Les hormones hypophysaires régulent le travail de tout l'organisme. Une sécrétion insuffisante ou un excès de régulateurs importants provoquent une défaillance hormonale, l'apparition de signes externes de pathologies, une mauvaise santé.

Il est utile de savoir quel rôle jouent les hormones hypophysaires. Un tableau indiquant les types de régulateurs importants, leurs fonctions, les causes et les symptômes des maladies aidera à comprendre la structure et les fonctions de l'hypophyse.

Hypophyse: de quoi s'agit-il

L'élément principal du système endocrinien, la glande endocrine. Les hormones qui produisent les lobes antérieurs, postérieurs et intermédiaires affectent la régulation des processus physiologiques et du système nerveux. Lorsque pathologies congénitales et acquises de l'hypophyse, il existe une déviation dans le développement et la croissance du corps, il existe des maladies de gravité variable.

L’hypophyse et les artères sont formées au cours de la période de développement intra-utérin, dès la quatrième ou la cinquième semaine de grossesse. L'élément important est l'emplacement de l'os sphénoïdal du crâne, la région de la selle turque. La forme est ovale, le poids est d'environ 5 à 6 mg, la taille moyenne est de 10 x 12 mm, le fer est plus développé chez la femme.

Fonctions de la glande pituitaire

L'appendice cérébral affecte l'état et le fonctionnement de:

  • glandes sexuelles;
  • les glandes surrénales;
  • glande thyroïde.

La glande pituitaire produit des hormones. Malgré le faible poids de l'élément et le faible volume de régulateurs, l'appendice cérébral est le «coordinateur» du fonctionnement de tous les systèmes. Les hormones pénètrent directement dans la lymphe, le sang, le liquide céphalorachidien, pénètrent rapidement dans les tissus et les cellules, affectent les organes cibles et le corps tout entier.

L'hypophyse affecte le taux de croissance et de développement du corps. La glande pituitaire contrôle le fonctionnement du corps.

La production d'hormones hypophysaires dépend du bon fonctionnement de l'hypothalamus, une partie du cerveau qui combine les fonctions de formation des nerfs et de la glande endocrine. Dans certaines régions, la transformation des impulsions nerveuses mène à la sécrétion d'importants régulateurs. La production d'hormones se produit au besoin. Après la sécrétion, des substances du diencephalon pénètrent dans le lobe postérieur de la glande pituitaire.

Informez-vous sur les causes d'une augmentation de l'insuline dans le sang des femmes et sur les méthodes de stabilisation du niveau de l'hormone.

Découvrez les complications et conséquences possibles de la radiothérapie dans le cancer du sein à cette adresse.

La structure de la glande endocrine

Une partie importante du cerveau est constituée de deux zones de volume inégales: la neurohypophyse et l'adénohypophyse. La partie médiane de l'appendice cérébral relie les principales structures de l'hypophyse.

Nuances importantes:

  • Le lobe antérieur a un volume plus important: six hormones (tropique et effectrice) sont sécrétées, lesquelles contrôlent divers processus de l'organisme. La fonction endocrinienne est plus prononcée que dans d'autres éléments de l'hypophyse.
  • Le lobe postérieur est beaucoup plus petit (environ 1/5 du volume total de la glande endocrine), de la vasopressine et de l'ocytocine sont produites dans cette zone. Les hormones hypothalamus entrent dans le lobe postérieur.
  • Le lobe intermédiaire est une région étroite constituée de cellules basophiles. La section centrale relie deux zones principales. Cet élément produit également des hormones: lipotropine, endorphine, MSH.

La glande pituitaire importante se compose de trois sections:

  • lobe avant. Le site est formé de cellules glandulaires;
  • lobe intermédiaire - zone étroite entre la partie postérieure et antérieure de l'hypophyse. Cette zone s'appelle "l'adénohypophyse";
  • lobe postérieur ou neurohypophyse. Les neurones constituent la base de ce domaine important.

Régulateurs de l'appendice cérébral

Hormones de l'hypophyse antérieure:

Part intermédiaire:

  • endorphine;
  • la lipotropine;
  • MSH ou hormone stimulant les mélanocytes.

Hormones du lobe postérieur de l'hypophyse:

Hormones et leurs fonctions dans la table

Quelles hormones l'hypophyse produit-elle? Il est utile de trouver plus d'informations sur les principaux régulateurs:

Cerveau de l'hypophyse

Glande pituitaire: structure, travail et fonction

L’hypophyse fait partie du diencephale et se compose de trois lobes: le lobe antérieur (glandulaire), appelé adénohypophyse, le lobe moyen-intermédiaire et le lobe postérieur - la neurohypophyse.

L’hypophyse a une forme arrondie et pèse entre 0,5 et 0,6 g. Malgré sa petite taille, l’hypophyse occupe une place particulière parmi les glandes endocrines. C'est ce qu'on appelle la "glande des glandes", la glande conductrice, car toute une série de ses hormones régulent l'activité des autres glandes (Fig. 1).

Fonction hypophysaire

  • contrôle de la fonction des autres glandes endocrines (thyroïde, génitales, surrénales)
  • contrôle de la croissance et de la maturation des organes
  • coordination des fonctions de divers organes (tels que les reins, les glandes mammaires, l'utérus).

Les glandes, dont l'activité dépend de la glande pituitaire, sont appelées dépendantes de la glande pituitaire. Les autres glandes endocrines, dont les fonctions ne sont pas soumises à l'influence directe de l'hypophyse, sont appelées indépendantes de l'hypophyse (Tableau 1).

Tableau 1. Glandes endocrines

Dépendant de l'hypophyse

Pituitaire-indépendant

Glande thyroïde (follicules thyroïdiens)

Cellules thyroïdiennes sécrétant de la calcitonine thyroïdienne

Appareil îlot du pancréas

Lobe antérieur de l'hypophyse, son travail

Le lobe antérieur de l'hypophyse est constitué de cellules glandulaires sécrétant des hormones. Toutes les hormones du lobe antérieur sont des substances protéiques.

L'hormone de croissance (hormone de croissance) est une protéine produite dans l'hypophyse, qui stimule la croissance du corps et qui participe activement à la régulation du métabolisme des protéines, des graisses et des glucides. La structure de l'hormone de croissance a une spécificité d'espèce: plusieurs isoformes sont présentes dans le sang, dont la principale contient 191 acides aminés.

L'hormone de croissance (hormone de croissance), ou hormone de croissance, consiste en une chaîne polypeptidique comprenant 245 résidus d'acides aminés. Il stimule la synthèse des protéines dans les organes et les tissus et la croissance du tissu osseux chez les enfants. Cette hormone est une spécificité d'espèce bien exprimée. Les préparations obtenues à partir de l'hypophyse de bovins et de porcins ont peu d'effet sur la croissance des singes et des humains.

La STG modifie le métabolisme des glucides et des lipides: inhibe l'oxydation des glucides dans les tissus; provoque la mobilisation et l'utilisation des graisses du dépôt, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la quantité d'acides gras dans le sang. L'hormone contribue également à augmenter la masse de tous les organes et tissus, car elle active la synthèse des protéines.

Fig. 1. Système "organes cibles hypothalamus-hypophyse-périphérique" Dans l'hypophyse, à gauche, se trouve le lobe antérieur et à droite, le lobe postérieur. MK - mélanocortines

La GH est sécrétée de manière continue tout au long de la vie de l'organisme. Sa sécrétion est contrôlée par l'hypothalamus.

Chez les jeunes enfants, les changements résultant d’un manque d’hormone de croissance conduisent au développement d’un nanisme hypophysaire, c’est-à-dire l'homme reste nain. La forme corporelle de ces personnes est relativement proportionnelle, cependant, les mains et les pieds sont petits, les doigts sont minces, l'ossification du squelette est retardée, les organes génitaux sont sous-développés. Chez les hommes atteints de cette maladie, on note l’impuissance et chez la femme, la stérilité. L'intellect avec le nanisme hypophysaire n'est pas violé.

Avec la sécrétion excessive d'hormone de croissance dans l'enfance, le gigantisme se développe. La taille d'une personne peut atteindre 240-250 cm et son poids corporel - 150 kg ou plus. Si une production excessive d'hormone de croissance se produit chez un adulte, la croissance de l'ensemble du corps n'augmente pas, car elle est déjà terminée, mais la taille des parties du corps qui conservent encore du tissu cartilagineux capable de croître: doigts et orteils, mains et pieds, nez, mandibule, langue. Cette maladie s'appelle l'acromégalie. L'acromégalie est le plus souvent une tumeur de l'hypophyse antérieure.

L'hormone de stimulation de la thyroïde (TSH), constituée de polypeptides et d'hydrates de carbone, active l'activité de la glande thyroïde. Son absence entraîne une atrophie de la glande thyroïde. Le mécanisme d'action de la TSH est de stimuler la synthèse d'i-ARN dans les cellules thyroïdiennes, à partir desquelles les enzymes nécessaires à la formation, à la libération des composés et à la libération de ses hormones, la thyroxine et la triiodothyronine, sont construits.

La TSH est libérée en petites quantités de manière continue. La production de cette hormone est contrôlée par l'hypothalamus via un mécanisme de rétroaction.

Lorsque le corps est refroidi, la sécrétion de TSH augmente, ainsi que la formation d'hormones thyroïdiennes, ce qui entraîne une augmentation de la production de chaleur. Si l'organisme est soumis à un refroidissement répété, la sécrétion de TSH est stimulée, même sous l'action des signaux qui précèdent le refroidissement, en raison de l'apparition de réflexes conditionnés. Par conséquent, le cortex cérébral peut influer sur la sécrétion d'hormone stimulant la thyroïde et, en définitive, sur son augmentation en entraînant l'endurance du corps au froid.

L'hormone adrénocorticotrope (ACTH) stimule le cortex surrénalien. Il consiste en une chaîne polypeptidique comprenant 39 résidus d'acides aminés. L’introduction d’ACTH dans le corps entraîne une forte augmentation du cortex surrénalien.

L'élimination de l'hypophyse s'accompagne d'une atrophie des glandes surrénales et d'une diminution progressive de la quantité d'hormones sécrétées par celle-ci. Il en ressort que la fonction améliorée ou diminuée des cellules adénohypophyse sécrétées par l'ACTH est accompagnée des mêmes troubles dans le corps que ceux observés avec une fonction améliorée et diminuée du cortex surrénalien. La durée d'action de l'ACTH est faible et les réserves suffisent pour une heure, ce qui indique que la synthèse et la sécrétion d'ACTH peuvent changer très rapidement.

Dans les situations qui provoquent un état de tension (stress) dans le corps et qui nécessitent la mobilisation de la capacité de réserve du corps, la synthèse et la sécrétion d'ACTH augmentent très rapidement, ce qui s'accompagne de l'activation du cortex surrénalien. Le mécanisme d'action de l'ACTH est qu'il s'accumule dans les cellules du cortex surrénalien, stimule la synthèse des enzymes qui assurent la formation de leurs hormones, principalement des glucocorticoïdes et, dans une moindre mesure, des minéralocorticoïdes.

Les hormones gonadotroniques (THG) - folliculostimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH) - sont produites par les cellules de l'hypophyse antérieure.

La FSH est composée de glucides et de protéines. Dans le corps féminin, il régule le développement et la fonction des ovaires, stimule la croissance des follicules, la formation de leurs membranes, provoque la sécrétion de liquide folliculaire. Cependant, pour la maturation complète du follicule, la présence d'hormone lutéinisante est nécessaire. La FSH chez l'homme contribue au développement du canal déférent et provoque la spermatogenèse.

La LH, ainsi que la FSH, est une protéine protéique. Dans le corps de la femme, il stimule la croissance du follicule avant l'ovulation et la sécrétion d'hormones sexuelles féminines, provoque l'ovulation et la formation du corps jaune. Dans le corps masculin, la LH agit sur les testicules et accélère la production d'hormones sexuelles masculines.

Sur la production de THG chez l'homme affectent les expériences mentales. Ainsi, au cours de la Seconde Guerre mondiale, la peur suscitée par les raids de bombardiers a fortement perturbé la libération d’hormones gonadotropes et conduit à la cessation des cycles menstruels.

Le lobe antérieur de l'hypophyse produit de l'hormone lutéotrope (LTG), ou prolactine, qui, par sa structure chimique, est un polypeptide, favorise la séparation du lait, préserve le corps jaune et stimule sa sécrétion. La sécrétion de prolactine augmente après l'accouchement, ce qui entraîne la lactation - la séparation du lait.

La stimulation de la sécrétion de prolactine est réalisée par les centres réflexes de l'hypothalamus. Le réflexe survient lorsque les récepteurs des mamelons des glandes mammaires sont irrités (pendant la succion). Cela conduit à l'excitation des noyaux de l'hypothalamus, qui affectent la fonction de l'hypophyse par des moyens humoraux. Cependant, contrairement à la régulation de la sécrétion de FSH et de LH, l'hypothalamus ne stimule pas mais inhibe la sécrétion de prolactine, mettant en évidence le facteur inhibiteur de la prolactine (prolactinostatine). La stimulation réflexe de la sécrétion de prolactine est réalisée en réduisant la production de prolactinostatine. Il existe une relation réciproque entre la sécrétion de FSH et de LGG, d’une part, et la prolactine, d’autre part: la sécrétion accrue des deux premières hormones inhibe la sécrétion de celle-ci, et inversement.

Le lobe intermédiaire de l'hypophyse

Le lobe intermédiaire de l'hypophyse sécrète l'hormone intermédine, ou mélanocytostimulante. Il favorise la distribution de mélanine dans les cellules pigmentaires. Il consiste en 22 acides aminés. La molécule d'ingrédient contient un segment de 13 acides aminés, qui coïncide complètement avec une partie de la molécule d'ACTH. Par conséquent, il est clair que la propriété générale de ces deux hormones d’améliorer la pigmentation. On pense qu'avec la maladie surrénalienne, accompagnée d'une pigmentation accrue de la peau (maladie d'Addison), un changement de couleur est simultanément provoqué par deux hormones sécrétées en grande quantité. On note une augmentation du taux d'intermédine dans le sang pendant la grossesse, ce qui entraîne une pigmentation accrue de certaines zones de la peau, par exemple le visage.

Le lobe postérieur de l'hypophyse, ses fonctions

Le lobe postérieur de l'hypophyse (neurohypophyse) est constitué de cellules ressemblant à des cellules gliales, appelées pituicites. Ces cellules sont régulées par les fibres nerveuses qui traversent la tige hypophysaire et sont des processus des neurones de l'hypothalamus. La neurohypophyse ne produit pas d'hormones. Les deux hormones du lobe postérieur de l'hypophyse - vasopressine (ou antidiurétique - ADH) et ocytocine - sont produites par la neurosécrétion dans les cellules de l'hypothalamus antérieur (noyaux supra-optic et paraventriculaire) et sont transportées par le sang dans la partie inférieure du corps. 2)

Fig. 2. Tractus hypothalamo-hypophysaire

Synthétisé dans les corps des cellules nerveuses des noyaux supra-optique (noyau supra-optique) et paraventriculaire (n. Paraventricularis) de l'hypothalamus oxytocine et ADH sont transportés le long des axones de ces neurones vers l'hypophyse postérieure, d'où ils entrent dans le sang

Les deux hormones dans leur structure chimique sont des polypeptides constitués de huit acides aminés, dont six sont les mêmes et deux sont différents. La différence entre ces acides aminés provoque l'action biologique inégale de la vasopressine et de l'ocytocine.

La vasopressine (ADH) entraîne une réduction des muscles lisses et un effet antidiurétique se traduisant par une diminution de la quantité d'urine libérée. Influençant les muscles lisses des artérioles, la vasopressine provoque leur rétrécissement et augmente ainsi la pression artérielle. Il contribue à augmenter l'intensité de la réabsorption de l'eau des tubules et des tubules collecteurs des reins dans le sang, entraînant une diminution de la diurèse.

Lorsque vous réduisez la quantité de vasopressine dans la diurèse sanguine, au contraire, elle augmente à 10-20 litres par jour. Cette maladie s'appelle le diabète insipide (diabète insipide). L'effet antidiurétique de la vasopressine est dû à la stimulation de la synthèse de l'enzyme hyaluronidase. Dans les espaces intercellulaires de l'épithélium des tubules et des tubules collecteurs contient de l'acide hyaluronique, qui empêche le passage de l'eau provenant de ces tubes dans la circulation sanguine. La hyaluronidase décompose l’acide hyaluronique, libérant ainsi le passage de l’eau et rendant les parois des tubules et des tubes collecteurs perméables. En plus de la voie extracellulaire, l'ADH stimule le transport transcellulaire de l'eau en activant et en insérant dans les membranes des activateurs de protéines des canaux de l'eau - les aquaporines.

L'ocytocine affecte sélectivement les muscles lisses de l'utérus et stimule la sécrétion de lait par les glandes mammaires. La séparation du lait sous l'influence de l'ocytocine ne peut être réalisée que si la pré-sécrétion des glandes mammaires a été stimulée par la prolactine. En provoquant de fortes contractions utérines, l'ocytocine est impliquée dans le processus générique. Lorsque la glande pituitaire est retirée des femelles gravides, l'accouchement est difficile et prolongé.

L'attribution d'ADH est effectuée réflexe. Avec une augmentation de la pression artérielle osmotique (ou une diminution du volume de fluide), les osmorcepteurs (ou récepteurs de volume) sont irrités, informations qui pénètrent dans les noyaux de l'hypothalamus, stimulant la sécrétion de l'ADH et sa libération par la neurohypophyse. L'excrétion de l'ocytocine est également effectuée par réflexe. Les impulsions efférentes du mamelon, résultant de l'allaitement au sein ou des organes génitaux externes lors d'une stimulation tactile, provoquent la sécrétion d'ocytocine par les cellules hypophysaires.

La structure de la glande pituitaire, fonctions et caractéristiques des maladies

La taille de l'hypophyse est insignifiante, peut être comparée à une graine ou un pois. Dans des conditions normales, sa taille est d'environ un centimètre. Qu'est-ce que l'hypophyse, tout le monde ne le sait pas, il n'y a que des médecins et des professeurs d'anatomie humaine. Et aussi peu de gens savent que c'est une double glande. Chaque partie, recto et verso, remplit des fonctions complètement différentes.

À l'aide de la tige, les deux moitiés du cerveau communiquent l'une avec l'autre. Ainsi, la formation du complexe endocrinien se produit. Avec un complexe endocrinien sain, l'environnement interne est maintenu. Toutes les conditions sont créées pour une croissance active et une vie normale avec des changements associés à la maturation du corps. Pour répondre à la question de savoir ce qu’est l’hypophyse, vous devez comprendre ses principales fonctions.

Fonction hypophysaire

La tâche principale de la glande est de fournir au corps la quantité nécessaire d'hormones pour le fonctionnement normal de l'organisme. Le travail de l'hypophyse affecte la production de mélanine, le système reproducteur, les organes internes et la croissance.

Sachant où se trouvent la glande pituitaire et ses principales parties, il est facile de comprendre leurs fonctions principales. L'hypophyse se compose de trois parties:

  • le lobe antérieur ou adénohypophyse est responsable des glandes surrénales, la glande thyroïde. La stimulation des glandes fruitières, la production de spermatozoïdes et la création de follicules est la principale fonction de l'adénohypophyse. Pendant la grossesse, la glande produit une hormone pour le début de la lactation. L'approvisionnement en sang est effectué par les artères pituitaires supérieures. L'adénohypophyse est à son tour divisée en parties distale et bosselée. La seconde est représentée par les cordons épithéliaux attachés à l'hypothalamus;
  • part intermédiaire (moyenne) - la partie responsable de la pigmentation de la peau. Pendant la grossesse, la peau s'assombrit souvent pendant la période d'augmentation de la production d'hormones. La partie médiane est située entre les lobes antérieur et postérieur;
  • lobe postérieur ou neurohypophyse - contribue à la régulation de la pression artérielle. Avec son aide, l'échange d'eau dans le corps, le travail du système reproducteur est contrôlé. En l'absence d'une glande hormonale produisant le lobe postérieur de l'hypophyse, le psychisme peut être perturbé et la coagulation du sang peut se détériorer. L'alimentation est effectuée par les artères hypophysaires inférieures. La neurohypophyse comprend deux parties, la neurohypophyse antérieure et la postérieure.

En cas de troubles de la glande chez la femme, l'utérus, lorsqu'il est exposé à la progestérone, devient insensible à l'ocytocine, ce qui affecte la réduction des cellules myoépithéliales. Avec une telle violation des glandes mammaires ne produisent pas de lait, l'hypophyse ne remplit pas la fonction de production d'hormones.

Hormones de l'hypophyse

Les glandes endocrines, auxquelles appartient l'hypophyse, sécrètent des substances biologiquement actives - des hormones directement sécrétées dans le sang. Avec l'aide du sang, ils sont transférés aux organes humains. L'état mental et physique de l'organisme dépend du travail de chaque service et de sa fonction. Les différentes parties de l'hypophyse produisent différentes hormones. Après avoir examiné l'hypophyse: qu'est-ce que c'est et quelles sont ses responsabilités principales peuvent être identifiées comme plusieurs parties fonctionnelles.

Le front-end produit:

  • somatotrophine - dépend de cette hormone humaine pour la croissance, le développement et le métabolisme. Au cours du développement prénatal de 4 à 6 mois, la plus grande quantité de l'hormone est observée. La concentration est maximale dès le plus jeune âge et minimale chez les personnes âgées;
  • corticotropine - agit sur la membrane surrénale en activant sa fonction. Participe à la synthèse des glucocorticoïdes (cortisol, cortisone, corticostérone);
  • thyrotrope (TSH) - essentiel pour la fonction thyroïdienne. Avec son aide, la thyroxine, la triiodothyronine, les acides nucléiques, les phospholipides sont produits;
  • follicules stimulantes - pour la production et le développement de follicules dans les ovaires de la femme et du sperme chez l'homme;
  • lutéinisante - a un effet sur la synthèse de la testostérone masculine. La production de progestérone et d'œstrogène chez les femmes. Régule la production du corps jaune et le processus d'ovulation;
  • la prolactine - avec son aide stimule la production de lait pendant la lactation.

Ainsi, l'adénohypophyse, faisant partie de la glande endocrine, contrôle d'autres glandes endocrines: le sexe, la thyroïde et les glandes surrénales.

Back end

Le lobe postérieur de l'hypophyse produit (neurohypophyse) produit de l'ocytocine et de la vasopressine. Chaque élément a ses propres fonctions spéciales dans le corps.

L'état de la musculature des intestins dépend de l'ocytocine. Affecte les parois de l'utérus et de la vésicule biliaire. Une concentration accrue conduit à des attaques de contraction des tissus des organes internes. Régule la pression artérielle et le métabolisme du corps humain. La production avec facultés affaiblies s'accompagne de l'apparition de problèmes psychologiques et d'un dysfonctionnement des organes génitaux.

La vasopressine joue un rôle important dans la régulation du travail du système urinaire et du métabolisme des sels d'eau. En l'absence d'hormone, le corps est rapidement déshydraté.

Les hormones qui contrôlent la neurohypophyse sont directement liées à l'activité du système cardiovasculaire, sexuel et métabolique. Le manque ou l'excès de production aggrave instantanément le bien-être d'une personne.

Partie centrale

La proportion intermédiaire produit une mélanocytose hormonale liée à la régulation de la pigmentation de la peau, des cheveux et de la couleur des yeux.

Chez les personnes à la peau claire, il existe un gène qui affecte la production d’un récepteur altérant les mélanocytes. En fait, il s'agit également d'une déviation, bien que cela ne crée pas d'impact sur les autres processus du corps.

L'effet de l'hypophyse sur le travail des organes du corps

Le bon fonctionnement de la glande est normalement la clé de la santé et de la longévité humaine. Les symptômes des maladies des glandes sont spécifiques et distinctifs. Le résultat d'une surabondance ou d'un manque de quantité d'une certaine hormone forme une certaine maladie.

Une quantité insuffisante d'hormones peut provoquer des maladies graves:

  • dysfonctionnement de la glande thyroïde (carence en hormone conduit à l'hypothyroïdie);
  • le développement de l'hypopituitarisme (déficit hormonal) se traduit par un développement sexuel retardé chez l'enfant ou des troubles sexuels chez l'adulte;
  • hypertension artérielle;
  • l'ostéoporose;
  • gigantisme (hauteur corporelle excessive).

Développement du nanisme hypophysaire

La croissance s'arrête et la personne reste sous-dimensionnée. Elle est causée par une petite quantité de somatotropine et d'hormones sexuelles.

Syndrome de Sheehan

Cela devient le résultat d'un infarctus des glandes en raison d'un travail pénible. Dans le même temps, tous les types d'hormones présentent un échec critique.

Maladie de Simmonds

Échec hypophysaire, développé à la suite d'une infection du cerveau, d'un traumatisme ou d'un trouble vasculaire.

Le déficit en vasopressine résulte en un diabète insipide. La cause peut être congénitale ou acquise après des tumeurs, des infections, de l'alcoolisme. L'absence de traitement pour ce trouble peut entraîner le coma ou la mort.

Une tumeur hormonalement active peut entraîner des taux d'hormones. Dans le même temps, il peut y avoir des néoplasmes hormonaux actifs, qui se manifestent par des symptômes et des signes particuliers.

En plus du fait que l'hypophyse du cerveau régule le travail d'organes importants, la perturbation de son fonctionnement provoque des défaillances dans d'autres systèmes:

  • trouble du système génito-urinaire - il y a une déshydratation rapide, développant un diabète insipide;
  • troubles de la reproduction et du système reproducteur - hyperfonctionnement de la partie antérieure de la glande, le corps de la femme se trouvant dans un état dans lequel la grossesse devient impossible. En même temps, il y a un saignement mensuel, utérin faible, non associé au cycle menstruel;
  • troubles psycho-émotionnels - Les signes peuvent être l'insomnie, la confusion, des perturbations dans le mode quotidien;
  • interruptions dans le système endocrinien - toute violation affecte la glande thyroïde et tout le corps en souffre.

Développement hypophysaire

Dans l'embryon, à 4–5 semaines, la structure de la glande pituitaire est formée. Il continue son développement après la naissance du fœtus. La masse hypophysaire d'un nouveau-né est d'environ 0,125 à 0,250 gramme. Par la puberté peut doubler.

L'adénohypophyse est formée par le processus épithélial, la protrusion épithéliale se présente sous la forme d'une poche hypophysaire (la poche de Rathke), à ​​partir de laquelle le fer est d'abord formé avec une sécrétion externe. Après avoir atteint l'âge de 40 à 60 ans, le fer diminue de manière insignifiante. Au cours de la grossesse chez les femmes, l'hypophyse augmente légèrement et revient à la normale après l'accouchement.

Symptômes des troubles hypophysaires

Lorsque la maladie est partiellement altérée de la vision (directe et périphérique). Une personne ne tolère pas le froid ni le changement de poids. Perte de cheveux

Dans le syndrome de Cushing, d'importants dépôts graisseux se forment dans l'abdomen, le dos et la poitrine. La tension artérielle augmente, des muscles atrophiés, des ecchymoses et des vergetures apparaissent.

Diagnostic de l'hypophyse

Une technique unifiée permettant de poser immédiatement le diagnostic correct et de déterminer le travail de la glande n'est pas encore établie. On peut dire de quoi la glande pituitaire est responsable, mais différentes parties de la glande produisent différentes hormones qui concernent des systèmes entiers. Par conséquent, la définition exacte des violations par les symptômes est impossible.

Pour les troubles, un diagnostic différentiel est réalisé, qui inclut les méthodes d'examen suivantes:

  • le sang est examiné pour la présence d'hormones;
  • effectuer une imagerie par résonance magnétique ou une tomographie assistée par contraste.

Les procédures nécessaires sont prescrites par le médecin traitant, en fonction des résultats des indications et de la manifestation clinique de la maladie.

Il convient de noter que le lobe antérieur de l'hypophyse occupe environ 80% du volume total de la glande, tandis que la partie intermédiaire est peu développée. Certaines parties de l'hypophyse ont un apport sanguin différent et remplissent des fonctions parallèles distinctes. En même temps, seule l'histologie permet de distinguer les actions au niveau cellulaire. La neurohypophyse est beaucoup plus petite que la partie antérieure. La structure de la glande pituitaire assure la réalisation de multiples fonctions.

L'hypophyse est la glande principale du système endocrinien. En dépit de sa petite taille, l'hypophyse exerce des fonctions graves et présente une anatomie complexe. Le travail des autres glandes du système endocrinien est complètement dépendant du travail de la glande pituitaire.

Hormones du lobe postérieur de l'hypophyse

Hormones du lobe postérieur de l'hypophyse

Quelles sont les hormones formées dans le lobe postérieur de l'hypophyse et à quoi servent-elles? On pense souvent que le lobe postérieur de l'hypophyse sécrète des hormones, la vasopressine et l'ocytocine, qui affectent de nombreux processus dans le corps. Cependant, ce n'est pas tout à fait correct.

En fait, les hormones du lobe postérieur de l'hypophyse se forment dans l'hypothalamus, notamment dans les noyaux supraoptique et supraventriculaire, puis par des voies spéciales - les axones - pénètrent dans la neurohypophyse.

Auparavant, on pensait que les hormones du lobe postérieur de l'hypophyse étaient l'ocytocine, la vasopressine, ainsi que l'hormone antidiurétique, considérée comme différente de la vasopressine. Plus tard, il a été prouvé que l’hormone antidiurétique, ou adiurectine, et la vasopressine sont une seule et même substance.

Dans la partie postérieure de l'hypophyse, qui accumule les hormones, elles pénètrent dans les voies axonales en raison d'une protéine de transport spécifique, la neurophysine. De plus, dans la neurohypophyse, des hormones sont déposées et libérées dans le sang si nécessaire.

La vasopressine remplit 2 fonctions principales dans l'organisme - la régulation du métabolisme de l'eau et son effet sur la pression artérielle. L'action antidiurétique consiste à stimuler la réabsorption d'eau dans le néphron distal, en raison de l'impact sur les récepteurs spécifiques du second type. Il en résulte une diminution de l'excrétion liquidienne et une augmentation du volume sanguin circulant. Ainsi, l’un des effets de l’ADH est de réduire la quantité et d’augmenter la concentration de l’urine. En outre, cette hormone augmente l'absorption d'eau dans les intestins. En outre, à des concentrations un peu plus élevées, la vasopressine contribue à une augmentation du tonus vasculaire, entraînant un rétrécissement des artérioles, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. Cette qualité de l'hormone est un mécanisme extrêmement adaptatif avec une perte de sang importante et le développement d'un choc, lorsqu'il y a une libération importante et marquée d'hormone antidiurétique dans le sang et un rétrécissement des vaisseaux sanguins. La libération de vasopressine est également améliorée par l’épaississement du sang, une diminution du volume des liquides intracellulaires et extracellulaires, une déshydratation générale, une chute de la pression artérielle, l’activation du système sympatho-surrénalien et du système réninangiotensine. En outre, ADH participe à la formation de sentiments de soif et de comportement lié à l’alcool.

Les hormones des lobes antérieur et postérieur de l'hypophyse sont capables d'influencer mutuellement les fonctions les unes des autres. Ainsi, la vasopressine augmente la sécrétion de certaines hormones tropicales de l'hypophyse, telles que la somatotropine, la thyrotropine, la corticotropine et stimule également la formation de cortisol et d'insuline. Il est également important de noter l'effet sur la synthèse des facteurs de coagulation - facteur de von Willebrand et globuline antihémophilique, la stimulation de la glycogénolyse dans le foie, ainsi que l'effet sur la diminution de la température corporelle.

En tant que neuropeptide, la vasopressine est impliquée dans la formation de la mémoire à long terme, facilite la consolidation et la restauration de la mémoire, participe à la formation des rythmes biologiques, du comportement émotionnel ainsi que du système antinociceptif, c'est-à-dire anti-douleur.

Avec une quantité insuffisante de vasopressine, une maladie telle que le diabète insipide se développe. Cela libère une quantité excessive d'urine de faible densité. La quantité de liquide libérée peut atteindre 25 litres par jour, entraînant une déshydratation sévère. Parmi les causes de cette maladie figurent des neuroinfections, des lésions cranio-cérébrales, des tumeurs hypothalamiques, des accidents cérébrovasculaires dans la région hypothalamique.

Avec une quantité excessive de vasopressine, au contraire, l'excrétion de l'urine est considérablement réduite, l'eau est retenue dans le corps. Cette maladie s'appelle le syndrome de Parkhon et est extrêmement rare. Ces patients sont dérangés par des maux de tête atroce, une faiblesse accrue, un manque d'appétit, des nausées et des vomissements et un gain de poids.

La vasopressine et l'ocytocine peuvent s'influencer mutuellement dans leurs fonctions et contribuer ensemble à la stimulation de l'activité cérébrale.

En outre, le lobe postérieur de l'hypophyse sécrète des hormones, dont les fonctions sont similaires à celles des hormones hypothalamiques, mais sont exprimées dans une bien moindre mesure. Ceux-ci incluent l'isotocine, la valitocine, la mésotocine et quelques autres.

Ocytocine

L'ocytocine est une hormone hypophysaire produite par les noyaux de l'hypothalamus puis accumulée dans le lobe postérieur de l'hypophyse. Cette substance biologiquement active est produite dans les corps féminin et masculin.

Les fonctions de l'ocytocine, en plus d'influencer la physiologie humaine, sont également influencées par son état psychologique et certaines fonctions mentales.

On pense que cette hormone est responsable de l'attachement émotionnel, renforçant les liens affectifs entre les personnes. Il est prouvé que plus la concentration d'ocytocine est élevée, plus l'attachement formé d'une personne à son partenaire, sa mère, son enfant est fort. Par conséquent, on pense que l'ocytocine est une hormone d'attachement. tandis que l'ocytocine contribue également à l'adaptation sociale et que les médicaments contenant de l'ocytocine sont utilisés dans le traitement de l'autisme.

En outre, une augmentation du niveau d'oxytocine est associée à une augmentation de l'excitation sexuelle et du comportement sexuel. Par exemple, si un câlin se produit, l’ocytocine, une hormone, renforce le désir sexuel des partenaires, comme lors des baisers, de l’intimité physique. Cela soulève l'ambiance, il y a une humeur romantique. Par conséquent, il existe une autre hypothèse: l'ocytocine - l'hormone de l'amour.

L'ocytocine réduit les effets du stress sur le corps. Lorsque l'hormone est produite en quantités suffisantes, les capacités d'adaptation de l'organisme sont améliorées, les niveaux d'anxiété, de peur et d'anxiété sont réduits. La mémoire émotionnelle est également améliorée, des souvenirs plus brillants sont formés. Pour cette raison, on pense que l'ocytocine est une hormone du bonheur. En outre, l'ocytocine aide à réduire les fringales de tabac, d'alcool et de drogues. Cette propriété est largement utilisée dans le traitement du syndrome de sevrage, dans le traitement de la toxicomanie, de l'alcoolisme.

Cependant, les fonctions de l'ocytocine ne se limitent pas à l'impact sur la sphère mentale. L'effet de l'ocytocine sur le corps, en particulier sur la femme, est indispensable pour la régulation du travail, l'allocation du lait maternel.

Pourquoi l’ocytocine (hormone) est-elle produite et sa fonction dans le corps:

  • Chez la femme: à la naissance, il stimule l'activité contractile du myomètre; stimule la contraction utérine dans les premières heures après l'accouchement; l'allaitement stimule la contraction des cellules myoépithéliales des glandes mammaires, de sorte que le lait entre des alvéoles dans les canaux excréteurs et que la lactation devient possible; provoque la lutéolyse du corps jaune au deuxième trimestre de la grossesse; stimule la sécrétion de prolactine.
  • Comme l'hormone gastro-intestinale: stimule l'activité électrique et motrice des cellules musculaires de l'intestin grêle.
  • Il a un effet antipyrétique en raison de l'inhibition de la sécrétion de pyrogène endogène dans les cellules mononucléées.
  • Participe à la formation de la soif et à la régulation du comportement alimentaire.
  • Vraisemblablement antagonistes de la vasopressine.
  • Réduit l'appétit de sel.
  • Stimule l'immunité cellulaire.
  • Il a un effet analogue à celui de l'insuline sur le tissu adipeux.

Le plus souvent, l'ocytocine sous forme de médicament est utilisée en obstétrique. L'ocytocine, une hormone produite par le corps masculin, est parfois utilisée artificiellement chez l'homme. Il est principalement utilisé par les athlètes pour une récupération musculaire plus rapide après un entraînement intensif, la cicatrisation des plaies, le rajeunissement et l'amélioration de l'humeur. Cependant, une quantité excessive d'oxytocine affecte négativement le corps masculin - diminution du désir sexuel, développement de l'impuissance.

Comment produire l'hormone ocytocine de manière naturelle? Puisqu'il s'agit d'une hormone d'affection, d'amour, de bonheur, sa concentration augmente avec les émotions positives, le repos, les étreintes, le contact physique avec une personne agréable, la communication avec les êtres chers, les massages, les contacts. Bien affecter la sécrétion de la prolactine interaction humaine dans la société, soutenue par des émotions positives - sports, danse, marche. Un pic important de libération d'hormones est noté chez les femmes immédiatement après l'accouchement et lorsque le nouveau-né est attaché au sein - cela aide à oublier la douleur de la naissance et forme un attachement fort au bébé. À propos, l'un des faits intéressants est que l'ocytocine est davantage produite la nuit et que, par conséquent, la plupart du temps, les femmes enceintes subissent des contractions, à la fois d'entraînement et génériques.

Il est également important de savoir lors de l’analyse de l’ocytocine, quelle hormone régule sa production. Les œstrogènes ont un effet majeur sur la sécrétion d'oxytocine. La sécrétion d’ocytocine augmente avant l’ovulation, lors de l’accouchement, lors de la dilatation cervicale, lors de l’allaitement au sein, lors des rapports sexuels. Une augmentation de la sécrétion de l'hormone se produit lorsque la pression osmotique de l'environnement augmente et une diminution de la production se produit en cas de douleur intense, d'augmentation de la température corporelle et d'exposition à des bruits forts.

Connaissant l'effet de l'ocytocine, une hormone pour laquelle il est normal, vous devez connaître les raisons de son déclin pathologique:

  • pendant la période de ménopause, en particulier dans le cours pathologique de la période de ménopause;
  • dans la pathologie de la glande thyroïde;
  • stress chronique;
  • infections virales;
  • maladies infectieuses du système nerveux, en particulier du cerveau;
  • l'autisme;
  • La maladie de Parkinson;
  • la toxicomanie;
  • dans la vieillesse.

Les conséquences du déficit en ocytocine peuvent être assez déplorables: évolution pathologique du travail, hémorragie hypotonique du post-partum, troubles de la lactation, dépression et psychose du post-partum, instinct maternel et sentiment d'attachement à l'enfant, méfiance de tous les autres.

Par conséquent, vous devez vous assurer les conditions les plus confortables pour maintenir le niveau d'ocytocine au bon niveau: massage relaxant, voyages, émotions positives, marcher, communiquer avec des gens agréables, faire ce que vous aimez peut aider.

But des hormones pancréatiques

Avec l'aide de cet organe, une sécrétion endocrine et exocrine est fournie. De plus, le second type de sécrétion des enzymes présentes dans le tube digestif est reproduit par la partie principale du pancréas. La fonction endocrinienne est réalisée aux dépens des îlots de Langerhans, petites cellules sécrétrices. Leur nombre ne dépasse pas 2% du volume total de la glande. Les îlots sont constitués de certains types de cellules. Avec leur aide, les hormones importantes suivantes sont produites:

  • à l'aide de cellules PP, un polypeptide pancréatique est formé;
  • Les cellules D sont nécessaires à la formation de la somatostatine;
  • Les cellules B sont responsables de la formation d'insuline;
  • Les cellules A sont nécessaires à la synthèse du glucagon.

Rôle de l'insuline

L'action de cette substance biologiquement active est très importante pour le fonctionnement normal de tout l'organisme. Il aide à réguler les niveaux de glucose dans le corps. Un grand nombre d'autres mécanismes également impliqués dans la minimisation de la glycémie sont impliqués dans ce processus. Parmi eux figurent les suivants:

  1. Glycolyse ou processus d’oxydation accrue du glucose. Ce mécanisme est observé dans les cellules du foie, lors de l'interaction des enzymes pyruvate kinase, glucokinase et phosphofructokinase. Sous l'influence de l'insuline, ces substances sont activées. Lors de la digestion améliorée du glucose, les enzymes ci-dessus réduiront sa concentration.
  2. Améliorer le processus de perméabilité du glucose dans la membrane cellulaire. Dans ce cas, des récepteurs spéciaux sont activés dans les membranes cellulaires. De plus, cet effet est obtenu non pas en augmentant leur travail, mais en augmentant le nombre de ces récepteurs.
  3. Gluconéogenèse ou suppression de la conversion de certaines substances en glucose. Dans ce cas, l'action est dirigée vers la suppression de certaines enzymes par l'insuline. Le processus de la gluconéogenèse a lieu dans les cellules du foie. Là, avec la participation de la vasopressine, de l'angiotensine, des hormones corticoïdes, ainsi que du glucagon, se produit le processus de production de glucose produit à partir de composants non glucidiques. Dans ce cas, non seulement l'inhibition des substances biologiquement actives ci-dessus par l'insuline, mais également une diminution simultanée de l'activité de l'enzyme hépatique, qui joue un rôle majeur dans la synthèse du glucose.
  4. L'augmentation de la quantité de glucose contenue sous forme de glycogène est obtenue en utilisant du glucose-6-phosphate. Ce processus est observé dans les tissus musculaires, ainsi que dans les cellules du foie.

En plus des processus ci-dessus, les processus suivants sont activés:

  1. La prolifération cellulaire est améliorée.
  2. Augmentation de l'absorption cellulaire de protéines. Ce processus est très important pour les cellules musculaires ayant besoin d'acides aminés.
  3. Le processus de conversion des glucides en graisses s'intensifie. De plus, l'insuline facilitera l'entrée de certaines enzymes dans ce tissu adipeux. Avec leur aide, la couche graisseuse sous-cutanée sera construite. Ces dépôts peuvent être concentrés à la fois dans le tissu sous-cutané et dans divers organes.
  4. La formation de protéines dans les cellules est stimulée, ainsi que l'ADN. Sous l'influence de l'insuline ralentit le processus de décomposition de ces substances.
  5. Le processus de perméabilité des parois cellulaires pour les phosphates, le magnésium et le potassium augmente.

Cependant, avec les processus ci-dessus, les actions opposées se produisent:

  1. Le niveau de lipolyse est nettement réduit. Quand il ne se produit pas une division suffisante des graisses, nécessaire pour une absorption ultérieure de ces composants dans le sang.
  2. Le niveau d'hydrolyse des protéines diminue. Dans ce cas, la réception de particules de protéines fractionnées dans le sang diminue.

Le rôle du glucagon

Cette substance biologiquement active est le contraire de l'insuline. Sa formation n'est pas limitée par l'action des cellules A. Cette hormone est également capable de reproduire d'autres cellules concentrées dans le tractus gastro-intestinal. Il est à noter que 40% de cette substance est produite par le pancréas. Sous l'influence de cette hormone dans le corps, les processus suivants se produisent:

  1. La formation de glucose à partir de composants non carbonés.
  2. La dégradation accrue des lipides qui se produit lorsque ces composés sont concentrés dans les adipocytes. Dans ce cas, la quantité d'enzyme lipase dans les cellules adipeuses augmente, ce qui entraîne un flux ultérieur de composants du processus de dégradation de la graisse dans le sang. À l'avenir, ils peuvent servir de réserve d'énergie supplémentaire.
  3. Activation du processus de décomposition du glycogène existant dans les muscles, ainsi que dans les cellules du foie. Avec cela commence le processus de formation de glucose.

Les experts disent que cette hormone est nécessaire pour déclencher des mécanismes visant à augmenter le niveau de glucose dans le sang. Comme il existe dans le corps une régulation constante de divers processus, l'effet opposé de cette hormone est fourni par la somatostatine. Sous son influence, la production d'insuline diminue. Cette substance est produite non seulement dans le pancréas, mais aussi dans l'hypothalamus. Son action active contribue à:

  • absorption retardée des sucres des aliments;
  • inhibition de la reproduction des enzymes digestives;
  • réduire la quantité de glucagon;
  • diminution de l'activité de production d'acide chlorhydrique, ainsi que de produits à base de gastrine;
  • une diminution significative du volume sanguin circulant dans la cavité abdominale;
  • réduire le taux de transition du contenu de l'estomac dans les intestins.

Le rôle du polypeptide pancréatique

Cette substance, ainsi que les cellules qui la produisent, a été découverte par des experts dans un passé relativement récent. Il est à noter que cela ne se produit que dans le pancréas. L'effet de cette hormone n'est pas encore complètement compris. Néanmoins, les scientifiques ont noté la stimulation de sa production lors de la consommation de graisses, de glucose et de protéines. De plus, l'introduction de ces substances par voie intraveineuse ne contribue pas à son augmentation.

Parmi ses principales fonctions, les experts soulignent:

  • la capacité à inhiber l'action des enzymes pancréatiques impliquées dans la digestion;
  • la capacité de détendre les muscles de la vésicule biliaire;
  • la capacité de suspendre la libération de bilirubine, de bile et de trypsine.

L'action de ce polypeptide vise la dépense économique des enzymes digestives. Cette hormone contrôle l'excès de consommation de bile nécessaire à la bonne digestion. On peut donc affirmer que le pancréas, avec ses substances biologiquement actives, ont un impact considérable sur les fonctions vitales de l’organisme tout entier.

Tout sur les glandes
et système hormonal

L'hypophyse est l'élément principal du système endocrinien. Les hormones hypophysaires contrôlent le fonctionnement de plusieurs organes. Le dysfonctionnement de cette glande devient très souvent la cause de nombreuses maladies ou anomalies dans la croissance et le développement du corps humain.

Description de l'hypophyse

L'état de l'organisme dans son ensemble dépend du fonctionnement normal de cet organe. La glande pituitaire se développe déjà chez le fœtus à 4-5 semaines de gestation avec les artères pituitaires, responsables de l'irrigation sanguine de cette glande.

La glande pituitaire est située dans l'os sphénoïde du crâne et est maintenue au moyen d'une coquille de fixation. Il a une forme ovale, sa taille est d'environ 10 mm de long et 12 de large, mais peut varier légèrement. Poids - environ 5 à 7 mg, chez les femmes, il est plus développé que chez les hommes. On pense que cela est associé à la production de prolactines responsables de la manifestation de l'instinct maternel.

L'hypophyse produit diverses hormones et comprend les parties antérieure (adénohypophyse) et postérieure (neurohypophyse). La partie antérieure de l'hypophyse est la plus grande, produit plus d'hormones et a plus de fonctions, alors que le dos ne pèse que 20% de tout l'organe.

Fait intéressant: en cas de grossesse auto-perçue (l’absence réelle du fœtus), le sein, l’utérus et l’abdomen de la femme peuvent augmenter, ce qui prouve la connexion de la glande pituitaire avec le cortex cérébral.

Hormones de l'hypophyse antérieure

Le lobe antérieur est appelé adénohypophyse. Il est responsable de processus tels que le stress, la croissance, la reproduction, la lactation. L'hypothalamus contrôle l'activité de l'adénohypophyse et celle-ci, à son tour, régule l'activité des glandes surrénales, du foie, de la thyroïde et des glandes sexuelles, ainsi que du tissu osseux. La liste des hormones hypophysaires du lobe antérieur et leurs fonctions sont présentées dans le tableau de cet article.

Les principales parties de l'adénohypophyse:

  • distal - a la plus grande taille, produit la plupart des hormones;
  • tubulaire - situé dans la coque de la partie distale, mal compris;
  • la partie intermédiaire se situe entre la partie distale et la neurohypophyse.

Fonctions des hormones adénohypophyse

Hormone de croissance (hormone de croissance ou hormone de croissance)

Responsable de la croissance et du développement en influençant les longs os tubulaires des membres et en améliorant la synthèse des protéines. Dans la troisième douzaine de vies humaines, ainsi que toutes les 10 années suivantes, son niveau est réduit de 15%. L'hormone de croissance a l'effet d'un immunostimulant, peut affecter le métabolisme des glucides, augmenter la glycémie, réduire le risque de formation de dépôts adipeux (en combinaison avec des hormones sexuelles et des hormones thyroïdiennes), augmenter la masse musculaire.

Remarque: en cas de croissance lente de l'enfant, des pilules ou des injections contenant du GH sont prescrites. La deuxième option est considérée comme la plus efficace, car La somatotropine se conserve mieux sous forme de poudre, qui est dissoute dans un liquide et administrée par injection.

La quantité de somatotropine varie tout au long de la journée. Son pic est observé après environ deux heures de sommeil la nuit et atteint un pic toutes les 3 à 5 heures. Au cours de la vie, le fœtus atteint son plus haut niveau pendant la grossesse entre 4 et 6 mois - il est actuellement cent fois supérieur à celui d'un adulte.

La sécrétion de cette hormone hypophysaire est influencée par les hormones peptidiques de l'hypothalamus. Vous pouvez l'augmenter à l'aide de l'exercice, du sommeil ou de l'utilisation de certains acides aminés. Avec une teneur élevée en acides gras dans le sang, somatostatine, glucocorticoïdes et estradiol, le taux de somatotropine est réduit.

Un excès d'hormone de croissance conduit au développement de l'acromégalie

Une hormone de croissance excessive peut provoquer un épaississement des os, un épaississement de la langue, une acromégalie et l'apparition de traits faciaux grossiers. Sur l'état général du corps, cela se traduit par une faiblesse des muscles, un pincement des nerfs. Une faible somatotropine chez les enfants se traduit par une croissance plus lente, ainsi que par un développement sexuel et mental (l'apparition des deux derniers facteurs est influencée de manière significative par le sous-développement de l'hypoplasie).

TSH (hormone stimulant la thyroïde)

La TSH contrôle la production de T3 (thyroxine) et de T4 (triiodothyronine). Avec une TSH élevée, ces deux hormones sont réduites et inversement. Le taux de TSH varie en fonction de l'heure de la journée, de l'âge et du sexe de la personne. Pendant la grossesse, son niveau est assez bas au premier trimestre et peut dépasser la norme dans ce dernier.

Important: lorsque vous prenez un test sanguin pour la TSH, il est nécessaire de vérifier T3 et T4, sinon le diagnostic peut être erroné. En outre, les tests doivent avoir lieu au même moment de la journée.

Causes de TSH bas:

  • blessures et inflammations dans le cerveau;
  • processus inflammatoires, tumeurs ou oncologie de la glande thyroïde;
  • mauvaise thérapie hormonale:
  • stress

Une diminution simultanée de la TSH, de la T3 et de la T4 peut indiquer la présence d'une telle maladie sous la forme d'hypopituitarisme, et une augmentation de cette dernière peut indiquer une hyperthyroïdie.

Normes TSH, T3 T4

Causes de TSH élevé:

  • maladie de la thyroïde;
  • adénome hypophysaire;
  • production instable de thyréotropine;
  • prééclampsie (chez la femme enceinte);
  • troubles dépressifs.

Avec une augmentation de toutes les hormones hypophysaires de ce groupe, une hypothyroïdie primaire peut être diagnostiquée et, avec divers T3 et T4, des thyrotropinomes peuvent apparaître.

L'hormone adrénocorticotrope contrôle le degré d'activité des glandes surrénales produisant du cortisol, de la cortisone et de l'adrénocorticostérone. En général, l'ACTH affecte les hormones qui peuvent gérer le stress, contrôler le développement sexuel, la fonction de reproduction du corps.

Conseil: avant d'analyser cette hormone hypophysaire dans le sang, vous devez vous abstenir de tout effort physique intense, en prenant des aliments gras, épicés, fumés et de l'alcool. Le sang se prend le matin à jeun.

Dépendance de l'ACTH au cortisol

Raisons de l'augmentation d'ACTH:

  • La maladie d'Addison, Itsenko-Cushing;
  • la présence d'une tumeur dans l'hypophyse;
  • insuffisance surrénale congénitale;
  • Syndrome de Nelson;
  • syndrome ectopique d'ACTH;
  • prendre certains médicaments;
  • période postopératoire.

Raisons pour réduire l'ACTH:

  • dépression de la fonction du cortex hypophysaire et / ou surrénalien;
  • la présence de tumeurs surrénales.

La prolactine

La prolactine joue un rôle très important dans le corps de la femme. Cette hormone pituitaire affecte le développement sexuel chez la femme, régule le processus de lactation (empêche notamment la conception pendant cette période), forme l'instinct maternel, aide à maintenir la progestérone. Dans le corps masculin, il contrôle la synthèse de la testostérone, est impliqué dans la régulation de la fonction sexuelle, à savoir la spermatogenèse.

Important: quelques jours avant de faire le test de prolactine, de contacts sexuels, de bains et de saunas, l’alcool est interdit, il est également conseillé d’éviter le stress. Même un peu de stress peut montrer cette hormone hypophysaire accrue.

Sécrétion de prolactine et d'oxytocine

Raisons pour augmenter la prolactine:

  • le prolactinome;
  • l'anorexie;
  • hypothyroïdie (faible production d'hormones thyroïdiennes);
  • ovaire polykystique.

L'absence de cette hormone de l'hypophyse provoque des tumeurs ou une tuberculose de l'hypophyse elle-même, ainsi que des blessures à la tête, qui inhibent la glande.

Hormones du lobe postérieur de l'hypophyse

La neurohypophyse a pour tâche principale de réguler la pression artérielle, le tonus cardiaque, l'équilibre hydrique et la fonction sexuelle.

Ocytocine

Le plus important concerne les femmes, car stimule les muscles utérins, contrôle le processus de lactation, est responsable de la manifestation de l'instinct maternel. Affecte significativement le comportement d'une personne, son psychisme, son excitation sexuelle, peut réduire le stress, donner une sensation de calme. C'est un neurotransmetteur. Chez les hommes, augmente la puissance.

C'est important! Cette hormone hypophysaire ne peut être augmentée que par la relaxation des procédures, des promenades, actions qui améliorent l'humeur d'une personne.

Réflexe sur l'oxytocine: les émotions et les sentiments de la mère affectent l'excrétion du lait

Vasopressine

La vasopressine a pour fonction principale l'équilibre hydrique du corps grâce à une fonction rénale active. La croissance active de cette hormone se produit avec une perte de sang importante, une pression artérielle basse, une déshydratation. La vasopressine est également capable d’éliminer le sodium dans le sang, de saturer les tissus du corps en liquide et, en association avec l’ocytocine, d’améliorer l’activité cérébrale.

Le manque de vasopressine conduit à la déshydratation et au diabète. Son excédent est extrêmement rare et s'appelle le syndrome de Parhona, dont les symptômes sont une faible densité sanguine, une teneur élevée en sodium. Les patients peuvent rapidement prendre du poids, avoir des maux de tête, des nausées, une perte d’appétit, une faiblesse générale.

Fait: le lobe postérieur de l'hypophyse contient un certain nombre d'autres hormones possédant des propriétés similaires: mésotocine, isotocine, vasotocine, valitocine, glumitocine, asparotocine.

Part moyenne

Un autre nom est intermédiaire. Sa valeur est inférieure à celle des autres composants, mais il est également capable de libérer des hormones. Les principaux sont:

  • alpha-mélanocytaire stimule - favorise la production de mélanine;
  • endorphine bêta - réduit la douleur et le stress;
  • γ-lipotropic - réduit les dépôts graisseux, accélère la dégradation des graisses;
  • γ-mélanocystimulant - analogue de l'hormone stimulant les mélanocytes alpha;
  • Met-Enkephalin - régule le comportement humain et la douleur.

Un déficit en hormone stimulant les mélanocytes mène à l'albinisme

Conclusion

De nombreuses hormones sont utilisées dans la pratique médicale pour le traitement de diverses maladies. Pour contrôler votre santé, il est recommandé de faire des tests une ou deux fois par an. Comme il est nécessaire de connaître non seulement les résultats de l'analyse, mais également l'influence des hormones hypophysaires, il est préférable de faire appel à des professionnels. Une correction rapide des niveaux d'hormones réduira au minimum les effets sur le corps.

Vous Pouvez, Comme Pro Hormones