La prévalence des maladies de la thyroïde augmente chaque année. Par conséquent, les personnes intéressées par le maintien de leur état de santé prennent régulièrement des préparations à base d'iode à titre préventif et se rendent au laboratoire une fois par an pour connaître les résultats de leur test sanguin de recherche pour la thyréostimuline. Cela les aide à contrôler la situation et, si nécessaire, ils ont la possibilité de consulter un médecin à ce moment-là et de subir un examen approprié.

En cas d'apparition de problèmes du système nerveux (faiblesse, troubles de la concentration, perte de mémoire, somnolence, hyperexcitabilité, etc.), vous devez consulter un médecin et non pas l'automédication.

Et l'un des spécialistes à visiter sera un endocrinologue. Il dirigera le patient vers un examen approprié et si le résultat est le taux de l'hormone hormone TSH, il devra être traité par un neurologue. S'il y a des écarts, l'endocrinologue poursuivra le traitement.

Hormone stimulant la thyroïde: normale

Tout dépend du travail coordonné du système endocrinien. Avec un manque ou un excès d'hormones, des plaintes de bien-être apparaissent immédiatement. L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) joue un rôle important dans la chaîne qui contrôle le fonctionnement de la glande thyroïde.

Si ce circuit est interrompu, des problèmes surviennent - hypothyroïdie (réduction de la fonction thyroïdienne) ou hyperthyroïdie (augmentation de la fonction thyroïdienne). L'analyse des hormones TSH vous permet de déterminer sa quantité, afin que le médecin puisse établir un diagnostic.

L'hormone stimulant la thyroïde stimule la glande thyroïde. S'il y a peu de thyroxine (T4) et de triiodothyronine (T3) dans le sang, la quantité de TSH augmente considérablement. Si T4 et T3 suffisent, la TSH diminue.

Le principe de rétroaction aide à maintenir l'équilibre hormonal nécessaire au fonctionnement normal de tous les organes internes.

Si vous prenez un test sanguin pour la TSH dans un laboratoire «décent», les valeurs de référence seront toujours indiquées dans une ligne spécialement désignée. C'est la plage dans laquelle il devrait y avoir un résultat normal.

Si le résultat est supérieur ou inférieur à la norme (dans le cas de la glande thyroïde, il faut être vigilant, si elle est à la limite de la norme), il est alors nécessaire de consulter un médecin. En règle générale, l'hormone stimulant la thyroïde est une norme de 0,4 à 4,0 μM / ml.

Parfois, les laboratoires fournissent d’autres données pour lesquelles le résultat normal se situe entre 0,8 et 1,9 µMU / ml. Dans de tels cas, nous parlons de la définition de TSH par une méthode ultrasensible.

Norme TSH chez les femmes

Les femmes vont chez un endocrinologue à vie plus souvent que les hommes. Cela est dû au fait que les problèmes de cycle menstruel et, par conséquent, d'accouchement, deviennent plus fréquents chaque année.

Si le taux de TSH chez les femmes au cours de l'examen se situe dans la plage de référence, la cause d'une fonction de reproduction altérée est un autre problème.

Récemment, on a considéré que plus la TSH était petite, mieux c'était. L'indicateur situé à la limite supérieure de la norme de 3,5–4,0 μMe / ml peut déjà indiquer un cours latent d'hypothyroïdie. Par conséquent, s'il y a des plaintes pertinentes, le médecin peut prescrire un traitement, même si le résultat de la TSH se situe dans les limites standard.

Dans de tels cas, ne vous inquiétez pas et nous devons nous rappeler que chaque personne est individuelle. Ce qui est normal pour l'un est la pathologie pour l'autre.

De petites doses de L-thyroxine permettront à la glande thyroïde de fonctionner et l'hormone hormone TSH chez la femme sera plus proche de la limite inférieure. Si, dans ce contexte, il y avait des plaintes et en particulier une grossesse, les hypothèses du médecin se sont révélées vraies.

Les résultats de ces essais ne doivent pas être évalués avant trois ou quatre mois, car l'organisme a besoin de temps pour s'adapter à la nouvelle quantité d'hormones thyroïdiennes dans le sang.

Lors de l'interprétation des tests d'hormones thyroïdiennes, le médecin doit toujours tenir compte de l'état général du patient. Une attention particulière est accordée aux femmes enceintes.

Au cours du premier trimestre, ils doivent subir un test sanguin de TSH, car même une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie latente peut nuire au développement du fœtus. Le taux de TSH pendant la grossesse au premier trimestre est compris entre 0,4 et 2,0 µMe / ml.

À des taux plus élevés, de petites doses de médicaments de substitution hormonale sont recommandées pour la prévention de l'hypothyroïdie latente.

Norme TSH chez les hommes

Les hommes ont moins souvent et plus tard un rendez-vous avec un endocrinologue. Cela est dû au fait qu'ils sont génétiquement moins susceptibles aux maladies de la glande thyroïde. Tout examen par un endocrinologue doit commencer par une échographie, une analyse de sang pour détecter la TSH et les hormones thyroïdiennes (T3 et T4).

Il est également utile de connaître le niveau d'anticorps anti-TPO. Le taux de TSH chez les hommes est le même que chez les femmes et est égal à 0,4-4,0 μMe / ml. En présence de ganglions, des modifications de l'analyse de la TSH et un taux élevé d'anticorps anti-TPO doivent être effectués par ponction de la thyroïde sous contrôle des ultrasons.

Norme TSH chez les enfants

Pendant le délai de diagnostic de l'hypothyroïdie congénitale chez un enfant, c'est la tâche des néonatologistes à la maternité. Ils font un dépistage pour détecter cette maladie, car dans ce cas, le traitement initié en temps voulu est la seule chance d’obtenir un résultat positif.

Sinon, les enfants deviennent handicapés à mesure qu'ils se développent dans des conditions de grave déficit d'hormones thyroïdiennes.

Norme TSH chez l'enfant, μMe / ml:

  • chez les nouveau-nés - 1,1 à 17 ans;
  • chez les enfants jusqu'à l'âge de 2,5 mois - 0,6 à 10 ans;
  • chez les enfants de moins de 2 ans: 0,5 à 7 ans;
  • chez les enfants de moins de 5 ans: 0,4 à 6 ans;
  • chez les enfants de moins de 14 ans: 0,4 à 5 ans;
  • chez les enfants de plus de 14 ans - 0,3–4.

Chez les nouveau-nés, la TSH est beaucoup plus élevée que chez l’adulte. Plus le bébé grandit, plus sa glande thyroïde fonctionne mieux. Le nombre d'hormones T3 et T4 augmente et la TSH diminue progressivement. À 14 ans, la plage de référence est alignée et devient comme un adulte.

Décodage TSH

Si vous soupçonnez une maladie de la glande thyroïde, vous devez contacter le thérapeute ou l’endocrinologue. Le médecin se référera à l'examen approprié, qui aidera à déterminer le diagnostic.

Décoder le TTG ne semble pas si compliqué si vous comprenez le principe de la rétroaction entre la glande thyroïde et la glande pituitaire. S'il est plus facile d'aborder ce problème, alors une TSH élevée parle d'une fonction thyroïdienne diminuée (hypothyroïdie). Une TSH basse, au contraire, indique une production accrue de thyroxine (hyperthyroïdie).

Lors de l'interprétation de l'analyse, il convient de rappeler que l'hypo- et l'hyperthyroïdie ne sont que les syndromes qui accompagnent certaines maladies.

Par exemple, l'hypothyroïdie survient souvent avec une thyroïdite auto-immune et l'hyperthyroïdie avec un goitre toxique diffus. Mais ces maladies peuvent masquer le cancer de la thyroïde.

Par conséquent, si le sceau à ultrasons présente les signes caractéristiques d'un cancer ou de nœuds de plus de 10 mm de diamètre, il est nécessaire d'effectuer une biopsie par ponction pour éliminer cette maladie grave.

Une approche intégrée de l'examen et du traitement aidera à identifier la maladie et à en arrêter la progression. Si le test sanguin pour TSH et t4 est gratuit, alors il n'y a probablement aucun problème avec la glande thyroïde.

Mais faire une échographie ne sera pas superflu, car cette méthode montre la structure de l'organe, mais ne reflète pas sa fonction. La définition du fond hormonal en plus de l'échographie est la norme «d'or» dans le diagnostic de la maladie thyroïdienne. Par conséquent, ils ne doivent pas être négligés.

L'auteur de l'article: Ekaterina Monakova, endocrinologue

VOUS POUVEZ POSER ICI (dans les commentaires) VOTRE QUESTION ET OBTENIR LA RÉPONSE DU MÉDECIN ENDOCRINOLOGUE.
N'oubliez pas de spécifier (si nécessaire) votre âge, votre taille et votre poids.

Recommandé pour vous:

19 commentaires pour “Norma TTG”

Bonjour, mon enfant (il a maintenant 2 ans et 1 ans) souffre de constipation, ils ont assigné une analyse à mr et m4. Résultats 7,37 et 13,9 respectivement. Selon ces analyses, vous pouvez certainement poser un diagnostic et faudra-t-il traiter votre enfant avec des hormones?

Endocrinologue Monakova E.A. Répondre:
4 avril 2016 à 10h00

Bonjour, on montre à votre fils un traitement hormonal substitutif. Un test sanguin pour la TSH est considéré comme un moyen très sensible de détecter l'hypothyroïdie. Son augmentation suggère que la fonction de la glande thyroïde est réduite. Adresse à l'endocrinologue interne.

High TSH qu'est-ce que cela signifie?

Endocrinologue Monakova E.A. Répondre:
3 juin 2016 à 15h19

Bonjour, Un taux élevé de TSH indique un déficit en hormones thyroïdiennes dans le sang - thyroxine et triiodothyronine. Dans de tels cas, l'hypothyroïdie est diagnostiquée et un traitement hormonal substitutif est prescrit avec la L-thyroxine à une dose correspondant à la gravité de la maladie.

Bonjour Enfant 4 mois. TSH 4,5 µMU / ml. Est-ce un dépassement?

Endocrinologue Monakova E.A. Répondre:
18 août 2016 à 17h02

Bonjour, votre enfant a un résultat de test sanguin pour TSH est normal. Vous pouvez répéter l'analyse après un an si nécessaire (plaintes, problèmes de glande thyroïde chez la mère pendant la grossesse).

Bonjour J'ai 27 ans. Le 3ème jour du cycle, j'ai passé la TSH à 3,042 μU / ml, l'ATKTPO 6 226 et le T4 8,637. Uzi shchzh: lobe droit: épaisseur 1,2 cm, largeur 1,4 cm, longueur 3,7 cm, volume 2,98 cm3. Lobe gauche: épaisseur 1,1 cm, largeur 1,4 cm, longueur 3,7 cm, volume 2,74 cm3. L'épaisseur de l'isthme: 0,31 cm. Le volume de la glande est de 5,72 cm 3, l’échostructure est hétérogène, l’échogénicité est moyenne, les lésions sont kystiques, solitaires et quelque chose (je ne le comprends pas) n’a pas de lobe droit jusqu’à 2,6 ml. En même temps, j'ai de telles attaques: ça devient soudainement mauvais, j'ai tout de suite envie de manger, si je mange quelque chose, cela devient plus facile, mais après 10 minutes, la même chose se produit. Chute de pression, rythme cardiaque rapide, nausées, tremblements du corps et des jambes, vertiges, vomissements dans la fièvre, ne faiblissent pas, mais pré-évanouissements. J’ai perdu 8 kg il ya 5 ans, je ne peux pas aller mieux depuis. Mon poids normal devrait être 50-55 kg, et je pèse 43 kg. Je suis au bord de l'anorexie. Est-ce que mes tests sont normaux? Personne ne peut dire pourquoi je ne peux pas prendre de poids. S'il te plait dis moi.

Bonne journée! Indicateurs ttg 6,7 μm / ml, t4 libre 1,16 ng / dl, l’enfant aura bientôt cinq mois. Que signifie ce résultat?

Endocrinologue MAMA12.ru Réponse:
29 mai 2017 à 22:54

Bonjour, pour un enfant de cinq mois, ce résultat est la norme physiologique.

Bonjour J'ai 25 ans. Le 10ème jour du cycle a passé la TSH à 3,9. MW T4 15.1. Anti TPO 38.9. C'est la norme ou.

Endocrinologue MAMA12.ru Réponse:
15 juin 2017 à 08:46

Bonjour, vous ne spécifiez pas les normes du laboratoire dans lequel les tests ont été effectués. Sur la base des valeurs de référence les plus fréquentes, la TSH se situe à la limite supérieure de la norme, la T4 est normale, mais les anticorps anti-TPO sont légèrement augmentés (la norme allant de 35 à 35 est la plus courante). Si tel est le cas, vous devez passer des tests sanguins pour le TSH une fois par an et sans T4. Dans la glande thyroïde est un processus auto-immunitaire, ce qui peut entraîner des changements dans les niveaux d'hormones. Ce moment doit être contrôlé.

Bonjour, l'iodomarine doit être prise lors de la planification d'une grossesse, car la conception doit avoir lieu dans le contexte d'une quantité suffisante d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Et cela nécessite un apport régulier en iode dans le corps humain. La TSH se situe dans la plage normale, ne vous inquiétez donc pas.

Bonjour Je suis inquiet pour ce qui suit. Les ongles sont en couches, les cheveux tombent, le poids se gagne facilement, il est difficile de tomber, au cours des 6 dernières années, j'ai pris 10 kg. Également diminué la libido. En principe, je mange bien et je fais du sport. TTG en mai 2017 à 3,56, en octobre à 3,41. AT TPO 600. Conclusion échographique: la structure du parenchyme est hétérogène de façon diffuse, à grain grossier, avec de petites inclusions liquides pouvant atteindre 2 mm.
Le médecin a déclaré qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, que tout était en ordre, de surveiller la TSH et c’est tout. J'aimerais connaître votre opinion. Merci

Bonne journée! Avant la grossesse planifiée, j’ai passé aniliza à la détermination du travail de la glande thyroïde. J’ai obtenu le résultat: T4 gratuit 12,84 pmol / l, TSH 0,568 mU / l, endocrinologue AT-TPO mama12.ru
23 décembre 2017 à 15:26

Bonjour, vos tests sont dans les limites normales. Planifier calmement une grossesse. Ce sera bien si vous pouvez faire le contrôle de la TSH dans un mois ou trois (si la grossesse ne se produit pas). En cas de grossesse, assurez-vous de repasser les tests pour les hormones. Il n'est pas nécessaire de prendre l'iodomarine au stade de la préparation, mais cela réduira le risque de problèmes de thyroïde pendant la grossesse.

Bonjour Dites-moi, s'il vous plaît, ma fille a 14 ans, ils ont passé des tests de dépistage du t4 libre, du ttg et des anticorps anti-tpo. Voici les résultats: t4 - 1,34 ng / dl (0,98-1,63)
TTG - 4,27 µMU / ml (0,510-4,300)
anticorps TPO - 89,8 UI / ml (MAMA12.ru
18 avril 2018 à 20h18

Bonjour, l'augmentation des anticorps anti-TPO indique la présence de la maladie - thyroïdite auto-immune. Cette maladie survient en cas de dysfonctionnement du système immunitaire, lorsqu'il perçoit sa glande thyroïde comme celle de quelqu'un d'autre. À l'avenir, des problèmes hormonaux peuvent survenir, il est donc nécessaire de contrôler le niveau de TSH et de T4 libre au moins une fois par an. Faites également une échographie de la glande thyroïde. La dose de yodomarine est trop élevée.

Bonjour Un enfant de 8 ans a une TSH de 4,19 μIU / ml. Échographie de la glande thyroïde - sans pathologie. Est-ce normal ou excessif? Merci

MAMA12.ru Répondre:
6 juin 2018 à 22h48

Bonjour, chez les enfants, le taux est un peu plus élevé que chez les adultes. Par conséquent, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez prendre l'iodomarine à une dose prophylactique, en particulier si vous vivez dans une région pauvre en iode dans le sol.

Ttg à la limite supérieure de la normale

Ttg au bord supérieur

La même situation est dite à vie. La seule chose pendant la grossesse devra augmenter la dose.

Buvez tout le temps maintenant. Dans tous les cas, boire 100% pendant la grossesse

Tout le temps maintenant de boire, jusqu'à la prochaine réception à coup sûr. Et je bois toute ma vie

TTG au bas!

Récemment, le médecin a estimé que 3,6 mg d’eutirox étaient de 25 mg et que, après 2 mois, le médicament était devenu 1,17.

et la dose a été réduite à 12,5 mg. Je bois un quart de comprimé 50mg. Je pense que votre médecin réduira le dosage à 25 mg.

Maintenant, 50 mg est trop pour vous.

levé dgea et ttg tôt

Dans le besoin normal d'apporter ttg! L'endocrinologue a dit qu'il y aurait une fausse couche ou un enfant avec une anomalie mentale... J'ai maintenant ramené à la normale pah pah! u trbya combien? norme de 0.2-2.

TSH 5.58

Oui vous avez besoin. L'hypothyroïdisme lui-même

TTG. Faisons un post collectif. Qui sait?

Vous avez trouvé la bonne information - l’effet de la thyroxine n’est pas prouvé (c’est-à-dire qu’il réduit, il est seulement nécessaire) ainsi que la nécessité de réduire à 2,5 tonnes pendant la grossesse (des enfants normaux sont nés, c’est la déclaration des médecins qui ont mené des recherches scientifiques dans ce domaine). Au moins je crois cette information. La principale chose que vous avez prise au protocole, que je vous souhaite vraiment.

Niveaux d'hormone TSH et T4 libre

Au début de ma grossesse, j'avais à peu près la même situation, la TSH a fait un bond en avant, ici, dans une rangée, je suis passée le jour et j'ai fluctué jusqu'à 2 unités... mais ce n'était pas moins de 2,5. T4 était normal. Autant que je me souvienne, il y a une astuce, à savoir que la dépendance entre T4 et le TTG est comme dans un swing, si l'un est plus élevé, l'autre devrait être plus faible logiquement. Vous avez à propos d'une telle balançoire et visible. Vous devez prendre Eutirox ou un autre nom, pour autant que je m'en souvienne, et une hormone T4 qui aligne votre TSH. TTG est maintenant très important pour l'enfant, car il n'a pas encore de glande thyroïde, semaines à 16-18. Et il utilise tes hormones... Mais j'accepte toujours, on m'a dit de le prendre avant la naissance... et de le reprendre dans six mois.

Aussi, autant que je sache, aux États-Unis, le taux de TSH reste jusqu'à 4 unités, qu'elles soient enceintes ou non, à un niveau normal de T4, s'il n'y a pas d'anticorps contre la TPO. J'ai donné des anticorps, ils sont normalement jusqu'à 9 unités, j'ai montré 0,8 unités. C'est à dire pratiquement, il n'y en a pas, mais l'un des indicateurs du TTG était de 5,3, car ils ont tout de même décidé de ne pas prendre de risque.

Hormones: ttg, progestérone, testostérone, prolactine

Ttg pendant la grossesse devrait être d'environ un. 0.6-1.5 est la performance idéale. Considérez qu’à partir de 18 à 22 semaines environ, le fœtus commence à le produire et vous devrez peut-être réduire la posologie. Le contrôle est suffisant une fois toutes les 4 semaines. Vous ne pouvez pas annuler.

La progestérone est non informative, elle n'est même pas dans le sang. Rappelez-le pour la vie

Le TTG lors de la première reddition était de 8h15. commencez à prendre de la L-thyroxine. J'ai pu tomber enceinte quand j'ai chuté à 0,9. pendant B suivi après un mois et demi était de 0,8. cela fait maintenant 20 semaines que l’endocrinologue a ordonné de réduire la posologie de 0,75 à 0,50.
Il y a bien sûr toujours des facteurs de succès concomitants: thrombophilie, homocystéine, en général, je surveille tout, avec mes épaules.

Ttg ne devrait pas dépasser 2. Le médicament a déjà 1 an et demi. Pendant la grossesse, la posologie est augmentée, mais l’endocrinologue vous prescrit tout, mais pas à partir du balda. Le niveau de ttg est surveillé en permanence. En cas de modification de la posologie, il est particulièrement important au premier trimestre.

Thg a grandi sur l'euthyrox

J'ai alterné jour 100 jour 125. Mais si j'oublie, ce n'est pas critique, alors augmentez légèrement la dose, mais il est préférable de vous adapter à un médecin. Je donne du sang tous les 3-4 mois pour vérification.

1) La TSH se développe sous l'effet de la stimulation, 2) la stimulation elle-même affecte la glande thyroïde et peut-être manque-t-elle déjà de cette dose.
3) il peut être faux, ces pilules sont très souvent faux

L'endocrinologue m'a dit que cela pouvait décoller en raison de la stimulation, et en préparation de l'euthyrox, l'Iodomarin 200 en a prescrit davantage. Own 3.6, sur eutiroks 50 réduit à 0,7

Hormone élevée TSH / syndrome de Down.

Helen, bonjour! Il me semble que tout cela se passe dans un système nerveux faible. Besoin d'attendre. Au moins, j'ai choisi cette stratégie. Petit à petit (c'est-à-dire à l'âge de 4 ans), l'enfant commence à dormir plus calmement et, chaque soir, il glisse souvent hors du lit et dort par terre. Il y avait une période où il pleurait beaucoup la nuit (passé), il y avait une période où il se cognait la tête le mur (passé), souvent des grognements et des reniflements... sort du lit le matin et vient à moi (mais à mon avis tous les enfants le font)... Le secret est que je dors bien, et le bruit ne me dérange pas... Seulement nous napara avec lui a fortement lancé dans un rêve, mais je suis toujours plus fort, donc plus souvent je le pousse hors du lit qu'il me fait))))) papa se lever Il marche environ 10 fois certaines nuits, le soulève du sol au lit... Pour que je ne dorme pas, car il y a beaucoup de mouvement et de cris, c'est déjà passé, eh bien, peut-être une nuit par mois... Je peux dire par moi-même qu'un mouvement aussi actif est en rêve, un signe de fort sommeil est plus probable, il ne prend pas la peine de dormir lui-même, mais seulement avec son entourage... Au contraire, le père et la fille dorment très doucement, mais c’est irréel avec sensibilité.

Len, bonjour!
J'observe Manip dans la polyclinique n ° 7 de Moldagulova, près d'Abashina Raisa Fedorovna. Je l'aime bien À Manipu, l’un des temps était T3 au seuil de la norme, puis TSH à la limite supérieure, mais là, après tout, trois indicateurs sont comparés. Nous buvons 1/2 comprimé d'iodomarine, plus précisément, nous avons bu jusqu'à ce que nous quittions la mer. Pas encore contrôlé après l'arrivée. Le poids gagne, dans la croissance de la précipitation, la peau n'est pas sèche - je ne m'inquiète donc pas pour l'instant. Quoi qu'il en soit, chaque année, nous allons tout contrôler à nouveau. À propos, vous pouvez également en discuter avec un généticien.

Remis il y a un an, était également proche de la limite supérieure (je ne me souviens pas des chiffres). L’endocrinologue a examiné l’enfant, posé des questions, déclaré que le résultat normal n’allait pas à l’étranger, répète après un an (nous allons bientôt le prendre). Rien nommé.

L'hormone normale TSH dans le test sanguin

Lorsque les médecins prescrivent une analyse de sang pour déterminer le contenu en hormones thyroïdiennes, il ne serait pas superflu de savoir quelle fonction ces substances exercent dans le corps, combien elles devraient être à chaque âge. Dans cet article, nous découvrirons quelle est la norme en matière de concentration sanguine de TSH, et quel est le danger de surélévation et d'abaissement de son niveau, ainsi que sur la gestion des déviations et sur ce qu'il ne faut pas faire mieux.

Fonctions de l'hormone thyréotropine

Cette substance est appelée hormones thyroïdiennes, bien qu'elle n'y soit pas synthétisée. La thyrotropine est synthétisée dans le lobe antérieur de la glande pituitaire par des cellules spéciales. Il est appelé glycoprotéines. Le processus de développement et d'activation de toutes les substances en interaction est complexe et extrêmement nécessaire. Une fonction importante de l'hormone est également la capacité d'influencer d'autres hormones thyroïdiennes: la T3-triiodothyronine et la T4-thyroxine. Ces substances dépendent les unes des autres: si le taux de T3 et de T4 diminue dans le sang, la thyrotrophine (TSH) augmente et inversement. Ensemble, ces hormones stimulent les processus métaboliques, favorisent la production d'érythrocytes, de glucose, d'acides nucléiques et la TSH est impliquée dans le métabolisme de la chaleur et d'autres processus importants dans le corps. Non sans cette hormone, la digestion, ainsi que le système nerveux, urogénital. Un rôle important est attribué à la TSH avec la croissance et le développement de l'enfant.

Quelle est l'analyse de TSH?

Le test de concentration en hormone est prescrit afin de comprendre la nature de la maladie, de prescrire la dose nécessaire de médicaments, ainsi que pour la prévention des anomalies de la thyroïde et lors des inspections de routine des femmes enceintes. Le taux de TSH dans le sang est recommandé régulièrement pour mesurer les femmes après 50 ans. Il est également nécessaire de surveiller en permanence le taux de TSH après le retrait de la glande thyroïde. Un rendez-vous pour une étude hormonale est donné aux patients atteints d'infertilité. Souvent, le déséquilibre du système endocrinien est la cause du diagnostic, ce qui signifie qu'un taux normal de TSH est nécessaire pour le début de la grossesse.

Parmi les éléments de la glande thyroïde, la TSH répond d’abord aux modifications négatives de la glande thyroïde, même si le nombre de T3 et de T4 est toujours normal.

Une bonne préparation de l'analyse est une garantie de résultats précis.

Mesurer le niveau d'hormone stimulant la thyroïde est nécessaire, en observant certaines règles de test. Il n'est pas recommandé de consommer de l'alcool, des produits du tabac ou des aliments gras pendant deux ou trois jours avant de passer le test. Si vous prenez des médicaments hormonaux, ils peuvent affecter les valeurs de l'analyse et il est préférable d'arrêter ce traitement pour le moment. Le dîner est recommandé 8 heures avant le test. Un test sanguin pour les hormones est donné seulement sur un estomac vide le matin. Vous ne pouvez boire qu'un verre d'eau plate non gazeuse.

Pour déterminer les modifications de la valeur TSH, il est préférable de faire un test sanguin en même temps, par exemple à 9 heures. Le temps optimal de 8 à 12 heures.

Les femmes avant la ménopause importent le jour du cycle pour passer le test de taux de TSH. Il est préférable de différer un certain temps le stress émotionnel et physique, car ils influencent également le résultat. Si vous ne respectez pas au moins une règle, les résultats de l'analyse ne seront pas fiables.

Quels sont les nombres-norme

À ce jour, il existe plusieurs méthodes pour déterminer le taux de TSH et les valeurs normales de cette hormone sont différentes. Malgré cela, il existe des limites communes pour les taux de TSH de 0,4 à 4 µMU / ml. Chez les hommes, le taux varie de 0,4 à 4,9 µIU / ml, chez les femmes de 0,3 à 4,2 µIU / ml. Les nouveau-nés ont un taux assez élevé d'hormone TSH et la norme est considérée comme la valeur de 1,1 à 17 mU / l. La raison en est que pour la formation normale du système nerveux du bébé, une exposition à la thyrotropine est nécessaire. Son manque à cet âge indique des pathologies congénitales du système endocrinien. Avec l’âge, le corps a besoin de moins de substances thyrotropes et son taux diminue progressivement.

Niveau de TSH pendant la grossesse

L'effet de la TSH sur le déroulement de la grossesse est un autre sujet. Quel est le taux d'hormone stimulant la thyroïde chez les femmes au cours de cette période? Vous ne pouvez pas appeler les mêmes numéros. Le fait est que le niveau de l'hormone varie selon les trimestres. La valeur la plus basse du premier trimestre. S'il y a des jumeaux ou des triplés dans l'utérus, la thyrotropine restera faible jusqu'à la naissance. Des changements mineurs dans les résultats de l'analyse sont absolument normaux pour cette affection, mais de grands écarts par rapport à la norme devraient alarmer le médecin, car il y a un risque pour le fœtus. Avec un niveau d'hormone très élevé, une hospitalisation et un examen détaillé du système endocrinien sont nécessaires.

Les patientes enceintes atteintes de maladies de la thyroïde nécessitent une attention particulière et doivent souvent faire un don de sang pour des paramètres hormonaux. Les faibles niveaux de l'hormone TSH ne causent généralement pas d'anxiété chez le médecin traitant. Toutefois, si l'indice n'augmente pas après l'accouchement, cela suggère une possible mort des cellules de l'hypophyse (syndrome de Sheehan). Par conséquent, il est important de contrôler la quantité d'hormones non seulement pendant la grossesse, mais aussi après.

Quand les résultats montrent des niveaux accrus

Livraison de l'analyse de la concentration de l'hormone thyréotropine est nommé dans le cas où il y a ces symptômes:

  • Le poids augmente constamment, malgré les régimes et autres mesures visant à le réduire.
  • Le cou s'épaissit;
  • Le patient se plaint d'apathie, d'états dépressifs;
  • Sommeil perturbé;
  • Diminution des performances, de la concentration et de la mémoire;
  • Essoufflement;
  • Peau sèche, perte de cheveux;
  • Abaissement de la température corporelle;
  • Transpiration;
  • L'anémie

Il peut y avoir d'autres problèmes des systèmes cardiovasculaire et nerveux. Les problèmes du tube digestif sont caractérisés par des nausées, une perte d'appétit et une constipation. Si l'hypothyroïdie ne fait pas baisser la TSH pendant une période assez longue, cela peut entraîner une prolifération excessive du tissu thyroïdien, ce qui est plus tard dangereux pour le développement de l'oncologie.

L’écart par rapport à la norme est observé pour les raisons suivantes:

  • Procédure d'hémodialyse transférée;
  • Manque d'iode;
  • La réaction du corps à certains médicaments (neuroleptiques, antiémétiques, iode, etc.);
  • Fort effort physique;
  • Troubles mentaux;
  • Manque d'hormones T3 T4.

Parmi les maladies dans lesquelles le niveau de TSH augmente, on peut distinguer les tumeurs hypophysaires, la gestose sévère, la thyroïdite de Hashimoto, la thyrotropine. Les processus inflammatoires de la glande thyroïde provoquent également une forte hormone de stimulation de la thyroïde. La réduction de la fonction surrénalienne, les opérations au cours desquelles la vésicule biliaire a été retirée, entraînent une augmentation de l'hormone stimulant la thyroïde.

Dans tous les cas, la conséquence est un échec des processus métaboliques, de sorte que l'état d'une hormone stimulant la thyroïde élevée nécessite nécessairement une surveillance et un traitement.

Si les indicateurs TSH se situent à la limite supérieure de la normale, l’endocrinologue peut prescrire un traitement en cas de plainte du patient. Cette maladie est le début de l'hyperthyroïdie et il est préférable de la traiter à un stade précoce que de souffrir d'autres problèmes graves. Par conséquent, ne vous inquiétez pas si le médecin vous prescrit un traitement au niveau de TSH à la limite de la norme.

Concentration réduite de thyréotropine

Une forte diminution du niveau de l'hormone TSH, ainsi qu'une augmentation de T3 et de T4, indique la présence des maladies suivantes:

  • La méningite;
  • Adénome thyroïdien;
  • Encéphalite;
  • Goitre toxique diffus;
  • Syndrome de Sheehan;
  • Maladie de Graves.

Une diminution de l'hormone thyréotropine se produit avec une diminution de l'activité de la glande thyroïde, appelée hypothyroïdie. En l’absence des maladies susmentionnées, l’hypothyroïdie peut être une conséquence de diverses lésions de l’hypophyse, d’un régime prolongé et de situations de stress prolongées. La commotion cérébrale est également l'une des causes d'une forte diminution de la TSH.

Les patients se plaignent des symptômes suivants:

  • Augmentation de l'appétit;
  • Les sauts de température;
  • Maux de tête fréquents;
  • Hypertension artérielle;
  • Violation du cycle menstruel.

Presque tous les patients ont une réaction retardée, un changement d'humeur déraisonnable, de l'apathie, des dépressions nerveuses, une lenteur d'élocution. Si vous avez remarqué la manifestation de ces symptômes en vous-même, contactez immédiatement un endocrinologue spécialisé. Bien sûr, un médecin local de la clinique peut recommander une étude hormonale, mais pour pouvoir déchiffrer correctement les valeurs et attribuer immédiatement un traitement, il est préférable de contacter un endocrinologue qualifié.

Comment rétablir des niveaux normaux d'hormones

S'il devenait nécessaire d'intervenir dans le système endocrinien, plusieurs caractéristiques doivent être prises en compte. L'hormone hormone TSH est obtenue en fonction des raisons de l'augmentation ou de la diminution de la concentration hormonale dans le sang. Dans ce cas, il est obligatoire de déterminer le niveau d'autres hormones thyroïde-triiodothyronine et thyroxine, car ils et la thyrotropine sont inversement liés. Lorsque le système immunitaire est produit en quantités insuffisantes, le corps commence à produire des anticorps anti-récepteur de la TSH et sa vitesse diminue.

Lorsque cela se produit, la synthèse active de T3 et T4.

La décision de nommer une thérapie particulière nécessite une approche individuelle de chaque patient. Son âge, son sexe, les maladies chroniques héréditaires disponibles et les réactions aux médicaments sont pris en compte. La perturbation du système endocrinien nécessite une étude détaillée du problème et une sélection minutieuse de médicaments. Vous ne pouvez donc pas essayer de normaliser vous-même le niveau d'hormones. Un traitement illettré peut aggraver le déséquilibre de la TSH T3 et T4 et provoquer le développement d'autres pathologies. Le traitement des remèdes populaires n’est possible qu’avec l’accord du médecin traitant.

Selon l'étude TTG doit être abordé de manière responsable, il est préférable d'étudier à l'avance toutes les nuances. Le test hormonal sensible à la TSH est effectué à la fois dans des cliniques publiques et dans des établissements médicaux privés. Bien sûr, le coût des analyses dans les cliniques payantes coûtera plus cher, mais le résultat sera généralement plus rapide. Lorsque l'hormone stimulant la thyroïde est normale, tous les processus du corps fonctionnent normalement chez une personne, il se sent bien. Par conséquent, ne négligez pas cette étude, il vaut mieux se faire tester le plus tôt possible.

Normes TSH: comment évaluer correctement le travail de la thyroïde

Pour que la glande thyroïde soit en bonne santé et fonctionne correctement, il suffit de passer une analyse en laboratoire des hormones thyroïdiennes. Ainsi, les valeurs de thyroxine et de triiodothyronine reflètent l'activité fonctionnelle directe des thyrocytes (cellules thyroïdiennes).

C'est leur niveau qui est important dans le diagnostic de l'hypothyroïdie et de la thyrotoxicose. Et que peut dire l'hormone thyréotrope au médecin?

Notre révision portera sur les normes TSH (TSH), ainsi que sur les principales raisons de l’écart entre les analyses, à la hausse et à la baisse. Plus d'informations peuvent être trouvées sur la vidéo dans cet article.

Rôle biologique et fonctions

Contrairement à la croyance populaire, la thyréotropine ne s’applique pas aux hormones thyroïdiennes. Cette substance est produite par les cellules sécrétoires de l'adénohypophyse et est une sorte de chaîne reliant la régulation nerveuse et endocrinienne du métabolisme dans le corps. Autrement dit, la TSH est un stimulant de la thyroïde.

Le processus de synthèse commence par une diminution de la concentration d'hormones thyroïdiennes dans le sang et est supprimé - avec une augmentation, respectivement.

C'est important! La production de TSH est normalement contrôlée par le principe de rétroaction.

Valeurs physiologiques

Et quel est le taux de TSH dans le sang? Les valeurs physiologiques de l'hormone chez les hommes, les femmes et les enfants sont présentées dans le tableau.

Tableau: TSH normale dans différentes catégories de patients:

Pour référence. Le coût moyen des tests de dépistage de la thyréostimuline dans les laboratoires les plus fréquents est de 600 r.

Le taux élevé de TSH chez un enfant (en particulier un nouveau-né) est dû au fait que pendant la période de développement intra-utérin, le bébé a reçu des hormones thyroïdiennes du corps de la mère. Après la naissance, son système endocrinien est activé et une concentration élevée de TSH dans le sang stimule la production de ses propres thyroxine et triiodothyronine.

En vieillissant, le niveau hormonal diminue et le taux de TTT change également: la norme de l'hormone chez l'adulte est comprise entre 0,4 et 4,2 μIU / L.

Les femmes enceintes constituent une catégorie particulière de patients. Étant donné que lors du transport d'un bébé, une charge particulière est imposée à la glande thyroïde, il est extrêmement important de maintenir la santé et le fonctionnement normal de cet organe.

Les indicateurs physiologiques du niveau de TSH chez les femmes enceintes sont considérés comme étant compris entre 0,4 et 2,5 μIU / L.

Pourquoi l'analyse n'est-elle pas correcte?

Malheureusement, beaucoup sont confrontés à un problème sérieux: les résultats des tests sur la TSH ne répondent pas aux normes physiologiques. Et quelles conditions peuvent en être la cause?

Diminution de ttg

Une diminution de la concentration de TSH peut être causée par:

  • Blessures et maladies qui entraînent une hypofonction grave
    1. FcMT;
    2. commotion cérébrale;
    3. méningo-encéphalite;
    4. gliome;
    5. astrocytome.
  • Inflammation du tissu thyroïdien:
    1. thyroïdite aiguë;
    2. thyroïdite subaiguë (au stade de la thyréotoxicose).
  • Maladies oncologiques:
  1. adénome thyroïdien;
  2. cancer.
  • Goitre toxique diffus.
  • Goitre nodulaire avec lésions "chaudes".
  • Une surdose de médicaments hormonaux à base de lévothyroxine.
  • Stress prolongé.

De plus, une diminution de la TSH dans le contexte de valeurs élevées de T3 et de T4 est un indicateur de laboratoire de la thyréotoxicose. Une diminution de la concentration de toutes les hormones thyroïdiennes peut indiquer une hypofonction de l'hypophyse et même le développement d'un hypopituitarisme.

TSH boost

Et que dit le TTG plus que la normale?

Parmi les principales causes de la maladie:

  • hypothyroïdie de toute étiologie;
  • déficit endémique en iode dans le corps;
  • thyroïdite auto-immune;
  • adénome hypophysaire, accompagné d'hyperfonctionnement de la glande;
  • syndrome des produits non réglementés;
  • prééclampsie et prééclampsie pendant la grossesse;
  • une maladie mentale.

Si les résultats du test montrent une augmentation de la concentration de thyrotropine en combinaison avec de faibles valeurs de T3 et T4, le patient est diagnostiqué avec une hypothyroïdie primaire.

Faites attention! Si, dans le contexte d’une légère augmentation de la TSH, on observe des valeurs normales d’hormones thyroïdiennes, les experts parlent d’hypothyroïdie infraclinique.

Des taux élevés de TSH et divers T3 et T4 (faibles et élevés) peuvent indiquer la présence d'une forme de tumeurs de la glande pituitaire productrices d'hormones - la thyrotropinomie.

Toute modification du niveau de TSH nécessite que l’étude fasse appel à une assistance médicale. Il est pratiquement impossible de gérer les mains avec des violations du statut hormonal: le patient doit être examiné par un médecin qualifié.

En plus de déterminer le niveau de thyrotropine, les instructions médicales standard incluent les tests de diagnostic suivants:

  • tests cliniques (sang, urine);
  • tests pour les hormones thyroïdiennes;
  • selon les indications - tests d'autoanticorps (anti-rTTG, anti-TPO, anti-TG);
  • Échographie de la glande thyroïde.

Ce n’est qu’en évaluant les résultats de tous les examens effectués que le médecin sera en mesure d’établir le diagnostic correct et de commencer un traitement complexe. En cas de maladies de la thyroïde, ses objectifs sont la correction des désordres hormonaux et la restauration des fonctions perdues.

Questions au docteur

TSH et grossesse

Evgenia, 28 ans: Bonjour. Il y a deux ans, on m'a diagnostiqué une hypothyroïdie, constatée par un endocrinologue, et je prenais de la L-thyroxine à une dose de 50 microgrammes par jour. Maintenant que nous planifions activement une grossesse avec mon mari, je subis une inspection de routine. Selon les résultats des tests d'hormones TSH à la limite supérieure de la normale, T3 et T4 sont normaux. Le médecin insiste pour augmenter la dose d'hormones à 75 mg / jour, en la liant à la grossesse à venir. Est-ce raisonnable?

Bonjour Eugene! Pour répondre à votre question en détail, vous devez connaître un grand nombre de nuances, en commençant par l'historique de votre maladie et en terminant par la dynamique des tests de laboratoire au cours des derniers mois. Mais en général, je suis d'accord avec votre médecin: sans augmenter la dose de L-thyroxine au début de la grossesse, vous pouvez développer une hypothyroïdie subclinique puis manifeste.

Dans ce cas, la correction de l’hormonothérapie est une mesure préventive pour préserver votre santé et le maintien normal du fœtus.

Tests d'hormones

Ulyana, 21 ans: Elle a récemment subi un test de dépistage des hormones thyroïdiennes. T4 libre - 11, pmol / l, TSH - 1,83 μU / l, aT-TPO - moins de 3,0 U / ml. Commentaire s'il vous plaît!

Bonjour Vos tests pour les hormones thyroïdiennes sont dans les limites normales. Pour éliminer complètement les problèmes de l'organe endocrinien, passez une échographie. Les recommandations pour vous incluent le maintien de modes de vie sains, une nutrition correcte et rationnelle, des examens médicaux annuels.

Normes de niveau TTG: des modifications sont-elles nécessaires?

Déterminer le niveau de TSH est le test le plus sensible pour évaluer la fonction thyroïdienne et évaluer la qualité de la compensation pour l'hypothyroïdie primaire.

Dans la population générale, la prévalence de diverses concentrations de TSH dans le sang est caractérisée par une distribution log-normale: dans 70 à 80% des cas, le niveau de TSH se situe entre 0,3 et 2 mU / l, tandis qu'il est inférieur à 5,0 mU / l chez 97% (Baloch Z.). 2003]. À l'exclusion de l'échantillon général d'individus porteurs d'anticorps anti-thyroïdiens, présentant un goitre ou des proches parents présentant une pathologie thyroïdienne, il s'avère que dans 95% de l'échantillon obtenu, le taux de TSH ne dépasse pas 2,5 à 3 mU / l [Hollowell JG, 2002; Baloch Z., 2003].

À cet égard, au cours des dernières années, la question de savoir si cette gamme correspond mieux aux normes de population pour le niveau de TSH et le diagnostic du dysfonctionnement de la thyroïde devrait être basée, a été activement discutée dans la littérature. Ici, je voudrais tout de suite souligner (et en ce qui concerne la pathologie thyroïdienne, cela doit hélas être souligné assez souvent) que ces données ont été obtenues dans le cadre d'études épidémiologiques n'impliquant aucune intervention clinique. Ces études, et en premier lieu, qui ont reçu la plus grande résonance de NHANES-III [Hollowell JG, 2002], ont simplement décrit la prévalence de divers niveaux de TSH dans la population et ont révélé qu’un taux très normal de TSH était bien souvent l'apanage des personnes porteuses d'anticorps anti-thyroïdiens.. Attention des pédiatres Je voudrais attirer votre attention sur le fait que l'étude NHANES-III, dont les résultats sont l'un des principaux arguments en faveur de l'évolution des normes, n'incluait pas les enfants de moins de 12 ans. Ceci, ainsi qu'indirectement, le schéma bien connu de transitivité de l'ACI, que l'on retrouve rarement chez les enfants, rend le débat le plus controversé sur le problème de l'évolution des normes relatives aux niveaux de TSH chez les enfants.

Si vous extrapolez à l'aveuglette les données d'une étude épidémiologique à la pratique clinique, il apparaît que le diagnostic d'hypothyroïdie doit être établi pour une TSH supérieure à 2,0–3,0 mU / L.

Cependant, si, en épidémiologie, après l’identification d’un schéma de population, certaines mesures à caractère social ont été mises au point, l’identification de l’hypothyroïdie ne signifie qu’une chose pour le clinicien: la nomination d’un traitement de remplacement. Cependant, les études épidémiologiques ne portaient que sur les avantages et les inconvénients de la prescription d'un traitement substitutif, en tenant compte des nouvelles normes en matière de TSH. Alors, est-il justifié à cet égard d'abaisser la limite supérieure du niveau de TSH en tant que critère de diagnostic du dysfonctionnement de la thyroïde?

Cette question a été encore plus activement discutée après, très peu de temps après la publication de Hollowell JG et al (2002), du manuel de diagnostic de laboratoire de la National Academy of Clinical Biochemistry of USA [Baloch Z., 2003], qui suggérait d'utiliser le nouveau standard. pour le niveau TSH. Je voudrais noter que l'éditeur principal du manuel était l'association de biochimistes cliniques, et non les endocrinologues, mais il avait été convenu avec les associations européenne, américaine, britannique et autre de la thyroïde. Mais s'agissait-il d'un consentement ou d'un consensus inconditionnel? Compte tenu de l’opinion du président de l’Association européenne de la thyroïde et d’un certain nombre d’experts européens, c’était plutôt un consensus. En d’autres termes, souscrire à ce guide vraiment précieux, qui s’adresse principalement aux médecins de laboratoire, ne signifie pas être agréable en toutes choses.

À Berlin en juin 2004, lors du symposium de la société Merck (Le risque thyroïdien et cardiovasculaire), le président de l’Association européenne de la thyroïde, le président Wilmar Versing, a présenté un exposé intitulé «TTG: faut-il changer les normes? ? ”(TSH: Faut-il redéfinir la plage normale?). Je ne voudrais pas en exposer le contenu dans mes propres mots; je cite dès lors une traduction intégrale de l'abrégé de ce rapport, qui a été publié dans les documents du symposium.

«À l'aide de normes de divers paramètres de laboratoire, il est assez difficile de faire la distinction entre normal et pathologique, et en médecine clinique, entre santé et maladie. En raison du fait qu'il existe une relation log-linéaire entre le niveau de TSH et de fT4, le niveau de TSH est le marqueur le plus sensible de la moindre carence ou excès d'hormones thyroïdiennes. Les différences individuelles dans le niveau de TSH sont nettement inférieures à sa variation interindividuelle, ce qui détermine la prévalence de différents niveaux de TSH dans la population. En d'autres termes, un niveau de TSH de 3,5 mU / l pourrait théoriquement être la norme pour l'un, mais légèrement élevé pour un autre. Il est extrêmement difficile de sortir de cette situation et, plus encore, il est impossible de déterminer les caractéristiques individuelles de la relation entre le système hypothalamus-hypophyse-thyroïde et, par conséquent, un certain niveau individuel de TSH. Les différences interindividuelles dans le niveau de TSH, dans une certaine mesure, peuvent être expliquées par le fait que chez certains patients atteints d'hypothyroïdie subclinique, divers troubles sont caractéristiques d'un déficit en hormone thyroïdienne, tandis que d'autres ne le font pas.

Dans le cadre d’une vaste étude NHANES-III menée aux États-Unis, il a été démontré que, dans la population générale des adultes, le taux de TSH se situait entre 0,45 et 4,12 mU / l (2,5 et 97,5 centiles). Ces données ont été obtenues après la transformation logarithmique du niveau de TSH dans la population de référence. Dans le même temps, les personnes atteintes de pathologie thyroïdienne, le goitre, les femmes enceintes prenant un certain nombre de médicaments, d'œstrogènes, d'androgènes et de lithium avec des anticorps circulants de la thyroïde ont été exclus. Le percentile 97,5 pour le niveau de TSH était de 5,9 et 7,5 mU / l chez les patients âgés de 70 à 79 ans et de plus de 80 ans. La limite inférieure de la norme pour TSH est de 0,4 mU / l et, dans ce plan, il existe un consensus général.

Les recommandations de l'Académie nationale de biochimie clinique des États-Unis proposent de réduire la norme pour le niveau de TSH à 0,4–2,5 mU / l. Les résultats de l’étude NHANES-III, qui montrait que le taux de TSH compris entre 2,5 et 5,0 mU / l, n’était déterminé que dans environ 5% de la population, constituaient à nouveau un argument de poids. On suppose que cela pourrait être dû à l'inclusion dans l'échantillon de référence d'une partie des individus atteints de thyropathies auto-immunes occultes sans circulation d'anticorps dirigés contre la glande thyroïde. Arguments en faveur de l'abaissement de la limite supérieure du THT à 2,5 mU / l:

  • le risque d'hypothyroïdie à l'avenir commence à augmenter de manière significative dans la population, à partir d'un niveau de TSH de 2 mU / l (étude Vikhemskoe);
  • chez les individus atteints de TSH 2–4 UI / L, un certain nombre de modifications peuvent être identifiées, telles que les troubles de vasodilatation dépendants de l'endothélium, par rapport aux individus présentant une TSH comprise entre 0,4 et 2 UI / L;

Arguments contre les modifications de la norme actuelle de niveau TTG:

  • l'absence de preuve claire que la prescription de patients présentant un taux de TSH compris entre 2,5 et 4,0 thyroxine présente un quelconque avantage en termes de pronostic à long terme, notamment en termes de réduction de la mortalité par maladie cardiovasculaire;
  • L'attribution de 5% de la population, qui n'a aucune maladie, entraînera des coûts financiers énormes, ainsi que des troubles émotionnels et de la personnalité chez ces personnes.

Théoriquement, une solution possible au problème à l'avenir pourrait être la détermination du risque complexe de développer diverses complications (ostéoporose, maladies cardiovasculaires, dépression) pour différents intervalles du niveau de TSH. En conséquence, la décision de nommer un traitement de remplacement de la thyroxine sera prise non seulement sur la base du niveau de TSH, mais également en tenant compte de facteurs supplémentaires tels que le sexe, l'âge, le tabagisme, l'hypertension, le cholestérol et le diabète. Une approche similaire est actuellement utilisée pour décider du traitement de l'hypertension et de la dyslipidémie. Avant d’obtenir les résultats des études stratifiant les risques énumérés pour différents niveaux de TSH, je recommande d’utiliser les normes existantes, c’est-à-dire 0,4 à 4,0 mU / l. » À mon avis, cet essai décrit de manière approfondie les principales contradictions et donne des recommandations très claires. Néanmoins, nous allons nous concentrer sur certaines des dispositions qui ont une logique clinique simple.

Tout d'abord, à propos de la terminologie. L'hypothyroïdie infraclinique dans la littérature moderne désigne une augmentation isolée du taux de TSH sous T4 normal et presque toutes les études disponibles, dont les résultats peuvent être utilisés comme arguments pour ou contre proviennent de la limite supérieure du taux de TSH de 4–5 Med / l. Un synonyme absolu pour le terme "hypothyroïdie sous-clinique" dans la littérature de langue anglaise est le terme "insuffisance thyroïdienne minimale". En anglais, cela ressemble à "une défaillance légère de la thyroïde". Dans le premier et le deuxième cas, ils partent de la limite supérieure de la norme pour le niveau de TSH de 4–5 mU / l. Vous devez écrire à ce sujet, car récemment, dans certains articles publiés dans des sources nationales, ces termes ont commencé à mener une vie indépendante et le terme «insuffisance thyroïdienne légère» a été utilisé pour les cas de TSH 2–4 miel / L, ce qui ne peut être considéré comme correct.

En outre, un point très important: il existe aujourd’hui des données assez claires sur la faisabilité du traitement de l’hypothyroïdie infraclinique (TSH supérieure à 4 mU / l) pour un groupe de personnes seulement - il s’agit de femmes enceintes. Au cours de la grossesse, l'hypothyroïdie infraclinique comporte un risque de perturbation du développement du système nerveux chez le fœtus. Pour les autres groupes, ces données ne sont pas disponibles, comme indiqué par le prof. Vers. Oui, bien sûr, l’étude de Rotterdam qui a été maintes fois discutée a été publiée. Elle montrait un lien entre l’hypothyroïdie subclinique et l’athérosclérose aortique et le risque d’infarctus du myocarde chez les femmes âgées, mais cela ne signifie pas pour autant que le traitement substitutif réduira ces risques et, en outre, en prolongera de la vie.

Il est clair que l’association de deux phénomènes (l’hypothyroïdie infraclinique et l’athérosclérose) n’implique pas encore une relation de cause à effet entre eux. De nombreux autres travaux ont été publiés qui indiquent le développement de nombreux changements pathologiques chez les personnes atteintes d'hypothyroïdie subclinique et la régression de ces changements dans le contexte du traitement substitutif de la thyroxine. Ils sont décrits en détail dans de nombreuses revues et monographies sur ce sujet. Cependant, comme le souligne à juste titre le prof. Il n’existe aucune preuve de la chose la plus importante: il n’existe aucune étude prospective qui prouverait que le traitement de l’hypothyroïdie infraclinique entraînera une augmentation de l’espérance de vie et une diminution de la mortalité par toutes les maladies.

Mais cela ne peut pas s'arrêter trop, puisque presque toutes les œuvres énumérées ci-dessus fonctionnent avec la limite supérieure de la normale pour la TSH de 4–5 mU / L. Il n'y a aucune raison de parler de la limite supérieure de la norme à 2,5 mU / l. En d’autres termes, de quel type de 2,5 mU / l pouvons-nous parler lorsque nous n’avons pas de réponse définitive à la question de traiter ou non l’hypothyroïdie infraclinique, diagnostiquée avec la limite supérieure de la normale pour la TSH de 4 à 5 mU / l.

Un autre problème est l’augmentation du nombre de personnes atteintes de TSH «anormalement élevée», c’est-à-dire «d’hypothyroïdie primaire». Il est évident qu'une diminution de la norme standard supérieure entraînera une augmentation de la sensibilité du test, c'est-à-dire qu'un diagnostic d'hypothyroïdie sera établi chez un plus grand nombre d'individus atteints de ce syndrome. Toutefois, il n’est pas moins évident qu’une augmentation de la sensibilité du test s’accompagnera inévitablement d’une diminution de sa spécificité, ce qui aura pour conséquence de déceler une diminution de la fonction thyroïdienne chez un plus grand nombre d’individus que lorsque la limite supérieure du taux de TSH serait plus élevée. En d'autres termes, l'abaissement de la norme supérieure pour la TSH entraînera une augmentation significative du nombre de résultats faussement positifs de l'évaluation de la fonction thyroïdienne.

Une étude récente de Fatourechi V. et al. (2003) a mis en évidence une augmentation catastrophique de la prévalence de l'hypothyroïdie dans la population, pouvant résulter d'une diminution de la limite supérieure de la norme TSH. Les auteurs ont analysé toutes les études sur la fonction thyroïdienne réalisées en 2001 à la Mayo Clinic de Rochester (États-Unis). Un total de 109618 déterminations du niveau de TSH ont été effectuées chez 94429 patients. Après exclusion des patients pour lesquels les informations nécessaires étaient manquantes (3,5%) dans le groupe constitué de 75882 personnes, une analyse de la prévalence de l'hypothyroïdie a été réalisée en tenant compte des deux normes supérieures pour les taux de TSH: 3,0 mU / l et 5,0 mU / l. Les résultats obtenus et plutôt éloquents sont présentés dans le tableau.

Tab. Effet de la modification de la norme supérieure du niveau de TSH de 5 mU / l à 3 mU / l [Fatourechi V., 2003].

TSH sur le bord supérieur

Commentaires

J’ai maintenant un TTG sautant comme un patient, le dernier résultat était de 4,3, l’endocrinologue n’ayant nommé que la jodomarine, lorsqu’il a été nommé, il a semblé que je n’avais pas d’anticorps antimicrosomal et que l’échographie de la glande thyroïde était normale et seulement assignée. Je comprends que s’il ya des anticorps, mais cela ne peut pas être accepté.

Ma situation est encore plus intéressante - dans un laboratoire ttg = 4,3 et dans un autre ttg = 1,27 et maintenant je ne sais pas quoi faire.

et dans quels laboratoires as-tu donné?

D'abord dans le laboratoire "Sinevo", puis dans le dispensaire endocrinologique de notre ville.

et les valeurs de référence ont-ils le même?

Dans Sinevo, le taux peut aller jusqu'à 4,2 (c'est-à-dire que 4,3 est supérieur à la norme) et dans le dispensaire, il peut aller jusqu'à 5 (c'est-à-dire que 1,27 est normal), il s'avère que si la première analyse est correcte, 2 Cette analyse devrait généralement montrer ci-dessus 5.

Je ne crois pas déjà au bleu, car, selon leur analyse, je n’ai pas d’herpès, et il en a certainement la capacité (revérifié et des éruptions cutanées sur la lèvre).

le médecin m'a également conseillé de remettre à un autre laboratoire, je pense que je devrais aller à Dilu

Et nous n’avons pas de Dila, je ne sais plus où aller.

J'ai bien sûr lu que le résultat de quelque chose dépend de la charge physique par exemple. mais tellement tellement.

Je vais quand même reprendre la nomination d'un endocrinologue, donc je vais voir si tout à coup il y aura une telle différence

Donc, je pense que trop de différence

Reprendre la troisième

Je vous conseillerais également de faire une échographie de la thyroïde et d'aller avec un endocrinologue compétent avec tout cela (selon les critiques). peut être réduit en 2 mois avec une dose compétente.

Mon gynécologue n'est pas seulement un gynécologue-endocrinologue, mais aussi par des critiques. et ttg mon mépris..

4 est la limite supérieure pour une personne âgée, et pour une femme en âge de procréer, la limite supérieure est de 2. Assurez-vous de consulter un endocrinologue, car vous avez probablement une hypothyroïdie. Cela peut causer des problèmes de conception, de support et des défauts de développement du fœtus. Ne vous inquiétez pas, la TSH se corrige facilement avec des médicaments, mais vous devez absolument aller chez le médecin.

Les médicaments contenant de l'iode sans ordonnance médicale ne boivent pas, dans certaines situations, l'iode peut être nocif.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones