Pendant la grossesse, la glande thyroïde nécessite une attention particulière.

À la naissance de l'enfant, le système endocrinien de la femme enceinte est soumis à un double fardeau, car elle doit produire des hormones et couvrir non seulement les besoins physiologiques de la femme, mais également son fœtus en développement.

Ainsi, la glande thyroïde de la femme enceinte fonctionne plus intensément, son tonus est élevé, son volume peut augmenter temporairement, mais vous n'avez pas à vous en soucier. Quelques mois après la naissance de l'enfant, tout redevient normal.

Importance de la glande pendant la grossesse

La glande thyroïde est un organe de sécrétion interne qui produit les hormones vitales triiodothyronine et thyroxine.

Avec leur aide, le système endocrinien régule les processus métaboliques dans le corps, est responsable de la condition physique de la personne et de son développement mental.

L'iode est nécessaire au fonctionnement normal de la glande thyroïde, y compris pendant l'accouchement.

Grâce à l'iode, la thyroïde produit exactement la quantité d'hormones thyroïdiennes nécessaire au bon fonctionnement du corps.

Les maladies de la glande thyroïde chez la femme enceinte occupent une place de choix parmi les autres processus pathologiques liés au système endocrinien.

Ainsi, il apparaît clairement que, pendant la grossesse, il est nécessaire de surveiller attentivement l’état de la glande thyroïde. Il suffit pour cela de contrôler systématiquement le taux d’hormones thyroïdiennes dans le sang.

Thyroïde et planification de la grossesse

Des soins de l'état de la glande thyroïde sont nécessaires au stade de la planification de la grossesse, si cela n'a pas été fait auparavant.

La condition de cet organe peut directement influer sur le succès de la conception d'une nouvelle vie et sur le processus de portage d'un enfant.

La quantité et la qualité des hormones thyroïdiennes ont un impact direct sur le développement physique et mental du futur bébé.

Pour ces raisons, il est recommandé de procéder à une échographie de la glande et de déterminer son statut hormonal avant le début de la grossesse: elle est élevée ou abaissée, ou est dans un état normal.

La concentration d'hormone stimulant la thyroïde au cours de la planification de la conception doit être comprise dans la plage physiologique de 2,5 μU / ml.

Si cet indicateur est augmenté, une femme devrait consulter un endocrinologue.

Le spécialiste déterminera la cause de la pathologie, prescrira le traitement approprié et le régime thérapeutique enrichi en iode.

Après la normalisation des niveaux d'hormones thyroïdiennes, vous pouvez planifier votre grossesse en toute sécurité.

Maladies de la glande thyroïde et grossesse

Les maladies de la glande thyroïde ont un impact direct sur le déroulement de la grossesse.

À cette époque, les femmes présentaient souvent des symptômes de problèmes endocriniens, qui n’avaient pas été signalés auparavant.

Cela est dû aux changements hormonaux dans le corps, visant le processus de porter un enfant.

Les pathologies thyroïdiennes suivantes sont caractéristiques des femmes enceintes:

  • goitre: apparaît en raison d'une carence en iode dans le corps et d'effets négatifs sur l'environnement (mauvaises conditions environnementales, rayonnements ultraviolets et radioactifs, travail dans une production dangereuse, etc.);
  • thyroïdite: processus inflammatoire dans les tissus d'un organe;
  • hypothyroïdie: état pathologique, accompagné d'une diminution des fonctions de la glande;
  • thyrotoxicose: augmentation de l'activité de la glande;
  • lésions organiques et tumeurs de la glande thyroïde de nature bénigne et maligne.

Chez une femme en bonne santé pendant la grossesse, les processus pathologiques de la glande thyroïde ne se développent pas initialement.

Parfois, une augmentation physiologique de l'organe peut survenir en raison d'une charge hormonale accrue, mais cette affection est un phénomène réversible et ne doit pas susciter de crainte chez la femme enceinte.

Thyroïde élargie et grossesse

La glande thyroïde chez la femme enceinte n'augmente pas toujours physiologiquement. L'organe peut se développer pathologiquement dans le contexte de troubles et de maladies endocriniens.

En règle générale, elles étaient présentes dans le corps d'une femme avant de concevoir un enfant.

Ainsi, une augmentation de la thyroïde peut se produire en raison des maladies suivantes:

  1. L'hypothyroïdie. Pathologie chronique due à l'inhibition de l'activité fonctionnelle de la glande.

Pendant la grossesse, le diagnostic est difficile car les symptômes de l'hypothyroïdie sont très similaires à ceux de la grossesse (tels que fatigue, nervosité, somnolence accrue, etc.).

Il est possible de diagnostiquer la maladie uniquement en laboratoire, en déterminant le statut hormonal de l'organe endocrinien.

Le risque d'hypothyroïdie pendant la grossesse réside dans le risque d'interruption spontanée de celui-ci et de la naissance d'un enfant présentant d'éventuelles anomalies du développement, notamment du système endocrinien.

  1. Thyrotoxicose. La maladie qui se développe sur le fond de l'activité accrue de la glande. Chez les femmes enceintes est très rare.

Généralement, cela pose des problèmes de conception, il est donc difficile de tomber enceinte avec un tel diagnostic.

Si la grossesse a néanmoins eu lieu et que le niveau d'hormones reste élevé, le risque de fausse couche et le risque d'anomalies congénitales chez l'enfant restent élevés.

Une hypertrophie de la thyroïde chez les femmes enceintes peut changer en raison de l'influence des hormones et du développement d'une certaine pathologie.

Il est conseillé de se renseigner sur les pathologies existantes du système endocrinien au stade de la planification de la maternité, à temps pour identifier et traiter la maladie.

Absence de glande thyroïde et grossesse

Ces deux états sont incompatibles à première vue et pourraient bien se produire dans la vie réelle.

Si par le passé une femme avait une glande thyroïde en raison d'un oncologie ou d'une autre maladie grave, la planification de la grossesse peut être effectuée un an après la rééducation et l'absence de récurrence de la pathologie.

Dans ces conditions, et sous le contrôle de la quantité d'hormones thyroïdiennes dans le sang (une hormonothérapie substitutive à vie est prescrite), une femme peut tomber enceinte. Pour mener une telle grossesse, non seulement un obstétricien-gynécologue, mais également un endocrinologue.

Nodules thyroïdiens et grossesse

Les glandes thyroïdiennes surviennent rarement pendant la grossesse principalement, elles sont généralement présentes chez la femme avant son apparition, surtout si le niveau d'hormones était élevé.

Dans le premier cas, les ganglions n’affectent pas la grossesse et le développement du bébé, ils entraînent une légère augmentation de l’organe et ne nuisent pas au bien-être de la femme. Dans le second cas, un traitement urgent de cette pathologie est nécessaire, surtout si le niveau d’hormones est augmenté de manière significative.

Les nœuds ne sont pas des indications d'avortement. Une femme doit en outre consulter un endocrinologue pour des tests appropriés, la sélection d’un traitement médical et la surveillance de l’évolution des ganglions.

Adénome thyroïdien et grossesse

L'adénome thyroïdien est une croissance bénigne caractérisée par une synthèse accrue d'hormones thyroïdiennes.

Cette condition est compatible avec la grossesse, elle n’affecte pratiquement pas son déroulement.

Le diagnostic d'adénome chez la femme enceinte est difficile en raison de la similitude des symptômes de la pathologie avec les symptômes de la grossesse elle-même.

L'adénome thyroïdien n'est pas une maladie mortelle, mais il peut parfois se transformer en une tumeur maligne.

Par conséquent, un endocrinologue devrait également observer une femme pendant toute la période de gestation.

Thyroïdite auto-immune et grossesse

Ces deux conditions sont interconnectées, la thyroïdite auto-immune se développant sous l'influence de changements hormonaux dans le corps.

La maladie débute en raison de l'incapacité du système immunitaire à cause de facteurs négatifs permettant d'identifier les propres cellules de l'organisme.

En conséquence, le tissu thyroïdien d'un organe subit une agression du côté de l'immunité, ce qui peut avoir un effet néfaste sur le déroulement de la grossesse et le développement de l'enfant.

Il n'est pas recommandé de planifier la conception avec une thyroïdite auto-immune. Vous devez d'abord suivre un traitement approprié avec la nomination de médicaments hormonaux synthétiques et d'iode.

Enlèvement de la glande thyroïde et grossesse

Chez la femme enceinte, la thyroïde n'est pas retirée, car une telle opération peut nuire gravement au cours de la grossesse.

Si une femme s’avère atteinte d’une maladie dans laquelle il est urgent de prélever un organe endocrinien, selon les indications médicales, un avortement artificiel ou un accouchement prématuré est réalisé.

Des modifications hormonales marquées perturbent dans tous les cas le cours normal de la grossesse et mettent en danger la vie de l'enfant. Les médecins prennent donc des mesures radicales.

Traitement de la thyroïde pendant la grossesse

Le traitement de la glande thyroïde chez la femme enceinte n’est pratiqué que par des méthodes de traitement conservateur.

Le traitement médicamenteux doit viser à soulager la condition de la femme et à éliminer les symptômes pathologiques de la maladie.

Dans la plupart des cas, le traitement conservateur est réduit à l’administration de médicaments contenant de l’iode et d’agents synthétiques hormonaux nécessaires au développement normal du fœtus.

Le processus de traitement thérapeutique pendant la grossesse dépend directement de la nature de la maladie et de son influence sur le processus de gestation.

Par exemple, lorsqu'une tumeur bénigne est détectée dans les tissus de la glande thyroïde, l'iodothérapie est toujours prise comme base du traitement.

Si une femme a une tumeur maligne, le fait de tomber enceinte et de subir des modifications hormonales dans son corps ne peuvent pas provoquer le développement de cet état pathologique: très probablement, le processus oncologique existait avant même de concevoir un enfant.

Le traitement de toutes les pathologies du système endocrinien chez la femme enceinte, quelle que soit sa gravité, est effectué par un endocrinologue en étroite collaboration avec un obstétricien-gynécologue.

Si, avant la grossesse, une femme souffrait de dysfonctionnements de la thyroïde et même de maladies de cet organe, par exemple, si sa glande augmentait ou si son taux d'hormones thyroïdiennes augmentait, vous devez consulter votre médecin au stade de la conception afin que les troubles endocriniens ne puissent affecter le déroulement de la grossesse et le développement fœtal à l'avenir.

Comment les maladies de la thyroïde affectent-elles la conception et la grossesse?

La glande thyroïde a un impact énorme sur le système de reproduction d'une femme. Les violations de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes peuvent entraîner des problèmes de conception et de portage d'un enfant et nuire au développement fœtal du fœtus.

Comment la glande thyroïde affecte-t-elle la conception

Puis-je tomber enceinte avec une maladie de la thyroïde, comment cela affecte-t-il la conception d'un enfant? Les hormones thyroïdiennes sont responsables des processus métaboliques dans le corps, du travail des systèmes cardiovasculaire, digestif, nerveux et urogénital. Si l'équilibre hormonal est perturbé, le cycle menstruel échoue, le follicule des ovaires mûrit.

Le manque d'ovulation mène à la stérilité. Par conséquent, la grossesse dans les maladies de la glande thyroïde se produit très rarement. Si la conception se produit, alors dans la plupart des cas, un avortement spontané se produit dans les premiers stades. On observe une grande influence de la glande thyroïde sur la conception dans la thyroïdite auto-immune. Par conséquent, il est recommandé aux femmes de subir une échographie et un dépistage néonatal au stade de la planification familiale. Des médicaments efficaces contre cette maladie n’ont pas encore été mis au point.

La thyrotoxicose (production excessive d'hormones thyroïdiennes) est souvent accompagnée d'ovaires polykystiques, de mastopathies fibrokystiques. Cela réduit considérablement les chances de conception.

Comment la glande thyroïde change pendant la grossesse

Une augmentation de la thyroïde pendant la grossesse résulte d'une sécrétion accrue d'hormones thyroïdiennes, provoquée par une concentration élevée d'hCG dans le sang. La gonadotrophine chorionique humaine stimule la production de thyrotropine dans l'hypophyse, ce qui peut augmenter la production de T4 et de T3 libres.

La thyroxine et la triiodothyronine sont impliquées dans la formation du système nerveux, cardiovasculaire, de la reproduction et du cerveau d'un enfant. Par conséquent, toute perturbation dans le travail de l'organe endocrinien de la mère peut entraîner un retard dans le développement physique et intellectuel du futur bébé.

La formation de la glande thyroïde de l'embryon commence à la 5e semaine du développement intra-utérin et se termine à 3 mois. Jusque-là, l'enfant fournit à la mère des hormones, de l'iode de fer, qui commencent à produire de la thyroxine 2 fois plus que d'habitude. Cela conduit à une augmentation du volume des tissus de la glande. Cette condition n'est pas considérée comme une pathologie et passe après l'accouchement.

Hypothyroïdie chez la femme enceinte

La thyroïde et la grossesse sont liés. L’hypothyroïdie se développe, la thyroxine et la triiodothyronine sont produites en quantités insuffisantes. La cause de la pathologie est le plus souvent une carence aiguë en iode. Des anomalies congénitales, des tumeurs, une inflammation de la glande thyroïde peuvent également affecter l’organe.

Lorsque l'hypothyroïdie peut survenir à un stade précoce de l'avortement, lors d'une fausse couche, de la décoloration du fœtus, il est difficile pour une femme d'accoucher, des complications surviennent après l'accouchement. Les enfants naissent avec une hypothyroïdie congénitale, une violation du développement mental et physique.

L'hypothyroïdie aggrave le bien-être d'une femme qui s'inquiète de ce qui suit:

  • faiblesse générale, fatigue;
  • palpitations cardiaques, tachycardie, baisse de la pression artérielle;
  • violation de la chaise;
  • frilosité, baisse de la température corporelle;
  • migraine, douleurs articulaires et musculaires;
  • gonflement du corps;
  • des convulsions;
  • perte de cheveux, ongles cassants;
  • peau sèche, muqueuses;
  • irritabilité, sautes d'humeur fréquentes.

L'hypothyroïdie pendant la grossesse est assez rare, car les femmes souffrant de cette maladie depuis longtemps ne peuvent pas concevoir un enfant en raison de menstruations irrégulières et du manque d'ovulation.

Thyrotoxicose pendant la grossesse

Une telle maladie de la thyroïde chez la femme enceinte se développe avec une sécrétion accrue d'hormones thyroïdiennes. Presque tous les cas de pathologie associés à un goitre toxique diffus. C'est une maladie de nature auto-immune, qui s'accompagne de la production d'anticorps qui stimulent la production accrue de thyroxine et de triiodothyronine, une diminution du taux d'hormone stimulant la thyroïde, entraînant une croissance diffuse des tissus.

La pathologie auto-immune de la glande thyroïde et la grossesse peuvent être causées par une thyroïdite, un adénome toxique, une administration prolongée de thyroxine, une maladie trophique gestationnelle.

Les principaux symptômes de la thyrotoxicose comprennent:

  • nervosité, irritabilité;
  • transpiration, intolérance à la chaleur;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • réduction de poids;
  • diarrhée fréquente;
  • les yeux saillants;
  • toxicose sévère, vomissements indomptables.

La thyrotoxicose est dans certains cas une indication de l'avortement. Avec l’aide de la thyréostatique, il est parfois possible de stabiliser l’état de la femme et de préserver le fœtus. Mais sans traitement en temps voulu, une fausse couche ou la naissance d'un enfant se produit avec des défauts de développement, des malformations et des maladies de la glande thyroïde. Pendant l'accouchement, une femme peut développer une crise thyréotoxique.

La complexité de la thérapie réside dans le fait que les thyrostatiques pénètrent dans la barrière placentaire et peuvent provoquer une hypothyroïdie et le développement d'un goitre chez un enfant. Par conséquent, le traitement est prescrit strictement individuellement. Dans certains cas, une résection partielle de la glande thyroïde est réalisée pour induire une hypothyroïdie.

Thyroïdite

La thyroïdite auto-immune (TAI) et la grossesse sont diagnostiquées chez les femmes dont le système immunitaire est altéré. Le corps commence à produire des anticorps contre les cellules thyroïdiennes en bonne santé. Le principal symptôme de la pathologie est une augmentation du volume de la glande, mais cela ne se produit pas toujours. Les manifestations cliniques restantes sont non spécifiques et similaires à d'autres formes de maladies endocriniennes. Il existe une légère thyrotoxicose, accompagnée de vomissements, d'une perte de poids, d'irritabilité et de tachycardie.

Un critère important est le degré de perturbation des hormones thyroïdiennes et la présence éventuelle d'anticorps pathologiques à la thyroperoxydase (AT et TPO) dans le sang.

Les causes de la thyroïdite auto-immune incluent la prédisposition congénitale, une offre excédentaire en iode et des maladies infectieuses d'origine virale. Les processus auto-immuns perturbent la stimulation supplémentaire de la glande thyroïde, nécessaire au développement normal du fœtus au cours du premier trimestre. La pathologie peut provoquer une hypothyroïdie, une fausse couche de l'enfant.

Les anticorps peuvent pénétrer librement dans la barrière placentaire et entraver la formation de la glande thyroïde chez le futur bébé, entraînant une insuffisance placentaire. Cela conduit à l'interruption ou à la disparition de la grossesse.

Méthodes de traitement de l'AIT chez les femmes enceintes

Chez les patients présentant une maladie thyroïdienne d'étiologie auto-immune, un traitement hormonal substitutif par des analogues de la thyroxine est prescrit. Le traitement est effectué sous contrôle constant du taux d'hormones thyroïdiennes. Les médicaments sont pris jusqu'au deuxième trimestre, après quoi la glande thyroïde de l’enfant se forme. Dans certains cas, le traitement est effectué jusqu'à la naissance.

Une intervention chirurgicale est indiquée avec une augmentation significative de la glande thyroïde pendant la grossesse, une compression du larynx, une altération de la parole et une difficulté à avaler des aliments.

Goitre nodulaire

Si la glande thyroïde est agrandie et que la grossesse se déroule sans incident, cela est considéré comme normal. Mais dans certains cas, des phoques de différentes tailles se retrouvent dans les tissus des glandes. Ceci est un goitre nodulaire. La maladie est confirmée si les nœuds ont un diamètre supérieur à 1 cm. Environ 5% des femmes souffrent de cette maladie.

Dans la plupart des cas, le goitre pendant la grossesse ne perturbe pas la glande et ne nuit pas au bien-être de la future mère. Les exceptions sont les sites oncologiques de nature maligne, les kystes.

La grossesse et le goitre nodulaire ne sont pas une condition dangereuse pour une femme. Chez 80% des patients, on trouve des phoques bénins qui ne perturbent pas le fonctionnement de l'organe endocrinien et n'empêchent pas de donner naissance à un enfant en bonne santé.

Traitement de goitre

Si un goitre est diagnostiqué chez une femme, la décision de prendre un traitement est prise. Les méthodes de traitement sont sélectionnées individuellement pour chaque patient, en tenant compte de la gravité et de la cause de la maladie.

Pour déterminer l'étiologie du néoplasme, une biopsie du noeud par aspiration à l'aiguille fine et une échographie de la glande thyroïde pendant la grossesse sont réalisées. Sur la base des résultats du test, un schéma thérapeutique supplémentaire est déterminé. Si des cellules cancéreuses sont détectées, la chirurgie est retardée pour la période postpartum. Une intervention chirurgicale urgente n’est pratiquée que si le goitre pendant la grossesse serre la trachée. Le meilleur moment pour le traitement est le deuxième trimestre.

Dans d'autres cas, la monothérapie est prescrite avec de l'iode, de la L-thyroxine ou une combinaison de ceux-ci.

Est-il possible de tomber enceinte sans thyroïde?

La grossesse après le retrait de la glande thyroïde est possible. Après l'opération, les femmes prennent des médicaments qui remplacent les hormones thyroïdiennes. Après la chirurgie, il faut au moins un an de rééducation pour rétablir le fonctionnement normal du corps. Ensuite, vous pouvez planifier une grossesse.

Si l'absence de la glande thyroïde est causée par une tumeur maligne. Après la chirurgie, une chimiothérapie est effectuée, accompagnant le traitement. Le corps de la femme s'affaiblit et la conception ne se produit que dans des cas isolés.

La grossesse sans glande thyroïde doit survenir sous la surveillance d'un médecin et sous le contrôle constant du taux d'hormones dans le sang. Le gynécologue et l’endocrinologue prescrivent le dosage nécessaire de médicaments et surveillent le développement fœtal du fœtus.

Diagnostic de la glande thyroïde pendant la grossesse

Au stade de la planification familiale, les femmes subissent un examen complet. L'échographie diagnostique de la glande thyroïde pendant la grossesse est indiquée pour les maladies déjà existantes de cet organe, la présence d'une pathologie dans l'histoire du plus proche parent et l'existence de symptômes caractéristiques d'indisposition.

Selon les résultats de l'échographie, vous pouvez estimer le volume, la structure de l'organe, la présence de nœuds, le processus inflammatoire. Normalement, la glande thyroïde est légèrement élargie, mais ne doit pas dépasser 18 cm³ pour un poids corporel compris entre 50 et 60 kg. À la révélation des consolidations on montre la réalisation de la biopsie de ponction. Cette analyse aide à déterminer la nature du site.

Les hormones thyroïdiennes pendant la grossesse doivent respecter les limites suivantes:

  • TSH au premier trimestre - 0,1 à 0,4 UI / ml;
  • Le taux de TSH au deuxième trimestre est de 0,3 à 2,6 UI / ml;
  • Au troisième trimestre, le taux de TSH peut augmenter pour atteindre 0,4 à 3,5 UI / ml;
  • La présence de AT à TPO parle de thyroïdite auto-immune.

Les déviations mineures par rapport à la norme ne constituent pas un symptôme alarmant, car le corps de chaque femme est individuel. Le motif de préoccupation est considéré comme un excès ou une réduction significative des limites des indicateurs.

Des tests d'hormones thyroïdiennes sont administrés aux femmes présentant des signes de perturbation du système endocrinien, s'il y a des antécédents de maladies diagnostiquées et un traitement à long terme de l'infertilité.

Les femmes atteintes d'une maladie de la thyroïde ont peu de chance de concevoir un enfant, ont un risque accru d'avortement en début de grossesse et ont des difficultés pendant la gestation et l'accouchement. La violation du fond hormonal affecte le développement intra-utérin du fœtus et peut provoquer des anomalies congénitales.

Thyroïde et grossesse

Pendant la grossesse, avec une attention particulière devrait être liée à la glande thyroïde. Cet organe interne est situé sur la face avant du cou et ressemble un peu à un papillon. Le poids de la glande thyroïde de l’adulte est normalement d’environ 20 g. Malgré cela, les hormones produites par la glande thyroïde ont des effets variés sur le métabolisme, la croissance normale, le développement physique et même l’intelligence. Lorsqu'ils parlent d'hormones thyroïdiennes, ils désignent la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Leur composition comprend de l'iode. Cet oligo-élément est nécessaire pour que la glande thyroïde puisse synthétiser les hormones susmentionnées dans les quantités appropriées pour le corps. Si les hormones sont suffisamment produites, il y aura normalement un échange de glucides, de protéines et de lipides, de vitamines et de minéraux. Les hormones de cet organe sont nécessaires au développement intra-utérin normal des systèmes nerveux, cardiovasculaire, reproducteur et musculo-squelettique. Il est donc très important, pendant la grossesse, de surveiller l'état de la glande thyroïde.

Caractéristiques de la glande thyroïde fonctionnant enceinte

Il est très important pour une femme enceinte de s'intéresser à l'état de sa glande thyroïde elle-même, car cet organe ne fait pas mal lorsque son fonctionnement est perturbé et son élargissement peut rester longtemps inaperçu.

La thyroïde enceinte souffre d'un double fardeau, car elle travaille maintenant sur deux organismes à la fois. La ponte de la glande thyroïde de l’enfant a lieu à la 4 e et 5 e semaine du développement intra-utérin. Elle commence à fonctionner à partir de la 12 e semaine (accumule de l’iode et synthétise des hormones). Elle est déjà complètement formée et fonctionne activement aux 16 e et 17 e semaines. De plus, la seule source d’iode pour la thyroïde formée de l’enfant est l’iode qui circule dans le sang de la mère. S'il y a une quantité insuffisante d'iode dans le régime alimentaire d'une femme, la glande thyroïde réduit considérablement la production d'hormones. Et ceci est une violation dangereuse dans le développement du bébé: même s'il est né en bonne santé physique, ses capacités mentales peuvent être inférieures à celles de ses pairs. Par conséquent, nous concluons: le régime alimentaire d'une femme enceinte devrait être complet et équilibré. On trouve beaucoup de iode dans les fruits de mer: poisson, chou marin. Aussi riche en iode, kiwi, kaki, feijoa.

Maladie de la thyroïde

L'hyperthyroïdie et l'hypothyroïdie figurent parmi les principaux troubles de la thyroïde. Les deux affections ont un effet négatif sur l'issue du fœtus et de la grossesse.

Hyperthyroïdie (thyrotoxicose) - activité accrue de la glande thyroïde. Pendant la grossesse, cette condition est dangereuse pour la survenue d'une insuffisance cardiovasculaire et d'autres complications chez une femme, d'un accouchement avec facultés affaiblies et du risque de maladie thyroïdienne congénitale chez un bébé.

Glande thyroïde, caractéristiques du corps pendant la grossesse

La grossesse est l’une des étapes les plus difficiles de la vie d’une femme. Bien que la maternité soit la plus grande joie, cette période ne se passe pas toujours comme nous le souhaiterions. Pendant l'accouchement, le corps est complètement reconstruit: le flux sanguin change, le centre d'innervation se déplace, les hormones changent. La restructuration la plus grave au cours de la grossesse a lieu dans la glande thyroïde: la structure interne de l’organe endocrinien change, ainsi que le rapport entre les hormones qu’elle sécrète dans le sang.

Cependant, la pathologie de la glande thyroïde pendant la grossesse n’est pas aussi dangereuse que beaucoup pourraient le penser. La médecine moderne permet de donner naissance à un bébé en bonne santé, même en cas de maladie de cet organe.

Glande thyroïde

La glande thyroïde est l'un des organes du système endocrinien humain. Le fer se trouve normalement sur la surface frontale du cou et, dans sa forme, nombre d'entre eux peuvent ressembler à des papillons, car ils possèdent deux pôles, la «voilure», et un isthme entre eux. La glande se compose d'un parenchyme et d'un stroma.

Les cellules principales sont appelées thyriocytes. Ils remplissent la fonction principale de la glande - la production des hormones thyroxine (T4) et triiodothyronine (T3). Celles-ci sont l’une des hormones les plus importantes du corps, car elles sont capables de réguler tous les types de métabolisme, de les accélérer ou de les ralentir, ainsi que presque tous les processus de croissance et de maturation des cellules, des tissus et des organes qui se produisent dans le corps.

Les hormones thyroïdiennes contiennent de l'iode. Cela indique une autre fonction importante - l'accumulation et le stockage de l'iode dans le corps. Il est inclus dans une énorme quantité d'enzymes et de produits chimiques synthétisés dans le corps humain.

En plus des thyriocytes, la glande contient des cellules C appartenant au système endocrinien diffus et produisant de la calcitonine, laquelle régule les échanges de calcium dans le corps.

Les hormones thyroïdiennes pendant la grossesse revêtent une grande importance pour le développement normal du fœtus. T3 et T4 sont impliqués dans tous les processus de croissance et de maturation des cellules et des tissus. Le corps du fœtus ne fait pas exception.

Le développement normal du système nerveux, cardiovasculaire, génital, urinaire et de tous les autres systèmes de l'enfant n'est possible qu'avec une concentration suffisante de ces hormones dans le sang de la future mère.

Au cours des trois premières années suivant la naissance d'un bébé, les hormones dérivées du corps de la mère deviennent importantes pour le développement normal du cerveau, la formation et le maintien de l'intelligence, car la propre glande thyroïde du nouveau-né ne fonctionne pas encore.

Fonction thyroïdienne pendant la grossesse

La glande thyroïde subit des modifications pendant la grossesse. Il y a une augmentation physiologique et la croissance du parenchyme. Ainsi, une plus grande quantité d'hormones est produite entre 30 et 50%.

Il est très intéressant de noter que l’agrandissement de la glande thyroïde pendant la grossesse a été observé dans l’Égypte ancienne. Un test assez inhabituel y a été utilisé. Les femmes égyptiennes portaient un fin fil de soie autour du cou. Si le fil était déchiré, la confirmation de la grossesse était considérée.

Le processus de ponte et de différenciation de la glande thyroïde chez le fœtus commence dès la 12e semaine de grossesse. La formation finale a lieu à la 17e semaine.

À partir de ce moment, la glande thyroïde fœtale est capable de synthétiser de manière indépendante les hormones. Cependant, la source d'iode sont les hormones de la thyroïde maternelle. En outre, la masse de la glande thyroïde chez le fœtus ne représente qu'environ 1,5 à 2 grammes, c'est-à-dire qu'elle est incapable de fournir complètement le corps du bébé.

À partir des données ci-dessus, nous pouvons tirer plusieurs conclusions:

  1. Un fonctionnement adéquat et la production d’une quantité suffisante d’hormones thyroïdiennes sont essentiels à la fois pour l’organisme maternel et pour le fœtus. Le développement de tous les organes et systèmes sans exception n’est possible qu’avec la participation des organismes maternels T3 et T4. Cette situation persiste jusqu'à la fin du premier trimestre. Après cela, le fœtus a déjà différencié sa propre glande thyroïde, qui «prélève» cependant de l’iode dans le corps de la mère, puisque le corps n’a pas d’autres sources de ce micro-élément. Dans des conditions normales, les besoins quotidiens en iode sont de 150 µg, mais pendant la grossesse, ces besoins augmentent à 200-250 mcg. À la réception d'une quantité moindre d'iode, une maladie appelée hypothyroïdie se développe.
  2. Une production excessive d'hormones peut causer de nombreux problèmes chez la mère et le fœtus. Le plus souvent, une telle intoxication est observée au cours du premier trimestre de la grossesse car l'effet de la glande thyroïde sur la grossesse au cours de ce trimestre est maximal. Ainsi, la maladie se développe - hyperthyroïdie. Dans la plupart des cas, une telle réaction au cours de la grossesse est toujours considérée comme une variante de la norme, ne nécessite pas de traitement et peut se poursuivre toute seule après un certain temps. Par conséquent, ce type d'hyperfonctionnement thyroïdien est appelé thyrotoxicose transitoire ou temporaire de la grossesse. Cependant, la thyréotoxicose et l’hyperfonctionnement ne sont pas toujours bons. Dans certains cas, une maladie appelée maladie de Graves ou maladie de Basedow se développe, qui nécessite une intervention et un traitement thérapeutiques immédiats.

Le déplacement de la glande thyroïde dans une direction ou une autre entraîne de nombreuses complications et des dysfonctionnements. Mais il existe des méthodes modernes de compensation et de stabilisation dans chaque État.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est une maladie caractérisée par un manque d'iode dans le corps et, par conséquent, par un manque d'hormones. Mais dans certains cas, la consommation d'iode dans le corps peut ne pas être réduite.

Les plaintes pour l'hypothyroïdie peuvent être les suivantes:

  • faiblesse, fatigue, gain de poids supérieur aux indicateurs standard, sensation de froideur;
  • anorexie, léthargie, apathie, somnolence constante, diminution de la concentration et de l'attention;
  • peau sèche, desquamation, chute des cheveux, ongles cassants;
  • l'apparition d'œdèmes, en particulier au niveau du visage et de la cheville;
  • l'apparition d'essoufflement, une diminution de la pression artérielle;
  • enrouement se produit souvent.

Il faut comprendre qu'un manque d'iode dans le corps et une diminution de la fonction thyroïdienne peuvent survenir même avant la grossesse. Par conséquent, il est extrêmement important de mener une étude sur les hormones thyroïdiennes lors de la planification, et il est également nécessaire de consulter un endocrinologue. En savoir plus sur la planification de la grossesse →

Sur la base des résultats de l’étude, le médecin a prescrit un traitement de substitution par des médicaments à base d’hormones thyroïdiennes, c’est-à-dire que les récepteurs T3 et T4 présents dans le corps seront reçus de l’extérieur.

Ainsi, le niveau d'hormone est corrigé et il est ensuite possible de planifier la conception en toute sécurité. Dans la plupart des cas, dans l'hypothyroïdie de la glande thyroïde, le traitement hormonal substitutif se poursuit pendant la grossesse.

Lorsque l'hypothyroïdie augmente considérablement le risque de fausses couches, la naissance prématurée, la mort du bébé in utero, en particulier dans les premiers stades.

Avec une diminution significative de la concentration d'hormones thyroïdiennes pendant la grossesse, un bébé présentant des anomalies du développement: retard mental, surdité, strabisme, etc. peut naître.

Afin d'éviter tous ces problèmes, il est nécessaire de consulter un endocrinologue lors de la planification d'une grossesse ou déjà au tout début.

Ne négligez pas les complexes vitaminiques prescrits par le médecin traitant.

Le sel ou le lait iodé est également indiqué pour la prophylaxie, mais n'oubliez pas que manger des aliments trop salés a de lourdes conséquences pour une femme enceinte. De nombreux médecins recommandent de diversifier les fruits de mer dans le régime alimentaire.

Dans les poissons de mer, les calmars, les crevettes et les moules contiennent une énorme quantité d’iode, comme dans les produits laitiers et la viande. En aucun cas, ne peut être emporté par le végétarisme pendant la grossesse. Les figues séchées sont un autre produit contenant une grande quantité d'iode.

En outre, il est important de noter tous les changements survenant dans le corps. Somnolence, apathie, cheveux cassants, ongles, peau sèche - ce sont des signes anormaux qui accompagnent la grossesse.

Porter un enfant n'est en aucun cas une maladie, c'est pourquoi il est recommandé de contacter un spécialiste afin d'attirer l'attention sur ces symptômes et de mener une étude détaillée pour en déterminer les raisons.

Hyperfonctionnement de la glande thyroïde

En plus d’une diminution de la fonction thyroïdienne, son augmentation est possible. Comme mentionné, l'hyperfonctionnement est de nature physiologique pour répondre aux besoins du fœtus. Mais, dans certains cas, cela peut être une pathologie.

Goitre nodulaire

Le goitre nodulaire est un groupe entier de maladies de la thyroïde qui surviennent lors du développement de gros nodules. L'étiologie de la maladie est la plus diverse. En cas de formation d'un goitre de grande taille, un défaut esthétique est également possible. La grossesse et la glande thyroïde ne s’excluent pas.

Les nœuds ne sont pas dangereux avec une correction correcte de la concentration d'hormones dans le sang. La grossesse, s'il existe des nœuds dans la thyroïde, doit être effectuée sous le contrôle strict de l'endocrinologue. Si les nœuds sont plus grands que 4 cm, alors la chirurgie est nécessaire, mais pas pendant la grossesse. Les opérations en cours de gestation ne sont effectuées qu'en cas de compression trachéale.

Symptômes de l'hyperthyroïdie

L’augmentation des taux sanguins d’hormones thyroïdiennes peut entraîner:

  • fatigue, perte de poids, fièvre, jusqu'à la fièvre;
  • excitabilité nerveuse accrue, irritabilité, peur sans cause, insomnie;
  • renforcement du système cardiovasculaire, augmentation du rythme cardiaque, de la pression artérielle;
  • faiblesse musculaire, tremblement des mains;
  • troubles possibles du système digestif: perte d'appétit, selles molles, douleur;
  • l'expansion de la fissure palpébrale et l'apparition de brillance dans les yeux.

La difficulté de diagnostiquer l'hyperthyroïdie réside dans le fait qu'il est assez difficile de distinguer la norme physiologique de renforcement du travail d'un organe de l'activité pathologique. Par conséquent, ces symptômes: sous-fébrile, fièvre, perte de poids et vomissements au début de la grossesse doivent être considérés comme des manifestations possibles de l'hyperthyroïdie et soigneusement examinés.

Une augmentation de la fréquence cardiaque supérieure à 100 battements par minute, une différence importante entre les valeurs numériques de la pression systolique et de la pression diastolique indiquent dans la plupart des cas la présence d'hyperthyroïdie. Le diagnostic revêt une importance cruciale pour la détermination du taux d'hormones dans le sang et des ultrasons de la glande thyroïde pendant la grossesse.

L'hyperthyroïdie peut entraîner un certain nombre de complications:

La détection de la maladie doit être effectuée aux stades précoces, les chances d’avoir un bébé en bonne santé et fort sont alors considérablement augmentées.

Le traitement de l'hyperthyroïdie vise à supprimer la fonction de la glande. C'est là que réside la difficulté, car en aucun cas vous ne pouvez toucher la glande thyroïde. Par conséquent, le traitement utilise uniquement les concentrations minimales des fonds qui ne possèdent pas de perméabilité à travers la barrière placentaire.

Très rarement, il est nécessaire de retirer une partie de la glande thyroïde. Cette opération ne peut être réalisée qu'au deuxième trimestre de la grossesse, si le risque de complications dépasse le risque d'intervention chirurgicale.

Processus auto-immuns dans la glande

Les maladies auto-immunes sont des maladies résultant de la production d'anticorps dirigés contre leurs propres cellules. En d'autres termes, le système immunitaire détruit les cellules de son propre organisme. Ces maladies sont souvent héréditaires ou dues à des mutations.

Cette pathologie est la plus difficile du point de vue de la gestion de la grossesse, car le traitement des processus auto-immuns repose sur l’utilisation de fortes doses de stéroïdes et de médicaments cytotoxiques, qui sont contre-indiqués lorsqu’un fœtus est porté.

Maladie compliquée et absence de surproduction d’hormones thyroïdiennes, donc nécessaire au développement normal du fœtus. Le traitement peut être conservateur ou chirurgical.

Conservative consiste à prévenir le développement de l'hypothyroïdie en injectant des hormones par voie orale. Chirurgie - résection de la thyroïde est nommé uniquement lorsque la menace pour la vie de la mère.

Thyrotoxicose

La thyrotoxicose est une maladie accompagnée d'une augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes. La principale différence avec l'hyperthyroïdie est qu'il n'y a pas d'augmentation de la glande elle-même. La thyrotoxicose pendant la grossesse est très rare. Les symptômes et le traitement sont les mêmes que dans l'hyperthyroïdie.

Tumeurs thyroïdiennes

Le cancer de la thyroïde n’est en aucun cas une indication de mettre fin à une grossesse. Avec la bonne approche, il est possible de supporter et de donner naissance à un bébé en bonne santé dans presque tous les rayons.

Le traitement est rapide. L'élimination du cancer de la thyroïde et de la grossesse n'est pas non plus contre-indiquée. Cependant, le plus souvent, l'opération est reportée pour la période post-partum. Si cela ne peut pas être fait, il est effectué au deuxième trimestre, jusqu'à 24 semaines, le risque d'effets négatifs sur le fœtus étant minime.

Diagnostic des maladies

Les maladies de la glande thyroïde pendant la grossesse sont compliquées par le fait que de nombreux types de diagnostics peuvent nuire au fœtus, de sorte que la recherche doit être effectuée avec beaucoup de soin. L'échographie est la méthode de diagnostic la plus courante, donnant 100% de résultats et absolument sans danger pour le fœtus. Cette étude est souhaitable de mener au moindre soupçon d'une violation du corps.

Échographie et test sanguin pour détecter les hormones - voici deux études indispensables qui aideront à poser un diagnostic précis dans presque tous les cas.

Grossesse après l'ablation chirurgicale de la glande

Une grossesse après une intervention chirurgicale pour enlever la glande thyroïde est possible, mais pas avant deux ans. Cette période est nécessaire pour la réhabilitation complète et la restauration de l'équilibre hormonal du corps féminin.

Après le retrait de la glande thyroïde, une femme sera obligée de suivre un traitement hormonal substitutif toute sa vie, même pendant sa grossesse. Par conséquent, lors de la planification, il est nécessaire de consulter un endocrinologue-gynécologue, qui dirigera la grossesse jusqu'à l'accouchement.

La grossesse et les maladies de la thyroïde sont étroitement liées. Un médecin traitant compétent est la seule chose nécessaire dans la détection de pathologies de la thyroïde pendant la grossesse.

La pathologie de l'organe endocrinien peut affecter gravement la santé de la mère et du bébé. Peut-être même plus d'une fois pendant toute la grossesse, la question de la nécessité d'une interruption se posera.

Mais ce n'est que grâce à l'humeur psychologique de la mère et à un traitement approprié que vous obtiendrez des résultats incroyables.

Auteur: Zuleta Hapsirokov,
spécifiquement pour Mama66.ru

Thyroïde et grossesse

La thyroïde et la grossesse nécessitent une attention particulière. Depuis cet organe interne est sujet à diverses maladies. Considérons les caractéristiques de l'état de la glande thyroïde pendant la grossesse, les maladies possibles et autres pathologies de la thyroïde.

La glande thyroïde (glandula thyroidea) est un organe interne situé devant le cou et qui ressemble à un arc ou à un papillon. Le poids de la glande thyroïde chez l'adulte ne dépasse pas 20 grammes mais, malgré cela, il produit des hormones vitales qui affectent le processus de métabolisme, la condition physique et même le développement mental. Quant aux hormones produites par la thyroïde, il s’agit de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3).

L'iode est un oligo-élément spécial responsable du fonctionnement normal de la glande thyroïde pendant la période de portage. Il permet à Glandula thyroidea de synthétiser les hormones susmentionnées dans la quantité requise et favorise également l'échange de vitamines, de protéines, de graisses et de minéraux. Ces hormones sont très importantes pour le développement intra-utérin complet du système reproducteur, des systèmes cardiovasculaire et nerveux et du système musculo-squelettique. Les maladies de la glande thyroïde chez la femme enceinte occupent l'une des premières places parmi les processus pathologiques du système endocrinien. Tout cela suggère qu’il est extrêmement important pendant la grossesse de surveiller l’état de la thyroïde et de vérifier régulièrement le niveau d’hormones produites par celle-ci.

Pendant la grossesse, la glande thyroïde fonctionne beaucoup plus intensément et nécessite par conséquent une attention particulière. Pour cette raison, chez de nombreuses femmes, la glande thyroïde augmente légèrement durant la grossesse. À propos, il y a longtemps, une hypertrophie de la glande thyroïde était considérée comme le signe le plus précis de la grossesse.

Quant au futur bébé, sa glande thyroïde commence à se former 5 à 6 semaines après la naissance et, à 12-13 semaines, elle accumule déjà de l'iode et produit de manière autonome les hormones nécessaires au développement d'un corps en croissance. Tout cela laisse à penser que la tâche de la femme enceinte est de garantir l’apport en iode dans le corps, ce qui est important tant pour l’enfant à naître que pour elle-même. Au cours des premiers mois de la grossesse, le développement de l'embryon dépend du fonctionnement normal de la glande thyroïde glanduleuse. Et même après que la glande thyroïde se soit formée dans l’embryon, l’iode qui pénètre dans le corps de la mère assure son fonctionnement normal.

Pendant l'accouchement, la dose quotidienne d'iode pour une femme est d'environ 200 microgrammes. Si une femme manque d'iode dans le corps, cela peut alors provoquer des pathologies dans le développement de l'enfant et une maladie de la thyroïde chez une femme enceinte. Le traitement de la glande thyroïde pendant la grossesse s'effectue par des méthodes douces, mais dans certaines maladies, la question de l'avortement est urgente.

Glande thyroïde lors de la planification de la grossesse

La glande thyroïde lors de la planification de la grossesse est très importante. Le succès de la conception et de la grossesse dépend de l’état de Glandula thyroidea et des hormones qu’il produit. La qualité des hormones produites par la thyroïde dépend du développement physique du futur bébé et du niveau d'intelligence. C'est pourquoi, au cours de la période de planification de la grossesse, la première tâche de la femme consiste à passer des tests pour déterminer le niveau hormonal de la thyroïde et à effectuer une échographie afin de déterminer si l'organe fonctionne normalement.

Lors de la planification d'une grossesse, une attention particulière est accordée au niveau d'hormone stimulant la thyroïde, qui ne doit pas dépasser 2,5 µUI / ml. Si les analyses ont montré que le niveau de l'hormone est supérieur à la valeur spécifiée de la norme, nous vous invitons à contacter un endocrinologue. Le médecin vous prescrira un traitement thérapeutique pour normaliser le niveau de l'hormone. Très souvent, les régimes riches en iode sont prescrits comme traitement. Une fois que les résultats du test d'hormone glandulaire thyroïdienne sont normaux, vous pouvez planifier une grossesse.

Maladie thyroïdienne et grossesse

La maladie thyroïdienne et la grossesse sont liées. Les maladies surviennent en raison de changements hormonaux dans le corps et de l'influence négative de l'environnement. Regardons les principales maladies de la glande thyroïde pendant la grossesse.

  • Pathologies à la naissance - thyroïde sous-développée, manque de thyroïde, mauvais emplacement.
  • Goitre (endémique, sporadique) - résulte du manque d'iode dans le corps ou de l'influence négative de l'environnement. Ces maladies incluent la maladie de Basedow.
  • La thyroïdite est une maladie inflammatoire de la glande thyroïde.
  • L'hypothyroïdie est une maladie qui s'accompagne d'une diminution de la fonction thyroïdienne.
  • Dommages et tumeurs de la glande thyroïde.

Si une femme est en parfaite santé, la maladie de la thyroïde ne la touche pas pendant la grossesse. La seule chose à laquelle on s'attend est une augmentation de la thyroïde, mais cela est considéré comme normal et ne devrait donc pas susciter d'inquiétude. Malgré cela, il est préférable de s’assurer une fois de plus que Glandula thyroidea est en bonne santé et ne menace pas la grossesse.

Thyroïde élargie pendant la grossesse

Une hypertrophie de la thyroïde pendant la grossesse est considérée comme normale. La thyroïde augmente de taille en raison des changements hormonaux dans le corps et de l'augmentation du travail. Mais n'oubliez pas que l'augmentation du corps peut être associée à un certain nombre de maladies. Cela est vrai pour les femmes qui ont eu la glande thyroïde avant de porter un enfant. Regardons les pathologies qui surviennent pendant la grossesse et provoquent un élargissement de la glande thyroïde.

  • L'hypothyroïdie - survient en raison d'une violation du système immunitaire du corps et est considérée comme une maladie chronique. Diagnostiquer cette maladie en portant un enfant est difficile. Étant donné que les symptômes de la maladie coïncident largement avec les signes de la grossesse. Par conséquent, si vous soupçonnez cette maladie, vous devez passer un test sanguin et juger par ses résultats du niveau d'hormones glandula thyroïdiennes.
  • La thyrotoxicose est une maladie due à l'activité accrue de la glande thyroïde et qui s'accompagne d'une augmentation de cet organe. Chez les femmes enceintes, cette maladie est extrêmement rare. Le symptôme principal de la maladie est des vomissements sévères et une augmentation des globes oculaires. Pour un diagnostic précis de la maladie, il est nécessaire de passer des tests pour les hormones thyroïdiennes. Si une femme est tombée enceinte et qu'elle avait déjà la maladie, le risque est élevé pour l'enfant et le déroulement normal de la grossesse.

Une hypertrophie de la thyroïde pendant la grossesse peut être altérée par l'action d'hormones ou en raison d'une maladie spécifique. C'est pourquoi, au cours de la période de planification de la grossesse, une femme devrait subir un diagnostic de glandula thyroidea et, si nécessaire, un traitement.

Glande thyroïde élargie pendant la grossesse

L'élargissement de la glande thyroïde pendant la grossesse est un processus tout à fait normal qui se produit sous l'influence d'hormones et du travail intensif de la glande thyroïde. Mais l'augmentation peut être causée par des maladies. Examinons le degré d'élargissement de la glande thyroïde auquel une femme peut s'attendre pendant la grossesse.

  • La glande thyroïde semble tout à fait normale, légèrement dilatée, mais ne provoque ni inconfort ni symptômes douloureux.
  • Les contours du cou sont modifiés et, en avalant, les lobes thyroïdiens sont clairement visibles.
  • Une hypertrophie de la thyroïde est visible à l'œil nu, le cou est devenu plus épais, il est douloureux d'avaler, l'essoufflement est apparu.
  • Glandula thyroidea est fortement élargie, les contours du cou sont modifiés et les lobes thyroïdiens sont tracés à sa surface. Avaler, douleur à la gorge et toux font mal.
  • Au dernier stade, la glande thyroïde est tellement élargie qu'il est impossible d'avaler et de respirer. En outre, la voix peut changer ou disparaître.

Chacun des stades susmentionnés de l'hypertrophie de la thyroïde pendant la grossesse doit être examiné par un endocrinologue pour détecter la présence de maladies.

Cancer de la thyroïde et grossesse

Le cancer de la thyroïde et la grossesse ces dernières années sonne de plus en plus comme une phrase. Mais n'allez pas trop loin, car avec la bonne approche en matière de diagnostic du cancer et de traitement, vous pouvez donner naissance à un bébé en bonne santé. Le risque de cancer de la thyroïde pendant la grossesse réside dans le fait que les phases initiales de la maladie sont presque asymptomatiques et que les symptômes qui apparaissent ressemblent aux symptômes de la grossesse à un stade précoce.

Pour le diagnostic du cancer de la thyroïde pendant la grossesse, on utilise une échographie, une analyse de sang pour déterminer les cellules cancéreuses et une biopsie par aspiration, qui peuvent être utilisés pour établir la présence de kystes ou de nodules de cancer dans la glande thyroïde. Veuillez noter que les changements hormonaux pendant la grossesse ne stimulent pas le développement du cancer et que les cancers différenciés n’affectent pas négativement la période au cours de laquelle l’enfant est né.

Grossesse après cancer de la thyroïde

Une grossesse après un cancer de la thyroïde n’est possible qu’après un traitement efficace de la maladie. Les méthodes modernes de traitement des cancers du système endocrinien permettent aux femmes de devenir enceintes même si la glande thyroïde est enlevée. Une grossesse peut être planifiée seulement un an ou deux après le traitement du cancer et après la rééducation. Une grossesse réussie est garantie en l’absence de récurrence de la maladie.

Si la maladie commence à se reproduire au cours des premiers mois de la grossesse, la femme doit mettre fin à sa grossesse. Les exceptions sont les femmes qui ont été traitées avec une thyroïdectomie. Si, après le cancer, une grossesse attendue depuis longtemps s'est produite et que la maladie ne récidive pas, la femme doit toujours subir régulièrement des tests de dépistage des cellules cancéreuses et procéder à un examen échographique de la glande thyroïde.

Kyste thyroïdien et grossesse

Le kyste thyroïdien et la grossesse sont liés, l’apparition de kystes pouvant provoquer des modifications hormonales dans le corps de la femme. Un kyste thyroïdien pendant la grossesse peut apparaître en raison d'un manque d'iode. Et ce n’est pas surprenant, car pendant la grossesse, le corps de la femme souffre d’un manque de vitamines, de minéraux et de substances nécessaires au fonctionnement normal de ce dernier et au développement de l’enfant.

Les blessures et les processus inflammatoires (thyroïdite) sont une autre raison de l’apparition de kystes. Mais parfois, même des expériences nerveuses et des surtensions peuvent faire apparaître un kyste. Il est assez difficile de diagnostiquer un kyste thyroïdien, car le kyste a de petites dimensions et se développe presque asymptomatiquement. Le kyste ne commence à se manifester que lorsque les organes adjacents sont agrandis et pincés. Une femme peut avoir des chatouillements, de la difficulté à respirer et à tousser, et parfois des difficultés à avaler. Une des complications qui accompagne le kyste thyroïdien pendant la grossesse est la suppuration, due à un système immunitaire affaibli.

Goitre thyroïdien pendant la grossesse

Le goitre thyroïdien pendant la grossesse est une autre maladie courante chez de nombreuses femmes. Le symptôme principal du goitre glandulaire thyroïdien est son grossissement et son épaississement du cou. Le goitre est un concept collectif qui fait référence à la maladie de la thyroïde, dont le principal symptôme est son augmentation. Pendant l'accouchement, un goitre peut apparaître en raison de troubles hormonaux et de maladies affectant le système endocrinien.

Il existe plusieurs types de goitre qui surviennent lors de la mise au monde, considérons-les:

  • Goitre avec eufonction - pendant la grossesse est extrêmement rare. En règle générale, la maladie est diagnostiquée dans les premiers stades du goitre endémique.
  • Goitre avec hypofonction - se produit en raison d'une carence en iode dans le corps et de maladies auto-immunes de la glande thyroïde.
  • Goitre avec hyperfonctions - se produit avec un adénome de la glande thyroïde ou une maladie de Basedov.

Absence de glande thyroïde et grossesse

Absence de glande thyroïde et grossesse, concepts assez comparables. Si une femme a subi un retrait de la thyroïde en raison d'un cancer et d'une autre maladie, sa grossesse ne peut être planifiée qu'une année après le début de la rééducation et l'absence de récurrence de la maladie. Si toutes les conditions ci-dessus sont remplies, une grossesse est possible, à condition de surveiller régulièrement le taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Cela permettra une réponse rapide à leur augmentation et à d'autres processus pathologiques.

Veuillez noter que le manque aigu d'hormones thyroïdiennes lors de son élimination affecte négativement le port d'un enfant. C'est pourquoi, pendant la grossesse, une femme doit utiliser des médicaments hormonaux qui compensent le manque d'hormones produites par la glande thyroïde.

Nodules thyroïdiens et grossesse

Les nodules thyroïdiens et la grossesse peuvent être diagnostiqués lors d'une échographie. En règle générale, les ganglions thyroïdiens se manifestent avant même la naissance de l'enfant, mais ils ne sont diagnostiqués que lorsque les premiers signes de la grossesse apparaissent (toxicose, vomissements, nausées, vertiges, etc.). Les nœuds thyroïdiens peuvent être bénins et malins. Les tumeurs bénignes n'affectent pas le cours de la grossesse et le développement de l'enfant, et les cancers nécessitent un traitement obligatoire.

Mais ne vous inquiétez pas, l’apparition de glandes thyroïdiennes glanduleuses n’est jamais un motif d’avortement. La seule chose à laquelle une femme s'attend est une surveillance régulière de l'état des ganglions, des tests et la prise de médicaments sûrs qui empêcheront les ganglions de progresser pendant la grossesse.

Adénome thyroïdien et grossesse

Les adénomes de la glande thyroïde et la grossesse sont tout à fait compatibles. L'adénome est une tumeur bénigne qui apparaît dans les tissus de la glande thyroïde. La maladie s'accompagne d'une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Cela bloque le fonctionnement normal de la glande thyroïde. Les principaux symptômes de la maladie: transpiration excessive, fatigue pendant l'exercice, changement brusque d'humeur, nausée. Comme vous pouvez le constater, les symptômes coïncident avec les premiers signes de la grossesse. C'est ce qui complique le diagnostic d'adénome.

L'adénome thyroïdien n'est pas une maladie mortelle et n'affecte pas le cours de la grossesse. Très rarement, l'adénome se développe en une tumeur maligne et métastase dans tout le corps. Si un adénome est diagnostiqué chez une femme enceinte, un endocrinologue devrait la voir dans les neuf mois.

Hyperplasie thyroïdienne pendant la grossesse

L'hyperplasie thyroïdienne pendant la grossesse s'accompagne d'une augmentation de la thyroïde. La maladie est due à des problèmes d'hormones, qui sont très importants pour la période de la grossesse. Les principaux symptômes de la maladie: essoufflement, apparition d'un réseau vasculaire dans le cou, problèmes lors de l'ingestion d'aliments. Si vous trouvez ces symptômes, vous devez contacter l’endocrinologue.

Pour le diagnostic de l'hyperplasie chez la femme enceinte, une étude par ultrasons est menée pour aider à identifier la maladie. Pour le traitement de cette maladie pendant la grossesse, on prescrit aux femmes des médicaments à haute teneur en iode. Pour prévenir les maladies, il est recommandé de consommer du sel iodé avec de la nourriture.

Hypoplasie thyroïdienne et grossesse

Les hypoplasies de la glande thyroïde et la grossesse sont généralement rares chez 2% des femmes enceintes. La maladie est congénitale et constitue un sous-développement du tissu glandulaire thyroïdien. Tout cela conduit à un manque d'hormones qui inhibent l'activité du système nerveux et du cerveau. Très souvent, la cause de cette maladie est le manque d’iode dans le corps.

Je diagnostique la maladie par échographie et examen visuel (la glande thyroïde est légèrement agrandie). En ce qui concerne le traitement, on prescrit aux femmes pendant la grossesse des médicaments à haute teneur en iode. Cela permet à la grossesse de se développer normalement et n’affecte pas le développement de l’enfant.

Hypothyroïdie thyroïdienne et grossesse

L'hypothyroïdie thyroïdienne et la grossesse ne sont pas rares à notre époque. La maladie provoque un manque d'iode dans le corps. Par conséquent, pendant la grossesse, une femme devrait subir un test sanguin pour déterminer les taux d'hormone glandula thyroïdienne. Si les tests montrent qu'une femme a une fonction thyroïdienne diminuée, un traitement hormonal substitutif est utilisé comme traitement. Les principales causes de la maladie sont associées aux niveaux d'hormones et à l'inflammation de la thyroïde.

Le traitement de l'hypothyroïdie de la glande thyroïde pendant la grossesse est extrêmement important, car la maladie peut entraîner une interruption de la grossesse pour des raisons médicales, la mort foetale dans l'utérus ou la naissance d'un enfant souffrant de pathologies graves. Chez les femmes atteintes d'hypothyroïdie pendant la grossesse et qui ne l'ont pas traitée, des bébés malvoyants, des lésions cérébrales ou du système nerveux ou une surdité sont nés.

Thyroïdite auto-immune et grossesse

La thyroïdite auto-immune et la grossesse sont liées entre elles, car la maladie apparaît en raison de changements hormonaux dans le corps. La maladie survient en raison de l'incapacité du système immunitaire à reconnaître les cellules douloureuses et en bonne santé. De ce fait, la glande thyroïde est affectée par un effet auto-immun, ce qui peut nuire à la période de la grossesse et au développement du bébé.

Les principaux symptômes de la thyroïdite auto-immune sont similaires aux premiers signes de la grossesse. Tout d’abord, c’est la nausée, l’irritabilité, les vertiges, ainsi que l’augmentation du volume de la glande thyroïde, c’est-à-dire l’apparition du goitre. Comme traitement, on utilise un traitement qui repose sur la prise de médicaments à teneur élevée en iode afin de maintenir les hormones à un niveau normal.

Hormones thyroïdiennes pendant la grossesse

Les hormones thyroïdiennes pendant la grossesse remplissent l'une des fonctions les plus importantes: elles contribuent au développement normal du cerveau chez l'enfant. De faibles niveaux hormonaux entraînent des processus pathologiques pendant la grossesse ainsi que diverses lésions du système nerveux et l'activité cérébrale de l'enfant. Examinons les caractéristiques du fonctionnement de Glandula thyroidea et de la production de ses hormones dans la période de portage d'un enfant.

  • Pendant la grossesse, la glande thyroïde est deux fois plus puissante et produit 50% de plus d'hormones thyroïdiennes.
  • Les niveaux normaux d'hormones pendant la grossesse ne sont pas différents des tests pour les femmes non enceintes.
  • Pendant la grossesse, la glande thyroïde augmente de 15% et le risque de développer une hypothyroïdie est élevé.

Influence de la glande thyroïde sur la grossesse

L’effet de la glande thyroïde sur la grossesse repose sur la production d’hormones et leur effet sur le déroulement de la grossesse et le développement de l’enfant. La production d'hormones est régulée par le système nerveux central, l'hypophyse et l'hypothalamus. En d’autres termes, avec leurs défaites, des problèmes sont possibles avec la production d’hormones glandula thyroïdiennes et l’apparition de diverses maladies.

Pour déterminer la maladie, une échographie est effectuée et un test sanguin est effectué pour les hormones. Selon les résultats du diagnostic, l’endocrinologue et le gynécologue décident du traitement (en cas de violation du niveau hormonal) ou de la prévention de la glande thyroïde et de ses effets sur la grossesse.

Échographie thyroïdienne pendant la grossesse

L'échographie thyroïdienne pendant la grossesse est une procédure obligatoire pour toutes les femmes. Grâce à l'échographie, vous pouvez découvrir la présence de certaines maladies susceptibles de nuire à la santé de la mère pendant la grossesse et au développement de l'enfant. L'échographie est une méthode diagnostique non invasive, car au cours de l'étude, la femme enceinte n'est pas exposée à une intervention chirurgicale ni à aucun autre effet. À l'aide de l'échographie, une photo montrant la structure de la glande thyroïde est prise, ce qui signifie que les tumeurs et autres processus pathologiques sont visibles.

La procédure ne nécessite pas de formation spéciale. La seule chose nécessaire pour une échographie normale est un accès complet au cou. C'est pourquoi une femme devrait porter des vêtements qui ne couvrent pas le cou et de préférence sans ornements. L'échographie de la glande thyroïde pendant la grossesse est réalisée au cours du premier trimestre et de l'apparition de certains symptômes.

Enlèvement de la glande thyroïde pendant la grossesse

L'enlèvement de la glande thyroïde pendant la grossesse n'est pas effectué, car la procédure pourrait avoir un effet défavorable sur la grossesse. Si une femme a une maladie nécessitant le retrait immédiat de la thyroïde pour des raisons médicales, la grossesse doit être interrompue. En raison de sauts hormonaux brusques, le déroulement normal de la grossesse et le développement de l'enfant sont menacés.

C’est pourquoi, pendant la période de portage, toutes les maladies de glandula thyroidea sont traitées en prenant les médicaments les plus sûrs pour la future mère et son enfant. Si une femme tombe enceinte immédiatement après avoir retiré la glande thyroïde, il est probable qu'une fausse couche l'attende en raison d'un traitement hormonal, qui doit être complété à la dernière étape du traitement.

Grossesse après le retrait de la glande thyroïde

La grossesse après le retrait de la glande thyroïde est possible, mais pas plus tôt que deux ans après l'opération. Une telle période permettra un cours de rééducation complet et restaurera les hormones d'une femme. Après le retrait de la glande thyroïde, une femme devra adhérer au traitement hormonal substitutif toute sa vie, et même pendant la grossesse. Par conséquent, lors de la planification d'une grossesse, une femme doit demander conseil à un gynécologue-endocrinologue, qui l'observera pendant toute la période de portage de l'enfant.

En règle générale, la grossesse après le retrait de la glande thyroïde se déroule sans complications, à condition que la femme adhère pleinement aux recommandations médicales pour maintenir des niveaux hormonaux normaux. Les hormones glandula thyroidea sont extrêmement importantes pour le développement normal de l'enfant. La future mère doit donc être prête pour une période de grossesse extrêmement difficile.

Traitement de la thyroïde pendant la grossesse

Le traitement de la glande thyroïde pendant la grossesse implique l’utilisation de méthodes conservatrices. Le traitement vise à éliminer les symptômes douloureux et à soulager l’état pathologique. Pendant la grossesse, une femme attend la thérapie hormonale et prend des médicaments à forte teneur en iode qui permettront à l’enfant à naître de se développer normalement.

Le traitement de la thyroïde pendant la grossesse dépend de la gravité de la maladie et de son effet sur le processus de portage d'un enfant. Si une tumeur bénigne est diagnostiquée chez une femme, l'iodothérapie est utilisée comme traitement. En ce qui concerne les maladies cancéreuses détectées pendant la grossesse, les modifications hormonales et la grossesse elle-même n’affectent pas l’évolution de la maladie. Dans tous les cas, le gynécologue-endocrinologue s'occupe du traitement et du contrôle de la maladie, qui prescrivent le traitement de la glande thyroïde à la femme.

La thyroïde et la grossesse sont liés. Ainsi, avec le fonctionnement normal de la glande thyroïde, la grossesse se déroule sans complications. Si une femme subit des échecs et des irrégularités dans le travail de cet organe, une assistance médicale est nécessaire, car cela peut nuire au développement de l'enfant.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones