Parfois, le corps humain commence à produire des hormones qui inhibent la fonction des glandes internes importantes. Dans ce cas, l'endocrinologue donne au patient une référence pour des tests. En particulier, en cas de suspicion de maladie thyroïdienne, il est nécessaire de déterminer le niveau de l'hormone ATTPO. De quoi s'agit-il et cela vaut-il la peine de s'inquiéter?

Qu'est-ce que l'hormone ATPO et à quoi sert-il?

AT TPO est une abréviation qui peut être décodée comme suit.

AT - autoanticorps. Le préfixe "auto" indique qu'ils ne sont pas introduits dans le corps de l'extérieur, mais sont directement produits par le système immunitaire humain.

TPO - thyroïde peroxydase, ou d'une autre manière - thyroperoxydase. Qu'est ce que c'est Cette enzyme est basée sur une molécule de protéine produite par la glande thyroïde et joue le rôle de catalyseur dans les processus de biosynthèse des hormones:

Si, pour une raison quelconque, le système immunitaire commence à considérer cette enzyme comme étant hostile à l'organisme et à augmenter l'hormone ATPO à son encontre, alors l'iode actif sans l'action du catalyseur ne peut pas former de composés avec la thyroglobuline. Le processus de synthèse hormonale dans la glande thyroïde est perturbé.

Quelles sont les raisons de la déviation du niveau d'AT à l'hormone TPO de la norme?

Avant de parler de déviations, nous désignons les limites de la norme. Le niveau de l'hormone AT à TPO, considéré comme normal, varie en fonction de l'âge de la personne. Donc, pour les patients de moins de 50 ans, il est compris entre 0,0 et 34,9 u / ml. Et pour les personnes de plus de 50 ans, cette valeur est déjà égale à l’intervalle de 1,00 à 99,9 u / ml.

De plus, nous attirons l'attention sur le fait qu'il existe une réserve dans l'interprétation des indicateurs. Si le test sanguin pour AT montre une augmentation du taux d'hormone AT TPO à 20 U / ml, cela signifie que le patient reste dans la plage normale, mais nécessite une surveillance systématique et un contrôle des modifications du taux d'anticorps par rapport à la thyropéroxydase. Mais si les tarifs ont augmenté de 25 unités et plus, une intervention médicale est déjà nécessaire.

L'augmentation du niveau de AT TPO signifie que des processus pathologiques ont lieu dans le corps. L'augmentation du taux est observée dans les cas suivants:

Maladies auto-immunes non thyroïdiennes, y compris celles de nature héréditaire:

  • La polyarthrite rhumatoïde;
  • Le vitiligo;
  • Les collagénoses;
  • Lupus érythémateux systémique.

En plus de cela, il existe un certain nombre d'autres conditions pathologiques dans lesquelles le niveau d'anticorps à l'EFTP augmentera:

  • Les effets du rayonnement précédemment transféré dans le cou et la tête;
  • Insuffisance rénale, cours chronique;
  • Rhumatisme;
  • Le diabète sucré;
  • Lésion traumatique de l'organe endocrinien.

Indications pour l'analyse sur AT-TPO

L'un des symptômes de la fonction thyroïdienne réduite est la diminution de la température corporelle.

Lorsque l'hyperfonctionnement est observé, l'effet inverse augmente. De plus, le témoignage permettant de passer l'analyse au niveau d'AT-TPO sera la suspicion du médecin concernant les maladies suivantes:

  • Thyroïdite Hashimoto. Une faible production d'hormones thyroïdiennes est déclenchée par un processus inflammatoire. En conséquence, le patient fait l'expérience d'une dépression, d'une somnolence constante. Commence à tomber les cheveux. De plus, l'activité mentale est sensiblement réduite. Dans ce cas, la cause de l'inflammation sera une augmentation du nombre d'anticorps.
  • Détection de goitre. Ce symptôme signale le plus souvent les problèmes de la glande thyroïde. Nécessite un diagnostic précoce.
  • Maladie de Basedow ou maladie de Graves. Cette condition est caractérisée par un goitre diffus. En outre, le patient se plaindra de transpiration, de pathologies oculaires, de tachycardie et d'une excitabilité accrue.
  • Myxoedème prétibial. En raison d'un trouble métabolique, les jambes du patient gonflent fortement.

L'un des cas ci-dessus implique la nécessité d'analyser les réactions auto-immunes, provoquant un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Que devrait faire une femme avec une augmentation de l'hormone ATTPO?

Les médecins n'ont pas encore identifié toutes les causes des modifications du taux d'autoanticorps dans le corps de la femme. Appelez le groupe de facteurs pouvant influencer leur production améliorée:

  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Agents pathogènes viraux;
  • L'effet des toxines sur le corps;
  • Prédisposition génétique, héritée;
  • Un certain nombre de maladies chroniques.

La production d'anticorps anti-thyroperoxydase peut également augmenter pendant la grossesse dans le contexte général de changements hormonaux dans le corps.

S'il existe un risque d'augmentation du taux d'anticorps ou une légère augmentation, la prévention ne sera pas superflue. Cela implique les mesures préventives suivantes:

  • Refus de mauvaises habitudes - tabagisme et alcool;
  • Maintenir un régime alimentaire équilibré;
  • Si possible, modifiez le lieu de résidence en respectant l'environnement;
  • Observez le régime de travail et de repos, dormez suffisamment. Cette recommandation est particulièrement pertinente, car un mauvais sommeil aggrave considérablement l’état des niveaux hormonaux.
  • Suivre l'état psycho-émotionnel, éviter les charges nerveuses, les expériences, le stress.

Avec une tendance à augmenter la TPO, ou une susceptibilité génétique aux maladies de la glande thyroïde, vous devez régulièrement subir un examen par un endocrinologue. Des études préventives sont menées au moins 1 fois par an.

Si le niveau d'hormones est en dehors des valeurs normales, le médecin vous prescrira le traitement approprié. Les médicaments aideront à ramener les hormones à la normale. Il faut se rappeler que l'automédication et les remèdes populaires dans ce cas sont inacceptables! Sinon, le patient risque non seulement d'aggraver le problème, mais également de le rendre plus grave.

Norme sanguine anti-corps à la TPO pendant la grossesse

Les statistiques sur l'observation des femmes enceintes montrent que la thyroïdite post-partum pèse sur 10% des mères.

Les anticorps produits endommagent considérablement la glande thyroïde, ce qui a pour conséquence une thyréotoxicose destructive. Dans 70% des cas, la fonction thyroïdienne peut être normalisée et l'état du patient s'améliore. 30% conduisent au développement de l'hypothyroïdie.

Si, avant le début de la grossesse, le niveau acceptable d’anticorps peut être considéré comme étant de 5,6 mUI / ml, il ne doit pas dépasser 2,5 mUI / ml pendant la grossesse. Si cette marque est dépassée, le médecin vous prescrira les médicaments appropriés pour normaliser le travail de la glande thyroïde.

Dans le cas où une femme a un niveau élevé d'hormone AT TPO, mais ne détecte pas d'autres symptômes de thyroïdite auto-immune, la femme est observée chez un endocrinologue afin de surveiller et de diagnostiquer tout au long de la grossesse. En même temps, une fois par trimestre, du sang de contrôle est prélevé pour analyse.

Premier trimestre: une faible hormone de stimulation de la thyroïde (TSH) est normale - cela est normal. Si les taux d'anticorps dirigés contre la TPO et la TSH ont augmenté, une diminution de la réserve fonctionnelle de la glande thyroïde est diagnostiquée. Cela signifie qu'il y a une chance de développer une hypothyroxinémie. L'analyse est effectuée avant la 12ème semaine de grossesse. Un examen opportun empêchera un éventuel avortement spontané et des conséquences indésirables pour l'enfant. En cas de taux élevés, le médecin prescrit le plus souvent un traitement par L-thyroxine.

Si le problème n'est pas identifié à temps, il peut en résulter des conséquences désagréables:

  • L'hypothyroïdie ou sa progression;
  • Complications de caractère obstétrical pendant le développement de la grossesse;
  • Avortement spontané;
  • Le développement de la thyréopathie post-partum.

Pour les futures mamans, il est extrêmement important de se rappeler les conséquences possibles et de se faire surveiller par un médecin dans les meilleurs délais.

Quelles méthodes de traitement sont utilisées en cas de déviation de la norme

Si AT TPO est élevé, un traitement médicamenteux est prescrit. Le médecin prescrit des substituts hormonaux, en déterminant la dose et la durée du traitement strictement pour chaque patient individuellement, selon le cas.

  • Thyroïdite auto-immune. Avec cette maladie, il est possible que l'hypothyroïdie se développe davantage. Il n'existe pas de médicament hautement spécialisé pour le traitement de cette maladie. Le médecin peut donc, en fonction du résultat, prescrire plusieurs médicaments jusqu'à ce qu'il ait sélectionné le plus efficace.
  • Si des symptômes de problèmes du système cardiovasculaire sont identifiés, un traitement par l'utilisation de bêta-bloquants est alors prescrit.
  • Si une phase thyréotoxique survient chez un patient, aucun agent pharmaceutique n'est prescrit, car il n'y a pas d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde.
  • La thérapie de remplacement consiste à prendre des médicaments pour la thyroïde, notamment la lévothyroxine (L-thyroxine). Il est libéré, y compris, aux femmes enceintes. Le dosage est choisi sur la base des analyses obtenues du niveau des niveaux d'hormones thyroïdiennes. Périodiquement, une femme passe des tests à plusieurs reprises afin que le médecin puisse suivre l'évolution du tableau clinique.
  • Avec la thyroïdite subaiguë, l'évolution parallèle d'autres maladies auto-immunes est possible. Dans ces cas, le patient recevra des glucocorticoïdes, qui font partie de la prednisolone. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont également prescrits au patient si une augmentation des titres en auto-anticorps est observée. Lors de la révélation du fait de la compression par la glande thyroïde des organes du médiastin, une intervention chirurgicale est prescrite.

Le traitement est associé à la nomination de vitamines et de médicaments adaptogènes. À l'avenir, le médecin prescrit une dose d'entretien de médicaments qu'une personne prend pendant sa vie.

Comment se déroule la procédure d'analyse et quelle formation est requise?

Pour que l'analyse soit aussi efficace que possible, il est supposé que le patient est préparé à l'avance pour la collecte de sang. À ces fins:

  • Environ 1 mois sous la supervision d'un endocrinologue cesse de prendre des médicaments contenant des hormones thyroïdiennes.
  • Quelques jours avant la procédure, les préparations d'iode sont également arrêtées.
  • À la veille de l'analyse, le patient doit éviter les efforts physiques importants, l'alcool et le tabac. Si possible, éliminez tout effet stressant.

L'échantillon est prélevé pour analyse à jeun. Le patient peut boire de l'eau, car d'autres boissons peuvent fausser l'image des niveaux hormonaux.

Caractéristiques du décodage de la prise de sang AT à TPO

Le sérum est extrait du sang du patient par centrifugation. La méthode d'analyse sanguine directe pour AT TPO est appelée «dosage d'immunochimiluminescence» ou «dosage d'immunosorbant lié à une enzyme». L'étude est réalisée sur un équipement spécial en laboratoire.

Étant donné que la procédure est standardisée, quel que soit le laboratoire, l'interprétation par l'endocrinologue sera la même.

La norme pour le dosage immunologique est des indicateurs:

  • jusqu'à 30 UI / ml pour les personnes de moins de 50 ans;
  • jusqu'à 50 UI / ml chez les patients âgés de 50 ans et plus.

La norme pour l'analyse luminescente immunochimique:

  • jusqu'à 35 UI / ml pour les personnes de moins de 50 ans;
  • jusqu'à 50 UI / ml chez les patients âgés de 50 ans et plus.

Il est important de se rappeler que l'analyse de l'AT à la TPO dans le cas d'une personne de plus de 50 ans peut indiquer un niveau allant jusqu'à 100 UI / ml, ce qui signifiera également une norme. Compte tenu du grand nombre de facteurs ayant une incidence sur l'interprétation des résultats des analyses de sang de TA à TPO, le décodage ne devrait être effectué que par un endocrinologue qualifié.

Qu'est-ce que c'est chez TPO: décodage, norme et maladies possibles

L'intrusion dans le corps d'une infection conduit à la production d'anticorps - c'est le nom donné aux composés protéiques du plasma sanguin, qui aident à lutter contre les microorganismes étrangers et à prévenir le développement de maladies. Cependant, dans certains cas, les anticorps commencent à attaquer non pas des microbes pathogènes, mais des cellules saines du corps.

Les anticorps sont souvent produits dans la glande thyroïde, leur action est dirigée contre la thyroglobuline et la peroxydase thyroïdienne. Qu'est-ce que AT-TPO? Il s'agit d'une analyse qui vous permet de déterminer la présence dans le sang d'anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne et d'identifier à temps la pathologie du système immunitaire.

Attribution d'analyse sur AT TPO

Maladies pour lesquelles un test de détection des anticorps anti-TPO est prescrit

Si le corps commence à produire des anticorps contre la pyroskidase thyroïdienne, cela empêche la connexion de l'iode actif avec la thyroglobuline. La formation d'hormones thyroïdiennes est altérée, ce qui peut également entraîner des troubles métaboliques systémiques et l'apparition de maladies thyroïdiennes.

L’analyse opportune d’AT-TPO permettra de déterminer la présence d’anticorps dans le sang et de rétablir le fonctionnement normal du système immunitaire.

Les maladies auto-immunes sont de plus en plus courantes et le diagnostic précoce joue un rôle clé dans la réussite du traitement.

L'analyse de l'AT-TPO peut révéler la présence d'anticorps anti-peroxydase thyroïdienne dans le corps d'une femme enceinte: cela pourrait conduire à l'avenir à une thyroïdite, qui entraînerait des anomalies dans le développement de l'enfant. La thyroïdite précoce entraînera de nombreux troubles, notamment le développement de la maladie du goitre.

L'analyse est attribuée en fonction des indications suivantes:

  1. Suspicion de thyroïdite de Hashimoto. Il s'agit d'un processus inflammatoire se manifestant par une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes. Les patients se plaignent de faiblesse et de somnolence, l'activité mentale ralentit, on observe une chute des cheveux. L'analyse permet de déterminer la présence d'anticorps qui provoquent une inflammation.
  2. Le goitre est l'un des signes les plus communs de la maladie thyroïdienne. Si un goitre se développe, il est nécessaire de diagnostiquer le plus tôt possible et de déterminer la cause de la lésion.
  3. Maladie de Graves, également appelée maladie de bazedovoy. Elle se manifeste par un goitre diffus, ainsi que par un certain nombre de signes: tachycardie, transpiration, excitabilité du système nerveux, pathologies oculaires, etc.
  4. Myxoedème péritibial - ce que l'on appelle l'état pathologique, se manifeste par un gonflement dense des jambes, résultant de troubles métaboliques.

Dans tous ces cas, les réactions auto-immunes violant le fonctionnement de la glande thyroïde sont analysées. Dans 85% des cas, les anticorps sont détectés chez les patients atteints de la maladie de Graves ainsi que dans les processus inflammatoires de la glande thyroïde. De plus, leur nombre accru peut indiquer d'autres troubles métaboliques qui ne sont pas directement liés au travail de la glande thyroïde.

Analyse de décodage

AT TPO: la norme et les causes des écarts par rapport à la norme

Le décodage de l'analyse AT-TPO est effectué par l'endocrinologue par le nombre d'anticorps, ce qui détermine le degré de déficience du système immunitaire. Le diagnostic est recommandé pour toutes les personnes dont les proches ont souffert de maladies de la thyroïde: la tendance à la perturbation est héréditaire.

Cependant, la présence de la maladie chez un parent proche ne garantit pas nécessairement l'apparition des manifestations de la thyroïdite.

Normalement, la quantité d'anticorps dirigés contre la pyroxidase thyroïdienne dépend de l'âge: chez les moins de 50 ans, la valeur admissible est de 0,0-35,0 U / l, les plus âgés - de 0,0-100,0 U / l.

Dans le même temps, une forte augmentation de leur nombre dans la vieillesse ne parle pas toujours des pathologies de la glande thyroïde. Elle peut être provoquée par des maladies rhumatismales et leur présence doit être prise en compte pour l’établissement d’un diagnostic précis.

Les principales raisons de l'augmentation d'AT-TPO:

  • La thyroïdite auto-immune est un processus inflammatoire déclenché par les actions du système immunitaire du corps. Si, auparavant, cette maladie s’est principalement manifestée chez les femmes âgées et d'âge moyen, elle a maintenant tendance à se rajeunir. Des signes de thyroïdite auto-immune sont observés même chez les enfants.
  • Goitre toxique diffus. La maladie de Basedow se manifeste par tout un ensemble de symptômes. Elle est traitée à la fois à l'aide d'une hormonothérapie traditionnelle et de méthodes chirurgicales modernes et à l'iode radioactif.
  • Tumeurs malignes de la glande thyroïde. Le type le plus commun est le carcinome, la détection d'un cancer nécessite un traitement immédiat. L’avantage de l’analyse est qu’elle permet de diagnostiquer le cancer à un stade précoce, quand il peut être traité avec succès.
  • Hypothyroïdie idiopathique - production insuffisante d'hormones thyroïdiennes, déclenchée par l'activité des anticorps.
  • Dysfonctionnement de la glande thyroïde après l'accouchement. Au cours de cette période, en raison de changements dans les niveaux hormonaux, des anomalies du système endocrinien chez la mère et l'enfant sont possibles. Un contrôle particulièrement strict est donc nécessaire.

L'augmentation du nombre d'AT-TPO n'indique pas toujours des maladies aussi graves, mais même avec de petits écarts, un examen complet est nécessaire. Les maladies auto-immunes ne dépendent pas toujours du facteur héréditaire; jusqu'à présent, aucun gène n'a été identifié à l'origine de la transmission de la maladie à la génération suivante.

Préparation à l'analyse

Comment se préparer à l'analyse d'AT-TPO

Une préparation adéquate pour l'analyse d'AT-TPO fournira un résultat plus précis et le diagnostic aidera à prescrire le traitement approprié. Pour que l'analyse soit efficace, annulez la réception de toutes les hormones thyroïdiennes prescrites. Vous devez le faire sous la supervision d'un endocrinologue. En outre, quelques jours avant l’étude, il devrait cesser de prendre des préparations d’iode.

À la veille de l'activité physique active est contre-indiqué, en outre, vous ne pouvez pas prendre de l'alcool et de la fumée. Il est conseillé d’éliminer tout stress nerveux, d’éviter les émotions et le surmenage, car ils peuvent également affecter négativement le résultat de l’analyse.

Le sang nécessaire aux recherches est pris à jeun.

Avant l'examen, vous ne pouvez boire que de l'eau propre. Habituellement, le résultat d'un test sanguin peut être obtenu le lendemain, après quoi le médecin va déchiffrer et prescrire un traitement.

Vous trouverez plus d'informations sur les maladies de la thyroïde dans la vidéo.

Lors du déchiffrement des résultats, il convient de prendre en compte les recommandations de chaque laboratoire: diverses méthodes peuvent donner des écarts dans les indications. Une augmentation du taux d'anticorps n'indique pas toujours la présence de la maladie: des anticorps sont parfois détectés dans le sang de personnes en parfaite santé. Pour éviter un diagnostic erroné, le patient sera référé pour une échographie de la thyroïde. De plus, le médecin portera une attention particulière à la présence de symptômes cliniques d'hypothyroïdie.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Que sont les anticorps anti-TPO et que faire pour les élever?

De virus, bactéries, champignons, le corps humain protège le système immunitaire. Les cellules de ce système de défense produisent des agents spéciaux - des anticorps (AT), ces composés détruisent les cellules étrangères en éliminant l'infection.

Cependant, le système immunitaire humain ne fonctionne pas toujours correctement. Les violations peuvent être dues à des caractéristiques génétiques, aux effets néfastes de l’environnement, au stress émotionnel. Si les mécanismes de défense échouent, il existe une possibilité de maladies auto-immunes. Ces maladies résultent de la production d'auto-anticorps (anticorps dirigés contre leurs propres cellules). En conséquence, les défenses de l'organisme sont dirigées contre leurs tissus et leurs organes.

Les maladies auto-immunes incluent la glomérulonéphrite, le diabète de type 1, le lupus érythémateux disséminé, la sclérodermie, etc. Pratiquement toutes les populations de cellules du corps peuvent provoquer une telle réponse immunitaire inappropriée. Assez souvent, les thyrocytes (cellules thyroïdiennes) subissent une agression. Dans l'inflammation auto-immune de la glande, divers anticorps sont détectés.

Les analyses de sang du patient peuvent détecter:

  • anticorps anti-thyroglobuline (anticorps anti-thyroglobuline, AT contre TG);
  • anticorps anti-peroxydase thyroïdienne (auto-anticorps anti-peroxydase anti-thyroïdiens, AT-TPO);
  • anticorps dirigés contre la fraction microsomale de thyrocytes (anticorps antimicrosomique, AT contre MAG);
  • anticorps anti-récepteurs à la thyrotropine (anticorps anti-récepteurs de l'hormone stimulant la thyroïde, anti-rTTG), etc.

La présence d’anticorps dirigés contre la péroxydase thyroïdienne, c’est-à-dire anticorps anti-TPO. Déterminer la concentration de ces composés dans le sang aide à établir le diagnostic correct et à choisir un traitement.

Anticorps enzymatiques thyroïdiens

Normalement, la synthèse des hormones thyroïdiennes est en cours dans les cellules de la glande thyroïde. La thyroxine et la triiodothyronine sont composées de molécules d'iode. La peroxydase thyroïdienne aide à incorporer l’oligo-élément dans la structure de l’hormone, c’est cette enzyme qui favorise l’apparition des ions iode actif et de l’iodation de la thyroglobuline.

Pratiquement toutes les maladies auto-immunes de la thyroïde sont accompagnées d'un taux accru d'anticorps dirigés contre l'enzyme peroxydase dans le sang. La peroxydase thyroïdienne peut être la cible principale du processus auto-immun. Dans d'autres cas, ce n'est que l'un des composés qui a provoqué l'inflammation.

Des anticorps anti-enzyme peuvent être détectés chez des personnes pratiquement en bonne santé. Dans ce cas, leur titre élevé indique un risque élevé d'inflammation auto-immune. En outre, de tels résultats peuvent indiquer un stade précoce (préclinique) de la maladie.

Selon les statistiques de AT trouver:

  • 96% des patients atteints de thyroïdite auto-immune chronique (goitre de Hashimoto);
  • 85% des patients atteints de goitre toxique diffus (maladie de Graves);
  • chez 10% des personnes pratiquement en bonne santé.

Lorsque l'analyse recommandée

Une analyse des anticorps anti-TPO est généralement prescrite par un endocrinologue. De plus, des médecins d'autres spécialités peuvent également orienter ces recherches.

  • titre élevé ou maladie auto-immune chez la mère (pour les nouveau-nés);
  • diminution de la fonction thyroïdienne (hypothyroïdie);
  • augmentation de la fonction thyroïdienne (thyrotoxicose);
  • des noeuds dans le tissu de la glande thyroïde;
  • une augmentation du volume de la glande thyroïde;
  • ophtalmopathie (inflammation auto-immune du tissu rétrobulbaire de l'œil);
  • myxidème prétibial (gonflement auto-immun des jambes).

L'analyse des anticorps anti-thyroperoxydase peut être recommandée après l'échographie si l'étude a révélé une image de la thyroïdite (hétérogénéité de la structure, zones de haute et de faible échogénicité).

Chez les femmes planifiant une grossesse, un titre élevé en anticorps nous permet de prédire la thyroïdite post-partum. Également chez ces patients, le risque d'avoir des enfants atteints d'hypothyroïdie est plus élevé.

L'analyse est même incluse dans la liste des examens obligatoires avant la procédure de fécondation in vitro (FIV).

Résultats de recherche

La concentration en anticorps est déterminée en U / ml. Différents laboratoires donnent différentes plages de la norme, ces limites dépendent des méthodes et des réactifs utilisés.

Le titre élevé est détecté lorsque:

  • goitre toxique diffus;
  • thyroïdite subaiguë;
  • thyroïdite auto-immune chronique;
  • thyroïdite post-partum;
  • hypothyroïdie idiopathique;
  • goitre toxique nodulaire;
  • thyréotoxicose induite par l'iode (type 1).

Des concentrations excessives d'AT-TPO peuvent également être détectées dans l'inflammation auto-immune en dehors de la glande thyroïde. Ainsi, on trouve parfois un titre élevé de ces anticorps dans le diabète sucré de type 1, la sclérodermie, etc.

Chez les personnes en bonne santé, une élévation des anticorps anti-TPO peut constituer une découverte accidentelle lors d'un examen médical ou d'une inspection de routine. Si de tels résultats d'analyse sont obtenus, un examen supplémentaire est requis.

Le plan de diagnostic comprend:

  • Échographie de la glande thyroïde;
  • détermination de la thyrotropine (TSH);
  • détermination des hormones thyroïdiennes (T4 et T3).

Ces profils échographiques et hormonaux nous permettent de tirer des conclusions sur l’état de la glande thyroïde. Si tout est normal, le patient reçoit des recommandations préventives.

Que faire avec un niveau accru d'anticorps

Un titre élevé en anticorps est une manifestation de la pathologie du système immunitaire. Si un tel résultat est obtenu, un traitement conservateur ou chirurgical peut être nécessaire.

Les comprimés pour l'élimination de la thyrotoxicose sont généralement nécessaires pour la maladie de Graves. Un traitement hormonal substitutif est prescrit pour les thyroïdites auto-immunes et post-partum chroniques. Le traitement chirurgical est le plus souvent nécessaire pour le goitre toxique nodulaire, la thyrotoxicose induite par l'iode, la maladie de Graves.

Le but de ces méthodes de traitement est d’éliminer les conséquences du processus auto-immun (goitre, troubles hormonaux). Ni les pilules ni la chirurgie n'affectent pas le travail des défenses de l'organisme. Il est impossible de bloquer la synthèse d’anticorps dirigés contre la peroxydase sans causer de dommages importants à la santé. Pour cette raison, les maladies auto-immunes de la glande thyroïde sont traitées sans utiliser ces fonds.

Peu importe si une maladie particulière a été diagnostiquée ou non, des mesures préventives sont présentées à toutes les personnes présentant un titre élevé en peroxydase. Ces recommandations aident à réduire le risque d'un nouveau processus auto-immun et le rythme des modifications existantes.

Si AT-TPO est supérieur à la normale, vous avez besoin des éléments suivants:

  • non fumeur
  • ne soyez pas dans la pièce où ils fument;
  • éviter les rayons directs du soleil (ne pas bronzer, marchez l'été avec un chapeau et des vêtements fermés);
  • refuser de visiter le solarium;
  • réduire le contact avec les produits chimiques ménagers;
  • plus souvent être à l'extérieur;
  • prendre des vitamines, des compléments alimentaires, des médicaments uniquement sur recommandation d'un médecin;
  • bien manger;
  • observez le sommeil et la veille;
  • t'inquiète moins;
  • éviter le contact avec les patients atteints d'infections respiratoires aiguës et de grippe.

Si les résultats des tests hormonaux sont normaux, une nouvelle détermination régulière de la thyrotropine (TSH) et de la thyroxine (T4) est également requise. En outre, les personnes présentant des taux élevés d'anticorps anti-peroxydase doivent se soumettre chaque année à une échographie de la glande thyroïde et consulter un endocrinologue.

AT TPO est très élevé - qu'est-ce que cela signifie et quelles maladies est-il indiqué?

Aujourd'hui, dans la structure des maladies de la glande thyroïde, les processus pathologiques provoqués par une perturbation du système de défense de l'organisme deviennent de plus en plus courants.

La ruse de telles maladies ne réside pas seulement dans leur évolution latente à long terme, mais aussi dans la nécessité d'appliquer des méthodes de diagnostic spécifiques.

En particulier, à cette fin, la détermination de la concentration en anticorps anti-peroxydase thyroïdienne (AT-TPO) est utilisée en endocrinologie.

Cet indicateur constitue un critère clinique important pour évaluer les modifications structurelles et fonctionnelles de la glande thyroïde. Par conséquent, s'il est établi que le titre d'AT-TPO est considérablement augmenté, le spécialiste devra répondre à la question suivante: qu'est-ce que cela signifie, quels sont les moyens de corriger la maladie et comment éviter les risques de complications.

Anticorps anti-TPO

Les anticorps anti-TPO sont des auto-anticorps du système de défense de l'organisme dont la sécrétion résulte d'une réponse immunitaire inadéquate, ce qui a pour conséquence que sa propre enzyme, la thyroperoxydase, est perçue comme un agent étranger. Ce dernier est situé à la surface des cellules de la glande thyroïde et participe à la synthèse des hormones thyroïdiennes.

La limite supérieure du contenu normal en AT-TPO dans le sang de personnes en bonne santé va jusqu'à 30 U / ml. Afin d'obtenir le résultat le plus fiable possible pendant l'analyse, il est pris le matin à jeun, tandis qu'à la veille de la procédure, il est nécessaire d'exclure les efforts physiques excessifs, les situations stressantes, ainsi que le tabagisme et la consommation d'alcool.

Quand est-ce que AT-TPO est élevé?

AT to TPO a augmenté - qu'est-ce que cela signifie? Une augmentation de la concentration d'anticorps anti-thyroperoxydase survient lors des affections suivantes:

  • thyroïdite auto-immune;
  • Maladie de Basedow;
  • thyroïdite post-partum;
  • infections virales;
  • les maladies auto-immunes non thyroïdiennes qui sont souvent héréditaires, par exemple la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, les collagénoses, le vitiligo, etc.

Parmi les autres causes de cet état pathologique, on peut identifier:

  • diabète sucré;
  • insuffisance rénale chronique;
  • irradiation antérieure de la tête et du cou;
  • traumatisation de l'organe endocrinien;
  • rhumatisme.

Si un diagnostic de sur-normalisation de l'AT-TPO était diagnostiqué, il est inutile de refaire cette analyse pour évaluer la dynamique de cet indicateur, car elle ne sert qu'à confirmer ou exclure une maladie spécifique et non à évaluer l'efficacité du traitement.

Facteurs de risque

Parmi les principaux facteurs pouvant entraîner une augmentation du niveau d'anticorps anti-thyroperoxydase, il convient de noter:

  • hypothyroïdie idiopathique;
  • dysfonctionnement thyroïdien post-partum;
  • thyroïdite auto-immune;
  • goitre toxique nodulaire;
  • l'hyperthyroïdie;
  • thyroïdite lymphomateuse chronique et subaiguë;
  • Maladie de Basedow;
  • processus auto-immuns de localisation extrathyroïdienne.

Qui montre la définition des maladies auto-immunes?

La définition du titre AT-TPO est utilisée dans les situations cliniques suivantes:

  • Établir le facteur étiologique dans le développement de l'hypothyroïdie subclinique ou manifeste;
  • Augmentation du volume de tissu thyroïdien d'origine inconnue.
  • Avant le début du traitement médicamenteux à base d'amiodarone, de préparations de lithium et d'interféron, ces médicaments augmentant de manière significative le risque de processus négatifs dans la glande thyroïde lors de la réalisation d'anticorps anti-thyroperoxydase.
  • En cas de suspicion de thyroïdite, maladie de Hashimoto ou Basedov-Graves.
  • Avec les ultrasons récemment découverts, des signes de changements pathologiques dans la structure en écho de la glande thyroïde.
  • Les femmes qui planifient une naissance avec une augmentation de la concentration de thyrotropine supérieure à 2,5 mU / l. La combinaison de l'hyperproduction d'hormone stimulant la thyroïde et d'AT-TPO soulève la question du traitement hormonal substitutif.
  • Myxoedème prétibial.
  • Lorsque les nourrissons présentent des symptômes d'hyperthyroïdie ou de maladie de Graves qui affectent leur mère.
  • Si vous avez des problèmes de conception.
  • Fausse couche habituelle.

Il convient de noter que chez 10% de la population adulte, le titre en anticorps anti-TPO est accru en l'absence de toute perturbation de l'état fonctionnel de la glande thyroïde.

Conséquences du syndrome

Avec une augmentation prolongée du niveau d'AT-TPO, un certain nombre de complications peuvent se développer.

  1. Thyroïdite post-partum. Il se développe généralement 8-12 semaines après l'accouchement et se produit dans 5-10% des cas. Il est établi que chez les femmes présentant des anticorps anti-thyroperoxydase, cette complication survient deux fois plus souvent.
  2. Augmentation de la probabilité de manifestation d'hypothyroïdie ou d'aggravation d'un état hypofonctionnel existant de la glande thyroïde.
  3. Risque accru d'avortements spontanés, d'anomalies fœtales et d'autres problèmes obstétricaux.

Thérapie clinique

Les tactiques thérapeutiques pour le titre anormal des anticorps anti-thyroperoxydase sont basées sur une approche individuelle et incluent la correction des maladies de la thyroïde qui ont conduit à l'apparition dans le sang de ce marqueur diagnostique de processus auto-immuns. Parmi eux, les pathologies suivantes sont les plus courantes.

Les maladies de la thyroïde touchent les deux sexes, mais le pourcentage de morbidité chez les femmes est plus élevé. Glande thyroïde: les maladies chez les femmes et les hommes, ainsi que les différences dans les symptômes, seront discutées plus en détail dans l'article.

Est-il dangereux d’augmenter l’hormone TSH pendant la grossesse et quels symptômes aideront à reconnaître la maladie, lisez ce qui suit.

Comme les maladies de la thyroïde chez les femmes ne sont pas si rares, il n’est pas superflu de connaître les symptômes de la présence d’une pathologie. Ce lien http://gormonexpert.ru/zhelezy-vnutrennej-sekrecii/shhitovidnaya-zheleza/simptomy-zabolevaniya-u-zhenshhin-lechenie.html tout sur les signes de la maladie thyroïdienne chez la femme et les méthodes de traitement.

Maladie à base de

Maladie de Basedow-Graves, ou goitre toxique diffus - l’un des maux auto-immuns les plus courants, provoquant des symptômes prononcés d’hyperthyroïdie. Il est caractérisé par:

  • fièvre basse;
  • la tachycardie;
  • hausse de la pression artérielle;
  • les arythmies;
  • irritabilité, irritabilité;
  • transpiration accrue;
  • tremblements du corps et des membres;
  • perte de poids, etc.

Dans ce cas, la nomination de médicaments thyréostatiques (Tiamazol, Propitsil et autres), bloquant la fonction de la glande thyroïde.

Un bon effet thérapeutique chez le goitre toxique diffus est démontré par la thérapie à l'iode radioactif, qui est relativement sans danger, mais contre-indiquée pendant la grossesse.

Thyroïdite auto-immune (AIT)

L'apparition classique de cette maladie est caractérisée par le développement d'une thyrotoxicose transitoire, qui dure plusieurs mois. Étant donné que la maladie est liée à des processus destructifs et que l'hyperthyroïdie est associée à la libération d'hormones thyroïdiennes dans le sang par des follicules détruits, et non à l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde (comme dans la maladie de Graves), sa correction n'implique pas l'utilisation de thyréostatiques. Pendant cette période, les bêta-bloquants sont présentés comme traitement symptomatique (pour éliminer la tachycardie, la transpiration excessive, les tremblements, etc.).

À ce jour, il n’existe pas de méthodes spécifiques de traitement de l’ACI. Selon les observations cliniques, l’utilisation d’immunosuppresseurs, d’immunomodulateurs, de glucocorticoïdes, de plasmaphérèse et d’autres moyens d’arrêter la progression des processus pathologiques dans le tissu thyroïdien est inefficace; de plus, avec leur utilisation à long terme, le risque de complications graves est élevé.

Les approches actuelles du traitement de cette maladie endocrinienne reposent sur le traitement hormonal substitutif. Elle n'est nommée qu'en cas de manifestation d'hypothyroïdie, conséquence d'une thyroïdite de Hashimoto à long terme. Parmi ses symptômes sont:

  • l'hypothermie;
  • obésité avec appétit préservé;
  • léthargie, apathie;
  • pensée lente et discours;
  • troubles de la mémoire;
  • la bradycardie;
  • l'hypotension;
  • peau sèche;
  • myalgie;
  • arthralgie

Si même une hypothyroïdie infraclinique est détectée chez la femme enceinte, la lévothyroxine doit être administrée immédiatement.

Il est à noter que l'utilisation d'analogues d'hormones thyroïdiennes pour le traitement de l'AIT (présence d'un taux diagnostique significatif d'AT-TPO et / ou de signes échographiques d'un processus auto-immun) sans perturber la glande thyroïde (niveau de TSH normal) est inappropriée.

Une augmentation du titre en anticorps anti-thyroperoxydase ne peut être un signe absolu de la thyroïdite de Hashimoto, car un tel changement se retrouve dans le sérum sanguin et chez les personnes en bonne santé qui ne développent jamais la maladie.

Thyroïdite post-partum

La thyroïdite post-partum se manifeste moins d’un an après la naissance du bébé.

Dans la variante classique, les débuts de la maladie sont caractérisés par le développement de la phase hyperthyroïdienne, qui, comme dans le cas de l'AIT, ne nécessite pas la nomination d'un thyréostatique.

Cela se produit souvent de manière latente, mais des plaintes d'irritabilité, de tremblements et de tachycardie sont possibles. Dans ce cas, des bêta-bloquants peuvent être attribués.

Lorsque la maladie passe au stade hypothyroïdien, un traitement hormonal substitutif est utilisé, qui dure de 9 à 12 mois. Cependant, les femmes ayant une thyroïdite différée ont besoin d'une surveillance régulière de la fonction thyroïdienne et, si nécessaire, de sa correction (par exemple, en cas d'hypothyroïdie persistante).

Conclusion

Bien entendu, tout signe de déviation dans le travail de cet organe de sécrétion interne devrait servir de motif pour contacter un spécialiste, mais il ne faut pas oublier les mesures préventives, par exemple les visites régulières chez un endocrinologue et une échographie de la glande thyroïde.

Pendant la grossesse, restructuration de tout l'organisme, en particulier du système hormonal. Nous dirons dans l'article ce que vous devez savoir si la TSH est abaissée et quels symptômes peuvent contribuer à l'état de déséquilibre hormonal.

Qu'est-ce qu'une tumeur folliculaire de la glande thyroïde et comment distinguer le processus malin du processus bénin, voir ce lien.

Tout sur les glandes
et système hormonal

L'analyse de l'hormone AT TPO sert à déterminer la concentration d'anticorps dirigés contre la thyroïde peroxydase dans le sang.

Quelle est l'hormone AT TPO?

Il s'agit d'une enzyme produite par les cellules de la glande thyroïde. Il joue le rôle principal de catalyseur dans la synthèse des principales hormones thyroïdiennes (T3 et T4), à savoir, il contrôle le processus de leur iodation. Le rôle de ces hormones est très important - elles participent à presque tous les processus métaboliques de l'organisme, à savoir leurs stimulants.

La thyroperoxydase (TPO) est un catalyseur dans la formation des hormones thyroïdiennes

Est important. La thyroperoxydase (avec l'exécution d'une fonction aussi importante) peut avoir une seconde "apparence", c'est-à-dire ne pas travailler pour en tirer profit, mais au détriment. Cela se produit lorsqu'il y a une défaillance du système immunitaire, lorsqu'il perçoit la peroxydase comme un antigène (corps étranger) et inclut un mécanisme pour la production d'anticorps dirigés contre elle.

Cette pathologie s'appelle la réaction auto-immune du corps. Cela peut se produire dans tout organe dont les cellules sont, pour une raison quelconque, perçues par le système de défense comme étrangères. En conséquence, il se forme des complexes antigène-anticorps qui provoquent une inflammation de l'organe et endommagent ses tissus.

En particulier, des maladies telles que la gale de Hashimoto, la maladie de Graves et d'autres pathologies se développent dans la glande thyroïde, entraînant une diminution ou une augmentation de la fonction de la glande.

AT TPO augmente fortement lors du développement d'un processus inflammatoire auto-immun dans la glande thyroïde

Est important. Normalement, les anticorps anti-thyroperoxydase sont formés en petite quantité. Lorsque les TPO AT sont élevés, ils deviennent des marqueurs indiquant une maladie de la thyroïde.

Quelles sont les indications pour l'analyse?

Quand les tests sanguins sont-ils dirigés vers AT TPO? En tout état de cause, si le médecin soupçonne les manifestations cliniques d’une maladie de la thyroïde ou s’il a déjà été identifié, le contrôle du traitement est nécessaire.

Les indications pour l'étude sont:

  1. L'hyperthyroïdie est une augmentation de la fonction hormonale de la glande.
  2. L'hypothyroïdie est une diminution de la fonction hormonale de la glande.
  3. La présence d'œdème sur le visage, les jambes.
  4. Hachimoto goitre (thyroïdite auto-immune).
  5. Maladie de Graves (goitre diffus toxique).
  6. Trouble de la fonction des glandes après l'accouchement, des blessures et des opérations.
  7. Diabète insulinodépendant.
  8. L'anémie

Exophtalmie (protrusion oculaire), gonflement des jambes - indications pour les tests chez AT TPO

En règle générale, examinez d'abord le contenu des hormones thyroïdiennes, révélez la violation de sa fonction, effectuez une étude par ultrasons ou par radio-isotopes.

Fondamentalement, l'analyse sur AT TPO a une valeur diagnostique différentielle afin de distinguer le processus auto-immunitaire d'une autre pathologie.

Note Les anticorps anti-thyroperoxydase ne sont pas strictement spécifiques, ils peuvent également augmenter dans d'autres maladies auto-immunes, telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux.

La détection des anticorps anti-TPO est réalisée en parallèle avec l'étude du contenu en hormones thyroïdiennes

Comment se faire tester pour les hormones thyroïdiennes?

Avant de tester AT TPO, les règles suivantes doivent être observées:

  1. Pendant un mois, arrêtez de prendre des médicaments hormonaux, femmes - contraceptifs hormonaux.
  2. Pendant 3 jours pour arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode.
  3. Pendant 3 jours d'arrêter de prendre des boissons contenant de l'alcool.
  4. Au moins un jour avant l’étude, limitez l’activité physique, éliminez les situations stressantes, ne fumez pas.

Est important. Le sang pour les hormones thyroïdiennes est donné le matin à jeun, avant que cela soit nécessaire pour bien dormir afin d'éviter tout surmenage dans le corps et les modifications associées du fond hormonal.

Les contraceptifs hormonaux un mois avant l’étude doivent être temporairement remplacés par d’autres moyens.

Quel est le taux de AT TPO?

La médecine a déterminé les normes admissibles pour le contenu sanguin en AT TPO, qui dépendent à la fois du sexe et de l'âge.

Pour le corps féminin, en raison de ses caractéristiques physiologiques, une concentration quelque peu plus élevée de l'hormone est admissible, à savoir: la norme de AT TPO chez les femmes de moins de 50 ans est de 0 à 35 UI / ml, et de plus de 50 ans - 0 à 100 UI / ml.

Pour les représentants du sexe fort, dont l'âge est inférieur à 50 ans, la teneur en hormones ne doit pas dépasser 35 UI / ml, le taux d'AT TPO chez les hommes âgés de plus de 50 ans - ne dépassant pas 85 UI / ml.

Note Dans l'étude du niveau de l'hormone, en particulier chez les personnes âgées, la présence de comorbidités (polyarthrite rhumatoïde et autres maladies auto-immunes) est prise en compte.

Pourquoi AT TPO monte-t-il?

Qu'est-ce que cela signifie quand l'hormone AT TPO est élevée, quel processus pathologique cela indique-t-il? Une augmentation du contenu de cette hormone est observée dans les processus auto-immuns qui peuvent se développer dans la glande thyroïde, ainsi que dans d'autres organes.

Augmenter le niveau de l'hormone contribue à de telles pathologies de la glande thyroïde:

  1. L'hypothyroïdie, lorsque les hormones T3 et T4 sont peu produites.
  2. Maladie de Basedow ou hyperthyroïdie lorsque la fonction de la glande est accrue et dans le sang une concentration importante d'hormones T3 et T4.
  3. Tumeurs de la glande thyroïde (adénome, carcinome).

L’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie peuvent toutes deux être accompagnées d’une augmentation du niveau de AT TPO

Les raisons non liées à la pathologie thyroïdienne sont toutes les maladies auto-immunes dans le corps. Le plus souvent, il s’agit de polyarthrite rhumatoïde, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé.

Est important. Lorsque AT TPO est très élevé, il est nécessaire d'examiner non seulement la glande thyroïde, mais également le système ostéo-articulaire, le tissu conjonctif, dans lequel se développent les réactions auto-immunes.

Qu'est-ce qu'une augmentation du niveau d'hormones chez les femmes indique?

En plus des pathologies énumérées ci-dessus, les taux d'AT TPO élevés chez les femmes peuvent être déterminés dans les cas suivants:

  1. Pendant la grossesse.
  2. En cas d'avortement spontané (fausse couche).
  3. Avec des complications lors de l'accouchement.
  4. Après l'accouchement.

Selon les statistiques, environ 10% des femmes après l'accouchement souffrent de thyroïdite - une inflammation de la glande thyroïde. Dans la plupart des cas, sa fonction est progressivement rétablie, mais une hypothyroïdie peut parfois se développer en raison de la destruction des cellules de la glande par des complexes anticorps antigène (thyroperoxydase).

Par conséquent, déterminer le niveau de AT TPO chez les femmes enceintes est très important. La première analyse est effectuée au plus tard à la 12ème semaine de grossesse. La teneur en anticorps anti-peroxydase chez la femme enceinte ne doit pas dépasser 2,5 UI / ml.

Le dépistage chez les femmes enceintes du contenu en anticorps anti-TPO est nécessaire

Note Si une augmentation de la concentration de l'hormone est détectée, un traitement - une correction à la L-thyroxine - est prescrit aux femmes enceintes afin de prévenir l'hypothyroïdie, qui nuit au développement du fœtus pendant le travail et à la santé de la femme elle-même.

Comment effectuer la correction de haute AT TPO?

Afin de sélectionner un traitement médicamenteux avec une teneur accrue en anticorps anti-thyroperoxydase, la teneur en hormones thyroïdiennes est déterminée. En cas de développement insuffisant, un traitement hormonal substitutif est prescrit ("L-Thyroxin", "Eutiroks"), la dose est choisie individuellement. Si la production d'hormones est augmentée, prescrire des médicaments qui inhibent la fonction.

Pour réduire l'activité du processus auto-immun, des glucocorticoïdes ("prednisolone" et analogues), des antihistaminiques sont prescrits. Pour réduire le processus inflammatoire dans la glande, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits. Un traitement symptomatique est également réalisé: bêta-bloquants pour la normalisation du rythme cardiaque, médicaments antihypertenseurs, préparations vitaminées.

Médicament pour traitement hormonal substitutif de l'hypothyroïdie

Il n'existe pas de schéma thérapeutique unique: dans chaque cas, les médicaments et leur posologie sont sélectionnés individuellement et le contenu en hormones et anticorps anti-TPO est contrôlé périodiquement.

L'hormone AT TPO est un indicateur important de la maladie thyroïdienne, et pas seulement. L'augmentation de son contenu indique un processus inflammatoire auto-immun qui nécessite une correction médicamenteuse.

L'hormone AT-TPO est élevée: qu'est-ce que cela dit au patient?

La glande thyroïde est un organe important dans la vie humaine, car elle produira les hormones de base nécessaires au métabolisme, à la croissance des cellules et à l'organisme entier. Chaque hormone remplit sa fonction. Si le corps a des niveaux élevés d'AT-TPO, alors il y a une maladie auto-immune, quand le corps détruit pas ses propres cellules étrangères, mais ses propres cellules.

De quoi l'hormone AT-TPO est-elle responsable?

AT-TPO signifie anticorps anti-peroxydase thyroïdienne. Le résultat montre à quel point le système immunitaire est auto-agressif envers les cellules de son propre organisme.

La peroxydase thyroïdienne agit en tant que synthétiseur de la forme active de l'iode. À son tour, l'iode actif est nécessaire pour l'iodification de la thyroglobuline (une protéine complexe qui s'accumule dans la glande thyroïde).

Si ces anticorps sont présents dans le corps, l'activité de l'iode est réduite, la sécrétion des hormones thyroïdiennes T4 et T3 est donc suspendue.

Le rôle des hormones thyroïdiennes ne peut être sous-estimé, elles sont responsables de:

  • croissance et développement du corps
  • fonctionnement normal du système respiratoire
  • activité d'absorption d'oxygène
  • formation de chaleur dans le corps
  • fonctionnement normal du muscle cardiaque
  • Stimulation de la motilité GIT

Si le corps manque des hormones T4 et T3, des retards de développement physique et mental surviennent, le développement du squelette et du système nerveux central sont perturbés.

Selon les statistiques, les anticorps anti-thyroïde-peroxydase augmentent plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Sur l’ensemble de la planète, l’indicateur n’a été relevé que chez 10% des femmes et 5% des hommes. Dans certains cas, une augmentation des anticorps dans le corps ne conduit pas à des changements négatifs dans le corps.

L'indice normal d'anticorps anti-enzyme peroxydase thyroïdienne peut atteindre 30 U / litre (5,6 mUI / ml). Le diagnostic est simple, le test est très sensible et des taux élevés peuvent indiquer des dysfonctionnements d'autres fonctions thyroïdiennes.

En savoir plus sur les hormones thyroïdiennes de cette vidéo.

Indications pour l'analyse sur AT-TPO

Si le patient a été envoyé pour une détection en laboratoire des anticorps anti-peroxydase thyroïdienne, alors il existe des suspicions des maladies suivantes:

  • maladie thyroïdienne auto-immune (thyroïdite de Hashimoto)
  • hyperthyroïdie
  • déficit en hormone thyroïdienne
  • Maladie de Graves chez le nourrisson (si la mère est atteinte de la même maladie)
  • dysfonctionnement de la thyroïde post-partum
  • goitre toxique diffus (maladie de Graves)
  • gonflement des jambes

Dans la plupart des cas, si l'hormone AT-TPO est élevée, la thyroïdite de Hashimoto apparaîtra dans le diagnostic. Le diagnostic de la maladie de Graves semble un peu moins souvent.

La cause de taux élevés d’AT-TPO peut également être une maladie thyroïdienne non auto-immune. S'il n'y a pas de problème avec la glande thyroïde, mais que les indicateurs AT-TPO sont élevés, la cause peut être une maladie rhumatismale.

Avant de procéder à l'analyse sur AT-TPO, vous devez suivre quelques règles. Un mois avant l’étude, ils ne prennent aucune préparation hormonale. Trois jours avant l’analyse, ils refusent les médicaments contenant de l’iode. La veille avant de mettre le corps ne peut pas être submergé par le stress physique ou psychologique, ne pas fumer, ne pas boire de l'alcool. Le sang est donné l'estomac vide.

Une augmentation de AT-TPO peut indiquer des maladies thyroïdiennes auto-immunes ou non auto-immunes. L'analyse est nécessaire dans le diagnostic de l'état de l'organe.

Que faire lorsque l'hormone d'une femme est élevée?

Si le niveau d'anticorps anti-TPO est élevé, cela indique un processus auto-immunitaire dans le corps. Les anticorps dirigés contre la TPO et la TG (précurseurs des hormones thyroïdiennes) sont présents chez les femmes confrontées à une fausse couche récurrente. Mais les anticorps ne sont pas la cause de ce problème. Il est recommandé de laisser l’analyse aux femmes qui ont des problèmes de conception.

Chez les femmes, le niveau d'AT-TPO peut être augmenté en raison de rhumatismes après la grossesse ou l'accouchement, du diabète, de l'insuffisance rénale, du lupus érythémateux.

Au début du développement de la thyroïdite auto-immune, la fonction de la glande thyroïde (tréotoxicose) augmente, puis diminue (hypothyroïdie).

Les principaux symptômes de l'hypothyroïdie:

  • trouble menstruel
  • perte de cheveux
  • sautes d'humeur
  • perte de poids
  • insuffisance cardiaque
  • augmentation de la pression artérielle
  • réduction de la force des os
  • diminution du désir sexuel

Si l'hormone est élevée, il s'agit d'une raison sérieuse de se soumettre à un examen complet du corps et de demander conseil à un endocrinologue.

Niveau AT-TPO pendant la grossesse

Si une femme enceinte a un taux élevé d'hormone AT-TPO, la probabilité de contracter une thyroïdite post-partum est alors élevée. Les femmes qui ont augmenté cet indicateur ont deux fois plus de risques de souffrir de troubles thyroïdiens post-partum que les femmes présentant une quantité normale d'anticorps.

Jusqu'à 10% des femmes souffrent de thyroïdite post-partum. Les anticorps détruisent les cellules de la glande thyroïde, provoquant ainsi une thyréotoxicose destructrice. Dans 70% des cas, les fonctions et le rétablissement se normalisent et dans 30% des femmes, une hypothyroïdie est développée.

Pendant la grossesse, l'indicateur ne doit pas dépasser 2,5 mIU / ml, tandis qu'avant la grossesse, le niveau pourrait atteindre 5,6 mIU / ml. Dépasser la norme est une indication pour prescrire des médicaments pour la glande thyroïde.

Si la femme enceinte ne présente aucun autre signe de thyroïdite auto-immune et si l'indice AT-TPO est élevé, une surveillance diagnostique de la fonction thyroïdienne tout au long de la grossesse est recommandée. L'analyse de contrôle est effectuée une fois par trimestre.

Au cours du premier trimestre de la grossesse, la normale est une dépression ou de faibles niveaux de TSH (hormone stimulant la thyroïde).

Si le niveau de TSH et d'AT-TPO est élevé, cela indique une réserve fonctionnelle réduite de la glande thyroïde et un risque d'hypothyroxinémie.

Il est nécessaire de passer l'analyse au niveau des hormones et des anticorps de la glande thyroïde avant la 12ème semaine de grossesse Un diagnostic précoce peut sauver une grossesse et faire un bébé en bonne santé. Si les indicateurs dépassent la norme, il est recommandé de suivre un traitement par L-thyroxine.

Un niveau accru d'AT-TPO peut entraîner:

  • hypothyroïdie (souvent asymptomatique mais ayant des conséquences négatives)
  • progression de l'hypothyroïdie
  • complications obstétricales
  • avortements spontanés
  • Thyropathie post-partum

Des taux élevés d'anticorps anti-TPO pendant la grossesse ne sont pas la norme et peuvent constituer une menace pour la vie du fœtus. Nécessite une correction médicale.

Méthodes de traitement anormales

Une quantité accrue d'anticorps anti-TPO est traitée avec des médicaments. Le traitement est basé sur un traitement hormonal substitutif, la posologie et le déroulement du traitement sont déterminés par le médecin traitant après le test.

Si une thyroïdite auto-immune est diagnostiquée, vous devrez essayer plusieurs médicaments avant d’arrêter à un. Le traitement spécifique de cette maladie n’ayant pas encore été mis au point, il existe un risque de conversion du problème en hypothyroïdie.

Aux interruptions dans le travail du système cardio-vasculaire, un traitement pour l'administration de bêta-bloquants est effectué. Pendant la phase thyréotoxique, les médicaments qui suppriment la fonction de la glande thyroïde ne sont pas prescrits, car il n’ya pas d’hyperfonction de la glande.

Il est prescrit une thérapie de remplacement avec des médicaments pour la thyroïde, par exemple, la L-thyroxine (lévothyroxine), la dose est ajustée individuellement. Le médicament est prescrit, y compris pendant la grossesse. Périodiquement, vous devez passer des tests pour dresser un tableau clinique et identifier les changements.

Si la maladie auto-immune se développe parallèlement à la thyroïdite subaiguë, des glucocticoïdes (prednisone) sont prescrits. Si le titre en autoanticorps est augmenté, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits. En cas de compression de la glande thyroïde des organes du médiastin, une intervention chirurgicale est effectuée.

Dans le complexe prescrit des vitamines et des adaptogènes. Au fil du temps, la dose d'entretien du médicament, qui est pris à vie, sera déterminée.

La maladie est souvent asymptomatique, mais le problème peut être identifié en modifiant l’état de la peau et des cheveux, le poids corporel change sans raison, les changements d’humeur, le fonctionnement du cœur est irrégulier. Le niveau d'hormones est important pour contrôler une femme enceinte, car il existe un risque de développer des pathologies après l'accouchement, le risque de fausse couche. Le traitement hormonal substitutif est efficace, mais il faudra souvent prendre des médicaments à vie.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones