L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est l'une des hormones produites dans l'hypophyse et affecte la sécrétion des hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine et la thyroxine.

La thyroxine (T4) - une hormone «thyroïde» responsable des processus métaboliques du plastique et de l’énergie dans le corps, est un matériau de construction pour la formation de la triiodothyronine. La T4 libre ou la tétraiodothyronine libre (T4c) est une petite partie des molécules de thyroxine (0,03% du volume total) qui, après production, n'était pas liée par une protéine de transport spéciale.

La triiodothyronine (T3) est l'hormone thyroïdienne la plus active qui contrôle les processus métaboliques dans le corps. La T3 est responsable du développement du cerveau chez le fœtus et, chez l'adulte, elle accélère l'activité nerveuse. T3 est formé à partir de T4 et 10 fois plus puissant que lui. Une fois dans le sang, la plupart des molécules se lient aux protéines, à savoir les molécules non liées restantes (0,3% de la masse totale) sont principalement responsables de la régulation et sont appelées hormones sans triiodothyronine (T3c).

Le principal effet sur le corps est d'avoir des hormones libres - T4 libre et T3 libre. Leurs indicateurs, ainsi que le niveau de thyrotropine «hypophysaire», sont importants pour l’endocrinologue afin de déterminer le type de pathologie et le traitement de la glande thyroïde.

Performance normale

Le niveau de fond hormonal est considéré comme normal si les tests de laboratoire ont donné les résultats suivants:

Déviations de la norme

Si le niveau de thyréotropine s'écarte de la norme dans les résultats au bout de deux mois, il est nécessaire de répéter l'analyse, car la TSH avec un retard répond aux modifications de T3c et de T4c. Les valeurs élevées de TSH sont plus courantes que les valeurs basses, bien que le travail hypophysaire amélioré et affaibli puisse également survenir, tandis que chez les femmes enceintes, il peut s'agir d'une variante normale.

Les fluctuations des indicateurs peuvent être dues à:

  • utilisation de médicaments contenant de la morphine;
  • œstrogène, cérucal, amiodarone, eglonil, interféron;
  • surdosage de L-thyroxine et d'autres médicaments avec des analogues synthétiques T3 et T4;
  • heure incorrecte de la collecte de sang pour analyse.

Niveau élevé

Le niveau élevé de l'hormone dans les premiers stades ne se manifeste pas et ne donne pas beaucoup d'inconfort à la personne. Mais au bout d’un moment, divers changements s’opèrent dans le travail des organes et des systèmes. Étant donné que les maladies de la thyroïde sont plus courantes chez les femmes que chez les hommes, un taux élevé de thyrotropine est plus souvent enregistré chez le beau sexe.

La valeur TSH élevée est-elle conservée dans la réanalyse correcte? Par conséquent, il existe les pathologies ou conditions suivantes:

Des niveaux élevés de l'hormone peuvent être diagnostiqués après un exercice, avec une exposition aux radiations. Ce changement est souvent constaté lors de la prise de certains médicaments. En outre, l'excès de TSH est possible avec la thyroïdite après l'accouchement, ainsi que l'augmentation pathologique d'une autre hormone hypophysaire, la prolactine. Normalement, l’augmentation de la prolactine n’est caractéristique que pendant la grossesse (de 5 à 6 semaines) et jusqu’à la fin de l’allaitement.

Avec une valeur élevée de TSH chez l'homme, les signes suivants sont notés:

  • Problèmes de mémoire
  • Dépression, apathie, refus de faire quoi que ce soit,
  • Diminution de la pression, ralentissement du rythme cardiaque,
  • Constipation, nausée, manque d’appétit,
  • Les femmes ont des problèmes avec le cycle menstruel, peut-être l'infertilité,
  • Ongles cassants, les cheveux, la peau devient sèche, un gonflement peut apparaître sur le visage,
  • Il y a une augmentation du poids corporel avec une réduction de l'appétit.

L'absence de traitement initié en temps opportun entraîne des perturbations du système nerveux, une augmentation du volume de la thyroïde, des modifications de la forme et de la couleur du cou. Par conséquent, il est nécessaire de contacter un spécialiste si au moins un symptôme suspect apparaît.

L'hypothyroïdie sur le fond de la TSH élevée est divisée en 2 groupes:

  1. T4c et T3c libres de groupes subcliniques dans la plage normale;
  2. groupe manifeste (explicite) - les niveaux de T4 et T3 libres sont abaissés.

Le premier groupe n'a pas de signes évidents, et le second peut être reconnu par les symptômes suivants:

Niveau réduit

Les valeurs basses de TSH sont des symptômes de thyréotoxicose primaire et secondaire, qui pourraient avoir les causes suivantes:

Chacune des maladies ci-dessus a ses propres symptômes et signes.

Les maladies de l’hypophyse et de l’hypothalamus, provoquant une thyrotoxicose secondaire, avec la même fréquence, se manifestent à la fois chez l’homme et chez la femme.

Syndrome pathologique euhyroïdien

Dans un certain nombre de maladies qui ne sont pas directement liées à la glande thyroïde, la TSH peut être fortement réduite ou augmentée (2 fois ou plus), mais en même temps, T3c et T4c restent normaux. De tels indicateurs peuvent apparaître si le corps est surchargé:

  • les stress;
  • blessures graves;
  • infarctus du myocarde;
  • l'ischémie;
  • la septicémie;
  • maladie du foie;
  • rein chronique en phase terminale.

TSH et grossesse

Pour les filles qui envisagent d'accoucher, la TSH avant la conception et pendant toute la grossesse ne devrait idéalement pas dépasser 2,5 µIU / L. De tels indicateurs garantissent le moindre développement de pathologies chez le fœtus.

Pendant la grossesse, le taux peut varier en dehors de la plage de 0,4 à 4 mUI / l. Un chiffre inférieur à 0,4 est retrouvé chez les femmes en bonne santé et, en règle générale, se normalise au deuxième trimestre de la grossesse. Une TSH faible n'est dangereuse que pour les très longues cliniques non compensées avec de faibles valeurs de T4 et T3 libres.

Si le chiffre se situe autour de 4, vous devriez alors immédiatement consulter un endocrinologue aux fins de traitement de remplacement et ne pas penser à la nécessité d'un avortement. TSH élevé ne nuit au fœtus que pendant le premier trimestre. En outre, il constitue un danger pour le développement du déroulement de la grossesse et de la naissance elle-même.

Prolactine et TSH

La prolactine est une hormone produite par l'hypophyse sous l'influence de la TSH et de certaines hormones hypothalamiques. Chez l'adulte, la prolactine est responsable du métabolisme normal des graisses et empêche le développement du diabète. Au cours du développement fœtal, il stimule la formation de glandes sébacées et le développement des organes internes.

Chez la femme, il est responsable de la sécrétion de progestérone dans le corps jaune du follicule ovarien (fécondation et début de grossesse normal), du développement des glandes mammaires et de la production de lait maternel pendant et après l'accouchement. Pour les hommes, la prolactine n'est pas moins importante car elle est responsable de la production de testostérone, du développement et de la motilité des spermatozoïdes.

L'état du corps, lorsque le niveau de prolactine et de TSH est élevé, peut être causé par les causes de maladies graves du système hypothalamo-hypophysaire ou par les signes des maladies suivantes:

Les symptômes de l'hyperprolactinémie (lorsque la prolactine et la TSH sont élevées) incluent:

Les tactiques de traitement, les médicaments hormonaux et leurs doses sont prescrits par l’endocrinologue après avoir établi la cause fondamentale de l’augmentation des valeurs de la prolactine et de la TSH.

Récupération niveau TTG

Dans l’hypothyroïdie infraclinique, vous pouvez essayer de réduire les taux de TSH sans un régime sans gluten, sans caséine et à faible teneur en glucides. Dans tous les autres cas, un traitement avec des remèdes populaires et des régimes ne va pas aider. Vous avez juste besoin de prendre pour la vie "L-thyroxin" ou d'autres analogues synthétiques de la thyroxine.

Les doses acceptées de médicaments hormonaux varieront et seront ajustées en fonction des résultats du test.

Taux élevé de prolactine - estimation de la menace réelle

Katya se prépara pour le mariage avec enthousiasme. De temps en temps, elle parcourait sa tête avec des fragments de la vie de famille future. Même au début de la relation, les jeunes ont affirmé qu’ils n’auraient pas d’enfants tout de suite. Katya s’est alors tournée vers un gynécologue ayant des problèmes de planification familiale.

Afin de trouver un contraceptif adapté, le médecin a suggéré de tester les hormones. Cependant, les résultats sont devenus une source de préoccupation inattendue. Une des hormones - la prolactine - présentait des taux très élevés. Comme l'a expliqué le médecin, ce taux de prolactine est observé chez les femmes en âge de procréer au troisième mois. Cependant, Kate n'a jamais eu de vie sexuelle et la grossesse a donc été exclue. Le médecin a déclaré qu'elle ne pouvait recommander aucun contraceptif à sa patiente, à l'exception des préservatifs. Elle a ensuite ajouté: «Vous devez être traité, sinon un enfant pourrait naître avec un handicap». Il n’est pas difficile d’imaginer l’alarme qui a saisi Katya. La vie de famille à venir a suscité beaucoup d’enthousiasme et elle était toujours aussi désagréable.

Quelle est l'hormone prolactine, comment affecte-t-elle le corps féminin, est-il vraiment dangereux d'augmenter son niveau - nous le découvrirons avec l'endocrinologue de la plus haute catégorie, candidat des sciences médicales Kurmanova Anel Kamelevna.

EZ: Comment l’hormone prolactine affecte-t-elle la santé des femmes?
Anel Kamelevna: L'hormone prolactine est produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse (l'hypophyse fait partie du cerveau). La prolactine revêt une grande importance pour le corps de la femme car elle affecte la fonction de reproduction. Il contrôle la formation de progestérone en soutenant le corps jaune (il s’agit d’une glande endocrine temporaire dans le corps d’une femme qui se forme après l’ovulation pour produire une hormone féminine, la progestérone). La prolactine contribue à l’implantation d’un œuf fécondé car elle augmente le nombre de récepteurs sensibles à la progestérone. Cependant, le rôle de la prolactine dans la régulation de la fonction ovarienne n’est pas encore totalement compris. On sait que la prolactine affecte la lactation chez les mères qui allaitent. De plus, cette hormone a des effets anaboliques et métaboliques, c’est-à-dire qu’elle affecte le métabolisme, accélère la synthèse des protéines. Il convient de noter caractéristique de son effet immunorégulateur. En outre, la prolactine peut affecter les réponses comportementales. Il inhibe la fonction thyroïdienne et perturbe la rétroaction entre la thyroxine et la thyréostimuline (TSH). Le taux de TSH peut être élevé.

Ce qui précède indique l’importance du niveau normal de prolactine dans le corps de la femme.

Bien avant sa visite chez le médecin, Katya avait remarqué que son cycle menstruel était irrégulier, mais elle n'y attachait pas beaucoup d'importance. En outre, elle était très perturbée par le poids supplémentaire avec lequel elle s'était battue. Les restrictions alimentaires lui permettaient toujours de rester en forme, ce qui ne pouvait pas être dit à propos de la sphère émotionnelle: elle était souvent submergée par des pensées accompagnées de larmes et voulait constamment dormir. Je devais me forcer à travailler. En outre, elle a noté une détérioration de la mémoire et de la vision, mais elle a attribué tous ces symptômes au manque de sommeil.

EZ: Pourquoi une augmentation du niveau de prolactine chez une femme est-elle une raison d'être alerté?
Anel Kamelevna: Si la production de prolactine est supérieure à la normale, on peut parler d'hyperprolactinémie. Chez les femmes atteintes d'hyperprolactinémie, une violation du cycle menstruel sous forme d'allongement est possible, pouvant aller jusqu'à l'absence complète d'écoulement menstruel pendant plusieurs mois, voire quelques années (aménorrhée). Chez les femmes présentant des taux élevés de prolactine, une stérilité primaire et secondaire peut survenir, une perte sanguine utérine anormale est parfois observée. Dans certains cas, ces femmes font de l'embonpoint ou sont obèses, certains patients s'inquiètent des maux de tête et de l'instabilité émotionnelle. Les femmes atteintes de mastopathie, de galactorrhée (écoulement des glandes mammaires) et de myomes doivent faire l'objet d'une attention particulière.

EZ: Quel examen est requis dans ces cas?
Anel Kamelevna: Le niveau de prolactine est déterminé aux 3ème - 4ème ou 5ème jours du cycle menstruel. Étant donné que le niveau de prolactine affecte directement la labilité émotionnelle (il existe également une relation inverse), lors d’une analyse, une femme doit essayer de rester calme. De plus, la veille de l'étude, il est nécessaire d'exclure le sexe et la chaleur. Si nécessaire, en particulier chez les femmes émotionnellement instables, le niveau de prolactine doit être déterminé deux fois et même trois fois (un jour sur deux). La portée complète de la recherche comprend:
● imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau, de l'hypophyse;
● étude de l'état fonctionnel de la glande thyroïde - détermination du niveau de TSH, SvT4, SvT3;
● chez les femmes en surpoids, on détermine le cholestérol, les lipoprotéines de haute densité, les lipides de basse densité, les triglycérides, ainsi que la glycémie à jeun et 2 heures après la consommation de 75 g de glucose (test de tolérance au glucose);
● Lorsqu'une pathologie est détectée sur une IRM du cerveau, un examen oculiste est requis (champ visuel, fond d'œil).

EZ: Quelles sont les options de traitement possibles?
Anel Kamelevna: Lorsque l'hyperprolactinémie a prescrit des médicaments liés aux agonistes de la dopamine.
Les doses et la durée d'utilisation des médicaments sont individuelles, le traitement a lieu sous contrôle régulier du taux de prolactine. Si un microadénome hypophysaire (prolactinome) est détecté, une IRM répétée de la glande pituitaire est nécessaire tous les 6 mois. En présence de prolactine, la surveillance par un endocrinologue est obligatoire. La question des médicaments est résolue individuellement. Avec une diminution de la fonction thyroïdienne, des médicaments pour la thyroïde sont prescrits.

EZ: Quel est le pronostic de récupération?
Anel Kamelevna: Dans chaque cas, les conditions de traitement sont déterminées individuellement. Avec la normalisation persistante du niveau de prolactine, un sevrage progressif des médicaments est nécessaire (réduction systématique de la dose jusqu'au retrait complet). Dans le cas des microadénomes, une IRM cérébrale régulière est nécessaire. La consultation d'un neurochirurgien peut être nécessaire.

Il convient de noter que la fiancée Katie a réagi avec compréhension à ses problèmes de santé. Pour commencer un traitement complet, ils ont trouvé un endocrinologue expérimenté. L'endocrinologue n'a pas confirmé l'opinion d'un collègue selon laquelle, avec une prolactine élevée, le fœtus est menacé d'incapacités développementales. Mais il a dit qu'avec de tels indicateurs de prolactine, Kate est menacée d'infertilité. Et il a immédiatement ajouté qu'avec un traitement rationnel, 80 à 90% des femmes parviennent à restaurer leur fonction de reproduction. L'endocrinologue a également averti Katya que même après un traitement réussi, une rechute de la maladie pouvait survenir. Selon lui, ne prenez pas l'hyperprolactinémie comme une pathologie irrésistible. Des examens réguliers et un traitement approprié aideront à contrôler la prolactine.

Augmentation de l'hormone thyréotropine chez la femme

La glande thyroïde, qui fournit au corps les hormones T3 et T4, est soumise à une structure située dans le cerveau, appelée glande pituitaire. L'hypophyse, à son tour, sécrète une substance spéciale appelée TSH, responsable du nombre de T3 et de T4, qui sont libérés par la glande thyroïde.

Le niveau de TSH dans le corps peut varier sous l'influence de divers facteurs. Avec le niveau de TSH, le nombre de T3 et de T4 sécrétées par la glande thyroïde change également, ce qui doit être pris en compte. Il est possible de faire face à la fois à une augmentation de ces indicateurs et à leur diminution.

Facteurs affectant le niveau

Les raisons pour lesquelles le niveau de TSH libre chez les femmes peut être augmenté sont variées. Les courses TSH peuvent être à la fois primaires et secondaires. Si les causes conduisent à un saut principal du niveau de TSH, il s’agit alors de la défaite de la glande pituitaire.

L'hypophyse, qui libère cette hormone dans le sang, peut souffrir de diverses pathologies, congénitales ou acquises. L'une des pathologies les plus courantes du type acquis est une tumeur tumorale. Naturellement, chez les femmes, une grande quantité de substance biologiquement active sécrétée par l'hypophyse conduit à l'augmentation de la T3 et de la T4 libres dans le sang. Cela peut montrer n'importe quelle analyse.

Une autre chose, si la pathologie a un caractère secondaire. Dans ce cas, dans le corps, en raison de problèmes avec la glande thyroïde, au contraire, les T3 et T4 libres et liés sont abaissés, ce qui montrera au médecin un test sanguin. L’hypophyse commence à libérer de la TSH pour permettre aux cellules de la thyroïde de fonctionner plus activement.

Une TSH libre élevée indique de ce fait soit des problèmes d'hypophyse, soit une diminution du niveau d'activité hormonale thyroïdienne. La détermination complète de la cause est décisive lorsque le traitement est choisi, les raisons doivent donc être identifiées.

Symptomatologie

Les symptômes du fait que les femmes ont un taux élevé de TSH dans le corps peuvent être absents pendant une longue période. Puisqu'on rencontre plus souvent un type secondaire de la maladie, dans lequel la T3 et la T4 libres sont abaissées, les symptômes de l'hypothyroïdie sont tout d'abord jetés dans les yeux. Ceux-ci comprennent:

  • Somnolence, somnolence, inhibition mentale.
  • Prise de poids rapide, à cause de laquelle la patiente se sent mal à l'aise, sans toutefois augmenter la quantité de nourriture consommée.
  • Symptômes d'insuffisance cardiaque associés à une bradycardie, à une activité vasculaire périphérique médiocre (pâleur et extrémités froides, etc.).
  • Les problèmes commencent par l'assimilation des aliments. Les femmes souffrent de constipation, de nausées et digèrent les aliments plus lentement.
  • En raison d'une activité insuffisante du suc gastrique, le taux d'hémoglobine diminue, car le fer cesse de s'oxyder, l'analyse montrera une anémie.
  • Des symptômes cutanés associés à une peau sèche, à la perte de cheveux et à la fragilité des plaques à ongles peuvent apparaître.

Lorsque les niveaux de T3 et de T4 sont abaissés, tous les processus métaboliques sont inhibés dans le corps et l'hypophyse tente de compenser le problème. Cependant, il n’est pas toujours vrai que T3 et T4 sont abaissés dans le corps.

Parfois, un excès de TSH se produit en raison de problèmes liés à l'hypophyse, puis les hormones thyroïdiennes deviennent excessives. Les symptômes de l'hyperthyroïdie se développent de manière opposée à celle rencontrée lorsque les concentrations de T3 et de T4 sont réduites.

Communication avec la prolactine

Le corps est un système connecté en un seul ensemble précisément en raison des hormones. Souvent, un saut dans le niveau d'une hormone conduit au fait qu'une autre hormone est automatiquement réduite ou augmentée.

L'un des ligaments classiques est la prolactine et l'hormone TSH. Le fait est que la prolactine est également synthétisée dans l'hypophyse et que, chez la femme, dans l'organisme, elle est responsable des processus de lactation et de la menstruation. Les conséquences du fait que cette hormone est réduite ou augmentée sont évidentes: la femme souffre de la capacité de porter et d'avoir des enfants.

Souvent, les analyses montrent que la prolactine augmente si l’hormone TSH augmente également. Cela est dû uniquement aux pathologies primaires qui provoquent des déviations dans l'hypophyse.

Déterminer que la prolactine est élevée aidera non seulement une analyse spéciale, mais également les symptômes, qui sont évalués avant de prescrire un traitement:

  • une femme ne peut pas concevoir un enfant pendant longtemps;
  • avec une conception réussie, il se produit souvent des fausses couches;
  • diminution de la libido, le vagin devient très sec;
  • une déviation de la nature cyclique de la menstruation se développe, parfois leur absence complète se produit.

Si le taux de prolactine dans le sang est maintenu, de tels problèmes ne surviennent généralement pas. Si la prolactine, une hormone libre, est présente dans le corps en excès et non réduite, vous pouvez également remarquer des problèmes d'allaitement pendant l'allaitement. Chez une femme en bonne santé, si le taux est dépassé et que la prolactine libre est en excès, il se produit parfois un écoulement de lait, même s'il ne nourrit pas l'enfant. Ces signes expliquent pourquoi un traitement est nécessaire.

Approches thérapeutiques

Le traitement rapide de la pathologie est d’une importance capitale, car il ne permet pas l’apparition de conséquences mettant la vie en danger et, par conséquent, le diagnostic est important. Avant de commencer le traitement, il est impératif de consulter un endocrinologue, qui vous recommandera de rechercher les hormones et de voir quel indicateur est abaissé et, au contraire, qui est élevé.

S'il s'avère que le problème est d'origine secondaire, c'est-à-dire que l'indice d'hormone thyroïdienne est abaissé, des préparations artificielles de thyroxine sont nécessaires. La norme des substances sécrétées par la glande thyroïde est atteinte par des médicaments, puis le niveau de TSH diminue.

L'efficacité de la façon dont la norme des hormones est atteinte, si leur indice est abaissé, est contrôlée par un test sanguin. Il est important de procéder à l'analyse afin d'éviter tout excès d'hormones, ce qui permettrait à l'hypophyse de ne plus libérer la TSH, une hormone qui sera ensuite réduite.

S'il y a un excès d'hormone hypophysaire, mais que l'indice thyroïdien n'est pas réduit, il est ajusté en sélectionnant un régime alimentaire spécial. La nutrition est basée sur un régime alimentaire à l'exception du gluten et de la caséine. Aussi dans le régime alimentaire incluent des vitamines et des minéraux, de sorte que le taux est établi plus rapidement.

Le taux élevé de thyréotropine causé par la pathologie de l'hypophyse ne provoque pas une réduction du taux de glande thyroïde; une approche thérapeutique différente est donc nécessaire ici. Le plus souvent, trouvant une tumeur active, les médecins proposent de l'enlever, si possible. Chez la femme, la même opération aide à s'assurer que le taux d'une hormone telle que la prolactine est observé dans le sang.

Si la norme des hormones fluctue et qu'il n'est pas possible de s'assurer que la condition des femmes est bonne, le traitement est ajusté, elles commencent à être traitées différemment. Pour ce faire, consultez régulièrement votre médecin et surveillez l’état du corps.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones