«Thyroïdite lymphomateuse» - plus de 95% des patients, confrontés à un tel diagnostic, sont perplexes car ils ne comprennent pas ce que ce terme signifie. C'est l'un des nombreux noms dans la catégorie des maladies inflammatoires chroniques de la glande thyroïde.

Il est nécessaire de comprendre comment les experts classifient un tel état, quelles en sont les causes, les symptômes et les conséquences. Il est également important de savoir si vous pouvez d'une manière ou d'une autre aider la glande thyroïde.

L'essence de la maladie

La thyroïdite lymphomateuse est un type spécifique d’inflammation auto-immune de la glande thyroïde. Vous pouvez entendre les médecins et les patients prononcer le nom "thyroïdite Hashimoto" ou "Hashimoto", la prononciation du nom de famille du médecin japonais est considérée comme correcte.

Les experts appellent également cette maladie "inflammation incomplète ou latente" de la thyroïde, en raison du fait qu'il n'y a pas d'inflammation en tant que telle.

La thyroïdite auto-immune n'est qu'indirectement classée comme maladie inflammatoire, bien que le processus inflammatoire puisse être très facilement distingué lors d'une exacerbation.

Le système immunitaire commence à considérer les cellules thyroïdiennes comme un danger pour le corps et augmente donc la production de lymphocytes, la production d’anticorps responsables du processus inflammatoire dans les tissus de l’organe.

Il existe également une opinion selon laquelle le système immunitaire aide la thyroïde, comme il le peut, en essayant de ne conserver que la quantité nécessaire de tissu folliculaire, et tue les cellules excessivement actives.

En même temps, à l'endroit où se trouvaient les follicules, se forment des fibres de fibrine incapables de synthétiser des hormones vitales.

Classification

En fonction de la quantité d'anticorps dans le sang, la thyroïdite de Hashimoto est divisée en degrés faibles à significatifs, parfois divisés par les mêmes caractéristiques en catégories: 1, 2, 3.

Dans cette catégorie 1, une petite quantité d'anticorps est impliquée, 2 est modéré, 3 est excessif.

La 2ème catégorie est la plus courante.

Cette condition est également classée selon d'autres critères:

  1. Age (juvénile, sénile). Bien que l'AIT soit plus fréquent chez les personnes âgées, on le trouve souvent à l'adolescence en raison de changements hormonaux.
  2. Caractéristique morphologique. Goitre Hashimoto, dans lequel il existe une hypertrophie des tissus de la glande thyroïde; forme atrophique, c’est-à-dire réduction tissulaire, et focale - effet des anticorps sur un seul lobe de la glande.

Ils classent également A & T par raison et par l'activité fonctionnelle de la glande. Les endocrinologues, améliorant constamment leurs connaissances et leur développement, fournissent de plus en plus de nouvelles classifications de la maladie, qui ne se ressemblent pas toujours.

Une certaine systématisation est complètement rejetée au fil du temps, car non informative.

Pourquoi AIT apparaît-il?

Les raisons du développement de la maladie ne sont pas tellement. Premièrement, la plupart des experts soupçonnent un facteur héréditaire.

Les statistiques montrent que dans 75% des cas en présence de maladies endocriniennes chez la mère ou le père, l'enfant sera atteint d'un ACI. Cependant, certains scientifiques rejettent la disposition génétique et remettent en question la fiabilité de la recherche.

Également identifié les causes suivantes de la maladie:

  • chirurgie de la thyroïde;
  • la grossesse
  • la présence de maladies auto-immunes;
  • traitement inapproprié avec des médicaments visant à améliorer le système immunitaire;
  • apport excessif de complexes contenant de l'iode.

En outre, l'effet du rayonnement ultraviolet, une mauvaise situation environnementale sur le corps peut nuire à l'état d'immunité.

Comment se manifeste la maladie?

Cette maladie passe le plus souvent inaperçue. Dans certains cas, il peut y avoir un gonflement ou un gonflement de la glande thyroïde - un goitre, qui peut parfois gêner la déglutition et la respiration.

Le plus souvent, les patients découvrent la maladie en remarquant les symptômes de l'hypothyroïdie:

  • fatigue, somnolence;
  • l'apathie;
  • gain de poids;
  • l'oubli, la léthargie;
  • cheveux secs, peau.

Cependant, il existe des cas où la thyroïdite de Hashimoto présente pour la première fois tous les signes d'hyperthyroïdie, car le corps libère des résidus d'hormones thyroïdiennes pour aider la thyroïde.

Dans ce cas, le patient peut remarquer les signes opposés:

  • agitation, irritabilité;
  • l'insomnie;
  • sentiment constant de faim.

Cependant, bientôt, lorsque les stocks d'hormones s'épuisent, la maladie entre encore au stade de l'hypothyroïdie.

Comment aider la thyroïde?

Tout d'abord, après avoir constaté les signes (ou au moins un symptôme) de la maladie de Hashimoto, vous devez immédiatement faire appel à un endocrinologue.

Le médecin, après avoir déterminé le tableau complet de la maladie et de l’état du corps, proposera le traitement approprié et surveillera en permanence les modifications à l’aide de tests sanguins.

Lorsque les symptômes d'hypofonction de la glande se prescrivent un traitement hormonal substitutif, il faudra prendre des médicaments pendant une longue période.

Il est nécessaire de commencer le traitement avec de petites doses du médicament, en augmentant progressivement et en ajustant la dose en fonction de la réaction. Cela montre le don de sang pour l'analyse de la quantité d'hormones une fois en 2 mois.

Avec des signes d'hyperfonctionnement, au début, aucun traitement n'est entrepris, avec une attitude attentiste. Cependant, en cas de surproduction d’hormones, un traitement avec des médicaments inhibant le fonctionnement de la thyroïde est proposé.

Nécessite également l'utilisation d'immunomodulateurs et de complexes vitaminiques. Parfois, des médicaments non stéroïdiens sont prescrits pour éliminer les anticorps.

Dans les cas de développement de goitre, une intervention chirurgicale est nécessaire pour le retirer, si les médicaments échouent et que l'état ne s'améliore pas dans les six mois.

La thyroïdite de Hashimoto est la cause la plus fréquente d'hypothyroïdie. Il est donc important de connaître les facteurs de risque de la maladie ainsi que ses symptômes.

Grâce à ces informations, le patient responsable de sa propre santé aura une bonne occasion de prévenir les complications de la thyroïdite lymphomateuse, de consulter un spécialiste à temps et de commencer un traitement efficace.

Symptômes de la thyroïde chronique de la thyroïde

La thyroïdite auto-immune chronique (HAIT, AIT, thyroïdite lymphomateuse, obsolète. - maladie de Hashimoto) désigne une pathologie, à savoir l'inflammation chronique de la thyroïde, qui repose sur des processus auto-immuns.

Quand il commence à circuler dans le sang des anticorps dirigés contre les cellules de sa propre glande thyroïde et les endommage. L'immunité échoue et il commence à prendre ses protéines comme étrangères.

Quelques statistiques

Parmi les pathologies thyroïdiennes, la thyroïdite auto-immune chronique occupe la première place parmi les pathologies thyroïdiennes - 35%; et les lésions thyroïdiennes elles-mêmes prévalent immédiatement après le diabète.

L'AIT de la glande thyroïde est présent dans 3 à 4% de la population mondiale. En général, les pathologies endocriniennes se retrouvent dans la fréquence d'occurrence à 2 endroits après le MCV.

AIT de la glande thyroïde se produit plus chez les femmes - 10-20 fois. Le pic de cas survient entre 40 et 50 ans. Lorsque la thyroïdite se produit chez les bébés - l'intellect en souffre clairement - elle commence à prendre du retard. Ces dernières années, on a eu tendance à rajeunir cette pathologie.

Causes AIT

La thyroïdite auto-immune chronique (thyroïdite lymphomateuse) n'a toujours qu'un caractère héréditaire. Il est souvent accompagné de pathologies auto-immunes supplémentaires: diabète, lupus érythémateux, rhumatisme, DTZ, myasthénie, syndrome de Sjogren, vitiligo, collagénose, etc. Mais être malade, l'hérédité ne suffit pas; besoin de le faire fonctionner. Ensuite, des facteurs provocateurs appelés déclencheurs viennent à la rescousse.

Les plus importantes sont les infections chroniques des voies respiratoires supérieures. Viennent ensuite les dents carieuses; infections (grippe, oreillons, rougeole); consommation incontrôlée de médicaments et d’hormones contenant de l’iode, l'effet des radiations, dangereux à toutes les doses; mauvaise écologie avec excès de fluor et de chlore dans l'environnement; manque de sélénium et de zinc; insolation; psychotrauma et stress.

Avec une mauvaise génétique chez ces patients, la tendance à acquérir une thyroïdite était apparue dès la naissance. Ils ont un défaut dans les gènes codant pour l'activité du système immunitaire. C'est mauvais parce que cela complique le traitement; facilite la tâche de la prévention.

Mauvaise écologie - donne un accès accru au corps à diverses toxines, produits chimiques toxiques et la glande thyroïde devient la première sur leur chemin. Par conséquent, dans tout travail dangereux, n'oubliez pas de protéger et d'adhérer à la tuberculose.

L'effet négatif des drogues. Récemment, des interférons, des préparations d'iode, du lithium, des hormones et des œstrogènes peuvent être attribués à cela.

Dans le traitement des interférons, les cytokines se déversent massivement dans le sang, ce qui bombarde littéralement la glande thyroïde, perturbe son travail et provoque une inflammation accompagnée d'un tableau de la thyroïdite chronique.

Pathogenèse

Le processus d'auto-immunisation est très complexe et comporte de nombreuses facettes. Pour une idée générale, cela se produit comme suit: toutes les cellules du corps, microbiennes et «natives», sont toujours obligées de «se présenter».

Pour ce faire, ils affichent à la surface quelque chose qui ressemble à un drapeau - c'est une protéine spécifique. Cette protéine ou protéine a été appelée "antigènes", afin d'éliminer, s'ils sont étrangers, le système immunitaire produit des anticorps qui les détruisent.

Les organes ORL ainsi que la glande thyroïde ont un drain commun - le système lymphatique, qui absorbe toutes les toxines et tous les agents pathogènes. Les vaisseaux lymphatiques imprègnent toute la glande, comme les vaisseaux sanguins, et lorsque les agents pathogènes entrants se fondent dans la lymphe, ils marquent constamment la glande thyroïde comme infectée. Et chaque seconde, les cellules immunitaires s’approchent de chaque cellule et la contrôlent en fonction de leurs antigènes. Ils reçoivent la «liste» d'antigènes même pendant la période de gestation de la mère.

Fait intéressant, certains organes ne possèdent normalement pas de tels antigènes approuvés. Ces organes sont entourés d'une barrière cellulaire qui empêche les lymphocytes de passer.

SHCHZ vient de tel. Lorsque cette barrière est brisée à cause de marques, une thyroïdite auto-immune chronique apparaît. De plus, chez ces patients, un trouble du gène survient en termes de fixation de lymphocytes d'agressivité accrue. C'est à dire lymphocytes de mauvaise qualité. Par conséquent, le système immunitaire échoue et s'empresse avec zèle de protéger le corps, comme elle le croit, des imposteurs, des glandes et lui envoie des tueurs. Et ils détruisent déjà toutes les cellules en rangée - les leurs et celles des autres. Depuis les cellules endommagées, tout leur contenu pénètre dans le sang: les organites - les parties détruites des composants internes, les hormones. Cela conduit à une production encore plus importante d'anticorps anti-thyrocytes. Il y a un cercle vicieux, le processus devient cyclique. Il existe donc des processus auto-immuns.

Pourquoi cela se produit plus chez les femmes? Leurs œstrogènes affectent directement le système immunitaire, mais pas la testostérone.

Classification des maladies

La catégorie de thyroïdite chronique (AIT) comprend plusieurs pathologies. C'est:

  1. HAIT ou maladie de Hashimoto. On l'appelle souvent simplement AIT, en tant qu'exemple classique de la thyroïdite; il a un parcours bénin. La thyroïdite auto-immune chronique (maladie de Hashimoto ou thyroïdite) est également appelée goitre lymphomateux, car elle provoque un gonflement de la glande en raison de son inflammation.
  2. Thyroïdite post-partum - se développe 1,5 mois après la naissance, lorsque la glande thyroïde s'enflamme en raison de la réactivité accrue du système immunitaire. En effet, pendant la gestation, la glande thyroïde a été supprimée afin de préserver le fœtus, qui est en fait étranger au corps de la femme enceinte. À la fin du travail, la glande thyroïde peut réagir à une vitesse accrue - cela est individuel. La clinique comprend les manifestations d’une petite hyperthyroïdie: perte de poids, asthénie. Parfois, il peut y avoir une sensation de chaleur, une tachycardie, des sautes d'humeur, une insomnie, un tremblement des mains. Mais progressivement, sur 4 mois, ces signes sont remplacés par une hypothyroïdie. Il peut être confondu avec la dépression post-partum.
  3. Forme indolore - l'étiologie n'est pas claire. La pathogenèse est similaire au post-partum. Il existe également des signes d'hyperthyroïdie légère; Les symptômes sont attribués au surmenage.
  4. Forme induite par les cytokines - apparaît dans le traitement de toute pathologie par interférons. Le plus souvent, cela se produit pendant le traitement de l'hépatite C afin d'éviter sa transition vers la cirrhose.

Les symptômes de la thyroïdite de la glande thyroïde peuvent être soit hyperthyroïdiens, soit hypofonctionnels, mais les manifestations sont généralement mineures.

Fractionnement:

  1. La forme latente est le travail de la glande thyroïde en N, mais le volume peut être légèrement augmenté.
  2. Option hypertrophique - une augmentation de la taille de la glande thyroïde se produit au détriment de quelques nœuds ou diffuse. Ensuite, la thyroïdite est diagnostiquée avec nodulation.
  3. Vue atrophique: hormones inférieures à la normale, la taille est également réduite. C'est l'hypothyroïdie.

Stades et symptômes de l'AIT

Toutes les étapes disponibles se superposent harmonieusement.

Stade euthyroïdien - les lymphocytes voient les ennemis dans les cellules de la thyroïde, décident de les attaquer. La production d'anticorps commence. Il y a une destruction des thyrocytes. Si un petit nombre de cellules meurent, l'euthyroïdisme est conservé.

Les symptômes peuvent être perturbés en augmentant le volume de la glande thyroïde lorsqu’elle peut être palpée. Il peut y avoir des difficultés pour avaler, des performances réduites, lorsque le patient est rapidement fatigué même par les choses habituelles.

Stade subclinique - les symptômes peuvent être les mêmes. Le nombre de cellules détruites continue de croître, mais pour le moment, les thyrocytes qui devraient normalement être au repos sont inclus dans le travail. Les stimule à cette TSH.

Thyrotoxicose - se produit quand un grand nombre d'anticorps. Symptômes:

  • irritabilité, colère, agitation;
  • fatigue accrue;
  • la faiblesse;
  • larmoiement;
  • intolérance à la chaleur;
  • l'hyperhidrose;
  • la tachycardie;
  • la diarrhée;
  • diminution de la libido;
  • violations de MC.

Hypothyroïdie - la plupart des cellules sont détruites, la glande est réduite et le dernier stade de l’ACI se produit.

  • apathie et tendance à baisser l'humeur;
  • retard de la parole, des mouvements et de la pensée;
  • perte d'appétit et prise de poids;
  • la peau est compactée par le gonflement constant, acquiert une teinte jaunâtre ou cireuse; il est si dense qu'il est impossible de le plier;
  • visage pâteux, sans expression;
  • constipation chronique due à un ralentissement de la motilité;
  • frilosité;
  • perte de cheveux;
  • ongles cassants;
  • enrouement;
  • oligoménorrhée;
  • arthralgie

Impact de l'ACI sur la fertilité

Tous les stades, sauf l’hypothyroïdie, n’affectent pas particulièrement la conception, cela peut se produire. L'hypothyroïdie est une exception. L'infertilité peut se développer et la conception devient impossible.

Le fait est que les hormones thyroïdiennes sont directement liées aux ovaires. Lorsque les hormones thyroïdiennes sont basses, les ovaires fonctionnent mal, les processus dus à la forme d'ovulation et de maturation folliculaire ne se produisant pas.

Si une femme tient compte de cela et s’est inscrite auprès d’un endocrinologue pour recevoir des hormones de remplacement, la grossesse commence. Mais en raison de l’auto-immunité du processus, les anticorps ne permettront pas au fœtus de supporter.

De plus, la dose d'Eutiroks dans de tels cas ne résout rien. Les médecins dans de tels cas peuvent prescrire la progestérone.

La surveillance du médecin tout au long de la gestation est nécessaire dans tous les cas. En règle générale, la dose de thyroxine est augmentée de 40%, car elle crée le besoin de 2 organismes - la mère et le fœtus.

Sinon, l'enfant dans l'utérus peut mourir ou naître avec une hypothyroïdie congénitale. Et cela équivaut non seulement à une altération du métabolisme, mais également à la démence congénitale.

Symptômes de l'AIT en général

Malgré la diversité des formes et des stades de l'ACI, ils ont tous une manifestation commune: la présence d'un processus inflammatoire dans la glande thyroïde. Cela nécessite toujours un traitement. L'apparition de la pathologie dans 90% des cas est asymptomatique.

Une telle glande fonctionne normalement longtemps. La période d'un tel écoulement dure jusqu'à 2-3 ans et plus. Puis viennent les premières cloches.

Ses premiers signes sont des sensations désagréables dans le cou, une sensation de pincement dans la gorge, une boule dans la gorge; Cela se fait particulièrement sentir lorsque vous portez des colliers, des pulls, etc.

Parfois, une légère faiblesse et une douleur des articulations sont éphémères. Tous les symptômes sont regroupés en 3 grands groupes: asthénique; formation d'hormones; comportementale.

Les symptômes asthéniques se manifestent par de la fatigue, une faiblesse générale; la léthargie apparaît; le tonus musculaire est réduit. Maux de tête fréquents et vertiges; troubles du sommeil. L'asthénie est renforcée par une production accrue d'hormones. Il peut y avoir une perte de poids. Ensuite, des manifestations telles que des palpitations cardiaques, des tremblements corporels se rejoignent; augmentation de l'appétit.

Chez les hommes, l'impuissance se développe, chez les femmes, les effondrements de MC. La glande est élargie à ce moment, il change la taille du cou, qui devient épais et déformé.

Les signes de troubles du comportement sont caractéristiques: le patient est souvent anxieux, en pleurs, constamment agité. En conversation, il perd souvent le sujet de la conversation, devenant verbeux mais vide.

La thyroïdite auto-immune chronique est également différente en ce sens qu'elle ne se manifeste pas avant longtemps. Aux stades avancés de l'ACI, la clinique s'apparente à l'hypothyroïdie. La symptomatologie est provoquée par l'inhibition de tous les processus dans le corps, d'où la plupart des symptômes se produisent.

L'humeur donne souvent une touche dépressive;

  • la mémoire diminue;
  • difficile de se concentrer et de se concentrer;
  • le patient est apathique, somnolent ou se plaint de fatigue;
  • des gains de poids sans répit, à différentes vitesses sur un fond d'appétit réduit;
  • bradycardie et baisse de la pression artérielle;
  • frilosité;
  • faiblesse, malgré une bonne nutrition;
  • ne peut pas effectuer la quantité de travail habituelle;
  • retardé dans les réactions, les pensées, les mouvements, la parole;
  • la peau est sans vie, sèche, jaunâtre et sèche;
  • peeling de la peau; visage pâteux;
  • mimétisme inexpressif; perte de cheveux et ongles cassants;
  • perte de libido;
  • constipation chronique;
  • oligoménorrhée ou saignement intermenstruel.

Diagnostics

  1. Dans le KLA - leucopénie et augmentation des lymphocytes. Le profil hormonal varie en fonction du stade de la pathologie.
  2. Échographie de la glande thyroïde - un changement dans la taille de la glande, dépend également du stade. En présence de nœuds - l'augmentation inégale.
  3. Avec TAB - biopsie à l'aiguille fine - on détecte un nombre accru de lymphocytes et de cellules caractéristiques de l'AIT.
  4. Rarement, des lymphomes peuvent survenir.
  5. L'ACI est le plus souvent un processus bénin. Périodiquement, il donne des irritations qui peuvent être gardées sous le contrôle d'un médecin.
  6. Le THS devient obligatoire. Avec l'âge, le risque d'AIT augmente.

L'efficacité des patients reste pendant de nombreuses années - jusqu'à 15-20 ans.

Des complications

Les conséquences surviennent avec un traitement inapproprié ou inexistant. Parmi eux: l'apparition de goitre - est due au fait que l'inflammation irrite constamment les tissus de la glande, provoque un gonflement de ses tissus. Il commence à produire des hormones en quantité accrue et augmente en volume.

Un syndrome de compression peut survenir pour les grandes tailles. La détérioration du coeur - quand la thyroïdite perturbe le métabolisme et augmente les LDL.

Qu'est ce que le LDL? Ce sont des lipoprotéines de faible densité, c'est-à-dire mauvais cholestérol, qui augmente toujours la charge sur le myocarde et affecte les parois des vaisseaux sanguins, ce qui peut affecter l'activité cardiaque.

Déficience mentale. La réduction du désir sexuel est la même pour les deux sexes.

Myxoedème coma - peut survenir au cours d'une longue évolution de la maladie en raison d'un traitement inapproprié ou d'une annulation soudaine. Il s’agit d’une thyroïdite aiguë, qui nécessite de prendre les mesures les plus urgentes. Prédisposer à l'hypothermie du coma, au stress, à la prise de sédatifs.

Il existe une aggravation de tous les symptômes de l'hypothyroïdie sous l'influence d'un certain nombre de facteurs. Apparaît la léthargie, la somnolence et la faiblesse, jusqu'à la perte de conscience. Une assistance urgente et des appels d'urgence sont nécessaires.

Défauts congénitaux chez le fœtus - ils surviennent généralement chez les patientes ayant une mère AIT sans traitement. En règle générale, chez ces enfants, il existe un retard dans le développement mental, des malformations physiques, des pathologies congénitales des reins.

Par conséquent, lors de la planification d'un bébé, maman devrait vérifier. Tout d'abord, l'état de sa glande thyroïde. Aujourd'hui, il est impossible de guérir complètement la thyroïdite chronique de la thyroïde, mais il est possible de la corriger avec l'aide d'un traitement hormonal substitutif pendant de nombreuses années.

Traitement HAIT

La thyroïdite auto-immune chronique (thyroïdite de Hashimoto) et son traitement n'impliquent pas de traitement spécifique particulier. Dans la phase de thyréotoxicose, le traitement est symptomatique et thyréostatique. Attribuer du mercazolil, du tiamazol et des bêta-bloquants.

En cas d’hypothyroïdie, traitement par L-thyroxin. En présence d’IHD chez les patients âgés, la dose initiale est minimale. Le contrôle des niveaux d'hormones et le traitement est effectué tous les 2 mois. Pendant la saison froide (automne et hiver), l'AIT peut s'aggraver et se transformer en thyroïdite subaiguë, puis les glucocorticoïdes sont prescrits (le plus souvent, la prednisolone). Il existe des cas fréquents où une mère potentielle souffrait d'euthyroïdie et pendant la grossesse, et après l'accouchement, la glande thyroïde commençait à perdre de sa fonction avant l'apparition de l'hypothyroïdie.

Dans tous les cas, pour influencer le processus inflammatoire, on leur prescrit des AINS - Voltaren, Metindol, Indométhacine, Ibuprofène, Nimesil, etc. Ils réduisent également la production d'anticorps. Complété par un traitement avec des vitamines, des adaptogènes. L'immunité réduite est traitée avec des immunomodulateurs. La présence de maladies cardiovasculaires nécessite la nomination d'adréno-bloquants.

Lorsqu'un goitre apparaît à la suite d'une hyperthyroïdie et que cela provoque un syndrome de compression, le traitement est généralement chirurgical.

Prévisions

La progression de la maladie se fait très progressivement. Avec un THS adéquat, une rémission à long terme est atteinte.

Dans le même temps, les patients conservent leur activité vitale normale pendant plus de 15 à 18 ans, même en tenant compte des exacerbations. Ils sont généralement de courte durée et peuvent être associés à une hypothermie pendant la saison froide à la suite de moments provocants.

Prévention

Il n'y a pas de prophylaxie spéciale, mais dans les zones d'endémie déficiente en iode, une prophylaxie massive à l'iode est réalisée. En outre, la prise en charge opportune d'un traitement contre les infections chroniques du nasopharynx est nécessaire, la cavité buccale est assainie et le corps est durci.

Thyroïdite Hashimoto

La thyroïdite Hashimoto - ou thyroïdite auto-immune (lymphomateuse) - est une maladie chronique qui entraîne la destruction de la glande thyroïde en raison de l'effet sur les cellules des facteurs auto-immuns. La maladie est plus souvent diagnostiquée chez les femmes d'âge moyen, mais les cas sont également fréquents chez les jeunes.

Malgré le fait que l'étude de la maladie a été commencée par un médecin japonais Hakaru Hashimoto (qui lui a donné son nom) il y a plus de 100 ans, il n'existe aucune information exacte sur les causes de la maladie. Mais il a été révélé que la thyroïdite auto-immune de Hashimoto est héréditaire. En outre, il existe un lien clair entre l'écologie de la région et l'incidence de la maladie parmi la population. Les facteurs prédisposants peuvent être des infections virales transmises et des situations stressantes profondément éprouvées.

Symptômes de la thyroïdite de Hashimoto

Les experts notent que les symptômes de la thyroïdite auto-immune dépendent de la gravité de la maladie. En règle générale, les manifestations de l'hypothyroïdie et de l'hyperthyroïdie sont caractéristiques des patients. Avec une production excessive de l'hormone thyroxine, on observe:

  • palpitations cardiaques;
  • nervosité accrue, sautes d'humeur;
  • faiblesse générale;
  • violation du cycle menstruel;
  • transpiration excessive;
  • la diarrhée;
  • maigreur prononcée.

Pour les patients ayant une glande thyroïde atrophiée, et donc avec une sécrétion insuffisante, les caractéristiques suivantes sont caractéristiques:

  • fréquence cardiaque lente;
  • forte fatigue;
  • la constipation;
  • état dépressif;
  • gain de poids important.

Si la maladie n'est pas traitée, la perte de mémoire, la perte de clarté mentale sont perceptibles et, éventuellement, une démence (démence sénile) peut se développer. D'autres complications sont possibles:

  • arythmies sévères;
  • infarctus du myocarde;
  • l'athérosclérose;
  • lymphome thyroïdien, etc.

Diagnostic de la thyroïdite de Hashimoto

Si vous suspectez une thyroïdite, Hashimoto doit contacter un endocrinologue. Le médecin procède à un examen général, recueille l’anamnèse et attribue des tests permettant de déterminer le niveau des auto-anticorps hormonaux et antithyroïdiens. Afin de déterminer le degré de développement de la maladie, une étude de la glande thyroïde à l'aide d'un appareil à ultrasons est recommandée.

Traitement de la thyroïdite de Hashimoto

Si la «thyroïdite de Hashimoto» est diagnostiquée, un endocrinologue doit faire l'objet d'une surveillance constante, même en l'absence de modifications prononcées du fond hormonal, et aucune préparation spéciale n'est prescrite. Un patient inscrit auprès d'un spécialiste doit être à l'heure pour les examens et donner son sang pour analyse au moins une fois tous les six mois.

Traitement de la thyroïdite auto-immune Hashimoto consiste principalement en une approximation du niveau de thyroxine à la normale. Les indications pour le traitement de la thyroïdite de Hashimoto sont soit un goitre toxique diffus, soit une hypothyroïdie. Le médecin prescrit au patient de synthétiser la thyroxine. En outre recommandé l'utilisation de médicaments contenant du sélénium. En cas de forte augmentation du goitre avec compression de la trachée ou des vaisseaux du cou et formation de ganglions (particulièrement supérieurs à 1 cm), une opération chirurgicale est effectuée. De plus, si une nature maligne de la formation est suspectée, une biopsie de la thyroïde par ponction est effectuée et, après confirmation du diagnostic, une intervention chirurgicale est requise.

Avec le développement de l'hypothyroïdie, une thérapie est prescrite, fournissant une régression de goitre à des doses déterminées individuellement par le médecin traitant. Les plus populaires aujourd'hui sont les produits pharmaceutiques:

Avec un traitement opportun et adéquat, le pronostic est assez favorable.

Thyroïdite de Hashimoto - signes, symptômes, diagnostic, traitement

La thyroïdite de Hashimoto est une maladie auto-immune de la glande thyroïde. On l'appelle aussi thyroïdite auto-immune chronique ou thyroïdite lymphocytique chronique. La maladie progresse progressivement au fil du temps et se caractérise par des lésions chroniques de la glande thyroïde avec la destruction de ses follicules.

La thyroïdite de Hashimoto est une maladie auto-immune de la glande thyroïde et apparaît chez les personnes génétiquement prédisposées.

Le plus souvent, les femmes âgées de 30 à 50 ans sont malades.

Des statistiques exactes sur la prévalence de cette maladie ne peuvent pas être présentes en raison de la nature de son évolution - de longues périodes sans signes, ce qui complique le diagnostic aux stades précoces du développement.

Causes de la thyroïdite auto-immune de Hashimoto

Il existe diverses théories sur l'apparition de maladies auto-immunes, en particulier la thyroïdite auto-immune de Hashimoto.

En tant que cause prédisposante de la maladie, il existe des facteurs provoquants:

  • le stress;
  • infections bactériennes ou virales;
  • divers facteurs physiques et chimiques.

Le mécanisme exact par lequel la maladie se produit chez les personnes génétiquement prédisposées n’est pas entièrement compris.

La glande thyroïde est chroniquement enflammée, ce qui entraîne une détérioration de son travail et une perte de fonction progressive. La production d'hormones thyroïdiennes diminue, ce qui entraîne un certain nombre de troubles métaboliques et l'apparition de symptômes caractéristiques.

Facteurs de risque

  • prédisposition génétique (hérédité);
  • sexe féminin - le rapport hommes / femmes est de 1:20. Le plus souvent, les femmes sont malades de 30 à 50 ans.
  • la présence d'autres troubles auto-immuns;
  • des facteurs tels que le stress, les infections bactériennes ou virales, etc. Ces facteurs provoquent l'apparition d'un processus auto-immun chez les personnes présentant une prédisposition génétique.

Symptômes de la thyroïdite auto-immune Hashimoto

La thyroïdite chronique se manifeste souvent longtemps sans symptômes. Dans 5 à 10% des cas, des symptômes d'hyperthyroïdie peuvent survenir aux premiers stades de la maladie:

  • avoir chaud et transpirer;
  • perte de poids avec préservation de l'appétit;
  • palpitations cardiaques;
  • tension, anxiété, insomnie;
  • diarrhée et autres.

Avec l'augmentation de la durée de la maladie, la glande thyroïde est progressivement attaquée par des anticorps générés par le processus inflammatoire chronique.

  • Augmentation de la formation dans la partie inférieure du cou;
  • inconfort et parfois difficulté à avaler;
  • élargissement modéré de la glande.

Lorsque la structure de la glande est endommagée, il y a moins d'hormones synthétisées que nécessaire pour le corps. Troubles typiques avec fonction glandulaire réduite (hypothyroïdie) en l'absence de traitement:

  • fatigue
  • somnolence, apathie;
  • sensibilité au froid (sensation de froid même pendant la saison chaude);
  • la constipation;
  • gain de poids;
  • diminution de la libido;
  • violations du cycle mensuel, fausses couches;
  • peau pâle, froide et sèche;
  • voix rugueuse et brouillée;
  • pensée lente et perte de mémoire; démence
  • ralentissement du rythme cardiaque et du pouls;
  • faiblesse musculaire.

Symptômes de l'hypothyroïdie dans la thyroïdite auto-immune

Diagnostics

Pendant longtemps, la maladie peut rester non détectée en raison de l'absence de plaintes du patient aux premiers stades. Pour le diagnostic de la maladie sont effectuées des études telles que:

• Analyses de laboratoire des hormones

Les niveaux d'hormones thyroïdiennes (T3 et T4) et de l'hormone sécrétée par l'hypophyse ainsi que la fonction de contrôle de la glande thyroïde (TSH - hormone stimulante de la thyroïde) sont pris en compte. Les niveaux de T3, T4 et TSH sont comparés et l'état de la thyroïde au cours de l'étude est déterminé - fonction normale, modérée ou accrue. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la concentration d'hormones thyroïdiennes dans le sang diminue et les valeurs de TSH augmentent.

Cette étude permet de déterminer l'état de la glande, s'il y a des changements dans le processus de la maladie, s'il y a une augmentation de la taille de la glande et similaires. L'échographie est une méthode totalement inoffensive.

Si nécessaire, une biopsie est effectuée - le matériel (échantillon) de la glande thyroïde est examiné au microscope. En présence d'un processus inflammatoire auto-immunitaire, des modifications caractéristiques des tissus de la glande thyroïde sont établies.

Prévention et traitement de la thyroïdite de Hashimoto

Le traitement dépend de l'état de la glande thyroïde et du stade de la maladie. Parfois, il suffit de vérifier périodiquement le niveau d'hormones.

Aux premiers stades, des médicaments empêchant la synthèse des hormones thyroïdiennes peuvent être prescrits. Ils réduisent l'activité hormonale, mais n'affectent pas le processus auto-immun.

Le traitement de la fonction thyroïdienne réduite comprend l’introduction d’hormones synthétiques sous forme de comprimés.

Compte tenu de la présence de goitre et d'hypothyroïdie, un traitement pharmacologique est recommandé, consistant en l'administration de lévothyroxine, un médicament qui remplace l'hormone thyroïdienne, maintient un niveau stable d'hormones et vise à éliminer les symptômes de l'hypothyroïdie.

Le calendrier de traitement varie d'un cas à l'autre mais, en règle générale, le médicament dure toute la vie, avec des visites de suivi périodiques.

Les maladies auto-immunes sont les plus difficiles à corriger car l’immunité du patient est dirigée contre ses propres cellules.

Les femmes sont 10 fois plus susceptibles de souffrir de cette maladie que les hommes, un cauchemar...

Je traite l'hyperthyroïdie Tyrosolum.
Par TAB - La maladie de Hoshimoto

Votre commentaire Annuler la réponse

Infirmité motrice cérébrale - causes, symptômes, traitement, réadaptation des enfants

Aujourd'hui, nous allons parler d'une maladie grave - cérébrale.

Conjonctivite chez les enfants - causes, symptômes, traitement, enterrement des yeux

Aujourd'hui, nous allons parler de la conjonctivite chez les enfants, de ses symptômes possibles.

Traitement de la rhinite chez les enfants rapidement et efficacement à la maison

Aujourd'hui, nous allons parler du traitement de la rhinite chez les enfants, cette action a.

Gneiss chez le nouveau-né, traitement de la tête avec du gneiss, photo

Aujourd'hui, nous allons parler du gneiss chez les nouveau-nés, des bébés comme lui.

Le rachitisme chez l'enfant - causes, symptômes, traitement, prévention de l'hypovitaminose à la vitamine D

Aujourd'hui, nous allons parler du rachitisme, de ses causes, de ses symptômes et.

  1. Bulgur - quel genre de céréales, photo, avantages et inconvénients, comment faire cuire la bouillie Vues: 20,187
  2. Intoxication alimentaire: aide et traitement à domicile Vues: 14,984
  3. Pour améliorer la vision d'une petite carotte - comment améliorer sa vue Vues: 14,534
  4. Graines CIA - propriétés utiles et contre-indications, comment utiliser Vues: 12,593
  5. Protéines dans l'urine - ce que cela signifie, les raisons qui expliquent ce qu'il faut faire Vues: 12.583
  6. Sauge - propriétés médicinales et contre-indications de perfusion, thé, pastilles.
  7. Palpitations cardiaques - raisons de ce qu'il faut faire lorsque vous avez une attaque de tachycardie Vues: 10,574
  8. Comment provoquer rapidement des vomissements à la maison - 5 meilleures façons de voir! Vues: 10,070
  9. Non seulement le corps nettoie la chélidoine - l'utilisation de la chélidoine Vues: 9,714
  10. Wen sur le visage, les paupières, près des yeux - photo, raisons, comment se débarrasser du lipome.


Qui ne veut pas être en bonne santé?
Probablement il n'y a pas une seule personne qui a crié fièrement en réponse: "Je". Il y a juste la situation opposée, tout le monde veut être en bonne santé, chaque fête est grillé avec des souhaits appropriés, ils considèrent la santé comme la valeur principale de notre âge.
Mais néanmoins ils ne chérissent pas, mademoiselle, perdent...

Années éclair, éducation, carrière, famille, enfants.. Maladies.. Malheureusement, mais au fil des ans, nous développons presque inévitablement des maladies. Lesquels progressent très rapidement, deviennent chroniques, conduisant à un âge prématuré. Eh bien, alors vous ne pouvez pas continuer...

Cependant, je ne suis pas ici pour soupirer sur la charge virtuelle et nous lire l'épilogue du lit de la mort à tous!

Vous pouvez commencer à lutter, changer la vie pour le meilleur à tout moment. Et dans 30, et dans 40, et dans 60. Simplement, les possibilités dans cette lutte seront différentes.

Le laisser partir? Ou, chaque jour, faire systématiquement quelque chose pour votre santé précieuse. Laissez un peu, une demi-serrure! Mais ce sera un mouvement qui se produit réellement.

Si vous ne faites rien depuis des années et que vous commencez tout le lundi à la fois - faites des exercices, suivez un régime, commencez un mode de vie sain, je peux vous vexer... Ce ne sera pas assez long pour vous. 97% de tous les débutants ont quitté ce «travail catastrophique» d’ici la fin de la semaine. Tout est trop dur, trop, trop effrayant.. Tout changer..
Mais vous et moi ne serons pas des mondialistes, voués à l'échec, nous le ferons progressivement, mais chaque jour, nous prendrons soin de notre santé.

Commencez à vous engager dans la santé? Pas demain.. Pas depuis lundi.. Et ici.. Et maintenant!

Sur le site alter-zdrav.ru, vous trouverez une variété de moyens et de méthodes efficaces et accessibles à la maison pour améliorer votre santé. Nous envisageons des méthodes de traitement.

  • avec l'aide d'un massage (dans la plupart des cas d'acupression, ce qui vous permet de vous aider vous-même),
  • exercice,
  • jeûne thérapeutique
  • Hirudothérapie (traitement avec des sangsues),
  • apithérapie (traitement des abeilles et des produits apicoles).
  • En outre, il existe des méthodes de traitement de la maman, la zoothérapie, la phytothérapie.

Une attention particulière est accordée à la bonne (nutrition rationnelle) et à l'expérience personnelle de l'auteur, qui a essayé la plupart des techniques décrites ici.

La médecine alternative offre une alternative au médecin officiel, permet à une personne de trouver ses propres méthodes de traitement sans drogue, de nettoyer votre corps des toxines, des toxines et du stress excessif (nous nous souvenons de la vérité déconcertée selon laquelle toutes les maladies sont des nerfs).

Des tests psychologiques et des méthodes de gestion du stress (renforcement de l'esprit) aideront à survivre dans le monde de la vitesse. Le manque de temps ne devrait pas affecter votre santé. Les techniques proposées ici prennent très peu de temps, mais nécessitent une mise en œuvre régulière.

Maladie de la thyroïde Hashimoto

La thyroïdite lymphomateuse chronique, ou thyroïdite de Hashimoto, est un processus inflammatoire de la thyroïde causé par une pathologie du système immunitaire. Le mécanisme de la thyroïdite lymphomateuse n’est pas complètement compris, mais les scientifiques pensent que la cause de la maladie est une pathologie héréditaire du système immunitaire.

En raison d'une pathologie génétique, le système immunitaire perçoit les tissus d'un organe comme étranger et commence à les combattre.

Quelle est la thyroïdite de Hashimoto

En raison d'une pathologie génétique, le système immunitaire perçoit les tissus d'un organe comme étranger et commence à les combattre. Les lymphocytes T détruisent:

  • les cellules glandulaires de la glande thyroïde, qui produisent la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4);
  • les cellules hypophysaires de la thyréostimuline (TSH);
  • récepteurs épithéliaux sensibles à la TSH.

En raison de l'action des cellules immunitaires sur le tissu de la glande thyroïde, le tissu se développe (fibrose). Progressivement, les modifications cytologiques augmentent, ce qui conduit à l'hypothyroïdie.

Hormones thyroïdiennes.

Les causes

La pathologie affecte environ 3 à 4% de la population. Les porteurs d'anticorps anti-thyroïdiens représentent 26% des femmes et 9% des hommes. Les violations ne se produisent que lorsque des facteurs externes ou internes provoquent la libération d'anticorps dans la circulation systémique. La raison de l'activation des anticorps peut être:

  • maladies infectieuses et inflammatoires;
  • blessure à la thyroïde;
  • traitement chirurgical de la glande thyroïde;
  • consommation excessive d'iode avec des aliments ou des médicaments;
  • excès de chlore et de fluor dans le régime alimentaire et l'environnement affectant l'activité des lymphocytes;
  • exposition à des rayonnements ionisants ou à une contamination radioactive interne;
  • stress

La maladie de Hashimoto chez les femmes est diagnostiquée plus souvent, car elle est provoquée par un chromosome X anormal et par des effets sur le système immunitaire de l'œstrogène. La thyroïdite auto-immune chronique est souvent héréditaire.

Les symptômes

Les symptômes de la pathologie ne sont détectés qu'avec des recherches. Thyroïdite souvent cachée associée à un goitre nodulaire diffus. L'hypothyroïdie euthyroïdienne ou subclinique n'est pas déterminée visuellement ou par palpation.

La glande est lisse, avec des limites claires, indolore, ses fonctions ne sont pas altérées.

En cas d'hyperplasie tissulaire, le patient se plaint de:

  • inconfort en avalant;
  • la faiblesse;
  • fatigue
  • douleur dans les articulations et les os.

Avec la progression de la thyroïdite, il y a une augmentation des changements dans les tissus de la glande. La palpation est notée:

  • augmentation de la densité;
  • sensation de structure inégale;
  • tout en sondant un lobe de la glande, son deuxième lobe bascule.

La maladie de Hashimoto chez les femmes est diagnostiquée plus souvent, car elle est provoquée par un chromosome X anormal et par des effets sur le système immunitaire de l'œstrogène.

Dans 6% des cas, l'hyperplasie de la glande avec une forme de pathologie hypertrophique est accompagnée d'hyperthyroïdie. Les patients se plaignent de:

  • battement de coeur;
  • se sentir chaud;
  • hyperhidrose (transpiration excessive);
  • perte de poids;
  • irritabilité;
  • déficience visuelle.

L'hyperthyroïdie est caractéristique du stade initial de la thyroïdite de Hashimoto. L'hypothyroïdie se développe avec la progression de la maladie et s'accompagne de:

  • la léthargie;
  • somnolence;
  • violation de la défécation;
  • troubles de la mémoire;
  • perte de cheveux et ongles cassants;
  • violation des fonctions sexuelles (infertilité, détérioration de la spermatogenèse);
  • enrouement;
  • gonflement du visage;
  • augmentation du poids corporel;
  • peeling et peau sèche;
  • bradycardie.

L'hyperthyroïdie est caractéristique du stade initial de la thyroïdite de Hashimoto.

La thyroïdite chez les enfants et les adolescents a des caractéristiques cliniques et est asymptomatique. Seulement 1 cas sur 5 montre des signes d'hypothyroïdie.

Les enfants atteints d'une forme subclinique de la maladie de Hashimoto ont un retard de développement physique, sexuel et mental et plus souvent que leurs pairs souffrent de maladies somatiques chroniques.

Chez les filles à la puberté, il y a violation de la puberté:

  • retard de la menstruation;
  • réduction de la fréquence des menstruations, réduction de leur durée et profusion;
  • absence de menstruation pendant plusieurs cycles.

La thyroïdite post-partum manifeste une thyrotoxicose légère 14 semaines après la naissance de l'enfant. Une femme se plaint de:

  • l'insomnie;
  • membres tremblants;
  • battement de coeur;
  • transpiration;
  • irritabilité

À la 19e semaine du post-partum, les symptômes de l'hypothyroïdie sont notés.

Chez les patients atteints de thyroïdite auto-immune non compensée au cours du premier trimestre:

  • grossesse reportée;
  • la naissance de bébés prématurés;
  • la naissance d'enfants fonctionnellement immatures.

Chez les nourrissons diagnostiqués:

  • jaunisse physiologique prolongée;
  • chute tardive du cordon ombilical;
  • violation des indicateurs anthropométriques (poids, circonférence abdominale, poitrine, taille);
  • hypothyroïdie congénitale;
  • perte de poids.

La méthode de diagnostic la plus informative est la méthode de détection des titres élevés d'anticorps antithyroïdiens.

Le diagnostic précoce de la pathologie revêt une grande importance dans le traitement de la thyroïdite auto-immune.

Diagnostics

Les méthodes de diagnostic comprennent:

  • évaluation des niveaux hormonaux (T3, T4, TSH, TSH);
  • des tests pour évaluer la fonction des hormones de la glande;
  • méthodes d'études immunochimiques, immunologiques, permettant de détecter la présence d'anticorps, une augmentation du nombre de lymphocytes, des signes d'anomalies de l'immunité;
  • méthodes instrumentales et cytologiques (échographie, scanner, IRM, biopsie à l'aiguille fine).

La thyroïdite chez les enfants et les adolescents est asymptomatique.

Ces méthodes ne constituent pas la base du diagnostic différentiel. Ils peuvent confirmer la présence de changements structurels dans les tissus de la glande. Les plus informatifs sont les méthodes de détection des titres élevés d’anticorps antithyroïdiens. L'image cytologique permet de déterminer:

  • un grand nombre de lymphocytes plus ou moins matures;
  • les cellules plasmatiques;
  • signes du processus inflammatoire (macrophages, histiocytes, neutrophiles);
  • signes de destruction des tissus (éléments de tissu fibreux, signes de cellules détruites).

La thyroïdite auto-immune est un diagnostic qui n’est établi que dans l’ensemble des méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentales.

Classification des maladies

La pathologie auto-immune de la glande thyroïde comprend un groupe de maladies liées par une nature commune. Il existe plusieurs types de classification de la thyroïdite:

Traitement de la thyroïdite de Hashimoto

Il n'y a pas de traitement spécifique pour la pathologie. Le traitement est effectué en fonction de la forme de la maladie. En cas de signes d'hypothyroïdie, un traitement hormonal substitutif est prescrit avec la triiodothyronine, la thyroïde, la lévothyroxine. Dans la thyroïdite atrophique, de fortes doses de thyroxine sont prescrites.

Chez les patients âgés, l'hormonothérapie commence par de petites doses, en les augmentant progressivement de 25 microgrammes toutes les 2,5 à 3 semaines. Comme la maladie est chronique, l'hormonothérapie dure longtemps. Dans ce cas, une surveillance régulière (tous les 1,5 à 2 mois) du taux de TSH dans le sang est effectuée.

Le traitement à la lévothyroxine est bénéfique dans la plupart des cas.

L'efficacité du traitement est estimée à 3-6 mois. S'il n'y a pas d'amélioration, alors augmenter la dose du médicament n'a pas de sens. Si la pathologie a été identifiée pendant la période de procréation, un traitement hormonal substitutif est prescrit à la dose thérapeutique complète.

Le traitement par glucocorticoïdes est indiqué pour la manifestation combinée de la thyroïdite auto-immune et subaiguë. L’endocrinologue prend la décision d’utiliser des glucocorticoïdes sur la base d’une analyse de l’état du patient.

La prednisolone est prescrite au patient avec une réduction progressive de la dose du médicament. Les glucocorticoïdes sont prescrits et en présence de maladies auto-immunes concomitantes. La durée totale de leur utilisation ne devrait pas dépasser 2,5-3 mois.

Afin de réduire le titre en anticorps, des médicaments sont prescrits dans le groupe des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens): Diclofénac, Indométacine. Effectuer un traitement symptomatique avec des médicaments normalisant la fonction cardiaque, prescrire des complexes de vitamines et de minéraux, des immunomodulateurs, des adaptogènes.

Dans le développement du goitre diffus, des agents thyréostatiques sont prescrits: mercazolil, tiamazole et bloqueurs β-adrénergiques: Anaprilin, Ozidan jusqu'à la disparition des symptômes de l'hyperthyroïdie.

Des études ont montré une augmentation de l'efficacité du traitement dans la nomination d'un régime alimentaire spécial contenant des aliments contenant du sélénium.

Le traitement chirurgical est utilisé avec une augmentation de la glande de plus de 1 cm et une compression de l'organe vasculaire, de la trachée, ainsi que dans les cas de suspicion de transformation maligne et de la présence de ganglions.

Pouvoir

Des études ont montré une augmentation de l'efficacité du traitement dans la nomination d'un régime alimentaire spécial contenant des aliments contenant du sélénium. Le nombre de calories par jour ne doit pas être inférieur à 2000 kcal. Une teneur réduite en calories peut entraîner une exacerbation de la thyroïdite. Le régime devrait inclure:

  • viande blanche maigre;
  • variétés grasses de poissons de mer;
  • des légumes et des fruits;
  • des bouillies;
  • sources de glucides (pâtes et produits de boulangerie);
  • aliments riches en calcium: produits laitiers, fromage, œufs.

Il est nécessaire d'observer le régime de consommation d'alcool.

Le nombre de calories par jour ne doit pas être inférieur à 2000 kcal. Une teneur réduite en calories peut entraîner une exacerbation de la thyroïdite.

Des complications

En l'absence de traitement pour la thyroïdite ou de non-respect de la prescription, des complications peuvent survenir:

  • dépôt de plaques de cholestérol;
  • diminution des capacités cognitives (altération de la mémoire, de l'attention, etc.);
  • insuffisance cardiaque;
  • pathologie vasculaire.

Avec un traitement adéquat, la maladie ne progresse pas.

Les avis

Selon les critiques, le traitement le plus efficace est la lévothyroxine en association avec une thérapie par le régime.

Galina, Samara: «Lorsque la thyroïdite de Hashimoto a été diagnostiquée, elle a recherché les meilleures cliniques et méthodes de traitement. Ils ont conseillé l'Allemagne, la Suisse et Israël. Mais il n'y avait pas de tels fonds. Je devais demander de l'aide aux médecins du pays. Et pas perdu. La maladie s'est stabilisée grâce à un traitement mis au point par un endocrinologue. "

En l'absence de traitement de la thyroïdite ou de non-respect du rendez-vous, des complications peuvent survenir.

Tatyana, Minsk: «La maladie touche des proches, donc tout le temps sur le qui-vive. Il était possible de saisir le début dans le temps. Hormonothérapie prescrite. Je me sens bien et j'ai même l'intention d'avoir des enfants avec mon mari.

Zlata, Rostov: «J'ai été soigné dans notre hôpital. Je me sens plutôt bien, mais ils ont dit que pour consolider l'effet nécessaire pour soigner dans les stations - pour augmenter l'immunité. Elle est juste arrivée à jour. Maintenant, je compte rester en bonne santé non seulement avec des hormones, mais aussi avec du repos. ”

Thyroïdite - pathologie grave, mais avec un diagnostic rapide, il est traitable.

Thyroïdite de Hashimoto: causes, symptômes, traitement et complications

Cette maladie est la cause la plus courante d'hypothyroïdie. La thyroïdite auto-immune de Hashimoto est un processus pathologique dans lequel le système immunitaire se retourne contre les propres tissus du corps, les traitant "inutilement".

Quelle est la cause de la maladie, quels symptômes apparaissent en premier, l'aide nécessaire au patient. Options de diagnostic pour la thyroïdite de Hashimoto et le pronostic probable de la maladie.

Qu'est-ce qui caractérise cette pathologie?

Chez les personnes atteintes d’himimo, le système immunitaire attaque la glande thyroïde. Cela contribue inévitablement au développement de l'hypothyroïdie, une maladie dans laquelle la glande thyroïde n'est pas en mesure de produire les hormones nécessaires pour répondre aux besoins de l'organisme.

L'inflammation de la glande thyroïde est également appelée thyroïdite lymphocytique chronique. Une maladie très commune affecte principalement les femmes d'âge moyen, mais elle touche les hommes et les femmes de tout âge.

La petite glande a une forme très semblable à celle des ailes d’un papillon. Elle est située à l’avant du cou et porte une charge importante. Les hormones qu'elle produit contrôlent le métabolisme, la fréquence cardiaque et le taux d'utilisation des calories provenant des aliments.

Raisons

Le système immunitaire crée des anticorps qui endommagent la glande thyroïde. Jusqu'à présent, la raison exacte pour laquelle les gens tombent malades de la thyroïdite Hashimoto, personne ne le peut.

Il y a des recherches pour les facteurs qui jouent un rôle. Leur combinaison, y compris la prédisposition génétique, le sexe et l'âge, peut déterminer la probabilité de développer la maladie.

Considérons les paramètres de base:

  • Les hormones Hashimoto se développe sept fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes. Les experts suggèrent que les hormones sexuelles peuvent jouer un rôle. En outre, certaines femmes découvrent un trouble de la glande thyroïde au cours de la première année après la naissance du bébé. En règle générale, le problème disparaît, mais avec une forte probabilité, la thyroïdite auto-immune de Hashimoto réapparaîtra plusieurs années plus tard.
  • Les gènes. Les patients atteints d'une maladie de Hashimoto diagnostiquée ont des membres de leur famille atteints d'une maladie de la thyroïde ou d'autres pathologies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, diabète de type I ou lupus). Par conséquent, il est logique de soutenir que la composante génétique joue un rôle.
  • Excès d'iode. On constate que certains médicaments et aliments à forte teneur en iode contribuent aux maladies de la thyroïde.
  • Rayonnement. Après le désastre provoqué par l'homme à la centrale nucléaire de Tchernobyl et l'explosion de bombes atomiques au Japon, une augmentation de l'incidence de la glande thyroïde a été enregistrée. L'exposition aux rayonnements est l'une des principales causes du développement de pathologies dans le corps.

Comment cela se manifeste-t-il?

La ruse de la maladie est que vous ne le remarquerez pas immédiatement. Les premiers signes peuvent facilement être attribués à la fatigue et à un rythme intense dans lequel une personne reste longtemps.

Dans la thyroïdite auto-immune, les symptômes apparaissent de manière trop implicite et progressent vers des symptômes plus avancés, se rappelant parfois pendant plusieurs années. La maladie progresse lentement, causant des dommages chroniques à la glande thyroïde.

La principale caractéristique est considérée comme une augmentation de la taille de la glande thyroïde. Parfois, il est tellement évident qu'une personne avec ses propres mains peut le trouver sur le cou et voir le reflet dans le miroir.

Une manifestation typique est le goitre, qui ressemble à une grosseur sur le cou. Avec une forte augmentation, il devient difficile d'avaler et peut affecter le timbre de la voix.

Les symptômes

Beaucoup de symptômes de la glande thyroïde dus au développement de Hashimoto.

  • gain de poids inexpliqué;
  • fatigue, plaintes de faiblesse et de fatigue;
  • peau pâle;
  • gonflement sur le visage;
  • douleurs articulaires et musculaires;
  • la constipation;
  • sensation de froideur;
  • problèmes de conception;
  • amincissement et perte de cheveux;
  • menstruations irrégulières et difficiles;
  • la dépression;
  • trous de mémoire;
  • rythme lent des contractions cardiaques.

L'essentiel, c'est que les symptômes de la maladie de la thyroïde sont trop similaires aux signes de développement d'autres pathologies. Par conséquent, il est important de consulter un médecin si au moins certaines de ces réactions apparaissent.

Quand aller chez le docteur

Prenez rendez-vous avec le médecin si vous notez ces signes:

  • fatigue sans raison apparente;
  • la constipation;
  • peau sèche;
  • visage pâle et boursouflé.

Des examens périodiques sont effectués pour surveiller l'activité de la glande thyroïde; les patients opérés de cet organe, traités à l'iode radioactif ou soumis à une radiothérapie de la tête, du cou et du haut du thorax en ont besoin.

Avec un taux de cholestérol élevé dans le sang, il existe un risque d'hypothyroïdie. Assurez-vous de discuter de la situation avec votre médecin.

Diagnostics

Le médecin évaluera l'état du patient à la réception, non seulement en fonction des changements visibles et des plaintes de fatigue et de léthargie. En associant certains des symptômes: peau sèche, enrouement et constipation, le médecin pourra suggérer la maladie de Hashimoto.

Le diagnostic de la maladie de Hashimoto est établi par les symptômes caractéristiques, l'examen et l'interrogatoire du patient. Des analyses de sang sont nécessaires pour les tests de laboratoire afin de déterminer le niveau d'hormones thyroïdiennes et d'hormone stimulant la thyroïde (TSH).

Le diagnostic comprend:

  • Test pour les hormones. Les analyses montrent la quantité d’hormones dans le sang du patient produite par la glande thyroïde et l’hypophyse. Si la concentration est faible, alors la fonction de la glande est faible. TSH élevé signifie que l'hypophyse tente de stimuler la glande thyroïde pour qu'elle produise des hormones en quantité excessive.
  • Test d'anticorps. Le développement de la thyroïdite auto-immune Hashimoto est une conséquence de la production d'anticorps dans le corps. Un test sanguin confirme la présence d'anticorps dirigés contre la thyroperoxydase, une enzyme présente dans la glande thyroïde.

Auparavant, il n’était possible de diagnostiquer la maladie de Hashimoto que pour des symptômes évidents; il suffit maintenant d’analyser la TSH pour obtenir des données fiables sur l’état de la glande thyroïde et prévenir l’apparition de manifestations sévères de la maladie. La biopsie pour le diagnostic de Hashimoto n'est pas réalisée.

Cette maladie peut également modifier les résultats de certains tests:

  • numération globulaire complète;
  • prolactine sérique;
  • sur le sodium sérique;
  • cholestérol total.

Sur la base des tests, le médecin sera en mesure de déterminer correctement la posologie des médicaments pour commencer le traitement, puis d’ajuster le schéma thérapeutique.

Thérapie

Le traitement implique deux méthodes. En l'absence de signes de déficit en hormones et du fonctionnement normal de la glande thyroïde, une position d'attente sera occupée.

Il n'y a pas de traitement spécifique pour Hashimoto: si le traitement implique l'administration d'hormones qui remplacent naturellement leur production, le patient devra prendre des médicaments pour le reste de sa vie. La régulation du niveau d'hormones dans le sang vous permet de restaurer avec soin le métabolisme normal.

Pour la thérapie utilisant des médicaments en comprimés avec des hormones synthétiques. En prenant chaque jour le médicament, le patient reçoit la concentration nécessaire d’hormone synthétique, identique à la thyroxine naturelle. Avec l'approvisionnement constant en hormone de remplacement chez un patient, tous les symptômes de l'hypothyroïdie disparaissent.

Le dosage du médicament est contrôlé régulièrement après des analyses de sang. Une consommation excessive d'hormones de synthèse peut perturber certaines fonctions du corps, par exemple, renforcer l'ostéoporose ou perturber le rythme cardiaque normal.

La dose exacte est calculée par le médecin en fonction de plusieurs facteurs:

  • l'âge;
  • le poids;
  • la gravité des symptômes de l'hypothyroïdie;
  • maladies associées;
  • prendre des médicaments pouvant interagir avec les hormones synthétiques de la thyroïde.

En cas de maladie coronarienne ou d’hypothyroïdie grave, le médecin augmente progressivement la posologie en prescrivant d’abord une plus petite quantité du médicament avec une augmentation régulière. Un tel schéma épargne le coeur, il parvient à s'adapter à l'augmentation du métabolisme.

Après le traitement, le médecin vous prescrira une étude de TSH en laboratoire. Il est important d'obtenir des informations précises sur le niveau de l'hormone stimulant la thyroïde dans le sang afin de surveiller le fonctionnement de la glande thyroïde et de s'assurer que la dose du médicament a été prélevée correctement.

Le traitement avant la disparition de tous les symptômes prend plusieurs mois. Le patient doit être à l'écoute du positif et avoir de la patience, car les hormones thyroïdiennes agissent lentement. Si cela ne se produit pas, le goitre diminuera progressivement.

N'oubliez pas que vous ne pouvez pas oublier le moment de prendre le médicament ou l'annuler vous-même, cela aidera à rétablir des symptômes spécifiques.

Des complications

Les symptômes manqués et les traitements qui ne sont pas instaurés à l’heure sont à l’origine de nombreux problèmes de santé:

  • L'apparition du goitre. Avec une irritation constante de la glande thyroïde, la quantité d'hormones qui pénètrent dans le sang augmente et conduit à sa croissance. En soi, le goitre n'a pas d'effet significatif sur le bien-être humain, à l'exception de l'inconfort dû à une augmentation de la taille du cou. Un gros goitre change le visage d'une personne, rend la déglutition et la respiration plus difficiles.
  • La détérioration du coeur. La maladie augmente le risque de développer des pathologies cardiovasculaires. La condition préalable est un taux élevé de lipoprotéines de basse densité, que l’on trouve dans les tests sanguins sous la forme de «mauvais» cholestérol. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, le patient ressentira une pression sur le cœur, pouvant entraîner une insuffisance cardiaque.
  • Déficience mentale. Initialement, une personne subit des poussées de dépression au début de la maladie de Hashimoto, mais elles deviennent progressivement graves.
  • Faible libido. Le désir sexuel est réduit chez les hommes et les femmes.
  • Myxedema. En cas d'évolution prolongée de la maladie, une maladie potentiellement mortelle n'est pas exclue lorsque le patient est léthargique et somnolent, qu'il est faible ou qu'il perd conscience. Le coma se développe sous l'action du froid, en prenant des sédatifs, une infection ou du stress. Il est très important de ne pas rater cette condition et de fournir une assistance médicale immédiate.
  • Défauts de naissance. Les naissances d'enfants présentant des écarts par rapport à la norme chez les femmes atteintes d'hypothyroïdie non traitée due à la maladie de Hashimoto sont notées. Ces bébés ont des problèmes de développement intellectuel, de défauts physiques et de maladies rénales depuis leur enfance.

Insistez avant de concevoir un enfant et assurez-vous de vérifier l’état de la glande thyroïde au début de la grossesse. La maladie reste stable pendant longtemps.

Il est possible d'ajuster à l'aide d'un traitement hormonal substitutif. Bien qu'il n'existe aucun moyen connu de prévenir la maladie de Hashimoto, seuls les diagnostics effectués à un stade précoce permettent d'identifier la maladie et de réduire les risques de conséquences graves.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones