Le goitre diffus est la prolifération des tissus dans tout l'organe endocrinien. Le nom de la maladie était dû à une similitude externe avec le goitre aviaire. Une fois que l'oiseau a mangé, le goitre commence à gonfler fortement. Mais dans le cas d'un oiseau, c'est la norme, et dans le cas d'une personne, une augmentation non naturelle de la taille du cou est une maladie de la glande thyroïde.

Dans la plupart des cas, la maladie se caractérise par un déséquilibre dans la production d'hormones thyroïdiennes. L'hormone est produite trop ou trop peu.

La maladie est généralement caractéristique des femmes - on la trouve chez les femmes du beau sexe 8 fois plus souvent que chez les hommes.

Il existe plusieurs types de goitre diffus. Chacun d'entre eux a ses propres caractéristiques de développement et de traitement.

Tout d'abord, l'état de l'organe endocrinien dépend de la production d'hormones par la glande:

  • goitre non toxique et hypothyroïdie - insuffisance d'hormones dans l'organisme;
  • goitre toxique et hyperthyroïdie - synthèse accrue d'hormones;
  • le goitre colloïde diffus se produit à des niveaux d'hormones normaux;
  • goitre endémique diffus.

Toutes les espèces sont caractérisées par le fait que la croissance du tissu glandulaire est uniforme, sans nœuds. D'une part, c'est bien, puisque ce n'est pas une tumeur. D'autre part, c'est mauvais, car une augmentation uniforme de la taille de la glande peut être très rapide. Ainsi, il va serrer rapidement la gorge et les vaisseaux sanguins. Ensuite, il y aura des difficultés de respiration ou d'approvisionnement en sang.

Pas étonnant que la glande thyroïde tire son nom du mot "bouclier". C'est littéralement le premier "bouclier" du corps. C'est lui qui s'oppose aux virus et aux bactéries qui pénètrent dans la bouche et le nasopharynx.

Il est assez difficile de désactiver la glande thyroïde, mais si cela se produit, le traitement sera long ou long.

Les causes

Quelle est la maladie? Cette maladie de la glande thyroïde, mais pas inflammatoire et non oncologique.

Les causes possibles de son apparition sont les suivantes:

  1. Prédisposition génétique. Toutes les maladies de la glande thyroïde ont une prédisposition génétique claire. C'est-à-dire que si dans la famille l'un des parents souffre de problèmes de thyroïde, les enfants seront presque aussi atteints de cette maladie.
  2. Carence chronique en iode. Dans la plupart des cas, les personnes vivant loin de la mer ont une carence en iode.
  3. Environnement écologique défavorable. Si une personne vit ou reste longtemps dans la zone d’influence magnétique d’une ligne électrique de tension supérieure à 100 kV, le risque de développer une maladie de la thyroïde augmente plusieurs fois.
  4. Maladies auto-immunes actuelles ou chroniques. Le système endocrinien est l’un des systèmes les plus complexes du corps humain. Des problèmes dans l'un de ses organes affectent inévitablement l'autre.

Mais la pratique montre que le plus souvent, le système endocrinien échoue à cause d'un déséquilibre. Peu importe qu'il soit exprimé - dans l'alimentation, dans l'atmosphère nerveuse à la maison et au travail ou dans l'écologie. Par conséquent, la capacité de se calmer est en effet essentielle.

Signes physiques

Les changements dans la glande thyroïde sont perceptibles même à l'extérieur. Le cou du patient a l'air gonflé, comme suspendu légèrement au-dessus de la clavicule. Cependant, chez les personnes ayant un excès de poids, cela peut être imperceptible, à condition que la taille de la glande ne devienne pas menaçante.

  • le patient ressent une gêne dans la gorge en mangeant;
  • sensation de pression sur le cou lorsque vous portez un foulard, un col roulé;
  • il y a un désir constant de tousser;
  • il y a un corps étranger dans la gorge;
  • la voix devient enrouée, il y a un sentiment de fatigue pendant une conversation;
  • lors d'un rhume ou après un mal de gorge, la voix peut s'asseoir ou, en général, disparaître.

Mais si le rhume a disparu et que les symptômes persistent, il s'agit d'un sujet de préoccupation. L'un des signes les plus évidents d'un problème thyroïdien est le symptôme de "gorge fatiguée", lorsqu'une personne est fatiguée d'une simple conversation et qu'il existe un semblant d'oedème dans la gorge.

La plupart des symptômes sont confondus avec des sentiments subjectifs et ne sont pas pressés de consulter un médecin. Annulez pour fatigue, froid ou fatigue du travail. En fait, c'est une raison de paraître spécialiste.

Les symptômes

Lorsque la fonction thyroïdienne est défaillante, une défaillance survient dans le système hormonal du corps. Des symptômes secondaires apparaissent, que le malade associe encore moins souvent au goitre.

  1. Complétude observée ou, inversement, perte de poids. Et ni l’un ni l’autre n’est lié à la qualité de la nourriture.
  2. Sensation fréquente de fatigue, de somnolence, de mauvaise réaction à la chaleur, de battement de coeur, de troubles du sommeil et d'irritabilité.
  3. Pouls fréquents, même pendant les périodes de repos, arythmie, la peau est chaude et humide, vitiligo, urticaire.
  4. Peau sèche, chute des cheveux, chute des sourcils et des cils.
  5. Au soleil, forte rougeur du visage et augmentation de la transpiration.

Si au moins l'un de ces symptômes est présent, il est nécessaire de définir comme règle la réalisation d'une échographie annuelle, c'est-à-dire le contrôle de la glande thyroïde et le don de sang pour des tests. Ceci est particulièrement recommandé aux personnes vivant loin de la mer. Et pour ceux qui ne sont pas allés à la mer depuis plus de 2 ans.

Le système endocrinien répond à un déséquilibre et peut développer les maladies associées: tractus gastro-intestinal, gynécologie, etc. Par conséquent, très souvent, le patient se tourne vers le même médecin avec une certaine liste de problèmes et, par conséquent, il continue de consulter un endocrinologue. C'est donc une raison pour prendre l'habitude de se soumettre chaque année à un examen physique.

Types de goitre

Les stades de développement de la maladie sont caractérisés par le développement du goitre. Il s’agit principalement d’augmenter la taille de la glande thyroïde.

Les degrés suivants sont distingués:

  1. 0 degré. Dans ce cas, bien que le tissu glandulaire soit déjà endommagé, il n’est absolument pas visible vers l’extérieur.
  2. 1 degré. La glande est élargie, mais n'est déterminée que par la palpation.
  3. 2 degrés. En avalant, la glande thyroïde est clairement visible. Au repos, la glande est invisible.
  4. 3 degrés. La glande thyroïde a changé la ligne du cou. Un défaut esthétique notable apparaît.
  5. 4 degrés. Vu beaucoup. Le cou est assez déformé.
  6. 5 degrés. La thyroïde exerce une pression sur la gorge. Cou forme laide.

Il faut se rappeler que toute personne chez qui on a diagnostiqué une telle maladie devrait être soigneusement exposée au soleil. Veillez à éviter la lumière directe du soleil. Et au déjeuner - pendant la plus forte activité solaire - assurez-vous d'aller dans la salle. L'ultraviolet affecte négativement la glande thyroïde et peut causer la progression de la maladie.

Diagnostics

Le goitre diffus ne présente aucun symptôme caractéristique et ne se manifeste pas très souvent ni très longtemps. En règle générale, les problèmes de glande thyroïde sont diagnostiqués en même temps, lorsqu’ils sont testés pour d’autres maladies, ou même lorsque la glande thyroïde a tellement changé de taille qu’elle devient visible à l’extérieur.

Les principaux types de diagnostics sont:

  • inspection visuelle et palpation;
  • test sanguin pour les hormones thyroïdiennes (TSH et T3);
  • Échographie de la glande.

Les types de diagnostics plus graves - tomographie, biopsie sont prescrits par le médecin traitant si nécessaire.

La biopsie est le test final: il s'agit de l'excision d'un petit morceau d'une glande déformée. L'analyse déterminera le degré de dégénérescence des tissus. Une biopsie est généralement prescrite avant une décision capitale - traitement à l'iode radioactif ou chirurgie.

Une maladie de la thyroïde commence et passe inaperçue. Et "être à l'ombre" peut être très long, pendant des années. Par conséquent, la garantie la plus importante d'un traitement réussi est un diagnostic précoce. Un examen clinique annuel aidera à identifier les problèmes de glande thyroïde au stade initial et à prévenir leur développement.

Des complications

Habituellement, les complications de cette maladie ne se produisent pas. Depuis que le développement de complications graves est lié, tout d’abord, à une augmentation significative de la taille de la glande. Et en règle générale, le patient s’adresse plus tôt au médecin, car son apparence se détériore plus rapidement que son état de santé. Les femmes réagissent surtout lors de l'apparition de changements d'aspect. Les changements tels que l'augmentation et la courbure du cou, les yeux exorbités attirent immédiatement l'attention. Afin de ne pas retarder la maladie et ne pas apporter de complications, contactez les experts dès les premiers signes.

Avec un long parcours de la maladie, les complications suivantes sont possibles:

  1. Crise thyrotoxique - est observée dans la condition lorsqu'une grande quantité d'hormones pénètre dans le sang. Il affecte le foie, le coeur et le système nerveux.
  2. Il en résulte une compression des vertèbres cervicales et du cou, une altération grave de la parole, de la déglutition, une perte de la mobilité normale du cou.
  3. Ophtalmopathie - les muscles oculaires sont perturbés. La cornée devient trouble, une perte de vision peut survenir.
  4. Cancer de la thyroïde.
  5. La strumite est une inflammation du tissu altéré de la glande thyroïde.
  6. Presser l'œsophage et la trachée.

La condition du patient dans cette évolution de la maladie est déjà assez grave. Le travail de nombreux systèmes de l'organisme est perturbé en raison d'un déséquilibre hormonal important. Discours difficile et déglutition. Il peut y avoir des difficultés à respirer.

N'importe laquelle de ces maladies - il s'agit d'un diagnostic sérieux, auquel il est préférable de ne pas apporter. Parce qu'il n'est plus possible de guérir la glande thyroïde à ce stade.

Traitement

Si un goitre diffus est diagnostiqué, il est nécessaire de prescrire le traitement approprié. Cela ne peut être fait que par un endocrinologue sur la base des résultats d'analyse et de recherche. La médecine offre encore trois anciennes méthodes de traitement de la thyroïde: la chirurgie, l'iode radioactif, l'hormonothérapie substitutive. Comment traiter les maladies de la glande thyroïde, décide le médecin endocrinologue.

Les principales méthodes de traitement:

  1. Traitement médicamenteux. Maintenant, il y a suffisamment de médicaments contenant des hormones synthétiques synthétiques: avec un excès d'hormones produites, ceux qui suppriment l'hyperfonctionnement sont prescrits, alors que le patient est déficient, il prend les médicaments. Combler ce manque. Cette thérapie est particulièrement adaptée aux enfants, aux personnes âgées et aux femmes enceintes.
  2. Iode radioactif. Affecte négativement le système reproducteur humain. Par conséquent, il ne peut être utilisé que pour ceux qui ne prévoient pas avoir d'enfants à l'avenir. Il est pris qu'une seule fois.
  3. Intervention chirurgicale. Il est généralement prescrit lorsque la taille de la glande thyroïde ou la vitesse de son augmentation constitue une menace pour la vie normale du patient. L'opération est totalement esthétique - une coupe de 2 cm maximum et une cicatrice au cou ne seront pas visibles. Même le traitement médical le plus bénin - c’est, en règle générale, à vie. Le diagnostic de goitre diffus est un traitement à vie, mais c'est une maladie avec laquelle vous pouvez vivre.

Régime alimentaire

La vie du patient après le diagnostic n’a pas du tout changé. Mais dans tous les cas, il y a un certain nombre de choses qu'il vaut mieux abandonner pour toujours. Vous pouvez vivre avec cette maladie autant que sans elle.

Certainement et dès que possible, vous devez abandonner:

  1. Mauvaises habitudes Alcool, tabagisme et encore plus de drogues - toute irritation chimique de la gorge affectera inévitablement la glande thyroïde.
  2. Nourriture épicée et épicée. Toutes les épices ne devront pas être abandonnées, ce qui peut être déterminé de manière empirique. Après avoir mangé des aliments inappropriés, la voix siffle immédiatement. C'est un signe que cette nourriture n'aime pas la glande thyroïde.
  3. Trop froid ou trop chaud.
  4. Soda
  5. Nourriture aigre et agrumes.

Dans le régime alimentaire doit entrer dans le poisson et les fruits de mer. Les fruits doivent des pommes. Et 2 à 3 graines de pomme sont capables de satisfaire le besoin quotidien en iode d'une personne en bonne santé. Et surtout, c’est le seul produit dont l’iode ne provoque pas de surdosage.

Le goitre diffus n'est pas une phrase. C'est juste une raison pour regarder votre vie sous un angle différent et améliorer sa qualité. Ne vous attardez pas uniquement sur le traitement de la toxicomanie. Après avoir consulté un médecin, vous devez établir un régime pour vous-même, en fonction de l'étendue de la maladie. Vous pouvez vous tourner vers la médecine traditionnelle, il y a toujours une issue. Ne restez pas seul avec la maladie, ne tombez pas dans la dépression et la peur, d’autant plus qu’une telle maladie n’est pas la pire des choses.

Vivre avec un goitre

Chaque personne a probablement entendu dire que sa glande thyroïde avait été enlevée à un ami, une connaissance ou un parent. Pendant l'opération, la moitié de la glande thyroïde est complètement éliminée. Bien sûr, c’est effrayant de vous entendre ou de vous essayer, comme le font en particulier les gens impressionnables, mais que pouvez-vous faire, tout se passe dans la vie.

Et une personne qui a réfléchi à ce problème peut demander: comment les gens vivent-ils sans un organe aussi nécessaire? Mais après tout, les gens vivent sans doigts, sans mains, sans pieds, sans yeux, enfin, il n’ya rien de mal à cela. Vous devrez modifier votre style de vie un peu, mais dans l’ensemble, tout va bien.

L'essentiel en la matière est d'éviter les complications après le retrait, de respecter le régime, de suivre un régime, de limiter l'effort physique excessif. Alors tout de suite, on peut dire que la vie sans thyroïde est réelle, mais un peu spécifique. À propos, avec le développement de la médecine moderne et la détection prématurée de la maladie thyroïdienne, les opérations visant à la supprimer, curieusement, sont devenues beaucoup plus nombreuses. Mais les premières choses d'abord.

Causes de l'enlèvement de la thyroïde

Il existe des types de maladies dont le traitement ne permet pas de guérir, et dans la plupart des cas, il est nécessaire de prélever un organe tel que la glande thyroïde. Ces maladies sont probablement connues de tous ceux qui s'intéressent aux nouvelles du monde.

  • Cancer de la thyroïde.

Le cancer est la tumeur la plus répandue parmi les glandes. Il existe plusieurs types de tumeurs. La différence entre eux est le taux de métastases et le taux de croissance. Dans la plupart des cas, une fois qu'un cancer de la thyroïde est détecté, il sera supprimé. Habituellement, ils sont complètement supprimés, mais les opérations ont lieu là où ils ne coûtent que par enlèvement de moitié.

  • Goitre toxique diffus.

    Le développement de cette maladie signifie que la thyroïde produit trop de cellules et d'hormones. Dans de tels cas, un traitement complexe à base d'iode est généralement prescrit, mais si un tel traitement ne convient pas au patient, le médecin peut vous conseiller de retirer la glande thyroïde.

  • Goitre toxique multinodulaire.

    Cette maladie est semblable au goitre toxique diffus en raison de la quantité accrue d'hormones produites par la glande thyroïde. Seulement dans le cas de cette maladie, une grande quantité d'hormones est due au nombre accru de noeuds. Chaque nœud produit une quantité normale d'hormones, mais au total, ils en produisent beaucoup. Dans ce cas, prescrit un traitement médicamenteux, mais si cette procédure n'apporte pas l'effet souhaité, le patient peut subir une opération pour enlever la glande thyroïde.

  • Tumeur de la glande thyroïde.

    Un tel diagnostic peut être fait après plusieurs tests, mais la biopsie est absolument claire. Dès que les résultats sont obtenus, un médecin peut diagnostiquer une «tumeur folliculaire» en les utilisant. Ce diagnostic signifie que les tests montrent une tumeur, mais il n'est pas possible de déterminer si la tumeur est une tumeur ou non. Par conséquent, le médecin décide d’opérer le patient et d’enlever la glande thyroïde. Cette pratique est répandue dans le monde entier.

  • Zagrudinny goitre avec des noeuds.

    Un tel diagnostic est généralement posé aux personnes âgées qui, dans leur jeunesse, n’ont pas eu l’occasion de surveiller leur santé. Pendant longtemps, les nœuds de la thyroïde ont grossi et grossi - ils sont descendus derrière le sternum. Ainsi, la glande thyroïde envahie commence à comprimer progressivement la trachée et l'œsophage, ce qui ne permet pas de mener une vie normale. Dans ce cas, ils prescrivent également une opération pour enlever la glande thyroïde.

  • Nœud dans la glande thyroïde. Un tel diagnostic ne peut être posé qu'en raison d'un défaut esthétique. C'est-à-dire que ce facteur n'affecte pas la vie et la santé. Le patient se voit prescrire une sclérothérapie ou un traitement au laser. S'il n'y a pas de progrès, alors la glande thyroïde est enlevée.
  • Quel genre de vie sera après la chirurgie?

    Le titre contient la question la plus fréquente après et avant l'opération. Différents patients imaginent cette «vie après l'opération» à sa manière. Quelqu'un dans le noir et quelqu'un de couleurs vives. Mais tout cela a une réponse: la vie sans thyroïde est réelle, bien qu’elle soit un peu différente de la vie habituelle.

    La seule différence significative dans la vie après le retrait de la thyroïde est la consommation quotidienne d'hormones obligatoire. Mais de telles hormones sont prises dans des comprimés une fois par jour avant le petit-déjeuner, il n’ya donc rien de mal à cela, et cela ne cause aucun inconvénient.

    Avec une consommation stricte d'hormones sans un seul passage, cette hormone devra être contrôlée moins souvent environ une fois tous les deux mois - c'est le cas d'une élimination incomplète de la glande thyroïde. Si la glande thyroïde est complètement retirée, il sera alors nécessaire de contrôler le niveau d'hormones pas plus d'une fois ou deux fois par an.

    Si l'opération consistant à enlever la glande thyroïde était nécessaire en raison d'une tumeur cancéreuse, la norme quotidienne en hormones devrait être supérieure, car le taux de TSH pour un tel patient est de 0,1. Les patients qui pensent qu'on leur prescrit une quantité énorme de comprimés d'hormone se plaignent généralement de cela. Mais il n'y a pas une telle dose "beaucoup". Manger assez ou pas assez. La dose d'hormones peut varier en fonction du poids du patient.

    Mythes sur la période postopératoire

    Il existe un mythe selon lequel l'utilisation d'hormones postopératoires, à savoir la préparation de thyroxine, provoque une forte croissance des poils du visage chez les femmes. En fait, ce n’est rien de plus qu’un mythe. Le médicament thyroxin est absolument sans danger pour les humains et ne provoque pas de moments négatifs après l'administration.

    En outre, vous pouvez parfois entendre qu'après le retrait de la glande thyroïde, la voix change pour toujours, un enrouement et une sécheresse de la gorge apparaissent au cours d'une longue conversation. Ces changements se produisent dans la période postopératoire, mais passent dans les deux semaines, et le fait qu'il reste à vie est un mythe.

    Période postopératoire

    Après l'opération, lorsque l'effet de l'anesthésie est terminé, le patient peut commencer à avoir des douleurs à la gorge, au cou et au dos. La douleur disparaît après quelques semaines après la chirurgie. La cicatrice de l'opération reste petite et à peine perceptible. En général, les limitations postopératoires sont similaires dans une opération aussi simple que le retrait de l'appendicite.

    Pendant quelques semaines, une personne change son mode de vie habituel, il est nécessaire de respecter certaines restrictions, mais il n'y aura pas d'autres conséquences, sous réserve des recommandations du médecin. Conséquences possibles après la chirurgie:

    • Violation du ton de la voix.
    • Enrouement en élevant le ton.
    • Réduire le niveau de calcium dans le corps.

    Est-il possible de devenir invalide après une telle opération?

    L’invalidité après une telle opération n’est pas attribuée car la personne continue de travailler comme avant l’opération.

    Ainsi, après l'opération visant à enlever la glande thyroïde, la personne ne devient limitée dans aucune zone. Il peut y avoir des changements à court terme (deux ou trois semaines) dans la capacité de se sentir comme une personne à part entière, mais en général, le mode de vie habituel ne change pas beaucoup.

    Quel est le goitre nodulaire dangereux de la glande thyroïde?

    La glande thyroïde est une partie importante du système endocrinien. Il est formé de deux parties lobes situées de part et d'autre de la trachée et reliées à un isthme. Le tissu thyroïdien est constitué de follicules cellulaires sphériques et présente chez les personnes en bonne santé une structure homogène. Les changements ne sont visibles qu'avec la maladie. S'il y a des formations sur le cou (sa partie antérieure sous le cartilage thyroïdien), c'est un goitre nodulaire.

    Cette maladie est une augmentation des follicules dans une zone séparée et n'est pas maligne, bien que la progression de la maladie de Grave provoque d'autres maladies dans le corps. Si des phoques apparaissent à travers le tissu, il y a lieu de parler de goitre diffus. Les causes des nodules ne sont pas entièrement comprises, parfois le goitre peut disparaître tout seul et parfois, l’aide médicale n’aide pas.

    Les signes de goitre nodulaire ont presque la moitié de l'humanité. Dans 50 à 70% des cas, les phoques sont faiblement palpables et ne sont pas détectés par échographie. Dans la moitié des cas, le goitre nodulaire n'est détecté qu'après une intervention chirurgicale.

    En outre, cette maladie est plus fréquente chez les femmes, souvent en association avec un myome utérin. Un goitre nodulaire colloïdal et non toxique est diagnostiqué dans environ 90% des cas, un cancer de la thyroïde à 5%, un microadénome à 3%. Si nous parlons des personnes âgées, 30 à 50% d’entre elles sont diagnostiquées avec la maladie de Bazedov. Mais la mortalité par cancer de la thyroïde est inférieure à un demi pour cent du spectre total du cancer.

    Aujourd'hui, les experts ne sont pas amenés à parler sans équivoque des causes de la maladie thyroïdienne. Parmi les plus probables sont:

    manque d'apport en iode, effets environnementaux, stress, changements dans le corps, causant un stress supplémentaire à la glande thyroïde, changements liés à l'âge.

    Tout changement dans le niveau de production d'hormones thyroïdiennes (à la baisse ou en excès) conduit au goitre.

    Le développement du goitre nodulaire contribue à un certain nombre de facteurs. Il faut être particulièrement attentif à la santé si, dans l’enfance, la tête ou le cou étaient exposés à des radiations. Devrait alerter sur la présence de cancer ou de néoplasies endocriniennes multiples chez des proches.

    Les facteurs de risque de formation nodulaire sont également les infections (bactérienne, virale) - particulièrement les maladies chroniques, les médicaments (consommation régulière), le tabagisme, le manque de micro-éléments essentiels, la carence en iode, l'aspect génétique.

    Bien que la majorité de la littérature indique que le goitre nodulaire n'est pas une formation maligne, cela ne signifie pas que les manifestations de la maladie doivent être prises à la légère. La maladie évolue souvent avec le temps et d'autres peuvent être ajoutées au compactage d'un nœud. Et cela s'appelle déjà un goitre multinodulaire. Il se caractérise par une tendance à se transformer en tumeurs malignes.

    Il existe plusieurs options pour classer la maladie.

    Selon le premier, il y a 5 degrés de manifestation:

    0 - normal; 1 - imperceptible, mais palpable, palpable, 2 - visible lors de la déglutition, contour du cou 3 modifié, 4 cou souffrant de déformation, un renflement visible, une glande thyroïde agrandie 5 pressant le cou.

    La seconde classification attribue un goitre à trois degrés de manifestation:

    o - état normal; 1 - imperceptible, mais palpable lors de la palpation, la glande dépasse la taille de la phalange distale du patient; 2 est visible sans palpation.

    En outre, il existe une systématisation de la maladie basée sur la relation avec le lieu de résidence du patient. Dans ce cas, allouez:

    goitre endémique (manifestation de la maladie associée à une carence en iode dans la région où vit le patient), non endémique (manifesté chez les personnes vivant dans des zones favorables à la glande thyroïde).

    Compte tenu du niveau de fonctionnement de la glande thyroïde, le goitre nodulaire est:

    avec une sécrétion accrue (goitre toxique), avec une sécrétion normale (euthyroïdienne nodulaire), avec une sécrétion réduite d'hormones (hypothyroïdienne).

    Il est à noter que l'on distingue selon le nombre de lésions à goitre nodulaire:

    nœud solitaire (avec compactage simple); MUSA (deux formations ou plus); conglomérat (s’il existe plusieurs formations nodales soudées ensemble).

    En ce qui concerne les symptômes du goitre nodulaire, tout d’abord, des souvenirs se dégagent à propos de la présence obligatoire de phoques visibles sur le cou. Mais, outre les changements visibles dans la région thyroïdienne, il existe un certain nombre d'autres symptômes. Beaucoup d'entre eux apparaissent même au stade où les nodules sont imperceptibles visuellement.

    Les patients avec un goitre nodulaire élargi observent en eux-mêmes:

    difficulté à avaler, sensation de plénitude constante et mal de gorge, vertiges, tension dans la tête lors du basculement, changement de voix, toux, difficulté à respirer, suffocation.

    En outre, les personnes atteintes de maladie grave ont tendance à:

    hypotension, arythmie, douleur cardiaque, nausée et perte d'appétit, maladies respiratoires fréquentes, bronchite, pneumonie, somnolence pendant le jour et insomnie pendant la nuit, détérioration de la mémoire et de l'attention, états dépressifs et nerveux, essoufflement, poches, peau sèche, diminution de la température corporelle, diminution de la puissance corporelle; violation des règles, fausses couches, stérilité, retard de développement.

    En outre, dans le contexte du goitre nodulaire, une réduction de poids nette, un tremblement des mains et un gonflement des yeux sont enregistrés.

    Le diagnostic d’une maladie de la thyroïde comporte plusieurs étapes:

    Diagnostic primaire. Conduit endocrinologue, palpant la glande. Échographie. Au cours de l’échographie, les soupçons du médecin sont confirmés / réfutés. Zones examinées avec des formations nodales afin de déterminer leur nature et leur taille Biopsie. Il est prescrit lorsqu'un phoque de plus de 1 cm est détecté.A ce stade, il est possible de distinguer un goitre nodulaire non cancéreux des formations oncologiques dangereuses dans la glande thyroïde.Analyser pour déterminer le niveau de sécrétion hormonale. Balayage radio-isotopique. A ce stade, l'autonomie fonctionnelle de la glande est déterminée. Radiographie de l'œsophage et du thorax. Il est fait pour identifier la compression de l'œsophage, la trachée. Tomographie. Vous permet de voir la taille réelle de la glande thyroïde, ses contours, ses structures et l'état des ganglions lymphatiques.

    De nombreuses recettes d'éducation nodale sur la glande thyroïde proposent une médecine traditionnelle. Mais il ne faut pas oublier que l'automédication pour la maladie de Graves est inacceptable. Parmi les moyens les plus innocents de la médecine traditionnelle, on trouve:

    2 fois par semaine, buvez du lait avec une goutte d'iode, essuyez l'écorce de chêne fraîchement coupée dans le cou, peignez les coudes ou les talons en iode pour la nuit, portez des «perles» à l'ail la nuit, portez des perles ambrées.

    Le goitre nodulaire est une maladie désagréable qui peut être mieux évitée que traitée. S'il existe des conditions préalables au développement de la maladie, il convient tout d'abord de veiller à la consommation d'une dose quotidienne suffisante d'iode, de vitamines et d'oligo-éléments essentiels. Afin d'éviter une carence en iode, il est conseillé de:

    mangez régulièrement du poisson et des fruits de mer; utilisez avec de la nourriture 5-6 grammes de sel iodé tous les jours; salez les aliments après traitement thermique; stockez le sel dans un endroit sombre, bien fermé.

    Fonction thyroïdienne Goitre thyroïdien Causes Symptômes du goitre nodulaire Diagnostic Traitement du goitre nodulaire Prévention du goitre nodulaire

    La glande thyroïde est une glande endocrine qui régule le fonctionnement de nombreux organes et systèmes du corps humain. La perturbation de la glande thyroïde conduit à l'apparition de diverses maladies, telles que le goitre nodulaire, la thyroïdite auto-immune et bien d'autres.

    La glande thyroïde est située dans la région trachéale, légèrement en dessous du cartilage thyroïdien. Il consiste en un isthme et deux lobes qui lui sont connectés. À l'intérieur, cet organe est recouvert de vaisseaux, de nerfs et de cellules folliculaires. Les hormones thyroïdiennes synthétisent les protéines, stimulent le système cardiovasculaire et le métabolisme des graisses.

    Les maladies les plus courantes de la glande thyroïde sont le goitre nodulaire. Il entraîne une augmentation de la glande et un dysfonctionnement de sa fonction. Cette maladie survient dans 5% des cas d'anomalies thyroïdiennes. Les femmes tombent malades beaucoup plus souvent que les hommes. Lorsqu'un goitre nodulaire forme des follicules multiples ou uniques sous la forme de kystes ou de tumeurs folliculaires.

    Plusieurs raisons ont conduit au développement du goitre chez l'homme:

    1) carence en iode;

    2) maladies héréditaires;

    4) l'action des substances toxiques;

    5) l'exposition au rayonnement.

    Le manque d'iode dans l'alimentation quotidienne peut conduire à un goitre endémique. Dans le même temps, la glande thyroïde tente de remplacer le manque d'hormones par une croissance excessive. Dans certains cas, la cause de la maladie peut être une charge accrue ou un stress constant. Une influence considérable sur la formation de kystes et de tumeurs dans la glande thyroïde a un effet sur l'environnement et sur la prédisposition héréditaire.

    Le goitre nodulaire présente le danger qu'un élargissement excessif de la glande thyroïde peut affecter la fonction respiratoire et entraîner une compression des organes à ces endroits. Il existe également un risque important de transformer l'évolution d'une maladie bénigne en une forme maligne.

    Souvent, le goitre nodulaire se développe sans symptômes visibles et la maladie n’est détectée qu’à un stade avancé. Parmi les signes communs, on peut observer une faiblesse, une fatigue, un gain de poids et des troubles du tractus gastro-intestinal. Le patient devient irritable, larmoyant, tourmenté par l'insomnie.

    Avec une augmentation de la glande, un défaut esthétique se produit (un renflement sur le cou), les organes adjacents à la thyroïde commencent à se pincer. À ce stade, vous pouvez ressentir un enrouement, une toux, une boule dans la gorge et des problèmes de respiration et de déglutition.

    Pour le diagnostic utilisé plusieurs méthodes:

    tomographie par ordinateur; échographie; biopsie; méthodes de laboratoire.

    Le goitre nodulaire se distingue des formations malignes de la glande thyroïde.

    Pour le traitement du goitre nodulaire, vous pouvez utiliser des méthodes conservatrices, une méthode chirurgicale, un traitement à l'iode radioactif et un traitement alternatif. La méthode de traitement dépend de l'état du patient, de la cause du développement du goitre et de nombreux autres facteurs.

    La pharmacothérapie est utilisée pour supprimer la surproduction d’hormones. À cette fin, on prescrit au patient des médicaments contenant de l'iode radioactif et de la thyroxine. Pour les grosses tumeurs, une intervention chirurgicale est recommandée.

    Tout sur le goitre et son traitement

    Avis sur "Tout sur le goitre et son traitement"

    Zdrasti!
    U mneya ne znayu kakie problemi s qorlom, vo vremya menstrualnoqo cikla u menya bivayut pokalovaniya v oblasti qorlo, inoqda daje trudno bivaet qovorit.

    Bonjour Dites-moi s'il vous plaît, le «Craw» chez les filles âgées de 18 à 22 ans peut-il affecter le fait qu'elles sont absolument vserovno sur les gars (dans une relation proche)?

    Bonjour, ma mère a un goitre kystique, un kyste de 2,5 mm. Est-ce effrayant et quelles conséquences peut-il y avoir à l'avenir? Il y a un endocrinologue à l'hôpital local, mais il n'explique pas un peu...

    J'ai aussi un goitre que faire? J'ai déjà peur de vivre!

    J'ai une échographie du goitre nodulaire et du nœud de l'autre côté. Que faire

    Bonjour J'ai aussi un goitre depuis plusieurs années. Il commence à m'étouffer en cachette. Je ne peux plus porter de cols roulés ni d'écharpes. Qu'est-ce que je ne sais pas Aide.........

    Comment vivre après le retrait de la glande thyroïde?

    Bonne journée! J'ai 48 ans Il y a un an, j'ai complètement enlevé la glande thyroïde. Le diagnostic était un goitre toxique multinodulaire. Ensuite, tout était brumeux et je n’ai donc pas saisi l’essentiel des témoignages de médecins. De quoi devrais-je avoir peur maintenant, quand je n'ai pas de thyroïde? Combien d'années vais-je vivre? J'accepte maintenant la thyroxine comme traitement d'entretien. Tatyana, Oryol

    La pratique consistant à enlever la glande thyroïde a longtemps été utilisée en endocrinologie moderne, vous ne devez donc pas avoir peur d'une telle opération. Lorsqu'un patient est diagnostiqué de manière incompréhensible pour lui, ils disent également qu'il sera nécessaire de retirer un organe du système endocrinien assez important. Naturellement, beaucoup de personnes commencent à paniquer, à subir un choc et à comprendre totalement ce qui se passe.

    Après l’opération, la plupart des patients se présentent au bureau de l’endocrinologue avec une question: «Comment vivre? Combien reste-t-il pour moi? Puis-je mener une vie bien remplie? Et si je veux une famille et un enfant? Où et comment puis-je travailler sans thyroïde?

    Ces questions sont absolument correctes et ils ne devraient pas avoir peur de demander au médecin. Un spécialiste compétent vous donnera toujours du temps et y apportera des réponses. C’est votre vie et maintenant cela se déroulera un peu différemment que chez une personne ordinaire avec une thyroïde en bonne santé. Plus important encore, vous devez savoir que la vie après le retrait de la glande thyroïde est, et elle ne peut pas changer du tout.

    Pourquoi enlever la thyroïde?

    Comme le montre la pratique, la plupart des patients, après le retrait de la glande thyroïde, n’ont pas compris ce qui s’est réellement passé et pourquoi ont-ils prélevé l’un des organes? Les médecins ne comprennent vraiment pas et ne réalisent pas ce fait, car ils travaillent dans le domaine de la médecine depuis plus d'une douzaine d'années. Un patient se rend au département d’endocrinologie et dans une semaine (selon les preuves de son état de santé) peut partir sans glande thyroïde. Pour savoir comment vivre, vous devez comprendre pourquoi vous avez retiré l'organe du système endocrinien. Après cela, vous pouvez répondre à d'autres questions.

    Ainsi, la chirurgie est effectuée chez les patients avec un diagnostic de:

    • Le cancer de la thyroïde est l'une des pathologies les plus courantes. Actuellement, il existe plusieurs classifications du cancer en endocrinologie. Ils diffèrent par l'évolution de la maladie et par la croissance de la tumeur. Les formes particulièrement graves de cancer ont tendance à se métastaser vers d'autres organes internes. Si un patient a un cancer de la glande thyroïde, on lui prescrit une intervention chirurgicale dans la plupart des cas. Si le cancer de la thyroïde se propage aux ganglions lymphatiques, une dissection des ganglions lymphatiques cervicaux est réalisée.
    • Goitre toxique diffus ou maladie de Basedow. Lorsque la glande thyroïde commence à produire une quantité excessive d'hormones et que, parallèlement, le traitement médicamenteux n'est pas concluant, le patient est soumis à l'ablation de la glande thyroïde. Bien sûr, il est possible de suivre un traitement à l'iode radioactif, mais ce traitement n'est pas autorisé pour tous les patients en raison de leur état de santé.
    • Goitre toxique multinodulaire. Dans la glande thyroïde, non seulement un nœud peut être formé, ce qui affecte la détérioration de l'état du patient, mais également plusieurs de ces nœuds. Ces nœuds commencent à produire en excès les hormones thyroïdiennes, qui affectent négativement l'état de l'organisme. Il est également possible de traiter un goitre toxique multinodulaire avec un médicament, mais, comme le montre la pratique, ce traitement ne fonctionne tout simplement pas dans 90% des cas, par conséquent une intervention chirurgicale est effectuée.


    De telles pathologies de la glande thyroïde sont également sujettes à une intervention chirurgicale, telles que:

    • Tumeur folliculaire de la glande thyroïde;
    • Goitre rétrosternal avec plusieurs noeuds;
    • Une glande thyroïde qui procure au patient un inconfort esthétique et esthétique.

    L'hormonothérapie

    Après le retrait de la glande thyroïde, la vie de toute personne continue, et elle peut être absolument complète si le patient obéit à certaines règles. En particulier, le patient doit adhérer à l'hormonothérapie pour se sentir à l'aise et en bonne santé.

    En règle générale, il n'y a pas de tels patients qui, après le retrait de la glande thyroïde, n'ont pas développé d'hypothyroïdie. Qu'est ce que c'est C'est une déficience hormonale qui a un effet direct sur le fonctionnement et le fonctionnement du système cardiovasculaire, du cerveau, des organes génitaux, etc.

    Bien sûr, si seulement une partie de la thyroïde est retirée, la seconde devrait reprendre physiologiquement le travail principal sur la production d'hormones. Mais lorsqu'une résection sous-totale est réalisée, c'est-à-dire une élimination complète, l'hypothyroïdie se développe dans 99% des cas cliniques. Il est extrêmement difficile de vivre avec une telle maladie, il est donc nécessaire d’augmenter le niveau d’hormones artificiellement.

    La thérapie de remplacement est réalisée avec un analogue synthétique de l'hormone thyroïdienne - L thyroxine, ou encore appelé Eutirox. Les médecins sont confrontés au fait que la plupart des patients n'acceptent pas de prendre des hormones. Ils croient qu'ils font un mal irréparable au corps. En particulier, les femmes ont peur de récupérer, elles ont peur de l'infertilité ou de l'apparition de nombreux défauts esthétiques tels que l'acné, etc.

    C'est une erreur et une erreur profondes. Parce que si vous ne soutenez pas votre corps avec des hormones, votre vie deviendra vraiment insupportable. En plus de la douleur dans la glande thyroïde, une personne commencera à ressentir d'autres effets négatifs du déficit en hormone. Et ensuite à la question: «Combien de temps vivent-ils après le retrait de la glande thyroïde?», Le médecin ne peut que regarder le patient de manière interrogative en réponse. Si vous n'êtes pas traité et que vous ne vous souciez pas de votre santé, alors, bien sûr - pas pour longtemps.

    Votre médecin endocrinologue devrait vous administrer de la thyroxine à une dose spécifique. Ensuite, après quelques mois, le patient doit subir un test de TSH, de T4 et une échographie de la glande thyroïde.

    L'absence de la glande thyroïde implique une thérapie hormonale à vie. Bien sûr, la plupart des patients craignent que s’ils «s’assoient déjà» sous hormonothérapie, il est déjà impossible de «s’y mettre». Ceci est une autre idée fausse. La thyroxine synthétique crée une dépendance absolue, vous pouvez donc l’annuler à tout moment.

    Mais dans ce cas, il vous sera vraiment plus difficile de vivre en raison de la détérioration de votre bien-être. Vous devez comprendre que la L thyroxine est le médicament qui joue le rôle de la glande thyroïde dans le corps. Par conséquent, il s’appelle thérapie de substitution.

    Après le retrait de la glande thyroïde

    La vie après le retrait de la glande thyroïde chez la plupart des patients est absolument inchangée. Ils continuent également à faire du sport, à travailler, à voyager et à profiter de la vie sous toutes ses formes.

    Après l'opération dans un établissement médical, le patient n'a généralement que quelques jours. Bien sûr, vous pouvez rentrer chez vous immédiatement après l'opération, mais ce n'est toujours pas recommandé. Pendant la période postopératoire, le patient n’a aucune circonstance susceptible d’aggraver sa santé et son bien-être général, même la cicatrice au cou est visuellement presque invisible. Si vous parlez toujours de complications, elles surviennent dans 1% des 100 cas. Ce peut être:

    • Trouble de la voix;
    • Carence en calcium dans le corps;
    • Hématome cutané;
    • La survenue de saignements après la chirurgie;
    • Suppuration des plaies après la chirurgie.

    En ce qui concerne l'espérance de vie après la chirurgie, on peut dire qu'elle ne diminue pas avant un an, voire un mois.

    Il n'y a aucune preuve que la qualité de la vie est réduite. Ce fait a été confirmé à plusieurs reprises par une multitude d'études scientifiques et d'observations de patients. Si vous ne retirez pas le noeud de la glande thyroïde à temps, un tel patient vivra réellement pendant 5 à 10 ans. En fait, dans cet état, le corps commence à se détruire de manière indépendante.


    La grossesse et l'accouchement après une intervention chirurgicale pour résection de la thyroïde sont autorisés, mais vous pouvez accoucher uniquement après un ajustement spécial de l'état physiologique de la femme et un examen complet. Vous serez probablement surpris, mais vivre sans glande thyroïde est beaucoup plus facile et plus facile qu'avant. Les gens commencent à apprécier leur santé et leur vie, commencent des sports actifs et participent même à des compétitions.

    Vous pouvez également manger comme avant sans apporter de délices spéciaux aux plats. C'est-à-dire qu'il n'y a pas de limite à rien. Vous pouvez vivre, vous réjouir, vous développer et ne pas vous inquiéter du fait que vous êtes privé de quelque chose ou de votre santé.

    Goitre que dangereux

    La glande thyroïde est un organe humain de petite taille, situé sur le cou et appartenant au système endocrinien. Pour diverses raisons, le corps peut grossir. Cela indique la survenue d'anomalies thyroïdiennes. Une thyroïde élargie s'appelle un goitre. Il existe plusieurs types de goitre, qui sont différentes maladies. Les raisons de leur développement diffèrent considérablement. Le goitre est souvent accompagné d'une perturbation de la glande thyroïde. Il contrôle tous les processus métaboliques dans le corps à l'aide des hormones qu'il produit. Le développement du goitre provoque souvent une modification du taux d'hormones. Mais ce n’est pas l’essentiel que le goitre dangereux de la glande thyroïde.

    Classification des goitres

    Il existe plusieurs pathologies différentes, appelées goitre thyroïdien. Le goitre de la glande thyroïde peut être diffus (agrandissement uniforme de l'organe) ou nodulaire (foyers élargis de la glande thyroïde). Il existe une autre classification de la pathologie.

    Pour des raisons de développement:

    endémique (déficit alimentaire en iode, dont dépend la production d'hormones thyroïdiennes); goitre sporadique (son développement n'est pas lié à la nutrition).

    Par le nombre d'hormones produites:

    euthyrotique (les taux d'hormones restent normaux); hypothyroïdie (quantité réduite d'hormones produites); hyperthyroïde (taux d'hormones élevé).

    Causes de développement

    Il peut y avoir plusieurs raisons pour une glande thyroïde élargie. La malnutrition est l’une des causes les plus courantes de pathologie. Le fonctionnement de l'organe dépend du niveau d'iode entrant dans le corps avec de la nourriture. Lorsque la carence en iode se développe goitre endémique.

    Les autres causes d'anomalies de la thyroïde avec le développement du goitre sont:

    violation de l'absorption d'iode dans l'estomac; prédisposition génétique; l'effet des substances toxiques sur le corps; exposition aux radiations; stress fréquents et chocs nerveux.

    Risque de maladie

    Le goitre thyroïdien, avec une augmentation significative, met la pression sur les tissus et organes voisins. Ce processus s'accompagne d'un changement de voix (enrouement et enrouement), une violation de la déglutition. En outre, il se produit une compression de la trachée, qui provoque un essoufflement et des difficultés à respirer.

    À la suite d'une augmentation de l'organe, il y a une violation de la circulation normale du sang dans les grandes veines cervicales et les artères. Une violation prolongée peut provoquer des pathologies du coeur (sa moitié droite). Une sécrétion importante d'hormones, qui peut accompagner une inflammation de la glande thyroïde, conduit au développement d'une insuffisance cardiaque grave.

    De grandes tailles de goitre provoquent de multiples hémorragies dans les tissus de l'organe. En conséquence, la calcification se produit dans la glande thyroïde.

    Le long cours de la maladie, qui n'est pas accompagné d'un traitement, conduit à une augmentation significative de l'organe. Dans environ 5% des cas, les ganglions thyroïdiens bénins sont malins (ou renaissent plus tard). Le pronostic pour le patient dépend du stade de la maladie et du type de cancer. Lorsque les métastases se propagent de la glande thyroïde à d’autres organes, les chances de guérison du patient sont considérablement réduites.

    Fonction thyroïdienne Goitre thyroïdien Causes Symptômes du goitre nodulaire Diagnostic Traitement du goitre nodulaire Prévention du goitre nodulaire

    La glande thyroïde est une glande endocrine qui régule le fonctionnement de nombreux organes et systèmes du corps humain. La perturbation de la glande thyroïde conduit à l'apparition de diverses maladies, telles que le goitre nodulaire, la thyroïdite auto-immune et bien d'autres.

    Fonction thyroïdienne

    La glande thyroïde est située dans la région trachéale, légèrement en dessous du cartilage thyroïdien. Il consiste en un isthme et deux lobes qui lui sont connectés. À l'intérieur, cet organe est recouvert de vaisseaux, de nerfs et de cellules folliculaires. Les hormones thyroïdiennes synthétisent les protéines, stimulent le système cardiovasculaire et le métabolisme des graisses.

    Goitre thyroïdien

    Les maladies les plus courantes de la glande thyroïde sont le goitre nodulaire. Il entraîne une augmentation de la glande et un dysfonctionnement de sa fonction. Cette maladie survient dans 5% des cas d'anomalies thyroïdiennes. Les femmes tombent malades beaucoup plus souvent que les hommes. Lorsqu'un goitre nodulaire forme des follicules multiples ou uniques sous la forme de kystes ou de tumeurs folliculaires.

    Raisons

    Plusieurs raisons ont conduit au développement du goitre chez l'homme:

    1) carence en iode;

    2) maladies héréditaires;

    4) l'action des substances toxiques;

    5) l'exposition au rayonnement.

    Le manque d'iode dans l'alimentation quotidienne peut conduire à un goitre endémique. Dans le même temps, la glande thyroïde tente de remplacer le manque d'hormones par une croissance excessive. Dans certains cas, la cause de la maladie peut être une charge accrue ou un stress constant. Une influence considérable sur la formation de kystes et de tumeurs dans la glande thyroïde a un effet sur l'environnement et sur la prédisposition héréditaire.

    Le goitre nodulaire présente le danger qu'un élargissement excessif de la glande thyroïde peut affecter la fonction respiratoire et entraîner une compression des organes à ces endroits. Il existe également un risque important de transformer l'évolution d'une maladie bénigne en une forme maligne.

    Signes de goitre nodulaire

    Souvent, le goitre nodulaire se développe sans symptômes visibles et la maladie n’est détectée qu’à un stade avancé. Parmi les signes communs, on peut observer une faiblesse, une fatigue, un gain de poids et des troubles du tractus gastro-intestinal. Le patient devient irritable, larmoyant, tourmenté par l'insomnie.

    Avec une augmentation de la glande, un défaut esthétique se produit (un renflement sur le cou), les organes adjacents à la thyroïde commencent à se pincer. À ce stade, vous pouvez ressentir un enrouement, une toux, une boule dans la gorge et des problèmes de respiration et de déglutition.

    Diagnostics

    Pour le diagnostic utilisé plusieurs méthodes:

    tomographie par ordinateur; échographie; biopsie; méthodes de laboratoire.

    Le goitre nodulaire se distingue des formations malignes de la glande thyroïde.

    Traitement du goitre nodulaire

    Pour le traitement du goitre nodulaire, vous pouvez utiliser des méthodes conservatrices, une méthode chirurgicale, un traitement à l'iode radioactif et un traitement alternatif. La méthode de traitement dépend de l'état du patient, de la cause du développement du goitre et de nombreux autres facteurs.

    La pharmacothérapie est utilisée pour supprimer la surproduction d’hormones. À cette fin, on prescrit au patient des médicaments contenant de l'iode radioactif et de la thyroxine. Pour les grosses tumeurs, une intervention chirurgicale est recommandée.

    Prévention du goitre nodulaire

    Pour la prévention du goitre nodulaire, il est recommandé de bien manger. Les produits doivent contenir de l'iode pour arrêter la croissance des nœuds. On en trouve une grande quantité dans les fruits de mer, le lait, la viande et les œufs.

    Favorise la croissance des tumeurs et des nodules thyroïdiens du maïs, du rutabaga et du navet. Vous ne pouvez pas visiter le solarium et effectuer les procédures liées au chauffage de la glande thyroïde.

    Goitre qu'est-ce que c'est?

    Goitre - une glande thyroïde élargie. Le goitre peut être associé à un déficit et à un excès de la fonction thyroïdienne. Le goitre peut être provoqué par de nombreuses causes et a de nombreuses variétés. Le goitre conduit au cancer de la thyroïde dans 1 cas sur 50 millions.

    Quelle est la cause du goitre?

    Le goitre survient pour un certain nombre de raisons: apport insuffisant d'iode dans le corps avec de la nourriture. L'iode est nécessaire à la biosynthèse des hormones thyroïdiennes. Une carence en iode entraîne le fait que le tissu glandulaire commence à se développer et qu’un goitre se forme. (Voir «Goitre endémique»), utilisation à long terme de sulfanilamides (biseptol, ftalazol) ou de bêtabloquants (métoprolol, bisoprolol), etc. infection et intoxication; excès dans le régime alimentaire d'un certain nombre de produits (chou-fleur, chou de Bruxelles et chou blanc, brocoli, navets, arachides, haricots), qui contiennent des substances qui nuisent à l'absorption de l'iode. Le goitre peut donc se développer même avec un apport suffisant en iode avec d'autres produits. Fumer augmente de près de 2 fois le risque de développer un goitre toxique diffus.

    Quels sont les types de goitre?

    Goitre diffus (simple, non toxique) - élargissement uniforme de la glande thyroïde. Le goitre nodulaire, la glande thyroïde, est agrandi de manière inégale et se modifie par un ou plusieurs changements focaux. Le goitre endémique se développe lorsqu'il vit dans une certaine région, où une carence en iode est observée dans le sol et dans l'eau. (Voir «Goitre endémique» pour plus de détails.) Le goitre non toxique sporadique est caractéristique des zones non endémiques, se manifestant par un élargissement de la glande thyroïde sans en altérer la fonction. Un goitre toxique diffus (DTZ, maladie de Graves, maladie de Basedow) se développe en raison d'une régulation immunitaire altérée: la glande thyroïde est excessivement stimulée par ses propres anticorps, sa taille augmente et produit une quantité accrue d'hormones (thyréotoxicose). Goitre Hashimoto (Hashimoto) - goitre présentant des signes diagnostiques d'inflammation auto-immune. Distribué chez les personnes de plus de 50 ans. Le goitre peut être accompagné d'une production accrue, normale ou réduite d'hormones thyroïdiennes. En conséquence, les variantes hyperthyroïdiennes, euthyroïdiennes et hypothyroïdiennes sont isolées.

    La taille du goitre est divisée en degrés:

    0 degré - le goitre n'est pas détectable; 1 degré - le goitre est palpable, mais pas visible; 2 degrés - le goitre est palpable et visible à distance.

    Le goitre peut être accompagné d'une production accrue, normale ou réduite d'hormones thyroïdiennes. En conséquence, les goitres hyperthyroïdiens, euthyroïdiens et hypothyroïdiens sont isolés.

    Comment se manifeste le goitre?

    Le goitre est accompagné de divers symptômes, selon qu’il produit une quantité accrue, normale ou réduite d’hormones.

    Avec une production accrue (hyperthyroïdie), il y a une excitabilité accrue, des troubles du sommeil. Un tremblement apparaît dans les mains ou même dans tout le corps (symptôme d'un «pôle télégraphique»); exophtalmie (œil bouffi), le regard d’une telle personne semble intentionnel, effrayé ou surpris. Il y a une sensation constante de battement de coeur et un pouls rapide (plus de 90 battements par minute), des perturbations dans le travail du coeur.

    Caractérisé par une transpiration excessive, une sensation de chaleur, une faible tolérance à la chaleur. En dépit de l'appétit accru, il y a une perte de poids prononcée, le fauteuil devient instable. La température corporelle peut augmenter légèrement.

    Avec une production réduite d'hormones (hypothyroïdie), les manifestations sont opposées: la lenteur, la somnolence, l'enflure, le pouls lent et la diminution de la température corporelle sont caractéristiques.

    Avec une production hormonale normale, il peut ne pas y avoir de sensation gênante. Lorsque la glande thyroïde atteint une augmentation significative, il se produit une sensation de pression dans le cou, une difficulté à respirer et à avaler, un enrouement.

    Le goitre est particulièrement dangereux pour les enfants car il s'accompagne d'un retard dans le développement physique et mental.

    Le goitre de Hashimoto (Hashimoto) présente une évolution caractéristique en deux phases: elle se manifeste d'abord par une fonction excessive de la glande thyroïde, puis par son insuffisance.

    Comment diagnostiquer le goitre?

    Le goitre est diagnostiqué lors de la détection d'une hypertrophie de la thyroïde. Lorsqu’on examine une hypertrophie de la thyroïde dont le volume est supérieur à celui de la première phalange du pouce de la personne.

    En utilisant les ultrasons, vous pouvez déterminer avec précision la présence et le degré d’agrandissement de la glande thyroïde, identifier les modifications focales (nœuds).

    En plus de l'emplacement typique de la glande thyroïde sur la face antérieure du cou, il peut se produire derrière le sternum, sous la langue, derrière ou autour de la trachée. Le goitre de ces glandes est encore plus commun que le goitre dans son emplacement normal. Pour identifier de tels cas, ainsi qu'avec les formes nodales d'un goitre généralement localisé, une scintigraphie au radionucléide est réalisée. Parfois, ils utilisent l'imagerie par résonance magnétique ou calculée. Pour exclure les tumeurs de la glande thyroïde, une biopsie de ponction est effectuée.
    À l’aide de méthodes de laboratoire, on détermine le taux d’hormones thyroïdiennes (T3, T4), l’hormone pituitaire stimulant la thyroïde (TSH) et le taux d’anticorps dirigés contre le tissu thyroïdien.

    Le goitre de Hashimoto (Hashimoto) est établi par des analyses immunologiques et biochimiques. Parfois, une biopsie de la thyroïde est nécessaire.

    Comment traiter le goitre?

    Le traitement des formes hypothyroïdiennes du goitre commence par l'utilisation de médicaments thyroïdiens, qui prennent une longue période (6-12 mois). La lévothyroxine sodique est utilisée (L-thyroxine, eutirox, bagothyrox); la liothyronine (triiodothyronine, triiodothyronine 50 Berlin-Chemie, liothyronine); et aussi leur combinaison - dyreotome, thyrotome-forte, novoratyl.

    Pour le goitre sporadique non toxique, la lévothyroxine sodique est prescrite à 150-200 mcg par jour et l'indométacine (métindol, indomine, indométacine) selon le schéma: 2 semaines - 1 comprimé 3 fois par jour, les 2 prochaines semaines - 1 comprimé 2 fois par jour, 4 semaines - 1 comprimé par jour.

    Dans le goitre toxique diffus, des médicaments thyrostatiques sont montrés. Par exemple, tiamazol (mercazole, métizol, tyrosol) 30-60 mg par jour 4 fois par jour, lorsque les niveaux normaux d'hormones (euthyroïdisme) sont atteints, la dose est réduite à 5-15 mg par jour. La durée du traitement est généralement de 1,5 à 2 ans. Le perchlorate de potassium est prescrit pour les formes les plus légères de goitre toxique, car il est moins efficace que le tiamazole. Le carbonate de lithium (micalite, sedalite) est également parfois utilisé pour réduire la fonction de la glande thyroïde. En outre, afin de réduire la fréquence cardiaque, l'anxiété, les tremblements des mains et d'autres manifestations de la thyrotoxicose, les bêta-bloquants sont prescrits, par exemple l'aténolol (azoten, atenova, l'aténobène) 50-100 mg 3 à 6 fois par jour. Lorsque la gravité des symptômes diminue, la dose est réduite et, une fois l’euthyroïdisme atteint, elle est complètement annulée.

    Dans le traitement du goitre toxique diffus, un traitement immunomodulateur est prescrit. Sodium nucléique (son utilisation ne nécessite pas une surveillance attentive du système immunitaire).

    Timalin (par voie intramusculaire) - à répéter tous les trois mois avec des cours de 5 à 20 jours. T-activine (sous-cutanée) quotidiennement pendant 5-6 jours la nuit; l'introduction est répétée après 7 jours, faire 5-6 injections. Zimozan (par voie intramusculaire) 1 fois par jour pendant 10 à 14 jours. Diucifon est pris par voie orale à raison de 0,1 g 3 fois par jour pendant 3 jours, suivi d'une pause de 4 jours. Le cours de 4 jours n'est répété que pour 4 cours. Lévamisole (Decaris) - pris par voie orale une fois par jour, 150 mg au cours d'un traitement de cinq jours. Cours répétés avec un intervalle d'un mois - 2-4 fois.

    Au cours du traitement par ces médicaments, l'état fonctionnel du système immunitaire doit être soigneusement contrôlé.

    Le goitre toxique diffus avec des comorbidités et des rechutes peut être traité avec de l'iode radioactif. La dose d'iode radioactif est prescrite individuellement; méthode de traitement fractionnel couramment utilisée. Le traitement à l'iode radioactif est effectué sous la surveillance étroite d'un médecin avec prudence, en raison du risque d'hypothyroïdie.

    Il existe des informations sur la possibilité de traitement de goitre toxique ganglionnaire d'iode radioactif, il est conseillé lorsque le risque de malignité des tissus et l'absence d'effet de la thérapie médicamenteuse.

    Il a été démontré que le traitement symptomatique normalisait le sommeil et éliminait d’autres manifestations de la thyrotoxicose. Appliquez des sédatifs sur la base d'une valériane (valeran, un circulan, etc.) et d'une agripaume. En l'absence d'effet approprié, pour éliminer les sentiments de peur et d'anxiété, les tranquillisants suivants sont prescrits: chlordiazépoxide (hlozepid, elenium, napoton); diazépam (sibazon, seduksen); oxazépam (tazépam, nozépam) et d’autres.

    Lorsque la forme nodulaire du goitre, de gros ganglions (plus de 2 cm) ou à croissance rapide, serre les organes environnants pour obtenir un traitement chirurgical.

    Goitre Hashimoto est traité avec un apport constant d’hormones thyroïdiennes (L-thyroxine sodique, lévothyroxine, eutirox, bagyrox). Dans les exacerbations aiguës du goitre, Hashimoto doit prendre de courts traitements de glucocorticoïde - prednisone (dextine, prednisolone-Nicomed), à raison de 30 à 40 mg par jour. Les préparations de prednisolone sont prescrites en tenant compte du rythme quotidien.

    Qu'est-ce qu'un goitre dangereux?

    Peut-être compression du goitre des organes adjacents, activité cardiaque altérée, si un traitement chirurgical a été effectué. Dans la période postopératoire peut développer une hypothyroïdie. Avec les formes de goitre nodulaire, une dégénérescence maligne peut survenir et un cancer de la thyroïde peut se développer.

    Vous Pouvez, Comme Pro Hormones