • environnement écologique défavorable (en particulier, augmentation du bruit de fond dû aux radiations).

De nombreux facteurs provocateurs peuvent devenir un déclencheur conduisant à un déséquilibre de la fonction thyroïdienne. Diverses causes affectent l’état de la glande endocrine et l’entraînent une augmentation ou une diminution de la production d’hormones. Au fil du temps, le corps s'use et les échecs dans son travail provoquent des troubles fonctionnels tels que l'hypo ou l'hyperthyroïdie ou l'apparition de goitres et de tumeurs.

Les symptômes

La perturbation des fonctions de la glande la plus importante entraîne un certain nombre de symptômes communs et se manifeste par les manifestations suivantes:

  • fluctuations inexpliquées du poids corporel, en hausse ou en baisse;
  • transpiration excessive;
  • une personne peut constamment geler ou au contraire ressentir des bouffées de chaleur;
  • trouble du rythme cardiaque;
  • augmentation du taux de cholestérol dans le sang;
  • troubles digestifs, diarrhée, constipation;
  • échec du cycle menstruel chez la femme;
  • augmentation de la nervosité et de l'irritabilité ou, au contraire, de la faiblesse et de l'apathie;
  • tremblements (tremblements des membres);
  • l'apparition d'un gonflement prononcé;
  • perte de cheveux, détérioration de la peau et des ongles;
  • problèmes d’assimilation de nouvelles informations et de concentration.

Autrement dit, les dysfonctionnements de la glande entraînent une détérioration générale et une altération des fonctions de presque tous les organes et systèmes de l'organisme. Parallèlement, il existe un certain nombre de caractéristiques et de signes spécifiques de maladies de la glande thyroïde, caractéristiques d'un état pathologique particulier.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

Cette condition s'accompagne d'une production excessive d'hormones (thyroxine et triiodothyronine), qui conduit à une thyréotoxicose (hormones empoisonnant le corps). Les changements dans le corps provoquent une accélération des processus métaboliques et des troubles du système cardiovasculaire. Les patients se plaignent de palpitations cardiaques, des attaques de tachycardie se produisent à la fois le jour et la nuit (au repos). Des troubles du rythme cardiaque apparaissent (fibrillation auriculaire, extrasystole).

Augmente le taux de décomposition des nutriments contenus dans les aliments. Augmentation de l'appétit, en même temps, les selles deviennent plus fréquentes. Une personne ressent le besoin de déféquer de 2 à 6 fois par jour. En conséquence, elle maigrit rapidement, perdant non seulement de la graisse, mais également de la masse musculaire. Dans le même temps, il peut y avoir une augmentation de la taille du foie, l'apparition de douleurs abdominales.

Une surdose d'hormones provoque une excitation accrue du système nerveux. Le patient a souvent un tremblement de la main qui, dans les cas graves, se transforme en un tremblement notable de la tête et des membres, semblable au parkinsonisme. En raison de l'accélération du métabolisme énergétique, il y a des bouffées de chaleur, une transpiration excessive, une intolérance aux températures élevées. Une personne peut transpirer à profusion à la moindre excitation, effort physique. Un tel état est souvent accompagné d'une sensation d'étouffement, de rougeur du visage.

Aux premiers stades de la maladie, une personne constate une augmentation de l'efficacité et de la rapidité des réactions, tandis qu'une légère nervosité, une élocution excessive et une activité motrice peuvent être décelées dans le comportement. À l'avenir, la nature du patient se détériore de manière marquée, il devient irritable, ne tolère pas l'opinion des autres, il est tourmenté par des peurs non fondées et une grande anxiété.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la personne commence à se sentir faible et faible. Parfois, des crises thyroïdiennes se produisent. Il s'agit d'une maladie dangereuse qui s'accompagne d'une tachycardie prononcée, d'une hausse soudaine de la température, de nausées, de vomissements, de poussées de peur et d'anxiété, pouvant entraîner la stupeur et le coma.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Presque tous les symptômes d’un déficit en hormone thyroïdienne sont directement opposés aux manifestations de l’hyperthyroïdie, car dans ce cas, il se produit une dégradation des processus métaboliques et une diminution de l’énergie globale du corps. Le ralentissement du rythme cardiaque entraîne une sensation de faiblesse. Dans certains cas (lorsque le pouls chute à 55 battements par minute), il s'assombrit et provoque un évanouissement. Au début, il y a parfois des crises, avec des attaques de palpitations. À l'avenir, une déficience en hormone, une insuffisance cardiaque ou une maladie coronarienne se développe.

Il y a des changements associés à la détérioration de l'apparence. La peau devient sèche, les ongles cassants, la chute des cheveux augmente. Souvent, le timbre de la voix devient plus rugueux et sourd. Il y a un gonflement du visage et des membres, qui sont maintenus pendant une longue période.

La production d'enzymes et de suc gastrique diminue, ce qui entraîne des troubles du système digestif: altération de la motilité des voies biliaires, détérioration de l'absorption des nutriments, atonie intestinale. Les patients se plaignent de manque d'appétit, d'apparition de constipation, de peau jaune. Il y a souvent une augmentation du foie, un gain de poids se produit, quels que soient les efforts visant à limiter la nutrition. De tels changements augmentent le risque de gastrite, d'ulcère peptique, de cholécystite, de pancréatite et d'autres maladies des organes internes.

Faiblesse et apathie

Il y a une faiblesse constante, l'apathie, la léthargie, une fatigue élevée, une diminution des performances. Il y a souvent un engourdissement des membres et une sensation de "chair de poule rampante". Un patient atteint d'hypothyroïdie se plaint de frissons, a tendance à s'habiller plus chaud, car il gèle même à une température ambiante confortable. Au fil du temps, des états dépressifs se développent, une personne ne peut pas ressentir d'émotions vives et positives et ne réagit pratiquement pas aux stimuli externes. Il y a une diminution du désir sexuel, le système reproducteur en souffre, des maladies associées (anémie, immunité réduite) se rejoignent.

Dans les cas graves, l'intelligence diminue, la mémoire se détériore, les processus de pensée sont inhibés, la capacité d'apprendre et d'assimiler de nouvelles informations est perdue. La complication la plus dangereuse est le coma myxoedémique, qui se produit dans un contexte de forte baisse du taux d'hormones. Cette affection est plus prononcée chez les femmes âgées atteintes d'hypothyroïdie pendant longtemps. Dans le même temps, une personne perd conscience et, en l'absence de soins médicaux opportuns, peut mourir d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire.

Symptômes de goitre

Des modifications morphologiques de la structure de la thyroïde surviennent lors du développement de processus tumoraux (y compris le cancer) et d'un goitre d'étiologies diverses. En médecine, il existe plusieurs types de goitre, les plus courants:

Certains d’entre eux sont caractérisés par certains symptômes, mais la plupart s’accompagnent d’un changement d’apparence des globes oculaires. Ils renflent, il y a un décalage de la paupière supérieure quand on regarde. En outre, il existe d'autres symptômes oculaires (larmoiement, poches, sensation de sable et larmoiements dans les yeux). Certains types de goitre sont imperceptibles à l'extérieur, d'autres s'accompagnent d'une augmentation de la glande, de l'apparition de nœuds ou d'une tumeur au cou qui se développe rapidement. Obtenir une représentation visuelle des différentes formes de goitre aidera les photos de maladies de la glande thyroïde, qui peuvent être trouvés sur des sites thématiques sur Internet.

Les symptômes qui indiquent le développement d'un processus oncologique sont la formation de ganglions dans la région thyroïdienne, l'enrouement, la dyspnée, la toux, la douleur et la difficulté à avaler. Ces manifestations sont accompagnées d'une faiblesse grave, d'une perte de poids, d'un manque d'appétit et d'une transpiration excessive.

Les femmes sont plus exposées

Les maladies de la glande thyroïde chez la femme sont beaucoup plus courantes que chez le sexe fort. Mais les femmes se tournent généralement vers un spécialiste dès les premiers stades de la maladie, car elles sont plus attentives à leur santé et à leur apparence. L'évolution de la maladie chez le beau sexe a ses propres caractéristiques. Souvent, les symptômes peuvent être atypiques, par exemple, en cas d'hyperthyroïdie, il ne s'agit pas d'une perte de poids, mais d'un gain de poids et, au contraire, d'un déficit hormonal, d'une perte de poids et de tachycardie. L'apparition du goitre s'accompagne souvent de compression de la trachée, d'une sensation de coma dans la gorge, de difficultés respiratoires et d'une tumeur au cou.

Les symptômes de la maladie thyroïdienne chez l'homme sont presque identiques à ceux chez la femme. Mais ils sont diagnostiqués beaucoup moins souvent, ce que de nombreux experts associent un contexte hormonal stable. Donc, pour 10 femmes atteintes de dysfonctionnement de la thyroïde, selon les statistiques, il n'y a qu'un seul homme. Mais du fait que les hommes ne sont pas pressés de voir un médecin, la maladie est généralement diagnostiquée déjà à un stade avancé et le traitement de la maladie est compliqué.

Les maladies de la glande thyroïde chez les enfants ne diffèrent pas beaucoup des symptômes chez les adultes. Mais une attention particulière doit être portée aux formes congénitales de la maladie, qui peuvent conduire au développement du crétinisme. La maladie se manifeste par un retard dans le développement physique et mental, un retard de croissance, des modifications des traits du visage, des déséquilibres corporels, des troubles mentaux et d’autres conséquences graves.

Il est impossible de détecter les signes externes de la maladie chez les nouveau-nés. Par conséquent, pendant la première semaine après la naissance, tous les bébés sont soumis à un test de dépistage du taux de TSH. Lorsque des anomalies sont détectées, une hormonothérapie est prescrite, qui est appliquée tout au long de la vie et aide à éviter des troubles physiques et intellectuels irréversibles.

Diagnostics

Le diagnostic des maladies de la glande thyroïde est basé sur l'utilisation de méthodes de laboratoire et de matériel informatique. À la réception, l’endocrinologue procédera à une inspection visuelle et à une palpation de la glande thyroïde. En outre, pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de réaliser des tests fonctionnels, de déterminer le niveau d'hormones dans le test sanguin (TSH, T 3, T4). Le patient est dirigé vers une échographie ou une IRM de la glande thyroïde. Si nécessaire, prescrire un scanner de radio-isotopes ou faire une ponction et faire une biopsie pour un examen histologique.

Traitement des maladies de la thyroïde

La perturbation de la fonction thyroïdienne, qui se manifeste par une hypo ou une hyperthyroïdie, peut être traitée par des médicaments. Le schéma thérapeutique standard consiste à prescrire des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes et leurs combinaisons, ainsi que des médicaments à base d'iode inorganique (Iodtirox, Tirecomb).

En cas d’hypothyroïdie, le traitement hormonal substitutif s’effectue tout au long de la vie. L'inconvénient de cette méthode est que la glande stoppe complètement la production d'hormones thyroïdiennes et que le patient est complètement dépendant des médicaments pris.

Le traitement de l'hyperthyroïdie prend en compte les causes de l'augmentation de la production d'hormones. Le traitement médicamenteux a pour objectif de réduire l'hyperfonctionnement thyroïdien. Pour ce faire, utilisez des médicaments - thyréostatiques, ainsi que des médicaments qui empêchent l'accumulation et l'absorption de l'iode.

Une méthode courante de traitement du goitre consiste à prendre de l'iode radioactif, ce qui réduit la gravité des symptômes de la maladie, mais n'entraîne généralement pas un rétablissement complet. La chirurgie est une méthode radicale de traitement des tumeurs de la thyroïde. Elle consiste en une résection de la partie pathologique de la glande ou en une élimination complète de l'organe. Mais de telles interventions entraînent souvent diverses complications pouvant entraîner un handicap. En outre, après une chirurgie, une hypothyroïdie se développe souvent, condamnant le patient à un traitement hormonal à vie.

Régime alimentaire

Outre le traitement médicamenteux, le traitement complexe du dysfonctionnement de la thyroïde implique l'adhésion à un régime alimentaire spécifique. Dans le menu en cas de pénurie d'hormones, des produits riches en iode organique devraient être inclus. Cela aide à ralentir la progression de la maladie et à améliorer l'état du patient.

En cas d’hypothyroïdie, le menu doit exclure:

  • viande grasse, saucisses, viandes fumées;
  • oeufs et plats de leur part;
  • margarine, tartinades, graisses animales;
  • conserves, produits semi-finis;
  • produits avec des arômes, des couleurs et des conservateurs;
  • soda sucré, café, cacao;
  • produits de confiserie et de boulangerie, pâtisserie sucrée;
  • bonbons au chocolat.
Le régime devrait être basé sur les produits suivants:
  • poissons de mer et de rivière:
  • chou marin, fruits de mer (crevettes, calamars, crabes);
  • fruits et légumes (frais et cuits au four);
  • viandes maigres;
  • diverses céréales (sarrasin, millet, flocons d'avoine, yachka);
  • boissons lactées fermentées;
  • huiles végétales non raffinées (olive, tournesol, argousier);
  • fruits secs;
  • produits apicoles;
  • melons et courges (pastèques, melons);
  • pain à la levure noire.

En cas d'hyperthyroïdie, les produits contenant de l'iode (fruits de mer, poisson) doivent être jetés, le sel iodé ne doit pas être utilisé pour la cuisine et la bouillon de viande et de poisson saturé, le thé et le café forts, les épices et les assaisonnements doivent être exclus. La consommation d'alcool et le tabagisme sont une interdiction générale des maladies de la thyroïde. Le régime devrait être principalement végétarien, léger. Il est recommandé d’inclure dans le menu des légumes, des noix, des herbes, des légumes, des fruits et d’autres produits contenant un riche ensemble de vitamines et de minéraux.

Prévention

Les mesures préventives pour prévenir les violations de la glande thyroïde sont les suivantes:

  • reconstitution de la carence en iode;
  • nutrition adéquate et complète;
  • éviter les situations stressantes, le surmenage et les dépressions nerveuses;
  • traitement rapide des maladies associées;
  • examen régulier par un endocrinologue;
  • Contrôle par ultrasons de l'état du corps.

La balnéothérapie (réception des eaux minérales) et le repos dans les stations balnéaires sont très utiles. L’air et l’eau saturés d’iode normalisent le fonctionnement de la glande thyroïde et constituent un excellent moyen de prévention des maladies du système endocrinien.

Symptômes de la maladie de la thyroïde chez les femmes

De nos jours, les maladies de la glande thyroïde ne sont malheureusement pas rares et le beau sexe en souffre beaucoup plus souvent que les hommes. Les symptômes de la maladie dépendent de la manière dont la fonction de la glande thyroïde est altérée et le niveau de ses hormones ne se produit pas toujours. Les maladies de cette glande endocrine peuvent être divisées en 3 groupes:

  • les maladies dans lesquelles la concentration d'hormones thyroïdiennes est augmentée (par exemple, la thyrotoxicose);
  • les maladies dans lesquelles la concentration d'hormones thyroïdiennes est réduite (par exemple, l'hypothyroïdie);
  • maladies dans lesquelles le niveau d'hormones thyroïdiennes reste normal.

Cet article explique comment déterminer les signes de maladie thyroïdienne chez la femme.

Signes de maladies de la glande thyroïde avec augmentation du niveau de ses hormones (thyréotoxicose)

Signes de maladie thyroïdienne avec une diminution de sa fonction (hypothyroïdie)

  1. Changements dans la peau, les ongles et les cheveux. Les femmes remarquent que la peau devient sèche, squameuse, pâle et moins élastique, particulièrement la sécheresse exprimée sur les genoux, les coudes et le visage. Il peut y avoir une fragilité accrue et la matité des cheveux, ainsi que leur perte, les ongles commencent à exfolier, perdre de la brillance. Ces changements sont dus au fait que la synthèse de collagène est altérée par la diminution du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang.
  2. Frileux. Les femmes atteintes d'hypothyroïdie ressentent une gêne et gèlent même par temps chaud. Cela est dû au fait que les processus métaboliques de l'organisme ralentissent, notamment en réduisant la production d'énergie thermique.
  3. Puffiness Dans l’hypothyroïdie, on observe le plus souvent un gonflement sous les yeux et, dans les cas graves, l’œdème s’étend à tout le corps, jusqu’à l’anasarca. Cela est dû à une altération du métabolisme des protéines. Un signe caractéristique de maladies de la glande thyroïde avec une diminution de la fonction est une langue large et enflée, ce qui explique pourquoi la parole est perturbée. En outre, en raison du gonflement des cordes vocales, un enrouement peut apparaître.
  4. Augmentation du poids corporel. Cela est dû à l'accumulation de liquide en excès dans le tissu sous-cutané et au ralentissement du métabolisme énergétique. Débarrassez-vous de l'obésité dans ce cas ne peut être que par la normalisation des niveaux d'hormones thyroïdiennes, aucun régime et exercice ne peut aider à se débarrasser de la plénitude. Dans de très rares cas, chez les patients présentant un poids corporel ne change pas ou même réduit.
  5. Une diminution de la fréquence cardiaque et une hypotension surviennent chez 70% des patients atteints d'hypothyroïdie.
  6. La lenteur et l'inexactitude des mouvements. Cela se produit en raison du ralentissement de presque tous les processus métaboliques, en plus de la détérioration de la mémoire, de l'attention, les femmes se plaignent de somnolence et de fatigue constantes.
  7. Constipation Compagnon fréquent des maladies de la glande thyroïde avec une diminution de sa fonction, et la cause de ce symptôme est à nouveau le ralentissement de tous les processus dans le corps, et la motilité du tube digestif.

Heureusement, avec le traitement correct de l'hypothyroïdie et le rétablissement des niveaux hormonaux normaux dans le corps, tous ces troubles disparaissent et l'état de la femme redevient normal.

Symptômes de maladie de la thyroïde sans perturber la production d'hormones

Ces maladies comprennent la thyroïdite auto-immune et le goitre endémique sans hypothyroïdie, le goitre colloïdal nodulaire, les kystes et les maladies néoplasiques de la glande thyroïde, le goitre rétrosternal. Dans ces maladies, il peut y avoir des symptômes qui ne sont pas associés à des modifications du niveau d'hormones produites par cette glande endocrine.

  1. Changements externes. Le plus souvent, la taille de l'organe augmente, ce qui est perceptible même chez la femme elle-même: des protubérances ressemblant à des tumeurs peuvent être vues et ressenties dans la projection de la glande. Parfois, c'est le seul signe du stade initial de la maladie. Avec la progression de la maladie, une hypertrophie de la glande thyroïde peut commencer à comprimer la trachée et l'œsophage, entraînant une violation de la déglutition et de la respiration.
  2. Changements internes En cas de maladies oncologiques, l'organe peut ne pas être visualisé, toutefois, l'apparition d'une douleur dans la projection de la glande thyroïde et un enrouement peuvent indiquer l'étendue du processus au-delà des limites de l'organe.

Le goitre Zagrudinny n'est pas visualisé, car il se situe derrière le sternum. Cependant, atteignant une taille importante, il peut pincer les gros vaisseaux et les nerfs du médiastin, provoquant des symptômes qui ne sont souvent pas associés à une anomalie thyroïdienne, détectée uniquement au cours d'un examen approfondi.
Comme nous le voyons, dans les maladies de la glande thyroïde, de nombreux symptômes différents peuvent être observés, souvent similaires aux signes d'autres maladies. Par conséquent, un médecin doit être examiné pour déterminer la cause de leur apparition.

Quel médecin contacter

Les maladies thyroïdiennes sont traitées par un endocrinologue. Assez souvent, ces maladies affectent le cœur, le système nerveux, les yeux, il est donc utile de consulter un cardiologue, un neurologue et un ophtalmologiste. Pour le cancer de la thyroïde, le patient est traité par un oncologue.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones