Tous les patients atteints de goitre nodulaire à la suite d'une opération de la glande thyroïde ne sont pas systématiquement présentés. Trois méthodes de traitement sont utilisées en médecine moderne: médicamenteuse, utilisant de l'iode radioactif, chirurgicalement. Le choix du mode de traitement est déterminé par le médecin en fonction du type de noeud et de sa taille, de la raison de son apparition, de l'âge du patient, de la présence de maladies concomitantes.

Le goitre est un groupe entier de maladies, et pas simplement une maladie distincte. Manifesté dans une glande thyroïde élargie. Parfois, il pousse tellement que cela change la forme du cou et exerce une pression sur les organes adjacents, ce qui les empêche de fonctionner normalement.

Les causes de l'apparition de maladies de ce groupe sont assez différentes, mais les principales sont l'insuffisance de la teneur en iode dans les aliments et les boissons, une mauvaise écologie et un facteur héréditaire.

Le groupe des maladies du goitre de la glande thyroïde comprend:

  • goitre endémique;
  • maladie à base de vache;
  • goitre Hashimoto;
  • adénome des glandes;
  • Le goitre de Rydelya;
  • congénitale;
  • nodal.

À propos de goitre nodal plus.

Causes, symptômes, diagnostic du goitre nodulaire

Une partie du tissu se développe parfois sur la glande thyroïde - on parle alors de goitre nodulaire. Un nœud est un néoplasme dont la structure est différente de celle du tissu principal. Il existe des manifestations à un seul noeud et à plusieurs noeuds de cette maladie, c'est-à-dire qu'un ou plusieurs noeuds ont été formés. Il est à noter que la dégradation de l'environnement affecte grandement la propagation de cette pathologie - plus de la moitié de la population mondiale est touchée par cette maladie.

Le goitre nodulaire de la glande thyroïde peut être malin, mais assez rare: selon les statistiques, seulement 5% des cas diagnostiqués. Ces patients doivent subir une intervention chirurgicale. Mais même avec une forme non maligne de la maladie, le nœud favorise l'apparition de maladies concomitantes, car il produit beaucoup d'hormones supplémentaires. Et cela empêche la glande thyroïde de remplir pleinement sa fonction.

L'hérédité - c'est ce que les médecins appellent cela l'une des principales causes du goitre nodulaire. On considère également qu'une personne exposée aux rayonnements est à haut risque de contracter cette maladie.

Le patient peut ne ressentir aucun symptôme dans le cas d'un petit noeud. Et si le noeud est suffisamment grand, la personne sent un tubercule au cou. En outre, la présence de problèmes avec la glande thyroïde peut être trouvée dans les sensations suivantes:

  • sensation de se remplir la gorge ou douleur à l'intérieur;
  • avaler est difficile;
  • la respiration est difficile;
  • nervosité accrue, transpiration excessive, rythme cardiaque rapide, perte de poids;
  • fatigue accrue, dépression, sécheresse excessive de la peau, frissons.

Il s’avère que le goitre est le plus souvent nodulaire lorsqu’il se rend complètement à l’hôpital dans les autres cas. Le médecin, effectuant un examen physique, demande au patient son état de santé et ses symptômes.

En cas de doute, le patient est envoyé pour analyse du niveau d'hormones et échographie. Un médecin peut examiner la glande thyroïde avec un instantané en utilisant un matériau radioactif. La qualité du site est vérifiée par analyse de biopsie.

Si le diagnostic de la maladie est confirmé par le patient, le médecin prescrit un traitement pour un goitre nodulaire.

Types de traitement utilisés par la médecine moderne

Traitement par une méthode conservatrice, chirurgie, utilisation de l'iode radioactif - les principales formes de traitement du goitre nodulaire, utilisées dans le monde entier. Des options de traitement alternatives sont également utilisées.

Traiter un goitre avec une méthode conservatrice signifie utiliser des médicaments. Des préparations à base d'iode, de thyroxine et de triiodothyronine ont été utilisées pendant longtemps. Les études n'ont pas prouvé leur efficacité particulière.

La maladie est bien traitée avec de la L-thyroxine à des doses d'environ 150 microgrammes par jour. L'utilisation d'une dose inférieure n'a pas d'effet, mais se heurte à de nombreuses complications liées à la violation de l'activité cardiaque et à la possible apparition de l'ostéoporose.

Il n'est appliqué que dans les cas non autorisés. La réduction des nœuds ne survient que dans un quart des cas de traitement. Ce traitement est extrêmement contre-indiqué pour les patients de grande taille, les patients âgés, les patients souffrant de maladie cardiaque et d'ostéoporose, avec un nœud suspect de cancer.

L'opération est affichée dans un noeud malin. En règle générale, la glande thyroïde, les ganglions lymphatiques situés près du nidus, les fibres sont complètement éliminés. Après cela, une hormonothérapie est prescrite.

Si le nœud n'est pas malin, une intervention chirurgicale est possible en cas de défaut cosmétique du cou ou de symptômes de compression des organes voisins. Un seul partage est supprimé si le nœud est un ou deux s'il existe des nœuds dans les deux.

L'utilisation d'iode radioactif n'est pas encore très répandue en Russie. Mais peu à peu cette situation change. Il est utilisé dans le cas du goitre multinodulaire. Contre-indiqué chez les femmes enceintes et malades atteintes de gros nœuds, les personnes âgées et les noyaux. Isotope utilisé iode. Après le traitement, les patients observent le patient pendant une longue période.

Les patients s'intéressent souvent à la question de savoir comment traiter le goitre de la glande thyroïde par des méthodes alternatives. Cette option de traitement comprend:

  • L'introduction de l'éthanol. Une solution d'éthanol est injectée dans le foyer de la maladie, après quoi le nœud est en cicatrisation.
  • Hyperthermie au laser. Une aiguille spéciale est insérée dans le noeud. À travers elle, le faisceau laser se déplace. Le tissu des nœuds se réchauffe, la protéine se décompose et, au bout d'un certain temps, devient cicatrisée.

    Phytothérapie ou utilisation de plantes médicinales dans le traitement

    Pour les maladies de la glande thyroïde, le traitement par les remèdes populaires n’est pas interdit par les médecins, mais à condition que la maladie en soit au stade initial. La diète contenant de l'iode est un avantage de la phytothérapie.

  • Une décoction de brindilles de cerises. Écrasé au petit état de 100 g de brindilles, on a versé un demi-litre d'eau bouillante. Faire bouillir sur une fenêtre lente pendant 40 minutes. Prenez deux cuillères à soupe trois fois par jour avant les repas pendant cinq semaines.
  • Infusion ail-citron. De dix citrons pressé le jus. Le gâteau de ces citrons et dix têtes d'ail est écrasé. La masse est mélangée avec du miel (200 g), rempli de jus. Une masse de dix jours est infusée, puis prise à la cuillère à soupe trois fois par jour pendant huit semaines. Cette perfusion est également utile pour renforcer l’immunité.
  • Infusion de noix. 50 noix vertes hachées (celles qui n'ont pas encore mûri) sont versées avec de l'alcool et du miel (100 g chacune). Mois mélange infusé. Puis pris une cuillère à café quatre fois par jour. Lavé avec un verre de lait. Le cours dure huit semaines. Le corps de noix d'iode naturel aide à absorber le lait.
  • Une boisson à base de chou marin. Contient une quantité record de chou marin iodé naturel vendu sous forme de poudre sèche. Une cuillère à soupe de la poudre est agitée dans un verre d'eau, du sel est ajouté. Il est utilisé à la fois trois fois par jour pendant huit semaines.

    Mesures préventives pour réduire le risque de nœuds

    Pour prévenir l'apparition de la maladie, le corps doit être saturé d'une quantité suffisante d'iode. Le renforcement de l'immunité est un facteur important dans la lutte contre divers maux, notamment les maladies de la thyroïde.

    Chaque jour, une personne doit consommer de l'iode dans les quantités suivantes:

    • jeunes enfants - 50 µg;
    • enfants d'âge préscolaire - 90 mcg;
    • écoliers - 120 mcg;
    • adultes - 150 µg;
    • femmes enceintes - 200 mcg.

    Le poisson de mer et tous les fruits de mer, les noix et les céréales, les œufs et le bœuf, les bananes et le kaki sont les ingrédients les plus iodés de ces aliments. Si vous mangez environ 200 grammes de chou marin tous les jours, ce sera une bonne prévention du goitre thyroïdien. Si vous n'aimez pas le chou marin, alors 25 grammes de foie de morue peuvent facilement le remplacer.

    Vous pouvez aider votre corps en reconstituant la réserve de vitamines, en particulier les groupes B, E. Les complexes de pharmacie conviennent parfaitement. Produits contenant des vitamines B: foie de poulet, œufs de caille, sarrasin, légumineuses, noisettes, légumes verts, levure de bière. Aliments contenant des vitamines E: huile de lin, pois, jaune d'oeuf, amandes, rose sauvage. Un régime avec des aliments à base d'iode est un bon moyen de lutter contre la maladie.

    L'immunité est renforcée par les promenades au grand air, les loisirs actifs sur la côte de la mer chaude.

    Il est presque impossible d'éviter la maladie aux personnes qui vivent dans des zones où l'écologie est médiocre et où le rayonnement de fond est accru. Le même sort attend les gens, soumettant souvent leur corps au stress. Certains sports pouvant blesser la thyroïde peuvent également causer des maladies. En aucun cas, ne doit pas suivre les recommandations du médecin et l'automédication.

    Danger de goitre toxique diffus - chirurgie pour enlever le goitre de la glande thyroïde

    La glande thyroïde est un petit organe du système endocrinien, situé devant la trachée sous la forme d'un papillon, qui a ouvert ses ailes. Il accumule de l'iode, nécessaire à la production d'hormones thyroïdiennes, dont le rôle dans l'organisme est extraordinairement multiforme. Mais dans de rares cas, la glande thyroïde commence à produire des hormones plus que les besoins du corps. L'organe est pathologiquement modifié, augmente en taille et provoque une dissonance dans le fonctionnement harmonieux de tout l'organisme. Cette maladie a été appelée goitre toxique diffus, dont le fonctionnement devient souvent le seul moyen pour le patient de continuer à mener une vie active.

    Quel est le goitre toxique diffus

    L'hyperthyroïdie, un goitre toxique diffus, est caractérisée par une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Les scientifiques suggèrent que la base de l'étiologie est une prédisposition génétique à la maladie. Et le mécanisme de déclenchement du développement de cette maladie peut servir:

    • excès d'iode, pénétrant régulièrement dans le corps;
    • troubles immunitaires;
    • infections, pénétration de microorganismes pathogènes dans le tissu thyroïdien provoquant une inflammation;
    • lésion cérébrale traumatique,
    • pathologie du nasopharynx.

    La maladie diffuse le goitre toxique chez les femmes sont exposées 8 fois plus souvent que les hommes. Cela résulte du fait que le système endocrinien féminin est plus difficile et plus mince.

    La maladie de Basedow (goitre toxique diffus) est indiquée par 3 signes principaux:

    • augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes - hyperthyroïdie;
    • une augmentation de la taille de la thyroïde elle-même, appelée goitre;
    • yeux exorbités - exophtalmie.

    Étant donné que les hormones thyroïdiennes affectent de nombreux processus corporels, les processus pathologiques de la thyroïde affectent également tout le corps et entraînent les troubles suivants:

    • palpitations cœur à cœur, arythmie, hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, accompagnée d 'œdème, d' ascite;
    • Système endocrinien - métabolisme actif entraînant une perte de poids avec un bon appétit et une intolérance à la chaleur. Chez les femmes, troubles menstruels;
    • neurologique - mains tremblantes, mal de tête, faiblesse physique, insomnie, anxiété;
    • dermatologique - transpiration accrue, calvitie, modification de la forme des ongles;
    • augmentation de la production d'hormones thyroïdiennes - entraîne une augmentation persistante de la température jusqu'à 37 ° C

    Méthodes de traitement

    L'endocrinologue choisit la méthode de traitement en fonction de l'étiologie (causes de la maladie) et de la gravité du goitre, classées selon trois degrés:

    • Le premier degré (léger) est caractérisé par une excitabilité accrue, une légère diminution des performances. Il y a une diminution du poids corporel de 10-15%. Le rythme cardiaque est accéléré, mais pas plus de 100 battements par minute. La glande thyroïde pendant l'examen externe invisible.
    • Le deuxième degré (moyen) - la tachycardie atteint 120 battements par minute. La glande thyroïde devient visible, mais extérieurement le cou ne change pas. L'augmentation du goitre se produit de manière uniforme, ou des glandes individuelles se forment sur la glande, ce qui se remarque à l'examen externe.
    • Le troisième degré (grave) conduit à une augmentation significative de la glande thyroïde. Une excitabilité nerveuse extrêmement élevée, une psychose, des lésions hépatiques thyrotoxiques, une exophtalmie prononcée sont observés. Dans les cas graves, la configuration du cou change.

    Les principales méthodes de traitement du goitre comprennent:

    1. traitement médicamenteux. Cela inclut les médicaments qui agissent sur les causes de l'apparition de la pathologie et suppriment l'hyperfonctionnement de la glande thyroïde;
    2. traitement à l'iode radioactif - la procédure d'exposition au tissu de goitre avec de l'iode radioactif. La procédure est effectuée dans des conditions stationnaires sous la supervision de médecins. Au cours de la procédure, le patient prend une capsule contenant des isotopes;
    3. intervention chirurgicale.

    Cette dernière méthode est exceptionnelle et il faut s'y attarder.

    Raisons qui encouragent les médecins à se faire opérer

    La glande thyroïde est un organe très important responsable de l'activité de tout le système endocrinien. Par conséquent, des médecins responsables et consciencieux se battent pour cela jusqu'au bout.

    Dans la deuxième phase de la maladie, l'intervention chirurgicale n'est prescrite qu'en cas de suspicion d'oncologie, dont la présence doit être confirmée par des tests et une biopsie.

    Dans notre corps, il n'y a rien de superflu. Et si on vous propose une opération, mais que vous n'êtes pas certain de sa nécessité, contactez un autre endocrinologue dans une autre clinique. Répondez à l'enquête. Laissez au moins deux autres médecins vous confirmer que vous avez besoin d’une intervention chirurgicale.

    Le goitre opéré de grade 2 n'est pas aussi commun. Plus efficace à ce stade de l'opération avec un goitre toxique multinodulaire sans scalpel. Ces opérations incluent la destruction de nœuds par un laser. La chirurgie au laser est largement utilisée dans d'autres domaines de la médecine. Le laser coupe le tissu détruit avec un mince faisceau. Mais dans cette opération, les tissus affectés sont chauffés et meurent. La destruction des nœuds dans le goitre toxique multinodulaire se produit également sous l'influence d'un champ électromagnétique.

    Les médecins ont recours à une intervention chirurgicale dans des cas exceptionnels lorsque:

    • l'élargissement de la glande thyroïde atteint une taille qui menace la vie du patient - serre les voies respiratoires, serre les vaisseaux sanguins, perturbe la circulation sanguine normale du cerveau, provoque une douleur lors de la déglutition;
    • l'hyperactivité de la glande thyroïde peut entraîner une fausse couche pendant la grossesse;
    • la tendance du corps aux allergies;
    • une forte diminution du nombre de leucocytes et de plaquettes dans le sang, causée par une maladie gériatrique;
    • il y a des raisons de suggérer une croissance maligne du tissu glandulaire.

    Tous les symptômes ci-dessus indiquent un goitre toxique diffus 3 degrés.

    Préparation à l'opération et à sa mise en œuvre

    L'opération visant à éliminer le goitre de la glande thyroïde commence par la prise de médicaments thyréostatiques, qui devraient normaliser le niveau d'hormones thyroïdiennes (T3 et T4). Ce cours peut prendre 1 à 3 mois.

    Quelques jours avant la chirurgie, le patient subit un examen clinique et biochimique, qui comprend la réussite des tests généraux. La réponse du corps aux médicaments anesthésiques est étudiée car l’opération elle-même est réalisée sous anesthésie générale, état du cœur, du tractus gastro-intestinal, du foie. Cela est nécessaire pour éviter les complications postopératoires.

    La chirurgie sur le goitre vise à l'ablation complète de la glande thyroïde. Cela conduit certes au fait que le corps cesse de produire des hormones qui lui sont si importantes, mais dans ce cas, les deux maux choisissent le moindre.

    Le chirurgien et son assistant doivent veiller à ce que les nerfs laryngés ne tombent pas sous le scalpel, car cela peut entraîner la muqueuse du patient et des glandes parathyroïdes, normalisant le taux de calcium dans le corps. Si vous retirez accidentellement la parathyroïde, cela entraînera par la suite un affaiblissement du squelette et des pathologies du système musculo-squelettique.

    Récupération postopératoire

    Dans les premières heures suivant la chirurgie, il est recommandé au patient de se reposer complètement et de manger des aliments mous et semi-liquides. Il ne peut se lever que le troisième jour. L'anesthésie anesthésique dure en moyenne 2 heures et le patient ressentira une gêne et une douleur mineure. Immédiatement après la chirurgie, le corps est difficile à restructurer. Le goitre opéré arrête la production des hormones T3 et T4, ce qui devient stressant pour le corps, et des stéroïdes sont prescrits pour réduire ses effets.

    Le séjour à l’hôpital et la rééducation postopératoire prennent de 3 à 10 jours, selon l’état du patient et les conditions de l’hôpital.

    Étant donné que vous lisez actuellement cet article, on peut en conclure que cette maladie ne vous donne toujours pas le repos.

    Vous avez probablement aussi visité l'idée d'une intervention chirurgicale. C'est clair, car la glande thyroïde est l'un des organes les plus importants dont dépendent votre bien-être et votre santé. Et l'essoufflement, la fatigue constante, l'irritabilité et d'autres symptômes interfèrent clairement avec votre plaisir de vivre.

    Mais voyez-vous, il est plus correct de traiter la cause et non l'effet. Nous vous recommandons de lire l'histoire d'Irina Savenkova sur la manière dont elle a guéri la thyroïde.

    Comment la chirurgie de la glande thyroïde dure-t-elle et combien de temps dure-t-elle?

    Selon les statistiques, les maladies de la glande thyroïde sont présentes dans chaque habitant de la planète sur 2, se classant au 2e rang après le diabète. La pathologie de la glande thyroïde est toujours dangereuse, mais avec un traitement opportun, elle est complètement curable.

    L'essence du problème

    Souvent, les gens ne font pas attention aux premières manifestations, qui durent assez longtemps, et vont chez le médecin quand la maladie se complique. Souvent, dans de tels cas, le traitement conservateur n’est pas pratique et il faut recourir à des méthodes radicales de traitement. L'enlèvement de la glande thyroïde est une opération assez compliquée, mais elle est souvent réalisée avec assez de succès. Le patient doit savoir quand il est possible de parler de la restauration de la glande, et quand c'est impossible et qu'une intervention chirurgicale est nécessaire?

    Quelques mots sur le fer et ses fonctions

    La glande thyroïde, la plus grande des glandes endocrines, est projetée près du cartilage thyroïdien, juste au-dessus de l'entaille jugulaire. Se compose de 2 lobes symétriques reliés par un isthme. Régule tous les types d’échange et est responsable de la résistance des os. Tout système du corps humain est associé à la glande thyroïde. La pathologie thyroïdienne est 4 à 5 fois plus fréquente chez les femmes.

    De quoi la thyroïde est-elle responsable? Pour le taux métabolique, le tonus musculaire et le système osseux, le développement intellectuel des enfants; pour la MC normale chez les femmes et indirectement pour leur fertilité, leur puissance chez l'homme, les émotions humaines, la thermorégulation, l'hématopoïèse et la respiration cellulaire.

    La thyroxine contribue à la normalisation de l’ensemble du fond hormonal dans le corps. Autrement, un déséquilibre de toutes les hormones se développe. Au sens plein du terme, c'est souvent la raison pour laquelle les endocrinologues considèrent la glande thyroïde comme l'organe omniprésent. Les violations de son travail peuvent prendre la forme d'une production accrue d'hormones ou d'une synthèse insuffisante.

    Quelles causes peuvent causer des troubles de la glande thyroïde?

    Les facteurs provocants sont les suivants:

    • mauvaise écologie;
    • carence en iode;
    • le stress;
    • tumeurs hypophysaires;
    • complications de maladies chroniques d'autres organes et systèmes;
    • mauvaise nutrition.

    Quand puis-je suspecter une pathologie thyroïdienne?

    Seul l'endocrinologue devrait examiner la thyroïde pour sa maladie. Le premier signe d'hyperfonctionnement est souvent un déséquilibre de l'humeur. En plus de cela, il y a transpiration, tachycardie, sensation de chaleur, augmentation de l'appétit, perte de poids.

    Extérieurement, ces personnes ne ressemblent pas à des patients, elles rougissent sur les joues, ont des yeux brillants et expressifs en raison de l'expansion de la fissure palpébrale, une peau veloutée, elles semblent plus jeunes que leurs années. L'expression des yeux au fil du temps est remplacée par un œil de bogue, la paupière supérieure ne peut pas couvrir complètement l'œil. On dirait un courroucé.

    Au niveau des organes internes, ils souffrent souvent de diarrhée, de cardiopathie, d’augmentation de la tension artérielle, d’essoufflement, de fatigue. Si tout cela continue, une insuffisance cardiaque se développe.

    Lorsque l'hypofonction - la vitesse ralentit dans tous les domaines: une personne ralentit, devient somnolente, prend du poids, la pensée et la parole sont inhibées. Le pouls est réduit, il y a une bradycardie et une diminution de la pression artérielle.

    Dans les maladies de la glande thyroïde, il se développe souvent un goitre qui, lorsqu'il se développe, serre la trachée et l'œsophage, perturbant ainsi l'avalement et la respiration.

    La glande thyroïde est si importante pour le corps que la question se pose involontairement: est-il possible de vivre si la glande thyroïde est enlevée? Oui, c'est possible, mais un tel patient devrait prendre des hormones pour le remplacer à vie.

    Dans quels cas est-il nécessaire de retirer la glande thyroïde? Un expert à la réception peut répondre à ces questions. Chirurgie thyroïdienne: comment s'appelle l'enlèvement? Thyroïdectomie ou extirpation. À l'examen, le médecin peut déterminer immédiatement la présence d'indications et de contre-indications à une ectomie.

    Indications pour le retrait

    L'opération pour enlever la glande thyroïde est montrée:

    • lorsqu'un cancer de la thyroïde est détecté;
    • avec l'inefficacité du traitement conservateur de l'hyperthyroïdie, qui s'est transformée en thyréotoxicose avec une maladie grave;
    • une opération pour enlever un goitre de la glande thyroïde - une taille nodulaire de plus de 3 cm ou diffuse;
    • avec des kystes récurrents;
    • avec goitre rétrosternale, qui serre le médiastin;
    • l'opération doit être réalisée en cas de lésion de la thyroïde avec sa destruction totale;
    • avec la croissance du goitre avec la respiration altérée et la déglutition;
    • en cas de défauts cosmétiques;
    • données de biopsie à l'aiguille fine permettant la prolifération;
    • avec une synthèse accrue d'hormones thyroïdiennes avec l'impossibilité d'appliquer le RIT (allergie);
    • lors de la calcination du parenchyme thyroïdien, ce qui indique un risque accru de cancer.

    Le pronostic après l'ablation de la glande thyroïde est généralement favorable, même dans le cas de l'oncologie - elle peut être complètement guérie.

    La glande peut être enlevée complètement ou partiellement, en fonction du degré de dommage. Glande thyroïde: combien de temps dure l'opération? L'opération de retrait est effectuée pendant 40 minutes à 1,5 heure, sous anesthésie générale. Les points qui suivent sont presque invisibles. L'opération est réalisée de manière classique ou par endoscopie.

    Contre-indications à la chirurgie

    Donc, à contre-indications comprennent:

    1. Le caractère bénin des tumeurs chez ces patients doit être traité de la manière la plus conservatrice possible. Et seulement si ça ne passe pas, l'opération est montrée.
    2. La vieillesse du patient - pour les opérations, c'est toujours un obstacle, on peut conseiller à ces patients de ne pas opérer sur la glande, mais d'effectuer un REA (traitement à l'iode radioactif), pour lequel l'âge ne donne pas de limitations.
    3. Infections sévères, tuberculose active, diabète grave, insuffisance hépatique et rénale, exacerbation de pathologies chroniques.

    Effets de l'opération

    Qu'est-ce qui menace d'enlever la glande thyroïde? Bien entendu, l'intervention des chirurgiens ne peut passer sans laisser de trace.

    Puisque la glande thyroïde n’est plus, les processus d’échange sont ralentis au départ. Le poids corporel commence à augmenter. Par conséquent, il est recommandé de commencer un régime hypocalorique.

    En outre, les conséquences: somnolence, fatigue, baisse d'humeur, fatigue constante - résultat d'un déficit en hormone thyroïdienne. Le médecin prescrit dans ces cas un traitement hormonal substitutif (à vie). Les hormones sont nécessaires, sinon un coma hypothyroïdien se développera de manière fatale.

    Une autre conséquence de l'opération - des dommages au nerf laryngé - en tout ou en partie. Une violation de la sensibilité et de l'activité motrice du larynx peut alors se développer. Cela se reflète dans la perte de voix. En cas de dommage partiel, toutes les violations sont réversibles. En outre, pendant l'opération, les glandes parathyroïdes responsables du métabolisme phosphore-calcium peuvent être endommagées. Traitement symptomatique.

    Préparation à la chirurgie

    Retrait et préparation à la chirurgie thyroïdienne: un examen approfondi du corps est effectué:

    • Échographie;
    • Scanner;
    • test pour T3, T4, TSH;
    • OAK et OAM;
    • définition des marqueurs tumoraux;
    • biochimie sanguine;
    • en cas de lésion avec noeuds, une biopsie à l'aiguille spéciale des noeuds thyroïdiens est réalisée à l'aide d'une fine aiguille utilisant la méthode d'aspiration.

    Lorsque l'état du patient est satisfaisant, le thérapeute est autorisé à subir une opération pour enlever la glande thyroïde et le patient signe un avertissement concernant les risques. Les patients atteints de thyrotoxicose se préparent plusieurs semaines avant l’euthyroïdisme (les taux d’hormones sont normaux).

    Types de chirurgie de la thyroïde

    Il y a plusieurs méthodes d'opération:

    1. Thyroïdectomie (élimination totale) - élimination complète de la glande thyroïde (pour le cancer). Ceci est déterminé par la pathologie et le degré de perturbation. Thyroïdectomie partielle - non pas un lobe est excisé, mais la majorité du parenchyme, à l'exception de la région parathyroïdienne. Ceci est réalisé avec un goitre diffus.
    2. Lobectomie (retrait de tout le lobe thyroïdien ou du cavalier) est fait si la glande est endommagée d’un côté.
    3. Dissection des ganglions lymphatiques - Le nom de l'opération pratiquée sur les ganglions lymphatiques cervicaux, plus souvent en oncologie.
    4. Résection de la thyroïde - élimination partielle d'un lobe de la glande thyroïde (son tissu affecté).
    5. Hémithyroïdectomie - la moitié du corps est enlevée.
    6. Chirurgie radicale - réalisée en oncologie - excision complète des ganglions lymphatiques, des fibres et des muscles du cou. Lorsque de tels patients sont opérés, il est souhaitable de laisser au moins une partie du parenchyme. Avec le retrait intrafascial, lorsque les fascias du cou ne sont pas touchés, les complications telles que les lésions du nerf laryngé et des glandes parathyroïdes sont généralement exclues. Cette opération est assez réussie.
    7. Méthode intracapsulaire - utilisé pour les nœuds simples. Option extrafasciale - la plus traumatisante, utilisée uniquement pour le cancer de la thyroïde.

    Les tissus de la glande à enlever sont nécessairement envoyés à l'histologie. En cas de maladie de Graves, la proportion de la glande, de l'isthme et de la seconde partie est partiellement éliminée. La chirurgie pour enlever la glande thyroïde peut être une méthode endoscopique - de petites incisions réduisent les traumatismes.

    Thyroïdectomie

    Quand un patient est-il hospitalisé à temps? L'hospitalisation est prescrite un jour avant l'opération. Le dernier repas 12 heures avant l'opération, des sédatifs sont utilisés.

    Comment se passe la chirurgie? Le patient reçoit une anesthésie générale. Techniquement, l'opération est simple mais prend du temps. Tout d'abord, une incision transversale est faite dans le cou à 6–8 cm, la graisse sous-cutanée est également coupée et la glande thyroïde est examinée pour sélectionner la tactique de l'opération. En présence d'un cancer, les tissus régionaux sont examinés afin de détecter la présence de métastases, puis l'incision est approfondie.

    Selon le degré de dommage, une partie d'un lobe peut être enlevée, 1 ou 2 lobes immédiatement. Après le retrait, des points de suture sont appliqués et la plaie est suturée.

    La zone de l'incision est enduite de composés spéciaux qui ne permettent pas la formation de cicatrices et facilitent la guérison rapide. Parfois, un drainage est laissé dans la plaie pour prévenir l'œdème, il peut être retiré le lendemain.

    Bien que la déclaration soit faite pendant 2 à 3 jours, le patient rend visite à son médecin pendant un certain temps et subit des examens complémentaires. La période postopératoire ne prend pas plus de 10 à 12 jours; avec méthode endoscopique - 2-3 jours.

    Après le retrait de la glande thyroïde, les effets ne sont pas particulièrement visibles avec l'utilisation constante d'hormones. L'activité, la possibilité de conception et d'accouchement sont sauvegardées. Les patients à vie sont observés par un endocrinologue.

    Retrait sans intervention Outre le traitement RJT, il existe d'autres méthodes de retrait non chirurgicales. Ce sont des méthodes de destruction interstitielle. Indications: le nœud sur la glande thyroïde ne dépasse pas 3 cm, une rechute après une intervention chirurgicale, un kyste atteignant 4 cm, la réticence du patient à fonctionner. Contre-indications: troubles mentaux et troubles somatiques graves. Pendant la période de préparation, les analyses sont les mêmes.

    La méthode de sclérothérapie à l'éthanol - de l'alcool est injecté dans le tissu du noeud, qui sclérosent les vaisseaux sanguins. Une autre méthode est la thermothérapie par induction laser et la destruction thermique par radiofréquences. L'avantage de ces méthodes est que l'impact sur la zone touchée est précis.

    Ceci est particulièrement précieux pour les personnes âgées. Après 60 ans, l'apparition de nœuds sur la glande est un phénomène fréquent et normal. Dans ce cas, la thyroxine est produite en plus grande quantité et l’activité du système cardiovasculaire et du système nerveux central est perturbée. Étant donné que la chirurgie chez les personnes âgées est souvent fastidieuse, des méthodes de destruction sont utilisées. Ils ne donnent pas de cicatrices, sont effectués en ambulatoire et sans douleur.

    Traitement hospitalier

    Après la chirurgie, lorsque l’effet de l’anesthésie est terminé, les patients ressentent une douleur à l’avant du cou - c’est normal. Des affections courantes non spécifiques peuvent être notées: états: hyperhémie et gonflement de la suture, suppuration et saignements, si les ligaments et les muscles sont endommagés, limitation de la mobilité du cou, lors de l'injection de la trachée pendant l'anesthésie, la voix est temporaire et fait l'objet d'un traitement symptomatique.

    Complications spécifiques - lorsque le nerf laryngé et les glandes parathyroïdes sont touchés. Une hypocalcémie se développe avec une sensation de paresthésie des jambes et de convulsions.

    L'objectif du traitement est d'éliminer l'hypocalcémie. Des préparations de calcium sont prescrites.

    Une cicatrice en forme de mince bande brillante sur la gorge se forme en 2 à 4 semaines. À la fin du mois, il n’ya ni rougeur, ni gonflement ni écoulement.

    Lorsque la glande thyroïde est retirée, un traitement hormonal substitutif est instauré à l'hôpital. Les médicaments sont injectés par voie parentérale - leur utilisation est nécessaire.

    L'extrait se produit à 3-7 jours. Ensuite, le patient est sous la surveillance externe d'un médecin de la clinique. La durée du stade ambulatoire est de 1 à 3 mois, période pendant laquelle les maladies chroniques peuvent s'aggraver. Au terme de cette période, la liste des malades est fermée.

    Complications spécifiques à ce moment: élévation périodique de la température, modification du rythme cardiaque dans toutes les directions, somnolence, fatigue, perte d’appétit ou états complètement opposés + peau sèche, perte de cheveux, éruption cutanée, fluctuations de poids. Ces effets ne sont pas du tout nécessaires et suggèrent la nécessité d'une correction de la dose de thyroxine, ils ne doivent pas être tolérés.

    Après la phase de consultation externe, une période d’observation indépendante commence. Deux fois par an, vous devrez consulter un endocrinologue. Si la glande thyroïde est enlevée, prenez des hormones de vie.

    Enlèvement du goitre et des noeuds thyroïdiens

    Une intervention opérationnelle visant à éliminer les formations de la glande thyroïde concerne diverses maladies, qu’il s’agisse de lésions systémiques ou locales.

    Préparation ↑

    De même qu'avant toute intervention chirurgicale, le patient qui subit le retrait des ganglions doit subir des procédures préparatoires appropriées. Ils consistent en une préparation psychologique et en une préparation du corps lui-même.

    Tout d'abord, un examen complet de tout l'organisme est effectué afin d'éviter des incidents. Dans le processus de re-diagnostic, le patient passe tous les tests de laboratoire, est un examen aux rayons X. Un tissu et une biopsie sont prélevés sur la glande thyroïde, puis une intervention chirurgicale directe est effectuée.

    Méthodes d'élimination ↑

    Il existe quatre types de chirurgie thyroïdienne:

    • énucléation du noeud;
    • hémithyroïdectomie;
    • résection sous-totale de la glande thyroïde;
    • thyroïdectomie.

    Le choix de la méthode à utiliser dépend de la prévalence des processus, du nombre de nœuds, de la taille du goitre et de la présence ou non de lésions des tissus environnants. La décision finale sur le type d'opération prend le médecin traitant.

    L'énucléation est la méthode la plus simple d'élimination des glandes dans la glande. La formation est éliminée avec la capsule, mais les tissus environnants restent intacts. L'énucléation est possible si le goitre nodulaire ou les nœuds sont de nature bénigne et que le tissu glandulaire sain restant est normal. Avec cette méthode, le goitre nodulaire est enlevé par une petite incision dans la région du kyste, en enlevant le nœud avec la capsule, les tissus à proximité restent intacts. Le goitre nodulaire saisi est envoyé pour examen histologique.

    Une hémithyroïdectomie est pratiquée s’il existe des signes de cancer ou si la majeure partie de la glande est endommagée. Dans ce cas, la moitié de l'organe est enlevée avec une partie de l'isthme. Après la chirurgie, des complications peuvent survenir sous la forme de saignements, de lésions des nerfs du larynx, pouvant entraîner une détérioration des performances du corps.

    La résection partielle de la glande thyroïde consiste à retirer le goitre nodulaire ainsi que la plus grande partie de la glande, en laissant de petites portions des deux lobes, pour continuer à fonctionner, bien que pas complètement dans la glande thyroïde. En période postopératoire, le patient doit prendre des médicaments hormonaux pour maintenir la santé de son corps.

    La thyroïdectomie est caractérisée par l'ablation du goitre avec la glande thyroïde. En règle générale, ils ne recourent rarement à l'élimination totale que si le goitre présente des signes évidents de malignité. Après cette procédure, on montre au patient qu'il prend des médicaments hormonaux à vie. L'opération est considérée comme difficile, car elle risque d'endommager les nerfs laryngés et les glandes parathyroïdes, ce qui peut entraîner une perte de voix et une détérioration du fonctionnement des organes.

    Si l'élimination du goitre ou des ganglions pour une raison quelconque n'est pas possible, le plus souvent dans un certain nombre de contre-indications à une intervention chirurgicale chez les personnes âgées, un traitement médicamenteux d'appoint est alors prescrit. Il est possible de cautériser le goitre nodulaire en y injectant de l’alcool éthylique; ses composants détruisent la structure tumorale et l’empêchent de se multiplier.

    La méthode la plus populaire pour l'excision des tissus pathologiques et l'ablation des nodules thyroïdiens est la thyroïdectomie, au cours de laquelle vous pouvez retirer complètement ou partiellement.

    Les mesures préparatoires concernant ce type d'élimination ont leurs propres caractéristiques:

    • le patient avant son retrait ne doit pas utiliser de médicaments qui affectent le travail de la glande thyroïde;
    • ne pas manger ni boire autre chose que de l'eau;
    • besoin de repos pendant plusieurs jours;
    • l'alcool et le tabagisme sont strictement interdits;
    • vous devriez essayer d'éviter le stress afin de ne pas provoquer la libération d'hormones qui aggravent le tableau général de la maladie.

    Les recommandations ci-dessus sont des directives générales pour tout le groupe de patients ayant une thyroïdectomie.

    Indications de titeoidectomy ↑

    Les indications absolues sont:

    • une tumeur maligne dans la glande thyroïde;
    • long processus inflammatoire qui dépasse les limites de la glande thyroïde.

    Il existe des indications beaucoup plus relatives, notamment un goitre endémique de grande taille, qui empêche le patient de vivre, une infection de la thyroïde, la formation d'organes bénins, etc.

    Les indications chirurgicales peuvent être l’inefficacité d’un traitement médicamenteux conservateur, avec une augmentation de la thyroïde supérieure à 3 centimètres de diamètre. La thyroïdectomie est également pratiquée en présence d'un goitre d'un diamètre inférieur ou égal à 30 centimètres. La présence de cellules atypiques dans le tissu indique également la nécessité d'une intervention chirurgicale. Tout résultat d’une biopsie qui suscite des doutes sur la santé de la glande thyroïde, et ce nœud froid, de forme irrégulière, peut être un signe de retrait.

    En ce qui concerne les contre-indications, il n'y a pas d'absolu pour cette espèce. Mais une attention particulière est accordée au fonctionnement normal des organes internes, du système cardiovasculaire et des voies respiratoires.

    Chirurgie pour goitre nodulaire de la glande thyroïde, l'opération doit être réalisée sous anesthésie générale. La durée de l'élimination dépend de la localisation exacte du processus, de la forme de croissance ou, au contraire, de l'atrophie du fer, de l'état de l'organisme dans son ensemble, de l'indicateur du niveau d'hormones et d'autres facteurs.

    Dans ce cas, si le processus pathologique capture deux nœuds en même temps, ils ont alors recours à la résection sous-totale. Dans le même temps, les parties supérieures de la glande thyroïde sont préservées. Si tout l'organe est complètement touché, la thyroïdectomie totale déjà présentée ci-dessus est effectuée.

    Quelle est cette procédure? ↑

    La chirurgie commence par une petite incision dans la partie inférieure du cou, l'incision est faite horizontalement. En même temps, les vaisseaux sanguins risquent d'être endommagés, car le chirurgien doit avoir une connaissance anatomique et physiologique idéale du corps.

    Après l'incision, le chirurgien examine soigneusement les nœuds et la glande thyroïde elle-même, et décide déjà, au cours de l'opération, des tissus à retirer en douceur et des tissus à laisser.

    Lorsque l'examen histologique des tissus indique la présence de cellules atypiques, le déroulement de l'opération prend une forme différente et le grand volume, voire même l'organe tout entier, est supprimé.

    Rééducation postopératoire ↑

    Une fois le retrait des nœuds terminé, en fonction de la manière dont le patient a subi l'opération, des mesures de rééducation sont prises pour améliorer l'état de l'ensemble du corps et guérir la plaie.

    La thyroïdectomie laisse une cicatrice plutôt désagréable, qui peut éventuellement être enlevée par des interventions esthétiques.

    Les complications sont assez rares car après la procédure, le patient suit un traitement de rééducation visant à normaliser l'équilibre hormonal dans le corps, ainsi que des préparations à base d'iode et de vitamines.

    La thyroïde risque de continuer à fonctionner avec des déviations, la voix peut changer et le système respiratoire peut être endommagé. C'est parce que le patient après le traitement doit suivre en permanence un cours de ré-examen et de rééducation, offert par presque toutes les institutions médicales.

    Opération sur la glande thyroïde: types, indications et contre-indications, conséquences

    Une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde peut s'effectuer de plusieurs façons. Le choix est fait en fonction des indications et des contre-indications. Il existe des procédures minimalement invasives et invasives. Ils ont leurs avantages et leurs inconvénients. En outre, effectuez un retrait partiel ou complet de la glande thyroïde. La période postopératoire implique des mesures préventives, il peut y avoir quelques complications.

    En cas de modifications pathologiques dangereuses de la glande thyroïde, des méthodes chirurgicales de traitement sont prescrites aux patients. Un grand nombre de techniques sont basées sur l'élimination d'une partie, d'un lobe ou du volume total de la glande.

    En chirurgie moderne, il existe plusieurs procédures largement utilisées:

    • thyroïdectomie;
    • retrait endoscopique;
    • résection de sous-total;
    • destruction laser;
    • hémithyroïdectomie;
    • résection de l'isthme.

    Lors du choix d'une méthode de traitement, les indications et les contre-indications à la conduite d'une procédure sont évaluées.

    Cette méthode de traitement chirurgical est basée sur le retrait complet de la glande thyroïde. La procédure est assez compliquée, car l'opération est effectuée par des chirurgiens endocrinologues hautement qualifiés.

    Assigné pour enlever la glande thyroïde de manière planifiée. L'anesthésie générale est utilisée pour l'opération.

    1. 1. une anesthésie endotrachéale est administrée;
    2. 2. une incision horizontale est faite dans l'entaille jugulaire;
    3. 3. les lobes et l'isthme de la glande thyroïde sont enlevés;
    4. 4. les corrections chirurgicales sont effectuées;
    5. 5. Le tissu disséqué est suturé.

    Suture après thyroïdectomie

    La procédure peut prendre des temps différents. Après le retrait de l'organe, on prescrit au patient des préparations à base d'hormones thyroïdiennes pour le traitement suppressif, c'est-à-dire pour la prévention.

    Avec cette méthode d'élimination de la glande thyroïde, l'endovidéosurgie est utilisée. Il est peu invasif, et c'est son principal avantage. Toute la procédure d’excision de l’organe est contrôlée par un moniteur spécial.

    1. 1. une anesthésie est administrée au patient;
    2. 2. une incision arquée de 2-3 cm est réalisée dans la région sous la glande thyroïde;
    3. 3. un endoscope spécial est inséré dans la cavité;
    4. 4. à l'aide de ciseaux à ultrasons, traverser les vaisseaux organiques;
    5. 5. contrôler l'hémostase sur le moniteur;
    6. 6. ectomie de la glande est réalisée;
    7. 7. imposer des points esthétiques.

    Suture cosmétique après insertion endoscopique

    La méthode d'excision mini-invasive de la glande thyroïde vous permet d'éviter le syndrome de douleur sévère.

    La résection partielle est également appelée procédure invasive. Son essence est de retirer la majeure partie de la glande thyroïde et il ne reste que 4 à 7 grammes de tissu thyroïdien sur les surfaces latérales des glandes parathyroïdes, de la trachée et du nerf laryngé. Avec l'élimination partielle du tissu cicatriciel formé, des complications sont possibles.

    À droite de la trachée, une petite partie de la glande thyroïde est visible.

    Les conséquences les plus négatives de la suppression de sous-total de la glande sont les suivantes:

    • cancer de la thyroïde;
    • goitre diffus toxique.

    Selon les statistiques, lors de la résection du sous-total en raison de la présence d'un nœud de grande taille, la probabilité de rechute de la maladie est de 6 à 8%. Si les indications chirurgicales sont multiples, mais qu'une partie seulement de la thyroïde a été retirée, ce chiffre passe à 20-22%. Les interventions chirurgicales répétées sont difficiles car la résection précédente a des cicatrices et le risque de complications ne fait qu'augmenter.

    L'opération se déroule comme suit:

    1. 1. une anesthésie est administrée au patient;
    2. 2. une incision arquée est faite dans le cou;
    3. 3. l'enlèvement d'une partie de la glande est en cours;
    4. 4. hémostase contrôlée;
    5. 5. Des points cosmétiques sont appliqués.

    Après résection de sous-total, on prescrit au patient un traitement substitutif par l'hormone médicamenteuse L-thyroxine.

    Si la moitié droite ou gauche de la glande thyroïde est retirée, une telle opération s'appelle une hémithyroïdectomie. Cette méthode de traitement est prescrite pour la thyroïdite chronique, la présence de kystes folliculaires, les tumeurs bénignes et la calcification du ganglion.

    Le lobe thyroïdien avec un processus pathologique est enlevé.

    L'opération est effectuée comme suit:

    1. 1. une anesthésie est administrée au patient;
    2. 2. une incision est faite dans l'entaille jugulaire;
    3. 3. évaluation des parties endommagées des tissus et détermination de l'emplacement exact des lésions avec le processus pathologique;
    4. 4. mobilisation du nerf récurrent;
    5. 5. supprimer la proportion de la glande thyroïde avec la traversée de l'isthme;
    6. 6. Coutures cousues.

    Ce type de chirurgie est prescrit lorsqu'un petit noeud se trouve dans l'isthme de la glande. Et de chaque lobe retiré pas plus de 5 g.

    L'opération est la suivante:

    1. 1. une anesthésie est administrée au patient;
    2. 2. pratiquer une incision arquée dans la région située sous la glande thyroïde;
    3. 3. retirer l'isthme avec le goitre et une petite partie des lobes;
    4. 4. cousu.

    Pour éliminer les tissus affectés de la glande thyroïde, une méthode de destruction au laser peut être utilisée. Cette technique est utilisée dans le diagnostic des nodules bénins. Le principal avantage de la procédure est qu’elle peut être réalisée sous anesthésie locale, car elle est indolore.

    Destruction laser contrôlée par ultrasons

    L’essence de la destruction par laser consiste à exposer les tissus lestés (pas plus de 400 mm) de la thyroïde à un faisceau de chaleur de faible puissance. Après la procédure, il reste des cicatrices et même des défauts cosmétiques de la peau. Si les néoplasmes dépassent 400 mm, l'opération est répétée.

    La destruction laser est possible uniquement avec les néoplasmes nodulaires bénins. Par conséquent, avant la procédure, l'analyse du tissu chargé par biopsie est effectuée.

    La destruction laser se déroule en plusieurs étapes:

    1. 1. Un anesthésique local est administré au patient.
    2. 2. entrez l'aiguille de ponction;
    3. 3. sous guidage échographique, une LED à quartz est introduite;
    4. 4. le tissu affecté est affecté par les rayons laser;
    5. 5. retirer l'aiguille;
    6. 6. Le site de ponction est traité et bandé.

    La particularité de la procédure est qu'après, le patient n'a pas besoin de rééducation. Mais au bout d’une semaine à partir du moment de l’opération, il est nécessaire de passer un diagnostic par échographie de contrôle pour s’assurer que le néoplasme est complètement détruit.

    L'intervention chirurgicale est attribuée en fonction de l'évaluation du degré de danger du développement de la pathologie. Les indications absolues pour la chirurgie sont les maladies suivantes:

    • cancer de la thyroïde;
    • nœuds avec une tendance prononcée à la malignité;
    • nœuds supérieurs à 30 mm;
    • croissance excessivement rapide des néoplasmes (augmentation 2 fois en 6 mois);
    • noeuds sur le fond du caractère de la thyroïdite auto-immune;
    • thyrotoxicose progressive, qui ne peut être guérie par des méthodes conservatrices;
    • adénome thyréotoxique avec production excessive d'hormones;
    • insuffisance respiratoire et processus de déglutition dus au développement des nœuds.

    Les contre-indications à l'opération sont:

    • exacerbation de maladies chroniques;
    • infections graves;
    • âge avancé;
    • certaines tumeurs bénignes.

    Avant d'effectuer une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde, le patient est soigneusement examiné. L'opération a lieu après une série d'études de matériel et de laboratoires étroitement ciblées:

    • analyse du niveau d'hormones et d'anticorps dans le corps;
    • prélèvement de biopsie;
    • Échographie des ganglions lymphatiques et de la glande thyroïde;
    • inspection visuelle du larynx et des cordes vocales;
    • scintigraphie thyroïdienne;
    • CT scan pour la détection de changements morphologiques dans le tissu;
    • Recherche sur les proto-oncogènes (dans le diagnostic du carcinome médullaire).

    Après cela, le spécialiste décide de la faisabilité de l'opération, choisit la méthode à utiliser. En règle générale, tous les types de chirurgie prennent le même temps - de 40 à 70 minutes.

    L'élimination de la glande thyroïde chez la femme ne conduit pas à une perte de la fonction de reproduction. Après la résection de cette hormone, elle peut tomber enceinte et porter le bébé. Cependant, le fœtus doit être soumis à un respect plus strict des prescriptions du médecin. Il est nécessaire de respecter un certain régime alimentaire et de contrôler les hormones.

    Avant et pendant la grossesse, on prescrit des hormones aux femmes pour les raisons suivantes:

    1. 1. La résection de la glande thyroïde entraîne une modification des niveaux hormonaux, ce qui perturbe le cycle menstruel. En conséquence, les œufs peuvent ne pas mûrir.
    2. 2. Le manque de calcium et d'autres minéraux, auparavant contrôlés par la glande thyroïde, entrave le développement du fœtus, de sorte qu'un régime strict est établi.
    3. 3. Lorsque les tumeurs cancéreuses appliquent de l'iode radioactif, ce qui peut avoir un effet toxique. Les catalyseurs sont utilisés pour le neutraliser.

    Tout patient, homme ou femme, après la chirurgie peut montrer une tendance à prendre du poids. Cela est dû au fait que la glande thyroïde contrôle le métabolisme. Après son élimination des hormones ne suffit pas, en raison de ce que l'obésité se manifeste.

    Après la chirurgie de la glande thyroïde, un traitement médicamenteux est prescrit aux patients. C'est déterminé individuellement. Dans la plupart des cas, il s'agit de prendre des préparations hormonales qui aident à maintenir les niveaux hormonaux du corps. Si un retrait partiel de la glande est effectué, des observations de routine sont effectuées chez l’endocrinologue. Il est nécessaire de contrôler l'état de l'organe et des tissus environnants.

    La surveillance des conditions comprend les procédures suivantes:

    • Échographie du cou;
    • test sanguin pour les niveaux d'hormone;
    • scintigraphie

    Sur la base des recherches menées, le schéma thérapeutique est ajusté. Habituellement, pendant la période de rééducation, il est recommandé:

    • s'abstenir de tout effort physique intense;
    • n'utilisez pas de saunas, de bains;
    • dormir par jour pendant au moins 7 heures;
    • bien manger;
    • abandonner les mauvaises habitudes.

    Au cours de la période de rééducation, les patients peuvent ressentir les effets suivants:

    • l'hypothyroïdie;
    • saignements postopératoires;
    • amygdalite;
    • déficience vocale associée à des dommages au nerf vocal;
    • inflammation du système musculaire de la colonne cervicale.

    Et un peu sur les secrets.

    L'histoire d'une de nos lectrices, Irina Volodina:

    Mes yeux étaient particulièrement frustrants, entourés de grosses rides, de cernes et de gonflements. Comment éliminer complètement les rides et les poches sous les yeux? Comment faire face à l'enflure et aux rougeurs? Mais rien n'est aussi vieux ou jeune homme que ses yeux.

    Mais comment les rajeunir? Chirurgie plastique? J'ai reconnu - pas moins de 5 000 dollars. Procédures matérielles - photorajeunissement, pilling gaz-liquide, lifting par radio, lifting au laser? Un peu plus abordable - le cours coûte entre 1,5 et 2 000 dollars. Et quand trouver tout ce temps? Oui et toujours cher. Surtout maintenant. Par conséquent, pour moi-même, j'ai choisi une autre façon.

    Chirurgie du goitre thyroïdien

    L'opération consistant à retirer un goitre de la glande thyroïde effraie les gens non seulement du fait de la nécessité d'une intervention chirurgicale, mais également de la zone d'influence. Après tout, le goitre est situé dans le cou et les médecins y effectuent les principales manipulations. Et cela provoque une distorsion nerveuse et de l'anxiété. De plus, beaucoup s'inquiètent de l'esthétique: y aura-t-il une couture?

    Qu'est-ce qu'un goitre et pourquoi l'enlever?

    Au début, le goitre était dans tous les êtres vivants. Il s’agit d’une extension du début de l’œsophage, qui servait à stocker et à pré-traiter les aliments. Au cours du processus d'évolution chez l'homme, il a disparu, puis chez les oiseaux et certains animaux, il remplit aujourd'hui la même fonction. Par conséquent, le goitre chez les personnes est appelé un élargissement pathologique de la glande thyroïde, à la suite de laquelle le cou s'épaissit sensiblement.

    Un autre nom pour le goitre est struma (du latin. Struma - méduse). Ce terme est simplement appelé tumeur ou croissance kystique de certains organes. La glande thyroïde n'est pas associée à des tumeurs malignes ni à des inflammations, mais il s'agit tout de même d'une maladie fonctionnelle assez grave qui provoque des troubles hormonaux et une compression des organes voisins.

    La chirurgie du goitre n'est pas toujours nécessaire. Au début, ils tentent de le guérir de manière conservatrice à l'aide d'un traitement hormonal substitutif, d'un régime alimentaire et de la physiothérapie. Ceci est fait par les endocrinologues. Si le traitement ne fonctionne pas et que le goitre continue de croître, les chirurgiens prennent le relais.

    Classification du goitre thyroïdien

    Types de goitre beaucoup. Par emplacement, il peut être antérieur, en partie rétrosternal, annulaire (entourant) et dystopique (par exemple, localisé sur le lobe thyroïdien). Changer la fonctionnalité du goitre thyroïdien peut être causé par une carence en iode ou par son excès (hypothyroïdie et hyperthyroïdie, respectivement). Mais la division la plus populaire est la classification par morphologie.

    Goitre nodulaire

    Ou adénome thyroïdien. Se compose de l'épithélium folliculaire. La cause de l'éducation est la carence chronique en iode (hypothyroïdie). Si le nombre de nœuds dépasse deux, il s'agit déjà d'un goitre multinodulaire, qui peut être déterminé par ultrasons ou visuellement: il est plus proéminent que lisse.

    Le goitre nodulaire est généralement situé à l'avant du cou ou légèrement sur le côté. Extérieurement, il s'agit d'un nœud dont les dimensions peuvent être différentes. Un petit goitre ne gêne pas, mais, en grandissant, il commence à se pincer la gorge, d'où il se sent comme une grosseur qui ne peut être avalée.

    Parmi les autres symptômes du goitre nodulaire de la glande thyroïde, on compte la perte de poids, la transpiration excessive, la peau sèche, des problèmes de tractus gastro-intestinal (constipation ou, au contraire, diarrhée).

    Au fait! Les personnes qui souhaitent cacher un nœud au cou choisissent d’abord les cols à col montant. Mais dès les premières secondes, il devient évident qu'il est impossible de porter une telle veste à cause de la sensation de pincement. Par conséquent, nous devons nous attarder sur les foulards et les foulards en soie, en les nouant aussi librement que possible.

    Le médecin peut déterminer s'il s'agit d'un goitre nodulaire après une biopsie. L'inspection visuelle, la palpation et l'échographie ne suffisent pas. Lorsque le type de flux est déterminé, le chirurgien peut prescrire une intervention chirurgicale. Les indications pour cela sont:

    • grande taille de noeud;
    • défaut cosmétique prononcé;
    • caractère toxique du goitre;
    • néoplasie (développement du tissu tumoral).

    Souvent, le goitre nodulaire peut être guéri de manière conservatrice (si le traitement a été commencé à l’heure, et qu’il n’ya pas d’anomalie de développement).

    Goitre diffus

    Se compose de cellules qui synthétisent des hormones. Leur excès mène à l'hyperthyroïdie. En fait, une personne est intoxiquée par les hormones thyroïdiennes (on parle alors de thyrotoxicose), qui se manifeste par un tremblement des mains, une insomnie, une irritabilité et une sensation pathologique de faim.

    En raison de ce dernier facteur, les patients vont souvent mieux ou grossissent. Le visage et même la langue gonflent également: lors de l'examen, le médecin peut remarquer des traces de dents sur les bords, car il n'y a tout simplement pas assez de place dans la bouche.

    La maladie associée à la formation de goitre diffus a plusieurs noms: maladie de Perry, Graves, Fleayan. Mais le nom le plus populaire est associé au nom de famille de Karl Adolf von Basedow.

    Pendant plusieurs années, il a observé et traité des patients présentant des noeuds enflés autour du cou et des yeux bombés (sans détérioration de la vision). De plus, les femmes présentaient un comportement vif, ce qui indique une augmentation du fond hormonal.

    Lorsque Bazedov mourut d'une infection incompréhensible, il fut décidé à titre posthume de donner son nom à une nouvelle maladie décrite depuis si longtemps par le médecin.

    C'est intéressant! Pendant la vie de Bazedov, sans comprendre parfaitement les raisons de l'augmentation du goitre, il a déterminé le «remède approprié» à ce fléau - la grossesse. Parce que l'état de tous ses patients s'est amélioré précisément après leur mariage et leur maternité. Bien sûr, il est clair aujourd’hui que ce n’est pas une panacée, mais ce phénomène peut s’expliquer par l’égalisation du contexte hormonal dans le processus de portage du fœtus.

    Au cours de l'opération, une partie de la glande thyroïde est retirée en cas de goitre diffus afin d'éviter la réapparition de la maladie de Basedow. Après l'intervention, un traitement médical à long terme s'ensuit, qui permet de rétablir l'équilibre hormonal et d'éliminer les conséquences de l'opération sous forme d'ophtalmopathie et de troubles nerveux graves.

    Goitre Hashimoto

    Beaucoup de gens attribuent cette maladie à une variété de goitre diffus de la glande thyroïde. Mais dans ce cas, la formation de goitre est causée par un défaut du système immunitaire, qui est hérité. On le trouve également chez les personnes vivant dans de très mauvaises conditions environnementales.

    Le paradoxe est que les anticorps prennent un tissu thyroïdien normal pour un organisme étranger et l'attaquent. La différence avec la maladie de Graves est qu’elle n’est pas accompagnée d’une thyrotoxicose, mais d’une hypothyroïdie.

    Les nœuds de goitre Hashimoto peuvent atteindre des tailles énormes (avec une tête humaine) et présenter diverses formes et contours. La maladie est rare: environ 3% de la population mondiale. Une seule opération a généralement peu d'effet et nécessite une réintervention ou une thérapie de soutien.

    Diagnostic préopératoire du goitre

    Un examen visuel et une palpation sont suffisants pour déterminer la présence de goitre. Mais pour planifier un traitement ultérieur ou une prescription chirurgicale, un diagnostic plus large et plus complet est nécessaire.

    1. Échographie. La recherche principale et obligatoire qui vous permet de déterminer la taille et la forme du goitre, son uniformité, ses centres de destruction, ses nécroses, ses hémorragies, sa dilatation des vaisseaux sanguins, etc.
    2. Test sanguin hormonal. Le taux de thyréostimuline (TSH), thyroxine T4, triiodothyronine est déterminé. La présence de ces hormones et leur écart par rapport à la norme vous permettent de déterminer le type de goitre.
    3. Analyse biochimique du sang. Montre comment la maladie affecte le corps. Ceci est évident dans les niveaux de protéines, les fractions de protéines, le glucose et le cholestérol.
    4. Examen aux rayons X du thorax et du cou. Elle est effectuée en cas de goitre de grande taille ou à son emplacement non standard. Vous permet de déterminer la déformation des organes du cou, les changements dans les ganglions lymphatiques.
    5. Diagnostic radio. Elle est réalisée en cas de maladie de Grave ou de goitre de Hashimoto presque confirmée afin de déterminer l'intensité du développement de la maladie.
    6. Biopsie. En d'autres termes, une ponction pour la prise de tissu pour analyse. Elle est réalisée avec des sceaux de goitre, ainsi qu’en cas d’oncologie suspectée.
    7. Tomographie par ordinateur. Des recherches supplémentaires, qui sont effectuées principalement avant l'opération. Permet de faire un diagnostic et enfin de déterminer la taille et les contours d’une thyroïde élargie.

    Comment faire une chirurgie pour le goitre

    L'élimination du goitre nodulaire et diffus est effectuée par le chirurgien endocrinologue. Au moins pendant l'opération, un lobe de la glande thyroïde est enlevé avec le nœud. Et autant que possible - l'organe entier (thyroïdectomie). L'intervention peut être réalisée de trois manières: traditionnellement, en utilisant des techniques endoscopiques et minimalement invasives.

    Opération traditionnelle

    Il est effectué sous anesthésie générale. La tête de l’opérateur est placée sur un rouleau afin d’exposer le plus possible le cou. L’incision est parallèle à la clavicule et elle est droite et non arquée.

    Visuellement et palpatoire, le médecin détecte la partie de la glande thyroïde à enlever, le goitre. S'il est petit, le chirurgien l'attache avec son doigt et l'entraîne pour une préparation ultérieure. Un gros goitre est d'abord sécrété avec des pinces pour déterminer avec précision ses contours, puis seulement excisé.

    Après le retrait du goitre, un drainage est établi dans la cavité de la plaie, qui est éliminé après 2 jours. Les points de suture sont appliqués aussi soigneusement que possible afin que la trace après l'opération sur le goitre ne soit pas visible, mais ressemble à des plis ou des rides naturels de la peau. Dans les cas extrêmes, la couture peut être complètement éliminée à l'avenir à l'aide d'un polissage cosmétique.

    Parmi les effets négatifs possibles de l'opération, on peut identifier la suppuration des sutures, les saignements, ainsi que la parésie du nerf récurrent. Si tout va bien, dans un mois, le patient pourra reprendre une vie active. Mais il faudra éviter un effort physique intense.

    Méthode endoscopique

    Le retrait goitre par endoscopie se fait par petites ponctions sous anesthésie générale. L'endoscope affiche l'image sur le moniteur, et au lieu d'un scalpel chez le médecin, entre les mains d'un manipulateur sous la forme d'un couteau à ultrasons. Il a excisé la méthode sans effusion de sang sur les tissus, tout en les soudant, empêchant ainsi les saignements.

    Au fait! Parfois, après le début de la chirurgie endoscopique, le médecin comprend qu’il est nécessaire de procéder à une intervention traditionnelle avec l’incision. Cela peut être dû aux caractéristiques anatomiques de la thyroïde et des vaisseaux.

    La récupération du patient après le retrait endospopique du goitre est plus rapide car les sutures sont enlevées déjà à 4-5 jours.

    Techniques mini-invasives

    Ces opérations sont effectuées aux premiers stades du développement du goitre, mais il est encore possible de l'éliminer, par exemple en utilisant la sclérothérapie. Le sclérosant est introduit dans le noeud - une substance qui colle les parois du goitre et provoque sa mort.

    Une autre méthode est l'ablation par radiofréquence lorsque l'opération est effectuée à l'aide d'un générateur spécial. Il produit des ondes radiofréquences sous l’action desquelles les tissus du goitre sont détruits.

    Et la méthode la plus populaire, mais peu répandue ces derniers temps, est la manipulation au laser de la glande thyroïde. C’est presque la même chose que la destruction par radiofréquence, mais au lieu d’ondes radio, des rayons laser détruisent les structures protéiques. Un appareil spécial vous permet de régler la température et l'intensité du chauffage.

    Toutes ces techniques sont réalisées sous anesthésie locale. Ainsi, le patient peut rentrer chez lui presque immédiatement après l'intervention (en l'absence de complications et d'un bien-être normal). La possibilité de choisir une chirurgie peu invasive est déterminée par le médecin sur la base des données obtenues à la suite de tests et de diagnostics.

    Caractéristiques de la rééducation après une opération de la thyroïde

    Même si seulement une partie de la glande thyroïde avait été retirée au cours de l'intervention, le patient aurait toujours besoin d'un traitement hormonal substitutif. Mais ce sera temporaire ou prophylactique de cours, c.-à-d. plusieurs cours par an. Si le goitre était gros et que je devais retirer entièrement la glande thyroïde, la personne devra prendre des hormones toute sa vie. Mais les gens continuent à vivre, s'habituant aux médicaments et à certains changements, liés notamment au poids et à l'état mental.

  • Vous Pouvez, Comme Pro Hormones