La prolactine est l'une des principales hormones de l'hypophyse. Son effet sur le corps ne peut être surestimé.

La prolactine régule le métabolisme des graisses, le système immunitaire et les reins.

Fonctions de l'hormone chez la femme:

  • stimule la croissance du tissu mammaire;
  • stimule le développement de canaux dans la glande;
  • participe à la formation et au maintien de l'excrétion du lait maternel;
  • favorise le déroulement normal de la grossesse;
  • participe à la survenue d'une affection maternelle chez le bébé;
  • inhibe la maturation des œufs chez les mères allaitantes.

Chez les hommes, la prolactine:

  • soutient la sécrétion de testostérone;
  • stimule la maturation du sperme.

Si l'hormone est trop produite, un état d'hyperprolactinémie se développe. Un taux élevé de prolactine est normal et dans diverses maladies.

Taux de prolactine normal

Pour identifier l'hyperprolactinémie, une étude de laboratoire est menée pour déterminer la concentration d'hormones dans le sang.

Il est recommandé de procéder à une analyse le matin, 2 à 3 heures après le réveil.

L'hormone répond très fortement à l'humeur émotionnelle et au bien-être du patient. Un excès de prolactine peut être détecté chez une personne en parfaite santé si des facteurs de stress ont influencé le corps le jour de l'analyse et le jour précédent.

Causes de l'hyperprolactinémie fonctionnelle:

  • stress psychologique;
  • exercice actif;
  • peur d'un établissement médical;
  • la douleur
  • troubles du sommeil;
  • rapports sexuels;
  • dîner copieux;
  • fumer;
  • le jeûne

Pour exclure une augmentation de l'hormone due à ces effets aléatoires, il est souhaitable de mesurer le taux au moins deux fois à des jours différents.

La norme de prolactine chez les femmes est de 40–530 mU / l et chez les hommes de 53–400 mU / l. Dans certaines périodes de femmes, le niveau de l'hormone augmente de manière significative.

Les causes d'une augmentation de l'hormone sont une grossesse, un accouchement et une allaitement normaux. Pourquoi dans ces périodes, la mesure de la prolactine n'est pas recommandée? Cela est dû au fait que les normes pour ces groupes de patients ne sont pas approuvées.

Signes de taux élevés de prolactine

Les symptômes d'augmentation de la prolactine sont détectés à un niveau d'hormone de 1000 mU / L.

Signes d'hormone élevée dans le sang:

  • une augmentation du volume des glandes mammaires;
  • la libération de colostrum du sein;
  • gain de poids;
  • diminution du désir sexuel;
  • impuissance chez les hommes;
  • cessation de la menstruation chez les femmes;
  • infertilité;
  • fractures osseuses avec traumatismes minimes;
  • caries multiples;
  • augmentation du sucre dans le sang;
  • humeur dépressive constante;
  • troubles du sommeil.

Quelles maladies augmentent la prolactine?

L'hyperprolactinémie pathologique est 10 fois plus fréquente chez la femme que chez l'homme.

Les principales raisons de l'augmentation de la prolactine:

  • adénome hypophysaire;
  • tumeurs cérébrales;
  • blessures à la poitrine;
  • ovaires polykystiques;
  • insuffisance rénale;
  • la cirrhose et le cancer du foie;
  • hypothyroïdie.

En outre, les substances médicamenteuses et les médicaments peuvent entraîner une augmentation de la concentration sanguine de prolactine.

Surtout affecte le niveau d'hormone:

  • antidépresseurs (imipramine, amitriptyline, halopéridol);
  • les bloqueurs de la dopamine (sulpiride, métoclopramide, dompéridone, antipsychotiques);
  • antihypertenseurs (réserpine);
  • médicaments anti-arythmiques (vérapamil);
  • œstrogènes (y compris les contraceptifs);
  • opiacés (morphine, héroïne, promédol);
  • la cocaïne.

Diagnostic de la prolactine élevée

Un médecin de toute spécialité peut recommander le dépistage de la prolactine si le patient présente des symptômes caractéristiques.

Le taux élevé révélé d'hormone de prolactine est la raison de l'examen obligatoire de l'endocrinologue.

Le diagnostic commence généralement par une nouvelle détermination de la concentration de prolactine. Si l'hyperprolactinémie persiste, un examen approfondi est recommandé au patient.

Pour rechercher une tumeur sécrétant de la prolactine, une radiographie du crâne est réalisée en projection latérale, en imagerie par résonance magnétique ou en tomodensitométrie.

Le meilleur adénome se voit sur un imageur à résonance magnétique. Il est conseillé d'étudier les petites tumeurs à l'aide d'agents de contraste. Ces solutions sont administrées par voie intraveineuse. Les contrastes contiennent une grande quantité d'iode, ils sont donc contre-indiqués dans les allergies à cet élément chimique et dans les maladies de la glande thyroïde.

L'examen radiographique a une faible sensibilité. Cela peut aider à diagnostiquer seulement une grosse tumeur hypophysaire.

Signes d'adénome sur les radiographies:

  • destruction de la paroi de l'hypophyse;
  • double contour osseux.

Quels tests doivent être effectués pour l'hyperprolactinémie?

Si la prolactine est élevée, le patient doit étudier le fonctionnement de la glande thyroïde. Pour cela, il est recommandé de prendre l'hormone thyrotrope (TSH), la triiodothyronine (T3), la thyroxine (T4). TSH élevé favorise l'hypothyroïdie. Cette maladie peut causer une hyperprolactinémie.

En outre, avec un taux élevé de prolactine et d’adénome hypophysaire, le niveau de toutes les hormones tropicales dans le sang doit être déterminé. Ces substances affectent l'activité fonctionnelle de toutes les glandes endocrines. Les hormones tropicales sont sécrétées par la glande pituitaire. Avec l'hyperprolactinémie, il peut y avoir à la fois une augmentation de leur concentration et une diminution.

Analyse recommandée des hormones hypophysaires:

  • adrénocorticotrope (ACTH);
  • somatotrope (hormone de croissance);
  • stimulation folliculaire (FSH);
  • lutéinisante (LH).

De plus, on prescrit au patient des tests de biochimie sanguine. Les médecins s'intéressent aux indicateurs du métabolisme et de la fonction rénale et hépatique.

L'hyperprolactinémie peut provoquer un taux élevé:

  • sucre dans le sang;
  • le cholestérol;
  • les triglycérides;
  • la bilirubine;
  • la créatinine;
  • l'urée.

Pourquoi exactement tel ou tel indicateur est déterminé par des médecins spécialistes (thérapeute, néphrologue, gastro-entérologue).

Dans certains cas, il est recommandé à un patient présentant un taux élevé d'hormones d'étudier l'immunogramme.

Ultrasons avec haute prolactine

L'échographie peut aider:

  • établir la cause d'une concentration élevée de prolactine;
  • effets de l'hyperprolactinémie.

Les patients ont reçu une échographie du sein. Chez l’homme, cette étude confirme la présence d’une grande quantité de tissu glandulaire. On diagnostique chez les femmes de nombreux canaux laiteux, qui alimentent activement les tissus en sang.

Une échographie thyroïdienne est prescrite en cas d'hypothyroïdie suspectée. Pendant l'étude, une diminution de la taille de l'organe, une structure hétérogène du tissu, un faible nombre de vaisseaux sanguins peuvent être détectés.

L'échographie des glandes sexuelles donne beaucoup d'informations à des niveaux élevés de prolactine. Chez l'homme, l'étude révèle souvent une diminution de la taille des testicules. Chez les femmes, le cancer des ovaires polykystiques peut être diagnostiqué sur des ultrasons, réduisant ainsi l'épaisseur de l'endomètre.

De plus, il est recommandé aux patients de subir une échographie abdominale. Déterminez en premier lieu la taille et la structure du foie et des reins. À l’échographie, on peut détecter une cirrhose, un cancer, des métastases hépatiques et diverses néphrites.

Traitement des patients avec haute prolactine

Un taux élevé de prolactine nécessite une observation ou un traitement actif.

Quand puis-je me débrouiller avec uniquement des visites de suivi chez un endocrinologue?

Le traitement de la prolactine élevée n'est pas effectué avec:

  • concentrations d'hormones jusqu'à 1000 mU / l;
  • structure hypophysaire normale;
  • fonction sûre du système reproducteur;
  • poids corporel normal.

Dans le cas où les patients présentent des symptômes d'augmentation de la prolactine ou si un adénome hypophysaire est détecté, le traitement est obligatoire.

Le moyen le plus efficace - des comprimés à base d'alcaloïde d'ergot. Il existe deux principaux médicaments: la cabergoline et la bromocriptine. Le médecin choisit la dose individuellement, en tenant compte du poids corporel et du niveau de l'hormone dans le sang.

Les alcaloïdes de l'ergot conduisent à une concentration d'hormones normale en 1 à 2 mois. Le grand avantage de ces médicaments est leur capacité à réduire le volume de la tumeur hypophysaire. Le traitement est prescrit pour une longue période (12–36 mois).

Dans le cas où l'adénome est insensible au traitement par la cabergoline et la bromocriptine, l'option du traitement chirurgical ou de la radiothérapie est envisagée. Les deux méthodes sont assez efficaces, mais endommagent les tissus de la glande pituitaire et les vaisseaux du cerveau.

Les remèdes populaires dans les institutions médicales ne sont pas recommandés. L'innocuité de tels traitements n'a pas été étudiée. Et les conséquences dangereuses des conseils populaires peuvent être assez lourdes. Tout d’abord, l’automédication empêche les patients de recevoir à temps des soins médicaux efficaces.

Augmentation de la prolactine et du ttg

THT et prolactine: symptômes, causes, traitement

La prolactine est une hormone produite dans l'hypophyse antérieure. Cette hormone est responsable de la lactation, de la régulation des cycles menstruels. Un taux élevé de prolactine est appelé hyperprolactinia. Cette situation peut être considérée comme la norme, mais il peut aussi s'agir d'une pathologie, cause de maladies graves. Lorsque les premiers symptômes, décrits ci-dessous, apparaissent, il est nécessaire de faire appel à un spécialiste pour un examen. Au minimum, par examen, il est nécessaire de déterminer la concentration de TSH et de prolactine.

La TSH est une hormone stimulant la thyroïde qui est également produite par l'hypophyse et contribue à la production d'hormones thyroïdiennes. La perturbation de la glande thyroïde est souvent la cause de l'hyperprolactinimie. Il est donc nécessaire de connaître le taux de TSH pour le traitement. La TSH et la prolactine sont liées.

Symptômes de l'hyperprolactinia

Les hormones régulent presque tous les processus du corps. Ils affectent non seulement les fonctions des organes, mais sont également responsables de la possibilité de tomber enceinte et de la capacité de lactation, ils affectent l'activité vitale de l'organisme dans son ensemble. Par conséquent, toute fluctuation du niveau de l'hormone affecte immédiatement la santé, laquelle doit donc être traitée. Des taux élevés de prolactine sont courants et sont liés aux maladies endocriniennes.

Il est difficile de déterminer les symptômes d’une augmentation de l’hormone à un stade précoce de la maladie. Les symptômes de la prolactine sont divisés en groupes. Les troubles de la reproduction sont les plus fréquents et ils manifestent une diminution du désir sexuel et un manque d'orgasme.

Les symptômes de ces troubles incluent:

  • Irrégularité ou absence de menstruation;
  • Infertilité;
  • Interruption de grossesse à un stade précoce;
  • Désir sexuel réduit, sécheresse vaginale.

Brèche dans les glandes mammaires. La fonction principale de l'hormone étant de produire du lait maternel, les symptômes de ce groupe sont également fréquents. Les principales caractéristiques comprennent la sensibilité des seins, le gonflement des seins et la sécrétion de lait.

Si ces symptômes sont observés chez une femme enceinte ou qui allaite, ils ne présentent donc aucun danger. Les autres femmes devraient consulter un médecin si de tels signes apparaissent.

Déséquilibre hormonal. Les symptômes de troubles hormonaux incluent:

  • Diverses éruptions cutanées sur la peau (acné, acné);
  • Augmentation de la croissance des cheveux sur la poitrine, l'abdomen et le visage.
  • Prise de poids due à une augmentation de l'appétit causée par des taux élevés de prolactine;
  • Augmentation des niveaux d'insuline dans le sang;
  • Mauvais fonctionnement de la glande thyroïde.

Troubles métaboliques. Le métabolisme étant régulé par la prolactine, les fluctuations de niveau entraînent une altération de l'absorption des substances minérales. Il y a souvent une perte importante de calcium, ce qui peut conduire à la formation d'ostéoporose et à la fragilité des os.

Perturbations dans le fonctionnement du système nerveux central. Les symptômes de ce groupe comprennent les troubles de la mémoire, l'insomnie, la dépression, la perte de vision, la fatigue et la faiblesse.

Causes d'une hormone élevée

Les causes de cette maladie sont divisées en physiologique, pathologique, médicament. Les raisons physiologiques comprennent la grossesse, l'allaitement, le stress émotionnel, le sexe, un effort physique intense, la consommation d'aliments protéiques en grande quantité.

Les causes pathologiques incluent des maladies du système endocrinien (hypothyroïdie, maladie des ovaires polykystiques), de faibles niveaux de vitamine B6, des maladies du foie et des reins et une tumeur hypophysaire.

Les médicaments incluent l’utilisation de contraceptifs oraux, d’antidépresseurs, d’antiémétiques et de certains autres médicaments.

Diagnostic de la maladie

Pour diagnostiquer cette maladie, des mesures telles que le don de sang pour déterminer le niveau de prolactine sont prescrites. Vous devez effectuer l'analyse le matin à jeun, le jour 5-8 du cycle. Cette analyse doit être prise trois fois. Selon le laboratoire, la valeur maximale peut être comprise entre 15 et 25 ng / ml.

Après vous devez identifier la concentration d'hormones thyroïdiennes. L'augmentation de la TSH dans le diagnostic de la maladie revêt une grande importance.

Échantillons contenant du métoclopromide et de la thyrolibérine. Après l'introduction de ces médicaments, il est possible de déterminer la nature de l'hyperprolactinium. Actuellement, cette méthode est assez rarement utilisée car il existe de meilleures méthodes de diagnostic informatique.

Une autre méthode est le craniogramme (radiographie du crâne en deux projections), ce qui permet de diagnostiquer la zone pituitaire dans l'os crânien en forme de coin. Également effectué un examen de fond d'œil. La présence d'une tumeur hypophysaire peut indiquer un changement des vaisseaux et un rétrécissement des champs visuels.

IRM utilisée - le principal moyen de diagnostiquer la pathologie de l'hypophyse. La tomodensitométrie est utilisée, mais elle est contre-indiquée chez les femmes enceintes et les femmes planifiant une grossesse.

Traitement de la maladie

Après la découverte des premiers signes, il n’est pas nécessaire de traiter la maladie soi-même, il est nécessaire de consulter un médecin qui vous prescrira un traitement individuel. La norme est de 500 ng / ml, avec une augmentation à 1200, il est nécessaire de traiter de manière urgente la maladie.

Le médicament principal pour le traitement de cette maladie est le parlodel (bromkriptine), un dérivé de l'ergot. Le médicament ralentit la production de prolactine. Ce médicament est contre-indiqué dans les maladies du foie et est utilisé pendant une longue période, deux à trois ans. Le processus de traitement est contrôlé par ultrasons. Les effets secondaires incluent vertiges, faiblesse, nausée, constipation, évanouissements, nez qui coule.

Pour le traitement des médicaments prescrits tels que le tergurid, le lizurid, la cabergoline. Il est appliqué à 1 mg dans les sept jours, les médicaments ont une action plus longue.

La Methergolin et la dihydroergocriptine ont moins d'effets secondaires, mais leur efficacité est moindre.

La cyclodinone est utilisée pour traiter la prolactine. Ce médicament, d’origine végétale, fait partie du groupe des plantes médicinales utilisées en cas d’échec de la menstruation. La cyclodinone est une plante - un prutnyak ordinaire. Parmi les fruits de cette plante est extrait sec, qui est le seul composant de la drogue. La cyclodinone est disponible en comprimés et en gouttes. L'outil normalise les hormones et réduit la prolactine.

La cyclodinone en comprimés et en gouttes a une autre propriété: elle stimule la formation de tissu conjonctif dans les glandes mammaires, favorise la dilatation des canaux, réduit la douleur mammaire et empêche le développement de maladies pathologiques du sein. La cyclodinone peut être utilisée en présence des symptômes suivants: infertilité, troubles menstruels, acné, ovaire polykystique, ménopause.

La cyclodinone, malgré sa composition en phyto, présente des contre-indications: réaction allergique, âge jusqu'à 12 ans, grossesse et allaitement. La cyclodinone a des effets secondaires après une utilisation à long terme: vomissements, nausées, éruptions cutanées, vertiges, maux de tête.

Il est recommandé de suivre un traitement complet à la cyclodinone chez les femmes planifiant une grossesse ou en présence de maladies hormonales. La cyclodinone doit être utilisée avec prudence en présence d'une maladie du foie, de reins, d'une lésion cérébrale. En l'absence d'effet positif après un traitement par un médicament, il est nécessaire de commencer à traiter la maladie avec des hormones naturelles ou synthétiques.

Pour le traitement de la prolactine, en plus de la cyclodinone, le médicament dostinex est utilisé, la forme de fabrication est des comprimés. La substance active de Dostinex est la cabergoline, un membre du groupe des agonistes des récepteurs de la dopamine. Dostinex supprime la production de prolactine, normalise sa concentration, réduit la manifestation de symptômes tels que prise de poids, ostéoporose, acné, etc. Trois heures plus tard, une diminution de la prolactine est observée et l'effet dure jusqu'à 28 jours. La normalisation du niveau d'hormone est notée après 2-4 semaines d'utilisation de la pilule. Le médicament Dostinex est indiqué pour supprimer ou prévenir la lactation post-partum, en violation des cycles, l'infertilité. Dostinex est contre-indiqué dans les allergies, la grossesse et l'allaitement, les maladies du foie, les ulcères d'estomac et les maladies mentales graves. Le médicament a plusieurs effets secondaires qui se produisent pendant les deux premières semaines et disparaissent d'eux-mêmes. Les effets secondaires incluent maux de tête, vertiges, insomnie, faiblesse, nausées, constipation, vomissements, etc.

Avec un traitement complexe correctement sélectionné, vous pouvez faire face rapidement et efficacement à cette maladie. L'essentiel est de consulter un spécialiste à temps et de ne pas soigner la maladie vous-même.

TSH élevé

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est l'une des hormones produites dans l'hypophyse et affecte la sécrétion des hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine et la thyroxine.

La thyroxine (T4) - une hormone «thyroïde» responsable des processus métaboliques du plastique et de l’énergie dans le corps, est un matériau de construction pour la formation de la triiodothyronine. La T4 libre ou la tétraiodothyronine libre (T4c) est une petite partie des molécules de thyroxine (0,03% du volume total) qui, après production, n'était pas liée par une protéine de transport spéciale.

La triiodothyronine (T3) est l'hormone thyroïdienne la plus active qui contrôle les processus métaboliques dans le corps. La T3 est responsable du développement du cerveau chez le fœtus et, chez l'adulte, elle accélère l'activité nerveuse. T3 est formé à partir de T4 et 10 fois plus puissant que lui. Une fois dans le sang, la plupart des molécules se lient aux protéines, à savoir les molécules non liées restantes (0,3% de la masse totale) sont principalement responsables de la régulation et sont appelées hormones sans triiodothyronine (T3c).

Le principal effet sur le corps est d'avoir des hormones libres - T4 libre et T3 libre. Leurs indicateurs, ainsi que le niveau de thyrotropine «hypophysaire», sont importants pour l’endocrinologue afin de déterminer le type de pathologie et le traitement de la glande thyroïde.

Performance normale

Le niveau de fond hormonal est considéré comme normal si les tests de laboratoire ont donné les résultats suivants:

Déviations de la norme

Si le niveau de thyréotropine s'écarte de la norme dans les résultats au bout de deux mois, il est nécessaire de répéter l'analyse, car la TSH avec un retard répond aux modifications de T3c et de T4c. Les valeurs élevées de TSH sont plus courantes que les plus basses, bien qu'une TSH basse puisse également se produire avec une fonction hypophysaire améliorée et affaiblie, alors que chez les femmes enceintes, il peut s'agir d'une variante normale.

Les fluctuations des indicateurs peuvent être dues à:

  • utilisation de médicaments contenant de la morphine;
  • œstrogène, cérucal, amiodarone, eglonil, interféron;
  • surdosage de L-thyroxine et d'autres médicaments avec des analogues synthétiques T3 et T4;
  • heure incorrecte de la collecte de sang pour analyse.

Niveau élevé

Le niveau élevé de l'hormone dans les premiers stades ne se manifeste pas et ne donne pas beaucoup d'inconfort à la personne. Mais au bout d’un moment, divers changements s’opèrent dans le travail des organes et des systèmes. Étant donné que les maladies de la thyroïde sont plus courantes chez les femmes que chez les hommes, un taux élevé de thyrotropine est plus souvent enregistré chez le beau sexe.

La valeur TSH élevée est-elle conservée dans la réanalyse correcte? Par conséquent, il existe les pathologies ou conditions suivantes:

Des niveaux élevés de l'hormone peuvent être diagnostiqués après un exercice, avec une exposition aux radiations. Ce changement est souvent constaté lors de la prise de certains médicaments. En outre, l'excès de TSH est possible avec la thyroïdite après l'accouchement, ainsi que l'augmentation pathologique d'une autre hormone hypophysaire, la prolactine. Normalement, l’augmentation de la prolactine n’est caractéristique que pendant la grossesse (de 5 à 6 semaines) et jusqu’à la fin de l’allaitement.

Avec une valeur élevée de TSH chez l'homme, les signes suivants sont notés:

  • Problèmes de mémoire
  • Dépression, apathie, refus de faire quoi que ce soit,
  • Diminution de la pression, ralentissement du rythme cardiaque,
  • Constipation, nausée, manque d’appétit,
  • Les femmes ont des problèmes avec le cycle menstruel, peut-être l'infertilité,
  • Ongles cassants, les cheveux, la peau devient sèche, un gonflement peut apparaître sur le visage,
  • Il y a une augmentation du poids corporel avec une réduction de l'appétit.

L'absence de traitement initié en temps opportun entraîne des perturbations du système nerveux, une augmentation du volume de la thyroïde, des modifications de la forme et de la couleur du cou. Par conséquent, il est nécessaire de contacter un spécialiste si au moins un symptôme suspect apparaît.

L'hypothyroïdie sur le fond de la TSH élevée est divisée en 2 groupes:

  1. T4c et T3c libres de groupes subcliniques dans la plage normale;
  2. groupe manifeste (explicite) - les niveaux de T4 et T3 libres sont abaissés.

Le premier groupe n'a pas de signes évidents, et le second peut être reconnu par les symptômes suivants:

Niveau réduit

Les valeurs basses de TSH sont des symptômes de thyréotoxicose primaire et secondaire, qui pourraient avoir les causes suivantes:

Chacune des maladies ci-dessus a ses propres symptômes et signes.

Les maladies de l’hypophyse et de l’hypothalamus, provoquant une thyrotoxicose secondaire, avec la même fréquence, se manifestent à la fois chez l’homme et chez la femme.

Syndrome pathologique euhyroïdien

Dans un certain nombre de maladies qui ne sont pas directement liées à la glande thyroïde, la TSH peut être fortement réduite ou augmentée (2 fois ou plus), mais en même temps, T3c et T4c restent normaux. De tels indicateurs peuvent apparaître si le corps est surchargé:

  • les stress;
  • blessures graves;
  • infarctus du myocarde;
  • l'ischémie;
  • la septicémie;
  • maladie du foie;
  • rein chronique en phase terminale.

TSH et grossesse

Pour les filles qui envisagent d'accoucher, la TSH avant la conception et pendant toute la grossesse ne devrait idéalement pas dépasser 2,5 µIU / L. De tels indicateurs garantissent le moindre développement de pathologies chez le fœtus.

Pendant la grossesse, le taux peut varier en dehors de la plage de 0,4 à 4 mUI / l. Un chiffre inférieur à 0,4 est retrouvé chez les femmes en bonne santé et, en règle générale, se normalise au deuxième trimestre de la grossesse. Une TSH faible n'est dangereuse que pour les très longues cliniques non compensées avec de faibles valeurs de T4 et T3 libres.

Si le chiffre se situe autour de 4, vous devriez alors immédiatement consulter un endocrinologue aux fins de traitement de remplacement et ne pas penser à la nécessité d'un avortement. TSH élevé ne nuit au fœtus que pendant le premier trimestre. En outre, il constitue un danger pour le développement du déroulement de la grossesse et de la naissance elle-même.

Prolactine et TSH

La prolactine est une hormone produite par l'hypophyse sous l'influence de la TSH et de certaines hormones hypothalamiques. Chez l'adulte, la prolactine est responsable du métabolisme normal des graisses et empêche le développement du diabète. Au cours du développement fœtal, il stimule la formation de glandes sébacées et le développement des organes internes.

Chez la femme, il est responsable de la sécrétion de progestérone dans le corps jaune du follicule ovarien (fécondation et début de grossesse normal), du développement des glandes mammaires et de la production de lait maternel pendant et après l'accouchement. Pour les hommes, la prolactine n'est pas moins importante car elle est responsable de la production de testostérone, du développement et de la motilité des spermatozoïdes.

L'état du corps, lorsque le niveau de prolactine et de TSH est élevé, peut être causé par les causes de maladies graves du système hypothalamo-hypophysaire ou par les signes des maladies suivantes:

Les symptômes de l'hyperprolactinémie (lorsque la prolactine et la TSH sont élevées) incluent:

Les tactiques de traitement, les médicaments hormonaux et leurs doses sont prescrits par l’endocrinologue après avoir établi la cause fondamentale de l’augmentation des valeurs de la prolactine et de la TSH.

Récupération niveau TTG

Dans l’hypothyroïdie infraclinique, vous pouvez essayer de réduire les taux de TSH sans un régime sans gluten, sans caséine et à faible teneur en glucides. Dans tous les autres cas, un traitement avec des remèdes populaires et des régimes ne va pas aider. Vous avez juste besoin de prendre pour la vie "L-thyroxin" ou d'autres analogues synthétiques de la thyroxine.

Les doses acceptées de médicaments hormonaux varieront et seront ajustées en fonction des résultats du test.

Augmentation de la prolactine

La prolactine est l'une des principales hormones de l'hypophyse. Son effet sur le corps ne peut être surestimé.

La prolactine régule le métabolisme des graisses, le système immunitaire et les reins.

Fonctions de l'hormone chez la femme:

  • stimule la croissance du tissu mammaire;
  • stimule le développement de canaux dans la glande;
  • participe à la formation et au maintien de l'excrétion du lait maternel;
  • favorise le déroulement normal de la grossesse;
  • participe à la survenue d'une affection maternelle chez le bébé;
  • inhibe la maturation des œufs chez les mères allaitantes.

Chez les hommes, la prolactine:

  • soutient la sécrétion de testostérone;
  • stimule la maturation du sperme.

Si l'hormone est trop produite, un état d'hyperprolactinémie se développe. Un taux élevé de prolactine est normal et dans diverses maladies.

Taux de prolactine normal

Pour identifier l'hyperprolactinémie, une étude de laboratoire est menée pour déterminer la concentration d'hormones dans le sang.

Il est recommandé de procéder à une analyse le matin, 2 à 3 heures après le réveil.

L'hormone répond très fortement à l'humeur émotionnelle et au bien-être du patient. Un excès de prolactine peut être détecté chez une personne en parfaite santé si des facteurs de stress ont influencé le corps le jour de l'analyse et le jour précédent.

Causes de l'hyperprolactinémie fonctionnelle:

  • stress psychologique;
  • exercice actif;
  • peur d'un établissement médical;
  • la douleur
  • troubles du sommeil;
  • rapports sexuels;
  • dîner copieux;
  • fumer;
  • le jeûne

Pour exclure une augmentation de l'hormone due à ces effets aléatoires, il est souhaitable de mesurer le taux au moins deux fois à des jours différents.

La norme de prolactine chez les femmes est de 40–530 mU / l et chez les hommes de 53–400 mU / l. Dans certaines périodes de femmes, le niveau de l'hormone augmente de manière significative.

Les causes d'une augmentation de l'hormone sont une grossesse, un accouchement et une allaitement normaux. Pourquoi dans ces périodes, la mesure de la prolactine n'est pas recommandée? Cela est dû au fait que les normes pour ces groupes de patients ne sont pas approuvées.

Signes de taux élevés de prolactine

Les symptômes d'augmentation de la prolactine sont détectés à un niveau d'hormone de 1000 mU / L.

Signes d'hormone élevée dans le sang:

  • une augmentation du volume des glandes mammaires;
  • la libération de colostrum du sein;
  • gain de poids;
  • diminution du désir sexuel;
  • impuissance chez les hommes;
  • cessation de la menstruation chez les femmes;
  • infertilité;
  • fractures osseuses avec traumatismes minimes;
  • caries multiples;
  • augmentation du sucre dans le sang;
  • humeur dépressive constante;
  • troubles du sommeil.

Quelles maladies augmentent la prolactine?

L'hyperprolactinémie pathologique est 10 fois plus fréquente chez la femme que chez l'homme.

Les principales raisons de l'augmentation de la prolactine:

  • adénome hypophysaire;
  • tumeurs cérébrales;
  • blessures à la poitrine;
  • ovaires polykystiques;
  • insuffisance rénale;
  • la cirrhose et le cancer du foie;
  • hypothyroïdie.

En outre, les substances médicamenteuses et les médicaments peuvent entraîner une augmentation de la concentration sanguine de prolactine.

Surtout affecte le niveau d'hormone:

  • antidépresseurs (imipramine, amitriptyline, halopéridol);
  • les bloqueurs de la dopamine (sulpiride, métoclopramide, dompéridone, antipsychotiques);
  • antihypertenseurs (réserpine);
  • médicaments anti-arythmiques (vérapamil);
  • œstrogènes (y compris les contraceptifs);
  • opiacés (morphine, héroïne, promédol);
  • la cocaïne.

Diagnostic de la prolactine élevée

Un médecin de toute spécialité peut recommander le dépistage de la prolactine si le patient présente des symptômes caractéristiques.

Le taux élevé révélé d'hormone de prolactine est la raison de l'examen obligatoire de l'endocrinologue.

Le diagnostic commence généralement par une nouvelle détermination de la concentration de prolactine. Si l'hyperprolactinémie persiste, un examen approfondi est recommandé au patient.

Pour rechercher une tumeur sécrétant de la prolactine, une radiographie du crâne est réalisée en projection latérale, en imagerie par résonance magnétique ou en tomodensitométrie.

Le meilleur adénome se voit sur un imageur à résonance magnétique. Il est conseillé d'étudier les petites tumeurs à l'aide d'agents de contraste. Ces solutions sont administrées par voie intraveineuse. Les contrastes contiennent une grande quantité d'iode, ils sont donc contre-indiqués dans les allergies à cet élément chimique et dans les maladies de la glande thyroïde.

L'examen radiographique a une faible sensibilité. Cela peut aider à diagnostiquer seulement une grosse tumeur hypophysaire.

Signes d'adénome sur les radiographies:

  • destruction de la paroi de l'hypophyse;
  • double contour osseux.

Quels tests doivent être effectués pour l'hyperprolactinémie?

Si la prolactine est élevée, le patient doit étudier le fonctionnement de la glande thyroïde. Pour cela, il est recommandé de prendre l'hormone thyrotrope (TSH), la triiodothyronine (T3), la thyroxine (T4). TSH élevé favorise l'hypothyroïdie. Cette maladie peut causer une hyperprolactinémie.

En outre, avec un taux élevé de prolactine et d’adénome hypophysaire, le niveau de toutes les hormones tropicales dans le sang doit être déterminé. Ces substances affectent l'activité fonctionnelle de toutes les glandes endocrines. Les hormones tropicales sont sécrétées par la glande pituitaire. Avec l'hyperprolactinémie, il peut y avoir à la fois une augmentation de leur concentration et une diminution.

Analyse recommandée des hormones hypophysaires:

  • adrénocorticotrope (ACTH);
  • somatotrope (hormone de croissance);
  • stimulation folliculaire (FSH);
  • lutéinisante (LH).

De plus, on prescrit au patient des tests de biochimie sanguine. Les médecins s'intéressent aux indicateurs du métabolisme et de la fonction rénale et hépatique.

L'hyperprolactinémie peut provoquer un taux élevé:

  • sucre dans le sang;
  • le cholestérol;
  • les triglycérides;
  • la bilirubine;
  • la créatinine;
  • l'urée.

Pourquoi exactement tel ou tel indicateur est déterminé par des médecins spécialistes (thérapeute, néphrologue, gastro-entérologue).

Dans certains cas, il est recommandé à un patient présentant un taux élevé d'hormones d'étudier l'immunogramme.

Ultrasons avec haute prolactine

L'échographie peut aider:

  • établir la cause d'une concentration élevée de prolactine;
  • effets de l'hyperprolactinémie.

Les patients ont reçu une échographie du sein. Chez l’homme, cette étude confirme la présence d’une grande quantité de tissu glandulaire. On diagnostique chez les femmes de nombreux canaux laiteux, qui alimentent activement les tissus en sang.

Une échographie thyroïdienne est prescrite en cas d'hypothyroïdie suspectée. Pendant l'étude, une diminution de la taille de l'organe, une structure hétérogène du tissu, un faible nombre de vaisseaux sanguins peuvent être détectés.

L'échographie des glandes sexuelles donne beaucoup d'informations à des niveaux élevés de prolactine. Chez l'homme, l'étude révèle souvent une diminution de la taille des testicules. Chez les femmes, le cancer des ovaires polykystiques peut être diagnostiqué sur des ultrasons, réduisant ainsi l'épaisseur de l'endomètre.

De plus, il est recommandé aux patients de subir une échographie abdominale. Déterminez en premier lieu la taille et la structure du foie et des reins. À l’échographie, on peut détecter une cirrhose, un cancer, des métastases hépatiques et diverses néphrites.

Traitement des patients avec haute prolactine

Un taux élevé de prolactine nécessite une observation ou un traitement actif.

Quand puis-je me débrouiller avec uniquement des visites de suivi chez un endocrinologue?

Le traitement de la prolactine élevée n'est pas effectué avec:

  • concentrations d'hormones jusqu'à 1000 mU / l;
  • structure hypophysaire normale;
  • fonction sûre du système reproducteur;
  • poids corporel normal.

Dans le cas où les patients présentent des symptômes d'augmentation de la prolactine ou si un adénome hypophysaire est détecté, le traitement est obligatoire.

Le moyen le plus efficace - des comprimés à base d'alcaloïde d'ergot. Il existe deux principaux médicaments: la cabergoline et la bromocriptine. Le médecin choisit la dose individuellement, en tenant compte du poids corporel et du niveau de l'hormone dans le sang.

Les alcaloïdes de l'ergot conduisent à une concentration d'hormones normale en 1 à 2 mois. Le grand avantage de ces médicaments est leur capacité à réduire le volume de la tumeur hypophysaire. Le traitement est prescrit pour une longue période (12–36 mois).

Dans le cas où l'adénome est insensible au traitement par la cabergoline et la bromocriptine, l'option du traitement chirurgical ou de la radiothérapie est envisagée. Les deux méthodes sont assez efficaces, mais endommagent les tissus de la glande pituitaire et les vaisseaux du cerveau.

Les remèdes populaires dans les institutions médicales ne sont pas recommandés. L'innocuité de tels traitements n'a pas été étudiée. Et les conséquences dangereuses des conseils populaires peuvent être assez lourdes. Tout d’abord, l’automédication empêche les patients de recevoir à temps des soins médicaux efficaces.

Augmentation de l'hormone thyréotropine chez la femme

La glande thyroïde, qui fournit au corps les hormones T3 et T4, est soumise à une structure située dans le cerveau, appelée glande pituitaire. L'hypophyse, à son tour, sécrète une substance spéciale appelée TSH, responsable du nombre de T3 et de T4, qui sont libérés par la glande thyroïde.

Le niveau de TSH dans le corps peut varier sous l'influence de divers facteurs. Avec le niveau de TSH, le nombre de T3 et de T4 sécrétées par la glande thyroïde change également, ce qui doit être pris en compte. Il est possible de faire face à la fois à une augmentation de ces indicateurs et à leur diminution.

Facteurs affectant le niveau

Les raisons pour lesquelles le niveau de TSH libre chez les femmes peut être augmenté sont variées. Les courses TSH peuvent être à la fois primaires et secondaires. Si les causes conduisent à un saut principal du niveau de TSH, il s’agit alors de la défaite de la glande pituitaire.

L'hypophyse, qui libère cette hormone dans le sang, peut souffrir de diverses pathologies, congénitales ou acquises. L'une des pathologies les plus courantes du type acquis est une tumeur tumorale. Naturellement, chez les femmes, une grande quantité de substance biologiquement active sécrétée par l'hypophyse conduit à l'augmentation de la T3 et de la T4 libres dans le sang. Cela peut montrer n'importe quelle analyse.

Une autre chose, si la pathologie a un caractère secondaire. Dans ce cas, dans le corps, en raison de problèmes avec la glande thyroïde, au contraire, les T3 et T4 libres et liés sont abaissés, ce qui montrera au médecin un test sanguin. L’hypophyse commence à libérer de la TSH pour permettre aux cellules de la thyroïde de fonctionner plus activement.

Une TSH libre élevée indique de ce fait soit des problèmes d'hypophyse, soit une diminution du niveau d'activité hormonale thyroïdienne. La détermination complète de la cause est décisive lorsque le traitement est choisi, les raisons doivent donc être identifiées.

Symptomatologie

Les symptômes du fait que les femmes ont un taux élevé de TSH dans le corps peuvent être absents pendant une longue période. Puisqu'on rencontre plus souvent un type secondaire de la maladie, dans lequel la T3 et la T4 libres sont abaissées, les symptômes de l'hypothyroïdie sont tout d'abord jetés dans les yeux. Ceux-ci comprennent:

  • Somnolence, somnolence, inhibition mentale.
  • Prise de poids rapide, à cause de laquelle la patiente se sent mal à l'aise, sans toutefois augmenter la quantité de nourriture consommée.
  • Symptômes d'insuffisance cardiaque associés à une bradycardie, à une activité vasculaire périphérique médiocre (pâleur et extrémités froides, etc.).
  • Les problèmes commencent par l'assimilation des aliments. Les femmes souffrent de constipation, de nausées et digèrent les aliments plus lentement.
  • En raison d'une activité insuffisante du suc gastrique, le taux d'hémoglobine diminue, car le fer cesse de s'oxyder, l'analyse montrera une anémie.
  • Des symptômes cutanés associés à une peau sèche, à la perte de cheveux et à la fragilité des plaques à ongles peuvent apparaître.

Lorsque les niveaux de T3 et de T4 sont abaissés, tous les processus métaboliques sont inhibés dans le corps et l'hypophyse tente de compenser le problème. Cependant, il n’est pas toujours vrai que T3 et T4 sont abaissés dans le corps.

Parfois, un excès de TSH se produit en raison de problèmes liés à l'hypophyse, puis les hormones thyroïdiennes deviennent excessives. Les symptômes de l'hyperthyroïdie se développent de manière opposée à celle rencontrée lorsque les concentrations de T3 et de T4 sont réduites.

Communication avec la prolactine

Le corps est un système connecté en un seul ensemble précisément en raison des hormones. Souvent, un saut dans le niveau d'une hormone conduit au fait qu'une autre hormone est automatiquement réduite ou augmentée.

L'un des ligaments classiques est la prolactine et l'hormone TSH. Le fait est que la prolactine est également synthétisée dans l'hypophyse et que, chez la femme, dans l'organisme, elle est responsable des processus de lactation et de la menstruation. Les conséquences du fait que cette hormone est réduite ou augmentée sont évidentes: la femme souffre de la capacité de porter et d'avoir des enfants.

Souvent, les analyses montrent que la prolactine augmente si l’hormone TSH augmente également. Cela est dû uniquement aux pathologies primaires qui provoquent des déviations dans l'hypophyse.

Déterminer que la prolactine est élevée aidera non seulement une analyse spéciale, mais également les symptômes, qui sont évalués avant de prescrire un traitement:

  • une femme ne peut pas concevoir un enfant pendant longtemps;
  • avec une conception réussie, il se produit souvent des fausses couches;
  • diminution de la libido, le vagin devient très sec;
  • une déviation de la nature cyclique de la menstruation se développe, parfois leur absence complète se produit.

Si le taux de prolactine dans le sang est maintenu, de tels problèmes ne surviennent généralement pas. Si la prolactine, une hormone libre, est présente dans le corps en excès et non réduite, vous pouvez également remarquer des problèmes d'allaitement pendant l'allaitement. Chez une femme en bonne santé, si le taux est dépassé et que la prolactine libre est en excès, il se produit parfois un écoulement de lait, même s'il ne nourrit pas l'enfant. Ces signes expliquent pourquoi un traitement est nécessaire.

Approches thérapeutiques

Le traitement rapide de la pathologie est d’une importance capitale, car il ne permet pas l’apparition de conséquences mettant la vie en danger et, par conséquent, le diagnostic est important. Avant de commencer le traitement, il est impératif de consulter un endocrinologue, qui vous recommandera de rechercher les hormones et de voir quel indicateur est abaissé et, au contraire, qui est élevé.

S'il s'avère que le problème est d'origine secondaire, c'est-à-dire que l'indice d'hormone thyroïdienne est abaissé, des préparations artificielles de thyroxine sont nécessaires. La norme des substances sécrétées par la glande thyroïde est atteinte par des médicaments, puis le niveau de TSH diminue.

L'efficacité de la façon dont la norme des hormones est atteinte, si leur indice est abaissé, est contrôlée par un test sanguin. Il est important de procéder à l'analyse afin d'éviter tout excès d'hormones, ce qui permettrait à l'hypophyse de ne plus libérer la TSH, une hormone qui sera ensuite réduite.

S'il y a un excès d'hormone hypophysaire, mais que l'indice thyroïdien n'est pas réduit, il est ajusté en sélectionnant un régime alimentaire spécial. La nutrition est basée sur un régime alimentaire à l'exception du gluten et de la caséine. Aussi dans le régime alimentaire incluent des vitamines et des minéraux, de sorte que le taux est établi plus rapidement.

Le taux élevé de thyréotropine causé par la pathologie de l'hypophyse ne provoque pas une réduction du taux de glande thyroïde; une approche thérapeutique différente est donc nécessaire ici. Le plus souvent, trouvant une tumeur active, les médecins proposent de l'enlever, si possible. Chez la femme, la même opération aide à s'assurer que le taux d'une hormone telle que la prolactine est observé dans le sang.

Si la norme des hormones fluctue et qu'il n'est pas possible de s'assurer que la condition des femmes est bonne, le traitement est ajusté, elles commencent à être traitées différemment. Pour ce faire, consultez régulièrement votre médecin et surveillez l’état du corps.

TSH élevé

L'hormone stimulant la thyroïde (TSH) est l'une des hormones produites dans l'hypophyse et affecte la sécrétion des hormones thyroïdiennes, la triiodothyronine et la thyroxine.

La thyroxine (T4) - une hormone «thyroïde» responsable des processus métaboliques du plastique et de l’énergie dans le corps, est un matériau de construction pour la formation de la triiodothyronine. La T4 libre ou la tétraiodothyronine libre (T4c) est une petite partie des molécules de thyroxine (0,03% du volume total) qui, après production, n'était pas liée par une protéine de transport spéciale.

La triiodothyronine (T3) est l'hormone thyroïdienne la plus active qui contrôle les processus métaboliques dans le corps. La T3 est responsable du développement du cerveau chez le fœtus et, chez l'adulte, elle accélère l'activité nerveuse. T3 est formé à partir de T4 et 10 fois plus puissant que lui. Une fois dans le sang, la plupart des molécules se lient aux protéines, à savoir les molécules non liées restantes (0,3% de la masse totale) sont principalement responsables de la régulation et sont appelées hormones sans triiodothyronine (T3c).

Le principal effet sur le corps est d'avoir des hormones libres - T4 libre et T3 libre. Leurs indicateurs, ainsi que le niveau de thyrotropine «hypophysaire», sont importants pour l’endocrinologue afin de déterminer le type de pathologie et le traitement de la glande thyroïde.

Performance normale

Le niveau de fond hormonal est considéré comme normal si les tests de laboratoire ont donné les résultats suivants:

Déviations de la norme

Si le niveau de thyréotropine s'écarte de la norme dans les résultats au bout de deux mois, il est nécessaire de répéter l'analyse, car la TSH avec un retard répond aux modifications de T3c et de T4c. Les valeurs élevées de TSH sont plus courantes que les valeurs basses, bien que le travail hypophysaire amélioré et affaibli puisse également survenir, tandis que chez les femmes enceintes, il peut s'agir d'une variante normale.

Les fluctuations des indicateurs peuvent être dues à:

  • utilisation de médicaments contenant de la morphine;
  • œstrogène, cérucal, amiodarone, eglonil, interféron;
  • surdosage de L-thyroxine et d'autres médicaments avec des analogues synthétiques T3 et T4;
  • heure incorrecte de la collecte de sang pour analyse.

Niveau élevé

Le niveau élevé de l'hormone dans les premiers stades ne se manifeste pas et ne donne pas beaucoup d'inconfort à la personne. Mais au bout d’un moment, divers changements s’opèrent dans le travail des organes et des systèmes. Étant donné que les maladies de la thyroïde sont plus courantes chez les femmes que chez les hommes, un taux élevé de thyrotropine est plus souvent enregistré chez le beau sexe.

La valeur TSH élevée est-elle conservée dans la réanalyse correcte? Par conséquent, il existe les pathologies ou conditions suivantes:

Des niveaux élevés de l'hormone peuvent être diagnostiqués après un exercice, avec une exposition aux radiations. Ce changement est souvent constaté lors de la prise de certains médicaments. En outre, l'excès de TSH est possible avec la thyroïdite après l'accouchement, ainsi que l'augmentation pathologique d'une autre hormone hypophysaire, la prolactine. Normalement, l’augmentation de la prolactine n’est caractéristique que pendant la grossesse (de 5 à 6 semaines) et jusqu’à la fin de l’allaitement.

Avec une valeur élevée de TSH chez l'homme, les signes suivants sont notés:

  • Problèmes de mémoire
  • Dépression, apathie, refus de faire quoi que ce soit,
  • Diminution de la pression, ralentissement du rythme cardiaque,
  • Constipation, nausée, manque d’appétit,
  • Les femmes ont des problèmes avec le cycle menstruel, peut-être l'infertilité,
  • Ongles cassants, les cheveux, la peau devient sèche, un gonflement peut apparaître sur le visage,
  • Il y a une augmentation du poids corporel avec une réduction de l'appétit.

L'absence de traitement initié en temps opportun entraîne des perturbations du système nerveux, une augmentation du volume de la thyroïde, des modifications de la forme et de la couleur du cou. Par conséquent, il est nécessaire de contacter un spécialiste si au moins un symptôme suspect apparaît.

L'hypothyroïdie sur le fond de la TSH élevée est divisée en 2 groupes:

  1. T4c et T3c libres de groupes subcliniques dans la plage normale;
  2. groupe manifeste (explicite) - les niveaux de T4 et T3 libres sont abaissés.

Le premier groupe n'a pas de signes évidents, et le second peut être reconnu par les symptômes suivants:

Niveau réduit

Les valeurs basses de TSH sont des symptômes de thyréotoxicose primaire et secondaire, qui pourraient avoir les causes suivantes:

Chacune des maladies ci-dessus a ses propres symptômes et signes.

Les maladies de l’hypophyse et de l’hypothalamus, provoquant une thyrotoxicose secondaire, avec la même fréquence, se manifestent à la fois chez l’homme et chez la femme.

Syndrome pathologique euhyroïdien

Dans un certain nombre de maladies qui ne sont pas directement liées à la glande thyroïde, la TSH peut être fortement réduite ou augmentée (2 fois ou plus), mais en même temps, T3c et T4c restent normaux. De tels indicateurs peuvent apparaître si le corps est surchargé:

  • les stress;
  • blessures graves;
  • infarctus du myocarde;
  • l'ischémie;
  • la septicémie;
  • maladie du foie;
  • rein chronique en phase terminale.

TSH et grossesse

Pour les filles qui envisagent d'accoucher, la TSH avant la conception et pendant toute la grossesse ne devrait idéalement pas dépasser 2,5 µIU / L. De tels indicateurs garantissent le moindre développement de pathologies chez le fœtus.

Pendant la grossesse, le taux peut varier en dehors de la plage de 0,4 à 4 mUI / l. Un chiffre inférieur à 0,4 est retrouvé chez les femmes en bonne santé et, en règle générale, se normalise au deuxième trimestre de la grossesse. Une TSH faible n'est dangereuse que pour les très longues cliniques non compensées avec de faibles valeurs de T4 et T3 libres.

Si le chiffre se situe autour de 4, vous devriez alors immédiatement consulter un endocrinologue aux fins de traitement de remplacement et ne pas penser à la nécessité d'un avortement. TSH élevé ne nuit au fœtus que pendant le premier trimestre. En outre, il constitue un danger pour le développement du déroulement de la grossesse et de la naissance elle-même.

Prolactine et TSH

La prolactine est une hormone produite par l'hypophyse sous l'influence de la TSH et de certaines hormones hypothalamiques. Chez l'adulte, la prolactine est responsable du métabolisme normal des graisses et empêche le développement du diabète. Au cours du développement fœtal, il stimule la formation de glandes sébacées et le développement des organes internes.

Chez la femme, il est responsable de la sécrétion de progestérone dans le corps jaune du follicule ovarien (fécondation et début de grossesse normal), du développement des glandes mammaires et de la production de lait maternel pendant et après l'accouchement. Pour les hommes, la prolactine n'est pas moins importante car elle est responsable de la production de testostérone, du développement et de la motilité des spermatozoïdes.

L'état du corps, lorsque le niveau de prolactine et de TSH est élevé, peut être causé par les causes de maladies graves du système hypothalamo-hypophysaire ou par les signes des maladies suivantes:

Les symptômes de l'hyperprolactinémie (lorsque la prolactine et la TSH sont élevées) incluent:

Les tactiques de traitement, les médicaments hormonaux et leurs doses sont prescrits par l’endocrinologue après avoir établi la cause fondamentale de l’augmentation des valeurs de la prolactine et de la TSH.

Récupération niveau TTG

Dans l’hypothyroïdie infraclinique, vous pouvez essayer de réduire les taux de TSH sans un régime sans gluten, sans caséine et à faible teneur en glucides. Dans tous les autres cas, un traitement avec des remèdes populaires et des régimes ne va pas aider. Vous avez juste besoin de prendre pour la vie "L-thyroxin" ou d'autres analogues synthétiques de la thyroxine.

Les doses acceptées de médicaments hormonaux varieront et seront ajustées en fonction des résultats du test.

Traitement des niveaux élevés de THT et de prolactine

La prolactine est une hormone produite dans l'hypophyse antérieure. Cette hormone est responsable de la lactation, de la régulation des cycles menstruels. Un taux élevé de prolactine est appelé hyperprolactinia. Cette situation peut être considérée comme la norme, mais il peut aussi s'agir d'une pathologie, cause de maladies graves. Lorsque les premiers symptômes, décrits ci-dessous, apparaissent, il est nécessaire de faire appel à un spécialiste pour un examen. Au minimum, par examen, il est nécessaire de déterminer la concentration de TSH et de prolactine.

La TSH est une hormone stimulant la thyroïde qui est également produite par l'hypophyse et contribue à la production d'hormones thyroïdiennes. La perturbation de la glande thyroïde est souvent la cause de l'hyperprolactinimie. Il est donc nécessaire de connaître le taux de TSH pour le traitement. La TSH et la prolactine sont liées.

Symptômes de l'hyperprolactinia

Les hormones régulent presque tous les processus du corps. Ils affectent non seulement les fonctions des organes, mais sont également responsables de la possibilité de tomber enceinte et de la capacité de lactation, ils affectent l'activité vitale de l'organisme dans son ensemble. Par conséquent, toute fluctuation du niveau de l'hormone affecte immédiatement la santé, laquelle doit donc être traitée. Des taux élevés de prolactine sont courants et sont liés aux maladies endocriniennes.

Il est difficile de déterminer les symptômes d’une augmentation de l’hormone à un stade précoce de la maladie. Les symptômes de la prolactine sont divisés en groupes. Les troubles de la reproduction sont les plus fréquents et ils manifestent une diminution du désir sexuel et un manque d'orgasme.

Les symptômes de ces troubles incluent:

  • Irrégularité ou absence de menstruation;
  • Infertilité;
  • Interruption de grossesse à un stade précoce;
  • Désir sexuel réduit, sécheresse vaginale.

Brèche dans les glandes mammaires. La fonction principale de l'hormone étant de produire du lait maternel, les symptômes de ce groupe sont également fréquents. Les principales caractéristiques comprennent la sensibilité des seins, le gonflement des seins et la sécrétion de lait.

Si ces symptômes sont observés chez une femme enceinte ou qui allaite, ils ne présentent donc aucun danger. Les autres femmes devraient consulter un médecin si de tels signes apparaissent.

Déséquilibre hormonal. Les symptômes de troubles hormonaux incluent:

  • Diverses éruptions cutanées sur la peau (acné, acné);
  • Augmentation de la croissance des cheveux sur la poitrine, l'abdomen et le visage.
  • Prise de poids due à une augmentation de l'appétit causée par des taux élevés de prolactine;
  • Augmentation des niveaux d'insuline dans le sang;
  • Mauvais fonctionnement de la glande thyroïde.

Troubles métaboliques. Le métabolisme étant régulé par la prolactine, les fluctuations de niveau entraînent une altération de l'absorption des substances minérales. Il y a souvent une perte importante de calcium, ce qui peut conduire à la formation d'ostéoporose et à la fragilité des os.

Perturbations dans le fonctionnement du système nerveux central. Les symptômes de ce groupe comprennent les troubles de la mémoire, l'insomnie, la dépression, la perte de vision, la fatigue et la faiblesse.

Causes d'une hormone élevée

Les causes de cette maladie sont divisées en physiologique, pathologique, médicament. Les raisons physiologiques comprennent la grossesse, l'allaitement, le stress émotionnel, le sexe, un effort physique intense, la consommation d'aliments protéiques en grande quantité.

Les causes pathologiques incluent des maladies du système endocrinien (hypothyroïdie, maladie des ovaires polykystiques), de faibles niveaux de vitamine B6, des maladies du foie et des reins et une tumeur hypophysaire.

Les médicaments incluent l’utilisation de contraceptifs oraux, d’antidépresseurs, d’antiémétiques et de certains autres médicaments.

Diagnostic de la maladie

Pour diagnostiquer cette maladie, des mesures telles que le don de sang pour déterminer le niveau de prolactine sont prescrites. Vous devez effectuer l'analyse le matin à jeun, le jour 5-8 du cycle. Cette analyse doit être prise trois fois. Selon le laboratoire, la valeur maximale peut être comprise entre 15 et 25 ng / ml.

Après vous devez identifier la concentration d'hormones thyroïdiennes. L'augmentation de la TSH dans le diagnostic de la maladie revêt une grande importance.

Échantillons contenant du métoclopromide et de la thyrolibérine. Après l'introduction de ces médicaments, il est possible de déterminer la nature de l'hyperprolactinium. Actuellement, cette méthode est assez rarement utilisée car il existe de meilleures méthodes de diagnostic informatique.

Une autre méthode est le craniogramme (radiographie du crâne en deux projections), ce qui permet de diagnostiquer la zone pituitaire dans l'os crânien en forme de coin. Également effectué un examen de fond d'œil. La présence d'une tumeur hypophysaire peut indiquer un changement des vaisseaux et un rétrécissement des champs visuels.

IRM utilisée - le principal moyen de diagnostiquer la pathologie de l'hypophyse. La tomodensitométrie est utilisée, mais elle est contre-indiquée chez les femmes enceintes et les femmes planifiant une grossesse.

Traitement de la maladie

Après la découverte des premiers signes, il n’est pas nécessaire de traiter la maladie soi-même, il est nécessaire de consulter un médecin qui vous prescrira un traitement individuel. La norme est de 500 ng / ml, avec une augmentation à 1200, il est nécessaire de traiter de manière urgente la maladie.

Le médicament principal pour le traitement de cette maladie est le parlodel (bromkriptine), un dérivé de l'ergot. Le médicament ralentit la production de prolactine. Ce médicament est contre-indiqué dans les maladies du foie et est utilisé pendant une longue période, deux à trois ans. Le processus de traitement est contrôlé par ultrasons. Les effets secondaires incluent vertiges, faiblesse, nausée, constipation, évanouissements, nez qui coule.

Pour le traitement des médicaments prescrits tels que le tergurid, le lizurid, la cabergoline. Il est appliqué à 1 mg dans les sept jours, les médicaments ont une action plus longue.

La Methergolin et la dihydroergocriptine ont moins d'effets secondaires, mais leur efficacité est moindre.

La cyclodinone est utilisée pour traiter la prolactine. Ce médicament, d’origine végétale, fait partie du groupe des plantes médicinales utilisées en cas d’échec de la menstruation. La cyclodinone est une plante - un prutnyak ordinaire. Parmi les fruits de cette plante est extrait sec, qui est le seul composant de la drogue. La cyclodinone est disponible en comprimés et en gouttes. L'outil normalise les hormones et réduit la prolactine.

La cyclodinone en comprimés et en gouttes a une autre propriété: elle stimule la formation de tissu conjonctif dans les glandes mammaires, favorise la dilatation des canaux, réduit la douleur mammaire et empêche le développement de maladies pathologiques du sein. La cyclodinone peut être utilisée en présence des symptômes suivants: infertilité, troubles menstruels, acné, ovaire polykystique, ménopause.

La cyclodinone, malgré sa composition en phyto, présente des contre-indications: réaction allergique, âge jusqu'à 12 ans, grossesse et allaitement. La cyclodinone a des effets secondaires après une utilisation à long terme: vomissements, nausées, éruptions cutanées, vertiges, maux de tête.

Il est recommandé de suivre un traitement complet à la cyclodinone chez les femmes planifiant une grossesse ou en présence de maladies hormonales. La cyclodinone doit être utilisée avec prudence en présence d'une maladie du foie, de reins, d'une lésion cérébrale. En l'absence d'effet positif après un traitement par un médicament, il est nécessaire de commencer à traiter la maladie avec des hormones naturelles ou synthétiques.

Pour le traitement de la prolactine, en plus de la cyclodinone, le médicament dostinex est utilisé, la forme de fabrication est des comprimés. La substance active de Dostinex est la cabergoline, un membre du groupe des agonistes des récepteurs de la dopamine. Dostinex supprime la production de prolactine, normalise sa concentration, réduit la manifestation de symptômes tels que prise de poids, ostéoporose, acné, etc. Trois heures plus tard, une diminution de la prolactine est observée et l'effet dure jusqu'à 28 jours. La normalisation du niveau d'hormone est notée après 2-4 semaines d'utilisation de la pilule.

Avec un traitement complexe correctement sélectionné, vous pouvez faire face rapidement et efficacement à cette maladie. L'essentiel est de consulter un spécialiste à temps et de ne pas soigner la maladie vous-même.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones