Planifier une grossesse est une période cruciale dans la vie d’une femme.

Afin de pouvoir concevoir un bébé en bonne santé, de nombreuses analyses sont prescrites à la future mère.

Parmi eux se trouvent des tests sanguins obligatoires pour les hormones. Si vous êtes déjà confronté à des tests, vous avez probablement entendu parler de l’analyse de la TSH (hormone stimulante de la thyroïde).

A propos de lui et de son rôle dans la planification de la grossesse et sera discuté dans notre article aujourd'hui.

Hormone TSH et planification de la grossesse: la norme

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde peut être jugé sur la présence d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie - augmentation ou diminution de la production d'hormones par la glande thyroïde.

La TSH produite par l'hypophyse interagit avec elle selon le principe de rétroaction: si la glande thyroïde produit trop d'hormones, le taux de TSH dans le sang est abaissé; s'il est bas, il est élevé.

En fait, l'analyse de la TSH est effectuée afin d'identifier avec précision la présence ou l'absence de dysfonctionnement thyroïdien. Même un examen échographique de cet organe et des tests spécifiques pour les hormones communes ne fournissent pas un tableau clinique complet.

L'étude du taux de TSH est réalisée par ELISA, c'est-à-dire la méthode permettant de déterminer la concentration de l'hormone dans le sérum à l'aide d'un dosage immunoenzymatique.

Quel niveau de TSH devrait être lors de la planification d'une grossesse?

Le taux de TSH lors de la planification d'une grossesse pour une conception normale ne doit pas être inférieur à 1,5 mU / l, ni supérieur à 2,5 mU / l.

À titre de comparaison, chez une femme enceinte, les chiffres varient de 0,4 à 4 mU / L.

En modifiant le niveau de TSH, il est également possible de déterminer le début de la grossesse à un stade précoce, car à ce moment-là, il a tendance à diminuer fortement.

Des écarts par rapport à la norme peuvent provoquer des problèmes de conception chez la femme ou signaler que la grossesse se déroulera avec complications. Les problèmes hormonaux de la future mère au début de la grossesse ont une incidence sur le développement du fœtus et l'enfant peut naître avec des déficiences développementales telles que retard de croissance, problèmes d'hypophyse et de thyroïde.

Le risque d'avortement spontané à un stade précoce est également extrêmement élevé.

Pourquoi avons-nous besoin de cette analyse?

Au stade de la préparation à la conception, une étude de la TSH est réalisée afin de déterminer la capacité d'une femme à se reproduire dans son ensemble, à évaluer la qualité de cette fonction du corps.

Des taux élevés de TSH dans le sang entraînent souvent un dysfonctionnement ovarien, ce qui a pour conséquence qu'une femme n'a pas une ovulation normale et qu'il est difficile de concevoir.

Pour régler le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans le sang, consultez un endocrinologue.

Au cas où l'excès de la norme est insignifiant, de simples préparations comme l'iodomarine suffisent pour le réguler. Avec un fort excès des limites de la norme, une hormonothérapie est prescrite. N'ayez pas peur, car avec une dose de médicament correctement calculée, il ne provoque aucun effet secondaire.

Le dysfonctionnement thyroïdien chez les femmes est une source de préoccupation, en particulier s'il s'agit d'une femme en âge de procréer, car une production hormonale normale affecte directement la possibilité de conception. Comment reconnaître les problèmes de glande thyroïde chez les femmes, vous apprendrez sur notre site.

Les fonctions et les normes de la TSH chez les hommes sont prises en compte ici. Nous comprendrons également les causes des déviations et des pathologies possibles associées à une altération de la production de cette hormone chez l’homme.

Une lenteur d'esprit, une perte de mémoire, une bradycardie et d'autres symptômes peuvent indiquer une production accrue de TSH. Ce lien http://gormonexpert.ru/zhelezy-vnutrennej-sekrecii/shhitovidnaya-zheleza/ttg-povyshen-chto-eto-znachit.html fournit des informations sur les causes et les conséquences de cette pathologie.

Pourquoi les niveaux d'hormones s'écartent de la norme et qu'est-ce que cela indique?

Le niveau d'hormones dans le corps d'une femme peut varier en fonction d'un certain nombre de facteurs. Même un régime pauvre en calories affecte le changement de ce niveau. La vésicule biliaire prélevée, des perturbations dans le travail des glandes surrénales, le tabagisme, des efforts physiques importants, une intoxication au plomb en raison de conditions de travail néfastes - tout cela affecte les hormones d'une femme et n'entre pas dans les limites des normes autorisées.

Il est également nécessaire de rappeler les caractéristiques individuelles de l'organisme.

Quelqu'un produit des hormones plus activement, l'autre à l'inverse - tout dépend de nombreux facteurs, dont chacun doit être pris en compte et analysé.

Si une femme surveille sa santé et vérifie régulièrement son équilibre hormonal, les changements brusques et les écarts par rapport à la norme doivent être signalés, devenant ainsi un motif de recours à un endocrinologue.

L'utilisation à long terme d'un certain nombre de médicaments ou l'inflammation de la glande thyroïde provoquent également un changement des niveaux hormonaux.

N'oubliez pas les contraceptifs hormonaux, qui peuvent affecter de manière significative le niveau de production des hormones sexuelles et modifier le tableau clinique.

Quand faut-il garder?

Divers symptômes peuvent indiquer un écart par rapport à la TSH. Si vous remarquez l’un des symptômes suivants au cours de votre période de planification de la grossesse, c’est l’occasion de prendre des examens supplémentaires pour la TSH et de consulter un médecin.

Que chercher:

  • cas d'avortements anormaux spontanés dans le passé (fausse couche);
  • sautes d'humeur;
  • manque de menstruation;
  • fortes baisses de la température corporelle;
  • douleur intense et fatigue musculaire;
  • gains de poids vifs, perte de poids;
  • formation de goitre.

Une attention particulière doit être portée à ces symptômes si des difficultés surviennent lors de la conception, mais les problèmes physiologiques des organes de la reproduction ne sont pas identifiés.

TSH accru lors de la planification de la grossesse

La norme TSH supérieure à 2,5 mU / l indique les problèmes suivants:

  • récemment, une intervention chirurgicale a eu lieu qui affecte directement la glande thyroïde;
  • la formation de tumeurs hypophysaires ou de glandes mammaires, dans de rares cas - les poumons;
  • intoxication grave du corps;
  • développer un cancer de la thyroïde;
  • kystes ou tumeurs de la glande thyroïde;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • surdosage de médicaments qui affectent le niveau de formation de l'hormone stimulant la thyroïde;
  • maladie chronique de la thyroïde (thyroïdite).

Chacun de ces problèmes peut constituer un grave danger pour la santé de la future mère, en particulier au stade de la planification de la grossesse. Par conséquent, après avoir reçu les résultats de l'analyse de la TSH, il est nécessaire de consulter un médecin et de subir un examen complet afin de déterminer la cause exacte de l'augmentation de la production de cette hormone.

La planification d'une grossesse avec TSH élevée ne devrait être envisagée qu'après l'approbation du gynécologue et de l'endocrinologue.

Qu'est-ce qui rend TTG low?

La diminution du taux de TSH dans le sang peut être due à un certain nombre de facteurs. Dans ce cas, n’oubliez pas les méthodes de recherche, le système de test utilisé en laboratoire. Il arrive souvent que le niveau de TSH doit être déterminé à l'aide d'un test ultra-sensible afin de révéler sa valeur exacte.

Si le système de test est bon, un faible niveau d'hormone devrait indiquer l'un des problèmes suivants:

  • troubles de l'hypophyse - mort cellulaire, dysfonctionnement;
  • le cours caché de la maladie de Plummer;
  • développement de kystes ou de tumeurs de la glande thyroïde;
  • hormonaux non contrôlés, contraceptifs;
  • la femme est psychologiquement déprimée, stressée ou déprimée;
  • intoxication grave du corps.

Il est également important de se rappeler que l'exactitude des résultats de l'analyse dépend beaucoup de la profondeur de la formation. Une ou deux semaines avant le test, il est nécessaire d'arrêter de fumer pour minimiser l'effort physique. Vous ne pouvez pas prendre d'hormones et de contraceptifs.

Les médicaments exclus qui affectent la fonction de la glande thyroïde. Les prélèvements sanguins destinés à l'analyse ne sont effectués que le matin, l'estomac vide. Si vous suivez ces règles, vous ne pouvez pas craindre que les résultats de l'analyse ne soient pas fiables.

Les hormones dans le corps humain régulent le travail de tous les organes importants. L'hormone stimulant la thyroïde est responsable des fonctions de reproduction, du métabolisme des lipides, des protéines et des glucides. TSH: la norme chez les femmes et les raisons de l'augmentation et de la diminution de sa quantité, lisez attentivement.

Les normes TSH et T4 dans le sang sont décrites dans cet article. Et aussi beaucoup d'informations utiles sur les fonctions de ces hormones.

Analyse de la TSH dans la planification de la grossesse: la norme des indicateurs

Publié par Rebenok.online · Publié 14/03/2017 · Mis à jour 16 juin 2017

Lors de la planification d'une grossesse, les futurs parents doivent passer de nombreux tests pour déterminer la santé globale et le fonctionnement de leur système de reproduction.

L'une des procédures obligatoires que doivent subir les femmes consiste à identifier le niveau de TSH dans le corps. Les résultats de cette analyse revêtent une importance particulière pour les spécialistes. Des écarts par rapport à la norme peuvent non seulement entraîner l'absence de grossesse, mais également l'apparition de pathologies graves chez le futur fœtus.

Qu'est ce que le TTG?

Toutes les hormones dans le corps d'une femme sont en relation étroite les unes avec les autres. Au niveau de certains d'entre eux dans le sang, il est possible de déterminer à l'avance le dysfonctionnement des organes internes. Les maladies du système endocrinien causent souvent une absence de grossesse de longue durée. Identifiez-les dans les premiers stades peut être en utilisant des tests sur la TSH.

TSH est l’abréviation de Thyrotropin, une hormone stimulant la thyroïde. Cette substance est impliquée dans le fonctionnement de la glande thyroïde, le métabolisme des glucides, des protéines et des graisses. Il a une influence importante sur l'état psycho-émotionnel de la femme, le travail des systèmes cardiovasculaire, sexuel et digestif. La teneur en hormone stimulant la thyroïde dans le sang doit être comprise dans certains paramètres.

Pourquoi faire une analyse?

L'analyse de la TSH doit être prise pour identifier les pathologies de la glande thyroïde. En conjonction avec cette hormone, il existe d'autres composants importants qui affectent le système reproducteur féminin.

Ainsi, en analysant l'hormone stimulant la thyroïde, il est possible de déterminer l'état de production de la plupart des hormones impliquées dans le fonctionnement de la fonction de reproduction de la femme enceinte.

Le contrôle de la thyréotropine aide à éliminer les facteurs suivants:

  • décoloration du futur fœtus;

Quelle devrait être la TSH lors de la planification de la grossesse?

Le taux de TSH dans la planification de la grossesse est de 0,4 à 4 mU / L. Dépasser ce chiffre indique toujours la présence de pathologies graves du système endocrinien. Environ les mêmes facteurs indiquent des taux sous-estimés.

Le niveau de thyréotropine peut changer en présence d'anomalies somatiques ou mentales, sous l'influence de facteurs environnementaux défavorables, en raison du développement de maladies chroniques, exacerbations de maladies endocriniennes. Lorsque les taux de grossesse varient également. Parfois, grâce à des analyses, il est possible de révéler la conception dans les premiers termes.

TSH élevé

L'hypothyroïdie est un niveau élevé d'hormone stimulant la thyroïde dans la pratique médicale. Cette condition affecte le fonctionnement des ovaires et la formation d'œufs. Le processus ovulatoire peut mal fonctionner ou disparaître. Les niveaux élevés de TSH sont étroitement liés à la stérilité.

Raisons

Une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde peut être héritée. Les pathologies génétiques de la glande thyroïde sont en train de devenir la cause principale d'une augmentation de ses taux sanguins.

Dans la plupart des cas, les facteurs qui contribuent au dépassement de la norme sont des déviations internes ou des influences externes négatives.

Les principales raisons de l’augmentation des performances:

  • affaiblissement du système immunitaire;

Puis-je tomber enceinte avec TSH élevé?

Des taux élevés de TSH peuvent provoquer une stérilité endocrinienne. Même si la conception survient, le corps de la femme commence alors à percevoir le fœtus comme un corps étranger et à le rejeter. Le résultat est une fausse couche. Si la grossesse est préservée avec un indice hormonal initialement élevé, il existe un risque de développement de pathologies chez le fœtus.

TSH bas

Une diminution des niveaux d'hormones stimulant la thyroïde dans la pratique médicale est beaucoup moins fréquente qu'un niveau surestimé. Dans les premiers stades de la grossesse, cette condition peut être la norme, mais lors de la planification de la conception, elle doit être considérée comme un signal alarmant et il est impératif de rechercher les causes des écarts.

Raisons

L'hormone stimulant la thyroïde affiche la santé de la glande thyroïde. Son faible niveau dans la plupart des cas est un symptôme de thyrotoxicose.

Cette maladie peut être héritée ou se produire sous l’influence de certaines maladies associées au système endocrinien.

Raisons du déclin:

  • goitre toxique diffus;

Comment la TSH affecte-t-elle la conception et la grossesse?

La planification de la grossesse par les futurs parents confirme la prudence et la délicatesse de leur décision. Il comprend toute une gamme de mesures de diagnostic visant à identifier les pathologies et les facteurs de risque pouvant affecter la conception et la grossesse. Un point important de l’enquête est la détermination du taux de TSH (hormone stimulante de la thyroïde).

La TSH est une hormone qui régule la fonction de la glande thyroïde (thyroïde). Il joue un rôle extrêmement important dans la vie d'une femme. L'hormone stimulant la thyroïde est impliquée dans le métabolisme et contrôle activement le travail de presque tous les systèmes. Il est produit par la glande pituitaire et interagit avec la glande thyroïde sur la base du feedback.

Une augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes inhibe la production de TSH, mais dès que leur nombre diminue, il commence à nouveau à être activement synthétisé.

Dans le diagnostic de la pathologie thyroïdienne, la détermination des niveaux indépendants d'hormones thyroïdiennes - T3 et T4 - a rarement une importance pratique. En règle générale, ils font l’objet d’une enquête en association avec TSH. En outre, la plupart des gynécologues et endocrinologues s'accordent pour dire que, dans le dépistage primaire de la maladie thyroïdienne, il suffit de définir uniquement l'hormone stimulant la thyroïde, car c'est précisément elle qui reflète la fonction de l'organe. Une étude du contenu d'autres substances dans le sang est appelée recherche de diagnostic supplémentaire.

Le niveau de TSH lors de la planification de la grossesse est un indicateur très important, car la glande thyroïde affecte directement la possibilité de conception.

Glande thyroïde et conception

La violation de la glande thyroïde affecte presque immédiatement la fonction de reproduction des femmes. Le cycle menstruel (MC) souffre en premier. Cliniquement, la pathologie thyroïdienne se manifeste comme suit:

  1. Violation de la régularité des menstruations, modification de leur nature et de leur durée
  2. L'émergence de cycles anovulatoires.
  3. Diminution de la synthèse de progestérone.
  4. Dans les cas graves, l'aménorrhée se développe - la menstruation disparaît complètement.
  5. Infertilité

Dans la recherche diagnostique des causes de l'infertilité chez les femmes, l'étude de la fonction de la glande thyroïde est tout aussi importante que la détermination du niveau de prolactine, des hormones sexuelles et de la perméabilité des trompes de Fallope.

Mais même si, dans le contexte de la maladie de la thyroïde, la grossesse est arrivée, vous ne devez pas ignorer ce problème et vous détendre.

Pathologie thyroïdienne et grossesse

Le dysfonctionnement thyroïdien peut entraîner de nombreuses complications et affecter gravement le port et le développement de l'enfant. Un trouble de la thyroïde non traité présente les complications suivantes:

  1. Fausse couche dans les premiers stades.
  2. Parti avec la grossesse.
  3. Naissance prématurée.
  4. L’émergence du diabète sucré gestationnel.
  5. Saignement
  6. Éclampsie.
  7. Mort intra-utérine du bébé.
  8. Malformations congénitales.
  9. Formation du crétinisme chez un enfant - retard mental grave.

C'est pourquoi il est si important d'étudier le contenu en hormone stimulante de la thyroïde avant la conception et, si nécessaire, d'effectuer un traitement en temps voulu.

Normes TSH

Avant le début de la grossesse, les valeurs de TSH comprises entre 0,4 et 4 mU / L sont considérées comme la norme. Auparavant, les gynécologues pensaient qu'il était nécessaire de maintenir le niveau d'hormone stimulant la thyroïde dans une fourchette de 2,3 à 2,5 mU / l pour concevoir. Cependant, plus tard, les normes relatives aux hormones ont été révisées et considérablement élargies.

Lorsque le contenu de TSH est inférieur à 0,4 mU / l, nous parlons d'améliorer la fonction de la glande thyroïde - l'hyperthyroïdie. Le niveau d'hormones thyroïdiennes - T3 et T4 - sera également supérieur à la norme.

Lorsque la quantité de TSH dépasse un seuil de 4 mU / L, un diagnostic d'hypothyroïdie est établi. Dans le même temps, la fonction de la glande thyroïde est réduite de manière significative, de même que la teneur en T3 et T4.

Cependant, il existe des situations où les taux de TSH varient de 5 à 10 mU / l, mais que T3 et T4 restent dans la plage normale. Dans ce cas, le diagnostic d'hypothyroïdie infraclinique est établi, cependant, la tactique de gestion des femmes enceintes est différente de celle des femmes en dehors de la grossesse.

L'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie est souvent causée par une maladie thyroïdienne auto-immune ou une maladie de Graves. Cette pathologie peut interférer avec la conception normale en raison de menstruations irrégulières. En outre, il se manifeste par d'autres symptômes:

  • perdre du poids;
  • irritabilité;
  • labilité émotionnelle;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • les arythmies.

Si cette maladie n’est pas diagnostiquée avant le début de la grossesse, une violation excessive des hormones thyroïdiennes commencera à toucher le fœtus, perturbant ainsi son activité cardiaque. Les options de traitement pour l'hyperthyroïdie chez un enfant sont limitées.

Les médicaments les plus efficaces sont les médicaments qui suppriment la fonction de la glande thyroïde. Cependant, ils auront un effet similaire sur l'enfant, l'amenant à développer une hypothyroïdie. Le traitement chirurgical de la glande thyroïde n'est autorisé qu'au deuxième trimestre et le traitement à l'iode radioactif est interdit tout au long de la grossesse.

Il est très important de diagnostiquer l'hyperthyroïdie au stade de la planification et il est difficile de surestimer la pertinence de déterminer la TSH.

L'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est la pathologie la plus défavorable du point de vue pronostique en ce qui concerne la fonction de reproduction des femmes. Une diminution prononcée de la fonction thyroïdienne se manifeste presque toujours par la stérilité.

L'hypothyroïdie de la mère est également extrêmement dangereuse pour un enfant, car elle nuit tout d'abord à son développement mental. Le crétinisme est assez fréquent dans les pays où il existe une carence en iode endémique et où les nouveau-nés ne sont pas soumis à un dépistage de l'hypothyroïdie congénitale.

Cliniquement suspecter une diminution de la fonction thyroïdienne peut être dû aux symptômes suivants:

  • surpoids;
  • peau sèche;
  • pouls lent;
  • somnolence;
  • la léthargie;
  • une tendance à la constipation;
  • gonflement serré.

Cependant, ces symptômes sont caractéristiques d'une hypothyroïdie grave. Les formes bénignes ne peuvent être diagnostiquées que par le niveau de TSH supérieur à la norme - plus de 4 mU / L.

Plus tôt le traitement hormonal substitutif de la thyroïde commence, plus tôt la fonction de fertilité de la femme est rétablie et la conception commence.

Hypothyroïdie infraclinique

L'hypothyroïdie subclinique est une situation particulière en endocrinologie. Malgré l’augmentation du taux de TSH à 10 mU / l, la teneur en hormones thyroïdiennes reste dans les limites de la normale. En dehors de la grossesse, la question du traitement de ces patientes est tranchée individuellement, des médicaments spéciaux ne sont pas toujours prescrits.

Cependant, la période de mise au monde est une indication absolue pour le choix du traitement substitutif par la L-thyroxine. L’hypothyroïdie infraclinique est tout aussi dangereuse pour la conception et la grossesse que ce qui est manifeste.

De plus, lors de la planification des normes cibles, la majorité des médecins considèrent un niveau de TTT de 3 à 3,5 mU / l. Et si des nombres plus élevés sont obtenus lors de l'analyse, ils diagnostiquent une hypothyroïdie infraclinique et commencent immédiatement un traitement.

Cette pathologie est également dangereuse car elle n'interfère pas toujours avec la conception normale, mais elle menace en même temps le développement mental de l'enfant dans la même mesure que la diminution habituelle de la fonction thyroïdienne. Le diagnostic de l'hypothyroïdie infraclinique au stade de la planification est la prévention des problèmes de grossesse et de développement fœtal.

Carence en iode

La carence en iode est généralement une maladie endémique. Il est courant dans les zones à teneur réduite en iode dans l'environnement.

Selon l'OMS, les troubles dus à une carence en iode sont la pathologie non infectieuse la plus répandue dans le monde. Souvent, ils provoquent un retard mental chez les humains.

Pendant la grossesse, le besoin en iode augmente considérablement. Et si sa carence existait même avant la conception, à mesure que l'enfant grandissait, le niveau d'hormones thyroïdiennes de la femme baissait et le goitre se formait (augmentation de la glande thyroïde).

Il est très important de prévenir les maladies liées à la carence en iode au stade de la planification. Dans la vie ordinaire, vous pouvez limiter l'utilisation régulière de sel iodé, mais avant de concevoir, consultez un spécialiste.

Si la future mère vit dans une localité où la carence en iode est d'origine endémique, il est fort probable qu'elle se voit proposer un traitement avec des préparations spéciales contenant cet oligo-élément.

La détermination de la thyréostimuline est un événement important au stade de la planification de la grossesse. Il vous permet de diagnostiquer la pathologie de la glande thyroïde à temps et de commencer le traitement approprié.

Ttg lors de la planification de la grossesse

TSH augmenté, à un taux de jusqu'à 4, j'ai 4.19. L'endocrinologue envoyé en reddition, l'échographie est normale, le reste des hormones également, il n'y a pas d'anticorps. Ils ne sont pas autorisés dans le protocole avec une telle TSH et très probablement, nous le réduirons avec l'eutirox. L'endocrinologue a recommandé de prendre de l'iodomarine 100 pendant une grossesse, puis de 250 ans. Est-il possible de prendre l'iodomarine et l'eutirox simultanément, lors de la planification ou pendant la grossesse?

Bonjour, je suis nouvelle ici. Prenez-moi dans la planification de votre rang)))) et aidez-moi à comprendre l’hormone ttg-3,65, l’endocrinologue a déclaré que tout allait bien dans les limites de la normale, mais comme on le dit partout, la norme pour planifier la grossesse est de 2,5. que faire et qui croire.

Pour commencer, j'ai un diagnostic chronique de téodite auto-immune (hypotherose modérée), je prends de la L-thyroxine depuis 10 ans. Je sais que beaucoup de planificateurs et de femmes enceintes sont très préoccupés par ce sujet. Par conséquent, je partage mon histoire:

Filles, la situation est telle qu'avant de planifier une grossesse, les hormones thyroïdiennes ont été administrées à plusieurs reprises, les valeurs se situant dans les limites de la normale, TSH: de 3 à 3,5, mais les gynécologues m'ont dit que la TSH est élevée pour la grossesse, elle devrait être réduite. On m'a proposé de prendre un traitement d'iodomarine à 200 mg (50 comprimés) et de voir comment la TSH se comporte. J'ai bu, la TSH est devenue 1,8. pour une raison quelconque, notre planification de la grossesse a été un peu retardée, et nous y revenons, et il s'avère que 3 mois après la dernière analyse sur la TSH, j'ai de nouveau bu une dose de 200 mg de yodomarina.

Il y a deux ans, j'ai pris des hormones et montré TSH 7.2, avec une valeur normale de T4. On m'a référé à un endocrinologue et à nouveau passé l'analyse: TSH 6, 4. Diagnostic de l'hypothyroïdie subclinique. La L-thyroxine a été prescrite pour débuter à 25 mg. Je l'ai bu pendant quelques mois et la dernière analyse de TSH était déjà de 5549. J'ai vu une autre semaine et démissionné. OUI Spat sur tout, parce que Allez éteindre la tête et allumer la planification. Il y avait un déménagement dans une autre ville, un nouveau lieu de travail, une année d'adaptation, et encore une fois je suis revenu à la planification. Signé à.

En août de l'année dernière, j'avais 3,27 TSH, deux médecins (un endocrinologue et le gin-enokrin) m'étaient chargés de boire de l'eutirox. Si j'ai bien compris, le réduire un peu. Parce qu'avec cet indicateur, il est difficile de tomber enceinte et de le faire. Aujourd'hui, un autre médecin a déclaré que vous n'aviez pas besoin de lui, car la norme 3.27 est la norme. Elle a découvert sur Internet que "Cependant, si une femme planifie une grossesse, un indicateur sûr va jusqu'à 2,5 µIU / ml. Des valeurs plus élevées peuvent ensuite se transformer en problèmes pour le développement du futur bébé." Donc, au début.

Probablement pas dans cette communauté, mais je ne sais pas où écrire. Avez-vous des personnes comme moi qui ont déjà appris pendant la grossesse que vous souffriez d’hypothyroïdie? En général, j'ai relu (j'ai lu la femme enceinte pour la première fois, mais le médecin m'a rassuré et m'a dit de ne plus lire) et maintenant je comprends pourquoi il n'y a pas eu d'accouchement et que la toxicose était insupportable, un taux de cholestérol élevé, etc., maintenant je comprenais le lien. Pourquoi cette hormone importante n'est pas transmise au tout début. Encore plus enragée qu'elle soit venue pendant la phase de planification.

Les filles, bonjour tout le monde! Aujourd'hui, j'ai fait don d'hormones et le soir, avec des résultats agréables, les résultats sont arrivés. En général, toutes les valeurs des paramètres moyens du nom (fuuf, expiré), SAUF! Prolactine - un indicateur de 46.06 avec les normes des laboratoires 6.00-29.90. Eh bien, la TSH est de 2,45 avec des taux de laboratoire de 0,40 à 3,77. Cela semble être bon, mais j'ai lu que lors de la planification d'une grossesse, TSH devrait se situer dans la plage de 1,5-2, pas plus. La prolactine peut-elle affecter la TSH? Que dire de la prolactine accrue? Cela ne semble pas être catastrophique, mais quand même. Comme quelqu'un.

L’endocrinologue de la ville a déclaré aujourd’hui que les nouvelles normes de TSH en matière de planification et de grossesse devraient être égales ou inférieures à 1. Réduire la lévothyroxine

Les filles, l'aide. Après de nombreux tests, il est apparu que j'avais augmenté la prolactine 4 fois et que je l'avais fait plus de 100 fois (après le retrait de l'appendicite, un échec hormonal a été obtenu). Depuis décembre 2014, je suis sous la surveillance d'un endocrinologue. Hier, j'ai reçu les résultats des tests pour les hormones: prolactine 2,4 à un taux de 1,9-25,2, sans T4 12,9 à un taux de 9-22, TSH à 2,74 à un taux de 0,4 à 4,0. Les filles, je m'intéresse à l'hormone TSH, elle a suffisamment diminué pour permettre une grossesse ou devrait être réduite, qui sait?

Les filles, dites-moi qui a eu des problèmes avec ttg pendant la grossesse. Le fait est que mon médecin n’a pas remarqué au premier trimestre que j’avais 3,01 ans. Rien n'a été prescrit, ni iodomarine ni hormones. Lors de la consultation, le centre de la planification familiale n’a reçu que 11 à 12 semaines. Ensuite, le niveau d'hormone était de 1,85, ils n'ont rien dit à prendre, à surveiller toutes les 6 semaines, s'il est supérieur à 2,5, à démarrer le traitement. La dernière analyse à partir de 28.05 a montré 2,58. Je suis allé voir l'endocrinologue à la clinique aujourd'hui et elle m'a pris de court.

Chez un des médecins, vous entrez dans une femme belle et florissante, confiante et généralement superperante, et vous en ressortez malade, vieux, avec une feuille kilométrique de rendez-vous pour 100 unités d’argent. Et vous venez chez d'autres médecins, et ils sourient, disent-ils, vous êtes en bonne santé, allez voir votre mari et tombez enceinte! Buvez du folic et du yodomarin et vous serez heureux! Par thème: J'ai finalement consulté au sujet de mes hormones thyroïdiennes. TTG - 2.86 - lorsque la planification est augmentée mais non critique, rien n’est à faire. Lorsque la grossesse - pour passer la première chose, et si elle va s'efforcer.

Une fois, je me suis tourné vers un endocrinologue. Il y avait eu des plaintes, et ils voulaient encore planifier un deuxième enfant., 6) Anti-TPO 9.97 (jusqu’à 35) Remis contre paiement. Par échographie hein.

Filles qui prennent de l'eutirox / l-thyroxine lors de la planification et de la grossesse, comment s'est comporté le niveau de ce médicament et comment la posologie a-t-elle été réglée avec le médecin? Je bois eutiroks 25, tg il y a 2 semaines était 1.97. Maintenant, j'ai appris sur la grossesse et ttg est devenu 2,5 (en 2 semaines). Un endocrinologue dit de ne pas changer le dosage et de le reprendre dans un mois. Un autre médecin, il est nécessaire d'augmenter immédiatement l'euthyrox, et de ne pas attendre une augmentation de TTH. Qui était-ce?

Je doute dans les mots du docteur. Le médecin dit que vous pouvez planifier et j'ai lu des critiques contradictoires sur Internet. Je veux écouter l'opinion de la salle. Planification avec AIT. TTG est faible.

Les différents rendez-vous des différents médecins du TTG étaient 2,8, les T4 1, ATTG et ATPO négatifs, a déclaré l’endocrinologue, tout va bien, je n’ai rien recommandé. Mais j'ai moi-même commencé à prendre l'iodomarine 100, juste au cas où, auparavant, un autre endocrinologue m'aurait dit de le prendre tout le temps, mais je ne me souvenais pas du dosage de 100 ou 200, et j'ai commencé à en boire 100. Ici, tout le monde écrit qu'ils boivent de l'iodomarine. Lors de la consultation, le repromatologiste a déclaré que la TSH avait une valeur de 2,8, devrait être au maximum de 2, avec un maximum de 2,5 pendant la grossesse. Réduire J'ai dit que l'endocrinologue m'a dit ça.

Bonjour, BBshki! Prends-moi dans tes rangs, je prépare ma première grossesse. Je veux partager avec vous mon historique de planification et poser des questions qui me concernent. Planification active d'un an, c'est-à-dire démarrée en mai 2016. Avant de planifier en novembre 2015, elle a subi un examen standard par G. et un endocrinologue. Selon les résultats de l'enquête, des cytomégalovirus et des ureaplasma parvum ont été trouvés dans les limites de la normale, mais ils ont également décidé de les traiter. Après le traitement, l'analyse du cytomégalovirus est devenue négative, le taux d'ureaplasma a diminué et un contrôle d'activité a été donné.

Déjà 4 ans ont volé par mon planning. Combien de frustrations, de pensées et de déceptions, de larmes et de moral que j'ai éprouvées au cours de cette période sont innombrables. Jusqu'à présent, j'essaie de trouver la cause des échecs ou d'attendre l'effondrement de nos têtes de bonheur))) Eh bien, la question a mûri, j'ai passé les tests sur la glande thyroïde, car il y avait des changements diffus à l'échographie. Lorsque le résultat est arrivé, je me suis presque évanoui. Résultats: T4 libre 0,85 à un taux de 0,61 à 1,12, TSH 1,88 à un taux de 0,34 à 5,6 et voici mon choc.

En général, l'histoire n'est pas amusante. En décembre 2016, j'avais une ST à la 8ème semaine. les enfants tant attendus (jumeaux) ne sont pas apparus sur cette lumière. Bien sûr, c’était douloureux et amer, mais j’ai 26 ans et je n’ai pas l’intention de mettre fin à mes jours. Passé un tas de tests - tout est normal.

Bon après-midi, il y a quelques années, à cause d'une longue planification de grossesse (infertilité de 12 années de genèse incertaine), l'endocrinologue-gynécologue m'a conseillé de réduire un seul indicateur: TSH (c'était à la limite supérieure de la valeur de référence), on m'a prescrit de boire de l'eutirox 25 et 100 yomarmarine, après un certain temps, la TSH a diminué. Avant cela, il n'y avait jamais eu de problèmes de TSH, les autres indicateurs de cette glande étaient tous normaux et échographiques également. Je n'ai eu aucune plainte. J'ai bu de l'eutirox peut-être un an, et peut-être moins de grossesse n'est pas venue et.

Une fois, je me suis tourné vers un endocrinologue. Il y avait eu des plaintes, et ils voulaient encore planifier un deuxième enfant., 6) Anti-TPO 9.97 (jusqu’à 35) Remis contre paiement. Par échographie hein.

Les filles, je suis choqué. Lors de la planification, j’avais une TSH 3,08. L’endocrinologue m’a écrit euthyrox 25 mcg et j’ai commencé docilement à la prendre. En un mois, j’ai repris: TTG-1.63. Tout va bien. Nous avons maintenant 7,3 semaines de grossesse et la TSH est tombée à 0,08. mais la limite inférieure est de 0,4.Le médecin a dit de prendre l'euthyrox à 12,5 tous les deux jours et après deux semaines pour l'analyser à nouveau. quelqu'un a eu une situation similaire. répondre

Les filles, une telle question. Mon TTG est toujours 3.3-3.6. Maintenant que les tests commencent tout juste à se dérouler, HCG est enceinte. MAIS! TTG a considérablement augmenté, serre la glande thyroïde. Je le contrôle plus cinq, il y a de petits nœuds. Demain, je vais chez le gynécologue-endocrinologue, je suis sûr que je vais prescrire Thyroxin à boire (nous en avons déjà parlé lorsque nous parlons de planification). J'ai lu comme d'habitude les effets secondaires de la tachycardie hormonale, de l'anxiété, etc., et presque fondu en larmes. Et puis il y a la peur de "s'asseoir" pour la vie sur ce synthétique. Dites-nous comment c'était avec vous, si vous aussi avec.

Les filles, l'aide. Après de nombreux tests, il est apparu que j'avais augmenté la prolactine 4 fois et que je l'avais fait plus de 100 fois (après le retrait de l'appendicite, un échec hormonal a été obtenu). Depuis décembre 2014, je suis sous la surveillance d'un endocrinologue. Hier, j'ai reçu les résultats des tests pour les hormones: prolactine 2,4 à un taux de 1,9-25,2, sans T4 12,9 à un taux de 9-22, TSH à 2,74 à un taux de 0,4 à 4,0. Les filles, je m'intéresse à l'hormone TSH, elle a suffisamment diminué pour permettre une grossesse ou devrait être réduite, qui sait?

Un nouveau cycle a commencé, selon les résultats, le retard a eu la chance d'étudier pendant exactement 14 jours. Lundi dernier, le hgch est passé à 124, mercredi déjà un peu plus de 80 et mercredi sont venus des périodes complètes. Déjà était sur l'échographie, tout s'est avéré et il plaît, a fait la bonne chose qui a écouté St.

En boucle vers la planification dans la phase aiguë... Je ressens à cause des indicateurs de la TSH, il semble qu'ils pourraient s'aggraver dans un mois. Après 1,5 semaines chez l’endocrinologue, les tests seront bientôt nommés, et les frais sont élevés (j’ai déjà passé beaucoup de tests). Le quatrième cycle de planification, en essayant de ne pas perdre courage. Derrière les épaules 4 ans sans grossesse, mais nous et pas intensément essayé. Le facteur masculin est également hanté. Je rêve tellement de devenir mère et j’espère vraiment que je tomberai bientôt enceinte, mais parfois le désespoir vient. Après tout, j’ai déjà eu 30 ans et 2 grossesses infructueuses + diagnostics.

Les filles, je vous écris, dans l'espoir de ne pas être la première à rencontrer cette maladie lors de la planification d'une grossesse, j'ai vraiment besoin de vos conseils. Donc, dans l'ordre. Il y a environ deux ans, une hypothyroïdie a été diagnostiquée, la TSH était supérieure à la normale et un endocrinologue euthyrox m'a été prescrit à 100 mg, puis j'ai réduit la dose à 75 mg, puis à 50 mg. Il y a deux mois, j'ai pris TSH - 0,010 (norme de 0,4 à 4,0), ce qui a permis à l'endocrinologue de réduire la dose d'eutirox à 25 et 37 mg (tous les deux jours) et de vérifier à nouveau 5 semaines plus tard.

Les filles, avez-vous pris Estrovel (normal, pas le facteur temps)? Le médecin l’a prescrit pour normaliser le cycle il ya environ 10 mois en même temps que l’euthyrox, de sorte que la tg soit une unité (bien que ma dose soit de 2,88), bien que nous n’ayons pas prévu de grossesse. Et en effet, le cycle est devenu 30 ans et le follicule dominant a bien poussé à l'échographie et le corps jaune était à sa place. Puis j'ai jeté un Estrovel, ne laissant que l'eutirox, maintenant l'unité et le cycle sont également réguliers, mais à 34 et maintenant à la dernière échographie de 15 jours. dominante.

Une fois, je me suis tourné vers un endocrinologue. Il y avait eu des plaintes, et ils voulaient planifier un deuxième enfant. Elle a passé les tests (19/11/16) et reçu les résultats suivants: Ttg 4,47 (la norme 0,22 à 3,4) T4 10,6 (11,5 à 22,7) T3 7,1 (4,0 à 8,6) Anti-TPO 9,97 (d.

Aujourd'hui était chez l'endocrinologue) ici dans le titre de mes plaies. tout est en train d’être traité), ce dont je suis heureux) n’est qu’une forme non classique de VDKN - c’est hérité de ma mère. Eh bien, avec cela, les gens deviennent enceintes et accouchent) 17-opg augmenté, alors nous allons réduire, mais plus tard -.

Les filles, bonjour! Enfin, après un an et demi de planification, prenant le médecin par la queue, on m'a prescrit d'eutirox 25 mg pour commencer, car La TSH à la limite supérieure, aux alentours de 3,5, s’avère être (j’avais déjà relevé tous les tests à partir de 2012). J'ai eu une TSH pendant toutes ces années et le médecin m'a répété que je revenais à la normale. mais j'ai lu beaucoup d'informations que pendant la grossesse et la planification devraient aller jusqu'à 2,5 - à la fin, même si j'ai dit, si ce sera si facile pour moi - buvons.

Les filles, bonjour! Puisque nous recherchons beaucoup de tests pour nous là où c'est plus rentable, alors qui en a besoin... Dans Helix (Moscou, peut-être que nous devrons vérifier), au mois de mars un rabais sur certains tests nécessaires, en particulier: hormones - 20% (TSH, LH, FSH, T4 sv, DHEA, etc.) planification de la grossesse - 15% (vih, syphilis, amidon), analyse clinique et biochimique du sang Il est nécessaire de télécharger un coupon sur le site Web

A commencé à planifier une deuxième grossesse en juin 2016. En juillet, elle a passé une échographie pendant 12 jours (le cycle était de 25 jours): PJ - le follicule dominant de 17 mm. LA - calme. Endomètre non uniforme 9,5 mm. Ladite ovulation ne sera pas, ne grandissez pas. Discarged jess + sur deux cycles. Couper, le cycle est devenu 28 jours. Dans le cycle d’essai d’octobre, l’ovulation n’a pas eu lieu, mais les ovaires ont été tirés et il y avait un Yab. Le cycle s'est avéré à nouveau. Sur zpp, ipp, cytomégalovirus, hpv, vpg remis - négativement.

Au cours de la consultation, j'avais prévu de résoudre plusieurs problèmes importants: 1. Cycle menstruel irrégulier. Je n'ai jamais gardé de calendrier, mais je savais que mon cycle était long, mais régulier (comme je le pensais). Une fois commencé à planifier une grossesse,

Bonjour les filles. Mon mari et moi avons décidé de cesser de nous protéger et de devenir enceintes. Avec mon mari et mes partenaires avant lui, je me suis mis en sécurité, je n’ai jamais eu de grossesse, j’ai 28 ans. En tant que personne responsable, j’ai décidé de consulter un gynécologue et de vérifier avant de planifier. Le gynécologue m'a dirigé vers les infections et les hormones, ainsi que chez l'endennologue. À la suite des analyses, il a été découvert que je possédais du parvum uretaplasma, des hormones ont également révélé des anomalies de Trg-4,63 mMe / l à un taux de 0,40–4,00 testicules biologiquement disponibles de moins de 0,1 nmol / l à un taux de 0,2–1,4, dihydrotestérone 500 pg / ml.

Nous avons choisi le troisième enfant.

Les filles, allé chez le gynécologue, elle a dit que vous pouvez tomber enceinte en juin. Aucun test et examen requis. J'ai abandonné les virus avant même la première grossesse et tout est en ordre. Pour les hormones thyroïdiennes, je l’ai donné, avec TSH sur le contrôle. N’est-ce pas au début de juin, 3 mois se sont écoulés après le nettoyage et il est possible de tester le gynétis, la coagulation du sang? Ou ne vous inquiétez pas beaucoup, comme le dit mon gynécologue, et sans planification ni test, commencez à planifier. Lyalechka veut vraiment. Je bois encore.

Bonjour les filles Je veux discuter un peu et poser une question à ceux qui savent. Ce que nous avons en ce moment... un autre vol... mais depuis Nous sommes déjà au 14ème jour du cycle suivant, je peux déjà en parler sans tristesse, même si je ne voulais pas faire de couples trop chauds, pour ne pas me provoquer, j'ai donc raté les événements heureux de la naissance de filles qui avaient déjà donné naissance, et nous avons appris à les connaître quand ils étaient encore en train de planifier. Et il ne peut que se réjouir) En général, si plus tôt parmi les miens.

Aujourd'hui, j'étais chez le gynécologue dans une clinique rémunérée, ils m'ont fait un examen et une échographie du bassin. Avant de planifier le deuxième enfant, j’ai été assigné aux tests du gynécologue: 1. Échographie du sein (comme vous l'avez dit: jusqu'à l'âge d'un an et demi) 2. Sang pour l'homocystéine, D-dimère (si je suis toxicodépané) 3. Sang pour la progestérone, la prolactine et la TSH ( depuis la dernière grossesse, j’ai menti sur la conservation et j’ai vu urozhestan), je voudrais savoir s’ils doivent être remis en principe ou bien ils le sont.

Bonne journée à tous! et bonnes vacances! Je demande votre conseil. J'ai 28 ans. Pendant près de 4 ans, je ne peux pas tomber enceinte. Par le passé, elle a pris 3,5 ans de pilules contraceptives - Regulon, que je regrette maintenant incroyablement. Lorsque la réception est correcte, le cycle est rapidement rétabli. Mais la grossesse n'est pas venue. L'année dernière, j'ai passé en revue des enquêtes et essayé de trouver la raison. Je me suis tournée vers un centre local de planification de la grossesse et la première chose que j'ai trouvée était une TSH élevée (7,2) et de la prolactine. Malheureusement, je n'ai pas cette analyse sous la main.

Bonjour chères filles! Je lis le blog depuis longtemps, mais je ne me suis inscrit que maintenant. Je veux partager avec vous et apaiser mon psychisme malheureux. Mon mari est un marin, va pour les vols 3 mois en 3. 1, 7 ans - c'est la période où il était à la maison. Et si la planification est presque 4 ans, si vous comptez tout le temps. J'avais l'habitude de penser que l'infertilité est seulement parmi ceux qui sont jeunes.

Les filles, bonjour tout le monde. Le médecin me dit depuis longtemps (maintenant je vis dans une autre ville et il n’ya aucune possibilité de le faire, mais dans la nouvelle ville, je ne trouve pas encore "mon" médecin) que si les hormones sont incluses dans les normes de laboratoire, cela ne signifie pas que leur valeur est normale Planification de la grossesse et possibilité de devenir enceinte de manière naturelle. Peut-être que quelqu'un sait si mes valeurs sont normales pour concevoir un bébé (ou mieux, des bébés)?! Elle a subi des tests pour 3 DC: TSH - 1,24 μMe / ml (taux 0,4-4,0) FSH - 5,53 meME / ml (taux 2,8-11,3).

Que doit être TSH lors de la planification d'une grossesse?

Ils écrivent que pour une conception réussie devrait être jusqu'à 2,5. Et je l'ai jusqu'à 4x. Peut-être est-ce la cause de l'infertilité?

Ces questions sont mieux à résoudre pour les endocrinologues. Je pense qu'il devrait y avoir beaucoup de facteurs, pas seulement TSH.

Lors de la planification, et en particulier lorsque B. évaluez à 2,5. Je dis ce que je sais moi-même... Mais sans T4, vous ne pouvez pas vous en fier.

Plus de 2,5 peuvent être l'une des causes de l'infertilité. Si B. ne dérange pas et B. vient facilement ce contrôle de TTG déjà pendant B.

Nous attendons notre bébé depuis 8 ans. Les endocrinologues m'ont dit que tout va bien et que la glande thyroïde n'est pas à blâmer... regardez plus loin. Et la thyroïde travaillait à la limite... Le TTG avait environ 4 ans. Et quand nous sommes allés à la FIV, le spécialiste de la reproduction m'a mis sur l'eutirox. Je ne suis tombée enceinte que lorsque la TSH était en dessous de 2. Et tout le B. a pris une dose plus élevée d'hormones parce que il y avait une menace. La glande thyroïde lie tout… et l'absorption de progestérone, etc.

B. - naturel après 2 tentatives de FIV.

Merci, je vais consulter un endocrinologue et un spécialiste de la fertilité. Je planifie depuis très longtemps et le TTG a presque 4 ans. Je n'ai pas donné à la TSH depuis longtemps, et en général les hormones thyroïdiennes. Je continue à comprendre et à creuser la cause. Merci, cher ami, j'ai besoin de conseils.

Je vais devenir mère - FIV, planification, grossesse, accouchement et après l'accouchement

Rubriques

Le rôle important de TSH dans la planification de la grossesse. Quel devrait être le niveau normal de l'hormone?

Chaque jour, de plus en plus de femmes se montrent plus responsables face à l’apparence du bébé. C’est pourquoi la réussite des tests avant de planifier une grossesse est déjà la norme. En passant un examen complet, vous pouvez détecter des anomalies pouvant empêcher l’apparition d’une grossesse normale.

Les tests sanguins pour les hormones s'appliquent également aux tests qui doivent être complétés avant le mois prévu de la conception. TSH lors de la planification de la grossesse joue un rôle très important. Cette analyse est donc l'une des premières de la liste.

Le contenu

  • L'effet de TSH sur la conception et son rôle dans l'apparition de la grossesse
  • Norme TSH lors de la planification de la grossesse
  • Augmentation des niveaux d'hormones et probabilité de fécondation
  • TSH bas lors de la planification de la grossesse: que faire?
  • Préparation pour l'analyse sur TSH
  • Anticorps contre les récepteurs de la TSH

Le rôle principal de l'hormone dans la planification de la grossesse

En passant cette analyse, la future mère sera en mesure de vérifier l’absence de dysfonctionnement thyroïdien. En cas de dérogation à la norme, l’endocrinologue peut traiter des maladies telles que l’hypothyroïdie ou l’hyperthyroïdie. L'hormone stimulant la thyroïde joue un rôle important non seulement dans le système endocrinien, mais également dans le système sexuel cardiovasculaire.

Le développement de troubles de la glande thyroïde affecte négativement le travail du système reproducteur féminin. En raison de défaillances de cet organe, les écarts suivants peuvent se produire:

  • il y a un changement dans l'occurrence régulière du cycle menstruel;
  • il y a un changement dans la nature de la menstruation, sa durée;
  • il y a un grand nombre de cycles anovulatoires - cycles dans lesquels l'ovulation ne se produit pas;
  • la synthèse de progestérone est inhibée;
  • l'aménorrhée peut se développer - l'absence de menstruation.

Mais le résultat le plus dangereux en violation de la production d'hormone stimulant la thyroïde est l'infertilité. C'est pourquoi l'évaluation du niveau de TSH lors de la planification de la grossesse ou lors de la recherche des causes d'infertilité est le même facteur important que l'évaluation de la concentration en hormones sexuelles.

Norme TSH lors de la planification de la grossesse

La plupart des femmes pensent que le niveau normal de TSH lors de la planification d'une grossesse est compris entre 0,4 et 4 mU / L. Ce cadre de normes est déjà autorisé pour une femme enceinte. Pour que la conception puisse se dérouler normalement (afin de devenir enceinte), le taux d'hormone stimulant la thyroïde doit être compris entre 1,5 et 2,5 mU / l.

Malgré un cadre aussi strict, il existe une probabilité de grossesse et à des concentrations pathologiques. Cependant, dans ce cas, il est nécessaire de commencer un traitement correctif dès que possible afin de réduire les effets d'un excès ou d'un déficit de l'hormone sur le bébé. Pour choisir le bon traitement, il est nécessaire de consulter un endocrinologue.

Vous devez également noter que lorsque la grossesse se produit, la concentration de cette hormone dans le sang diminue fortement.

TSH amélioré

Comme mentionné ci-dessus: un niveau élevé de TSH peut provoquer un manque d'ovulation. En raison de changements dans la concentration d'hormones, un dysfonctionnement ovarien se produit. L’ovulation est le processus décisif de la conception, car c’est précisément parce que la cellule ovule que le processus de pénétration des spermatozoïdes et la naissance d’une nouvelle vie peuvent commencer.

Les raisons qui provoquent une augmentation du niveau de TSH dans le corps sont les suivantes:

  • prédisposition génétique;
  • élargissement de la glande thyroïde;
  • une chirurgie;
  • carence en iode;
  • les tumeurs;
  • prendre certains médicaments;
  • les infections;
  • une hémorragie;
  • nécrose;
  • pathologies surrénales;
  • inflammation de la glande thyroïde;
  • intoxication;
  • la formation de kystes multiples.

Le diagnostic d'infertilité endocrine se produit précisément à des niveaux élevés de l'hormone.

Au début de la conception dans le corps d’une femme présentant un taux élevé d’hormone stimulant la thyroïde, une réaction peut se développer, qui visera le rejet du fœtus. Cela est dû au fait que le corps de la mère perçoit l'embryon comme un corps étranger. En conséquence, une fausse couche se produit.

En cours de développement, un niveau élevé peut provoquer un développement mental inhibé. Ainsi, très souvent, avec une TSH élevée, les enfants naissent avec le crétinisme. De plus, d'autres pathologies du fœtus peuvent se développer.

Des niveaux élevés de l'hormone dans le processus de portage d'un bébé peuvent provoquer la formation d'une thyroïdite auto-immune, ce qui peut provoquer une insuffisance placentaire.

Les principaux symptômes pouvant être utilisés pour diagnostiquer la présence d'hypothyroïdie sont les suivants:

  • surpoids;
  • peau trop sèche;
  • bradycardie et pouls lent;
  • léthargie et somnolence;
  • constipation fréquente;
  • gonflement des membres.

Avec un accès rapide à l'endocrinologue, une hormonothérapie est prescrite, ce qui aide le corps à faire face à la déviation. Avec un ajustement correct, la suite de la grossesse devrait se dérouler sans problèmes pouvant résulter d'une concentration élevée.

TSH bas

Un niveau inférieur à 1,5 mU / l est considéré comme faible lors de la planification d'une grossesse et nécessite par conséquent un traitement. Si la grossesse est déjà arrivée, la limite inférieure ne doit pas tomber à moins de 0,4 mU / l.

Le diagnostic de faibles taux de TSH se produit le plus souvent lors du développement de la thyrotoxicose. Cette maladie est considérée comme héréditaire.

Les principales raisons qui causent de faibles niveaux de TSH incluent:

  • la formation de goitre toxique diffus;
  • mauvaise utilisation de certains médicaments;
  • les tumeurs;
  • maladies chroniques;
  • blessures au crâne ou au cerveau;
  • l'exposition;
  • nécrose hypophysaire;
  • mauvais fonctionnement des ovaires d'une femme.

Si un indicateur zéro est diagnostiqué lors de la reddition, on peut alors parler d'une forte surmenage nerveuse. Il faut être attentif au fait qu'un faible taux peut se produire lors de grossesses multiples.

Une grossesse contenant peu d'hormones est très dangereuse non seulement pour le fœtus, mais également pour la mère. En effet, à cause de cela, le travail prématuré, le décollement placentaire peut se produire L'enfant peut être diagnostiqué avec une insuffisance cardiaque. Le plus souvent, les enfants nés de femmes ayant de faibles niveaux ont un poids faible, un retard de croissance et des malformations. Même en cours de grossesse, il existe un risque élevé de disparition de la grossesse.

Les principaux symptômes de faibles niveaux comprennent:

  • maux de tête fréquents;
  • hypertension artérielle;
  • tremblement;
  • palpitations cardiaques:
  • augmentation de la température corporelle;
  • manque de poids;
  • nervosité.

Cette pathologie est très difficile à traiter et nécessite une surveillance étroite de la part du médecin et, dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, ce qui n'est autorisé que pendant le deuxième trimestre de la grossesse.

Préparation à l'analyse

Comme pour les autres tests hormonaux, le don de sang pour la TSH nécessite une certaine préparation:

  1. Le sang est donné exclusivement à jeun, si la consommation d'aliments est exclue 12 heures avant l'accouchement.
  2. Il est nécessaire de faire un don de sang de 8 à 10 heures du matin.
  3. 4-5 jours avant la livraison ne peut pas boire de l'alcool.
  4. Pendant la journée, il est préférable d'éviter l'utilisation de nicotine.
  5. Il est déconseillé de prendre des médicaments si cela n’est pas possible - le technicien de laboratoire doit en être informé.
  6. Il faut bien dormir.

Dans la plupart des cas, le résultat sera prêt le même jour. Vous devez savoir à ce sujet dans le laboratoire qui effectuera l'analyse.

Anticorps contre les récepteurs de la TSH

Les récepteurs de la TSH sont situés dans la glande thyroïde et participent à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Lorsqu'une violation de leur travail est le développement de pathologies dans le fonctionnement du corps.

Dans le corps humain peut produire plusieurs types de protéines spécifiques - anticorps:

  1. Le premier type a un effet de blocage sur la production de TSH.
  2. Le second type se lie au récepteur TSH.
  3. Le troisième type réduit l'activité de TSH.

Il est préférable de faire un don de sang pour les anticorps anti-récepteur de la TSH le matin à jeun. Avec l’évaluation nécessaire de la dynamique, le sang devrait être donné simultanément, à intervalles de 2 à 4 semaines.

La livraison de cette analyse vous permettra de diagnostiquer la maladie de Graves ou le goitre toxique diffus, car ce type d’anticorps est présent dans cette maladie. La thyroïdite de Hashimoto est une autre maladie susceptible de provoquer la formation d'anticorps.

La nomination de cette analyse aux femmes enceintes n'est pas toujours le cas. Les indications pour donner du sang en anticorps sont:

  • traitement à l'iode radioactif;
  • traitement chirurgical de la DTZ;
  • signes d'hyperthyroïdie;
  • prise de médicaments thyréostatiques.

Les anticorps produits ont la capacité de pénétrer dans le placenta, provoquant ainsi chez l'enfant une hyperthyroïdie.

La concentration normale est considérée comme inférieure à 1,5 mU / l.

Malheureusement, la stérilité endocrinienne devient chaque jour un problème de plus en plus urgent, difficile à éliminer avec un long traitement. Par conséquent, l’analyse du niveau de TSH avant de planifier une grossesse est la bonne décision. Afin d'éviter le développement de pathologies chez le bébé et de préserver sa santé, la future mère doit prendre soin de son corps.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones