La plupart des maladies de la glande thyroïde sont asymptomatiques.

Souvent, seuls ceux qui se trouvent autour commencent à remarquer des changements, la personne elle-même n’est consciente de la présence de la maladie qu’avec l’apparition de douleurs et de défauts esthétiques au niveau du cou.

Afin de pouvoir suspecter une pathologie en temps opportun, vous devez connaître les premiers signes d'une maladie de la thyroïde.

Maladies de la glande thyroïde

Les hormones thyroïdiennes sont impliquées dans de nombreux processus vitaux.

Les processus physiologiques suivants dépendent du niveau d'hormones:

  • thermorégulation;
  • formation de sang;
  • division et différenciation des tissus;
  • transmission des impulsions nerveuses;
  • maintenir l'homéostasie;
  • régulation de la force et du rythme cardiaque;
  • stabilisation des processus métaboliques.

Les fluctuations du fond hormonal entraînent immédiatement des changements dans le bien-être du patient.

Par la nature des changements, toutes les maladies de la thyroïde peuvent être divisées en trois grands groupes:

  1. Euthyroïdie. Le groupe de maladies atteintes de ce syndrome se déroule sans perturber le niveau d'hormones, seules les déformations structurelles de la glande sont notées. Avec les nœuds euthyroïdiens ou le goitre, le fer peut augmenter de volume, mais couvre tout de même les besoins en hormones du corps.
  2. L'hypothyroïdie. Insuffisance d'hormones thyroïdiennes due à une diminution de la sécrétion ou à une diminution de la concentration dans le sang.
  3. Thyrotoxicose. Le développement de la pathologie est associé à une sécrétion accrue des hormones T3 et T4, une augmentation de leur concentration dans le sang.

Toute maladie de la thyroïde peut être décrite par son effet sur les hormones.

Les modifications de la nature sont les maladies de la thyroïde suivantes:

  • Thyroïdite auto-immune. Le processus inflammatoire dans lequel les cellules du système immunitaire perçoivent les cellules thyroïdiennes comme étrangères et commencent à les attaquer
  • Goitre diffus, toxique ou euthyroïdien. Les modifications couvrent tout le tissu thyroïdien, entraînant souvent une augmentation de la taille des glandes.
  • Goitre nodulaire. Il existe de nombreux nœuds ou macrofollicules avec des limites prononcées du processus pathologique. Le reste de la glande reste inchangé.
  • Tumeur maligne. La structure de la glande est perturbée au niveau cellulaire. Des foyers de malignité apparaissent dans lesquels les cellules cancéreuses sont regroupées. Elles diffèrent des cellules saines par leur taille, leur apparence et leur fonction. Les cellules malignes se divisent rapidement et de manière incontrôlable, ont souvent une forme irrégulière, trop nombreuses ou trop peu nombreuses. La prolifération de ces cellules entraîne le cancer de la glande thyroïde et d'autres organes.

Toutes les maladies ont des manifestations cliniques similaires, un diagnostic exact n’est établi qu’après un examen approfondi en laboratoire et sur les instruments.

Quelle est la caractéristique de toutes les maladies de la glande thyroïde?

Diverses maladies de la glande thyroïde ont un certain nombre de manifestations cliniques communes.

  • larmoiement;
  • agression déraisonnable;
  • faiblesse générale;
  • changements de poids notables;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • transpiration;
  • tremblements, tremblements dans les muscles.

La grande majorité des gens associe l’apparition de ces symptômes à du stress et à une situation de vie difficile.

Les personnes qui les entourent perçoivent souvent les changements de comportement comme une «dépravation» du caractère.

En fait, des changements soudains de tempérament se produisent en raison d'une perturbation de l'activité de la glande thyroïde.

Comment reconnaître l'euthyroïdisme?

En pratique clinique, l'euthyroïdie est considérée comme une variante de la norme, mais sans surveillance attentive, cette affection pourrait bien conduire à la formation d'un goitre ou d'une tumeur cancéreuse.

Si le processus pathologique ne s'accompagne pas d'une augmentation de la thyroïde, les symptômes de la maladie sont absents.

Lorsqu'un goitre est formé, il se produit une compression des organes voisins, la maladie se manifeste comme suit:

  • défaut externe sur la surface avant du cou;
  • fatigue du cou;
  • enrouement et enrouement;
  • toux sèche;
  • dysphagie (nourriture difficile à avaler).

L'appel initial à l'endocrinologue dans 95% des cas est associé à un défaut esthétique, les autres symptômes sont dans la plupart des cas ignorés.

La présence de telles manifestations indique un processus pathologique de grande envergure, un cancer possible - la transformation du goitre en une tumeur cancéreuse.

Manifestations de thyréotoxicose

La production excessive d'hormones thyroïdiennes affecte l'activité de tous les organes et systèmes.

Les symptômes suivants sont caractéristiques:

  1. Symptômes psychoneurologiques: irritabilité, agressions, anxiété accrue, dépression, hystérie, attaques de panique, somnolence, troubles de la mémoire, maux de tête, vertiges.
  2. Troubles de la sphère reproductive chez la femme: diminution du désir sexuel, dysménorrhée (règles douloureuses irrégulières), aménorrhée (absence du cycle menstruel), infertilité.
  3. Troubles de la reproduction chez l'homme: diminution de la libido, impuissance, gynécomastie (hypertrophie mammaire).
  4. Symptômes cardiovasculaires: palpitations, tachycardie, arythmie, modification de la pression artérielle.
  5. Symptômes du tractus gastro-intestinal: dyspepsie, augmentation de l'appétit, perte de poids.
  6. Changements dans la peau et les phanères: fragilité et perte de cheveux, cheveux gris prématurés; plaque de clou déformée fragile; peau chaude et humide.

Le tableau clinique de l'hyperthyroïdie comprend également des symptômes généraux: transpiration accrue, fièvre, tremblements, spasmes et crampes musculaires, fatigue et faiblesse générale.

Si la thyrotoxicose n'a pas été diagnostiquée à un stade précoce, il se développe une exophtalmie (œil-œil).

L'apparition de ce symptôme est caractéristique d'une maladie auto-immune appelée maladie de Basedow et est associée à la production incontrôlée d'hormones thyroïdiennes. Cette condition nécessite un traitement immédiat.

Comment l'hypothyroïdie se manifeste-t-elle?

La diminution de l'activité fonctionnelle de la thyroïde dans l'hypothyroïdie s'accompagne de l'apparition de symptômes de la part de tous les organes et systèmes:

  1. Symptômes neurologiques: réflexes réduits, paresthésies (troubles de la sensibilité), polyneuropathie.
  2. Manifestations psychiatriques: irritabilité, agressivité, dépressivité, nervosité, troubles du sommeil.
  3. Symptômes gastro-intestinaux: perte d'appétit, modification du goût, prise de poids, atonie, constipation, atrophie muqueuse, dyskinésie biliaire.
  4. Troubles de la reproduction: diminution du désir sexuel, dysfonction érectile chez l'homme, dysménorrhée et aménorrhée chez la femme.
  5. Symptômes respiratoires: œdème des voies respiratoires supérieures, enrouement, chatouillement, toux sèche, rhinite prolongée.
  6. Troubles musculo-squelettiques: faiblesse musculaire, douleurs dans les articulations et les muscles.

L'apparition d'un œdème est une caractéristique distinctive des conditions pathologiques associées à une faible sécrétion d'hormones.

Initialement, le gonflement apparaît le matin, avec la progression de la maladie toujours présente.

En l'absence de traitement médical, une déficience prolongée en hormones T3 et T4 se développe.

Le liquide s’accumule dans les tissus du corps - cette maladie s’appelle myxoedème.

L'hypothyroïdie sans traitement progresse inévitablement, entraînant de graves conséquences. La réduction de l'activité fonctionnelle chez les enfants se heurte au développement du "crétinisme".

Cette condition se manifeste par un retard physique caractérisé par des déficiences mentales et intellectuelles.

Les maladies de la glande thyroïde entraînent une perturbation de l'activité de tout l'organisme. Il est donc très important de connaître les symptômes caractéristiques de la pathologie de cet organe.

Des changements radicaux de tempérament, des changements apparemment insignifiants dans l'activité de tous les organes et systèmes sont une raison pour faire référence à un endocrinologue.

Symptômes de la maladie thyroïdienne chez la femme: nature et signes de la maladie

Les symptômes de la maladie thyroïdienne féminine sont différents, en fonction du niveau d'hormones produites. La maladie de la fonction thyroïdienne altérée sous la forme d'un ralentissement du métabolisme est caractérisée par une apathie et un travail musculaire insuffisant. Un grand nombre de thyroïdes provoque une affection nerveuse et une accélération du rythme cardiaque.

La nature des violations dans le corps

Les symptômes individuels de la maladie thyroïdienne masculine sont liés à certains groupes de pathologies:

  1. Violations accompagnées d'une synthèse accrue de T3 et de T4 (thyrotoxicose).
  2. Maladie de la glande thyroïde endommagée, qui détermine la diminution de la production de thyroïde et / ou la diminution de leur teneur en vaisseaux sanguins (hypothyroïdie).
  3. Maladie de la glande thyroïde enflée (apparition de goitre, noeuds, hyperplasie) sans affecter la fonctionnalité de la glande.

Hypothyroïdie (hypofonction)

Les symptômes de la maladie de la thyroïde diminuée dépendent de la forme primaire ou secondaire - la condition se manifestant par un déficit hormonal (hypoplasie de l'aplasie). Il est typique pour 1,9% des femmes et 1% des hommes.

La maladie chronique d'une petite glande thyroïde pendant une longue période ne provoque pas de problèmes concernant l'état de santé. Les symptômes qui se développent lentement peuvent être méconnaissables et se présenter sous d'autres syndromes.

Les maladies thyroïdiennes anormales chroniques affectent le ralentissement des processus métaboliques, réduisant la production d'énergie et de chaleur.

La maladie de la thyroïde touchée provoque des conditions typiques:

  • Fatigue
  • Faiblesse
  • Faible performance.
  • Altération de la mémoire
  • La maladie thyroïdienne non fonctionnelle est généralement accompagnée de frissons.
  • Œdème éducatif
  • Prise de poids
  • Peau sèche.
  • Cheveux ternes et cassants.

Les maladies de la glande thyroïde féminine forment des irrégularités dans la menstruation, ce qui entraîne souvent une ménopause précoce. Les principaux symptômes sont exprimés dans la dépression, ce qui entraîne souvent des visites chez un psychologue ou un psychiatre.

Thyrotoxicose de l'éducation

Les maladies de la glande thyroïde envahie par la végétation s'accompagnent de taux élevés de thyroxine et de triiodothyrone dans les vaisseaux. L’accélération des processus métaboliques est accompagnée de symptômes typiques:

  • Irritable et colérique.
  • Perte de poids nette avec bon appétit.
  • La maladie de la glande thyroïde élargie va de pair avec un rythme cardiaque rapide.
  • L'insomnie.
  • Transpiration excessive.
  • Augmentation de la température corporelle.

Dans la vieillesse, il est possible que la manifestation de la maladie d'une grosse glande thyroïde soit cachée. Par exemple, la sensation de chaleur et les bouffées de chaleur sont parfois considérées comme une ménopause.

Parmi les manifestations fréquentes figure la croissance des paramètres du goitre (la norme du volume de la glande mâle est de 9-25 ml, celle de la femme de 9-18 ml). Dans l'état euthyroïdien, une augmentation du volume de l'organe est caractéristique de l'adolescence, pendant la grossesse et après le début de la ménopause. Les maladies de la glande thyroïde anormale forment des tumeurs de l'organe entier ou d'une partie de celui-ci.

Maladie de Basedow

La maladie auto-immune de la thyroïde de l'enfant est inévitable lorsque la glande est stimulée par des anticorps du système immunitaire. La production excessive de T3 et de T4 (hyperthyroïdie) est caractéristique de la moitié féminine de l’humanité âgée de 20 à 40 ans.

Les maladies de la thyroïde hyperactive sont caractérisées par les symptômes suivants:

  • Peau pâle.
  • Un éclat naturel sur le globe oculaire.
  • Tumeur au bas du cou.
  • La maladie thyroïdienne malade affecte les saillies périodiques de la sueur à température normale.
  • Respiration inégale et rapide.
  • Vertiges périodiques, sensation de manque d'oxygène.
  • La maladie d'une thyroïde en expansion se manifeste par une toux sans cause.
  • Perte de poids.
  • Faiblesse des muscles des bras et des jambes.

Thyroïdite Hashimoto

Les maladies de la thyroïde inactive (thyroïdite auto-immune) sont le résultat d'un dysfonctionnement du système immunitaire. Les anticorps produits affectent les dommages aux tissus de l'organe. Cela entraîne une réduction de l'activité des organes et un déficit en hormones. Le syndrome est génétique. Il est caractérisé par:

  • L'apparition du goitre.
  • Congélation à une température confortable.
  • Les maladies de la thyroïde épuisée provoquent des difficultés respiratoires.
  • Prise de poids
  • Fatigue
  • Constipation
  • Les échecs dans la menstruation, la conception.
  • Éducation au début des cheveux gris.
  • Réduction de la concentration et de l'attention.

Thyroïdite post-partum

Les maladies de la glande thyroïde humaine sont observées au cours des trois premiers mois après la naissance et mettent en danger 5% des femmes. La maladie de la glande thyroïde enflammée comporte 2 stades: au premier stade, les syndromes ressemblent à l'hyperthyroïdie et, avec le développement de la maladie, une hypothyroïdie se forme avec les conséquences qui en découlent.

Cancer de la glande

Les maladies malignes de la thyroïde enflée ne sont pas particulièrement nocives dans 90 à 95% du nombre total de lésions. Une menace croissante est une tumeur croissante. Les premières manifestations de la maladie de la glande thyroïde endommagée montrent clairement les formations nodulaires, caractérisées par une composition solide contrastant avec les ganglions thyroïdiens habituels.

Causes de développement

Il existe des maladies congénitales et acquises de la glande thyroïde humaine. La prédisposition des personnes à la croissance du goitre est possible dans les autres cas:

  • Pendant le stress mental et émotionnel.
  • Maladies thyroïdiennes atrophiées avec nutrition déséquilibrée (manque de vitamines et / ou d’éléments micro-énergétiques)
  • Rayonnement, infection.
  • Maladies chroniques.
  • Médicaments.

Méthodes de traitement

Maladies de l'hypothyroïdie ou du type thyroïdien défectueux, traitées avec des médicaments (triiodothyronine, thyroxine). Acceptation conjointe possible avec l'iode inorganique.

La maladie de la glande thyroïde étudiée est traitée à vie sous la surveillance d'un médecin (cochez 1 p. Par an). La technique elle-même est distribuée sous le nom de traitement hormonal substitutif (THS).

Les maladies de la thyroïde invalide avertissent les thyréostatiques qui violent la synthèse des hormones thyroïdiennes. Les principales séries de médicaments comprennent: le tiamazol, le thiouracile, la diyodtirosine et leurs variétés.

Les maladies de la thyroïde diagnostiquées nécessitent une intervention radicale (résection ou chirurgie) pour les tumeurs malignes et une difficulté à avaler.

Pour réduire le niveau de conséquences négatives pendant le traitement, des mesures préventives efficaces et un diagnostic régulier sont appliqués.

Patient thyroïdien: symptômes des principales maladies, signes communs, méthodes de détermination de la pathologie

La glande thyroïde est l'un des organes les plus importants du système endocrinien. Il remplit de nombreuses fonctions vitales. Diverses maladies de cet organe peuvent entraîner de graves changements pathologiques dans le corps. Dans cette perspective, il est nécessaire de savoir quels sont les symptômes d’une thyroïde malade, ainsi que les principales maladies de l’organe.

Fonctions principales

La glande thyroïde est un organe apparié constitué de deux lobes situés symétriquement et d'un isthme les reliant. L'orgue est situé à proximité de la trachée. La glande thyroïde a pour principale fonction de sécréter des hormones responsables de la régulation de divers processus organiques.

La fonction principale des hormones thyroïdiennes est la participation aux processus métaboliques. En outre, certains d'entre eux sont impliqués dans la croissance du corps, régulent le système reproducteur.

De plus, la glande thyroïde remplit une fonction de réservoir. Cet organe retient l'iode, nécessaire à la sécrétion d'hormones, et participe directement à divers processus physiologiques.

Les glandes thyroïdiennes produites sont responsables du maintien d'une température corporelle constante, du processus d'oxydation dans les cellules, grâce à quoi l'énergie nécessaire au maintien de la performance du corps est libérée. Les hormones ont un effet direct sur les processus mentaux.

En général, on peut en conclure que la glande thyroïde est un organe très important car elle est responsable de la sécrétion de substances qui affectent tout le corps.

Raisons de la réduction de la fonction thyroïdienne

Les maladies de la glande thyroïde et l'apparition de symptômes caractéristiques de celles-ci sont le résultat d'une augmentation ou d'une diminution de la concentration d'hormones produites par celle-ci. L'hypothyroïdie est une activité thyroïdienne faible. Il s'agit de l'une des pathologies les plus courantes des organes.

  1. Réception des préparations. L’utilisation à long terme de médicaments, dont les composants actifs empêchent la sécrétion d’hormones thyroïdiennes, est l’un des facteurs les plus fréquents de l’hypothyroïdie. Ceux-ci incluent des médicaments hormonaux, des médicaments antibactériens. En outre, une diminution de la fonction thyroïdienne est notée au cours du traitement avec l'utilisation d'iode radioactif.

Il convient de noter qu’il existe différentes phases et formes d’hypothyroïdie pour lesquelles une telle pathologie ne peut être diagnostiquée qu’en utilisant des méthodes de matériel modernes. Malgré cela, il est extrêmement important de faire appel à un spécialiste dès l'apparition des premiers signes de maladie.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Le tableau clinique de cette maladie peut être différent, car il dépend de la nature de la lésion de la glande thyroïde, des caractéristiques d'un patient particulier, de son stade et d'autres aspects. Dans la plupart des cas, aux premiers stades de développement, la maladie ne se manifeste pratiquement pas. Les modifications hormonales de l'hypothyroïdie se développent sur une longue période, ce qui a un impact significatif sur le processus de traitement ultérieur.

Manifestations possibles de la maladie:

  • Violations du métabolisme des graisses. Dans la plupart des cas, l'hypothyroïdie provoque une prise de poids accélérée. Cela est dû au fait que le manque d'hormones thyroïdiennes perturbe le processus métabolique, le ralentissant. Pour cette raison, les graisses et les glucides qui ne sont pas utilisés dans le processus de synthèse d'énergie sont stockés sous la forme de dépôts sous-cutanés.

En général, une diminution de la production d'hormones thyroïdiennes est accompagnée de divers symptômes, dont la nature dépend du type de déficit en hormone et d'autres facteurs.

L'hyperthyroïdie

Ce groupe de la maladie est associé à une sécrétion accrue d'hormones thyroïdiennes. L'un des signes les plus communs de cette maladie est une augmentation de la taille de l'organe. Le trouble associé à une production accélérée d'hormones est également appelé «thyrotoxicose» en médecine.

Dans un très grand nombre de cas, la pathologie est provoquée par un goitre diffus. Cette pathologie est héréditaire, mais peut être déclenchée par des maladies acquises concomitantes.

  • apparition de phoques dans la glande thyroïde
  • inflammation de la glande due à une infection
  • surdosage de médicaments à base d'hormones thyroïdiennes
  • réactions allergiques
  • tumeurs thyroïdiennes

Le tableau clinique de cette maladie est à bien des égards similaire à celui des signes d'hypothyroïdie. Cependant, une caractéristique distinctive importante est la présence de troubles marqués du système nerveux.

  • irritabilité
  • anxiété
  • discours rapide
  • manque prolongé de sommeil
  • tremblement
  • mauvaise concentration

En outre, la maladie est accompagnée d'une maladie cardiaque grave. Le plus souvent, les patients ont un rythme cardiaque accéléré, il y a une pression accrue. La présence de ces symptômes, ainsi que la tachycardie sinusale persistante, qui ne disparaît pas, même avec l'utilisation de médicaments spéciaux, provoquent l'apparition d'une insuffisance cardiaque.

Distribué avec l'hyperthyroïdie et les manifestations négatives du système digestif. Chez les patients présentant des attaques aiguës et douloureuses et douloureuses à l'abdomen, diarrhée régulière. Dans certains cas, une concentration élevée d'hormones affecte négativement les cellules du foie, entraînant la libération de substances pigmentaires dans le sang. Pour cette raison, le patient est atteint de jaunisse. Chez les personnes âgées, l’hyperthyroïdie peut entraîner une déshydratation sévère, une nette diminution du poids, voire l’anorexie.

Ainsi, l'hypothyroïdie est une pathologie courante de la glande thyroïde associée à la production accélérée d'hormones thyroïdiennes.

Comment traite-t-on la thyroïde?

À l'heure actuelle, malgré le développement des médicaments, la plupart des maladies de la glande ne peuvent pas être complètement guéries, surtout si la maladie est à un stade avancé. Cependant, l'utilisation de méthodes traditionnelles vous permet d'éliminer les manifestations négatives des troubles hormonaux, en restaurant le cours normal des processus métaboliques.

Le traitement repose sur l’hormonothérapie. Il est nécessaire de combler le déficit ou, inversement, de réduire la concentration d'hormones dans le corps. Selon le type de maladie, on peut prescrire au patient des médicaments contenant une concentration accrue d'iode.

Lorsque l'hypothyroïdie est censée consommer de la drogue tout au long de la vie. Cela est nécessaire car, dans la plupart des cas, la fonctionnalité normale d'un organe ne peut pas être restaurée en raison de processus irréversibles. L’hypothyroïdie primitive constitue une exception. La thyroïde est capable de rétablir un fonctionnement normal avec une correction hormonale appropriée.

En cas d'hyperthyroïdie, le traitement peut également être effectué chirurgicalement. Sur la base des résultats d’enquêtes, il est décidé de retirer une partie spécifique de l’organe.

Une fois les procédures thérapeutiques terminées, le patient doit consulter régulièrement l’endocrinologue pour un examen. Non moins important est l'admission des médicaments symptomatiques nécessaires au maintien de l'organisme en cas de trouble hormonal, ainsi qu'à l'accélération de la rééducation après le traitement.

Le traitement des maladies de la glande thyroïde est effectué principalement par voie médicale. Toutefois, en cas de pathologies graves de l'organe, des opérations chirurgicales peuvent être effectuées.

La glande thyroïde est un élément essentiel du système endocrinien, dont les troubles provoquent de graves changements dans l'équilibre hormonal du corps humain. Une détection précoce des symptômes et un diagnostic plus approfondi peuvent augmenter considérablement les chances de succès du traitement et prévenir des conséquences irréversibles.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Psychosomatique: nous comprenons les causes de la maladie thyroïdienne.

Une personne atteinte d'une maladie de la thyroïde éprouve souvent une dépression et le sentiment de «ne pas vivre sa vie». Souvent, il ne se sent pas comblé, non comblé. D'où goitre, dysfonctionnement thyroïdien, tumeurs et autres maladies.

Considérez les causes métaphysiques (subtiles, mentales, émotionnelles, psychosomatiques, subconscientes, profondes) de la maladie thyroïdienne.

Le Dr N. Volkova écrit: "Il est prouvé qu'environ 85% des maladies ont des causes psychologiques. On peut supposer que les 15% restants sont liés à la psyché, mais il reste encore à établir ce lien à l'avenir... Parmi les causes des maladies, des sentiments et des émotions des lieux principaux et des facteurs physiques - hypothermie, infections - agissent une seconde fois, en tant que déclencheur... "

Ne pas "marcher sur la gorge"!

Voici l'une des histoires trouvées sur Internet:

Mon potentiel est resté inconnu. Bien qu'elle ait obtenu son diplôme d'études secondaires, mais y ait travaillé, elle ne nécessitait pas d'études supérieures. Le mariage était aussi malheureux.
Après des années de scandales et de clarification de la relation, nous avons divorcé. En général, elle a vécu comme elle le demandait, a enduré et n'a pas reçu la joie de la vie. Le résultat était la maladie.

Et maintenant, de nombreuses années ont été perdues et, par conséquent, je veux dire à tout le monde: aime-toi, prends soin de toi! Arrêtez-vous et réfléchissez: que voulez-vous de la vie, qu'est-ce qui peut vous apporter la joie? Vous avez juste besoin de vouloir et de changer votre vie pour le mieux, il vous suffit de penser à vous.
Ne «tolérez» pas, mais vivez de manière à ce que la vie vous apporte satisfaction. Et plus vite vous le comprendrez, plus vous vous sauverez de la santé. Tout d'abord, lorsque nous nous "piétinons sur la gorge", la glande thyroïde en souffre et nous devons nous en souvenir. "

Shilova I.A., Saint-Pétersbourg

Les spécialistes psychosomatiques dans leurs travaux scientifiques s'accordent sur un point.

La tendance aux maladies de la glande thyroïde est dans le caractère.

Les psychologues ont pu identifier certaines caractéristiques de la personnalité des personnes sujettes au développement de pathologies de la glande thyroïde. En règle générale, ces personnes sont de bonne nature et vulnérables, elles sont profondément affectées au moindre prétexte, elles sont sensibles et sujettes aux manifestations d’une anxiété accrue. Ce portrait caractérise le plus souvent les femmes, elles souffrent donc souvent d'un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Du point de vue de l’Ayurveda, la fréquence des maladies de la thyroïde chez les femmes s’explique différemment. On pense que la mission d'une femme est de préserver son foyer, de prendre soin de ses proches et de créer une atmosphère d'harmonie, de bonheur et de bien-être autour d'elle. Les tendances modernes à l'émancipation, le désir des femmes de travailler et de s'exprimer sur un pied d'égalité avec les hommes, amènent celles-ci à oublier leur mission. Et l'organisme tente ainsi de rappeler à une femme sa principale fonction: apporter beauté et harmonie au monde. C'est-à-dire que, selon l'Ayurveda, les femmes qui vont à l'encontre de leur but naturel agissent à leur propre détriment, ce qui se manifeste par la perturbation de la glande thyroïde.

Les psychosomatiques jouent un rôle important dans le développement des maladies de la glande thyroïde - diverses attitudes psychologiques qui gâchent notre vie et perturbent les fonctions du corps.

Psychosomatique des troubles thyroïdiens: hypothyroïdie

L'hypothyroïdie chez les personnes qui, pour une raison quelconque, souvent subjective, ne peuvent pas pleinement manifester leurs capacités et satisfaire leurs désirs. Les gens n'agissent pas dans la mesure où ils le peuvent, ne s'expriment pas comme ils le voudraient et le mériteraient.

Ces personnes ont souvent tout simplement peur d'agir, peur de violer l'opinion qui les entoure, peur de montrer leurs capacités créatrices, de se limiter à la poursuite de leurs propres désirs. Il peut leur sembler qu'ils ne méritent pas le succès ou qu'ils ne sont pas assez intelligents pour atteindre leurs objectifs. Le sentiment de désespoir, de stagnation et d'humiliation entraîne une diminution de la fonction thyroïdienne, responsable de la croissance et du développement, d'où l'apparition de l'hypothyroïdie.

Bien sûr, ces raisons psychosomatiques pour le développement de l'hypothyroïdie ne sont pas une raison pour devenir grossier et indifférent, pour cesser de s'inquiéter et de prendre soin de ses proches. Cependant, tout devrait être dans la modération. Ne plongez pas dans l'anxiété et les problèmes de tête, et surtout ne désespérez pas si quelque chose ne fonctionne pas. Vous avez juste besoin de croire en vous et en vos capacités, de vous permettre d'être vous-même et de vous exprimer - votre esprit et votre corps trouveront alors l'harmonie et les maladies vous contourneront.

Psychosomatique des maladies de la thyroïde: hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie suggère que la personne est trop active. il aimerait vivre plus calmement, mais il ne peut pas se le permettre, car il pense qu'il doit d'abord organiser la vie de tous ceux qu'il aime. Une telle personne agit généralement sans réfléchir à leurs besoins réels.

Très souvent, une personne souffrant d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde tente de prouver quelque chose à quelqu'un ou de réaliser l'amour de quelqu'un. Il est trop difficile sur lui-même et sur les autres. Il a peur des situations dans lesquelles il ne peut pas agir assez vite et des situations dans lesquelles ses mains sont liées. Il essaie de tout faire rapidement. Ses actions sont souvent démotivées et ne reposent pas sur ses véritables besoins. Une personne de ce type peut aussi tout dire, même mentir, pour faire avancer les choses.

Surtout souvent, la thyroïde commence à blesser des personnes émotionnelles, il y a souvent de tels problèmes et des natures créatives qui n'ont «aucune issue», ou ceux qui mènent une vie contraire à leurs désirs, qui se sentent victimes de pressions.

Et la pression peut venir des parents ou du conjoint, ou bien la personne elle-même fait pression, l'obligeant à faire ce qu’elle ne veut pas, mais «pose».

Thérapie anti-stress

Le stress fait partie intégrante de notre vie, mais il peut parfois devenir le principal déclencheur de nombreuses maladies, notamment de la thyroïde. Dans une interview à la télévision, V. Bolotovsky a déclaré: «Dans l'ensemble, non seulement le stress, mais le stress chronique et prolongé est terrible pour la glande thyroïde. C'est pendant cette période que la glande thyroïde est en état d'usure. Une production accrue d'hormones et de glandes commence, et la glande thyroïde dépense rapidement ses ressources. "

Nous avons besoin de tensions mineures pour garder le corps en bonne forme, mais si l'effet de stress devient long et traumatisant, le résultat est exactement le contraire: il introduit le désordre dans un système corporel harmonieux et régulé, y compris les glandes endocrines, et provoque de graves les conséquences.

Ce n’est pas par hasard que l’endocrinologie accorde une grande attention à la thérapie anti-stress. Les patients doivent souvent apprendre à réagir de manière adéquate à différentes situations de la vie et à se comporter dans les cas où un effet dangereux sur la psyché s'est produit.

L'un des moyens efficaces de se débarrasser des effets négatifs du stress est une méthode de relaxation progressive, dans laquelle une tension constante et une relaxation des muscles apaisent les nerfs. Il est facile d’apprendre cette technique: elle ne nécessite aucune formation ni conditions spéciales.

Allongez-vous sur le dos Les mains s'étirent librement le long du corps avec les paumes levées. Inspirez profondément, retenez votre respiration au prix de 1 - 3, puis expirez lentement.

Resserrez fermement tous les muscles du visage et maintenez cette position pendant 5 secondes. Après cela, détendez complètement votre visage. De manière aussi constante que possible, contractez les muscles de vos mains, de vos avant-bras et de vos épaules, maintenez la tension pendant 5 secondes, puis relâchez-les dans le même ordre. Après cela, resserrez et détendez de la même manière les muscles du torse, des cuisses, des fesses et des jambes. Essayez d'inclure autant de muscles que possible.

Après avoir effectué ce travail sur les tensions et le relâchement absolu de tous les muscles du corps, allongez-vous un moment, imaginant une rivière qui coule doucement, des feuilles d'arbres se balançant dans le vent ou des nuages ​​flottant dans le ciel. Respirez lentement et pas trop profondément.

Voici quelques conseils supplémentaires pour vous débarrasser des effets désagréables du stress:

• partagez vos problèmes avec vos proches;

• une excitation excessive prend la marche en plein air et l'exercice;

• Essayez de normaliser la qualité et la durée de votre sommeil;

• obtenez des émotions plus positives - allez au musée ou au théâtre, lisez un bon livre.

Normalisation du sommeil

Un des symptômes de presque toutes les maladies de la glande thyroïde est la perturbation du sommeil. En même temps, un régime de repos inapproprié, une veille prolongée et une nuit de sommeil peuvent eux-mêmes provoquer l’apparition de ces maladies. Il s’ensuit un cercle vicieux dont l’un des moyens de sortir est de retrouver un sommeil normal.

Aux stades sévères de la maladie, le médecin peut prescrire un patient endormi à un patient insomniaque. Parfois, bien sûr, c'est simplement nécessaire, mais vous devez toujours essayer d'éviter l'utilisation de méthodes aussi radicales et d'essayer de vous rendormir d'une manière plus bénigne.

La glande thyroïde dans notre corps est responsable de l'expression créatrice de l'individu. Et quand il n'y a pas une telle expression de soi, une réalisation de soi pendant une longue période, le fer commence à faire mal, nous donnant le signal de changer notre vie. Le fait qu'une personne doive dormir 8 heures par jour est bien connu de tous - c'est une vérité absolue. Sinon, le corps subit un stress dont le mal a déjà été mentionné dans ce livre. Afin d'éviter cela, vous devez définir comme règle de suivre strictement les habitudes de sommeil, en particulier si vous avez déjà été diagnostiqué. Bien sûr, le mot même «mode», qui signifie se lever et s'endormir heure par heure, est rejeté par de nombreuses personnes. Toutefois, selon les recherches, une normalisation du sommeil de 20% augmente les chances de récupérer du même goitre toxique diffus dès que possible.

Bien sûr, si vous vous levez entre 10 et 11 heures du matin, le soir, vous ne pourrez plus dormir et vous souffrirez d'insomnie. Levez-vous le lendemain à 6 heures du matin, peu importe la difficulté, puis à 22 heures, vous vous sentirez fatigué et somnolent (l'heure de lever et d'aller au lit peut être changée, l'essentiel est que le rêve dure au moins 8 heures).

Ne remettez pas les affaires importantes à plus tard en soirée. Planifiez votre journée pour que la soirée ne soit occupée que par des événements agréables. À la dernière heure avant le coucher, essayez de ne pas parler au téléphone ni regarder la télévision. Limitez le nombre de facteurs pouvant perturber votre sommeil.

Pour que votre sommeil soit agréable et que vous puissiez vous endormir plus rapidement, suspendez un sac d'herbes apaisantes - camomille, origan, mélisse et lavande à la tête de votre lit.

Ce sont, bien sûr, les conseils les plus simples, mais ils peuvent vous aider à reprendre des forces dans un rêve complet. Vous remarquerez que lorsque vous dormez mieux, votre entreprise s'améliorera rapidement.

Si vous avez des problèmes de glande thyroïde, demandez-vous: votre âme a-t-elle le sentiment que la vie vous attaque, que vous ne vivez pas, mais que vous souffrez? Pensez-vous que vous ne vivez pas votre vie par la force? Arrêtez-vous, regardez autour de vous et réfléchissez à la façon de changer votre vie jusqu'à ce que la maladie soit devenue irréversible.

Aimez-vous! Prends soin de toi! Arrêtez-vous et réfléchissez: pour quoi voulez-vous vivre et pourquoi vivez-vous maintenant? Il y aura toujours moyen de changer la vie pour le mieux et de ne pas endurer la santé au volant!

Contactez un psychanalyste si vous ne pouvez pas vous en occuper vous-même.

Mais ne mettez pas le problème de côté, mais résolvez-le!

Quels symptômes indiquent une maladie de la thyroïde et comment la traiter?

Les maladies thyroïdiennes sont la troisième cause en importance après les pathologies cardio-vasculaires et le diabète sucré. Les dysfonctionnements de cet organe affectent négativement le métabolisme, l'état des systèmes cardiovasculaire, reproducteur et nerveux, affectent le poids, le bien-être général et causent des maladies somatiques.

Glande thyroïde: son rôle dans le corps

Maladie de la thyroïde

La glande thyroïde est l’une des plus importantes glandes endocrines. Elle a pour tâche de stocker l’iode et de produire des hormones contenant de l’iode - la thyroxine, la triiodothyronine et la calcitonine. Les deux premières hormones sont impliquées dans les processus énergétiques et métaboliques, sont responsables de la croissance normale des organes et des tissus, de la maturation du système nerveux, assurent la production des hormones sexuelles et le développement sexuel.

La calcitonine est activement impliquée dans la régulation du métabolisme cellulaire du calcium et du phosphore, ce qui a pour conséquence la formation des os et du système musculo-squelettique. Cette hormone compense la détérioration du tissu osseux en incorporant des phosphates et du calcium et élimine ainsi la violation des structures osseuses. La croissance et le développement d'une personne, la force de ses os et de ses dents dépendent de la calcitonine.

La glande thyroïde est responsable du flux normal d'énergie, du métabolisme des protéines, des glucides et des lipides, du bon fonctionnement des systèmes immunitaire, reproducteur et endocrinien, de l'état de la peau, des ongles et des cheveux. De cette glande dépend le développement mental et physique complet. Par conséquent, l'absence d'hormones peut conduire au développement de maladies auto-immunes difficiles à traiter. Si le manque d'hormones thyroïdiennes survient pendant la grossesse, le risque de développement de pathologies fœtales augmente considérablement, ce qui peut entraîner la mort de celui-ci.

En médecine, il existe trois états principaux de la glande thyroïde, qui déterminent son activité fonctionnelle:

  1. Euthyroïdie. Les troubles pathologiques ne concernent que la glande thyroïde. Dans le même temps, la production et l'élimination des hormones thyroïdiennes ne sont pas perturbées et tous les organes et systèmes sous leur contrôle remplissent pleinement leurs fonctions. Il en résulte des modifications morphologiques de l'organe lui-même (formation d'un goitre, de noeuds, d'hyperplasie).
  2. L'hyperthyroïdie. Une condition dans laquelle une activité excessive de la glande entraîne une production excessive d'hormones et de les jeter dans le sang. Il en résulte une accélération des processus métaboliques et des écarts caractéristiques du comportement et du bien-être humains.
  3. L'hypothyroïdie. Une condition qui se développe sur le fond de la déficience en hormone et est accompagnée d'une déficience énergétique. Le flux des processus métaboliques ralentit, ce qui inhibe le développement mental et sexuel chez l'enfant et chez l'adulte s'accompagne d'un certain nombre de symptômes caractéristiques.

Le travail de la glande thyroïde elle-même est contrôlé par la glande pituitaire, qui produit l'hormone stimulant la thyroïde (TSH). Pour le diagnostic des pathologies de la glande, appliquez une analyse afin de déterminer le contenu de la TSH dans le corps. Donc, si le niveau de TSH est élevé, ils disent à propos du développement de l'hyperthyroïdie, et une diminution de l'indice est inférieure à la norme, indique la survenue d'une hypothyroïdie.

Les dysfonctionnements de la glande thyroïde touchent pratiquement tous les organes et systèmes du corps humain, y compris les plus élémentaires - cardiovasculaire, nerveux et reproducteur. Les changements pathologiques dépendent d'une variété de causes internes et externes, dont beaucoup sont associées au mode de vie, à l'âge et au sexe du patient.

Causes de la maladie thyroïdienne

Il existe de nombreux facteurs conduisant à des maladies de la glande thyroïde, dont les plus importants sont:

  • prédisposition génétique;
  • perturbation endocrinienne;
  • maladies infectieuses et chroniques;
  • défaillance du système immunitaire;
  • prendre certains médicaments;
  • facteur de stress, surcharge psycho-émotionnelle régulière;
  • alimentation déséquilibrée associée à un manque de vitamines essentielles et à une carence en iode;
  • environnement écologique défavorable (en particulier, augmentation du bruit de fond dû aux radiations).

De nombreux facteurs provocateurs peuvent devenir un déclencheur conduisant à un déséquilibre de la fonction thyroïdienne. Diverses causes affectent l’état de la glande endocrine et l’entraînent une augmentation ou une diminution de la production d’hormones. Au fil du temps, le corps s'use et les échecs dans son travail provoquent des troubles fonctionnels tels que l'hypo ou l'hyperthyroïdie ou l'apparition de goitres et de tumeurs.

Les symptômes

La perturbation des fonctions de la glande la plus importante entraîne un certain nombre de symptômes communs et se manifeste par les manifestations suivantes:

  • fluctuations inexpliquées du poids corporel, en hausse ou en baisse;
  • transpiration excessive;
  • une personne peut constamment geler ou au contraire ressentir des bouffées de chaleur;
  • trouble du rythme cardiaque;
  • augmentation du taux de cholestérol dans le sang;
  • troubles digestifs, diarrhée, constipation;
  • échec du cycle menstruel chez la femme;
  • augmentation de la nervosité et de l'irritabilité ou, au contraire, de la faiblesse et de l'apathie;
  • tremblements (tremblements des membres);
  • l'apparition d'un gonflement prononcé;
  • perte de cheveux, détérioration de la peau et des ongles;
  • problèmes d’assimilation de nouvelles informations et de concentration.

Autrement dit, les dysfonctionnements de la glande entraînent une détérioration générale et une altération des fonctions de presque tous les organes et systèmes de l'organisme. Parallèlement, il existe un certain nombre de caractéristiques et de signes spécifiques de maladies de la glande thyroïde, caractéristiques d'un état pathologique particulier.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

Cette condition s'accompagne d'une production excessive d'hormones (thyroxine et triiodothyronine), qui conduit à une thyréotoxicose (hormones empoisonnant le corps). Les changements dans le corps provoquent une accélération des processus métaboliques et des troubles du système cardiovasculaire. Les patients se plaignent de palpitations cardiaques, des attaques de tachycardie se produisent à la fois le jour et la nuit (au repos). Des troubles du rythme cardiaque apparaissent (fibrillation auriculaire, extrasystole).

Augmente le taux de décomposition des nutriments contenus dans les aliments. Augmentation de l'appétit, en même temps, les selles deviennent plus fréquentes. Une personne ressent le besoin de déféquer de 2 à 6 fois par jour. En conséquence, elle maigrit rapidement, perdant non seulement de la graisse, mais également de la masse musculaire. Dans le même temps, il peut y avoir une augmentation de la taille du foie, l'apparition de douleurs abdominales.

Une surdose d'hormones provoque une excitation accrue du système nerveux. Le patient a souvent un tremblement de la main qui, dans les cas graves, se transforme en un tremblement notable de la tête et des membres, semblable au parkinsonisme. En raison de l'accélération du métabolisme énergétique, il y a des bouffées de chaleur, une transpiration excessive, une intolérance aux températures élevées. Une personne peut transpirer à profusion à la moindre excitation, effort physique. Un tel état est souvent accompagné d'une sensation d'étouffement, de rougeur du visage.

Aux premiers stades de la maladie, une personne constate une augmentation de l'efficacité et de la rapidité des réactions, tandis qu'une légère nervosité, une élocution excessive et une activité motrice peuvent être décelées dans le comportement. À l'avenir, la nature du patient se détériore de manière marquée, il devient irritable, ne tolère pas l'opinion des autres, il est tourmenté par des peurs non fondées et une grande anxiété.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la personne commence à se sentir faible et faible. Parfois, des crises thyroïdiennes se produisent. Il s'agit d'une maladie dangereuse qui s'accompagne d'une tachycardie prononcée, d'une hausse soudaine de la température, de nausées, de vomissements, de poussées de peur et d'anxiété, pouvant entraîner la stupeur et le coma.

Symptômes de l'hypothyroïdie

Presque tous les symptômes d’un déficit en hormone thyroïdienne sont directement opposés aux manifestations de l’hyperthyroïdie, car dans ce cas, il se produit une dégradation des processus métaboliques et une diminution de l’énergie globale du corps. Le ralentissement du rythme cardiaque entraîne une sensation de faiblesse. Dans certains cas (lorsque le pouls chute à 55 battements par minute), il s'assombrit et provoque un évanouissement. Au début, il y a parfois des crises, avec des attaques de palpitations. À l'avenir, une déficience en hormone, une insuffisance cardiaque ou une maladie coronarienne se développe.

Il y a des changements associés à la détérioration de l'apparence. La peau devient sèche, les ongles cassants, la chute des cheveux augmente. Souvent, le timbre de la voix devient plus rugueux et sourd. Il y a un gonflement du visage et des membres, qui sont maintenus pendant une longue période.

La production d'enzymes et de suc gastrique diminue, ce qui entraîne des troubles du système digestif: altération de la motilité des voies biliaires, détérioration de l'absorption des nutriments, atonie intestinale. Les patients se plaignent de manque d'appétit, d'apparition de constipation, de peau jaune. Il y a souvent une augmentation du foie, un gain de poids se produit, quels que soient les efforts visant à limiter la nutrition. De tels changements augmentent le risque de gastrite, d'ulcère peptique, de cholécystite, de pancréatite et d'autres maladies des organes internes.

Faiblesse et apathie

Il y a une faiblesse constante, l'apathie, la léthargie, une fatigue élevée, une diminution des performances. Il y a souvent un engourdissement des membres et une sensation de "chair de poule rampante". Un patient atteint d'hypothyroïdie se plaint de frissons, a tendance à s'habiller plus chaud, car il gèle même à une température ambiante confortable. Au fil du temps, des états dépressifs se développent, une personne ne peut pas ressentir d'émotions vives et positives et ne réagit pratiquement pas aux stimuli externes. Il y a une diminution du désir sexuel, le système reproducteur en souffre, des maladies associées (anémie, immunité réduite) se rejoignent.

Dans les cas graves, l'intelligence diminue, la mémoire se détériore, les processus de pensée sont inhibés, la capacité d'apprendre et d'assimiler de nouvelles informations est perdue. La complication la plus dangereuse est le coma myxoedémique, qui se produit dans un contexte de forte baisse du taux d'hormones. Cette affection est plus prononcée chez les femmes âgées atteintes d'hypothyroïdie pendant longtemps. Dans le même temps, une personne perd conscience et, en l'absence de soins médicaux opportuns, peut mourir d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire.

Symptômes de goitre

Des modifications morphologiques de la structure de la thyroïde surviennent lors du développement de processus tumoraux (y compris le cancer) et d'un goitre d'étiologies diverses. En médecine, il existe plusieurs types de goitre, les plus courants:

Certains d’entre eux sont caractérisés par certains symptômes, mais la plupart s’accompagnent d’un changement d’apparence des globes oculaires. Ils renflent, il y a un décalage de la paupière supérieure quand on regarde. En outre, il existe d'autres symptômes oculaires (larmoiement, poches, sensation de sable et larmoiements dans les yeux). Certains types de goitre sont imperceptibles à l'extérieur, d'autres s'accompagnent d'une augmentation de la glande, de l'apparition de nœuds ou d'une tumeur au cou qui se développe rapidement. Obtenir une représentation visuelle des différentes formes de goitre aidera les photos de maladies de la glande thyroïde, qui peuvent être trouvés sur des sites thématiques sur Internet.

Les symptômes qui indiquent le développement d'un processus oncologique sont la formation de ganglions dans la région thyroïdienne, l'enrouement, la dyspnée, la toux, la douleur et la difficulté à avaler. Ces manifestations sont accompagnées d'une faiblesse grave, d'une perte de poids, d'un manque d'appétit et d'une transpiration excessive.

Les femmes sont plus exposées

Les maladies de la glande thyroïde chez la femme sont beaucoup plus courantes que chez le sexe fort. Mais les femmes se tournent généralement vers un spécialiste dès les premiers stades de la maladie, car elles sont plus attentives à leur santé et à leur apparence. L'évolution de la maladie chez le beau sexe a ses propres caractéristiques. Souvent, les symptômes peuvent être atypiques, par exemple, en cas d'hyperthyroïdie, il ne s'agit pas d'une perte de poids, mais d'un gain de poids et, au contraire, d'un déficit hormonal, d'une perte de poids et de tachycardie. L'apparition du goitre s'accompagne souvent de compression de la trachée, d'une sensation de coma dans la gorge, de difficultés respiratoires et d'une tumeur au cou.

Les symptômes de la maladie thyroïdienne chez l'homme sont presque identiques à ceux chez la femme. Mais ils sont diagnostiqués beaucoup moins souvent, ce que de nombreux experts associent un contexte hormonal stable. Donc, pour 10 femmes atteintes de dysfonctionnement de la thyroïde, selon les statistiques, il n'y a qu'un seul homme. Mais du fait que les hommes ne sont pas pressés de voir un médecin, la maladie est généralement diagnostiquée déjà à un stade avancé et le traitement de la maladie est compliqué.

Les maladies de la glande thyroïde chez les enfants ne diffèrent pas beaucoup des symptômes chez les adultes. Mais une attention particulière doit être portée aux formes congénitales de la maladie, qui peuvent conduire au développement du crétinisme. La maladie se manifeste par un retard dans le développement physique et mental, un retard de croissance, des modifications des traits du visage, des déséquilibres corporels, des troubles mentaux et d’autres conséquences graves.

Il est impossible de détecter les signes externes de la maladie chez les nouveau-nés. Par conséquent, pendant la première semaine après la naissance, tous les bébés sont soumis à un test de dépistage du taux de TSH. Lorsque des anomalies sont détectées, une hormonothérapie est prescrite, qui est appliquée tout au long de la vie et aide à éviter des troubles physiques et intellectuels irréversibles.

Diagnostics

Le diagnostic des maladies de la glande thyroïde est basé sur l'utilisation de méthodes de laboratoire et de matériel informatique. À la réception, l’endocrinologue procédera à une inspection visuelle et à une palpation de la glande thyroïde. En outre, pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de réaliser des tests fonctionnels, de déterminer le niveau d'hormones dans le test sanguin (TSH, T 3, T4). Le patient est dirigé vers une échographie ou une IRM de la glande thyroïde. Si nécessaire, prescrire un scanner de radio-isotopes ou faire une ponction et faire une biopsie pour un examen histologique.

Traitement des maladies de la thyroïde

La perturbation de la fonction thyroïdienne, qui se manifeste par une hypo ou une hyperthyroïdie, peut être traitée par des médicaments. Le schéma thérapeutique standard consiste à prescrire des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes et leurs combinaisons, ainsi que des médicaments à base d'iode inorganique (Iodtirox, Tirecomb).

En cas d’hypothyroïdie, le traitement hormonal substitutif s’effectue tout au long de la vie. L'inconvénient de cette méthode est que la glande stoppe complètement la production d'hormones thyroïdiennes et que le patient est complètement dépendant des médicaments pris.

Le traitement de l'hyperthyroïdie prend en compte les causes de l'augmentation de la production d'hormones. Le traitement médicamenteux a pour objectif de réduire l'hyperfonctionnement thyroïdien. Pour ce faire, utilisez des médicaments - thyréostatiques, ainsi que des médicaments qui empêchent l'accumulation et l'absorption de l'iode.

Une méthode courante de traitement du goitre consiste à prendre de l'iode radioactif, ce qui réduit la gravité des symptômes de la maladie, mais n'entraîne généralement pas un rétablissement complet. La chirurgie est une méthode radicale de traitement des tumeurs de la thyroïde. Elle consiste en une résection de la partie pathologique de la glande ou en une élimination complète de l'organe. Mais de telles interventions entraînent souvent diverses complications pouvant entraîner un handicap. En outre, après une chirurgie, une hypothyroïdie se développe souvent, condamnant le patient à un traitement hormonal à vie.

Régime alimentaire

Outre le traitement médicamenteux, le traitement complexe du dysfonctionnement de la thyroïde implique l'adhésion à un régime alimentaire spécifique. Dans le menu en cas de pénurie d'hormones, des produits riches en iode organique devraient être inclus. Cela aide à ralentir la progression de la maladie et à améliorer l'état du patient.

En cas d’hypothyroïdie, le menu doit exclure:

  • viande grasse, saucisses, viandes fumées;
  • oeufs et plats de leur part;
  • margarine, tartinades, graisses animales;
  • conserves, produits semi-finis;
  • produits avec des arômes, des couleurs et des conservateurs;
  • soda sucré, café, cacao;
  • produits de confiserie et de boulangerie, pâtisserie sucrée;
  • bonbons au chocolat.
Le régime devrait être basé sur les produits suivants:
  • poissons de mer et de rivière:
  • chou marin, fruits de mer (crevettes, calamars, crabes);
  • fruits et légumes (frais et cuits au four);
  • viandes maigres;
  • diverses céréales (sarrasin, millet, flocons d'avoine, yachka);
  • boissons lactées fermentées;
  • huiles végétales non raffinées (olive, tournesol, argousier);
  • fruits secs;
  • produits apicoles;
  • melons et courges (pastèques, melons);
  • pain à la levure noire.

En cas d'hyperthyroïdie, les produits contenant de l'iode (fruits de mer, poisson) doivent être jetés, le sel iodé ne doit pas être utilisé pour la cuisine et la bouillon de viande et de poisson saturé, le thé et le café forts, les épices et les assaisonnements doivent être exclus. La consommation d'alcool et le tabagisme sont une interdiction générale des maladies de la thyroïde. Le régime devrait être principalement végétarien, léger. Il est recommandé d’inclure dans le menu des légumes, des noix, des herbes, des légumes, des fruits et d’autres produits contenant un riche ensemble de vitamines et de minéraux.

Prévention

Les mesures préventives pour prévenir les violations de la glande thyroïde sont les suivantes:

  • reconstitution de la carence en iode;
  • nutrition adéquate et complète;
  • éviter les situations stressantes, le surmenage et les dépressions nerveuses;
  • traitement rapide des maladies associées;
  • examen régulier par un endocrinologue;
  • Contrôle par ultrasons de l'état du corps.

La balnéothérapie (réception des eaux minérales) et le repos dans les stations balnéaires sont très utiles. L’air et l’eau saturés d’iode normalisent le fonctionnement de la glande thyroïde et constituent un excellent moyen de prévention des maladies du système endocrinien.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones