Quels médicaments aideront à faire face à l'hyperthyroïdie?

L'état du corps dans lequel la glande thyroïde produit une quantité excessive d'hormones nuit à la santé et à la santé de la personne.

Le bon choix de médicaments vous aidera à vous protéger des complications et du décès prématuré.

Il sera utile pour les patients de connaître différents types de médicaments, ainsi que les avantages et les inconvénients des médicaments les plus populaires prescrits par l’endocrinologue.

Choisir une stratégie de traitement

Il est important de comprendre que le choix du traitement est effectué sur la base d'analyses et qu'un ajustement de la posologie peut être nécessaire.

Les médicaments pour l'hyperthyroïdie ou la thyrotoxicose comprennent:

  • remèdes pour soulager les symptômes;
  • médicaments antithyroïdiens ou thyréostatiques;
  • l'iode radioactif 131.

Le traitement symptomatique n’étant pas suffisamment efficace, la nomination d’un thyréostatique est donc requise dans tous les cas.

Par exemple, l'hyperthyroïdie est souvent accompagnée d'une déficience visuelle.

Pour les ophtalmopathies bénignes, on utilise des gouttes ophtalmiques salines et des lunettes de soleil serrées au visage, mais ces agents ne modifient pas le fond hormonal et ne contribuent pas à améliorer le bien-être à long terme.

Des médicaments antithyroïdiens associés à des médicaments symptomatiques aident à normaliser l'état du patient.

Les thyréostatiques compensent l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde et sont utilisés comme un retard dans l'utilisation de l'iode.

La classe de médicaments symptomatiques comprend les bêta-bloquants.

Selon les indications, les endocrinologues prescrivent des médicaments contenant les ingrédients actifs suivants:

  • propranolol contenu dans Anaprilin et ses analogues;
  • l'aténolol, qui se trouve dans Tenormine et ses analogues;
  • métoprolol, qui fait partie de Lopresor et ses analogues.

Le médecin prescrit habituellement le principe actif et le pharmacien choisit le médicament le contenant.

Les plaintes de maux de tête, d'irritabilité et de diminution des performances sont souvent associées à une hypertension artérielle et à des palpitations cardiaques.

Le médecin prescrit un médicament, puis ajuste la posologie en fonction:

  • la cause sous-jacente de la thyrotoxicose;
  • l'âge du patient;
  • la taille de la glande thyroïde;
  • la présence de maladies associées.

Les effets secondaires de la prise de bêta-bloquants incluent:

  • fatigue
  • mal de tête;
  • maux d'estomac;
  • la constipation;
  • la diarrhée;
  • des vertiges.

Le traitement par bêta-bloquants est exclu si le patient souffre d'asthme ou de diabète.

Dans certains cas, ces médicaments sont prescrits pour une courte période, puis utilisent d'autres classes de médicaments.

Rendez visite à l’endocrinologue pour des tests de contrôle devrait être au moins une fois tous les six mois.

Médicaments antithyroïdiens pour la thyrotoxicose

Il existe trois médicaments antithyroïdiens: le tiamazol, le carbimazole et le propylthiouracile (PTU), tous disponibles sous forme de comprimés.

Ces thyrostatiques s'accumulent dans la glande thyroïde, bloquant la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4.

Le PTU bloque la transformation de l'hormone T4 en une hormone T3 plus active sur le plan métabolique.

Il est recommandé aux femmes enceintes de prendre exactement le PTU - ce médicament réduira le risque de malformations congénitales du fœtus.

Les écoles professionnelles sont moins actives que les autres drogues, ont une courte durée d’action et ne pénètrent pratiquement pas à travers le placenta.

Après la prescription par le médecin, les doses sont ajustées pour maintenir l’état du patient le plus près possible de la normale.

Un traitement thyréostatique à long terme est prescrit:

Le principal problème des thyréostatiques est que ces médicaments inhibent parfois et de manière imprévisible la production de granulocytes, globules blancs de la moelle osseuse.

Les globules blancs sont nécessaires pour lutter contre les infections, une utilisation à long terme de thyrostatiques peut provoquer une agranulocytose.

Vous devez immédiatement consulter un médecin si, au cours du traitement, vous ressentez:

  • forte fièvre;
  • maux de gorge;
  • signes d'infection.

Plus la dose du médicament est faible, plus le risque de développer une agranulocytose est faible.

Au cours du traitement, d'autres effets secondaires sont possibles:

L'état du patient s'améliore après 6 à 12 semaines de traitement.

Les personnes qui viennent de commencer à prendre des médicaments antithyroïdiens devraient consulter leur médecin tous les mois.

Après avoir choisi la dose appropriée, le patient est observé chez l’endocrinologue et subit des examens au moins une fois tous les 3 mois.

Le cours dure au moins un an; dans certains cas, il entraîne une rémission ou un soulagement permanent de la maladie, mais les récidives sont plus susceptibles de se produire.

L'effet de l'iode radioactif

Avant de commencer un traitement à l'iode radioactif, les hommes et les femmes non enceintes suivent un traitement antithyroïdien.

La thyroïde excessivement active est brûlée avec de l'iode 131 radioactif.

Il est prescrit après tous les tests nécessaires et confirmation de la thyrotoxicose. L'iode-131 est pris par voie orale, le médicament est disponible sous la forme d'un comprimé ou une solution liquide.

Le médicament affecte les cellules actives de la glande thyroïde, tandis que la destruction est locale.

En fonction de la dose, l'iode 131 détruira toute la glande thyroïde ou sa partie.

L'ablation à l'iode radioactif est pratiquée avec succès depuis 50 ans et est considérée comme le moyen d'hyperthyroïdie le plus fiable.

Cette option de traitement est requise pour les personnes souffrant de:

  • Maladie grave;
  • lésions cardiaques graves;
  • goitre multinodulaire;
  • adénome toxique;
  • intolérance aux médicaments antithyroïdiens.

Plus de 80% des patients sont guéris après une seule dose d'iode radioactif.

Si les symptômes ne disparaissent pas dans un délai de 1 à 6 mois, vous devez reprendre le traitement.

L'ablation avec de l'iode 131 est sûre, à l'exception de quelques complications:

  1. Le plus grave est l'hypothyroïdie. Si cela dure plus de 6 mois, ils commencent à remplacer le traitement de la glande thyroïde - ils compensent le manque d'hormones avec des substances synthétiques.
  2. Goût métallique dans la bouche - dure plusieurs semaines.
  3. La nausée - disparaît après quelques jours.
  4. Gonflement des glandes salivaires - dure plusieurs semaines. Il est traité par stimulation de la salive - par exemple, en aspirant des bonbons.

Le remède est utilisé avec prudence si le patient présente une ophtalmopathie de Graves: après l'ablation, les symptômes peuvent s'aggraver.

Si, après le traitement, une femme souhaite porter le fœtus, il est recommandé d’attendre un an avant la conception.

L'iode radioactif est contre-indiqué:

  • les femmes enceintes;
  • l'allaitement maternel;
  • enfants de moins de 5 ans;
  • avec ophtalmopathie sévère.

Pour éviter l'exposition d'autres personnes, le patient doit prendre les précautions suivantes:

  1. Dormez seul pendant 3-5 jours après l'ablation.
  2. Évitez les contacts personnels avec les enfants, les baisers et les câlins pendant 3 à 7 jours.
  3. Trois jours après l'intervention, ne vous approchez pas d'autres personnes à moins de 2 mètres.
  4. Une semaine pour éviter de paraître dans des lieux publics.
  5. Buvez beaucoup d'eau: cela aidera à éliminer l'iode radioactif dans l'urine.
  6. Trois jours à ne pas partager avec personne la vaisselle, les draps, les serviettes et les objets personnels. Laver et laver la vaisselle séparément des autres personnes. Essuyez le siège des toilettes après chaque utilisation.
  7. Lavez-vous souvent les mains, allez à la douche tous les jours.

L'ablation avec des comprimés et une solution d'iode-131 est réalisée dans un établissement médical. Après la fin de la procédure, selon les indications, l'endocrinologue poursuit la surveillance pendant 1-2 jours ou libère le patient chez lui.

Drogues: prix et analogues

Économiser sur les médicaments est très important pour chaque patient souffrant d'hyperthyroïdie, car de nombreux médicaments sont fabriqués à l'étranger et sont vendus à un prix élevé.

Les médicaments contre l'hypothyroïdie de la glande thyroïde sont le plus souvent produits sous forme de comprimés.

Vous trouverez ci-dessous une liste de médicaments à des fins différentes et leurs analogues avec les prix.

Remèdes contre les symptômes de thyrotoxicose

Pour soulager les symptômes de l'hyperthyroïdie, on utilise des bêta-bloquants, notamment du propranolol.

Voici une liste de médicaments basés sur cette substance et leur coût moyen:

Thyrotoxicose - ce que c'est, les symptômes et le traitement, les formes, les effets

La thyrotoxicose (hyperthyroïdie) est un état pathologique dans lequel un excès d'hormones thyroïdiennes est produit dans le corps. Cette affection ne survient jamais seule, mais constitue un "effet secondaire" d'autres maladies de cet organe (maladie de Basedow, thyroïdite, goitre nodulaire). La pathologie peut se développer chez toute personne, sans distinction de sexe et d'âge. Cependant, les représentants de la moitié plus faible de la société sont plus susceptibles de se produire. Le traitement de la thyréotoxicose de la glande thyroïde devrait être approprié et opportun.

Thyrotoxicose de la glande thyroïde: de quoi s'agit-il?

Qu'est-ce que la thyréotoxicose de la glande thyroïde? La glande thyroïde est considérée comme une sorte de "commandant" dans le corps humain. Une perturbation de son fonctionnement peut entraîner des perturbations importantes du système endocrinien. La glande thyroïde joue un rôle important dans l'organisation de processus métaboliques sains, ainsi que dans l'action réciproque constructive de tous les organes et systèmes.

La thyrotoxicose est un syndrome qui résulte de l’effet sur le corps d’un excès d’hormones thyroïdiennes. Un excès d'hormones thyroïdiennes accélère les processus métaboliques dans les cellules, ce qui entraîne également, comme dans l'hypothyroïdie, une perturbation polysystémique du corps.

Sous l'action d'un grand nombre d'hormones thyroïdiennes dans le corps, plusieurs processus se produisent:

  • L'échange de chaleur augmente, l'utilisation d'oxygène par les tissus augmente.
  • Le rapport normal des hormones sexuelles (œstrogènes aux androgènes) change.
  • Les tissus deviennent plus sensibles aux catécholamines (adrénaline, dopamine, noradrénaline) et aux impulsions du système nerveux autonome, responsable du fonctionnement des organes internes.
  • Plus rapidement, le cortisol, qui est un régulateur du métabolisme des glucides, est détruit, ce qui entraîne des signes d'insuffisance surrénalienne (violation du métabolisme des minéraux et de l'eau).

Raisons

Les médecins pensent que la thyrotoxicose se développe principalement en raison d'un goitre toxique diffus ou de la maladie de Graves-Basedow. Les trois quarts des patients atteints de thyrotoxicose, en parallèle, souffraient précisément de cette maladie. Les principales caractéristiques des deux maladies:

  • transfert par héritage génétique de parents proches;
  • compatibilité avec les maladies auto-immunes (par conséquent, la thyrotoxicose est une maladie auto-immune).

Les endocrinologues et les spécialistes des spécialités médicales apparentées estiment que les causes les plus courantes de thyréotoxicose sont les suivantes:

  • Situations stressantes - en particulier celles qui se produisent une seule fois et qui présentent une gravité importante, ou plus vraisemblablement un stress chronique, se répètent constamment (souvent).
  • goitre toxique nodulaire (maladie de Plummer). Dans cette maladie, la totalité de la glande thyroïde, mais seulement ses sections individuelles (sous la forme de nœuds) produisent plus activement des hormones thyroïdiennes. Il est plus fréquent chez les personnes âgées.
  • consommation excessive d'iode. C’est une cause rare de thyrotoxicose, mais on ne peut l’écarter. La source d'iode peut être non seulement la nourriture, mais aussi les médicaments;
  • Infections - leurs agents pathogènes peuvent à la fois endommager directement les cellules épithéliales de la glande thyroïde, responsables de la production d'hormones, ce qui les forceront à synthétiser plus activement ces substances, ainsi que les maladies infectieuses générales du corps, accompagnées de brusques changements des processus métaboliques.
  • L'ingestion de grandes doses d'hormones que la glande thyroïde produit (avec des médicaments hormonaux). Habituellement observé dans le traitement de l'hypothyroïdie;
  • L'hérédité. Si l'un des membres de la famille est porteur d'au moins un gène lié à la thyrotoxicose, l'apparition des symptômes ne tarde pas.

Formes de la maladie: légère, modérée et sévère

La thyréotoxicose de la glande thyroïde peut être différemment tolérée par le corps. Selon la gravité de son évolution et le niveau d'hormones, il est habituel de distinguer:

  1. facile Seul le tissu thyroïdien est affecté. D'autres organes ne sont pas impliqués dans le processus pathologique. Dans de rares cas, la tachycardie se manifeste, mais elle passe inaperçue chez l'homme car elle ne dépasse pas la norme établie.
  2. moyenne. Le patient a une tachycardie persistante. Dans le contexte de la progression des processus pathologiques dans la glande thyroïde, le poids corporel diminue. Le fonctionnement de certains organes et systèmes est également perturbé - le fonctionnement des glandes surrénales est réduit, le métabolisme est perturbé et le niveau de cholestérol est réduit;
  3. lourd Si le traitement de la thyréotoxicose n'a pas été effectué dans les deux premières formes, tous les symptômes décrits précédemment sont aggravés. Le patient souffre d'une forte déplétion et d'un affaiblissement du corps, ainsi que d'un dysfonctionnement de tous les organes. Il est presque impossible d'éliminer le dysfonctionnement.

Les trois formes de la maladie sont unies par une seule cause: un goitre diffus et toxique. La thyréotoxicose est rarement causée par un apport excessif d’iode et de médicaments. Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives: une augmentation de la thyroïde augmente le risque de thyréotoxicose chez le bébé.

Il existe une autre forme de maladie: la thyrotoxicose subclinique. Cette forme de la maladie ne cause presque aucune plainte chez les patients.

La thyréotoxicose subclinique peut être diagnostiquée uniquement par un test sanguin: une concentration significativement réduite de l'hormone TSH au niveau de T3 et de T4 se situe dans la plage des valeurs normales. En outre, après un traitement approprié, la nature des modifications dans le travail de la glande thyroïde ne présente pas non plus de manifestations cliniques, la régression de la thyréotoxicose est déterminée au moyen d'études de laboratoire.

Symptômes de thyrotoxicose

La photo montre les symptômes de la thyréotoxicose de la glande thyroïde: saillie des yeux et élargissement de la glande

Lorsque l'on considère un processus pathologique tel que la thyrotoxicose, il est important de prendre en compte que les symptômes dépendent en grande partie des facteurs suivants: la durée de cette affection, la gravité et le sexe du patient.

  • changement de poids soudain;
  • Transpiration excessive, qui ne s'explique par aucune condition environnementale ni effort physique;
  • Sensation constante de chaleur, observée dans toutes les parties du corps;
  • Augmentation marquée de la fréquence cardiaque;
  • Un tremblement des membres ou de tout le corps apparaît;
  • Le patient se fatigue vite;
  • Il devient difficile pour le patient de concentrer son attention sur quelque chose;
  • Les représentants du sexe faible ont des changements dans le cycle menstruel;
  • Chez les hommes, le désir sexuel diminue.

Il existe également des signes extérieurs de thyrotoxicose, qui ne sont pas toujours remarqués par le patient lui-même ou ses proches, qui sont constamment confrontés à lui, mais visibles aux yeux d'un médecin expérimenté de toute spécialité, notamment d'un endocrinologue. Ces symptômes incluent:

  • identifier le goitre et augmenter le volume du cou (les colliers des vêtements qu'il porte depuis longtemps deviennent à l'étroit),
  • gonflement d'une certaine partie du cou,
  • violation de la déglutition et de la respiration normales (si la cause de la thyréotoxicose est un processus pathologique, accompagné d'une croissance notable de la glande thyroïde).

Un patient atteint de thyréotoxicose se fatigue rapidement, il y a des sautes d'humeur fréquentes et soudaines, l'attention est dissipée, la capacité de concentration s'estompe, il est difficile de se souvenir de quelque chose.

Les patients ont besoin de l'aide d'un spécialiste, car ils souffrent tous de troubles mentaux, qui se traduisent par une agression, une légère excitabilité et une agitation excessive. Leur état change constamment: d'un sentiment de joie, d'euphorie, il se transforme brusquement en larmes, en découragement et même en dépression.

Comment la thyréotoxicose chez les femmes, les hommes et les enfants

  • le cycle menstruel est perturbé, les saignements mensuels deviennent rares et irréguliers, accompagnés de douleurs et d'une détérioration du bien-être général;
  • les cheveux deviennent minces, ternes et cassants, on peut observer un détachement des plaques à ongles;
  • on diagnostique l'exophtalmie, ce qui correspond à une augmentation de la fissure palpébrale et de la saillie des globes oculaires, ce qui provoque un gonflement des tissus de l'orbite;
  • le cœur fonctionne à un rythme intense, ce qui permet de diagnostiquer une hypertension artérielle ou une tachycardie.
  • nervosité et irritabilité;
  • troubles du sommeil;
  • transpiration;
  • pouls rapide;
  • mains tremblantes;
  • augmentation de l'appétit;
  • la diarrhée

Une nutrition adéquate et complète est d’une grande importance pour les enfants atteints de thyrotoxicose. Étant donné que, dans la plupart des cas, la maladie des enfants atteints de thyrotoxicose est accompagnée d'une perte de poids, parfois importante, il est hautement souhaitable que ces patients bénéficient d'une alimentation améliorée augmentant les normes physiologiques d'âge.

Conséquences et complications

Lors de l’exécution d’une forme de thyrotoxicose, les symptômes d’autres maladies chroniques apparaissent:

  • Effet négatif sur le travail du coeur (arythmie, infarctus du myocarde).
  • Expansion de la glande thyroïde et difficulté à respirer, déglutition.
  • Infertilité
  • Ophtalmopathie endocrinienne (problèmes oculaires).

Avec un traitement opportun et adéquat, les symptômes disparaissent complètement et les fonctions corporelles sont restaurées.

Diagnostics

Le diagnostic commence par une visite chez l’endocrinologue. Tenue de la palpation de la glande thyroïde, pour identifier son augmentation, les symptômes de la maladie sont considérés sur la base des plaintes des patients.

Le diagnostic d'une pathologie telle que la thyrotoxicose nécessite une analyse minutieuse et une comparaison des plaintes du patient, les données de l'examen clinique sont pénibles dans le cabinet de l'endocrinologue, ainsi que les résultats des examens instrumentaux et de laboratoire effectués en direction du médecin.

  1. Déterminer le niveau d'hormones dans le sang - la première chose qui détermine la maladie.
  2. Analyse pour la présence d'anticorps - mentionné précédemment la nature auto-immune de la maladie.
  3. Échographie thyroïdienne - si la cause de la thyrotoxicose est un goitre toxique diffus, une augmentation de la taille est observée.
  4. Scintigraphie thyroïdienne - dans certains cas, lors de la détermination de la cause de la thyréotoxicose.
  5. Si nécessaire - examens des organes de la vision: échographie, tomographie de l'orbite.

Lorsque le diagnostic est confirmé, le traitement est démarré immédiatement.

Traitement de la thyréotoxicose

Pour sélectionner le traitement le plus efficace contre la thyrotoxicose, le spécialiste doit déterminer la cause du problème.

Comme le montre la pratique médicale moderne, il s’agit le plus souvent d’un goitre diffus.

Le développement moderne de la science et de la pratique médicales permet le traitement de la thyrotoxicose dans plusieurs directions.

  1. L'un d'eux est la méthode de traitement conservateur, qui comprend l'utilisation de médicaments et d'iode radioactif.
  2. La méthode de traitement suivante est considérée comme une méthode opérationnelle pour éliminer un nid pathologique formé dans la glande ou dans une partie de celle-ci.
  3. Dans des cas exceptionnels, il est possible d'utiliser les deux méthodes ensemble.

Le traitement conservateur consiste à réduire le niveau d'émissions d'hormones thyroïdiennes avec des médicaments. Les médicaments prescrits dans ce cas affectent directement les glandes endocrines et le système nerveux autonome.

En plus des agents qui résolvent les problèmes hormonaux, les sédatifs et les bêta-bloquants sont également acceptés comme traitement d'accompagnement pendant le traitement. Les remèdes populaires peuvent également être attribués à ce groupe, qui est capable de combattre suffisamment efficacement la maladie s’ils prennent une forme peu sévère.

Opération

L’essentiel de l’opération consiste à enlever une partie ou presque de la glande thyroïde. Ils ont recours à la méthode chirurgicale, lorsque le traitement médicamenteux est inefficace, lorsque la glande thyroïde est tellement grosse qu’elle empêche la respiration et la déglutition normales, lorsque la glande est comprimée par les faisceaux neurovasculaires du cou.

Le traitement chirurgical consiste à retirer une partie de la glande thyroïde lors d’une opération. Cette méthode de traitement est indiquée pour un seul noeud ou pour la croissance d'une partie distincte de l'organe, accompagnée d'une augmentation de la fonction. Après le retrait du site avec un nœud de fer maintient une fonction normale. Si une grande partie est enlevée, le risque d'hypothyroïdie est possible.

Sutures postopératoires, grâce à la technologie moderne, presque invisibles. L'efficacité revient déjà 3 à 5 jours plus tard.

Traitement de la thyréotoxicose à l'iode radioactif

Le traitement a lieu sous la stricte surveillance d'un médecin et le contrôle du niveau d'hormones dans le corps. Le plus souvent, une intervention radicale est nécessaire, car l'auto-traitement est exclu.

Le traitement isotopique est considéré comme plus sûr que la chirurgie:

  • Le patient n'a pas besoin d'entrer en anesthésie;
  • Il n'y a pas de période de rééducation.
  • Les défauts esthétiques n'apparaissent pas sur le corps - cicatrices et cicatrices; Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que le cou n’est pas gâté - pour les femmes, son apparence est d’une importance capitale.

La dose d'iode est le plus souvent administrée une fois au corps, et si elle provoque un symptôme désagréable - démangeaisons dans la gorge et gonflement, alors il est facile de l'arrêter avec des médicaments locaux.

Régime alimentaire

Faites attention au fait qu'il existe des principes de base dans le régime alimentaire avec thyrotoxicose et qu'un régime spécial est requis. Bien sûr, il est nécessaire de prendre des médicaments, mais une bonne nutrition dans cette maladie joue un rôle important. Il est nécessaire d'exclure de l'alimentation les aliments fumés, frits et salés. Vous devez également réduire votre consommation de glucides.

La thyrotoxicose est une maladie grave qui ne peut être déclenchée d'aucune façon. Afin de prévenir le développement de complications, il est nécessaire d’adhérer constamment à un régime thérapeutique. Et plus en détail à ce sujet devrait informer le médecin.

Produits qui devraient être dans le régime:

  • Produits de boulangerie: pain à base de farine de seigle, de farine d’avoine ou de blé, une variété de biscuits, de biscuits et d’autres pâtisseries salées.
  • Lait et produits laitiers: lait, kéfir non gras sous forme de soupes, bouillies de lait, okrochka. Fromage cottage faible en gras pour casseroles, gâteaux au fromage, fromage cottage. Yaourts naturels, crème sure, lactosérum, lait aigre. Fromage faible en gras et non salé.
  • Céréales: toutes sortes de céréales - sarrasin, flocons d'avoine, flocons d'avoine, millet, orge et autres, sous forme de céréales ou de potages au lait. Soyez prudent avec le riz et les légumineuses, car ils peuvent causer de la constipation et des problèmes intestinaux.
  • Légumes et fruits: différents types de chou (chou-fleur, brocoli), courgettes, citrouilles, salades feuillues et plus encore. De fruits méfiez-vous de ceux qui causent des ballonnements et la diarrhée (raisins, prunes).
  • Produits à base de viande: tous les types de viande maigres, cuits à la vapeur, bouillis ou cuits avec des légumes.
  • Poisson: les variétés de poisson d'eau douce à faible teneur en matière grasse (poisson-chat, brochet, roux, etc.) peuvent être bouillies, cuites au four ou servies sous forme de poisson en gelée.
  • Boissons: boissons aux fruits, compotes, thé à la camomille, bouillon de dogrose.

Avec le développement de la thyrotoxicose, il est strictement interdit de manger:

  • bouillon riche de viande et de poisson;
  • viande grasse et poisson;
  • chou marin et fruits de mer;
  • les épices;
  • assaisonnements et sauces épicés;
  • du chocolat;
  • gâteaux et gâteaux à la crème grasse;
  • café, cacao, alcool.

Exemple de menu sur un régime présentant une toxicité thyroïdienne de la glande thyroïde:

  • Pour le petit-déjeuner, vous aurez une cocotte de gruau et du fromage cottage.
  • L'heure du thé comprend des pommes cuites au four avec du fromage cottage et une salade à l'huile végétale.
  • Le déjeuner consiste en une soupe de céréales et des galettes vapeur avec une purée de pommes de terre. Le déjeuner est complété par des biscuits non sucrés ou des biscuits.
  • Pour le dîner, vous aurez du poisson de rivière bouilli, du porridge au sarrasin et de la salade.

Si vous voulez manger tard dans la soirée, vous pouvez boire du ryazhenka ou du kéfir. En ce qui concerne les plats indésirables, il est interdit de cuisiner des soupes sur du bouillon de porc ou de poulet fort avec une thyréotoxicose de la glande thyroïde. Il est conseillé de ne pas augmenter le contenu calorique à l'aide de graisses animales.

Une nutrition spéciale dans l'hyperthyroïdie contribuera à répondre aux besoins en vitamines et en minéraux, à accélérer le processus de restauration du fonctionnement de la glande thyroïde et à renforcer les fonctions de protection du corps.

Comment traiter la glande thyroïde avec des remèdes populaires de thyrotoxicose

Avant de prendre des remèdes populaires, assurez-vous de consulter l’endocrinologue.

Recettes traditionnelles pour tiretoksikoze:

  1. Betterave rouge Il est recommandé de l'utiliser cru chaque jour. Le légume contient beaucoup d'iode, ce qui est un élément important pour le fonctionnement normal de la glande thyroïde.
  2. Millefeuille La teinture d'alcool est prise quotidiennement, 10 gouttes le matin et le soir l'estomac vide, une demi-heure avant les repas. Une autre façon - 2 c. l fleurs sèches avec de l'herbe à la vapeur dans un thermos pendant 3-4 heures (volume d'eau 500 ml). Boire 3 fois par jour à parts égales 35 à 40 minutes après les repas.
  3. Rose Musquée Excellent remède populaire qui aide à stabiliser la glande. Les cynorrhodons peuvent être pris sous n’importe quelle forme;
  4. L’infusion d’aubépine est un excellent assistant dans la lutte contre la maladie: une cuillère à soupe de fruits pour la thyroïde doit être versée avec un verre d’eau bouillante, puis l’agent doit être versé dans un thermos pendant quelques heures. Filtrer et boire 3 - 4 c. plusieurs fois par jour. La durée du traitement n’excède pas trois semaines. Une pause de deux semaines est ensuite nécessaire, après quoi, si nécessaire, le traitement peut être poursuivi.
  5. Bouillon de Motherwort, menthe, racine de valériane et fruit d'aubépine. Prenez des plantes séchées dans un rapport de 1: 1: 1: 2. Bien mélanger, broyer à la consistance de la farine. Séparez 1 c. l La collection résultante et remplir avec de l'eau bouillante (un verre d'une capacité de 200-250 ml). Après une demi-heure, vous pouvez prendre. Doses: ½ tasse 2 fois pendant la journée. Mangez 25-30 minutes avant les repas.

Prévention

Maintenant vous savez ce qu'est la thyrotoxicose. Afin d'empêcher le développement de la pathologie, il est recommandé:

  • mener une vie active et saine
  • abandonner les mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme et l'alcoolisme,
  • bien manger et systématiquement examiné par un endocrinologue.

Si vos proches ont des maladies de la glande thyroïde, il vous est également conseillé de réaliser périodiquement des ultrasons thyroïdiens et des études hormonales.

Médicaments et médicaments pour l'hyperthyroïdie thyroïdienne

L'hyperthyroïdie, son traitement et les préparatifs nécessaires constituent un sujet assez vaste, traité par les endocrinologues. En raison de la complexité de ce syndrome, la violation des hormones T4 - thyroxine, T3-triiodo-thyronine et TSH de l'hormone stimulant la thyroïde sécrétée par l'hypophyse entraîne des conséquences très dangereuses.

Les préparations pour le traitement de l'hyperthyroïdie ne sont prescrites qu'après un diagnostic précis et une évaluation de la gravité des effets d'un déséquilibre hormonal. En outre, la thérapie comprend un certain nombre d’autres activités. Des régimes thérapeutiques à la chirurgie. À cet égard, il est nécessaire de se familiariser avec tous les aspects de la thyrotoxicose.

Symptômes de pathologie

Lorsque l'hyperthyroïdie chez une personne apparaissent des manifestations tout à fait reconnaissables:

  1. Tout d'abord, les signes de thyrotoxicose affectent la psyché humaine. Il devient trop émotif, irritable. Les perturbations du sommeil entraînent des sautes d'humeur dramatiques, l'activité peut radicalement se transformer en apathie profonde et vice versa.
  2. L'homme, à cause de la perturbation de la glande thyroïde, se fatigue rapidement.
  3. Le patient a un appétit croissant alors qu'il perd rapidement du poids.
  4. Le patient ne tolère pas les changements de température de l'air. Surtout la chaleur. Sa transpiration augmente, ses mains et tout son corps commencent à trembler légèrement.
  5. Le cœur du patient commence à battre deux fois plus souvent.
  6. La tension artérielle augmente.
  7. Il y a une perturbation dans le tractus gastro-intestinal, se manifestant par une diarrhée.
  8. Chez les femmes, la nature cyclique de la menstruation, jusqu'à sa disparition complète, est perturbée.
  9. Chez les hommes, l'impuissance sexuelle survient, enseigne le désir sexuel et l'érection.
  10. Sur le fond des maladies de la glande thyroïde, une personne peut commencer le diabète.
  11. Les symptômes de la thyréotoxicose se reflètent dans l'apparition d'une personne, notamment dans ses yeux. Ils dépassent des orbites, la sclérotique rougit, les yeux eux-mêmes sont constamment arrosés, la clarté de la vision est perturbée.
  12. Les cheveux et les ongles deviennent plus fins et cassants.

Une variété de symptômes, dus au fait que les hormones T3, T4 et TSH sont impliquées dans presque tous les processus du corps et que, bien sûr, la violation de leur niveau affecte divers systèmes et organes.

Causes de l'hyperthyroïdie

La survenue d'une thyrotoxicose a plusieurs causes:

  • Premièrement, une augmentation de la T3 et de la T4 peut survenir à la suite d’une maladie de la thyroïde. À savoir, la survenue d'un goitre toxique diffus, d'un goitre toxique multinodulaire, d'un adénome thyroïdien.
  • Deuxièmement, les cellules de la glande thyroïde peuvent commencer à se décomposer, libérant les hormones accumulées. Les cellules s'appellent les thyrocytes et l'état est respectivement la thyroïdite. Il peut être chronique, auto-immune, lorsque des anticorps commencent à attaquer les cellules de leur propre corps et le post-partum.
  • Troisièmement, la cause de la thyrotoxicose peut être une tumeur hypophysaire sécrétant de la TSH. Dans le même temps, sa libération diminue, ce qui conduit à une augmentation de T3 et T4.
  • Quatrièmement, un dysfonctionnement de la glande thyroïde peut entraîner une surdose d'un certain nombre de médicaments, tels que ceux contenant de l'iode ou réduisant le rythme cardiaque. C'est pourquoi ces médicaments ne sont pris que sur ordonnance.

Diagnostic de l'hyperthyroïdie

Après l'apparition des premiers signes de la maladie, le patient est soumis à un certain nombre de mesures de diagnostic afin de clarifier le diagnostic et d'établir la gravité de la pathologie. Il y a trois degrés de gravité:

  1. Sous forme clinique, les niveaux de T3 et de t; restent normales, alors que TSH est légèrement réduite. C'est la forme la plus facile de pathologie.
  2. Dans la forme manifeste de la maladie, il existe une violation des niveaux de T3. T4 et TSH. Cette forme est considérée comme modérée.
  3. La thyrotoxicose est déjà une forme grave, a des symptômes prononcés, y compris la maladie de Basedow et le goitre diffus.

Les violations des niveaux d'hormones par des tests sanguins sont détectées. Au cours de cette procédure, il est déterminé non seulement la quantité d'hormones dans le sang, mais également la présence d'anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH.

Également utilisé une méthode de recherche instrumentale de la glande thyroïde. Son complexe comprend un équipement à ultrasons, tomographe, dans certains cas, l'étude des échantillons de biopsie.

Traitement de la maladie

Le traitement du dysfonctionnement des hormones thyroïdiennes dépend de la gravité de la pathologie. En règle générale, il est très long, allant jusqu'à plusieurs années et comprend une variété de techniques.

Méthode de drogue

Les médicaments pour cette maladie sont utilisés différemment. Une méthode courante pour eux est la méthode de dosage: au tout début du traitement, elle est maximale, à la fin du traitement, elle diminue au minimum.

Au cours de ce traitement, le patient prend des médicaments de substitution hormonale appelés à rétablir le fonctionnement des organes et des systèmes internes.

Si la thérapie est effectuée par des méthodes médicales, les moyens sont prescrits par le médecin endocrinologue. Il calcule également la posologie et le régime, individuellement pour chaque patient. Les comprimés et les médicaments sont utilisés en fonction de la situation:

  1. Anaprilin. Disponible en comprimés, indiqué pour la cardiopathie ischémique, la thyrotoxicose, la cirrhose du foie, dans la période postpartum. Le médicament n'est pas recommandé pour une utilisation dans le diabète ou les maladies rénales. Ce médicament peut provoquer des vertiges, des crampes dans les voies respiratoires, une faiblesse générale ou une insuffisance cardiaque. Nommé par un médecin.
  2. Mercazolil. Le médicament a un effet antithyroïdien, thyroïde hormones thyroïdiennes d'iode. Il est prescrit pour le goitre toxique diffus, la crise thyréotoxique, et est également utilisé avec des préparations de goitre radioactif. Il est utilisé pour traiter les enfants et les adultes, le dosage de l'agent est prescrit individuellement. Les effets secondaires incluent des affections telles que la violation du tractus gastro-intestinal, du foie et du système nerveux central - provoque un mal de tête grave. Non recommandé aux femmes enceintes et allaitantes.
  3. Microdead. Le médicament a un effet bénéfique sur le métabolisme humain, réduit les hormones thyroïdiennes, a un effet sédatif, rétablit le sommeil normal. Le médicament ne peut pas être utilisé pour la tuberculose, les maladies du rein, la névrose, le furonculose, l’acné, l’urticaire et pendant la grossesse. Afin d'éviter le surdosage, le médicament est prescrit par un médecin.
  4. Propitsil. Il a un effet réducteur sur les formes actives de l'iode, qui bloque le système peroxydase. Il est utilisé pour le goitre diffus et toxique. Les effets secondaires se manifestent par des démangeaisons, une paresthésie, une alopécie, une anorexie, des nausées, des vomissements. Le surdosage peut entraîner une hypothyroïdie. Le traitement avec ce médicament n'est pas recommandé pendant la grossesse et l'allaitement.
  5. Timrozol. Avec ce médicament, une violation des niveaux d'hormones thyroïdiennes est traitée. Extra iode est dérivé de la glande thyroïde. En raison de la lenteur de l'absorption, le médicament est pris 1 fois par 24 heures ou même moins. Contre-indiqué dans les maladies du foie. Pendant la grossesse, le médicament est autorisé à recevoir, mais à des doses extrêmement faibles.

Méthode de traitement chirurgical

Comprend le retrait d’une partie de la glande thyroïde. Dans une forme particulièrement grave de la maladie, l'organe peut être retiré complètement. Après l'opération, le patient subit une période de rééducation et, tout au long de sa vie, prend des médicaments de substitution hormonale.

Régime spécial

Le régime alimentaire du patient est établi par un diététicien. Il comprend les poissons de mer, crustacés, crevettes, chou marin. De fruits - kaki, pommes, myrtilles. Très utile lait et fromage sans épices. Vous pouvez manger des pâtes, des haricots, du riz, du sarrasin, du millet, des œufs de poule. Tous ces produits contiennent de l'iode naturel, qui normalise le fonctionnement de la glande thyroïde. Du régime du patient devrait être exclu la viande frite grasse. Le café noir et le thé sont interdits. Absolument pas boire de l'alcool.

Phytothérapie

La normalisation de la thyroïde peut survenir à la suite d'un traitement par infusions et décoctions d'herbes diverses. Cette méthode de traitement ne peut pas être considérée comme la principale, elle est plutôt utilisée à titre préventif. Les herbes utilisées dans cette méthode de traitement sont la valériane médicinale, l’herbe du cône jaune, la mélisse médicinale, l’armoise commune, le cendre de montagne, la fraise, la banane plantain, la millefeuille, la sauge médicinale et autres. Si la méthode de traitement à base de plantes est choisie, il est toujours nécessaire de consulter votre médecin.

Prévention des maladies

Afin de ne pas traiter les maladies de la glande thyroïde, il est nécessaire de respecter les recommandations préventives suivantes:

  1. Maintenir un style de vie actif. Il est extrêmement important de pratiquer régulièrement un sport, et le rôle n’est pas le moment et l’intensité de l’entraînement, à savoir la régularité. Autrement dit, vous pouvez simplement faire une promenade ou un jogging quotidien.
  2. Bonne nutrition. Besoin de manger plus de fruits et légumes frais. En même temps, on ne peut pas refuser les aliments à base de viande. Le principal est que la viande soit cuite et non frite. Tous les amateurs de monodiet, végétariens, futoriens et syroeda sont exposés au risque car, avec ce régime, le corps recevra moins de protéines et de graisses animales.
  3. Visitez l'endocrinologue. Pour prévenir les maladies de la thyroïde, il est nécessaire de contrôler la glande thyroïde au moins 2 fois par an et de faire don de sang pour détecter les anticorps anti-T3, T4, TSH et anti-TSH. En outre, lorsque les symptômes de la maladie apparaissent, vous devez contacter immédiatement un spécialiste. Dans ce cas, le traitement passera facilement et rapidement.
  4. Il est nécessaire de s'habiller convenablement par tous les temps, afin de protéger le corps de l'hypothermie, de la surchauffe, et plus encore de l'exposition excessive au soleil.

Sans traitement, il est impossible de sortir de la pathologie. Une fois tous les six mois, vous devriez vous rendre au sanatorium en mettant l’accent sur les maladies cardiovasculaires.

Thyrotoxicose, c'est quoi? Symptômes et traitement de la glande thyroïde

Transition rapide sur la page

Qu'est ce que c'est Thyrotoxicose est un terme collectif désignant les pathologies endocriniennes causées par une activité fonctionnelle excessive de la glande thyroïde (thyroïde). Une augmentation de la sécrétion hormonale (hormones thyroïdiennes) par l'organe endocrinien entraîne de graves dysfonctionnements et divers processus pathologiques dans le corps.

Elle se caractérise par le développement de processus destructeurs dans les tissus de la thyroïde sous la forme de nodules multiples ou goitre toxique diffus.

Les raisons de l'apparition de conditions pathologiques, appelées thyrotoxicose en médecine, peuvent être multiples. Par exemple:

  • Conditionnalité génétique aux pathologies endocriniennes (par exemple, la maladie du goitre). Une augmentation de la glande thyroïde caractéristique de cette pathologie provoque une hypersécrétion constante dans le corps des hormones (TSH) et leur accumulation. Chez plus de 80% des patients, ce fait est la principale raison de la formation d'une thyrotoxicose à goitre diffus.
  • Parfois, des processus inflammatoires dans la glande thyroïde peuvent se développer en raison d'infections virales, ce qui conduit également à une thyréotoxicose.
  • Le développement de multiples nodules dans la glande thyroïde donne une impulsion au manque d'oligo-éléments d'iode dans le corps. Ce qui, à son tour, est la cause d'une stimulation encore plus grande de la sécrétion hormonale.
  • La thyrotoxicose artificielle (iatrogène) provoque l'administration inappropriée de médicaments contenant des hormones thyroïdiennes. Et la forme toxique de la pathologie provoque le développement d'un adénome toxique, habituellement manifesté chez les personnes âgées.
  • La relation étroite entre les systèmes endocrinien et immunitaire conduit au développement d'une thyréotoxicose auto-immune. Simultanément, des anticorps auto-immuns contre les récepteurs de la TSH sont produits dans le système immunitaire humain. Souvent, une sécrétion hormonale excessive, associée à des dysfonctionnements de la thyroïde, contribue au dysfonctionnement du pancréas. Dans le processus inverse, l'hypothyroïdie est diagnostiquée.

La manifestation de la thyréotoxicose de la glande thyroïde, qu'est-ce que c'est et qu'est-ce qui le cause? Le processus pathologique est favorisé par une augmentation du niveau des hormones de la glande accumulées dans l'organisme - T3 (triiodothyronines) et T4 (thyroxines), qui affectent directement les fonctions de la glande thyroïde. Leur excès provoque une dissimulation oxydative dans le corps, provoquant des troubles de tous les processus métaboliques - dans le système de divers organes et le système nerveux central.

Les femmes sont plus susceptibles d'avoir une thyrotoxicose que les hommes (près de 10 fois). Cela est dû à la violation la plus fréquente de la connexion fonctionnelle du système hypothalamo-hypophysaire avec le système endocrinien féminin, ce qui provoque une synthèse hormonale accrue dans la glande thyroïde.

Étapes de la toxicité thyroïdienne de la glande thyroïde

Selon la gravité des manifestations cliniques, il existe trois degrés de thyrotoxicose:

1) Lumière - ce degré est appelé thyrotoxicose subclinique. Aucun signe évident d'hyperfonctionnement thyroïdien. La fréquence cardiaque peut varier de 80 à 120 battements / min. Il n'y a pas de signes évidents de fibrillation auriculaire, pas de perte de poids soudaine. Il peut y avoir de légers signes de tremblement manuel et une légère diminution des performances.

2) Moyen (2ème degré de maladie, manifeste), se manifestant par des signes plus visibles: le niveau de fréquence cardiaque augmente à 120 battements / min. Les indicateurs de pression artérielle augmentent, il est typique de perdre du poids jusqu’à 10 kg. La tachycardie est légère et les performances diminuent.

3) degré compliqué (grave) - les indicateurs de fréquence cardiaque dépassent 120 battements / min. Il existe des signes de fibrillation auriculaire (fibrillation auriculaire), de psychose, de processus dystrophiques au niveau des organes parenchymateux et de perte de poids brutale. La capacité de travailler est complètement perdue.

Symptômes de thyréotoxicose chez les femmes et les hommes

Les premiers symptômes caractéristiques de la thyrotoxicose sont les suivants: myopathie (lésion du muscle dystrophique), provoquée par des troubles métaboliques (énergie et général), souvent prise par de nombreux patients, en raison du surmenage. Troubles marqués dans le système gastro-intestinal. Manifestations de douleur à l'estomac, vomissements et tendance à la diarrhée.

En raison d'une violation des fonctions des glandes surrénales, il existe des signes d'une diminution de la tension dans les parois vasculaires, provoquant la manifestation des symptômes, déterminée par le médecin autrichien Jellinekoy, causée par la manifestation d'une pigmentation de la peau des paupières et de la zone oculaire environnante.

Les modifications des processus métaboliques entraînent une augmentation de la dégradation des protéines et des graisses, entraînant une progression de la perte de poids et un appétit absolu.

Les symptômes de la thyréotoxicose chez la femme se manifestent en violation des fonctions sexuelles et des cycles menstruels, parfois jusqu’à l’absence complète de fonctions menstruelles, de pathologies du développement de l’utérus et des ovaires et de modifications atrophiques du thorax. Ce sont ces violations qui deviennent la principale cause d'infertilité.

Il existe des signes de déséquilibre électrolytique, qui se manifestent par des mictions fréquentes, une hyperhidrose et une soif intense. Les principaux signes de thyrotoxicose se manifestent par des troubles et des troubles de l’activité vasculaire, nerveuse et cardiaque.

Des signes d'instabilité du CNS et du SNS se manifestent:

  • excitation émotionnelle et mentale;
  • anxiété et changements d'humeur fréquents;
  • nervosité et sensibilité excessive;
  • Le symptôme de Marie (tremblement corporel);
  • hyperémie tachetée dans la poitrine et le cou;
  • condition sous-fébrile persistante;
  • détérioration de la structure de la racine des cheveux et des plaques à ongles;
  • impulsion instable et accélérée.

L'insuffisance surrénale provoque des fluctuations de la pression artérielle. En cas d'évolution compliquée de la maladie, il existe des processus stagnants dans les tissus pulmonaires qui provoquent des symptômes asthmatiques, des troubles prononcés du myocarde, conduisant à des processus de décompensation cardiaque et accompagnés de signes de tachycardie, de fibrillation auriculaire, d'hépatomégalie (foie élargi) et d'oedème.

Les signes les plus prononcés de la maladie sont observés dans la thyrotoxicose auto-immune. En conséquence, la sécrétion hypophysaire accrue de SE (substance exophtalmique) chez certains patients se développe rapidement sous les yeux et la cellulose rétrobulbaire gonfle.

photo des symptômes de thyrotoxicose chez les femmes

Le remplacement par du tissu fibreux fibreux provoque la formation d'une ophtalmopathie complexe avec la manifestation de divers traits caractéristiques:

  • Symptômes du delimplme - avec une fissure palpébrale étendue et l'apparition d'une bande blanche entre l'iris et la paupière.
  • Signe Stelvaga, montrant un rare clignement des yeux, en raison d’une violation de la sensibilité de la cornée oculaire.
  • Symptômes de Moebius - incapacité à garder les yeux dans une position réduite.
  • Les symptômes de Graefe sont dus au retard de la paupière lorsqu’on baisse le regard et qu'on tourne le globe oculaire vers le bas.

Lorsque l'hypersécrétion d'hormones stimulant la thyroïde se produit avec une lésion prédominante du cerveau thalamique (monticule visuelle), le développement d'une exophtalmie maligne se développe. On note des manifestations unilatérales ou bilatérales, principalement dans l'âge moyen du patient.

Manifesté par une forte saillie des globes oculaires avec une sortie possible des orbites. Les éléments suivants sont notés:

  • syndrome de douleur aiguë dans la région des orbites oculaires;
  • signes de diplopie (vision double);
  • troubles du mouvement des yeux;
  • inflammation de la conjonctive et de la cornée, avec ses ulcérations et désintégrations possibles;
  • dommages aux nerfs optiques et leur possible atrophie.

Traitement de la thyréotoxicose, médicaments et méthodes

Les techniques de traitement de la thyréotoxicose sont dues à l’utilisation de méthodes conservatrices, notamment la thérapie à l’iode radioactif et le traitement chirurgical.

Dans le traitement conservateur utilisant des médicaments qui ont la propriété écrasante de la sécrétion d’hormones thyroïdiennes. Nommé conformément aux sondages. La posologie et la durée du traitement sont individuelles et corrigées au cours du traitement thérapeutique. Le groupe principal est:

  1. Antithyroïdiens et thyréostatiques compensant l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde. Utilisé pour retarder le traitement par la thérapie à l'iode. Il s'agit de médicaments et d'analogues du mercazolil, du tyrozol, du tiamazol, du propitsil ou de l'espa-carba, qui, associés à un traitement symptomatique, aident à normaliser les processus corporels.
  2. En tant que traitement symptomatique, des médicaments sont prescrits, dont le principal ingrédient est «Propranolol», «Aténolol» et «Métoprolol». Ce sont «Anaprilin», «Propranobène» et autres, «Atenolol Nycomed», «Betacard», etc. «Vasacardin», Betalok », etc.

La thérapie est longue - au moins un an et demi, avec un contrôle constant des niveaux hormonaux. Parfois assigné comme une phase préparatoire à une intervention chirurgicale.

Le traitement chirurgical de la thyrotoxicose consiste essentiellement en une résection partielle ou sous-totale de la glande thyroïde. Nommé en cas d'échec ou d'échec d'un traitement conservateur. Lorsque la taille de la glande thyroïde provoque un dysfonctionnement de la respiration et de la déglutition, ou une compression des plexus nerveux ou vasculaires dans le cou.

  • Le résultat de cette intervention est le développement d'un état d'hypothyroïdie. Le manque d'hormones est compensé par la prise de médicaments hormonaux.

Le traitement par l'iode est utilisé dans les processus compliqués sévères dus à des pathologies cardiaques, au développement d'un goitre multinodulaire, d'un adénome ou d'une intolérance aux médicaments antithyroïdiens. L'iode radioactif, qui brûle la glande thyroïde trop active, est produit sous forme de capsule et de solution. Selon la dose utilisée, l'ablation de la thyroïde peut être partielle ou locale.

Chez la plupart des patients (jusqu'à 80%), une guérison est obtenue après la première procédure. La réadmission est fixée en cas de persistance des symptômes pendant six mois. Depuis un demi-siècle déjà, cette méthode est considérée comme la plus efficace dans le traitement de la thyrotoxicose.

Le pronostic de la thyréotoxicose chez les femmes et les hommes est favorable, car la maladie répond bien au traitement thérapeutique. Afin d'éviter un nouveau cycle de développement de l'hyperfonctionnement thyroïdien, un suivi régulier de l'endocrinologue est nécessaire, à la fois pendant la période de traitement conservateur et après le traitement thérapeutique.

Quels médicaments aideront à l'hyperthyroïdie

Non seulement la normalisation des paramètres de laboratoire, mais également la qualité de vie future du patient dépendent du choix correct du médicament dans l'hyperthyroïdie.

L'hyperthyroïdie ou l'hyperthyroïdie est l'une des manifestations les plus courantes des pathologies du système endocrinien.

Qu'est-ce que l'hyperthyroïdie?

L'hyperthyroïdie est une affection causée par une production accrue d'hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde.

La triiodothyronine et la thyroxine à doses augmentées ont un effet toxique sur le corps, se manifestant par une variété de symptômes.

Par conséquent, un autre nom pour cette maladie est thyrotoxicose.

La survenue d'une pathologie peut être due aux maladies suivantes:

  1. Thyroïdite d'origine diverse.
  2. Goitre toxique nodulaire ou diffus.
  3. Hyperthyroïdie, provoquée par un excès de médicaments contenant des hormones thyroïdiennes.

Les effets nocifs de l'environnement, l'iodisme dû à la consommation incontrôlée de médicaments iodés, les mutations héréditaires, les blessures, le stress peuvent également être à l'origine de l'hyperthyroïdie.

Manifestations cliniques de l'hyperthyroïdie

Avec la thyrotoxicose, tous les processus métaboliques sont fortement accélérés.
Par conséquent, le patient en état d'hyperthyroïdie regarde en conséquence:

  • maigreur due à une perte de poids rapide;
  • hyperexcitabilité, nervosité, larmoiement;
  • éclat des yeux, exophtalmie;
  • tremblement des doigts;
  • palpitations cardiaques;
  • hyperthermie - la température monte à 38 o C.

Les organes du système digestif réagissent également à l'hyperthyroïdie: constipation, douleurs abdominales - plaintes fréquentes de patients.

Une personne peut être perturbée par la soif et la faim, même si son régime alimentaire n’a pas changé.

La peau acquiert une humidité élevée, elle devient chaude, amincie et veloutée au toucher.

Méthodes de traitement de l'hyperthyroïdie

Les principales méthodes de traitement de l'hyperthyroïdie sont associées à l'élimination de diverses manifestations de la thyréotoxicose et à la normalisation du statut thyroïdien. Lorsque cet état sera atteint, le bien-être du patient s’améliorera.

Les principales méthodes de traitement de l'hyperthyroïdie:

  • des médicaments;
  • chirurgical;
  • utilisation d'iode radioactif.

La maladie qui a provoqué la thyréotoxicose, l'âge du patient, les comorbidités, les taux d'hormones - ces indicateurs influencent le choix du traitement.

Le traitement médicamenteux de l'hyperthyroïdie est la méthode de traitement la plus courante.

Les médicaments qui agissent sur la cause principale de la thyrotoxicose - une augmentation de la quantité de triiodothyronine et de thyroxine dans le sang - sont appelés thyrostatiques (médicaments antithyroïdiens).
Ceux-ci comprennent:

  • Le propyl thiouracile;
  • Tiamazol (métizol, mercazolil, tyrosol);
  • Carbimazole;

L’effet principal de la thyréostatique est dû à l’accumulation dans les tissus de la glande thyroïde et au blocage de la production de thyroxine et de triiodothyronine.

Médicaments antithyroïdiens

Les thyrostatiques (thionamides) occupent une position dominante en pharmacothérapie, en particulier dans les groupes de patients suivants:

  • patients atteints de thyréotoxicose modérée;
  • les patients avec des contre-indications au traitement chirurgical;
  • patients âgés;
  • patientes.

La probabilité de récupération dans ces groupes de patients est très élevée.

Parmi les thionamides, le thiamazole, le carbimazole et le propylthiouracile sont les plus couramment utilisés.

L'action du tiamazole et du carbimazole est la même, mais en prescrivant du carbimazole à la place du tiamazole utilisé précédemment, une diminution de la gravité des effets indésirables est observée.

En outre, les réactions allergiques existantes sont réduites et peuvent disparaître complètement.

Le carbimazole et le tiamazole sont administrés sous forme de comprimés, par voie orale. La médecine moderne utilise une méthode de titration de la dose: tout d'abord, les doses thérapeutiques maximales de thyréostatiques sont prescrites, puis progressivement réduites jusqu'à atteindre l'état d'euthyroïdisme.

La dernière étape consistera à réduire la dose de thyréostatique au minimum (maintenance), qui dure de six mois à un an et demi.

Pendant ce temps, les corps «anciens» (précédemment formés) T3 et T4 seront utilisés par le corps, et les nouveaux ne sont pas formés en raison d'un blocage par thyréostatique.

Traitement de la thyréostatique

La posologie quotidienne de carbimazole et de thiamazole est prescrite en fonction de la gravité de l'hyperthyroïdie:

Peut-être une seule utilisation de la drogue 2 à 4 fois. La fréquence d'administration pendant la journée dépend de la posologie quotidienne choisie.

Les effets secondaires des thionamides étant dépendants de la dose, il est recommandé de séparer le médicament en 2 à 4 doses aux doses maximales, afin de réduire les effets négatifs sur le tube digestif.

À l'avenir, lorsque la dose quotidienne sera réduite, vous pourrez utiliser un schéma posologique à dose unique.

L'état du patient s'améliore 14 à 48 jours après le début du traitement: les symptômes de l'hyperthyroïdie diminuent, la personne commence à se rétablir.

Du fait que l'effet de l'euthyroïdie a été atteint, les doses de thyréostatique diminuent progressivement: tout d'abord d'un tiers de la dose initiale, puis de 2 semaines à 5 mg.

La réduction de la posologie est de l'ordre de 5 à 10 mg par jour.

Il est nécessaire de traiter les patients avec une telle dose pendant un an et demi ou même deux ans.

Si les doses de thyréostatiques ont été annulées avant d'obtenir et de maintenir les effets souhaités, une rechute de thyréotoxicose est très probable, ce qui nécessitera à nouveau de fortes doses d'antithyroïdiens.

Le propylthiouracile est administré à raison de 300 à 450 mg par jour. La dose est divisée en 2-3 doses.

Après 30 à 45 jours, la posologie est réduite à 50-150 mg. Des doses maximales (jusqu’à 900 mg) peuvent être nécessaires en cas de thyrotoxicose grave. Le traitement d'entretien dure jusqu'à deux ans.

Jusque dans les années 90 du 20e siècle, le propylthiouracile était le médicament de choix pour la thyrotoxicose chez la femme enceinte.

Cependant, les résultats des méthodes de recherche modernes indiquent que la capacité du tiamazole et du propylthiouracile à pénétrer dans le placenta jusqu'au fœtus est la même.

Sur la base de données provenant d'études menées en 2000, il a été constaté que les effets du fruit du tiamazole et du propylthiouracile sur la glande thyroïde sont les mêmes.

Médicaments symptomatiques

Afin de soulager l’état du patient et de réduire les symptômes de thyrotoxicose, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

Bêta-bloquants. L'hyperthyroïdie, la fréquence cardiaque et l'inconfort de la région du cœur ont normalisé la pression artérielle.

Ce groupe comprend:

  • Anaprilin;
  • Aténolol;
  • Métoprolol;
  • Betalok;
  • Bisoprolol et autres.

En règle générale, les bêta-bloquants sont appliqués une fois par jour, sous le contrôle de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.

Cela signifie réduire l'anxiété, la nervosité, les larmoiements, améliorer le sommeil:

  • infusion de valériane;
  • Motherwort avec des vitamines;
  • Valoserdin;
  • Persen;
  • Novopassit;
  • teinture de pivoine.

Glucocorticoïdes - Dexaméthasone, Prednisone. Ils sont prescrits si la thyréotoxicose est causée par une maladie d'origine auto-immune.

Anabolisants - Methandienone, Methandriol. Utilisé lorsque le patient est épuisé, vomissements graves, diarrhée.

Suppléments - Endocrinol. Il est prescrit pour l'hypo et l'hyperthyroïdie.

Le médicament contient des flavonoïdes, de la vitamine E. Posologie quotidienne - 2 gélules. Le médicament accepté a un effet auxiliaire sur le travail de la glande thyroïde.

Traitement à l'iode radioactif

Lors de l'utilisation de ce type de traitement, le patient doit prendre une solution d'iode radioactif. Lors de la prise d'iode, c'est son accumulation dans les tissus de la glande.

Tissu iodé accumulé nécrotique (die), sans capacité de production d'hormones.

La méthode est appliquée si le patient a plus de 20 ans. L'utilisation de cette méthode de thérapie n'est pas recommandée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Le traitement à l'iode radioactif est indiqué en cas d'hyperthyroïdie modérée à sévère.

Après le traitement, l'hypothyroïdie peut se développer. L'iode radioactif est la méthode de traitement la plus efficace avec l'utilisation de la thyréostatique.

Traitement des remèdes populaires d'hyperthyroïdie

Variantes de méthodes de traitement folkloriques:

  1. Des compresses d'argile sur la région thyroïdienne. Appliquer pendant une heure, trois fois par jour.
  2. Teinture alcoolique de kaki. Jus de kaki et alcool dans un rapport de 5: 1 après la perfusion quotidienne, boire 60 g par jour avant les repas.
  3. Huile de lin - vous pouvez en prendre 60 g par jour.
  4. Teinture alcoolique de fruits de noix immatures. L'outil doit être pris 15 g par jour pendant une demi-heure avant les repas.

Il convient de noter que toutes les méthodes de traitement non traditionnelles ne doivent être utilisées qu'après consultation d'un endocrinologue.

Il est impossible de guérir et de guérir complètement l'hyperthyroïdie uniquement par des méthodes traditionnelles. Ils doivent être utilisés conjointement avec des méthodes médicales et autres.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones