La glande thyroïde de notre corps remplit un certain nombre de fonctions sans lesquelles une activité vitale est impossible. Dès qu'un échec survient, il en résulte un déséquilibre du corps et une menace supplémentaire pour les maladies graves. Les hormones TSH, T3 et T4 en sont responsables, et l'analyse est effectuée, nous le dirons plus loin.

Tests d'hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde joue un rôle important dans le système endocrinien humain. Il produit des hormones qui saturent le corps avec de l'iode, donne de la vitalité et de l'énergie. TSH, ou comme on l'appelle "hormone stimulant la thyroïde", désigne les glandes de la glande thyroïde, mais c'est aussi l'hormone pituitaire, elle contrôle le fonctionnement de la glande et la production d'une quantité suffisante d'autres hormones T3 et T4.

Ces hormones remplissent diverses fonctions, par exemple, elles sont responsables de l'équilibre énergétique du corps. Dans un état de calme, notre corps consomme une grande quantité d’énergie, et tout cela est consommé par nos organes - la contraction du muscle cardiaque, pendant le soupir et l’expiration.

Afin de contrôler le niveau d'hormones, une personne doit faire un don de sang. Mais il y a des situations où il y a une anomalie dans le système endocrinien et le médecin doit analyser pour diagnostiquer la maladie. Les signes pouvant conduire un patient à un endocrinologue sont les suivants:

  • L'insomnie.
  • Anxiété
  • Mémoire altérée et concentration.
  • Elargissement de la glande thyroïde.
  • Pathologie des reins.
  • Puffiness
  • Échec menstruel.

En analysant les hormones, diverses maladies auto-immunes peuvent être identifiées. Pour compléter le travail de notre corps, il doit y avoir une quantité suffisante de homons. Le test d'hormones montre à quel point une personne les a dans le corps. Et les écarts par rapport à la norme vous permettent d’identifier diverses maladies.

TSH - hormone stimulante de la thyroïde: norme et anomalies

La tâche principale de cette hormone est d'activer le travail de la glande thyroïde. L'hormone stimulant la thyroïde peut augmenter le flux sanguin et augmenter le flux d'iode dans le corps. L'hormone est produite par l'hypophyse (la surface inférieure du cerveau). Les fonctions principales incluent le support de T3 et de T4, de sorte que leur concentration dans le corps humain est normale.

Il existe certaines indications lorsqu'un patient doit donner du sang pour une TSH:

  • Diagnostic de la glande thyroïde.
  • Infertilité
  • Le développement de l'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie.

En fonction de l'âge et du moment de la journée, les niveaux d'hormones peuvent varier.

Test sanguin de décodage pour TSH, T3, T4

La glande thyroïde affecte directement ou indirectement le travail de tous les organes et systèmes du corps. Par conséquent, sa pathologie conduit très rapidement à l'apparition de nombreuses maladies. Un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes permet au médecin d'évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde humaine. Le plus souvent, pour cela, prescrire un test sanguin pour TSH, T3, T4.

Test sanguin pour TSH

La thyréostimuline (TSH) est le principal régulateur de la fonction thyroïdienne. Il est produit par une petite glande (hypophyse) située à la surface inférieure du cerveau. La fonction principale de l’hormone stimulante de la thyroïde est de maintenir une concentration constante d’hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Les hormones thyroïdiennes sont responsables de la régulation de la formation d'énergie dans le corps. Avec une diminution de leur contenu dans le sang, l'hypothalamus produit une hormone qui stimule la synthèse de la TSH par l'hypophyse.

La perturbation de l'hypophyse entraîne une diminution ou une augmentation du taux d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang. En cas d'augmentation de son contenu, des quantités anormales de T3 et de T4 sont libérées dans la circulation sanguine, contribuant au développement de l'hyperthyroïdie. Avec une teneur réduite en hormone stimulant la thyroïde dans le sang, la production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui conduit à l'apparition de l'hypothyroïdie.

Des troubles de la production de TSH peuvent apparaître à la suite d'une maladie hypothalamique, dans laquelle elle commence à libérer une quantité réduite ou accrue du régulateur de la sécrétion de TSH par l'hypophyse (thyrolibérine).

Il existe des indications pour la nomination d'un test sanguin pour la TSH:

  • évaluation de la glande thyroïde;
  • diagnostiquer l'infertilité féminine, surveiller sa thérapie;
  • surveiller le traitement des anomalies de la thyroïde;
  • diagnostiquer un dysfonctionnement de la thyroïde chez le nouveau-né;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • symptômes d'hypothyroïdie et d'hyperthyroïdie;

Les taux de TSH dans le test sanguin dépendent de l'âge de la personne. Nous présentons les valeurs de cet indicateur, µMU / l:

- chez les enfants jusqu'à deux semaines de vie - 0,7–11;

- chez les enfants jusqu'à dix semaines - 0,6 à 10 ans;

- chez les enfants de moins de deux ans: 0,5 à 7 ans;

- enfants de moins de cinq ans: 0,4 à 6 ans;

- chez les enfants de moins de 14 ans: 0,4 à 5 ans;

- chez les personnes de plus de 14 ans - 0,3–4.

Selon le décodage du test sanguin de recherche de TSH, une augmentation de cet indicateur se produit dans ces maladies et conditions:

  • hypothyroïdie primaire ou secondaire;
  • Thyroïdite de Hashimoto;
  • tumeurs hypophysaires - adénome basophile, thyrotropinome;
  • syndrome de production non régulée de TSH;
  • insuffisance surrénale;
  • tumeurs du poumon sécrétant de la thyrotropine;
  • la prééclampsie est une forme grave de néphropathie chez la femme enceinte;
  • maladie mentale;
  • intoxication au plomb;
  • prendre certains médicaments, par exemple, aténolol, phénytoïne, métroprolol, morphine, prednisolone, rifampicine, métoclopramide.

Une diminution du test sanguin en dessous du taux de TSH indique la possibilité du développement des maladies suivantes:

  • goitre toxique diffus;
  • Maladie de Plummer (adénome thyrotoxique);
  • Thyrotoxicose indépendante de la TSH;
  • thyroïdite auto-immune avec signes de thyréotoxicose;
  • hyperthyroïdie enceinte;
  • la cachexie - épuisement extrême du corps;
  • maladie mentale.

Pendant la grossesse, une analyse de sang visant à détecter la TSH peut révéler des écarts par rapport à la norme: ainsi, jusqu'à la 12e semaine de grossesse, le taux de TSH est de 0,35 à 2,5 µUI / ml et jusqu'à 42 semaines - de 0,35 à 3 µUI / ml. Une diminution du niveau de cet indicateur se produit pendant la grossesse simple chez 20-30% des femmes et chez les grossesses multiples chez 100% des femmes enceintes. Des écarts mineurs par rapport au contenu normal de TSH dans le sang pendant la grossesse ne constituent pas une menace pour la santé de la femme et de l'enfant. Mais une augmentation ou une diminution significative de la concentration de cette hormone augmente le risque de développer des pathologies de la grossesse.

Il est souvent impossible de déterminer la cause exacte de la dysrégulation du fonctionnement de la glande thyroïde en déterminant uniquement le taux de TSH dans le sang. Pour cela, le niveau des hormones triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4) est généralement déterminé en plus.

Augmentation et diminution des valeurs de TSH, T3 et T4

Les fonctions des organes et des divers systèmes du corps humain dépendent du travail de la glande thyroïde. Très nombreuses maladies "incontournables" de sa pathologie. Pour déterminer le fonctionnement de cet organe vital, un test sanguin est effectué pour détecter la présence d'hormone stimulant la thyroïde, la triiodothyronine et la thyroxine.

La TSH, produite par l'hypophyse (une glande située dans la partie inférieure du cerveau), exerce une fonction de soutien en contrôlant la quantité de T3 et de T4 affectant la production d'énergie dans le corps humain. Dès que le taux d'hormones T3 et T4 dans le sang est inférieur à la normale, la synthèse de TSH augmente en fonction de l'hormone sécrétée par l'hypothalamus. Si la fonction hypophysaire est altérée, la concentration d'hormone stimulant la thyroïde change. La maladie de l'hypothalamus diminue ou augmente le taux de thyrolibérine (un régulateur de la sécrétion de l'hormone stimulant la thyroïde). Une hyperthyroïdie se développe si son niveau est élevé, car des quantités insuffisantes ou excessives d'hormones pénètrent dans le sang pour un travail normal.

L'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) ou syndrome clinique est le résultat d'une augmentation des hormones sanguines produites activement par la glande thyroïde, ce qui accélère les processus métaboliques. Si le niveau d'hormones est inférieur à la normale, les processus métaboliques ralentissent, formant une hypothyroïdie.

Analyse

La glande thyroïde est l'organe le plus sensible d'une personne qui subit une influence négative et qui en altère le fonctionnement. Par conséquent, plus tôt les plus petits écarts sont identifiés, mieux c'est. Une attitude positive, un excellent bien-être, le désir de mener une vie active garantiront son fonctionnement normal.

Si vous suspectez un trouble de la glande thyroïde, un rendez-vous est pris pour l'analyse des trois hormones - TSH, T4 et T3. Pour les personnes qui suivent déjà un traitement, ces tests sont obligatoires car ils déterminent l’état de la maladie à un certain stade de son développement.

Certains symptômes peuvent être à la base des tests. Par exemple, avec une augmentation de l'hormone principale, une personne se sent faible, irritée, des nausées ou même des vomissements peuvent apparaître, elle peut affecter la peau vers l'extérieur - elle devient pâle, son apparence n'est pas saine. Le poids, qui ne peut être perdu, la constipation, la somnolence ou le manque de sommeil, la fatigue, la température corporelle peut chuter à 35 degrés et un épaississement notable du cou se produit pendant la grossesse.

Lorsque le niveau de la TSH principale diminue, on ressent une sensation de faim constante, de diarrhée, de tremblement dans le corps, la température augmente parfois et un mal de tête. Un endocrinologue compétent aidera à établir un diagnostic précis et à prescrire un traitement. L'automédication est dangereuse.

La catégorie des personnes de plus de 40 ans nécessite également une enquête. C’est l’âge auquel les problèmes de santé ne peuvent pas être définis immédiatement car les maladies insidieuses de la glande thyroïde ne se font pas sentir dès le début de leur développement. Pour rester en bonne santé, il est conseillé de faire régulièrement une prise de sang.

Maladies

Le contenu de cette hormone dépend de l'âge.

Si le contenu de TSH est réduit, vous devez rechercher la «racine du mal» en présence de maladies telles que:

  • adénome goitre ou thyrotoxique diffus (maladie de Plummer),
  • thyroïdite auto-immune,
  • peut-être une maladie mentale ou un organisme extrêmement appauvri fournit-il un tel indicateur.

Une augmentation du niveau est observée lorsque:

  • hypothyroïdie (primaire ou secondaire),
  • la thyroïdite Hashimoto,
  • tumeurs hypophysaires,
  • syndrome de production non régulée de TSH,
  • insuffisance surrénalienne,
  • tumeurs du poumon sécrétant de la thyrotropine,
  • prééclampsie,
  • maladie mentale
  • intoxication au plomb
  • prendre certains médicaments.

Signes de déviations

Trouver une maladie à l'aide d'une analyse hormonale thyrotrope ne suffit pas pour établir un diagnostic précis, car il varie en fonction des processus qui se déroulent dans le corps d'une personne. C'est pourquoi l'analyse de deux autres dérivés, la thyroxine et la triiodothyronine, est prescrite.

La triiodothyronine dans le sang contient normalement 1,08-3,14 nmol / l. Si le chiffre est élevé, vous devriez envisager une éventuelle perturbation de la glande thyroïde. En même temps, le syndrome de Pendrer est possible, l'adénome thyroïdien, éventuellement, le syndrome néphrotique, l'hyperthyroïdie, etc., commence à se développer. De faibles niveaux hormonaux font suspecter une insuffisance rénale ou une carence grave en iode, une hypothyroïdie, etc.

La concentration normale de thyroxine chez une femme est de 71-142 nmol / l pour un homme - 59-135 nmol / l. Si cet indicateur est augmenté, il est possible qu'il s'agisse d'une pathologie. Dans ce cas, la liste des maladies suspectées comprend:

  • syndrome néphrotique,
  • adénome thyréotoxique,
  • le niveau de globuline liant la thyroxine peut être réduit,
  • Le développement chronique de maladies du foie ou de la glande thyroïde est possible.

Déviation

Sur la base des résultats du test, le médecin peut tirer les conclusions suivantes:

  • À une vitesse de T4 et T3, une concentration accrue de TSH indique le stade initial de l'hypothyroïdie.
  • Avec une T4 normale et une teneur normale ou réduite en T3, on observe une augmentation de la concentration maximale en TSH, indiquant une hypothyroïdie.
  • Le faible pourcentage de TSH au niveau normal des deux autres hormones soulève la suspicion du stade initial de l'hyperthyroïdie.
  • TSH bas dans le sang avec des niveaux normaux ou élevés de deux autres hormones vitales, ce qui signifie qu'il y a un signe d'hyperthyroïdie.
  • Avec une diminution normale ou simultanée des taux de T4 et de T3 dans le sang, la TSH peut être normale, ce qui confirme la présence d'une hypothyroïdie secondaire.
  • Avec la TSH normale, augmentant simultanément les deux autres substances, il se produit une résistance (résistance) aux hormones thyroïdiennes.

Normalement présents dans le corps: hormone thyrotrope - 0,4 à 4,0 mU / l, sans triiodothyronine - 2,6 à 5,7 nmol / l, sans thyroxine - 9,0 à 22,0 nmol / l.

Caractéristiques des niveaux hormonaux chez les femmes enceintes

Il convient de rappeler que, chez la femme enceinte, il existe toujours une diminution de l'hormone stimulant la thyroïde, car le bébé a besoin de substances contenant de l'iode jusqu'à la formation de sa glande thyroïde. Dans ce cas, la glande thyroïde de la mère augmente la synthèse de ces hormones en réduisant la production de thyrotropine par l'hypophyse. Cependant, le niveau de l'hormone principale est proche de zéro, devrait alerter. Cela peut indiquer une défaillance dans le corps, mais les symptômes de ces défaillances sont similaires à ceux de la toxicose causée par la grossesse. Par conséquent, il est nécessaire de vérifier la présence ou l'absence de pathologie à l'aide d'analyses afin de la détecter à temps.

Un contexte hormonal perturbé entraîne des conséquences dangereuses pouvant entraîner des maladies graves. Par conséquent, dès les premiers signes de violation, consultez un spécialiste pour un examen approfondi. Des tests sanguins pour la thyroxine doivent être effectués tous les six mois.

Hormones TSH, T3 et T4: fonctions et diagnostics

La glande thyroïde et ses hormones jouent un rôle important dans le fonctionnement normal de presque tous les systèmes du corps. La recherche des hormones TSH et T4 est recommandée pour presque toutes les maladies, tant pour la prévention que pendant la grossesse. À l'aide d'un test sanguin prophylactique, de nombreuses maladies peuvent être identifiées et corrigées à temps.

Description et fonction des hormones et affectation à l'analyse

T3 et T4 - hormones thyroïdiennes qui remplissent des fonctions très importantes dans le corps humain

La glande thyroïde est petite, mais joue un rôle important dans le système endocrinien du corps. Il produit les hormones T3 et T4 contenant de l'iode (thyroïde). L'hormone TSH (hormone stimulant la thyroïde) est souvent appelée hormone thyroïdienne, mais c'est une hormone hypophysaire qui contrôle le fonctionnement de la glande et régule la production hormonale.

Les hormones TSH et T4 remplissent diverses fonctions. Par exemple, les hormones thyroïdiennes sont principalement responsables du métabolisme énergétique dans le corps. Même avec un repos complet, le corps humain consomme une grande quantité d’énergie, qui est utilisée pour la contraction du muscle cardiaque, la respiration, etc. Si une défaillance du fond hormonal se produit et que le métabolisme énergétique est perturbé, tous les organes en souffrent.

L'hormone T4 est l'hormone thyroïdienne la plus produite (90% de toutes les hormones). Son nom reflète le fait qu'il y a 4 atomes d'iode dans la molécule. Lorsque l'un d'eux se déconnecte, l'hormone T3 se révèle.

Les hormones stimulant la thyroïde sont synthétisées dans la glande pituitaire, elles affectent la glande et régulent la production des hormones T3 et T4.

En règle générale, les indices T4 et TSH diffèrent par les violations car en cas de production hormonale insuffisante, l'hypophyse augmente la production de TSH et inversement. TSH et T4 régulent le travail de l'organisme dans son ensemble, sont responsables de la production de vitamine A, de la croissance correcte de l'organisme, du cycle menstruel, du travail des intestins, de l'audition et de la vision, du travail du système nerveux.

Un test sanguin pour les hormones TSH et T4 est prescrit pour tout symptôme d'hypo ou d'hyperthyroïdie:

  • Insomnie, anxiété, troubles de la mémoire et de la concentration. Il est souvent recommandé de passer l'analyse sur TSH et T4 aux écoliers ayant des problèmes d'attention et de mémoire.
  • Sensation désagréable dans le cou. S'il y a une pression périodique dans la région de la glande thyroïde, il devient impossible de porter des cols roulés et des écharpes, il y a des sensations d'étouffement et désagréables, il convient de vérifier le niveau hormonal.
  • Troubles des reins. Les troubles rénaux, l'œdème, la rétention urinaire peuvent être causés par des troubles hormonaux associés à la glande thyroïde.

Diagnostic et taux d'âge

Prise de sang - diagnostic efficace des hormones thyroïdiennes

Le diagnostic des hormones TSH et T4 est effectué de manière standard. Le matin, l'estomac vide, vous devez vous présenter au laboratoire et faire un don de sang veineux.

La préparation ne diffère pratiquement pas de la préparation à un autre test sanguin:

  • Le test hormonal est donné après l'annulation de tout médicament régulant ces hormones. Ils doivent arrêter de prendre quelques semaines avant l'analyse. Les préparations ne peuvent être annulées indépendamment sans consultation du médecin. Dans certains cas, l'annulation n'est pas recommandée.
  • 2-3 jours avant l'analyse sanguine, il est nécessaire d'arrêter de prendre des préparations à base d'iode (iodure de potassium, iodomarine) et de réduire la consommation d'aliments contenant de grandes quantités d'iode (fruits de mer).
  • Quelques jours avant le don de sang, vous devez réduire le stress physique et émotionnel, si possible, et éviter le stress, car ils peuvent affecter la performance. Avant de visiter le laboratoire, il est conseillé de s’asseoir tranquillement pendant 5-7 minutes et de reprendre son souffle.
  • Le sang est donné l'estomac vide. Doit être au moins 6-8 heures après un repas. Il est important de gagner du temps de coagulation du sang. Il n'est pas souhaitable de prendre de l'alcool et de fumer à la veille de l'analyse.
  • Donner du sang pour les hormones est nécessaire avant d’autres procédures: compte-gouttes, rayons X, injections, IRM avec contraste.

Si vous suivez ces règles, vous pouvez obtenir un résultat fiable. Cependant, lorsque l’écart par rapport à la norme est souvent recommandé, il est conseillé de répéter l’analyse dans le même laboratoire avec toutes les règles de préparation.

Vidéo utile - Hormones thyroïdiennes:

Les niveaux d'hormone TSH peuvent changer avec l'âge:

  • Chez les nouveau-nés et les enfants jusqu'à 4 mois, il peut varier jusqu'à 11 µIU / ml.
  • À l’année, les limites de la norme sont réduites à 8,5 µUI / ml.
  • Chez l'adulte, la limite supérieure de la normale ne doit pas dépasser 4,2 à 4,3 µMU / ml. La limite inférieure est 0,3-0,5 µMU / ml.

Le niveau d'hormone T4 (total) dépend également de l'âge:

  • À l’âge néonatal, le taux est de 69-219 nmol / l.
  • Chaque année, la limite supérieure est réduite à 206 nmol / l.
  • Chez l’adulte, le taux de T4 est de 66-181 nmol / l.

Le niveau d'hormones change non seulement avec l'âge, mais aussi avec le cours de la grossesse. Par exemple, au cours du premier trimestre, le niveau de TSH est faible, allant jusqu'à 2,5 µUI / ml. Chez certaines femmes, il monte vers l'accouchement, chez d'autres, il reste faible.

Causes et signes d'augmentation

L'hyperthyroïdie est une maladie caractérisée par une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes.

Il convient de rappeler que la TSH et la T4 sont différentes hormones synthétisées par différents organes. En conséquence, les raisons de leur augmentation peuvent également être différentes, et elles sont loin d'augmenter toujours simultanément.

Une augmentation du taux de TSH indique qu'une défaillance est survenue dans la chaîne hypothalamus-hypophyse-thyroïde. Les raisons de l'augmentation du taux de TSH dans le sang sont divisées en deux groupes: les pathologies de la glande thyroïde et les pathologies de la glande pituitaire.

Souvent, l'hypophyse augmente la production de l'hormone si la glande elle-même ne fait pas face à la production des hormones T3 et T4. C'est-à-dire que le plus souvent un taux élevé de TSH se produit dans l'hypothyroïdie (manque et faible niveau de T4). Les signes de ceci seront caractéristiques de l'hypothyroïdie.

Les raisons de l'augmentation de l'hormone T4 sont associées à l'hyperthyroïdie, c'est-à-dire à la production excessive de cette hormone par la glande thyroïde.

Les raisons de cette condition peuvent être les suivantes.

  • Maladie de Basedow. Il s’agit d’une maladie de la thyroïde plutôt rare causée par un dysfonctionnement du système immunitaire. Il commence à produire des anticorps contre l'hormone TSH, ce qui provoque un travail plus actif de la glande thyroïde, produisant une grande quantité de l'hormone T4. La transpiration, la tachycardie, la perte de poids et une maladie oculaire caractéristique sont les symptômes typiques de la maladie de Graves.
  • Thyroïdite. C'est la cause la plus fréquente d'hyperthyroïdie et la maladie thyroïdienne la plus courante. Les femmes en souffrent 10 fois plus souvent que les hommes. Cette maladie est également plus associée au système immunitaire que la carence en iode. La thyroïdite s'accompagne de sensations douloureuses et oppressantes dans la gorge, de maux de gorge, de changements de voix, de transpiration, de tachycardie.
  • Adénome. Ceci est une tumeur bénigne, et avec un traitement approprié, il est curable. Dans certains cas, l'adénome, s'il n'est pas traité, renaît dans une tumeur maligne.
  • L'obésité. En règle générale, les hormones thyroïdiennes et le poids sont liés. Lorsqu'un déséquilibre hormonal, le corps commence à prendre du poids rapidement et inversement, en cas d'obésité, la production d'hormones est perturbée.

Causes et signes de déclin

La dépression, la fatigue, l'anémie, la peau sèche, l'insomnie et les troubles de la mémoire sont des signes d'hypothyroïdie.

Les raisons d'abaisser TSH et T4 sont également différentes. L'hormone TSH peut diminuer avec une augmentation ou une diminution de la T4, ainsi qu'avec un taux normal d'hormone thyroïdienne. Le plus souvent, on observe des taux élevés de TSH et des taux inférieurs de T4.

Il existe un lien étroit entre la glande thyroïde et le système hypothalamo-hypophysaire. Dès que la glande thyroïde cesse de produire des hormones, la glande pituitaire commence à travailler plus activement, rejetant la TSH afin de normaliser le niveau d'hormones.

Le taux de T4 peut également diminuer pour des raisons physiologiques, par exemple au cours du premier trimestre de la grossesse. Les contraceptifs oraux réduisent également la production de T4.

De faibles taux de TSH peuvent être détectés dans presque toutes les maladies de la thyroïde impliquant l'hyperthyroïdie.

Les raisons d'abaisser le niveau de l'hormone peuvent servir de maladies diverses:

  • Goitre endémique. Il s’agit d’une maladie dans laquelle l’organe augmente de taille, mais la production d’hormones est réduite (type hypothyroïdien). Le corps connaît un manque chronique d'iode, alors les tissus commencent à se développer. Les patients ressentent une pression et des douleurs au cou, le goitre est visible pendant la croissance et est bien palpable.
  • Tireopropinome. Ceci est une tumeur bénigne de l'hypophyse, qui supprime partiellement sa fonction. Le plus souvent, cette maladie conduit à une hyperthyroïdie, mais peut également conduire à une hypothyroïdie. Les symptômes correspondent à l'hypothyroïdie. L'IRM aide à détecter une tumeur.
  • Maladies de l'hypophyse. Les processus inflammatoires de l'hypophyse ou de l'hypothalamus entraînent une diminution du taux d'hormones. Une carence en TSH peut entraîner une carence en hormone T4, entraînant l'apparition d'une hypothyroïdie chronique.
  • Hypothyroïdie primaire et secondaire. L'hypothyroïdie peut se développer indépendamment ou dans le contexte d'autres maladies. Avec un manque de T4, les patients développent une faiblesse, une apathie, une dépression, une fatigue, un gonflement, une intolérance au froid, un surpoids, des problèmes intestinaux (flatulence, constipation).

Méthodes de normalisation des hormones thyroïdiennes

Le traitement des troubles hormonaux dépend de la cause de leur apparition, du diagnostic et de la gravité de l'état du patient.

Dans certains cas, il est possible de rétablir l'équilibre hormonal uniquement à l'aide d'une nutrition et de vitamines, tandis que dans d'autres cas, un traitement hormonal à long terme est nécessaire.

Certaines maladies restent incurables. Dans ce cas, le traitement aide à maintenir la fonction des glandes et les niveaux d'hormones pour arrêter le développement de complications. Malheureusement, la plupart des maladies sont déjà diagnostiquées à un stade avancé, car elles sont asymptomatiques au début et ne sont pas préoccupantes.

Avec une déficience en hormone T4 et une fonction thyroïdienne insuffisante, la L-thyroxine est souvent prescrite. Il s'agit d'une hormone synthétiquement créée qui compense sa déficience dans le corps. Le médicament est prescrit pour toutes les manifestations de l'hypothyroïdie, y compris pendant la grossesse. La posologie est prescrite individuellement en fonction du diagnostic (de 25 à 100 mg par jour). Avant de prendre le médicament devrait consulter un médecin.

S'il y a une tumeur, le médecin peut recommander le retrait chirurgical d'une partie de l'organe. Dans ce cas, le traitement peut être efficace en termes de complications, mais une hypothyroïdie tout au long de la vie se développe, nécessitant une thérapie hormonale constante.

Le traitement nécessite un régime obligatoire.

Si vous souffrez d'hypothyroïdie, je vous recommande de consommer davantage d'aliments riches en iode (fruits, légumes, fruits de mer, algues). Vous devez également surveiller votre apport en protéines: viande maigre, céréales, haricots. Certains médecins recommandent d'éviter les graisses animales et conseillent de suivre un régime végétalien pendant toute la durée du traitement.

Toute activité physique avec des perturbations hormonales doit être coordonnée avec votre médecin. Avec de légères déviations et des changements liés à l'âge, il est recommandé de boire une dose prophylactique d'iodomarine ou d'iodure de potassium. Il convient de rappeler que les préparations d’iode peuvent causer une surdose, alors que l’iode provenant des aliments ne provoquera jamais de surdosage ni d’effets secondaires, il est donc préférable de commencer par un régime.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Norme des hormones T3 et T4 dans le corps, causes de déviations et de déséquilibres

Pour assurer le métabolisme énergétique de toutes les cellules et de tous les organes humains, diverses hormones sont nécessaires, et la plupart d'entre elles sont produites par la glande thyroïde, contrôlée par le cerveau, l'hypophyse.

Quelle est l'hormone T3, T4

L'hypophyse supérieure est responsable de l'hormone TSH, une hormone stimulant la thyroïde qui affecte la production de la glande thyroïde:

La T4 est plus active, sous l'influence de l'enzyme thyroperoxydase (TPO), elle est convertie en T3. Dans le sang, ils sont combinés en composés protéiques et circulent sous cette forme et, si nécessaire, quittent le ligament et sont libérés. De telles hormones libres T3 et T4 fournissent l'activité métabolique et biologique de base. Dans le sang, le taux d'hormones libres représente moins de 1% du total, mais ces indicateurs sont importants pour le diagnostic.

Comment T4 et T3 affectent le corps

Les hormones polypeptidiques iodées interconnectées agissent sur le développement général du corps et activent tous les systèmes. À la suite d'un travail bien coordonné:

  • la pression artérielle se stabilise;
  • produit de la chaleur;
  • l'activité physique augmente;
  • la saturation en oxygène de tous les organes est accélérée;
  • les processus mentaux sont stimulés;
  • produit une fréquence cardiaque et un rythme normaux;
  • accélération de l'absorption des protéines;
  • les hormones sont impliquées dans tous les processus métaboliques, enrichissant les cellules et les tissus du corps en énergie.

Tout écart par rapport à la norme de l'une ou l'autre des hormones entraîne un déséquilibre et peut entraîner divers écarts:

  • diminution des capacités intellectuelles;
  • violation de l'activité mentale;
  • abaisser la pression artérielle;
  • dysfonctionnements dans les contractions du muscle cardiaque;
  • l'apparition d'œdème du corps;
  • violations dans le système reproducteur, y compris infertilité;
  • violé la fonctionnalité du tractus gastro-intestinal;
  • développement de la maladie coronarienne.

Si les niveaux de T3, T4 et TSH diminuent brusquement pendant la grossesse, cela peut alors perturber la formation du système nerveux chez le fœtus.

Valeur des analyses

Pour diagnostiquer l'état de la glande thyroïde, le médecin vous prescrira un test pour toutes les trois hormones - T3, T4 et TSH, et les indicateurs quantitatifs seront déterminés à l'état libre et au niveau général:

  • TSH - régule la production d'hormones; si son niveau commence à augmenter, la thyroïde produit alors moins de T4 et de T3 - cette déviation est appelée hypothyroïdie;
  • l'hormone libre t4 est responsable de la production de protéines dans le corps; ses anomalies indiquent un dysfonctionnement de la glande thyroïde;
  • les niveaux totaux de thyroxine sont affectés par la concentration de protéines de transport dans le sang;
  • T3 free est impliqué dans le métabolisme de l'oxygène et son assimilation par les cellules.

L'hormone T3 free se forme à la suite de la synthèse de T4, qui ne se distingue que par un atome d'iode dans la molécule.

Normes T3, T4 et TTG pour différents groupes d’individus

La norme chez les femmes est la même que chez les hommes.

Pourquoi un déséquilibre entre T4 et T3?

Les conséquences d'un manque ou d'un excès de T4 Les hormones T3 affectent tous les systèmes du corps, et les déséquilibres sont causés par des anomalies de la glande thyroïde ou de l'hypophyse:

  • goitre toxique (forme diffuse ou multinodulaire);
  • adénome toxique;
  • thyroïdite auto-immune;
  • goitre endémique;
  • tumeur hypophysaire;
  • maladies oncologiques de la glande thyroïde.

Un déséquilibre hormonal survient pendant la grossesse et la production de T4 et T3 peut être perturbée. Le plus souvent, le niveau de 3T est abaissé, en particulier au cours des premier et deuxième trimestres. Pour le développement normal du fœtus, il a besoin d'iode et, comme sa propre glande thyroïde n'est pas encore formée, il tire des réserves du corps de la mère. Afin de compenser ce déficit, la thyroïde commence à produire plus de T3, tandis que la sécrétion de la TSH hypophysaire diminue fortement. Si l'écart par rapport à la norme chez une femme enceinte est proche de zéro, alors cet indicateur doit alerter et nécessite une étude plus détaillée.

Le problème du diagnostic des hormones chez les femmes enceintes est lié au fait que les symptômes ressemblent beaucoup à ceux de la toxicose et que de nombreuses femmes, même les médecins, ne leur prêtent pas suffisamment attention.

Comme en témoignent les anomalies de l'hormone T3

L’hormone T3 est principalement responsable des processus métaboliques dans le corps. Par conséquent, sa carence contribuera à:

  • maladies fréquentes;
  • réduire les fonctions de protection du corps;
  • incapacité des tissus à récupérer des blessures.

Il est possible de déterminer que le niveau T3 est abaissé grâce aux caractéristiques suivantes:

  • pâleur de la peau;
  • température corporelle réduite;
  • troubles de la mémoire;
  • la constipation;
  • mauvaise digestion des aliments.

Une diminution du taux de T3 est observée dans les maladies suivantes:

  • l'anorexie mentale;
  • maladie du foie;
  • thyroïdite;
  • éclampsie (chez les femmes enceintes).

Lorsque le niveau de triiodothyronine est réduit chez les enfants, cela peut entraîner un retard dans le développement mental.

Si T3 free est élevé, cela peut être le signe de telles maladies:

  • goitre toxique;
  • le choriocarcinome;
  • le myélome;
  • résistance vasculaire périphérique;
  • thyroïdite.

Il est possible de déterminer si la norme chez les hommes est dépassée pour plusieurs raisons:

  • puissance réduite;
  • manque d'attirance sexuelle;
  • formation d'une silhouette de type féminin (augmentation des glandes mammaires, apparition d'une couche graisseuse dans le bas de l'abdomen).

Si l'hormone chez la femme est abondante, alors elle peut provoquer:

  • menstruations douloureuses et irrégulières;
  • la température augmente fréquemment;
  • un gain de poids important ou, inversement, une perte de poids;
  • sautes d'humeur, explosions émotionnelles;
  • doigts tremblants.

Un enfant peut avoir une hormone accrue avec:

  • intoxication par les métaux lourds;
  • troubles neuropsychiatriques;
  • due à un effort physique excessif sur le corps;
  • le développement de l'hypothyroïdie.

Ce qui est affecté par les niveaux de T4 bas et élevés

En outre, l'hormone T4, responsable de la synthèse des protéines et de son acheminement vers les cellules, a une grande influence sur le corps de la femme - elle dépend de sa fonction de reproduction.

Si le taux de l'hormone T4 est réduit, les femmes peuvent présenter les symptômes suivants:

  • forte fatigue;
  • larmoiement;
  • faiblesse musculaire;
  • perte de cheveux;
  • gain de poids;
  • menstruations abondantes;
  • échecs de l'ovulation.

Si t4 free est élevé chez les hommes, ils peuvent ressentir:

  • faiblesse et fatigue accrue;
  • irritabilité;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • transpiration;
  • perte de poids;
  • tremblement des doigts.

Lorsque le taux de t4 est dépassé, cela peut indiquer de telles maladies:

  • la porphyrie;
  • adénome toxique;
  • thyrotropinome;
  • maladies tumorales de l'hypophyse;
  • l'hypothyroïdie;
  • Infection par le VIH.

Le plus souvent, la T4 est élevée chez un enfant atteint de goitre toxique, lorsqu'il y a une inflammation de la glande thyroïde et que son volume augmente considérablement. En deuxième lieu parmi les raisons prend des médicaments, tels que:

  • la lévothyroxine;
  • le propranolol;
  • l'aspirine;
  • le tamoxifène;
  • le furosémide;
  • acide valproïque.

L'hormone T4 totale ne peut augmenter que lorsqu'un enfant prend ces médicaments depuis longtemps. Si de tels médicaments sont prescrits à l'enfant, ils doivent être administrés en stricte conformité avec les instructions du médecin.

T3, T4 gratuit et commun - quelle est la différence?

Dans le sang, les deux hormones circulent dans deux états:

  • gratuit;
  • protéines de transport associées.

L'indicateur global est une combinaison d'hormones libres et d'hormones associées.

Les effets sur le corps T4 total et libre sont très différents. Le chiffre global peut dépasser la norme, mais la quantité d'hormone à l'état libre sera considérablement réduite. Par conséquent, pour une analyse adéquate, les informations sur les T4 et T3 libres sont importantes. Sous forme liée aux protéines, la thyroxine et la triiodothyronine n’ont aucun effet sur le corps. Ils peuvent circuler dans le sang pendant des mois et s'accumuler. Mais si le processus de désintégration est perturbé, il y aura une pénurie d'hormones libres. C'est pourquoi une analyse est nécessaire pour déterminer les T4 et T3 libres, ainsi que leur niveau général.

Il est difficile de déterminer quel indicateur est le plus important: total ou libre T4. L'analyse la plus significative est pendant la grossesse. À ce stade, la quantité de protéines dans le sang qui concentre la thyroxine dans le corps augmente considérablement dans le corps de la femme. Par conséquent, sa valeur globale peut être normale, mais dans la forme libre de l’hormone T4, elle sera oubliée, ce qui affectera négativement le développement du foetus.

Comment déterminer le niveau d'hormones

Pour évaluer les performances de la glande thyroïde, ou si un ou plusieurs symptômes de déséquilibre hormonal sont présents, l’endocrinologue vous prescrira un test sanguin. Avant de réussir le test pour l'hormone T4, T3, TSH, vous devez préparer:

  • pendant un mois pour arrêter de prendre des médicaments hormonaux;
  • deux jours excluent les médicaments contenant de l'iode;
  • éliminer l'activité physique pendant deux jours;
  • essayez de ne pas être nerveux;
  • 12 heures pour arrêter de manger, vous ne pouvez boire que de l'eau
  • vous devez passer un test hormonal à jeun le matin;

L'analyse pour t4 libre en dynamique sera plus indicative, il est nécessaire de la prendre une fois par mois pendant six mois.

Hormones TSH, T3, T4: comment et pour quoi passer

Le rôle de la glande thyroïde est de produire des hormones impliquées dans les processus métaboliques et affectant tous les organes et systèmes. Afin d'évaluer le fonctionnement de la glande, il est nécessaire de déterminer le niveau de TSH, T3, T4. L'hormone stimulant la thyroïde (TSH, thyrotropine) est produite dans le lobe antérieur de l'hypophyse, la T3 (triiodothyronine) et la T4 (thyroxine) sont synthétisées directement dans la glande thyroïde.

Quelle est la différence entre les hormones

Outre le fait que la thyroxine, la thyrotropine et la triiodothyronine sont produites dans des organes différents, leur différence réside dans les fonctions qu’elles remplissent. L'hormone stimulant la thyroïde est responsable de la régulation de la sécrétion de thyroxine et de triiodothyronine. Le contrôle de leur développement est effectué sur le principe du retour d’information.

Si le niveau d'hormones thyroïdiennes diminue, l'hypophyse commence à produire plus de TSH pour stimuler la thyroïde. Au contraire, avec une concentration excessive d'hormones thyroïdiennes, la synthèse de thyrotropine dans l'hypophyse diminue. Ce mécanisme vous permet de stabiliser le niveau d'hormones thyroïdiennes, si nécessaire, et contribue au bon fonctionnement du corps.

Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 se différencient par leur composition chimique. Afin de les synthétiser, la thyroglobuline et l'iode sont nécessaires. La différence réside dans le contenu en iode: T3 contient trois atomes d’iode et T4 - quatre.

La thyroxine est produite exclusivement dans la glande thyroïde, tandis que la triiodothyronine est synthétisée à la fois dans la glande et en coupant un atome d'iode de la thyroxine. Les deux hormones peuvent exister dans le corps à l'état libre ou être liées aux protéines du sang pour un transport ultérieur. Le plus souvent, le laboratoire examine leurs formes libres.

Les hormones thyroïdiennes diffèrent les unes des autres et par leur activité: la triiodothyronine est 3 à 5 fois plus active que la thyroxine et tous les effets biologiques sur l'organisme en découlent.

Préparation à l'analyse

De nombreux facteurs affectent le niveau des hormones thyroïdiennes. Par conséquent, pour obtenir un résultat fiable, vous devez respecter les règles suivantes:

  • un jour avant l'étude, excluez le stress physique et émotionnel, les visites au sauna et au bain;
  • il est interdit de fumer quelques heures avant le prélèvement de sang;
  • à la veille, vous ne pouvez pas boire de boissons alcoolisées;
  • ne pas manger d'aliments gras pendant 2-3 jours;
  • pendant la procédure, le patient doit être détendu, assis ou allongé;
  • Il convient de rappeler que les médicaments suivants peuvent influer sur les résultats: préparations de lithium et d’iode, métoclopramide, aspirine, phénobarbital, glucocorticoïdes, sulfamides;
  • si le patient prend de la lévothyroxine sodique, vous devez d'abord faire un don de sang, puis prendre la dose requise.

Quand est-il préférable de prendre

La recherche sur les hormones thyroïdiennes est préférable après avoir consulté un endocrinologue, car il existe un certain nombre d'indications pour lesquelles vous devez absolument vérifier votre statut thyroïdien:

  • en cas de suspicion d'hypo ou d'hyperfonctionnement de la glande thyroïde;
  • avec une augmentation du volume de la glande thyroïde au-dessus de la normale;
  • avec infertilité et troubles menstruels chez les femmes;
  • la grossesse est également une indication pour l'analyse car la maladie thyroïdienne nuit à la croissance et au développement du fœtus;
  • l'étude des hormones est réalisée après un traitement chirurgical de la glande thyroïde et également comme témoin de son traitement conservateur;
  • Une analyse de la TSH doit être effectuée sur les nouveau-nés afin d'éliminer l'hypothyroïdie congénitale.

Le sang est donné l'estomac vide (10 à 12 heures de faim), il est préférable que ce soit entre 7 et 10 heures du matin.

Les résultats de l'analyse ne sont pas affectés par la phase du cycle menstruel, les femmes peuvent donc donner du sang n'importe quel jour de leur vie.

Analyse

Le sang veineux est requis pour l'analyse. Les éprouvettes contenant des échantillons sont envoyées au laboratoire, où le sang est centrifugé, séparant le plasma des éléments cellulaires.

Le plus souvent, l’analyse de la thyréotropine, de la T3 et de la T4 est réalisée par une méthode ELISA.

Les résultats peuvent être obtenus dans quelques jours.

Que montre l'analyse

La recherche sur les hormones thyroïdiennes nous permet de tirer des conclusions sur son fonctionnement.

Aux concentrations normales d'hormone stimulant la thyroïde, de thyroxine et de triiodothyronine, la fonction de la glande thyroïde est considérée comme intacte. Cette maladie s'appelle euthyroïdie.

L’hypothyroïdie peut survenir en cas d’ingestion insuffisante d’iode dans le corps, après une intervention chirurgicale à la thyroïde ou avec ses lésions auto-immunes. Le médecin soupçonnera cette affection chez un patient souffrant de somnolence, de surpoids, de peau sèche, d'œdème, de constipation et de troubles menstruels chez la femme. L'hypothyroïdie de laboratoire se manifeste par une élévation de la TSH et par des taux normaux ou réduits de T4 libre. Si l'on soupçonne une hypothyroïdie, la concentration en T3 n'est pas déterminée.

La recherche sur les hormones thyroïdiennes est également utilisée pour diagnostiquer l'hyperthyroïdie, qui est la surproduction d'hormones thyroïdiennes. Dans ce cas, le patient s'inquiète de la transpiration excessive, de la perte de poids avec un bon appétit, du rythme cardiaque rapide, de la nervosité, des mains tremblantes. Dans les études de laboratoire, la TSH est toujours réduite. La thyroxine et la triiodothyronine aux stades initiaux peuvent être normales, mais à mesure que la maladie progresse, leur niveau augmente.

Les valeurs de référence peuvent varier légèrement d'un laboratoire à l'autre. Seul un médecin doit donc interpréter les résultats.

Comment faire un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes T3 cc T4 cc TSH

Des substances biologiquement actives très importantes produites par la glande thyroïde - les hormones assurent l’état physique et émotionnel normal d’une personne. Les défaillances de la synthèse provoquent des perturbations dans tout le corps, entraînant l'apparition d'hypothyroïdie ou de thyréotoxicose. Cependant, un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes T3 cc T4 cb, TSH déchiffrant leurs données vous permet d'identifier une défaillance hormonale, de prendre les mesures nécessaires.

Quelle est la cause du dysfonctionnement de la thyroïde

Sans l'aide d'hormones, le métabolisme normal des protéines, des lipides, des glucides et des sels aquatiques est impossible. Si la quantité de sang requise dans la composition du sang change, ce fait contribue à la mobilisation des forces du corps, un tel incident est possible lorsque des situations stressantes se produisent. Mais ils fournissent également le repos requis par le corps, ainsi que la restauration de l'énergie dépensée.

Une quantité strictement dosée de produits biologiquement actifs développés par la glande thyroïde contribue à la croissance et au développement normaux de tous les organes, mais si leur niveau diminue, la vieillesse survient.

Selon les statistiques, la pathologie thyroïdienne occupe une place prépondérante dans l’incidence des maladies.

Les causes de tels problèmes sont:

  1. Échec de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes.
  2. Problèmes créés par l'hypophyse dans le développement de la TSH réglementaire.
  3. Dysfonctionnement des substances biologiquement actives de la glande dans les tissus.

Avec une fonction réduite des hormones dans le corps, les symptômes sont les suivants:

  1. Prise de poids
  2. État morose.
  3. Problèmes de mémoire.
  4. Des tonalités rauques apparaissent dans la voix.
  5. Il y a une faiblesse générale.

Avec une sécrétion excessive de thyroxine apparaissent:

  1. Augmentation de l'état de nervosité, agitation.
  2. Difficulté à s'endormir, sommeil agité.
  3. Perte de poids avec une nutrition normale.
  4. Augmente la pression.
  5. Tous les signes d'ischémie se produisent.
  6. Signes de fibrillation auriculaire.

Les analyses de sang aident à identifier les maladies et à trouver un traitement efficace.

Importance de la recherche

L'organe endocrinien, d'une manière ou d'une autre, affecte l'état de santé de tous les organes et systèmes humains. Les pathologies conduisent rapidement à de nombreux maux. L'étude permet au médecin de déterminer dans quelle mesure l'organe endocrinien humain s'acquitte de ses responsabilités.

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour détecter les affections thyroïdiennes. Alors pourquoi faire un don de sang? Il y a vraiment beaucoup de méthodes. Mais seules ces méthodes se complètent. Et seulement si des informations précises sont obtenues par différentes méthodes, il est possible d'établir un diagnostic précis avec certitude, de choisir un traitement efficace.

Grâce à la recherche médicale, les personnes dont la glande thyroïde a été retirée vivent assez confortablement et ont l’occasion de donner naissance à de beaux enfants en bonne santé, d’esprit normal. Des recherches sont nécessaires pour contrôler les hormones des organes endocriniens. Ils sont effectués régulièrement sous la supervision du spécialiste assistant.

Préparation à l'étude

Il n'y a pas de recommandations spéciales et de règles de préparation pour les tests. Si seulement une personne prend déjà des médicaments qui régulent le travail du corps. Dans ce cas, le médecin doit tenir compte de ces informations lors de l’étude des résultats. En règle générale, le patient reçoit des conseils du médecin sur la procédure à suivre et la préparation au test. Seul un médecin peut recommander de donner du sang après une pause dans la prise de médicaments ou de ne pas prendre de pause. Il est conseillé aux femmes de ne pas prendre de contraceptifs hormonaux au moment de la préparation et des tests.

Mais les indicateurs de TSH sont affectés par les stress, les efforts physiques intenses et l’hypothermie.

L'adrénaline développée et le gaspillage d'énergie nécessaire au maintien de la chaleur accélèrent considérablement le métabolisme, respectivement, les hormones auront besoin de plus que d'habitude. Par conséquent, la veille de la reddition, pour que les résultats soient fiables, il vaut mieux ne pas vous pousser à l'extrême. Cela signifie ne pas vous surcharger avec un effort physique intense. L'estomac ne surcharge pas d'aliments lourds.

Le patient doit être détendu, sans tension. Il est recommandé de ne pas boire d'alcool ni de plats épicés pendant une journée. Il est préférable de faire des tests l'estomac vide, vous pouvez boire de l'eau, ne pas fumer.

Faits saillants

Il existe des normes acceptées de niveaux d'hormones pour les adultes et les enfants.

  1. Indications de la teneur en thyréotropine, qui suit le nombre de dérivés principaux: T3, T4. Dans un corps en bonne santé, il devrait contenir de 0,4 à 4,0 mU / l.
  2. La T3 est une hormone thyroïdienne libre responsable du métabolisme de l'oxygène et de son absorption par les tissus. Son contenu varie de 2,6 à 5,7 pmol / l.
  3. T4 free facilite la synthèse des protéines, sa quantité doit être comprise entre 9,0 et 22,0 pmol / l.
  4. Anticorps contre la thyroglobuline, ils sont brièvement désignés par AT-TG. Leur présence permet de détecter la présence ou l'absence de maladies thyroïdiennes auto-immunes, par exemple la maladie de Hashimoto ou le goitre toxique diffus. Contenu possible de 18 U / ml maximum.
  5. Les anticorps anti-TPO montrent un contrôle des anticorps anti-enzymes thyroïdiennes. Une quantité accrue d’anticorps dans le corps est le signe d’une maladie auto-immune, mais une quantité réduite indique que l’immunité d’une personne est très sensible aux infections.

La recherche, ainsi que l'interprétation de leurs valeurs est très importante pour la normalisation des processus dans le corps.

TSH - la substance active de l'hypophyse

Le corps thyroïdien n'est pas un dérivé de l'organe thyroïdien, il est produit par une autre glande, l'hypophyse. Alors, pourquoi connaître sa quantité si elle n’est pas produite par la thyroïde? Il est produit par le lobe antérieur de l'hypophyse. Ce sont des cellules basophiles synthétisées. La TSH joue le rôle biologique principal: le contrôle de l'activité vigoureuse de la glande thyroïde.

Une concentration accrue conduit à une synthèse accrue de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3).

Cela se produit pour les raisons suivantes:

  1. Augmente le taux de formation de T3 et T4.
  2. La TSH en tant que substance bioactive active la division des thyrocytes.

La TSH régule le fonctionnement de la glande thyroïde, agissant sur l'adénohypophyse, supprime l'activité excessive des thyrotrophes. Il augmente également le contact des tissus avec l'hormone thyroïdienne. Il joue le rôle de balise pour l'organe thyroïdien. Grâce à ses signaux, la thyroïde reçoit des informations lorsqu'il est nécessaire d'augmenter ou de diminuer le taux de production de substances biologiquement actives.

TTG est le premier à répondre aux changements, le plus informatif, qui contrôle et affecte l'activité de la glande thyroïde. Ses indicateurs aident à identifier la maladie à un stade précoce.

Des taux de TSH élevés ou faibles dans le sang sont des symptômes indiquant des problèmes d'hypophyse ou de schD. Mais les seuls résultats ne suffisent pas pour déterminer ou confirmer un diagnostic. La teneur normale en TSH dans le sang est comprise entre 0,4 et 4 μ UI / ml.

Si lors de l'analyse révélé:

  1. Trop cher, cela peut être la preuve du développement d'une hypothyroïdie primaire et peut développer une thyréotoxicose secondaire.
  2. Discussion réduite sur l'apparition d'une thyréotoxicose primaire ou d'une hypothyroïdie secondaire.

Activité thyroïdienne

Hormones thyroïdiennes: T3 et T4 sont les principales thyroïdes:

  1. Thyroxine ou tétraiodothyroxine, abrégé T4. Cette thyroïde constitue la majeure partie des substances thyroïdiennes synthétisées à environ 90%.
  2. Triiodothyroxine ou T3, dont l'activité est très élevée. L’activité de la tétraiodothyroxine est 10 fois supérieure. Le fait est que la molécule T3 ne contient que trois atomes d'iode, de sorte que l'activité de la thyrotoxine augmente plusieurs fois. La triiodothroxine est considérée comme l'hormone principale, mais la T4 est la matière première pour sa production. La T3 est produite à partir de la T4 par l'action d'enzymes sur la thyroxine.

La norme de la triiodothyronine (T3) chez l’adulte est de 1,08 à 3,14 nmol / l. Si les résultats montrent des chiffres excessifs, il peut alors s'agir de maladies telles que l'adénome thyroïdien ou l'hyperthyroïdie ou le syndrome de Pendrer. Les indicateurs inférieurs à la norme établie indiquent un développement possible d'hypothyroïdie ou, éventuellement, une grave carence en iode.

  • la norme chez les femmes est de 71-142 nmol / l;
  • chez les hommes, 59-135 nmol / l.

Si le nombre de chiffres est excessif, cela indique les maladies suivantes: adénome thyréotoxique, le nombre de globulines liant la thyroxine ou un syndrome néphrotique peut diminuer, et des maladies hépatiques chroniques sont tout à fait possibles.

Sans TK et T4, il n'y a pas de fonctionnement normal de tous les systèmes: autonome, nerveux, métabolisme. Grâce à ces substances biologiquement actives, le fonctionnement normal de tout l'organisme est réalisé. T3 et T4 peuvent être libres et liés. Par conséquent, les formulaires avec les résultats des analyses contiennent des graphiques dans lesquels les valeurs de T3 et T4 libres sont indiquées.

Seuls 0,25% des T4 et T3 de la quantité totale entrant dans la circulation sanguine restent à l'état libre, ce qui leur permet de montrer leur activité. Parce qu'ils sont impliqués dans presque tous les processus. Ils s'appellent FT4 (thyroxine libre) et FT3 (triiodthyronine libre). La triiodothyronine dans le sang libre FT4 n’est que deux fois moins que la thyroxine libre.

Une fois que FT4 et FT3 ont pénétré dans le sang, une connexion avec la protéine, une globuline liant les pneus, se produit. Brièvement, la TSH est ensuite transférée aux organes et systèmes nécessaires. Une fois la livraison terminée, les substances thyroïdiennes retrouvent leur état libre.

Seuls les FT4 et FT3 libres sont actifs. Par conséquent, pour une évaluation fiable de l'activité de la thyroïde dans les résultats de la recherche, ces indicateurs sont extrêmement nécessaires car ils fournissent davantage d'informations.

Par exemple, ils participent aux processus d’échange d’énergie et de substances, ils permettent également de contrôler la maturation et la croissance de tous les organes et tissus.

La teneur normale en thyroxine libre est FT4: 0,8-1,8 pg / ml ou 10-23 pmol / l. Des indicateurs bas apparaissent lors du développement d'une hypothyroïdie manifeste. Elevé, peut indiquer une thyréotoxicose manifeste

La quantité normale de triiodthyronine libre est de FT3: 3,5 à 8,0 pg / ml ou 5,4 à 12,3 ppm / l

Un contenu réduit indique la présence d'une hypothyroïdie manifeste. Trop cher indique la présence d'une thyrotoxicose manifeste.

Les informations sur la thyroglobuline sont importantes - des chiffres surestimés suggèrent le développement d'un processus oncologique et éventuellement d'une rechute du cancer apparu après le traitement, ou peut-être l'apparition d'une thyroïdite ou d'un adénome subaigus.

Hormones pendant la grossesse

Dans le corps de la femme, les produits biologiquement actifs de la glande thyroïde sont responsables de la mise en place du corps pour assurer le déroulement normal de la grossesse, contribuer au port du bébé en bonne santé et au soutien de la lactation. Un organe aussi petit que la glande thyroïde a une grande influence sur le développement du fœtus, sur l’ensemble du processus de métabolisme placentaire.

Par conséquent, ces indicateurs ne sont pas pathologiques.

Pendant la grossesse, on accorde beaucoup d’attention à la forme libre de thyroxine. Cette forme peut être le principal indicateur de la norme ou de la pathologie. Le résultat des tests sanguins, montrant de faibles niveaux de TSH et une augmentation de la thyroxine, est une situation courante pendant la grossesse. Cette situation n'est pas une pathologie. Mais lorsqu'il y a une augmentation simultanée de T4 et de T3 en grande quantité, le médecin devra prendre des mesures urgentes.

Des anticorps

Si l’infection pénètre dans le corps, commencez à synthétiser les protéines produites par le corps humain. Leur fonction inclut l'identification et la destruction ultérieure de virus, bactéries, parasites. Mais parfois, le système immunitaire commence à synthétiser des anticorps dirigés contre les cellules.

Les cibles les plus communes pour la production d'anticorps dans la glande thyroïde sont: la thyroglobuline peu de temps TG, ainsi que l'enzyme thyroïde peroxydase, peu de temps la TPO, qui contribuent activement à la production de triiodothyronine et de thyroxine. Les anticorps dirigés contre la peroxydase fermant l'activité de cette enzyme, la synthèse de T3 et de T4 diminue. Pour déterminer un tel échec, il est nécessaire de faire des analyses de sang pour AT TPO et pour AT TH.

Des taux élevés d'anticorps anti-TPO se produisent lors de processus auto-immuns: il peut s'agir de la thyroïdite de Hashimoto (elle survient dans 95% des cas) et peut-être de la thyroïdite post-partum ou de la maladie de Graves (environ 85%). Chez la femme enceinte, ces anticorps anti-TPO, susceptibles de développer une thyroïdite post-partum, sont très dangereux.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones