Après la conception, les fonctions de nombreux systèmes du corps de la femme changent. C'est nécessaire pour le bon développement du fœtus. Les hormones thyroïdiennes et leur nombre au premier trimestre sont très importants pour le bébé. Le niveau de l'hormone TSH peut être considéré comme le développement du fœtus - normalement ou avec des écarts.

TSH: description, signification et fonction

La fonction principale de la TSH - la régulation de la glande thyroïde

La TSH (hormone stimulant la thyroïde) est une substance active synthétisée dans l'hypophyse. Il contrôle non seulement la glande thyroïde, mais affecte également la production d'autres hormones T3 et T4 - la triiodothyronine et la thyroxine. Ces hormones affectent l'état de tous les systèmes du corps.

La production de TSH hypophysaire agit sur le principe de la rétroaction. Avec un faible taux d'hormones thyroïdiennes, la TSH augmente, et à forte concentration, au contraire, diminue. L'hypophyse reçoit le signal d'augmentation ou de diminution de la production d'hormones.

Toutes les hormones (T3, T4, TSH) remplissent les fonctions suivantes:

  • Réguler le métabolisme.
  • Effectuer la production de protéines.
  • Surveiller l'activité du système cardiovasculaire.
  • Participe à la formation de glucose.
  • Régule la synthèse des globules rouges.
  • Participer à la synthèse de protéines, phospholipides et acides nucléiques.

Déterminer le taux de TSH pendant la grossesse est très important car, au cours du premier trimestre, il stimule le corps jaune, ce qui contribue à la préservation et à la tenue de la grossesse. Cette hormone est impliquée dans la formation et la formation de tous les organes et systèmes du bébé.

Diagnostic de la TSH pendant la grossesse et son taux

Pour l’étude du niveau de TSH, il est très important d’avoir une préparation adéquate pour l’analyse.

Avant la collecte de sang ne doit pas manger des aliments lourds et gras, riches en calories. Vous ne pouvez pas boire du café et du thé fort. L'étude est menée sur un estomac vide. Le dernier dîner devrait avoir lieu au plus tard 7 à 8 heures avant le début de l'étude. Il est important d’éliminer les efforts physiques intenses, car cela pourrait affecter les résultats de l’étude.

Lors de l'utilisation de certains médicaments devrait consulter votre médecin. Quelques jours avant les tests de laboratoire sur le sang, les stéroïdes, les hormones thyroïdiennes, sont interdits. Si le traitement avec des médicaments hormonaux a déjà été effectué, il est préférable de passer des tests après le cours dans 1,5 à 2 semaines.

Si à la veille une échographie ou un examen rectal, ainsi que de la physiothérapie, est effectué, le don de sang sur la TSH n'est pas autorisé. Pour obtenir un résultat précis et correct, vous devez respecter scrupuleusement ces règles.

Il faut se rappeler que la TSH change tout au long de la journée, sa plus grande concentration est observée le matin.

Pour l'étude, le sang est prélevé dans une veine. Pendant la procédure, la femme peut ressentir un peu d'inconfort pendant la ponction. Sur le site de prélèvement sanguin imposer une boule de coton et pliez le bras au coude.

Les résultats de l'étude peuvent être obtenus en quelques semaines. Les anticorps anti-T3, T4, TSH et thyroglobuline seront indiqués. Toutes ces hormones sont étroitement liées.

Niveaux hormonaux normaux:

  • Au cours du premier trimestre, la concentration en hormone thyrotrope est réduite et se situe dans la plage de 0,1 à 0,4 mU / l. Si la grossesse est multiple, la concentration de cette hormone dans le sang est totalement absente. Ceci est dû à l'influence de la gonadotrophine chorionique.
  • La concentration en hormones augmente progressivement: au deuxième trimestre, entre 14 et 27 semaines, le taux normal de TSH devrait se situer dans la plage de 0,3 à 2,8 mU / L.
  • dans la troisième à 28-40 semaines - 0,4-3,5 mU / l.

Certaines femmes peuvent éprouver de faibles niveaux de l'hormone tout au long de leur grossesse et ceci est considéré comme une variante de la norme.

Les raisons de l'augmentation de TSH

De nombreux facteurs peuvent déclencher une augmentation de la TSH pendant la grossesse.

Si l'augmentation de la TSH pendant la grossesse est insignifiante, cela peut être dû à des anomalies de la glande thyroïde avant la grossesse.

L'état psycho-émotionnel d'une femme est étroitement lié au fond hormonal. Par conséquent, on observe souvent une augmentation du contenu en hormone stimulant la thyroïde dans des situations de stress et de stress émotionnel.

Avec une diminution de la fonction thyroïdienne et une augmentation significative du taux de TSH, les maladies suivantes peuvent se développer:

  • Inflammation de la glande thyroïde.
  • Prééclampsie sévère.
  • Tumeur hypophysaire.
  • Insuffisance surrénale.
  • Tumeur.

La raison de l'augmentation de l'hormone peut être une dose élevée de médicaments contenant de l'iode ou une intoxication par l'intoxication par le plomb. Des écarts par rapport à la norme peuvent être observés après une intervention chirurgicale visant à retirer la vésicule biliaire, l'insensibilité génétique de l'hypophyse aux hormones. Avec une augmentation de la TSH pendant la grossesse dans la plupart des cas, une hypothyroïdie est diagnostiquée.

Plus d'informations sur l'hypothyroïdie peuvent être trouvées dans la vidéo:

Il existe 2 types d'hypothyroïdie - subclinique et manifeste:

  • Dans la première forme, on note une augmentation de la TSH, mais le niveau de T4 reste normal.
  • Avec une hypothyroïdie manifeste, on observe une diminution de la T4 et une augmentation de la TSH.

Il faut se rappeler qu'une augmentation de la TSH n'est pas toujours un signe de pathologie. Pour un diagnostic précis devrait subir un examen complet.

Signes de pathologie

Hypothyroïdie pendant la grossesse

Dans la plupart des cas, une augmentation de la TSH est asymptomatique. Parfois, une augmentation de l'hormone peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • irritabilité
  • fatigue
  • peau pâle
  • diminution de la température
  • manque d'appétit
  • l'apparition d'œdème
  • développement de la tachycardie
  • saillie oculaire est observée

Ces symptômes peuvent survenir chez de nombreuses femmes pendant la grossesse. Cependant, vous devez savoir que ces signes peuvent indiquer le développement d'autres maladies. À cette fin, et effectué une analyse de laboratoire de sang.

Si TSH s'écarte considérablement de la norme, une femme enceinte peut apparaître avec un phoque dans le cou.

Ce symptôme se manifeste par une augmentation du volume de la glande thyroïde sur fond de modifications du niveau d'hormone stimulant la thyroïde. Si une femme au cours du premier trimestre a pris plus de 6 kg, vérifier l'état de la glande thyroïde est alarmant.

L'augmentation de la concentration de TSH dans le sang d'une femme enceinte affecte le déroulement de la grossesse et le développement du fœtus. De danger particulier dans les premières semaines après la conception. Une augmentation de l'hormone pendant cette période peut provoquer une fausse couche et conduire au développement d'anomalies fœtales.

Effet de l'hormone sur le foetus

Des niveaux élevés de TSH pendant la grossesse peuvent nuire au développement normal du fœtus

Si le taux d'hormones dans le sang dépasse 4,0 mU / l, il s'agit d'une menace directe pour le fœtus. Le risque pour le bébé au premier trimestre, lors de la formation de tous les organes du fœtus. Une défaillance du système hormonal peut avoir des conséquences graves: développement de modifications génétiques, maladie cardiaque, pathologie des organes internes.

Les modifications des niveaux hormonaux peuvent affecter le développement du bébé, mentalement et mentalement. Ces conséquences peuvent se manifester dans le cas où un traitement en temps voulu n'a pas été prescrit. La probabilité de développement de pathologies chez le fœtus est significativement réduite lors de l'utilisation de médicaments hormonaux.

Une femme qui envisage de devenir mère devrait être examinée non seulement par un gynécologue, mais également par un endocrinologue. Si vous identifiez des modifications hormonales doivent être traités et alors seulement devenir enceinte.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de l'hypothyroïdie pendant la grossesse doit être effectué sous la surveillance d'un médecin!

Avec une légère augmentation de l'hormone à 4 mU / l et si la concentration en T4 libre reste normale, aucun traitement n'est alors nécessaire. Le traitement correctif avec des médicaments hormonaux n’est pratiqué qu’avec une augmentation du titre en anticorps TPO et si la production de T4 a lieu en quantités insuffisantes.

Lorsque les niveaux hormonaux changent et que la TSH augmente, l’Eutirox ou la L-thyroxine est prescrit. Pour normaliser le niveau d'hormone stimulant la thyroïde, la posologie de l'iode est modifiée. Le médicament doit être pris l'estomac vide, 30 minutes avant un repas, lavé avec une petite quantité d'eau. La durée du traitement et la posologie sont déterminées individuellement.

Le traitement est prescrit avec de petites doses de thyroxine. Augmentez progressivement le dosage jusqu'à ce que la TSH et la T4 reviennent à la normale. Chaque personne a une activité hormonale différente et le médicament est sélectionné sur cette base.

Le suivi du traitement des taux d'hormones est effectué dans 2-3 mois.

Si les médicaments pris ne permettent pas de réduire le niveau de TSH après le diagnostic, cela peut être dû à une prise de médicament irrégulière, à une dose mal calculée ou au non-respect des recommandations lors de l'utilisation du médicament une demi-heure avant les repas.

Mesures préventives

Les mesures préventives prises pendant la grossesse pour prévenir une augmentation du taux de TSH dans le sang et l'apparition d'une maladie thyroïdienne sont les suivantes:

Il est nécessaire d'utiliser une quantité suffisante d'iode 200 mg par jour.

  1. Traiter rapidement les maladies de la glande endocrine et mener un traitement substitutif.
  2. Mangez des aliments sains riches en iode et autres éléments essentiels. Le régime doit contenir des fruits de mer: poisson, algues, crevettes, etc.
  3. Il est important d'éviter les situations stressantes et les surmenages émotionnels.
  4. Il est recommandé d'être plus souvent à l'air frais.
  5. Une exposition excessive aux rayons ultraviolets et à la lumière du soleil nuit au bon fonctionnement de la glande thyroïde, il est donc indésirable de rester longtemps au soleil.
  6. Lors de la planification d'une grossesse, celle-ci doit être examinée et, si une pathologie est détectée, elle doit être éliminée.

En suivant les recommandations ci-dessus, vous pouvez prévenir le développement de nombreuses maladies, y compris l'augmentation des hormones thyroïdiennes.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Taux de TSH pendant la grossesse, causes de la diminution ou de l'augmentation de l'hormone

La TSH ou thyrotropine, une hormone stimulant la thyroïde, est un produit de l'hypophyse antérieure qui régule la fonction de la glande thyroïde. Dans ce dernier, il y a ses récepteurs, avec l'aide de ceux-ci, une haute thyrotropine stimule le développement de la glande thyroïde et l'activation de ses hormones.

L'essence du problème

La glande thyroïde détermine complètement tous les types de métabolisme dans le corps, le travail du système cardiovasculaire, du tractus gastro-intestinal, du système nerveux central, de la reproduction. La thyrotropine et les hormones thyroïdiennes ont des réactions (oscillations). Depuis le début de la grossesse chez une femme, le travail de tout l'organisme change et les glandes endocrines ne font pas exception. Les valeurs des indicateurs hormonaux commencent à bondir, ce qui est la norme.

Pour ce qui est de la TSH, le médecin a une vue d’ensemble du déroulement de la gestation. Lors de son inscription à l'écran LCD, le gynécologue dirigera une femme vers la TSH pendant la grossesse. Si vous avez déjà des problèmes de thyroïde lors de précédentes naissances, vous devez passer le test lors de la planification de la grossesse et en garder le contrôle pendant les 10 premières semaines de la période.

Donc, les femmes, avant de devenir enceinte, vous devez passer un examen complet. Le fait est que lorsqu'une grossesse survient, c'est l'hormone stimulant la thyroïde qui reflète l'état de la glande thyroïde. La TSH est perturbée par des pathologies du foie et des reins, des troubles mentaux et un manque de sommeil constant.

Comment l'hormone thyréotrope se comporte pendant la gestation

Dans la période de gestation de la glande thyroïde chez le fœtus avant la 10ème semaine n'est pas encore et il n'a pas besoin de l'hormone TSH; Le fer à repasser fonctionne donc pour deux. Il existe un tableau spécial d'études immunologiques sur le groupe thyroïdien, disponible pour tout endocrinologue. L’hormone supérieure TSH varie entre 2 et 2,5 μIU / L. De plus, cela devrait être à la fois pendant la planification et au moment de la conception.

La limite inférieure de la TSH doit être d'au moins 0,5 µUI / L - ceci est normal. Les chiffres ci-dessous sont une pathologie. Il n'est pas nécessaire de déterminer la TSH par semaine, il suffit de déterminer par trimestre.

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 mU / l ou mUI / l;
  • 2 trimestres - 0,3-2,8 mU / l;
  • 3 trimestres - 0,4-3,5 mU / l.

Taux de TSH pendant la grossesse: pendant la grossesse, il varie de 0,2 à 3,5 mIU / L. Dans différents pays, ces normes diffèrent.

Dans la Communauté d’États indépendants, les taux de TSH pendant la grossesse par trimestre sont les suivants: un taux de 0,4 à 2,5 mUI / l au premier trimestre et de 0,4 à 4,0 mUI / l aux 2 et 3 trimestres est adopté. Certains experts indiquent que le taux maximum peut être de 3 mUI / L. Dans les autres régions pour les femmes enceintes - les normes sont différentes. Par exemple, en Amérique, ils sont plus bas.

Manifestations symptomatiques de carence en thyrotropine

En dessous de la norme, cela signifie près de 0. T4 augmente. Symptômes:

  • la tachycardie apparaît avec une augmentation du débit cardiaque;
  • AH supérieur à 160 mm Hg;
  • céphalgie aiguë;
  • la température devient constamment de basse qualité;
  • augmentation de l'appétit et sensation de faim constante dans le contexte de perte de poids.

Le fond émotionnel de la femme enceinte change: la femme devient irritable, déséquilibrée, elle peut avoir des convulsions, des tremblements des extrémités.

Causes de la réduction de la thyrotropine

Une faible TSH pendant la grossesse peut survenir:

  • avec le jeûne et les régimes durs;
  • le stress;
  • Syndrome de Sheehan (atrophie des cellules de l'hypophyse après l'accouchement);
  • auto-médication pour l'hyperthyroïdie;
  • absence de fonction hypophysaire;
  • formations et nœuds de la thyroïde, affectant la production d'hormones;
  • avec une carence en iode.

Si l’état ne se prête pas à un traitement conservateur par thyréostatique, on a même recours à la résection thyroïdienne chez la femme enceinte.

Thyrotropine et conception

Le travail de la glande thyroïde pendant la planification de la grossesse devrait être prépondérant. Son échec ne peut pas donner naissance et porter des fruits. L'effet de la TSH sur la conception chez une fille est tel que, lorsque le médecin constate une anovulation sur l'échographie pelvienne et que le corps lutéal est sous-développé, il vous renvoie toujours à l'analyse de la TSH.

En général, une élévation de la TSH peut affecter négativement les ovaires et inhibe le développement du corps jaune. Si la TSH élevée indiquée n'a pas eu le temps d'agir sur l'ovulation, la conception se produit.

Comment TSH affecte la conception? La TSH en général a généralement peu d’effet sur la fécondation, la conception étant affectée par des maladies qui causent la stérilité. Ceux-ci incluent une hypothyroïdie manifeste (la TSH doit être élevée et la T4 réduite); hyperprolactinémie - augmentation de la prolactine. Si la TSH est élevée pendant la grossesse mais que les hormones thyroïdiennes restent dans l'azote, la grossesse est normale.

Comportement de la TSH pendant la grossesse

1 trimestre - lorsqu'un zygote apparaît dans le corps, de l'hCG est produite - gonadotrophine chorionique. Il stimule le travail de la glande thyroïde, sous son influence, il travaille déjà plus fort que son taux habituel et augmente de 50%. Le sang accumule beaucoup de thyroxine. Ses hormones sautent brusquement et TSH chute au premier trimestre de la grossesse.

À partir de la semaine 10, la hCG commence à diminuer progressivement et diminue plusieurs fois au début du deuxième trimestre. Ceci conduit à une augmentation de TSH et de T4 libre, mais dans les limites normales. Les œstrogènes commencent à croître, les hormones libres diminuent.

Au début du deuxième trimestre et jusqu'à la naissance, l'augmentation de la TSH pendant la grossesse, accompagnée de la présence d'hormones associées, augmente, mais pas plus que la norme. Par conséquent, la pathologie n'est pas prise en compte.

Si, à la fin du premier trimestre, la valeur de TSH est basse et n’a pas augmenté, c’est déjà un signe de thyréotoxicose. Une diminution peut entraîner un décollement placentaire. Même avec le début de l'accouchement, plus tard, il peut avoir des défauts et des anomalies.

Premier trimestre

Hormone thyroïdienne précoce pendant la grossesse: chez une mère potentielle en bonne santé au cours des 12 premières semaines de grossesse, elle est toujours réduite. Idéalement, la norme TSH ne dépasse pas 2,4-2,5 µIU / ml - les chiffres doivent être en moyenne: 1,5 - 1,8 µIU / ml.

La TSH n'entre pas par le placenta, mais ses hormones thyroïdiennes sont fournies. Avec ces chiffres, le TSH-T4 libre pendant la grossesse sera juste dans la fourchette qui permettra au fœtus de se développer normalement.

Dans les grossesses multiples, la TSH est inférieure à la normale, proche de 0. 10 à 12 par semaine - la TSH est la plus basse. Il est supprimé par hCG. Ensuite, il peut augmenter.

2 et 3 trimestres

Norme TSH au cours du deuxième trimestre de la grossesse: au cours de la grossesse, le taux de thyrotropine augmente déjà normalement au cours du trimestre. À partir de la 18e semaine de grossesse, le fœtus a sa propre thyroïde active et, au deuxième trimestre, il commence à produire de la TSH à partir de la 15e semaine de gestation. Maintenant, la fonction de protection du fœtus contre l’intoxication par les hormones maternelles est déclenchée: le corps jaune est complètement réduit et seul le placenta fonctionne.

Deuxième trimestre de la grossesse: les œstrogènes croissent, ils augmentent la synthèse des transporteurs de protéines qui lient les T3 et T4 libres et en réduisent leur nombre. L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) au troisième trimestre chez la femme enceinte se rapproche du taux normal de la norme thyroïdienne, car la réduction de l'hCG aide également à traduire la glande thyroïde en un rythme normal. Tout cela conduit à une augmentation maintenant au troisième trimestre de la grossesse.

Les valeurs fluctueront, mais dans les limites normales. L'endocrinologue contrôle ce processus.

Un taux élevé de TSH pendant la grossesse peut entraîner une hypothyroïdie et des complications: fausses couches, décollement du bébé et malformation fœtale.

L'effet de la TSH sur le fœtus et la grossesse est tel que le développement de l'hypothyroïdie congénitale, le crétinisme n'est pas exclu. Mais ceci n'est en théorie pas garanti. Cela ne se manifestera que dans l'hormone thyrotrope au-delà.

TSH devrait être plus de 7. Ensuite, un traitement est nécessaire. Les causes les plus courantes d’augmentation de TSH:

  • c'est un adénome hypophysaire;
  • dysfonctionnement surrénalien;
  • prééclampsie;
  • somatique lourde;
  • cholécystectomie;
  • prendre des neuroleptiques;
  • carence en iode;
  • des doses excessives de médicaments à base d'iode; maladie rénale;
  • hémodialyse;
  • l'hypothyroïdie;
  • intoxication au plomb.

Le traitement devient nécessaire si le taux de TSH chez la femme enceinte est supérieur à 7 unités - de l'Eutirox ou de la L-thyroxine est prescrit.

Manifestations symptomatiques de TSH élevé

Si les niveaux de TSH sont 2,5 fois plus élevés que la normale, ceci est particulièrement dangereux au cours des 12 premières semaines.

Manifestations et symptômes:

  • réactions lentes;
  • la léthargie;
  • distraction;
  • irritabilité;
  • malformations du cou;
  • réduction de l'appétit jusqu'à son absence complète;
  • symptômes de nausée persistante associés à une prise de poids continue;
  • constipation persistante;
  • la température est inférieure à la normale;
  • il y a aussi des symptômes de changements cutanés: il est sec et pâle;
  • les cheveux tombent
  • ongles cassants;
  • sur le corps et le visage, une tendance à l'œdème;
  • l'apparition de fatigue et de faiblesse le matin;
  • somnolence diurne et insomnie la nuit.

De nombreux signes peuvent ressembler à une toxicose précoce, il est donc préférable de demander conseil à un médecin. Mais le plus souvent, les symptômes n’attirent pas l’attention, car l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl se fait encore sentir dans la CEI et une carence chronique en iode est constatée.

TSH élevé - ne devrait pas causer de panique, car il est facile de le réparer de manière conservatrice. Mais TSH élevé parle de l'apparition du goitre ou de la thyroïdite. La décision concernant l'analyse est prise par un médecin. Si la thyroïdectomie a été réalisée avant la conception, des hormones sont prises tout au long de la grossesse.

Quelles conditions une thyroïde peut-elle avoir?

  1. Euteriosis - le travail de la glande est normal.
  2. Thyrotoxicose - il n’ya pas seulement une diminution de la TSH, mais aussi un excès d’hormones thyroïdiennes et une intoxication par celles-ci. Ceci est une maladie basée.
  3. L'hyperthyroïdie est un excès d'hormones sans intoxication.
  4. Hypothyroïdie - absence de T3 et T4 pendant la grossesse.

Tests

Cela devrait être fait avec une certaine préparation. Pour identifier le travail de la glande thyroïde, le sang sur la TSH chez la femme: La TSH pendant la grossesse est déterminée plusieurs jours de suite, en même temps.

Pendant 2-3 jours, alcool et tabac exclus. Pendant la grossesse, comment bien analyser l’analyse: il abandonne à terme de 6 à 8 semaines. Il élimine la réception de tout médicament, en particulier des hormones. Tous les chargements sont également exclus.

Le test de TSH (test) pendant la grossesse est donné l'estomac vide, le matin, à 9 heures. Souvent, un médecin peut vous envoyer pour analyse même sans symptômes.

Principes de traitement

Sans clinique, le THS n'est pas prescrit. Si le taux de TSH pendant la grossesse n'augmente que jusqu'à 4 mU / L et que la T4 est normale, le traitement n'est pas nécessaire. Il est prescrit seulement à une diminution de T4. Le traitement est effectué avec de la thyroxine. Le traitement conservateur ajuste bien le statut des hormones.

Il convient de noter qu’au cours de la période post-partum, il est impossible d’annuler soi-même la thyroxine. Mais discuter du dosage de la thyroxine avec HB, si la TSH augmente après la naissance, cela a du sens.

En normalisant le fond hormonal, il est possible d'annuler complètement le traitement par Eutirox si la TSH après l'accouchement avant la mesure était élevée. Parfois, il suffit de corriger les iodures sans hormones. Une surdose d'iode peut augmenter la thyrotropine. Le traitement ne doit pas être prescrit par un gynécologue, mais par un endocrinologue.

Quel cours, quelle posologie et quel régime de traitement est toujours uniquement individuel. L'automédication ne peut être engagée. Les normes de la TSH pendant la grossesse peuvent être soutenues par une nutrition appropriée: augmenter les protéines, réduire les graisses et les glucides simples, le sel. C'est toujours utile. Plus de légumes rouges, verts, pommes, kaki, porridge, algues, c.-à-d. un tel régime pour réduire la carence en iode. Un sommeil complet, de l'air frais et une activité physique modérée sont également requis.

TSH bas pendant la grossesse

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH ou thyrotropine) est une hormone spécifique produite dans l'hypophyse antérieure. Cette substance affecte la glande thyroïde et détermine la possibilité de son fonctionnement complet. Pendant la grossesse, il est possible de modifier le taux de TSH dans le sang, y compris dans le sens d'une diminution. Qu'est-ce qui menace une basse hormone thyroïdienne pour une future mère et son bébé?

Informations générales sur TTG

L'hormone stimulant la thyroïde est synthétisée dans le cerveau de chaque personne. Le lieu de sa production est la glande pituitaire antérieure. La libération de thyréotropine est régulée par l'hypothalamus via un système de rétroaction. Les récepteurs sensibles à la TSH sont situés dans les tissus de la glande thyroïde.

La thyrotropine affecte la synthèse de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3) - les principales hormones thyroïdiennes. Ces substances stimulent la croissance cellulaire et la différenciation de tous les tissus du corps, ainsi que remplissent d'autres fonctions:

  • augmenter la demande en oxygène des tissus;
  • affecter la pression artérielle et la fréquence cardiaque;
  • affecter l'activité motrice et l'humeur;
  • participer à la régulation du métabolisme;
  • affecter la thermorégulation.

La TSH se caractérise par des changements diurnes de la sécrétion. La thyréotropine maximale est notée dans l'intervalle de 2 à 4 heures du matin. De 6 à 8 heures du matin, le niveau de TSH est légèrement réduit. TSH minimum détecté de 17 à 19 heures. Pendant la veille nocturne, la production normale de cette hormone est perturbée. Avec l'âge, le taux de TSH diminue de nuit.

TSH changement pendant la grossesse

Normalement, toutes les femmes enceintes diminuent les taux de thyrotropine au cours du premier trimestre de la grossesse. Ce phénomène est particulièrement fréquent chez les femmes enceintes atteintes de toxémie sévère. Sur une période de 14 à 16 semaines, le TTG revient à la normale de manière indépendante. Dans la seconde moitié de la grossesse, le niveau de l'hormone reste pratiquement inchangé et reste le même qu'avant la conception de l'enfant.

Taux de TSH chez les femmes enceintes:

  • 1 trimestre: 0,1-2,5 mU / l;
  • 2 trimestres: 0,2-3,0 mU / l;
  • 3 trimestres: 0,3-3,0 mU / l.

Pour déterminer le niveau de TSH, il convient de s’inspirer des normes du laboratoire où l’analyse a été effectuée. L'évaluation des résultats doit être effectuée par un médecin.

Règles de prélèvement sanguin pour la détermination de la TSH:

  • Le sang est prélevé dans une veine.
  • Le sang est prélevé le matin à jeun (8 à 14 heures de jeûne).
  • Avant de donner du sang, vous pouvez boire de l'eau propre.
  • Lors du contrôle de la dynamique de la TSH, il est recommandé de faire un don de sang pour analyse au même moment de la journée.

En cas de violation de la technique de prélèvement sanguin, une interprétation erronée des résultats et un diagnostic erroné peuvent être établis. Il n'est pas recommandé de prendre TSH au cours du premier trimestre de la grossesse car, à ce jour, le niveau d'hormone est quelque peu élevé chez la plupart des femmes. Le moment optimal pour le test est de 16 à 18 semaines de gestation.

Interprétation des résultats

La réduction du niveau de TSH se produit dans de telles situations:

  • hyperthyroïdie physiologique de la femme enceinte (I term);
  • goitre toxique;
  • la thyréotoxicose comme l'une des étapes de la thyroïdite auto-immune;
  • traumatisme à la glande pituitaire;
  • stress sévère;
  • jeûne prolongé;
  • administration inadéquate de médicaments réduisant le niveau de TSH (mauvaise sélection de la dose, auto-traitement);
  • prendre des médicaments cytotoxiques, des corticostéroïdes et d’autres médicaments qui influent sur le taux de TSH.

Toutes ces conditions indiquent un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Lors de la réduction du taux de TSH pendant la grossesse, il est impératif de consulter un endocrinologue.

La concentration de TSH pendant la grossesse n’est pas déterminée par toutes les femmes. Les indications pour la recherche peuvent être de tels états:

  • pathologie thyroïdienne suspectée;
  • contrôle du niveau de TSH dans le traitement précédent et d'une maladie existante;
  • maladie cardiaque (modifications du rythme et de la fréquence cardiaque).

Le niveau de TSH est déterminé lors de l'examen d'infertilité d'une femme. Avant de concevoir un enfant, il est également recommandé de connaître la concentration de thyrotropine dans le sang lors de la planification de la grossesse.

TSH réduite et conséquences pour le fœtus

L'hyperthyroïdie physiologique et la réduction de la TSH au cours du premier trimestre de la grossesse ne sont pas dangereuses pour la future mère et son bébé. Un tel phénomène est considéré comme parfaitement normal. Une baisse de la concentration en thyréotropine est particulièrement perceptible sur le fond d’une toxicose marquée, accompagnée de nausées et de vomissements répétés pendant la journée. Le niveau de TSH redevient normal après 16 semaines sans traitement.

Le danger est une réduction significative de la thyréotropine associée à la pathologie de la glande thyroïde ou de la glande pituitaire. Dans le contexte d'une diminution de la TSH, une augmentation compensatoire des hormones thyroïdiennes - T3 et T4 se produit. La glande thyroïde augmente de taille. Cette affection s'appelle thyrotoxicose (hyperthyroïdie). La pathologie est présente chez 1 à 4% des femmes enceintes.

  • faible gain de poids et perte de poids sur le fond de l'appétit accru;
  • transpiration;
  • la tachycardie;
  • beau tremblement des doigts;
  • anxiété, anxiété, agitation;
  • discours rapide;
  • exophtalmie (déplacement des yeux en avant).

En dehors de la grossesse chez les femmes, l'hyperthyroïdie est souvent compliquée par le développement d'une aménorrhée (absence complète de menstruation). La thyrotoxicose interfère avec la conception d'un enfant et est l'une des causes les plus courantes d'infertilité.

Pendant la grossesse, une diminution de la TSH et le développement d'une thyrotoxicose entraînent les complications suivantes:

  • fausse couche dans les premiers stades;
  • accouchement prématuré;
  • mortinaissance
  • prééclampsie;
  • décollement placentaire;
  • l'anémie;
  • hypoxie fœtale et retardé son développement.

Chez 3% des femmes atteintes de thyrotoxicose sur fond de goitre toxique diffus, il se produit une transition d'anticorps agressifs du fœtus à travers le placenta. Une thyrotoxicose intra-utérine puis néonatale se développe, qui se manifeste par de tels symptômes:

  • hyper irritabilité;
  • tachycardie (augmentation du rythme cardiaque);
  • hypotrophie (perte de poids);
  • pathologie de l'organe de la vision.

La thyrotoxicose congénitale disparaît d'elle-même à l'âge de 6 mois. Dans les cas bénins, un traitement spécial n'est pas nécessaire. En cas d'état grave de l'enfant, l'endocrinologue prend en charge le traitement.

Il n’est pas toujours possible de sauver une grossesse en raison d’une diminution marquée du taux de TSH et de thyréotoxicose. La condition difficile d'une femme peut indiquer un avortement à un stade précoce. Lorsqu’elle prolonge la grossesse, il est recommandé à la future mère d’observer l’endocrinologue jusqu’à la naissance. L'accouchement par le canal utérin est possible dans un état satisfaisant de la femme et du fœtus.

Ttg pendant la grossesse

TSH (hormone stimulant la thyroïde) pendant la grossesse

Contenu:

  • Déviations

L'hormone stimulant la thyroïde, ou TSH, ou thyrotropine, une hormone produite par l'hypophyse antérieure. La fonction principale de la TSH est la régulation de la glande thyroïde (glande thyroïde). En agissant sur des récepteurs spécifiques de la TSH dans la thyroïde, il stimule la production et l'activation de la thyroxine (T4) et de la triiodothyronine (T3), principales hormones de croissance et responsables du métabolisme des graisses, des protéines et des glucides, qui affectent l'activité digestive, cardiovasculaire et sexuelle. systèmes dans le corps, ainsi que responsable de la fonction mentale (humeur, irritabilité).

Le principe de «feedback» fonctionne entre TSH et T4, c'est-à-dire que la TSH affecte la production de T4 et de T3 de la glande thyroïde. Lorsque leur concentration dans le sang augmente, ils suppriment la production de TSH.

Information Ainsi, les niveaux de TSH et de T4 sont étroitement liés. Et bien que la TSH ne soit pas produite par la glande thyroïde, elle est contrôlée avec les hormones thyroïdiennes.

Norme pendant la grossesse

La TSH standard pendant la grossesse peut être considérée comme étant comprise entre 0,4 et 4,0 mU / l, étant donné que, dans différents laboratoires, le résultat de l'analyse peut différer de ce qui précède. Habituellement, chaque laboratoire dans les notes indique ses propres normes.

Le niveau de TSH pendant la grossesse varie en fonction du moment. La plus faible concentration de TSH dans le sang est observée au cours du premier trimestre de la grossesse (entre 0,1 et 0,3 mU / l), ce qui signifie que la T4 se situe à un niveau permettant au bébé de se développer normalement. Selon les systèmes de test utilisés pour les diagnostics, le niveau de TSH peut s'avérer nul et, en cas de grossesses multiples, une diminution du niveau de TSH est observée dans 100% des cas.

Si la concentration d'hormone stimulant la thyroïde est différente de la norme pendant la grossesse, le médecin doit décider. Si nécessaire, des méthodes de recherche supplémentaires sont définies, par exemple un examen échographique de la glande thyroïde ou une biopsie par aspiration à l'aiguille fine.

Déviations de la norme

TSH a augmenté

Si l'hormone stimulant la thyroïde diffère de manière significative de la norme, en particulier en début de grossesse, et que ses performances augmentent de 2,5 fois ou plus, cela indique une hyperthyroïdie et, dans de nombreux cas, un traitement par la thyroxine synthétique (L-thyroxine) est prescrit à la femme.

Pour suspecter que quelque chose ne va pas, même si vous n'avez jamais fait don de sang pour des hormones et que vous ne savez pas que vous avez la norme, vous pouvez détecter les symptômes suivants, caractéristiques d'un taux élevé de TSH:

  • L'apparition d'une faiblesse générale (fatigue);
  • Troubles du sommeil (durant la journée, somnolence et insomnie la nuit);
  • Pâleur de la peau;
  • Faible appétit, mais gain de poids;
  • Inattention, apathie, irritabilité, retard mental;
  • L'épaississement du cou est caractéristique.

Bien sûr, bon nombre de ces symptômes ressemblent aux manifestations de la grossesse aux premiers stades et, néanmoins, il est préférable d’être en sécurité, de consulter un médecin, de prendre des hormones, puis de se calmer.

TSH abaissé

Un faible niveau de TSH est généralement considéré comme proche de zéro. Comme mentionné précédemment, cela peut se produire pendant une grossesse multiple. Toutefois, la décision finale devrait être prise par le médecin et le rétablissement de l'équilibre hormonal ne devrait être effectué que sous le contrôle d'un endocrinologue.

Une diminution de l’hormone stimulant la thyroïde indique une augmentation du taux de T4, qui apporte ses propres caractéristiques à l’état du corps. Les symptômes incluent:

Norme TSH pendant la grossesse: effet sur la femme enceinte et l’enfant.

Au cours de la période d'attente heureuse pour le bébé, il est extrêmement important de surveiller le contexte hormonal, qui subit naturellement des changements, mais pas toujours dans la bonne direction.

L'hormone de stimulation de la thyroïde, ou TSH, désigne les indicateurs les plus informatifs de l'état hormonal du corps d'une femme enceinte.

Caractéristiques de la production d'hormones chez les femmes enceintes

La TSH est produite par la glande pituitaire et affecte directement le fonctionnement de la glande thyroïde, ainsi que la production d’autres hormones qui affectent les systèmes de base du corps.

Ainsi, l'hormone stimulant la thyroïde a un effet stimulant sur la production et l'activation de la thyroxine et de la triiodothyronine, qui, à leur tour, affectent le métabolisme, le travail des systèmes cardiovasculaire, digestif et reproducteur.

La TSH affecte dans une large mesure l'humeur et l'état psychologique de la femme enceinte.

Dès la conception, l'embryon commence à sécréter une hormone spéciale appelée hCG, qui a un effet considérable sur l'organisme de la future mère dans son ensemble, et en particulier sur la glande thyroïde, activant ainsi l'hormone stimulant la thyroïde.

Mais comme l’embryon ne peut pas produire d’hormones thyroïdiennes, il les «extrait» du sang de la mère. Une grande quantité de thyroxine est libérée dans le corps d'une femme enceinte et le taux de TSH, en revanche, est fortement réduit.

Au fur et à mesure que l'embryon se développe, lorsqu'il devient déjà un fœtus et acquiert sa propre glande thyroïde, la TSH chez la femme enceinte augmente à nouveau presque au niveau habituel. Ainsi, le nombre de TSH est inégal sur toute la durée de la naissance de l'enfant.

Nous apprenons ce que le bore utérus est utile lors de la planification de la grossesse, comment prendre

Nous découvrons ici combien de temps le lait maternel peut être stocké dans une marchette.

Sur les monocytes surélevés chez les enfants, lisez notre article, parlez des règles.

Néanmoins, il existe certaines limites de normes, au-delà desquelles peuvent se traduire par des dysfonctionnements du corps de la femme enceinte et des risques éventuels pour le développement du fœtus.

Niveau normal de TSH pendant la grossesse - quelles sont les limites de la TSH pour le sestram?

Une production adéquate de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4) agit de manière accablante sur la TSH, ce qui réduit son niveau dans le sang d'une femme enceinte. L'indice standard de la TSH est sa concentration de 0,4 à 4,0 mU / l, mais pendant la grossesse, il est normalement légèrement inférieur.

Pour les trimestres, TSH doit respecter les limites suivantes:

  • 1 trimestre - 0,1-0,4 mU / l
  • 2 trimestres - 0,3-2,8 mU / l
  • 3 trimestres - 0,4-3,5 mU / l

L'inhibition de la TSH peut être exprimée dans une plus ou moins grande mesure. Et un léger écart par rapport aux limites fixées par la norme ne signifie pas un échec du système hormonal d'une femme enceinte. Une alarme est une incohérence significative.

TSH élevé pendant la grossesse - comment suspecter un point critique?

Des taux de TSH trop élevés pendant la grossesse (2,5 à 3 fois la normale), en particulier au cours du premier trimestre, sont un signe dangereux.

Le plus souvent, il parle d'hypothyroïdie (fonction réduite de la glande thyroïde) et si le diagnostic est confirmé, la femme occupant le poste se voit prescrire la prise de l'hormone de synthèse thyroxine.

En outre, une TSH élevée pendant la grossesse peut indiquer une violation des glandes surrénales, une tumeur de l'hypophyse ou une prééclampsie sévère. Il est simplement nécessaire d'ajuster le niveau de TSH, car si le fœtus ne reçoit pas les hormones de la mère, le risque de fausse couche à un stade précoce ou de naissance d'un enfant présentant des pathologies cérébrales, y compris le développement du crétinisme, est élevé.

On peut suspecter une concentration extrêmement élevée de TSH dans le corps pendant la grossesse par les manifestations suivantes:

  • Fatigue et faiblesse
  1. Vidéo

Tg hormone pendant la grossesse: caractéristiques physiologiques

Le travail des glandes endocrines dans le corps humain est régulé par l'hypophyse du cerveau, elle sécrète des substances hormonales qui stimulent la production des hormones nécessaires.

Ainsi, lorsque le dysfonctionnement thyroïdien dans le sang augmente le contenu en hormone stimulant la thyroïde, il provoque la formation de triiodothyronine (T3) et de thyroxine (T4). Ces substances affectent le développement intellectuel, la production d’hormones sexuelles, le travail des systèmes digestif, cardiovasculaire et nerveux.

photo de la thyroïde

La surveillance du taux de TTH pendant la grossesse est réalisée afin d’exclure les pathologies possibles de la glande thyroïde.

L'augmentation ou la diminution de cet indicateur peut indiquer des déviations dans le corps de la future mère.

Une augmentation de la concentration de TTR dans le sang indique un manque de T3 ou de T4, et une faible concentration indique un surplus.

Il existe plusieurs conditions associées au niveau d'hormone stimulant la thyroïde:

  • Eutheriosis - le niveau de ttg pendant la grossesse, dont la norme est comprise dans les paramètres médicaux caractéristiques de cette période.
  • Thyrotoxicose - surabondance d'hormones thyroïdiennes, les empoisonnant.
  • L'hypothyroïdie est une déficience en T3 et T4.
  • L'hyperteriose est un excès de thyroxine et de triiodothyronine.

Le niveau maximum de ces substances dans le sang humain est observé de midi la nuit à quatre heures du matin. Pour déterminer de manière fiable la concentration de ttg, il est nécessaire de préparer correctement et de passer un test sanguin. Pour identifier les tendances de la glande thyroïde, cette analyse est effectuée plusieurs jours de suite.

Un TCT élevé pendant la grossesse peut indiquer l'apparition d'un goitre ou une inflammation de la glande thyroïde. A cette époque, l'hormone produite par les membranes embryonnaires (hCG) inhibe la sécrétion de ttg.

Avant de faire une analyse de sang, il est recommandé de ne pas fumer, de ne pas consommer d'alcool ni de drogues, en particulier celles contenant des substances hormonales. Le sang est prélevé à jeun le matin, de préférence avant 9 heures du matin.

Si nécessaire, le médecin peut prescrire l'analyse du contenu en anticorps anti-hormones thyroïdiennes.

TSH pendant la grossesse: la norme, critères, symptômes

Le contenu en hormone stimulant la thyroïde est individuel pour chaque personne, mais son seuil supérieur est considéré comme étant de 4 mU / l, et le seuil inférieur, de 2,5 mU / l. Chez les femmes pendant la gestation, ces paramètres peuvent varier de 0 à 4 pour les grossesses multiples et jusqu'à 4 pour les bébés célibataires.

La teneur la plus faible en TTH peut être observée à 8-12 semaines de grossesse, car hCG sécrétée par les membranes de l'embryon peut complètement supprimer la production de l'hormone.

Les médecins décident souvent de procéder à une analyse du contenu en hormone thyratropique pendant la grossesse sans aucune manifestation clinique.

grossesse ttg photo

Les futures mamans doivent comprendre par elles-mêmes que dans les cas où il n'y a pas de symptômes agités tels que douleur, fatigue accrue, évanouissement, il n'est pas nécessaire de se soumettre à des examens supplémentaires déraisonnables.

Si l'état de santé suscite des préoccupations, il est recommandé de consulter plusieurs spécialistes pour obtenir une conclusion objective.

Si les symptômes sont élevés pendant la grossesse, les conséquences sont souvent totalement invisibles. Une carence en iode dans la population est toujours observée dans la CEI en raison de l'accident de longue date survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Par conséquent, les normes de cet indicateur pour les résidents de l'ex-URSS ne peuvent être assimilées à des paramètres similaires en vigueur dans d'autres pays du monde, notamment aux États-Unis.

En l'absence de manifestations cliniques, indiquant un dysfonctionnement du système endocrinien, le médecin ne doit pas prescrire l'utilisation de médicaments hormonaux synthétiques.

Si le taux d'hormone pendant la grossesse est compris entre 2,5 et 4 mU / j, il s'agit d'un préalable indispensable aux examens et aux consultations ultérieurs avec un endocrinologue. Il est obligatoire d'effectuer une analyse pour déterminer le contenu de l'hormone T4 et des anticorps d'orientation antithyroïdienne dans le corps.

Le dépassement des normes de ces indicateurs peut indiquer la présence de risques:

  • La présence d'un dysfonctionnement de la thyroïde.
  • Détection de la thyroïdite progressive après l'accouchement.
  • Avortement au premier trimestre.

Ttg élevé pendant la grossesse - pas un motif de panique

Dans les cas où l'indicateur de TTG dépasse la norme, des examens complémentaires sont nécessairement effectués avant de poser le diagnostic final et avant de prescrire un traitement hormonal.

L'adoption de la thyroxine synthétique est recommandée chez la femme enceinte uniquement en présence d'indications cliniques et de paramètres surestimés de ttg et de T4, ainsi que d'anticorps dirigés contre eux. L'exception est l'ablation de la glande thyroïde avant la grossesse.

Dans ce cas, l'hormonothérapie est effectuée pendant toute la période de gestation.

Lorsque, au cours de la grossesse, le ttg augmente, la femme peut ressentir les symptômes suivants:

  1. grossesse ttg pression photos neck dans la région de la glande thyroïde
  2. Il y a faiblesse, inhibition des réactions, irritabilité, apathie
  3. Sommeil perturbé
  4. L'obésité se développe sur fond de nausée et d'appétit faible, il y a constipation.
  5. La température corporelle diminue, la peau pâlit, des poches apparaissent.

Des phénomènes similaires peuvent être observés chez la plupart des femmes enceintes et sont souvent éliminés par la normalisation du mode de vie et du régime alimentaire.

Avec un faible TTH pendant la grossesse, les symptômes seront opposés:

  • Augmentation de la température corporelle avec palpitations et maux de tête
  • Augmentation de la pression artérielle avec des tremblements dans les membres
  • Trouble de l'estomac et des intestins avec augmentation de l'appétit.

Le taux d'hormones stimulant la thyroïde pendant la grossesse peut être maintenu en augmentant la quantité de protéines dans le régime et en limitant la consommation de graisses et de glucides. Il est particulièrement utile de manger davantage de plats avec des canneberges, des betteraves rouges, des pommes, de la laitue, des épinards, du sarrasin et du chou marin.

Il est nécessaire de réduire le sel et les aliments gras. N'oubliez pas de dormir sainement, de rester en plein air, d'exercices physiques et de passer du temps limité dans des pièces encombrées.

Vous devez toujours vous rappeler que la santé dépend de la personne.

TSH accru pendant la grossesse

Parmi les pires cauchemars activement discutés par les femmes enceintes, la TSH élevée pendant la grossesse est l’un des sujets les plus populaires. Et il n’ya pas que ces derniers temps, il n’ya pas eu une très bonne tendance à augmenter le niveau de cette hormone chez les femmes enceintes. Les médecins et leurs patientes dans les forums font des prédictions horribles pour les femmes atteintes de TSH élevée.

Est-ce dangereux? Et que faire si la TSH est élevée pendant la grossesse?

Qu'est ce que le TTG?

Pour ceux qui, pour la première fois de leur vie, ont rencontré une abréviation courte mais incompréhensible, nous la définissons brièvement.

La TSH est une hormone stimulant la thyroïde produite par l'hypophyse. Le rôle de cette hormone pour chaque personne est assez important puisqu'il contrôle l'activité de la glande thyroïde. La TSH contribue en particulier au développement de la glande thyroïde en hormones vitales - la triiodothyronine (TK) et la thyroxine (T4).

Toutes ces hormones ont une relation étroite: T3 et T4 ne sont formés que sous l’influence de la TSH, mais dès que leur niveau dépasse un certain seuil, la production de TSH est supprimée.

Le niveau normal de toutes ces hormones assure le fonctionnement normal des systèmes reproducteur, cardiovasculaire et nerveux, de la psyché, des organes du tube digestif et de tout le système endocrinien.

TSH et grossesse

Les femmes qui planifient une grossesse connaissent très bien cette hormone car, lorsqu'elles ont passé avec succès les tests lors de la planification, elles ont également vérifié le niveau de TSH et de T4 sans faute. Cette étude est répétée immédiatement après le début de la grossesse - le niveau de TSH et d’hormone thyroïdienne est vérifié ensemble.

Une légère augmentation du taux de TSH pendant la grossesse est une norme physiologique et ne nécessite pas de correction: ce phénomène est très souvent observé chez les femmes enceintes.

Et, néanmoins, les taux majorés intéresseront certainement le gynécologue responsable de votre grossesse. Peut-être qu'il prescrira des médicaments pour les réduire, mais la meilleure solution serait de contacter un endocrinologue. Et le fait est qu’avec les normes de concentration en hormone stimulante de la thyroïde chez la femme enceinte, tout est ambigu. De plus, un traitement mal prescrit ne peut qu'aggraver l'ordre des choses et seul un gynécologue-endocrinologue qualifié est en mesure d'évaluer objectivement l'état d'une femme enceinte présentant une TSH et / ou une T4 élevée et de choisir un traitement adéquat.

Voir aussi:

  • Nifédipine pendant la grossesse

TSH élevé pendant la grossesse: symptômes

Plus tôt le traitement de la TSH élevée commence, plus le pronostic thérapeutique sera optimiste. En règle générale, le niveau de TSH au cours de la grossesse est déterminé dès les premiers stades. Même avec une augmentation significative, il n’ya toujours pas de signe évident de pathologie. Néanmoins, il est possible de suspecter un excès d'hormone stimulant la thyroïde chez une femme enceinte pour les motifs suivants:

  • épaississement du cou;
  • la formation d'un excès de poids (qu'il est très difficile de réduire);
  • faiblesse et fatigue accrues, capacité de travail réduite;
  • distraction, inattention, inhibition, capacité réduite de concentration;
  • dépression ou apathie;
  • selles irrégulières (rétention des selles);
  • des nausées;
  • la formation d'œdème.

Norme TSH pendant la grossesse

Tout au long de la vie et même au cours d'une journée, le niveau d'hormone stimulant la thyroïde change constamment. Toutes les femmes après 40 médecins recommandent généralement de le garder sous contrôle tout le temps.

Il est à noter que des normes différentes sont établies pour la concentration de TSH chez les hommes et les femmes, et qu'il existe des normes différentes selon les spécialistes et les différentes communautés médicales du monde. En outre, les réactifs et les méthodes utilisés dans les études de laboratoire peuvent également modifier le résultat dans chaque laboratoire.

Mais en ce qui concerne la période de port d'un enfant, à cet égard, il y a encore quelques caractéristiques.

Le niveau de TSH change pendant toute la période de procréation. Cela dépend dans une large mesure de la santé de la future mère, mais le terme a toujours une grande importance. Normalement, le plus bas niveau de TSH pendant la grossesse est observé dans la plupart des cas au cours du premier trimestre - à 10-12 semaines. Ensuite, il se lève un peu.

En moyenne, il est considéré comme normal pour les femmes enceintes de 0,2 à 3,5 mUI / L. Si nous parlons séparément des trimestres, on considère en Russie le taux de 0,4 à 2,5 mUI / l par trimestre et l’indicateur généralement accepté de 0,4 à 4,0 mUI / l aux deuxième et troisième trimestres (bien que certains seuil admissible 3 mUI / l). Nous parlons en Russie, car les autres pays ont leurs propres normes. Ainsi, les Américains, par exemple, sont un peu plus bas.

Quel est le degré de dangerosité de la TSH pendant la grossesse?

Une augmentation significative de la concentration d'hormone stimulant la thyroïde pendant la grossesse représente une menace réelle pour le cours normal et le développement du bébé. En particulier, préviennent les médecins: cela peut affecter négativement le développement mental et mental des miettes.

La plus grande menace est l'augmentation de la TSH au premier trimestre: premièrement, pendant cette période, la ponte et la formation de tous les organes et systèmes vitaux du fœtus ont lieu, deuxièmement, elle est très sensible au fond hormonal de sa mère car la glande thyroïde n'est pas encore capable. fonctionner de manière indépendante.

Il existe un risque accru de développer des pathologies chez le fœtus, ainsi que d'avorter pour cause de violation de la santé de la mère. Avec une diminution de la fonction thyroïdienne, une augmentation du taux de TSH sera l’un des premiers signes les plus fiables, ce qui pourrait indiquer le développement de maladies assez graves. Parmi eux, les médecins appellent:

  • prééclampsie sévère (prééclampsie);
  • formations tumorales;
  • troubles somatiques et mentaux graves et autres.

Par conséquent, la TSH élevée pendant la grossesse ne doit en aucun cas être laissée sans surveillance. Mais ce médicament nécessite-t-il?

TSH élevé pendant la grossesse: traitement

C’est peut-être le problème le plus important et le plus excitant pour toutes les femmes enceintes présentant des taux élevés d’hormone stimulant la thyroïde. Nous attirons à nouveau votre attention sur le fait qu’un taux élevé de TSH chez les femmes enceintes constitue un danger potentiel et non une pathologie garantie. De plus, la menace n'existe qu'avec une augmentation significative du niveau de cette hormone.

Si la TSH est légèrement augmentée pendant la grossesse (pas plus de 4 mU / L) et que, de plus, la T4 libre reste à des élévations normales, cette affection ne nécessite aucune intervention. La correction n'est effectuée que lorsque, dans le contexte d'un taux de TSH même légèrement élevé, la thyroxine (T4) n'est pas suffisamment produite ou qu'une augmentation du titre en anticorps anti-TPO est observée. Si ces indicateurs (T4 et AT à TPO) sont normaux et que la TSH ne dépasse pas 4 mUI / l, aucun traitement n'est requis.

En outre, le traitement de la TSH élevée pendant la grossesse est nécessaire si le niveau d'hormone est suffisamment élevé par rapport à la norme - plus de 7 mU / l. Mais même dans ce cas, vous ne devriez pas être nerveux et vous harceler avec de mauvaises conjectures: la condition peut facilement être corrigée et ne présente aucun danger si le traitement est démarré de manière correcte et en temps voulu. Tout ce qui est requis de vous suivre un rendez-vous médical.

Pour la correction du fond hormonal aux niveaux élevés de TSH, on prescrit à la femme enceinte un analogue synthétique de l’hormone thyroxine - L-thyroxine ou Eutirox. Cela peut également nécessiter une correction de l’utilisation de médicaments à base d’iode (la posologie précédemment prescrite est modifiée ou le médicament est annulé) - cela peut souvent suffire à normaliser le taux de TSH (s’il a été légèrement augmenté).

Par ailleurs, les recommandations concernant l'utilisation de médicaments contenant de l'iode pendant la grossesse ne peuvent et ne doivent être données que par un endocrinologue spécialiste - ce n'est pas la responsabilité du gynécologue!

Peu de femmes enceintes savent qu’il s’agit d’une surdose d’iodure pouvant déclencher une augmentation du taux de TSH pendant la grossesse. Parmi les causes probables de l'apparition d'une telle maladie, il est possible que d'autres médicaments soient pris (antipsychotiques, bêta-bloquants, prednisolone et autres) ou que la vésicule biliaire soit enlevée.

Il faudra prendre L-thyroxine pendant une longue période, peut-être même pendant toute la période et après l'accouchement. Mais le médicament peut être annulé plus tôt: le niveau de TSH devra être vérifié tout le temps et maintenu sous contrôle.

Le traitement commence généralement par une faible dose (si l'infraction a été détectée aux stades précoces), en l'augmentant progressivement jusqu'à ce que les niveaux de TSH et de T4 redeviennent normaux. La posologie est toujours sélectionnée individuellement (le médecin la calcule en fonction du poids corporel de la femme enceinte).

Très, de très nombreuses femmes ayant eu une TSH élevée pendant leur grossesse donnent naissance à de beaux enfants en bonne santé et partagent leurs expériences avec d'autres femmes dans divers forums thématiques. Alors, ne soyez pas tristes de rien - tout ira bien!

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones